Test Sony VPL-VW270ES : l’avis de Grégory

Test SONY VPL-VW270ES
Sony VPL-VW270ES

Test Sony VPL-VW270ES

Après le banc-d’essai du Sony VPL-VW570ES (7999€) voici maintenant arrivé le temps du verdict pour le modèle « d’entrée de gamme » 4K du constructeur japonais, le VPL-VW270ES (4999€). Ces deux projecteurs sont très proches l’un de l’autre, seules quelques petites options les diffèrent. Cette proximité m’a conduit à reprendre certains passages issus du banc d’essai du VPL-VW570ES. Après avoir parcouru les lignes de ce test et avoir pris connaissance de mes mesures, vous connaîtrez mon verdict pour déterminer le vainqueur de ce match fratricide.

Test SONY VPL-VW270ES
Référence VPL-VW270ES

PRÉSENTATION

Le Sony VPL-VW270es vient remplacer, le VPL-VW260ES de 2017. A ce prix, il n’a pas d’équivalent en 4K native chez son concurrent JVC. Le premier modèle du fabricant de projecteurs avec panneaux D-ila UHD : le N5 , est lancé à 5999€.Pour parvenir à baisser le prix du VPL-VW270ES par rapport au VPL-VW570ES, les ingénieurs du constructeur l’ont allégé d’un iris dynamique, de la mémoire de zoom et du dispositif de calibrage automatique. La lampe est également différente : 225W pour le 270ES contre 280W pour le 570ES. L’optique perd le liseré d’or qui était présent sur le VW570ES.En revanche, ils partagent tous deux les améliorations suivantes : Interpolation d’images disponible sur les programmes UHD et 4K, HDR 60hz sans compression numérique grâce au support HDMI à pleine bande 18 Gbps, système d’amplification de la netteté améliorée (Reality Creation) et meilleure compatibilité HDR10 et HLG.Avec ces nouveaux modèles, le constructeur répond aux attentes des consommateurs qui demandaient une aide à la fluidité disponible pour les signaux FULL HD et 4K ! L’interpolation d’images ou Motionflow comme l’a appelé Sony, a pour avantage de réduire le judder mais également d’améliorer la précision et la netteté des mouvements rapides de l’image (travellings). Cette option était jusqu’à présente uniquement sur les appareils bien plus chers comme le VPL-VW760ES ou encore le VW5000ES. Le traitement du signal à un débit HDMI 2.0 de 18 Gbps est enfin disponible rendant les nouveaux modèles enfin parfaitement adaptés avec les jeux vidéo HDR ou encore les émissions de télévision à 50/60 Hz.Le bloc optique hybride (verre/plastique) reste similaire à celui de la génération précédente, le traitement « Reality Creation » qui intervient sur la netteté de l’image a été modifié.

TOUR PHYSIQUE


Le VW270ES est disponible en blanc et en noir ; il trouvera donc sa place aussi bien dans une salle dédiée que dans un salon. C’est la version noire que je teste aujourd’hui.

Test SONY VPL-VW270ES
Sony VPL-VW270 noir face

Son bloc optique est hybride (verre et plastique). La lentille frontale est en plastique tandis que tous les autres éléments sont en verre. L’avant est protégé par un cache en plastique que l’on enlève manuellement. Toute la circulation de l’air s’effectue par des prises situées sur l’avant de l’appareil, ce qui permet de coller le fond du projecteur contre un mur ou une paroi sans entrave au refroidissement.

Aidé par un Lens-shift d’une amplitude importante tant verticale qu’horizontale, le positionnement de cet appareil dans la plupart des configurations ne posera aucun souci de trapèze ou de distance. L’image se déplace en effet sur l’axe vertical de 85% vers le haut et de 80% vers le bas (la référence étant les 100% de la taille de l’image) et de 31% de chaque côté sur l’axe horizontal.

Une mire intégrée dans les menus permet de prendre en compte tous les formats d’affichage 16/9ème 1080P, UHD et 4K. Le zoom est également particulièrement ample. Ainsi, pour obtenir une image de 2 mètres de base, il vous faudra un recul minimum de 2,76 mètres et maximum de 5,66 mètres. Pour 2,50 mètres de base, ces distances seront comprises entre 3,45 mètres et 7,07 mètres.

Sur ce Sony VW270ES, la 3D Active est assurée par un transmetteur RF (Radio Fréquences) intégré qui permet une plus grande couverture et une meilleure synchronisation du signal dans votre intérieur. 

Le reste de la connectique du Sony VPL-VW270ES comprend 2 entrées HDMI en version 2.0a, compatible avec les signaux Ultra HD 4K, HDCP 2.2, et HLG HDR.

Test SONY VPL-VW270ES
Connectique Sony VPL-VW270ES

L’excellente et longue télécommande de SONY est toujours là et elle bénéficie d’un rétro-éclairage particulièrement utile dans le domaine du cinéma à la maison.

MENUS

Le design des menus, leur architecture sont à l’identique des modèles précédents. Les réglages de colorimétrie effectués en usine sont nombreux « cinéma 1, cinéma 2, référence, tv, photo, jeux, cinéma lumière, tv lumière et une mémoire utilisateur ». Dans le même domaine, plusieurs sélections de gamma SDR et HDR sont proposés et tout comme les modes couleurs, toutes sont éditables, donc les mémoires de sauvegardes ne sont pas limitées à l’unique choix « utilisateur ».

Test SONY VPL-VW270ES
Menu Sony VPL-VW270ES

Pour ajuster encore plus précisément les couleurs, par le biais d’une opération de calibrage, il est possible d’utiliser le Color Management System (CMS) et l’ajustement séparé des niveaux de gris.Pour les signaux HDR, dès que le projecteur détecte un signal HDR, les menus s’enrichissent d’options dédiées dont un réglage de contraste HDR et une sélection dans le menu avancé des réglages gamma EOTF, « auto » « HDR10 », «HDR Référence » ou « Hybrid Log Gamma HLG ».

Test SONY VPL-VW270ES
Menus Sony VPL-VW270ES

Le traitement vidéo est également complet. Le VPL-VW270ES intègre le système d’amplification de la netteté « Reality création« . Une option d’accroissement du contraste électronique est cette fois présente sous la dénomination « amplification du contraste » dans trois niveaux haut, moyen ou bas, cette partie est particulièrement efficace en mode HDR.

Pour améliorer la fluidité à l’occasion des mouvements de caméra, le VW270ES est pourvu du dispositif de SONY « Motionflow ».  Cette option est ajustable sur plusieurs niveaux : fluidité haute, fluidité basse, impulsion (insertion de trames), combinaison et pure cinéma.

Enfin, pour terminer ce tour des options, n’oublions pas la reconduite du dispositif de correction électronique de l’alignement des trois panneaux SXRD.



VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Le VPL-VW270ES conserve les caractéristiques du VW570ES dans le domaine du bruit de fonctionnement. En positionnant la lampe dans son mode « économique », je mesure 30dB. Par contre, quand on a besoin de lumière (HDR), la pleine puissance est nécessaire et dans cette configuration mon sonomètre affiche 38dB. C’est un petit peu moins que le VW570ES, mais le passage en mode haut s’accompagne d’une élévation significative et perceptible du bruit des ventilateurs.

Piqué et netteté :

Même constat que sur le VW570ES, c’est très bon dès la sortie de boîte et l’alignement des panneaux reste dans un très bon niveau pour un projecteur à trois matrices. Cette situation n’évolue pas avec la montée en température de l’appareil (défaut qui avait été constaté sur les générations précédentes). Cette caractéristique permet de restituer tous les détails des programmes 4K que vous donnerez à diffuser au VW270ES.

Test SONY VPL-VW270ES
Overscan et netteté Sony VPL-VW270ES

La présence du dispositif « Reality Creation » doit aider à rehausser la netteté de l’image de manière artificielle, mais les programmes 4K que j’ai diffusé avec mon exemplaire de test ne nécessitait aucune aide.

Fluidité :

L’interpolation d’images sur sources SDR et 4K HDR peut être ajustée sur 2 niveaux « bas et moyen ». Le niveau bas permet d’obtenir un bon compromis entre respect de l’œuvre cinématographique et fluidité. Le VPL-VW270ES dispose également d’un module d’insertion de trames mais qui doit être laissé de côté car il génère deux effets désagréables : un scintillement et une perte de luminosité.

Input lag :

Le VPL-VW270ES dispose d’une option permettant d’améliorer le niveau d’input lag qui est très haut (plus de 127 ms. de retard). Après activation, j’obtiens 32,8 ms. C’est bien meilleur que le VW570ES qui dans la même configuration affichait 62 ms de retard. Pour le coup, le VW270ES commence à pouvoir être intéressant pour s’adonner à des parties de «frags » en réseau. On atteint pas les 16 ms d’un Viewsonic PX725HD mais cela reste une bonne valeur.

Test SONY VPL-VW270ES
Input lag mode jeu Sony VPL-VW270ES

Overscan :

La totalité des symboles de notre mire 4K de cropping est reproduit par le VPL-VW270ES. Le traitement vidéo du projecteur ne rogne pas des parties de l’image.

Artefacts vidéos/solarisation :

Globalement, les problèmes de solarisation des générations précédentes appartiennent maintenant au passé avec une image totalement lisse, sans défaut. Quelques rares épisodes de banding peuvent toutefois encore être légèrement perceptibles.

Contraste et luminosité :

SDR :

Avec un contraste natif qui dépasse 10 000:1 après calibrage le VPL-VW270ES n’a pas besoin d’un iris dynamique et cela tombe bien car il en est dépourvu. Je salue au passage, la luminosité annoncée par le constructeur à 1500 lumens qui est souvent dépassée ! Ce surcroît de puissance est appréciable pour les images HDR.Les excellents réglages de colorimétrie en sortie de boîte font que le calibrage des couleurs dans le mode « référence » n’entraîne qu’une légère diminution de luminosité. Avec une lampe neuve, le VW270ES est capable d’éclairer avec une luminance de 16 fL un écran 16/9ème de 3m90 de base (lampe à pleine puissance) et 3m30 avec la position économique. Ce qui fait que même avec une lampe moins puissante, le VPL-VW270ES est plus lumineux après calibrage que le VPL-VW570ES.J’ai mesuré l’ensemble des configurations usine et les valeurs de contraste natives. Elles sont rassemblées dans le tableau ci-dessous.

Test SONY VPL-VW270ES
Contraste et luminosité SONY VPL-VW270ES

 HDR :

Il est impossible pour un projecteur de reproduire l’ensemble du HDR « Gamma » (EOTF) sans compromis. Le point clé est ici le niveau de luminosité maximum à afficher, ce qu’on appelle le « clipping« . Les valeurs comprises entre 2000nits et 10000nits sont impossibles à atteindre pour un projecteur home cinéma, car il n’a pas assez de puissance lumineuse pour reproduire de manière réaliste les niveaux correspondants. Heureusement, la plus grande partie d’un film HDR est nettement inférieure à 1000nits, des points culminants qui restent l’exception en raison de leur potentiel d’éblouissement élevé. Dans la pratique, il suffit que le projecteur fonctionne entre 0 et 1000 nits sans aucun problème.A l’aide de la commande « HDR Contraste », la limite d’écrêtage peut être réglée rapidement par l’utilisateur. Avec des valeurs comprises entre « 70 » et « 85« , vous vous calibrez à une limite d’écrêtage d’un peu moins de 1000 nits, ce qui conduit à une reproduction HDR plus claire qui ne souffre plus trop de la comparaison avec les programmes SDR.

En plus du réglage HDR10, le VW270ES offre également un mode « Référence HDR« . Les meilleurs résultats sont obtenus en activant la fonction « Contraste dynamique » dans le menu image et en corrigeant les niveaux de Gain et de Bias. Le projecteur ajuste automatiquement les niveaux en fonction du contenu de l’image actuellement affichée.

Colorimétrie :

Test SONY VPL-VW270ES
CIE mode référence sortie de boîte SONY VPL-VW270ES

La sélection usine référence permet d’obtenir un Gamut rec709 qui colle presque idéalement aux valeurs de référence. Aucune autre sélection ne permet ce niveau de précision. Si le gamma est exemplaire à 2.22 mesuré, il m’a fallu légèrement corriger les niveaux RVB.

Test SONY VPL-VW270ES
RVB GAMMA Référence sortie de boîte

 Après correction, les résultats sont bluffants de précision, pour tous les secteurs d’analyse (Gamut, RVB, gamma). 

Test SONY VPL-VW270ES
Post-calibrage CIE VW270ES

 

Test SONY VPL-VW270ES
Post-calibrage CMS avancé VW270ES

 

Test SONY VPL-VW270ES
post-calibrage RVB GAMMA SONY VW270ES

  

Je vous communique mes réglages post-calibrage (SDR) :

Il faut partir de la sélection « Référence » :Température de couleurs, choisir D65 et corriger les valeurs de Gain et de Bias avec les niveaux suivants :

Gain :

R : – 3

G : 0

B : – 9

Polarisation (Bias) :

R : – 1

G : 0

B : 0

Gamut : Rec709

Pour les signaux 4K HDR, je vous invite à utiliser les mêmes que ceux que j’ai indiqué dans le test du SONY VPL-VW570ES.

La colorimétrie de mon VPL-VW270ES a nécessité moins de correction que celle du VPL-VW570ES. Pour les signaux HDR, la sélection de l’espace couleurs « REC2020 » élargit légèrement le Gamut du projecteur mais nous sommes encore loin d’atteindre les références du DCI-P3 ou du REC.2020. 

VERDICT SUBJECTIF

1080P :

Le traitement vidéo de mise à l’échelle des programmes SDR Haute-définition est un des meilleurs du moment. Avec le SONY VPL-VW270ES, vous allez redécouvrir vos anciens Blu-ray, grâce à un upscaling UHD de haut niveau. Sur l’image ci-dessous, issue du BR d’Alien Covenant, vous pouvez examiner le niveau de détails offert par ce nouveau modèle 4k. Si le VW270ES est conçu pour les sources UHD actuelles, il n’en néglige pas pour autant les possesseurs de Blu-ray 1080P.

Test SONY VPL-VW270ES
Vaisseau Covenant Sony VPL-VW270ES 1080P

4K HDR :

Test SONY VPL-VW270ES
Image test HDR10 Sony VPL-VW270ES

En ayant pris soin de sélectionner mes réglages conseillés pour les programmes HDR (voir test du Sony VPL-VW570ES) et en se cantonnant à une base d’image inférieure à 3 mètres, le rendu 4K et UHD est superbe. Le VW270ES profite également de l’apport en précision d’image offert par l’aide à la fluidité dans les travellings. Vous trouverez dans ce paragraphe une comparaison visuelle entre la même scène issue de Alien Covenant en 1080P et en 4K HDR.

Test SONY VPL-VW270ES
Comparaison 1080P 4K HDR Sony VPL-VW270ES

 

CONCLUSION

Avec le Sony VPL-VW270ES, nous ne sommes pas loin du projecteur parfait. Les deux seules réserves que j’ai encore à formuler sont liées au bruit de fonctionnement et à la gestion HDR qui nécessite toujours des ajustements manuels. Mais dans le petit monde des projecteurs 4K natifs, le nouveau VW270ES représente le meilleur rapport qualité/prix du moment. La précision de son image conjuguée au naturel de ses couleurs, à la force de son contraste natif et à sa fluidité exemplaire contribueront à vous délivrer une image cinéma de haut niveau. Si j’ai pu faire la fine bouche devant le Sony VPL-VW570ES dont je trouve le tarif exagéré, il n’en va pas de même pour le VW270ES qui dépasse sur certains critères, les performances de son grand frère. Dans ces conditions, je n’ai aucun mal à délivrer un Gold Award PHC.FR au Sony VPL-VW270ES pour le plaisir visuel qu’il m’a procuré pendant ces quelques jours passés en sa compagnie.

GOLD AWARD PHC.FR
GOLD AWARD PHC.FR

 J’ai apprécié :

  • La colorimétrie,

  • Le contraste natif,

  • La fluidité,

  • Une image lisse, exempte de défauts,

  • Le bloc optique motorisé,

  • Le piqué, netteté,

  • Le prix.

  •  

Je regrette :

  • Le bruit de fonctionnement avec la lampe à pleine puissance,

  • Un traitement HDR qui n’est pas encore assez simple pour l’utilisateur.

47 Comments

  1. Merci beaucoup pour ce test ! Comme toujours ils sont excellent.
    Pour l’appareil cependant, comparé au test du 570ES, tu étais beaucoup plus dur au niveau de la qualité de la HDR. Tu dis je cite: « avouer préférer la restitution de la version 1080P plutôt que son équivalent en Ultra Haute définition. »
    Et sur celui-ci l’image est proche de la perfection. Est-ce du principalement à la différence tarifaire ?
    J’ai un Sony VLP-HW55ES que j’ai maintenant depuis 3ans pratiquement que j’ai eu pour 2000 euros neuf avec 2 lunettes 3D. Je le trouve extra mais quand je vois le prix du 270ES + le prix d’une platine et tout ça sans lunette… Est-ce vraiment un aussi grand bon en avant pour mettre autant d’argent pour ne « seulement » profiter que d’une meilleurs image sur des sources 1080P ? Car en lisant plusieurs test c’est ce qui revient souvent. Le 1080P est souvent meilleurs que le 4K + HDR, c’est un comble ?!
    Alexandre

    • Bonsoir Alexandre, la différence de tarif est une des raisons, mais la principale est est liée au fait que le VW270ES offre 352 lumens de plus que le VW570ES après calibrage pour le HDR, donc un surcroît de puissance bien utile pour le rendu HDR. Tu auras également remarqué que je conseille de réduire l’image à moins de 3 mètres pour ce type de programmes.

  2. Très beau test Greg,
    pour un très beau videoprojecteur qui semble cumuler tous les bons points. Sa luminosité « initiale » est finalement bien là car associée à une très bonne « calibration » d’usine et donc pleinement disponible, là où d’autres marques annoncent des 2000 lumens qui fondent aux soleils des réglages.
    Son « rapport qualité/prix » le place bien face aux autres modèles qui devraient être tout de même être très « chahutés » par l’arrivée des nouveaux JVC.
    À suivre 🙂

    • Merci David, tu as bien compris pourquoi le VW270ES arrive à dépasser le VW570ES, son calibrage a moins d’impact sur la luminosité car il est mieux réglé que le 570. Je ne recommande pas le VW570ES, qui est trop cher par rapport à ses quelques options supplémentaires. le VW270Es est chaudement recommandé car il n’a pas d’équivalent à ce prix, il est enfin doté de l’aide à la fluidité qui manquait au 260. Je n’oublie pas le travail sur la netteté qui semble avoir été effectué par les ingénieurs de Sony.

  3. Bonjour Grégory,
    Au niveau du lens-shift, y’a-t-il aussi la correction de trapèze (keystone) ?
    Si je projète « de travers » est-ce que je pourrais récupérer le trapèze ?
    Merci !

        • Ca dépend ce qu’on entend. Il est capable comme le 260ES de faire un décalage horizontal de quasiment 80 %.
          S’il n’est pas posé droit oui il fera un trapèze, mais si j’en crois le mode d’emploi. Posé droit, il peut faire bouger l’image gauche, droite et bas/haut sans déformation.

  4. Bonjour Gregory ,
    Beau travail et très intéressant test ! Cependant J’ai une question et pas des moindres ! Au jour d’aujourd’hui , par rapport à tes nombreuses expériences , si tu était bien obligé de te contenter d’un seul et unique videoprojecteur ce serait lequel selon toi ?

    • Bonjour Pascal, c’est compliqué parce qu’il y a toujours une faiblesse quelque part, mais plutôt que donner un seul modèle je préfère te dresser ma liste actuelle de favoris dans l’ordre tarifaire : Viewsonic PX725HD, Xgimi H2, Acer VL7860 et Sony VPL-VW270ES.

      • Bonjour Gregory , Bah tu sais , ce ne serait pas marrant si la perfection était de ce monde ! Merci pour ton tiercé gagnant mm si ma question était «  si tu devais en retenir UN tout prix confondues ! «  Si j’ai bien compris ou deviné , le Sony VPL-VW270ES devrait être ton choix ! J’ai bon dis ? Lol !

  5. Bonjour,

    Je possède un vidéoprojecteur xgimi H1 et une toile screenline home vision de 2m70 dans un salon intégralement blanc mat.
    Le contraste du H1 est limité par la réflexion de la lumière sur mes murs et je me demandais si une vidéoprojecteur comme ce sony avec un contraste 10 fois supérieur aurai un impact sur la profondeur des noirs pour mon installation ?
    merci

    • Même si l’environnement n’est pas idéal, tu devrais voir une « petite » différence entre ton H1 et le VW270ES. « Petite » étant un euphémisme.

      • merci pour cette réponse, l’idéal serait de tester ou de louer avant « d’investir » afin de quantifier cette « petite » différence.

        si un possesseur est du coté d’Annecy je paye l’apéro! 😀

  6. Bonjour Gregory. Merci pour ce test encore un fois très intéressant. Il démontre que l’intérêt du 570ES est au final très relatif. Pour ma part toujours curieux de voir ce que les JVCs vont donner en comparaison. Il semblerait qu’il faille encore attendre un peu pour qu’ils soient effectivement disponibles.
    Un grand bravo encore pour ces tests.

  7. merci pour ce test.
    Je possède un 260es sur 2m40 de base en salle dédiée. A votre avis, cela vaux t il le coup de passer au 270es ?
    j utilise pour la lecture des films 4k le,mode lampe bas et le tweak proposé par homecinema-fr et j en suis satisfait. Savez vous si il est nécessaire (et fonctionnel) avec le 270es, toujours en mode lampe bas ?
    Le niveau de bruit en mode lampe bas est il le meme avec le 270es ?
    merci d avance piur les réponses

    • Avec le VW270ES ce n’est pas nécessaire, il suffit d’appliquer la méthode que je décris dans mon test. Pour être plus précis concernant le tweak du 260, il a été mis au point par le forum allemand Hifi-forum.de et non par le site que vous évoquez.

      Quant à l’intérêt de passer du VW260 au VW270ES, c’est à vous de répondre à cette question en déterminant si la gestion de la fluidité 4K, le support 18 Gb et la meilleure gestion HDR sont importants pour vous.
      Personnellement je préfère le VW270ES au VW260ES.

      • Merci pour la réponse.
        Pour le HDR, j’ai vue vos réglages préconisés, la lampe est sur Heut donc un bruit de ventilation trop élevé pour moi. Donc j’en conclu qu’en mode Lampe bas, le hdr est trop sombre comme sur le 260es et que la seul solution revient à refaire le tweak en question, si tenté qu’il fonctionne correctement sur le 270es.

  8. Grégory, Petite question sur ce genre d’appareil : Pour une pièce à vivre, avec un écran ALR, tu penses que ce genre d’appareil peut se substituer à un téléviseur ou c’est plutôt un VP a utiliser exclusivement pour des sessions ‘cinéma’ ?
    J’hésite toujours à virer ma TV et passer sur un écran fixe technique + VP…Je sais pas si ce genre d’appareil est la bonne cible du coup…

    • Salut Greg merci pour ton test j attends moi aussi la sortie du jvc N5 pour faire mon choix ( petit avantage N5 mais j attends les retours). Peux tu me confirmer que dans une salle de vie ( donc non dédiée) le couple 270 es elite screen aeon edge cinegrey 3D serait un choix judicieux. MERCI D AVANCE

  9. J’avais le 260 (je ne connaissais pas encore le tweak) et j’ai craqué pour avoir le 270, j’hésite à essayer le tweak du 260 du coup. Pr les jeux vidéos, selon tes dires le Input lag reduction fait du bon boulot. Mais si on active cette option, adieu l’option motionflow. je ne suis pas un grand joueur mais ayant la Xbox one X pr mes blu ray UHD et jouer en 4K, je me demande si il ne vaut mieux pas laisser le motionflow actif? Pr le tweak (vu ses éloges) quelle raison aurais je de ne pas l’utiliser sur cette machine si c’est si bien et cela permet de passer en mode bas? Désolé pour toutes ces questions et merci pour tout.

  10. Bonjour,
    Tout d’abord félicitations pour la qualité des tests des projecteurs.
    Par ailleurs, je souhaitais avoir un avis et des conseils pour le changement de mon projecteur.
    Je possède actuellement un JVC X7 utilisé avec un scaler Lumagen 2041 qui m’a permis de faire une calibration 3Dlut avec une sonde Color Research.

    j’envisage à present de remplacer mon X7 par un Sony 270ES afin de bénéficier de la 4K native et d’une qualité d’image supérieure tant un HD qu’en 4K (luminosité, fluidité, etc avec une meilleure stabilité de la calibration avec l’usure de la lampe). J’ai le sentiment que le Sony 270ES me permettrait d’obtenir ce gain qualitatif. Cependant, je me demande actuellement si le Sony 270ES pourrait également me permettre de supprimer mon scaler Lumagen de ma chaine video, toute en conservant la même qualité d’upscaling et de traitement/réglage du CMS, gamma etc….
    Enfin, je souhaitais savoir quels type de matériels étaient utilisés pour réaliser les mesures et les réglages des projecteurs testés (sonde, générateur de mires et logiciel ) ?

    En vous remerciant pour votre retour,

    Bien cordialement

    Frédéric

    • Bonjour Frédéric, n’ayant pas testé une configuration lumagen/sony versus Jvc/lumagen je ne suis pas en mesure de vous répondre. Ce que je peux en revanche vous dire c’est que le VW270ES est bien plus évolué que votre JVC mais vous vous en doutez déjà. Impossible également de me prononcer sur la stabilité de la lampe du Sony VW270ES dans le temps, tout comme la fiabilité des panneaux SXRD, le projecteur est trop récent pour cela.
      Pour mon matériel de tests j’utilise le générateur de mires intégré dans la version professionnelle de Chromapure que j’utilise en combinaison avec une sonde i1 Pro 2.

      • Bonjour Grégory.

        Merci beaucoup pour cette réponse très claire. Je ferais le test une fois en possession d’un Sony..et je partagerais mes impressions et conclusions.

  11. Grégory,
    Je possède un panasonic ptae3000 ( on ne se moque pas) je souhaite basculer sur le 270. Étant donné l’investissement MADAME va voir une réelle différence ?
    Merci pour ce test
    David

  12. Bonjour Grégory
    Merci pour ce test qui tombe à point nommé pour mon projet de salle dédiée
    J’ai eu l’occasion de comparer le 270 et le 570 en même temps chez un revendeur.J’ai cependant trouvé « subjectivement »le 570 plus lumineux avec des noirs légèrement plus prononcés.
    Partant sur une base de projection de 2.30 m , je souhaiterais connaître votre avis sur le choix recommandé dans ce cas. Autant je trouve le surcoût de 2000 € injustifiée pour le 570,autant je m’inquiète d’une éventuelle insuffisance de luminosité du 270 pour ma base de projection. Je précise qu’une calibration est prévue
    Merci par avance pour vos conseils
    Patrick

    • Bonjour Patrick, les numériques ont également testé le 270ES (un autre modèle que celui que j’ai utilisé pour mon test) et notent également la puissance lumineuse du VW270ES. Comme je l’ai indiqué dans les deux tests de ces appareils, le surcoût du 570ES est injustifié (sauf peut être pour votre revendeur ;)). 2M30 de base ce n’est nullement un problème pour le 270ES, il n’y a aucune appréhension à avoir. Mon meilleur choix et ma recommandation reste le VW270ES.

      • Bonjour Grégory
        Merci pour votre rapide réponse
        Je devais être fatigué hier soir et ne me suis pas relu ..
        Ma base est de 3.30 et non 2.30 en salle dédiée.
        La puissance lumineuse du 270 reste t-elle compatible dans ces (nouvelles) conditions comparées au 570 ?
        Merci et désolé pour l’erreur de frappe …
        Patrick

  13. Bonjour Gregory
    Je viens de recevoir le 270 es . Très belle image . Je voudrai appliquer tes réglages mais je ne sais pas comment accéder au color management systèm ???
    Merci .

  14. Bonsoir
    juste pour info… En utilisant le player bluray ultra HD ub820 qui possède un puissant système d amélioration mais aussi d’ajustement hdr, je suis parvenu à obtenir une image aussi clair qu en sdr et avec un rendu hdr incroyable. en tous cas merci pour tes tests qui m’ont permis de faire le bon choix.
    Merci et bon vent.

  15. Bonjour et merci pour le test, mon JVC DLA X3 m’a lâché (ballastes) cet été (7 ans d’utilisation) et je suis dans l’optique d’acheter un N5, N7, 270, ou 570. Je constate que le 270 est bien meilleur en qualité prix que le 570, et j’aimerais savoir s’il est vraiment nécessaire d’attendre le N5 voire risqué de l’acheter, car vu les délais improbables (je lis Janvier) et le fait que ce sera leur première série de matrice 4K, je crains que JVC ait des problèmes à finaliser ce produit. Qu’en pensez vous ?

    • Et bien pour acheter pour un nouveau JVC 4K Bastien, il va falloir t’armer de patience car pour le délai il vaut mieux tabler sur le printemps 2019 que le mois de janvier. J’ai décerné un Gold Award au Sony 270 qui en plus de la qualité de son image à le mérite d’être disponible de suite.

  16. Super test mais quand meme si il faut ajouter au moins 1500eu pour un écran a gain avec le Sony 270, n’ayant pas de salle dédié et ayant déjà un écran normal de 2,40 tu pense qu’il ne vaut pas mieux attendre les test du jvc N5 qui lui sera a 1000eu de plus?

    • Le NX5 rencontrera les mêmes problèmes que le VW270 dans une salle non dédiée, donc j’ai du mal à comprendre pourquoi il serait mieux adapté ?

1 Trackback / Pingback

  1. Anonyme

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*