Test Fengmi Cinéma Pro 4K : l’avis de Grégory

Fengmi 4K Cinema Pro Laser Projector
Nouvelle OS Fengmi 4K Cinema Pro

C’est le mois d’Août, il fait chaud, on a envie d’exhiber ses Cazal, d’être au grand air et le soleil ne se couche qu’après 21h00. Pour certains la soirée sera d’ailleurs l’occasion de profiter de la fraîche. Dans ces conditions comment imaginer s’enfermer pour vous parler de home cinéma ? Et pourtant, n’écoutant que mon courage et l’irrésistible appel de la grande image, c’est depuis mon lieu de villégiature que j’entreprends le test du nouveau Fengmi Cinéma Pro 4K, un projecteur encore venu du pays des Tong. En voici donc le détail de l’expérience, des mesures et impressions. Vous allez voir que l’engin mérite qu’on pose deux minutes son cocktail et les olives.

* Note du rédacteur : ce test, comme d’autres auparavant, contient des liens vers le site m’ayant permis de tester ce projecteur. Ils sont positionnés ici en tant que remerciements mais n’influent en rien sur ma détermination à évaluer les projecteurs le plus sincèrement possible comme je le fais depuis des années et sans langue de bois.

De quoi s’agit-il ?

Le Fengmi 4K est le 3ème modèle d’une série de projecteurs laser à simulation 4K équipés d’une focale ultracourte. J’ai déjà testé une précédente version sur ce blog ici (cliquez sur le lien).

Le laser conjugue plusieurs avantages : une durée de vie (ici 25000 heures) bien supérieure à celle d’une lampe classique, un allumage et une extinction rapides, la stabilité de la colorimétrie dans le temps, une plus grande puissance lumineuse ainsi qu’un Gamut élargi.

Le Fengmi Cinéma Pro 4K est un diffuseur frontal équipé d’une puce DMD de Texas Instruments 0.47″ à simulation 4K XPR × 4 de seconde génération (donc sans le cadre lumineux polluant les puces de 1ère génération) et résolution native 1920×1080. Il supporte les signaux 4K et HDR-10.

Ce type de vidéoprojecteur UST (Ultra Short Throw) est conçu pour être placé dans une pièce à vivre, par exemple pour diffuser sur un mur blanc ou, mieux, sur un écran technique dédié.

Fengmi 4K Cinema Pro Laser Projector
Fengmi 4K Cinema Pro

Pour obtenir une image d’une base au format 16/9ème de 2,20 m l’appareil doit être placé à 22 cm de l’écran (rapport de projection de 0,233:1). Cette distance correspond à l’arrière de la coque et au début de l’écran. Il ne s’agit pas de la distance comprise entre la sortie de l’optique et la toile.

Le projecteur ne dispose pas de zoom ; c’est son positionnement qui détermine la taille de votre image. Une fois placé à distance voulue, il ne restera éventuellement qu’à rectifier les défauts de géométrie grâce à la correction de trapèze électronique (sur 8 points) puis à ajuster la netteté à l’aide du focus électrique et de la mire de précision qui s’affiche.

Cet appareil est fabriqué pour le marché chinois ; ailleurs il n’est disponible qu’en importation parallèle. Contrairement à beaucoup de ses concurrents il n’a pas la politesse de prévoir au moins une configuration des menus en anglais. Donc, prévoyez quelques cheveux à vous arracher soit donc un bon moment d’adaptation avant de comprendre où se trouvent les options de réglages ad-hoc. Mais préférez cependant maltraiter une perruque plutôt que votre cuir chevelu car une future mise à jour devrait un jour lui donner des menus en anglais. Toutefois, à la date de rédaction de ce test ce n’est pas le cas (version Firmware FengOS 1.0.5.1340) et j’ai donc sacrifié quelques tifs pour vous.

Le Fengmi 4K fait partie de la catégorie des projecteurs intelligents, à savoir que c’est une véritable station multimédias indépendante. Il suffit de lui connecter un disque dur ou une clé USB avec du contenu dématérialisé et le lecteur médias ainsi que le système sonore intégré permettront de s’affranchir d’une platine externe et d’un système home cinéma.

Il est également possible de le relier à des appareils Bluetooth ou à un réseau sans fil grâce à son support wifi intégré.

Alors, quelles sont les différences par rapport aux modèles précédents ? La première était de taille mais elle s’est révélée fausse. Il s’agissait de l’annonce d’un mode d’interpolation d’images MEMC, une première pour un appareil de ce type… or elle s’est rapidement avérée être une chimère.

Il reste toutefois des différences notables. La luminosité tout d’abord : sur le premier modèle elle était de 1700 lumens, le second avec sa coque blanche envoyait 2000 lumens et enfin la version Pro atteint 2400 lumens. Ensuite, le contraste est également en légère progression avec un passage de 3000 à 3300:1. La télécommande bénéficie d’un petit lifting avec l’ajout d’une touche Fengmi OS permettant l’accès au principal changement de cette version, à savoir le passage d’Androïd 6 à Androïd 9 et l’apparition d’un nouvel OS appelé FengOS. Attention pour pouvoir l’appairer avec le projecteur voici la marche à suivre :

Un appui sur la touche ronde centrale puis appui long simultanée sur la touche « Home » et celle du menu (les 3 barres) et ça marche. Attention à ne pas la perdre car il n’existe pas de commandes déportées sur le projecteur.

La connectique comprend 3 prises HMDI 2.0 et une compatible ARC mais par défaut elles sont configurées en 1.4 ; il faudra veiller à activer l’option dans les menus (en mandarin complet je le rappelle !). Une prise USB 3.0 offre la possibilité de connecter un disque dur ou une clé et d’utiliser le très bon lecteur médias interne pour prendre en charge des vidéos, photos ou musiques.

Une prise LAN permet de connecter le projecteur à votre réseau domestique. Pour les liaisons sans fil vous avez à votre disposition le Wifi intégré, le Bluetooth et la capacité de projeter du contenu directement depuis votre tablette ou téléphone portable Androïd ou iOS.

Le Fengmi Cinéma Pro n’est pas compatible 3D.

Pour l’alimentation électrique, l’appareil supporte notre 220V et un adaptateur aux prises françaises est compris dans le carton du projecteur. Le câble d’alimentation est au format « tête de mickey » mais comme tous ceux fournis désormais il est trop court et donc je vous recommande de faire comme moi et d’en récupérer ou acheter un d’une bonne longueur.

Le Fengmi Cinema Pro 4K est actuellement commercialisé en importation depuis Hong-kong au tarif de 1586€ ici (cliquez sur le lien sponsorisé) avec le code de réduction BGFRP719.

Menus et fonctionnalités

L’esthétique du nouvel OS est sympathique. En effet, le système de vignette est épaulé par la présence en arrière fond d’extraits de films. Toutefois, on revient rapidement sur terre pour s’arracher une première touffe de crin à deviner à quels idéogrammes correspondent quelles fonctions ! Là, nous sommes totalement dans les inconvénients de l’importation non officielle et pas adaptée au marché européen.

Pour m’en sortir, j’ai utilisé l’application Google traduction depuis mon smartphone et ai pu visuellement traduire les menus en temps réel grâce à l’appareil photo. Une fois cette manœuvre effectuée et non sans déjà ressembler à un moine j’ai pu comprendre l’architecture des options de réglages aidé par mon expérience avec ce type d’appareil.

Je passe sur la partie magasin d’applications et autres fonctions smart TV ; elles sont dédiées au marché chinois. Pour éviter cet écueil et avoir accès à Netflix, Molotov et autres Amazon Prime Vidéo je vous conseille de relier une box ou un stick multimédias à une des prises HDMI du Fengmi Cinéma Pro.

Considérant le système D utilisé pour la traduction des menus gardez à l’esprit que j’ai pu rater des options et des nuances.

Colorimétrie : Les réglages classiques de luminosité, contraste, teinte, netteté et saturation sont disponibles. La température de couleurs peut être ajustée avec deux niveaux prédéfinis, « froid et chaud » et il possible de calibrer l’échelle de gris avec l’ajustement des niveaux RGB mais uniquement de façon globale et pas de manière séparée Gain et Bias.

Puissance lumineuse et contraste : 2 niveaux de réglages sont disponibles « Office » ou « Présentation et cinéma ». Le projecteur est également pourvu d’une gestion dynamique de la puissance lumineuse appelée « contraste dynamique ».

Réglages images d’usine : les configurations suivantes sont proposées « Sport, enfant, standard, film, présentation, Vivid, Game et une mémoire utilisateur ». Dès que vous modifiez un paramètre de l’image vous tombez dans la mémoire utilisateur.

Au rayon des absents : pas de gestion CMS du Gamut, pas de sélection de Gamma, pas d’interpolation d’images.

Verdict technique (mesures objectives)

Bruit de fonctionnement :

Malgré l’augmentation de la puissance lumineuse, le bruit reste contenu et le nouveau venu fait mieux que l’ancienne version en affichant 36dB dans son mode cinéma et 42dB dans la sélection office. Il faut noter que ces mesures sont prises à 50 cm du projecteur et que dans le cadre d’une utilisation classique d’un projecteur destiné à être très près de l’écran, le spectateur sera bien plus éloigné du Fengmi Cinéma Pro.

Piqué et netteté :

Oubliez les mauvais résultats des derniers projecteurs DLP que j’ai testés comme les Optoma HZ40, UHD42 ou BenQ TK850 ; le Fengmi Cinéma Pro est pour sa part un cador de la précision d’image et non un vulgaire pommadin ! Pas d’aberrations chromatiques à l’horizon et les bords de l’image ne souffrent pas de déficit de précision par rapport au centre. Mieux encore, sur une mire de netteté 4K de la suite AVSforum, il parvient à reproduire les plus petits détails, et ceci est confirmé par la mire 4K Burosch. Le Fengmi Cinéma Pro est un régal pour tous les amoureux de la précision d’image. Sur ce point je le trouve meilleur que l’Optoma UHZ65UST.

Fluidité :

Si je dois reconnaître que j’ai été particulièrement déçu de la fausse annonce de la présence d’un mode d’interpolation d’images sur le Fengmi Cinéma Pro, son absence ne se fait pas trop ressentir en cours de visionnage. Étant particulièrement sensible au judder et bien je n’en ai trouvé nulle trace sur le nouveau venu.

Input lag :

Le nouveau moteur est censé améliorer les performances des projecteurs Fengmi dans le domaine du retard à l’affichage mais, malgré tous mes efforts et le passage en mode « Game« , le plus bas niveau obtenu en 4K est 94 ms. C’est évidemment trop élevé pour les Gamers passionnés par le jeu en réseau dans lequel le temps de réaction est primordial.

Overscan/cadre lumineux :

Par défaut, le cropping ou overscan (rognage des bords extérieurs de l’image) est désactivé, ce qui permet à l’image de test Burosch d’afficher tous ses symboles et de constater qu’il n’y a aucune perte de partie de l’image pendant la projection.

Le cadre lumineux est réduit au possible avec une simple ligne d’un centimètre qui va se perdre dans les montants de mon écran.

Bruit vidéo, artefacts :

Ce n’est pas un Optoma, ça se voit tout de suite et c’est un compliment car souvent l’image des projecteurs Optoma est marquée par un grésillement notable. Ce n’est pas le cas avec le Fengmi dont l’image est bien lisse. Même le réglage de netteté n’est pas trop poussé et on peut l’utiliser sans problème (sans effet de doubles contours) avec un réglage de +40.

Colorimétrie, luminosité et contraste :

En sortie de boîte toutes les sélections usine présentent une température de couleurs beaucoup trop froide et donc avec une dominante bleue trop marquée. Le Gamma est bien géré même avec le contraste dynamique actif. Le Gamut du projecteur présente les caractéristiques suivantes : il dépasse les références HDTV avec 110% de son espace couleurs et atteint 81,3% du DCI-P3. C’est un peu en retrait par rapport au premier Fengmi testé mais les valeurs restent proches (116% rec.709 et 85,8% du DCI-P3).

Après calibrage, il n’y a pas de perte dans ce domaine.

Pour ajuster la température de couleurs au plus près de 6500K avec un écart deltaE inférieur à 3, voici les valeurs correctives que j’ai appliquées en combinaison avec mon écran technique CLR Vividstorm.

Valeurs correctives

Mode utilisateur

Luminosité : 48

Contraste : 67

Température de couleurs personnalisée

R : 1090/1500

G : 1024/1500

B : 859/1500

Puissance lumineuse : film

Pour les programmes HDR, contrairement à la première version il n’y a rien à retoucher car le Fengmi Cinéma Pro dispose d’un automapping et d’une détection automatisée des métadonnées HDR (non dynamique), de quoi voir quelques cheveux repousser de bonheur.

Quels sont le progrès réalisés dans les domaines de la luminosité et du contraste, le gap entre les versions 1700 et 2000 lumens est-il présent ?

Fengmi annonce 2400 lumens et 3300:1 de contraste… et bien ils sont au rendez-vous avec 2381 lumens mesurés et un contraste maximum de 3255:1 mais tout ceci toutefois obtenu avec une température de couleurs trop froide.

Avec une colorimétrie juste (donc après calibrage), il reste 1654 lumens dans le mode de puissance économique et 2010 lumens à pleine puissance pour un contraste de 2938:1. L’activation du contraste dynamique n’entraîne encore une fois aucune variation des mesures.

Dans ces conditions, le Fengmi 4K Cinéma Pro est tout bonnement capable d’éclairer avec une luminance de 26 fL une base d’écran de 3m20 en 4K HDR !

VERDICT SUBJECTIF

Je ne boude pas mon plaisir et j’avoue sans ambages avoir été défrisé par le charme de l’image délivrée par ce Fengmi Cinéma Pro aux menus chinois. Car le soumettant à diffuser des extraits de Star Wars Rogue One ou James Bond Spectre à chaque fois j’ai été étonné du degré de précision offert par l’image d’un appareil qui n’est que 1080p.

Les photos issues de l’image projetée par le nouveau Fengmi sur mon écran CLR Vividstorm sont de toute beauté mais sont encore loin de restituer intégralement les sensations produites réellement de visu. Je n’y vais pas par quatre chemins : on peut aisément décerner à ce Fengmi un Award spécial -ou un ciseau d’or- rien que pour la précision de son image.

En matière de contraste et de profondeur, la maestria Fengmi déployée dans ce modèle laser 0,47″ est également apparente. C’est bien simple, seuls les Xiaomi et Fengmi laser arrivent à tirer ce niveau de contraste avec cette puce.

La gestion du gamma est excellente, aussi bien outils de mesures à l’appui qu’à l’image.

Impossible de trouver des défauts en faisant défiler tous mes passages favoris de films ; la colorimétrie après calibrage reste naturelle sans l’effet violacé des DLP laser. À ceux qui auront la chance de découvrir l’image délivrée par ce Fengmi vous risquez également d’être impressionnés par la fidélité et la puissance des blancs.

Ces bonnes impressions sont confortées en 4K HDR avec les images issues de la suite AVSforum et ces scènes emblématiques de la vendeuse du marché avec sa balance antédiluvienne puis ce paysage de montagne avec cette imposante demeure aux murs jaunes. Le projecteur est venu se positionner de lui même dans le bon niveau de luminosité laissant deviner la présence d’une gestion automatisée des métadonnées HDR.

Que ce soit en SDR ou en HDR, l’image du Fengmi Cinéma Pro viendra vous caresser les rétines en vous confortant dans votre choix de modèle.

CONCLUSION

Malgré les indéniables qualités visuelles de ce modèle je vais pourtant laisser mon Gold Award dans son tiroir pour le moment. Deux raisons à cela : la première c’est l’information erronée qui a circulé sur la présence d’un dispositif d’interpolation d’images, option qui aurait transformé le Fengmi Cinéma Pro en novateur dans ce créneau. Mais, hélas, il n’en est rien et c’est une grande déconvenue à mon sens. La seconde est liée à l’absence de menus traduits en anglais et là, si j’ai éprouvé des difficultés à appréhender le fonctionnement de ce modèle, j’imagine que d’autres moins au fait du fonctionnement de ce type d’appareils risquent de prendre un abonnement chez un transplanteur capillaire… ou chez Yul Brynner. Il reste néanmoins un espoir de voir ce défaut disparaître par la parution d’une future mise à jour.

Voici donc mes principales motivations à l’absence de Gold Award pour le Fengmi Cinéma Pro. Néanmoins, si vous réussissez à faire abstraction de ces désagréments, il faut reconnaître que Fengmi nous offre là un champion ultracourte focale de la précision d’image et c’est bien cela que l’on attend d’un projecteur DLP que d’avoir une image avec une précision au rasoir.

J’ai apprécié :

– Le gain en luminosité,

– Le contraste,

– L’image SDR et HDR,

– Le piqué,

– Le nouvel OS,

– La fluidité sans interpolation d’images.

– Le prix.

Je regrette :

– Un bruit de fonctionnement qui reste élevé dans le mode laser le plus haut,

– Les menus seulement en mandarin,

– L’absence d’interpolation d’images.

ENGLISH VERSION

TEST FENGMI CINEMA PRO 4K

It’s August, it’s hot, we want to show off our Cazal, to be out in the fresh air and the sun doesn’t set until after 9:00 PM. For some, the evening will be an opportunity to enjoy the cooler weather. In these conditions, how can you imagine locking yourself up to talk to you about home cinema? ? And yet, listening only to my courage and the irresistible call of the great image, it is from my holiday resort that I undertake the test of the new Fengmi Cinema Pro 4K, a projector still coming from the Tong country. Here are some of them details of experience, measurements and impressions. You’ll see that the machine deserves to have its cocktail and olives on the table for two minutes.

* Editor’s note: this test, like others before, contains links to the site that allowed me to test this projector. They are placed here as a thank you but do not affect my determination to evaluate the projectors as sincerely as possible as I have been doing for years and without any fancy talk.

What’s this all about?

The Fengmi 4K is the 3rd model in a series of 4K simulation laser projectors equipped with an ultra-short focal length. I have already tested a previous version on this blog here (click on the link).

The laser combines several advantages: a lifetime (in this case 25,000 hours) much longer than that of a conventional lamp, rapid switching on and off, stability of colorimetry over time, greater light output and an extended gamut.

The Fengmi Cinema Pro 4K is a front diffuser equipped with a Texas Instruments 0.47″ DMD chip with second generation 4K XPR ×4 simulation (thus without the light frame polluting the 1st generation chips) and 1920×1080 native resolution. It supports 4K and HDR-10 signals.

This type of UST (Ultra Short Throw) video projector is designed to be placed in a living room, for example to diffuse on a white wall or, better still, on a dedicated technical screen.

Fengmi 4K Cinema Pro Laser Projector
Fengmi 4K Cinema Pro

In order to obtain an image from a 16:9 format base of 2.20 m, the camera must be placed 22 cm from the screen (projection ratio of 0.233:1). This distance corresponds to the back of the shell and the beginning of the screen. It is not the distance from the lens outlet to the screen.

The projector does not have a zoom lens; it is its positioning that determines the size of your image. Once positioned at the desired distance, all that remains to be done is to correct any geometrical defects using electronic keystone correction (on 8 points) and then to adjust the sharpness using the electric focus and the precision test pattern that is displayed.

This device is manufactured for the Chinese market; elsewhere it is only available as a parallel import. Unlike many of its competitors, it does not have the politeness to provide at least one menu configuration in English. So, expect a few hairs to be pulled out of your hair or a good moment of adaptation before you understand where the ad-hoc settings options are. However, you should rather mistreat a wig than your scalp because afuture update should one day give him menus in English. However, at the time of writing this test this is not the case (FengOS Firmware version 1.0.5.1340) so I have sacrificed a few tifs for you.

The Fengmi 4K belongs to the category of intelligent projectors, that is to say it is a true independent multimedia station. Simply connect a hard drive or USB stick with dematerialised content to it and the media player and integrated sound system will do away with the need for an external turntable and a home cinema system.

It is also possible to connect it to Bluetooth devices or a wireless network thanks to its integrated wifi support.

So, whatare the differences from previous models? ? The first one was big, but it turned out to be a fake. It was the announcement of a MEMC image interpolation mode, a first for a device of this type… but it quickly turned out to be a chimera.

However, there are still significant differences. The luminosity first of all: on the first model it was 1700 lumens, the second with its white hull sent 2000 lumens and finally the Pro version reaches 2400 lumens. Then, the contrast is also increasing slightly, from 3000 to 3300:1. The remote control benefits from a small facelift with the addition of a Fengmi OS button allowing access to the main change of this version, namely the change from Android 6 to Android 9 and the appearance of a new OS called FengOS.

The connection includes 3 HMDI 2.0 sockets and one ARC compatible but by default they are configured in 1.4;, you will have to make sure to activate the option in the menus (in full Mandarin I remind it!). A USB 3.0 socket offers the possibility to connect a hard disk or a key and to use the very good internal media player to support videos, photos or music.

A LAN jack allows you to connect the projector to your home network. For wireless connections you have at your disposal the integrated Wifi, Bluetooth and the ability to project content directly from your Android or iOS tablet or mobile phone.

The Fengmi Cinema Pro is not 3D compatible.

For the power supply, the device supports our 220V and an adapter to French plugs is included in the projector box. The power cable is in the « mickey head » format but like all those supplied now it is too short and so I recommend you to do like me and get or buy one of a good length.

The Fengmi Cinema Pro 4K is currently available for import from Hong Kong at a price of 1586€ with the discount code BGFRP719 here (click on the sponsorised link).

Menus and features

The aesthetics of the new OS is nice. Indeed, the, thumbnail system is supported by the presence of film clips in the background. However, one quickly comes back down to earth to tear off a first tuft of hair to guess which ideograms correspond to which functions! Here, we are totally in the disadvantages of unofficial importation and not adapted to the European market.

To get out of it, I used the Google translation application from my Smartphone and was able to visually translate the menus in real time thanks to the camera de mon mobile. Once this maneuver was done and not without already looking like a monk I was able to understand the architecture of the settings options helped by my experience with this type of device.

I move on to the store part of applications and other smart TV features; they are dedicated to the Chinese market. To avoid this pitfall and have access to Netflix, Molotov and other Amazon Prime Video I advise you to connect a box or a multimedia stick to one of the HDMI plugs of the Fengmi Cinema Pro.

Considering the, D-system used for menu translation keep in mind that I may have missed some options and nuances.

Colorimetry : Standard settings for brightness, contrast, hue, sharpness and saturation are available. The colour temperature can be adjusted with two preset levels, « cold and warm » and it is possible to calibrate the grey scale with the RGB level adjustment but only globally and not separately Gain and Bias.

Light output and contrast : 2 levels of settings are available « Office » or « Presentation and Cinema ». The projector is also equipped with a dynamic management of the luminous power called « dynamic contrast ».

Factory image settings : The following configurations are available « Sport, Child, Standard, Movie, Presentation, Vivid, Game and User Memory ». As soon as you change an image setting you will fall into the user memory.

In the radius of the absent: no CMS management of the Gamut, no Gamma selection, no image interpolation.

Technical verdict (objective measurements)

Operating noise :

Despite the increase in light output, the noise remains contained and the newcomer does better than the old version by displaying 36dB in its cinema mode and 42dB in the office selection. It should be noted that these measurements are taken at 50 cm from the projector and that in a classic use of a projector intended to be very close to the screen, the spectator will be much further away from the Fengmi Cinéma Pro.

Pique and sharpness :

Forget about the bad results of the last DLP projectors I tested like the Optoma HZ40, ou UHD42 or BenQ TK850 , Fengmi Cinema Pro is a top of the line picture accuracy and not a cheap pomade! There are no chromatic aberrations on the horizon and the edges of the image do not suffer from a lack of precision in relation to the centre. Even better, on a 4K sharpness test pattern from the AVSforum suite, it manages to reproduce the smallest details, and this is confirmed by the 4K Burosch test pattern. The Fengmi Cinema Pro is a delight for all lovers of image precision. On this point I find it better than the Optoma UHZ65UST.

Fluidity :

If I must admit that I was particularly disappointed by the false announcement of the presence of an image interpolation mode on the Fengmi Cinéma Pro, its absence is not too much felt during the viewing.Moi qui suis Being particularly sensitive to judder, well I pas found no trace of it on the newcomer.

Input lag :

The new engine is supposed to improve the performance of Fengmi projectors in the area of display delay but, despite all my efforts and the switch to « Game » mode, the lowest level obtained in 4K is 94 ms. This is obviously too high for Gamers who are passionate about networked gaming where reaction time is paramount.

Overscan/illuminated frame :

By default, cropping or overscan (cropping the outer edges of the image) is disabled, allowing the Burosch test image to display all its symbols and to see that no part of the image is lost during projection.

The light frame is reduced as much as possible with a simple line of one centimeter that will get lost in the uprights of my screen.

Video noise, artifacts:

It’s not an Optoma, you can tell right away and it’s a compliment because often the image of Optoma projectors is marked by a noticeable crackle. This is not the case with the Fengmi, whose image is very smooth. Even the sharpness adjustment is not too advanced and can be used without any problems (without double contour effect) with a setting of +40.

Colorimetry, brightness and contrast :

Out of the box all the factory selections have a colour temperature that is much too cold and therefore with a too pronounced blue dominant. Gamma is very well managed even with the dynamic contrast active. The Gamut of the projector has the following characteristics: it exceeds HDTV references with 110% of its colour space and reaches 81.3% of the DCI-P3. This is a little lower than the first Fengmi tested but the values remain close (116% rec.709 and 85.8% of the DCI-P3).

After calibration, there is no loss in this area.

To adjust the color temperature as proche close as possible to 6500K with a deltaE deviation lower than 3, here are the corrective values I applied in combination with my CLR Vividstorm technical monitor.

Corrective values

User mode

Brightness: 48

Contrast: 67

Custom color temperature

R : 1090/1500

G : 1024/1500

B : 859/1500

Light output: film

For HDR programs, contrary to the first version, there is nothing to touch up because Fengmi Cinéma Pro has an automapping and an automated detection of HDR metadata (not dynamic), which is enough to see some hair grow back with happiness.

What progress has been made in the areas of brightness and contrast, is the gap between the 1700 and 2000 lumens versions present?

Fengmi announces 2400 lumens and 3300:1 contrast… well they are there with 2381 measured lumens and a maximum contrast of 3255:1 but all this est however obtained with a too cold color temperature.

With correct colorimetry (i.e. after calibration), 1654 lumens remain in the economy power mode and 2010 lumens at full power for a contrast of 2938:1. The activation of the dynamic contrast again does not lead to any variation in the measurements.

Under theses conditions, the Fengmi 4K Cinema Pro is simply capable of lighting with a luminance of 26 fL a 3m20 screen base in 4K HDR!

SUBJECTIVE VERDICT

I don’t sulk my pleasure and I confess that I have been relaxed by the charm of the image delivered by this Fengmi Cinéma Pro with Chinese menus. As I submitted it to broadcast excerpts from Star Wars Rogue One or, James Bond Spectre each time I was amazed at the degree of precision offered by the image of a camera that is only 1080P.

The photos from the image projected by the new Fengmi on my CLR Vividstorm screen are beautiful but are still far from fully reproducing the sensations produced by the real thing. I don’t mince my words: this Fengmi can easily be awarded a special award – or a gold chisel – just for the precision of its image.

In terms of contrast and depth, the Fengmi mastery deployed in this 0.47″ laser model is also visibleapparent. It’s quite simple, only the Xiaomi and Fengmi laser are able to achieve this level of contrast with this chip.

Gamma management is excellent, both as a supporting measurement tool and as an image tool.

Impossible to find defects by scrolling through all my favorite passages of films; colorimetry after calibration remains natural without the purplish effect of laser DLPs. To those who will be lucky enough to discover the image delivered by this Fengmi you may also be impressed by the fidelity and power of the whites.

These good impressions are reinforced in 4K HDR with the images from the AVSforum suite and these emblematic scenes of the market vendor with her antediluvian scale and then this mountain landscape with this imposing house with yellow walls. The projector came to position itself in the right level of brightness, suggesting the presence of automated HDR metadata management.

Whether in SDR or HDR, the image of the Fengmi Cinema Pro will come to caress your retina and comfort you in your choice of model.

CONCLUSION

Despite the undeniable visual qualities of this model, I’m going to leave my Gold Award in its drawer for the moment. There are two reasons for this:, the first one is the misinformation that circulated about the presence of an image interpolation device, an option that would have transformed the Fengmi Cinéma Pro into an innovator in this niche; But, this is not the case and it is a great déception disappointment in my opinion. The second one is linked to the absence of menus translated in English and there, if, I had difficulties to apprehend the functioning of this model, I imagine that others less familiar with the functioning of this type of device might take a subscription to a hair transplant specialist… or to Yul Brynner. Nevertheless, there is still a hope to see this defect disappear with the release of a future update.

So here are my main motivations for the absence of a Gold Award for Fengmi Cinéma Pro. Nevertheless, if you can put aside these inconveniences, you have to admit that Fengmi offers us an ultra-short focal length champion of image precision and that’s what you expect from a DLP projector to have an, image with razor sharp precision.

I enjoyed it :

– The gain in brightness,

– Contrast,

– The SDR and HDR image,

– The piqué,

– The new OS,

– Fluidity without image interpolation.

– The price.

I’m sorry :

– Operating noise that remains high in the highest laser mode,

– Menus only in Mandarin,

– Lack of image interpolation.

127 Comments

  1. Grand merci !
    Je me demande si les menus chinois sont un vrai soucis si on compte se servir d’une Nvidia en source (et donc ne pas utiliser les apps ni le lecteur multimedia intégré)
    Bonnes vacances 🙂

  2. Merci Grégory pour ce nouveau test,je pense qu’il ravira les amateurs de dlp ust pour un usage cinéma,piqué,contraste,luminosité, fluidité,auto mapping,c’est le quinté gagnant si je ne m’abuse. Bonnes vacances 😉

  3. Question tout de même : des mises à jours dans le futur peuvent elles faire baisser l’imput lag ? Est ce déjà arrivé dans le passé avec d’autres modèles ?
    J’attendais ton test pour le prendre mais c est la douche froide pour l’imput lag… Sniffff

    • Merci pour ce test Grégory !

      Décidément cette nouvelle génération de vidéo-projecteur à simulation 4k ont totalement perdu leurs polyvalences cinéma & gaming de l’époque hd ready / full hd.
      Apres plus de 15 années passées sous le charme incomparable de la vidéoprojection. Avec l’arrivée des nouvelles consoles qui se rapprochent, je songe de plus en plus à renouveler mon Benqw1350 de 2015 (mode cinéma imput lag 32ms image toujours aussi sensationnelle mais pas future proof) par un ecran Oled avec un faible imput lag

  4. Je suis maintenant encore plus curieux de savoir comment se positionne le Xiaomi 4k 1S que j’ai pris, pour le bruit faible, la 3d et le look. Il aura sans doute moins de contraste. Je suis très content de l’image, mais sans référence antérieure.

  5. Bonsoir,
    Merci pour tout ce travail Grégory. cela me conforte dans mon choix mais malheureusement plus de stock sur banggood 🙁 sais tu ou je pourrais me le procurer au même tarif ?

    Merci pour ton aide et bonne vacance bien mérité après tout ce travail !

  6. La lecture de ces tests est toujours aussi passionnante (car écrits avec passion saupoudré d’humour). Merci Grégory pour cette passion communicative et profitez bien de ces vacances plus que méritées.
    Ils font vraiment fort chez Xiaomi pour sortir des modèles au rapport qualité/prix imbattable et tirer le meilleur de cette puce 0,47 ». Ce dernier modèle en date de chez Fengmi est vraiment tentant. Le rendu de l’image semble sublime (déjà que le Fengmi 4K Cinema est top) et l’esthétique de la « bête » est très réussie.

  7. Missing motios smoothing is an odd error – however motion smoothing on LCD/OLED TV sets is always
    something that most people turn off – the ‘soap opera’ effect.

    Would this not be the same on a projector?

    Thanks for the review – I ordered this a couple of weeks ago so relieved it does so well. Planning to bypass the Chinese menu system anyway so that’s not a negative for me.

  8. Allez celui la me paraît bien, une fois les réglages image fait je dirige tout depuis le pc, ou au pire j’apprendrais le mendarin, un lien pour l’acheter? Pense tu que le xiaomi 4k 1 s sera meilleur?merci encore pour le test

  9. Bonjour,

    Merci pour ce test Grégory.
    Ce VP est très tentant.
    As tu remarqué ce fameux bruit « strident » rencontré par certains utilisateurs des modèles similaires ?

  10. Top merci pour ce super test!!! Top comme a ton habitude
    Entre le wemax et ce nouveau chiq lequel a ta préférence ?
    Vas tu un jour la chance de tester le Chiq a5u?

  11. Bonjour et merci Gregory pour tous ces tests, c’est vraiment top !
    Étant un des premiers acheteurs du Xiaomi mi laser 150 j’ai dû également batailler avec les menus en chinois mais c’était jouable malgré tout. Penses-tu que ce soit plus difficile avec celui ci ? Peut être plus de réglages à trouver etc.

  12. Encore un beau test. Quelques remarques cependant. SI je lis avec un grand plaisirs tes tests, je suis quand même étonné que tu n’as pas décerné un gold reward. Menu’s en Chinois? Ok, cela n’a rien à voir avec la qualité décrite de l’engin. Puis la version internationale arrive bientôt. Interpellation d’images? Ok annoncé et pas présent. Mais tu dis que le judder est quasiment inexistant. Si tu es emballé par l’image, je ne comprends pas.

    Bon, moi je me contente de très peu le jour d’aujourd’hui. Je suis bloqué ici en Thaïlande et pas envie d’acheter autre chose, par ce que je ne sais pas où atterrir. Mais ce projecteur me tenterait. Mon aide ménage, qui regarde des films avec moi (et uniquement cela, hein) ne comprendrait pas que j’investi dans un nouveau projecteur, que les locaux n’ont jamais vu un truc comme j’ai maintenant ici. le déjà vieux Xgimi Polar Z 6. Et je sais qu’il y a les chiffres, les mesures, mais qu’est ce que ce petit truc est bonne sur une taille raisonnable. Je sais je l’ai dit souvent, mais 450 €, je suis toujours perplexe, même si cela n’a rien à voir avec le projecteur du test. Il y a une chose qui est aussi important, et qu’on signale jamais, c’est que les tests ont été réalisé avec comme source le lecteur interne. Pourquoi pas mettre au derrière de ces projecteurs une source indépendante, Oppo, Zidoo etc. Le lecteur interne doit quand même avoir une influence sur la qualité? Mon Z 6 est très, très moyen dans les ombres et les noirs. Avec un lecteur externe (je sais pas le but pour un portable), on retrouve une autre machine. Contraste amélioré, noirs profonds, netteté bien meilleure. Est-ce que le résultat de l’image entre tous ce beau monde, ne peut pas être influencé par le décodage du lecteur interne?

  13. Merci pour le test
    Donc un très bon projecteur, compact, très bonne netteté, avec automapping et détection des métadonnées HDR(un gros plus).
    Mais je suis quand même déçu de ce projecteur, car le bruit semble bien présent et pour moi c’est très important, de plus on ne peut pas régler le laser par palier(comme Epson et Optoma), pour avoir le bon compromis bruit/luminosité

    J’ai juste une question, peut être dur à répondre vu que les menus sont en chinois: Le projecteur peut-il gérer un subwoofer comme sur les générations précédentes et comme sur le Xiaomi(D’après Nothingbutlabel ce n’est pas possible, mais je doute de leur réponse, car le panneau entrées/sorties est le même)

    • Bonjour rais,

      Si je comprends bien tu te sers des enceintes des projecteurs et tu ajoutes un caisson de basse.

      Est ce que la qualité du son est comparable à une barre de son?
      Je vais surement recevoir d’ici peu le fengmi 4k pro et j hésite à acheter en plus une barre de son mais si c’est pour pas grand chose autant investir dans un bon subwooffer.
      Si tu m’expliques comment faire je veux bien faire le test avec mon premier subwoofer.

      • Si c’est comme mon UHZ65 UST, tu branches le sub sur le jack du projo. Faut juste penser à utiliser le crossover du sub pour couper les fréquences au delà de 100-130hz.
        Le rendu du mien avec un XTZ 10-17 était plus que convaincant avec une très bonne réserve de puissance. J’imagine que le fengmi est du même niveau.
        Pas besoin de barre de son en plus.

        • Oui j’ai aussi lu un test de l’Optoma Uhz65ust où le testeur branchait un sub comme toi , il disait que ça améliorait significativement le son du projo, de plus le bouton volume de la télécommande contrôle le volume du projo + la sortie jack donc c’est top.
          Moi j’ai un Xiaomi laser Mijia 4k, et on peut brancher dessus ce sub : https://fr.gearbest.com/projector-accessories/pp_009970972047.html
          Et la on peut peux gérer le volume et la fréquence coupure depuis les menus du projo, ce sub est prévu pour Xiaomi, Wemax et Fengmi (ce n’est pas un sub standard)

          D’où ma question est cela fonctionne aussi le Fengmi Cinema pro.

          Pour la qualité sonore , avec quelques réglages, je trouve cela bien, je sonorise une piece de 25m2
          On se rapproche d’une bar son milieu de gamme, mais faut pas rêver ce n’est pas un vrai homecinema, (le HP de basse est petit, 16cm de diamètre)

          Dans ton cas je te conseil de tester le son de ton Fengmi, et si cela te convient, d’ajouter un sub permettra d’avoir des vraies basses et pas un son de carton

  14. Salut Gregory
    posseseur d’un Wemax A300 depuis oct 2019 avec une toile fixe ALR 100″ XYScreen je suis très satisfait de mon achat mais j’ai un doute, cet UST est il meilleur que le Wemax ?
    merci d’avance,

  15. Bonjour Grégory,
    Merci pour ce test qui comme d’habitude et très précis et plaisant à lire. Je m’intéresse depuis au moins 2 ans a ce type de vidéoprojecteur et une question me reviens sans cesse sans jamais avoir où trouver de réponse, chez toi ou ailleurs. Quel est le niveau de fluidité sur ce type d’appareil par rapport a une écran LCD haut de gamme. Je regarde beaucoup de sport (foot, formule1, moto gp,…) Et je me demande ce que rendent ce genre de programme en vidéoprojection. Sur un LCD, les dalles 100hz sont optimales car elle permettent d’intercaler des images pour tromper l’oeil, si j’ai bien compris. Ceci est également faisable sur une dalle 50hz mais tu en intercale moins. Sur un projo sans compensation de mouvement, on serai donc limite a 24i affichées par seconde, donc une fluidité moindre ? Merci a toi d’éclairer ma lanterne. Bonne continuation!

  16. Quel dommage, ce vidéo projecteur est passé à un cheveu du Golden Award!.. pourtant Tu t’es arraché les cheveux sur le menu en mandarin… je te site: « Considérant le système D utilisé pour la traduction des menus gardez à l’esprit que j’ai pu rater des options et des nuances »…comme par exemple la gestion CMS du Gamut, la sélection de Gamma et l’interpolation d’images!…. je sais ma blague est un peu tirée par les cheveux!..
    Merci d’avoir pris du temps même sur tes congés pour nous offrir ce test!… j’imagine, beaucoup d’entre nous déçu!.. trouverons-nous un jour le saint-Graal sans nous faire des cheveux blancs?…mais la précision d’image est une vraie claque et mérite qu’on y réfléchisse !.. la différence par rapport à la génération précédente est-elle si marquée ?.. vaut-elle l’investissement sachant que le modèle précédent a pour lui un imput lag au top, la 3D et bien sûr un tarif moins important permettant d’économiser pour, pourquoi pas l’achat d’un écran de qualité?..j’espère que ta réponse ne sera pas tirée par les cheveux !.. Le Fengmi risque de se faire coiffer au poteau par le Xiaomi 4K 1S…
    Profites bien de tes congés en familles et Tente la pétanque avec ta « boule » à zéro !..

  17. Bonjour Grégory, bonjour les passionnés,

    Suite aux différents test, j’ai craqué en achetant un Fengmi 2ème génération.
    J’aimerai trouver un toile fixe sur cadre de 80″. Quel gain me conseillez-vous et où puis- je trouver cette fameuse toile ?

  18. Merci Grégory,
    J’ai reçu le devis de XYcreen pour un 80″ UST ALR: 650 dollars. J’avais pourant demandé un CLR. Penses-tu que c’est une bonne offre?

  19. Bonjour
    Suite à ce test j’ai acheté direct l’appareil.
    Je viens d’un mi laser 150 et la qualité n’a effectivement rien à voir.
    Je suis très content de mon achat alors encore merci Greg pour tes tests au top et ton investissement.
    Toutefois, j’ai 2 petites remarques :
    – on ne peut pas régler les trapèze de l’image comme sur mon mi laser, assez gênant pour moi je trouve
    – quand j’applique les réglages de Greg, l’image est d’un rouge délavé affreux
    Je diffuse mes films via appleTV 4K et ampli Denon AVR-3600H

  20. Trop bizarre car je n’ai pas du tout cette correction.
    pas de soucis pour naviguer et j’ai mis en anglais.
    Pour les 3 points, fait aussi mais rien

  21. @Gregory i installed aptoide netflix on the fengmi 4k pro via the app. but at the start it jumps out immediately so it doesn’t work. has someone managed to install netflix, youtube, amazon on the fengmi 4k pro? FengOS is new, maybe that’s because of it

      • @ Gregory Thanks for your for your answer. I have another question. I have a Mi Box 4. I have calibrated the Fengmi 4k Pro according to your calibration data. Are the calibration data available on the Mi box 4? What setting do I have to make in the Mi box? thanks in advance

  22. Bon je vais découvrir le niveau du SAV de Banggood, la télécommande du Cinéma Pro version anglaise que je viens de recevoir est HS, ce qui me permet également de mettre en évidence un défaut que j’avais omis dans le test : il n’y a pas de commandes déportées sur le projecteur, donc sans télécommande opérationnelle le projecteur ne peut pas être utilisé !

  23. J’ai regardé sur un mur blanc j’ai pas de soucis. Du coup ça vient bien de la toile je vais renvoyer un mail, car la première fois il disait que c’était le projecteur

  24. @Gregory i need your Help, i have a Big Problem with my fengmi 4k pro.my remote control has no connection to the fengmi. I took batteries out of the remote control and tried to pair again with no success. have now connected a mouse that I can move around in the menu. however, this should not be a permanent condition. how can I re-pair my remote control? maybe perform a reset, if so how? I would be grateful for any help.

      • Thank you for yout answer Gregory. I started the projector in the menu. now i have pressed the central button, nothing pops up. then i let go of the central button and pressed the two buttons menu and home button at the same time. unfortunately nothing happens. do I have to do this while the projector is booting?

        • First press the middle ok button, then long press the homepage and menu buttons until the pairing is successful

          Because the remote control is Bluetooth, it needs to be paired to reinstall the battery, unlike the infrared remote control that is plug and play.

          • It doesnt Work 🙁 i dont know why. Have an another Option? Can i Reset the system or mit so good? I have the root menu with a little Bit english

          • Désolé je n’ai pas d’autre solution à te proposer. La manipulation est très simple à réaliser mais il faut être à 20 cm du projecteur.

    • IT didnt work. I tried everything. Gregory do you think a new remote control will do anything? if so, do you have a tip where I can get a new remote control? or can I use any bluetooth remote control? can I bring the system back to factory settings. do you maybe know how to do that? you know your way around the ust maybe you can think of something else. Thanks in advance.

  25. Même problème, j’ai du faire un Factory reset, du coup j’ai le menu d’origine, même en installant le programme de spocky projectivy tools j’ai pas réussi a changé le bouton du menu, avant il allait sur projectivy, maintenant sur l’App par default en chinois lol mais bon la télécommande fonctionne à nouveau 😉

    • @ Gaeten Gregory hello thanks, yes my remote control works again. ProjecTivy is unfortunately no longer available – everything is in Chinese. do you have an APK or an idea how I can play it on the Fengmi?

  26. Ah puis bonne nouvelle j’ai réussi à remettre projectivy tools en launcher, et ne plus avoir le menu chinois quand tu appuie sur home je besoin j’expliquerai. Désolé pour le flood 😡

  27. Thank you for your response. I’m just wondering which apk file should I put on the usb? all? and then just plug in the USB and install it? sorry I’m a little overwhelmed at the moment, I’ve never done that before

    • Oui tu prend la version 3.54 que tu extrait sur une clé USB au format fat32 ou exfat tu branche la clé le projecteur va te demander ce que tu veux faire tu choisi ce qui ressemble à une clé USB, puis après c’est assez intuitifs, il faudra activé les sources inconnu (il le proposeras pendant l’installation)

  28. Bonjour Gregory, petite question sur le recul (dont personne ne parle jamais apparemment). Tous les UST nécessitent d’être à une certaine distance de la toile pour avoir 120″. En général cela signifie que le meuble sur lequel repose doit faire au moins 60cm de profondeur (plutôt 70cm si on prévoit un écran motorisé). Mon meuble bas ne fait que 40cm de profondeur et mettre un meuble de 60 ou 70cm de profondeur serait assez disgracieux, aussi j’envisable un système de tablette coulissante…mais à part un modèle motorisé à 400€ (sur bangood – de marque fengmi, c’est pour ça que je poste ici), je ne trouve rien (et personne n’en parle nulle part – à croire que ça n’intéresse que moi). As-tu connaissance de tablettes coulissantes dédiées/optimisées pour les projos UST (hormis la fengmi à 400€ – ça me paraît exagéré) ? Les constructeurs s’en moquent on dirait, j’aimerais éviter le bricolage, car le projo doit toujours se repositionner de façon précise pour éviter de refaire les réglages à chaque fois…

    • Il y aura toujours un modèle plus performant, moins cher, ou autre, qui sortira après ton achat… donc un jour, il faut se lancer, et relativiser
      Ça faisait au moins deux ans que je surveillais les modèles UST, deux ans de perdu?

  29. Sois rassuré, j’ai sauté le pas en décembre dernier avec le Fengmi 4k. J’en suis pleinement satisfait.
    Après ça fait un peu mal de voir que leur modèle ne tient pas dans le temps. Ça veut dire aussi abandon du logiciel…au prix où on le paie, la pilule a un peu de mal à passer, même si je reconnais la stabilité du système.

  30. Bonjour à tous et merci encore à Grégory pour tes analyses.
    Je viens de recevoir la « bête « , grâce à ton test, j’arrive pour le moment à faire le principal… par contre je n’arrive pas à trouver l’option pour paramétrer les ports HDMI en 2.0 et j’ai donc moi aussi laissé quelques touffes de cheveux.
    Quelqu’un pourrait il me donner un petit coup de pouce?
    Merci d’avance

      • Pout ma part c’est tout à fait supportable et pas si dérangeant , effectivement léger sifflement mais masqué par le son des films.
        De plus je n’ai pas énormément de recul, donc plus on est loin moins on le perçoit.
        En tout cas super qualité d’image et je n’ai pas encore testé le 4k.
        Si quelqu’un pense à moi pour le paramétrage HDMI 2.0… ( Grégory si jamais tu m’entends je suis preneur et en te remerciant)

        • En cours de visionnage, tu appuis sur les 3 barres et tu auras accès aux menus de réglages HDMI dans l’interface des réglages utilisateurs, si tu n’as pas l’application de Spocky12 installée pour la traduction des icones tu peux te servir de l’appareil photo de ton téléphone portable en lien avec Google traduction en temps réel.

          • Merci beaucoup pour ta réponse cela m’a grandement aidé !!
            Par contre là j’ai un très gros soucis :
            J’ai dû faire une mauvaise manipulation en réglant les paramètres de l’image et maintenant j’ai l’impression que de l’ai mis en pause et je n’ai plus d’image du tout donc je ne peux plus accéder aux menus… quand le le rallume cela fonctionne normalement avec le sigle FengOs mais après plus d’image…
            Au secours !!!

    • Julien.V
      Si tu n’a pas projectivy tools, il te faut aller sur une des ports HDMI lance un truc dessus pour qu’il puisse y accéder ensuite c’est le bouton menu (3trais) tu as un menu chinois qui apparais tu va sur l’avant dernière onglet et la tu as trois option celle a toute a gauche il y a écrit 2,0 il faut aller dessus et choisir l’option de gauche pour activer attention il faut l’activer dans les deux mode de luminosité cinéma/office enfin si tu utilises les deux mais sinon un suffit juste que si tu change faudra pas oublier de refaire la manip

  31. Je me suis peut être mal exprimé au début , mais il n’y a pas de rapport entre la manipulation HDMI en 2.0 et la mauvaise manip.
    Des que le vidéo projecteur s’allume et après Que le sigle FengOs Soit apparus l’image se coupe donc plus d’accès visuel aux menus …

      • Bonjour Grégory, je me doute que tu es un peu surchargé de questions…
        J’ai tenté de rebooter Le système donc la une image Apparaît avec les différentes options de maintenance, mais cela n’a rien donné Avec le reboot systèm.
        Il y a aussi une option bootloader dois-je aussi essayer ?
        Et y a t’il une manipulation Spéciale de mise en veille d’image avec la télécommande ?
        Si tu n’as pas de solutIons ou d’idées En plus je crois que je n’ai plus que mes yeux pour pleurer…
        Si tu peux me sauver j’accepte volontier

          • En tous cas merci Grégory d’avoir essayé de m’aider, rien n’y fait même la télécommande ne fonctionne plus sauf dans le mode pour le rebooter . Pas de chance pour moi la prochaine fois je prendrai un modèle européen pour la garantie… à ce prix là ce n’est pas un mal.
            Y’a t’il un recours auprès de Banggood ou Fengmi pour demander un remboursement ou échange?

          • C’est avec eux qu’il faut voir même si je pense, d’après ta description, que tu as fait une mauvaise manipulation dans les menus du projecteur.

          • Oui peut être une mauvaise manipulation… et encore je n’avais fait n’importe quoi dans les menus d’image … Puisque j’avais déjà paramétrépas mal de choses suite à ton test , je connaissais du coup la logique du système… Et ce n’est même pas en validant un onglet… seulement en allant dans un sous menu avec la flèche droite … je le pose donc la question si système d’exploitation Ou laser défectueux…
            Je vais quand même poser la question à Banggood pour connaître la marche à suivre
            merci de ton aide , mais je pense malheureusement qu’il va retourner dans son carton pour toujours.
            Je vais continuer à suivre ton blog très complet et instructif pour un autre futur achat un peu plus tard

    • Je suis allé dans les paramètres de réglages d’image , ceux en chinois là où on voit le caméléon, la mer et des bras en visuel,
      Et c’est vers par là que tout a basculé…
      J’utilise un chromecast en source

      • J’ai l’impression que cela ressemble à une mise en veille de l’image car après l’avoir démarré,La lumière du bouton power s’éteint mais le vidéo projecteur reste en marche
        Si cela peut encore t’aider…

        • Si je reviens à la configuration d’usine vais je perdre la configuration du menu principal avec les paramètres et icônes en anglais ? Ou c’est juste comme un redémarrage ?
          Car ça me fait un peu peur… mais si je n’ai pas le choix…
          Merci En tous cas à toi Grégory de prendre de ton temps pour me donner un coup de pouce
          J’attend ton retour sur mes 2 messages précédents et si tu penses qu’il n’y a pas d’autres alternatives je tenterais la configuration usine.
          Et encore merci d’avance car là je suis en dépression totale

          • Bonjour,

            J’ai rencontré le même souci en allant dans le menu image du fengmi quand j’ai voulu modifier les valeurs RGB.
            Seul solution : mode recovery et faire un wipe param (pas wipe data ou wipe cache)
            Une fois effectuer tu fait reboot systèm et ça repart.
            Seul moyen pour modifier les couleurs c’est une fois sur ta source (chromecast par exemple) tu cliques sur les 3 barres de la télécommande et tu modifie à partir de la.
            En espérant que cela t’aide.
            Tiens nous au courant de ta situation.
            Cordialement,
            Najim

  32. Bonjour à tous,

    Le fengmi 4x max vient de voir le jour. Si vous avez quelques infos car les caracteristiques sont un peu flous mais il serait natif 4k…

    Un futur test ?

  33. A tous les possesseurs de ce modèle, quels sont vos retours positifs et négatifs (bruit, sifflement)?
    J’hésite beaucoup entre ce fengmi cinema pro (auto mapping HDR) et le A300 (meilleur luminosité)
    Merci

  34. Bonjour Najim!
    Peut être que tu vas me sauver la vie avec ta technique !
    Par contre peux tu m’expliquer quelles manipulations à faire exactement car là j’ai pas tout compris…
    « Seul solution : mode recovery et faire un wipe param (pas wipe data ou wipe cache)« 
    Merci d’avance et j’attend avec impatience ton retour

    • Merci Najim !
      Ta manipulation fonctionne à merveille !
      Tout c’est bien relancé,
      J’ai un dernier petit souci à régler et quand même de taille, la télécommande fonctionne plus … sauf dans le mode recovery…
      Impossible de l’appairer même avec la manipulation de Grégory,
      Quelqu’un à t’il une idée ??

  35. Bonjour
    J’ai une question sur le systeme sonore intégrer, dans le teste du Xiaomi Mijia 1s, tu dis « Contrairement au Fengmi Pro récemment testé, le Xiaomi 1S ne manque pas de dynamique … »
    Le système sonore de ce Fengmi pro est il mauvais ? cela me semble bizarre car dans le test du Fengmi (non pro) le systeme sonore est décris comme très bon(équivalant au Xiaomi Mijia) , et je pensais que c’est le même système sonore dans le Fengmi Pro et Fengmi (non pro)
    Grégory, peux tu me donner des précisions ? merci
    Ou quelqu’un qui a tester le Fengmi Pro

    Et je suis impatient de voir si l’on peut baisser le volume des ventilateurs avec la version anglaise/spoxky12(mode eco)

    • Non îl est bon mais moins que celui du 1S, le Xiaomi a plus de coffre, plus de puissance dans les basses. Le bruit n’est pas un souci sur le Fengmi (il est loin d’être un sèche cheveux), c’est le second que j’ai chez moi et il est identique au premier. Je vais ajouter une petite vidéo pour que vous puissiez vous en rendre compte.

8 Trackbacks / Pingbacks

  1. Test Xiaomi Mijia 1S 4K : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  2. Fengmi Cinéma Pro 4K en version anglaise – – Le Blog de PHC –
  3. Écran CLR Fengmi Black Grid spécial pour les projecteurs ultra courte focale. – – Le Blog de PHC –
  4. D30 APPOTRONICS XIAOMI : DLP Laser UST avec interpolation d’images. – – Le Blog de PHC –
  5. Test Xiaomi Mijia 2PRO : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  6. Test écran CLR Fengmi Black Grid : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  7. Test Fengmi Cinéma Pro version anglaise : l’avis de Grégory. – – Le Blog de PHC –
  8. Test Fengmi Cinéma Pro version anglaise : l’avis de Grégory. – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*