Test Philips Screeneo S6 : l’avis de Grégory

PHILIPS SCREENEO S6
PHILIPS SCREENEO S6

TEST PHILIPS SCREENEO S6

N’y allons pas par quatre chemins : Philips Projection renaît de ses cendres. Après la déconvenue Xgem, la branche vidéoprojection de la célèbre et plus que centenaire marque néerlandaise a connu sa traversée du désert : elle vient de s’achever. En effet, après le test plutôt concluant du SCREENEO U3, voici le nouveau phénix de Philips, le S6, un vidéoprojecteur DLP 4K à LED qui revient porter haut les couleurs du géant aux racines oranges, ce qui fait du bien en cette époque mandarine. Et quoi de mieux que de partager avec vous son premier test avec mesures?

Ce modèle fait partie d’une gamme de 3 diffuseurs frontaux à LED, les S2, S4 et S6. Seul l’appareil que je teste aujourd’hui est équipé d’une puce DMD 0.47 de seconde génération (et non de première comme indiquée par erreur sur le blog d’un grand site de vente en ligne francophone) qui permet grâce au moteur XPR de quadrupler par wobulation la résolution native 1080P.

Le Philips SCREENEO S6 s’inscrit dans la nouvelle génération d’appareils appelés « smart projectors » ou « projecteurs intelligents« , concept tout-en-un de solution de projection indépendante de tout équipement home cinéma supplémentaire.

Chers lecteurs, je le martèle depuis plusieurs mois sur ce blog, ces appareils compacts avec source lumineuse LED ou Laser à longue durée de vie et parfaitement adaptés à la consommation actuelle de produits vidéos (orientée vers le streaming et les contenus dématérialisés) sont l’avenir de la vidéoprojection. Ils représentent à mes yeux la seule alternative crédible face à l’hégémonie des écrans plats qui, s’ils peuvent être multiples dans un même foyer, sont fixes et ne procurent pas la sensation cinéma d’une grande image. Et les projecteurs classiques à lampes vont sans doute disparaître des rayons au profit de cette nouvelle génération à la fois transportable, plus instantanée et moins énergivore. Il est temps d’embarquer ensemble pour examiner ce nouveau rejeton batave du futur-actuel de la projection à domicile.

Note de l’auteur : le projecteur testé est un modèle de présérie mais qui est en tout point identique à la version qui arrivera chez vos revendeurs. J’ai pris soin de télécharger la dernière mise à jour du firmware avant de lancer le test.

PRÉSENTATION

Le premier Screeneo fut une jolie idée, dans la lignée de ce qu’a toujours fait Philips, artisan européen de l’innovation (la miniK7, le CD, le laser-disc, etc.), et il connut un succès mérité. Mais désormais les marques établies, leaders dans le domaine des smart projectors sont : LG, Xgimi, JmGO et Xiaomi. Des incursions ont été menées par BenQ, Optoma et ViewSonic dans ce même créneau mais le marché est principalement dominé par les 4 fabricants asiatiques précités.

Philips Projection a choisi de s’appuyer sur l’expertise de JmGO pour ses projecteurs de la série S, dont celui testé aujourd’hui. Il existe en version importée sous la référence X3 mais avec des menus et des applications pas spécifiquement conçues pour le marché européen.

Philips utilise donc le matériel (hardware) de JmGO et a développé un firmware spécifique sur un moteur Androïd pour piloter l’ensemble, il a également demandé à ce que des modifications hardware soient effectuées pour, par exemple, pouvoir offrir une luminosité plus importante que celle du X3 (mais ce n’est pas la seule modification matérielle apportée) . Le S6 est commercialisé au tarif de 1799€. Il bénéficie bien évidemment d’une garantie européenne de 2 années et du SAV local (ce qui n’est pas le cas des appareils achetés en import direct depuis la Chine).

Sur le blog de PassionHomeCinema.fr vous pouvez déjà avoir accès à deux autres tests de projecteurs intelligents 4K à LED, l’Optoma UHL55 et le ViewSonic X10-4K dont les résultats étaient plutôt moyens. Rappelons que la restitution d’un signal 4K HDR nécessite plus de puissance lumineuse que celle d’un programme 1080P SDR. Le nouveau Philips SCREENEO S6 est annoncé avec une luminosité de 2000 lumens1 grâce à 4 LED RVBB de dernière génération et une durée de vie de 30000 heures.

(1) Le lumen ANSI est la valeur commune mesurée par la luminosité du projecteur. La technologie LED, cependant, remet en question les valeurs de mesure communes en raison de l’avantage de cette technologie. Les 4 LEDs du Philips SCREENEO S6, une pour chaque couleur de base (rouge, vert, bleu), mélangent les couleurs de l’image à l’écran de la même manière que les aquarelles de l’école.

Contrairement aux lampes de projecteur UHP conventionnelles, les LEDs offrent une luminosité de couleur élevée et constante, un spectre de couleurs équilibré et une meilleure saturation des couleurs. La comparaison d’images directes entre un projecteur à lampe et un modèle à LED de même puissance Ansi montre systématiquement l’avantage aux LED grâce à ce qu’on appelle l’effet Helmholtz Kohlrausch (une sorte d’effet kiss-kool ; on en a déjà parlé).


Tout ceci pour vous prévenir que les valeurs placées dans le tableau récapitulatif de mesures (partie « verdict technique ») ne rendent pas compte de l’effet visuel, lequel est différent en termes de luminosité perçue et de contraste entre un projecteur classique à lampe et un projecteur à LED, à l’avantage de ce dernier. Or, pour l’heure je n’ai pas trouvé le moyen de retranscrire en valeurs cet avantage.

Le Philips Screeneo S6 est construit autour de la puce 4K DLP XPR (native 1920×1080) de la génération 2019. Le pourtour lumineux avec la pollution associée qui gênait les projecteurs 4K DLP de 2017 et 2018 est ici réduit. Le S6 intègre le système d’exploitation Androïd avec la connectivité Wifi (802.11) a/b/g/n/ac 2.4 et 5GHz) et Bluetooth (norme 4.0). Il est compatible avec les protocoles Airplay et Miracast.

Le lecteur multimédia intégré permet la lecture de vidéos, photos et fichiers audio (vidéos : MKV, MOV, MPG, MP4, AVI, fichiers 1080p et 4K HDR, audio : MP2, MP3, AAC, AC3, PCM, ADPCM ). Il est également possible grâce à AirPlay et Miracast de projeter sans fil les contenus médias de son téléphone mobile ou de sa tablette. Philips, pour se rappeler au bon souvenir de son invention en 1963 de la minicassette audio -une révolution planétaire à l’époque- a même intégré un lecteur pour ces antiques bobines magnétiques!* (Note du rédacteur : allez vite lire la conclusion à ce sujet).

Test Philips Screeneo S6
Menu accueil SCREENEO S6

Son bloc optique est commandé électriquement pour le focus et l’appareil ne dispose pas de zoom. C’est donc son emplacement qui va fixer la taille d’image. Avec un rapport de projection de 1.2, il vous faudra un recul de 3 mètres pour obtenir une base d’image de 2 mètres 50. Un dispositif de correction électronique du trapèze sur 4 axes permet de projeter une image sans déformation en écartant si besoin est l’appareil latéralement par rapport à l’axe central de projection. On peut saluer la présence d’un bloc optique motorisé et d’un dispositif automatique d’ajustement de la netteté. Il est possible d’opérer précisément pas-à-pas à distance grâce à la télécommande et ainsi obtenir une précision chirurgicale sur tout l’écran. L’ensemble a également le bon goût de ne pas perdre le focus en cours de visionnage ; pour le coup, ces messieurs de Xgimi feraient bien de s’en inspirer.

La correction de trapèze offre la possibilité d’écarter horizontalement le projecteur de plus de 45° par rapport au centre de l’écran.

Le Philips Screeneo S6 est un projecteur 4K compatible avec les programmes HDR-10 et HLG. Il bénéficie également de capacité 3D avec des lunettes DLP-Link à acquérir en option.

TOUR PHYSIQUE

Ses dimensions compactes (231×228×140mm) et son poids de 3,9 kg lui permettent d’être aisément transportable. C’est d’ailleurs pour cette raison et fort de son concept tout-en-un qu’il a pris sa place dans ma sélection des projecteurs de l’été.

Test Philips Screeneo S6
Télécommande et Philips SCREENEO S6

Sa coque blanche est surmontée d’un rond central illuminé par des LED indicatifs qui passent alternativement du bleu (appareil sous tension) au rouge (appareil configuré en enceinte externe Bluetooth) au blanc (projecteur en marche). Rappelons que les LED permettent un allumage et une extinction sans temps d’attente pour le préchauffage ou le refroidissement.

Test Philips Screeneo S6
Philips SCREENEO S6 vue du dessus

Avec ses deux haut-parleurs de 7 Watts, le S6 a la capacité bien commode de pouvoir être facilement utilisé comme enceinte externe et ce sans avoir à allumer le projecteur. Effectivement, il m’a fallu juste 3 secondes pour appairer mon téléphone portable au S6 et diffuser de la musique. Les grilles grises des haut-parleurs sont escamotables et permettent de venir jouer du plumeau ou de l’aspirateur pour enlever la poussière qui s’accumulerait : bien pensé.

Le projecteur peut être placé en position table ou plafond. A ses aptitudes de liaison sans fil énoncées dans la partie « présentation » rajoutons ses 2 prises HDMI 2.0 HCDP et ses 2 connecteurs USB (1×3.0 et 1×2.0). En position table, des pieds à vis placés sous l’appareil permettront de le rehausser. Le Screeneo S6 n’est pas équipé de Lens-shift.

La télécommande blanche est identique à celle du Philips SCREENEO U3. Si elle ne dispose pas d’un éclairage pourtant fort utile en cours de projection nocturne, elle est en revanche pourvue d’une option bien pratique, à savoir une souris gestuelle (Mus musculus que vous lilolerez bien-entendu pour faire un petit geste pour la planète [Lilo : https://www.lilo.org/fr/] ;-).

Test Philips Screeneo S6
Télécommande Philips SCREENEO S6

Si vous êtes abonné à Netflix, vous apprécierez tout particulièrement de pouvoir vous déplacer dans les menus de l’application dédiée grâce à cette souris (accessible par la touche flèche de la télécommande), sans avoir à connecter une souris classique au port USB du projecteur.

MENUS

L’interface visuelle d’accueil et les menus Androïd sont proches de ceux de JmGO. Les applications préinstallées sont rien de moins que Netflix, Youtube, Kodi, VLC. Le projecteur dispose d’un lecteur médias spéficique (hors Kodi et VLC) accessible par le système de fichiers. Le store Androïd est également préinstallé et, contrairement à un Xgimi H2, bien achalandé.

Test Philips Screeneo S6
Gestionnaire de fichiers Philips SCREENEO S6

L’appui sur la touche paramètres donne accès aux menus Androïd, dans lesquels on trouvera un onglet « image » avec 4 réglages de luminosité des LED (économique, standard, lumineux et personnalisé) ainsi que la gestion de l’autofocus et surtout celle de l’interpolation d’images (net, standard, fluide, débrayé).

Test Philips Screeneo S6
Mode image et aide à la fluidité SCREENEO S6

Les ingénieurs de Philips ont développé plusieurs modes images qui ne sont accessibles que lorsqu’un film est diffusé. Ils sont dénommés Jaap, Willem, Geertruijd et Huijbert… non, ça ce sont les noms des ingénieurs, pardon ! Les modes sont dénommés de la manière suivante : « Vivid, naturel, doux, Game et utilisateur ». A cela il faut rajouter des modes luminosité indépendants des réglages Androïd classés ainsi : « Standard, cinéma, Présentation et utilisateur » (je sais, ça ce complique, votre serviteur a eu lui-même du mal au début ;)) et des classiques : contraste, luminosité, saturation, netteté.

Test Philips SCREENEO S6
Menu netteté SCREENEO PHILIPS S6

L’interface de gestion des programmes 3D est également pilotable uniquement quand un film est projeté et comme tout ceci est « logique » il faut, pour y avoir accès, d’abord passer par la sélection des « sources« . Pour le coup j’ai déjà vu mieux.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Même avec les LED fonctionnant au maximum de leur luminosité, le Screeneo S6 reste discret. J’ai mesuré les 32dB annoncés par le constructeur, ce qui est une première en termes d’adéquation sonore !

Piqué et netteté :

Après avoir bien pris soin d’ajuster la précision de l’image le nez sur l’écran avec l’avance pas-à-pas et non avec l’autofocus automatique, il est possible d’obtenir un résultat d’une précision bluffante pour ce petit projecteur 4K !

Test Philips Screeneo S6
Grille de précision 4K Philips SCREENEO S6

Avec une mire 4K adaptée de la série AVSForums, on constate que piqué et précision sont bien au rendez-vous avec des signaux UHD alors même que le SCREENEO S6 ne dispose pas d’une matrice DLP de résolution 3840×2160 native.

Observez chacune des cases situées au centre et sur les bords de la mire 4K HDR de https://diversifiedvideosolutions.com/

Test Philips SCREENEO S6
Mire de précision 4K HDR gauche droite centre SCREENEO S6

(Attention à vous servir d’images de tests adaptées pour vérifier ce point et surtout pas celle survendue d’un ubuesque caraibesque spammée à toutes les sauces sur un gros site commercial français).

Fluidité :

Le Philips SCREENEO S6 est équipé d’un mode d’aide à la fluidité (interpolation d’images) appelé « compensation de mouvement», qui assure une image lisse avec une netteté de mouvement élevée. Le dispositif fonctionne en Full HD, 3D et 4K UHD. Dans le menu dédié, vous pouvez choisir entre 4 niveaux d’interpolation d’images : « désactivé, net, standard et fluide » via les menus Androïd ou « désactivé, bas, moyen et haut » par les paramètres image. Avec les réglages Medium et High, les artefacts peuvent apparaître dans des scènes extrêmement difficiles. Les meilleurs résultats sont obtenus avec la sélection « net » ou « bas ».

Test Philips Screeneo S6
Différents niveaux interpolation d’images PHILIPS SCREENEO S6

Heureusement que ce dispositif existe parce que sans cela le judder est bien présent.

Accroche HDMI et changement de sources :

Depuis l’apparition des projecteurs 4K et après avoir connu des déconvenues avec des délais interminables avant de pouvoir récupérer son image suite à un changement de source ou encore des problèmes de synchronisation d’image, je consacre une partie de mes évaluations sur ce point. Dans ce domaine, le nouveau Philips fait figure d’élève modèle  : aucun temps de retard sur un changement de source et aucun problème de synchronisation HDMI en 4K.

Input lag :

Le constructeur a implémenté un mode « Gamer » destiné à réduire un retard à l’affichage qui s’élève en 4K à 119 ms, ce qui est beaucoup trop pour les pratiquants de jeux vidéo en réseau avec un besoin de réaction ultra rapide. Dans le mode dédié, cette valeur tombe en dessous de 50 ms avec pour être plus précis un 42,2 ms de retard mesuré en UHD 60hz. Le Philips Screeneo S6 n’est pas le meilleur dans ce domaine mais il pourra toutefois être envisagé pour une approche Gaming.

Test Philips SCREENEO S6
Input lag mode game Philips Screeneo S6

Overscan et défaut de cadre lumineux :

Ma mire UHD d’overscan affiche à l’écran la totalité des symboles devant y figurer, à savoir que l’image projetée doit afficher l’ensemble de la bordure blanche délimitant la mire, ce qui est le cas avec le S6.

Concernant le défaut de cadre lumineux propre à la puce DLP 4 K de première génération, le Screeneo S6 est équipé de la dernière version avec la bordure réduite, comme sur les BenQ W1720/W2700 ou W5700. Il n’impacte donc plus le contraste mesuré ni n’est perturbant pour le spectateur.

Test Philips Screeneo S6
Input lag Philips SCREENEO S6 (hors mode Game) et pette bande de puce 0.47 de la seconde génération, image surexposée pour percevoir le cadre.

Contraste et luminosité :

J’attire encore une fois votre attention quant à la lecture de mes relevés de luminosité et de contraste sur le fait que l’effet visuel d’un projecteur LED n’est pas le même que celui d’un projecteur à lampe à cause de l’effet Helmholtz Kohlrausch évoqué en entame de ce test. A mesures égales un projecteur à LED aura l’air plus lumineux qu’un projecteur à lampe.

Cette puissance lumineuse est également nécessaire pour restituer une image 4K HDR, afin qu’elle n’apparaisse pas anémiée ou trop sombre. Les recommandations SMPTE pour le home cinéma sont de 16 fL de luminance pour les programmes 1080P SDR et de 26 fL pour les programmes 4K HDR.

Test Philips SCREENEO S6
Contraste et luminosité Philips Screeneo S6

Ce qui, à la lecture de mes mesures, permet de déduire que le Screeneo S6 avec ses 1013 lumens est capable de projeter une image Full HD SDR avec des couleurs justes sur un écran 16/9ème d’une base de 3m20 tout en conservant cette limite de luminance de 16 fL.

Pour le 4K HDR il faudra réduire ses ambitions à un écran de 2m55 pour bénéficier de 26 fL, c’est déjà pas si mal. Ceux qui envisageraient de plus grandes bases d’image en 4K HDR sont encouragés à essayer en gardant à l’esprit l’impact bénéfique de l’effet HK sur la luminosité perçue.

Même situation pour le contraste natif qui semble cependant bien faible (et nullement épaulé par un dispositif d’amplification). Avec 534/1 mesuré après calibrage, nous restons dans des valeurs similaires à la majorité des projecteurs à LED récemment testés. C’est vraiment là-dessus que ces projecteurs doivent encore nettement progresser (l’écran technique gris est grandement recommandé).

Colorimétrie et Gamma :

La mise en œuvre de LED en tant que source lumineuse permet au Screeneo S6 d’offrir un Gamut plus large que celui d’un projecteur à lampe. Cette caractéristique va lui permettre de bénéficier de couleurs plus fortes et plus saturées. Malgré tout, cette particularité ne lui permet pas d’atteindre les 100% des références de l’espace couleurs du cinéma numérique et encore moins du Rec.2020. Après calibrage j’obtiens 115,9% du Rec.709, 85,5% du DCI-P3 et 61,3% du Rec. 2020.

Pour les niveaux RVB, le Screeneo S6 démontre dans ses modes économique, standard et lumineux une prédominance beaucoup trop marquée du vert, qui permet certes de booster la luminosité mais va au détriment de la température de couleurs. Pour se rapprocher de 6500K, j’ai appliqué les valeurs suivantes :

MODE CINÉMA

SÉLECTION USER 

R : 79

V : 2

B : 18

CONTRASTE : 40

LUMINOSITÉ : 45

Dans ces conditions le S6 perd la moitié de sa puissance lumineuse mais revient à des couleurs naturelles.

Le gamma est bien placé à 2.18 tout en étant linéaire, et heureusement parce que les options de réglages sont réduites. Vous n’avez accès qu’à contraste, luminosité, netteté, teinte et saturation. Les niveaux RVB peuvent être corrigés mais pas sur les deux parties de l’échelle de gris (Gain/Bias). Aucun CMS (Color Mangement System n’est présent).

Ajout du 13 janvier 2020 (les conseils de réglages d’Olivier) :

Le Philips Screeno S6 a des LED, lequelles sont souvent froides. Le vert est prépondérant ici, le constructeur en joue et ses « balances des blancs« , dans tous les réglages, sont à dominante très forte dans le VERT. Hélas bien déséquilibrées.

D’autant plus que nous avons un gamut supérieur à la moyenne, un peu plus que du R.709 ou sRGB, les couleurs sont criardes si mal réglées. Les BDB font partie des calages de la gamme des blancs gris et noirs, achromiques donc, néanmoins tout un équilibre vient aussi du respect de ces valeurs.

Faire du 6500K est alors souhaitable comme toujours, mais le rouge en déficit oblige alors à perdre beaucoup de lumière pour cet appareil. Dommage, on y perd intensité et aussi contraste.

Que faire ?

Du 7000K est identique pour l’œil humain, très peu de différences. On peut aussi faire du 8400K, lequel est à peine froid.

Ces calages sont très utiles pour récupérer de la lumière, et du contraste.

VOICI :

(attention vos lampes peuvent varier un peu, à vous de recaler légèrement s’il le faut).

7000K

ROUGE : 100

VERT : 12 (16 leger vert agréable)

BLEU : 44

8400K

ROUGE : 100

VERT : 20 (25 leger vert agréable)

BLEU : 65

Nous mettons l’option possible de rajouter « un peu de vert », c’est agréable pour les teintes des peaux humaines, de foncées à claires. Chacun choisira. Ne pas se soucier de quelques écarts en Delta E des couleurs, c’est sans importance à ce stade, l’humain, son œil, est plus souple qu’on ne croit tout comme la réalité sur le terrain.

Avoir aussi un meilleur contraste ?

Deuxième chose à rattraper éventuellement, le contraste est insuffisant avec la technique des processeurs 4K par multiplication d’un 2K natif. La lumière descend et les noirs pas vraiment profonds.

On peut remédier quelque peu à cela, en choisissant PC/MAC en place de VIDEO (gamma 2.2) dans les réglages (canaux HDMI seulement). Attention le gamma un peu plus raide (env gamma 2.4) est délicat à caler.

VOICI :

PC/MAC.

Puis se mettre en USER pour corriger la lumière, le contraste, saturation ….

LUMIERE : 65 (à 70 cela dépend des supports).

CONTRASTE : 47

SATURATION : 40

Pourquoi des calages natifs déséquilibrés ?

Le constructeur a tablé sur des calages avec énormément de vert, les LED sont souvent froides, mais comme l’humain apprécie et voit peu ces dominantes (les verts sont peu discriminants), il a gardé alors une puissante lumière, 2000 lux c’est flatteur. Néanmoins c’était vraiment trop, vraiment.

Ces calages conseillés pourront vous aider.

Plus d’explications et de génèses dans les commentaires, où j’ai poussé les pourquoi et les comment – sur ce sujet précis – un peu plus loin.

Je dois dire que j’apprécie beaucoup ce projecteur, une fois calé il a des qualités indéniables. 

Grégory vous a donné avec de nombreux détails ses forces et faiblesses, de façon très complète comme toujours, pour ma  modeste part des calages des blancs, j’espère que ceci vous aidera aussi.

Bon visionnage : )

AmitiésOlivier

AVIS SUBJECTIF

1080P SDR :

J’ai passé d’excellents moments de cinéma à domicile avec ce nouveau projecteur Philips en Full HD et en UHD. Si son acquisition peut d’abord s’envisager pour projeter des films 4K, la grande majorité de nos sources actuelles restent cependant en 1080P SDR. Il est vrai qu’on peut aussi vouloir profiter de ses œuvres personnelles, sachant que les appareils photo numériques ou caméras actuelles filment couramment en 4K.

Pour les contenus dématérialisés en 1080P j’ai obtenu les meilleurs résultats visuels avec Kodi par rapport à VLC et au lecteur médias Androïd. Je place ici des photos tirées de l’image projetée par le S6 Screeneo sur un écran de 2m50 de base sur le film Le Revenant.

Test Philips Screeneo S6
Le revenant Philip Screeneo S6 1080P

Après avoir positionné la netteté vers +20, pour éviter l’apparition de bruit vidéo, le spectacle est grandiose et les sources 1080P tirent avantage de la simulation 4K XPR.

Test Philips Screeneo S6
Le revenant 1080P Philips Screeneo S6

Les plans larges fourmillent de détails et la dynamique de l’image est impressionnante. Malgré les chiffres et grâce à un écran technique adapté qui y est pour beaucoup je n’ai pas ressenti de faiblesse dans les scènes nocturnes.

Test Philips Screeneo S6
Le revenant Philips,Screeneo S6 1080P

4K HDR :

Bien qu’étant abonné à Netflix ma liaison internet ne me permet pas de bénéficier d’une image 4K HDR avec ce service de streaming et c’est bien dommage car c’est un élément que j’aimerai faire apparaître dans mes tests. Quoiqu’il en soit, l’application intégrée n’est pas bridée et j’ai pu bénéficier de l’intégralité de mes séries et films préférés en 1080P.

Le Philips Screeneo S6 supporte les standards HDR10 et HLG (Hybrid Log Gamma). Avec la résolution 4K, le HDR (High Dynamic Range) devient de plus en plus important. En plus des services de streaming (Amazon Prime, Netflix), UHD Blu-Ray, 4K Games (Playstation, PC, Xbox), les fournisseurs TV classiques comme Sky proposent des programmes 4K HLG.

Test Philips Screeneo S6
Image de test colorimétrie 4K HDR PHILIPS SCREENEO S6

La bonne luminosité et un gamma EOTF adapté donnent au S6 Screeneo le pouvoir de projeter une image HDR avec des détails et de la dynamique dans les scènes claires. Les scènes sombres tirent de leur côté parti du passage au HDR-10 avec un contraste renforcé par rapport aux sources SDR.

Test Philips Screeneo S6
Image de test 4K HDR PHILIPS SCREENEO S6

En résumé, le nouveau Philips Screeneo S6 est à son aise avec tous les programmes audiovisuels actuels. Je tiens à signaler enfin que la partie audio ne vient pas gâcher le tableau d’ensemble, loin s’en faut, car la restitution sonore se distingue par sa netteté et sa précision. Pratique, l’emport de cette solution audiovisuelle aussi complète que satisfaisante peut donc être envisagé voir encouragé, par exemple chez des amis, sur votre lieu de vacances, etc.

CONCLUSION

Quelle belle renaissance que ce Screeneo S6, en tout cas pour moi qui suis un féru de la vidéoprojection. Il est bien plus convainquant que l’U3 récemment testé, et ce modèle ultra courte focale restait quant à lui ancré à un niveau généraliste (qui n’est pas péjoratif) et ne visait pas les puristes. Le nouveau projecteur DLP 4K de Philips s’adresse aussi bien aux acharnés de la vidéoprojection (j’en suis évidemment) qu’aux débutants.

Le choix de JmGO comme base pour le S6 aura été salutaire et j’espère que les S2 et S4 à venir seront dans la même lignée.

Si ses performances me font préférer le Screeneo S6 aux Optoma HL55 et ViewSonic X10-4K, je recommande toutefois à Philips Projection d’envisager une baisse du prix public indicatif aux alentours de 1600€, ce qui permettrait d’établir une hiérarchie tarifaire en concordance avec ses performances et la concurrence Optoma/ViewSonic.

Quoiqu’il en soit, les futurs acquéreurs de ce produit bénéficieront d’une image DLP 4K pourvue de moult qualités visuelles et c’est bien là le principal non ?

(*) Le lecteur K7 c’est évidemment une blague ! Mais un peu d’histoire des technologies du vieux continent ne fait jamais de mal 😉

Test Philips Screeneo S6
Philips SCREENEO S6

J’ai apprécié :

La qualité d’assemblage,

La facilité d’utilisation au quotidien d’un projecteur à LED,

Un magasin d’applications plus complet que les modèles concurrents,

Le concept tout-en-un,

– Le piqué de l’image,

– La luminosité,

– La puissance des couleurs,

– La qualité du système sonore intégré,

– La discrétion de fonctionnement,

– La télécommande avec souris intégrée.

Je regrette :

Même si le tarif reste contenu en-dessous de 2000€, 1799€ me semble trop par rapport aux modèles concurrents placés juste en dessous de 1500€.

– Des menus de gestion de la colorimétrie incomplets,

Le contraste moyen,

La fluidité perfectible sans interpolation d’images.

CARACTERISTIQUES PRINCIPALES (données constructeur)

  • Durée de vie de la source lumineuse LED : jusqu’à 30 000 heures d’utilisation
  • Technologie de projection DLP
  • Prise en charge HDR : HDR-10 et HLG (Hybrig Log Gamma)
  • Luminosité : jusqu’à 2000 Lumens (DCI-P3 / 125% Rec.709 / HDR10 / HLG)
  • Technologies sans fil Wi-Fi AC Dual Band et Bluetooth 4.0
  • Screen Mirroring avec Miracast et AirPlay
  • Lecteur média intégré
  • Système Android intégré avec 16 Go de mémoire interne
  • Connectique : 2x HDMI / 2x USB / S/PDIF / Fast Ethernet
  • Puissance sonore : 2 x 7 Watts
  • Installation simplifiée avec Auto Keystone, correction des 4 coins
  • Tarif 1799€, disponibilité sous un mois.

ENGLISH VERSION

TEST PHILIPS SCREENEO S6
 
Let’s not go in four directions: Philips Projection is reborn from the ashes. After the disappointment of Xgem, the video projection branch of the famous and more than 100-year-old Dutch brand experienced its crossing of the desert: it has just ended. Indeed, after the rather successful test of the SCREENEO U3, here is the new Philips phoenix, the S6, a 4K DLP LED projector that returns to bring up the colours of the giant with orange roots, which is good in this Mandarin era. And what could be better than to share with you your first test with measurements?

This model is part of a range of 3 front LED diffusers, the S2, S4 and S6. Only the device I am testing today is equipped with a second generation DMD 0.47 chip (and not a first one as mistakenly indicated on the blog of a large French-speaking online sales site) which allows, thanks to the XPR engine, to quadruple by wobulation the native 1080P resolution.
The Philips SCREENEO S6 is part of the new generation of devices called « smart projectors », an all-in-one projection solution that is independent of any additional home cinema equipment.
Dear readers, I have been hammering it for several months now on this blog, these compact devices with long-lasting LED or Laser light source and perfectly adapted to the current consumption of video products (oriented towards streaming and dematerialized content) are the future of video projection. In my opinion, they represent the only credible alternative to the hegemony of flat screens which, although they can be multiple in the same household, are fixed and do not provide the cinema sensation of a large image. And the traditional tube floodlights will probably disappear from the shelves in favour of this new generation that is transportable, more instantaneous and less energy consuming. It is time to embark together to examine this new battalion offshoot of the current future of home projection.
 
 
PRÉSENTATION
 
The first Screeneo was a nice idea, in line with what Philips, the European innovation craftsman (miniK7, CD, laser-disc, etc.), has always done, and it was a deserved success. But now the established brands, leaders in the smart projectors field, are: LG, Xgimi, JmGO and Xiaomi. Incursions have been made by BenQ, Optoma and ViewSonic in this same niche, but the market is mainly dominated by the 4 Asian manufacturers mentioned above.
Philips Projection has chosen to rely on JmGO’s expertise for its S-series projectors, including the one being tested today. It exists in an imported version under the reference X3 but with menus and applications not specifically designed for the European market.
 
Philips therefore uses JmGO’s hardware and has developed specific firmware on an Android engine to drive the whole thing, it has also requested that hardware modifications be made to be able to offer a higher brightness than the X3 for example (but this is not the only hardware modification). The S6 is available for 1799€. It obviously benefits from a 2-year European warranty and local after-sales service (which is not the case for equipment purchased directly from China).
 
On the PassionHomeCinema.fr blog you can already access two other tests of 4K LED smart projectors, the Optoma UHL55 and the ViewSonic X10-4K whose results were rather average. Remember that the restitution of a 4K HDR signal requires more light power than that of a 1080P SDR program. The new Philips SCREENEO S6 is announced with a brightness of 2000 lumens1 thanks to 4 latest generation RGBB LEDs and a lifetime of 30000 hours.
 
(1) The ANSI lumen is the common value measured by the brightness of the projector. LED technology, however, challenges common measurement values because of the advantage of this technology. The 3 LEDs of the Philips SCREENEO S6, one for each basic color (red, green, blue), mix the colors of the image on the screen in the same way as the school’s watercolors.
 
Unlike conventional UHP projector lamps, LEDs offer high and constant color brightness, a balanced color spectrum and better color saturation. The comparison of direct images between a tube projector and an LED model of the same power Ansi systematically shows the advantage of LEDs through the so-called Helmholtz Kohlrausch effect (a kind of kiss-kool effect; this has already been mentioned).

All this to warn you that the values placed in the summary measurement table ( « technical verdict » part) do not reflect the visual effect, which is different in terms of perceived brightness and contrast between a conventional tube projector and an LED projector, to the latter’s advantage. However, for the moment I have not found a way to translate this advantage into values.
 
The Philips Screeneo S6 is built around the 2019 generation 4K DLP XPR2 (native 1920×1080) chip. The light perimeter with the associated pollution that hindered the 4K DLP projectors of 2017 and 2018 is reduced here. The S6 integrates the Android operating system with Wifi (802.11) a/b/g/g/n/ac 2.4 and 5GHz connectivity and Bluetooth (standard 4.0). It is compatible with Airplay and Miracast protocols.
 
The built-in media player allows the playback of videos, photos and audio files (videos: MKV, MOV, MPG, MP4, AVI, 1080p and 4K HDR files, audio: MP2, MP3, AAC, AC3, PCM, ADPCM). It is also possible thanks to AirPlay and Miracast to wirelessly project the media content of your mobile phone or tablet. Philips, to remember its invention in 1963 of the mini audio cassette – a planetary revolution at the time – even integrated a reader for these ancient magnetic coils!
Its optical compartment is electrically controlled for focus and the camera has no zoom. It is therefore its location that will determine the image size. With a projection ratio of 1.2, you will need a 3 meter recoil to obtain a 2 meter image base. An electronic keystone correction device on 4 axes allows an image to be projected without distortion by moving the device apart laterally from the central projection axis if necessary. The presence of a motorized optical compartment and an automatic sharpness adjustment device is to be welcomed. It is possible to operate precisely step by step remotely with the remote control and thus obtain surgical precision throughout the screen. The whole thing also has the good taste not to lose focus during viewing; for the moment, these gentlemen from Xgimi would do well to take inspiration from it.

The keystone correction offers the possibility of spreading the projector horizontally by more than 45° from the centre of the screen.
The Philips Screeneo S6 is a 4K projector compatible with the HDR-10 and HLG programs. It also has 3D capability with DLP-Link glasses to be purchased as an option.

PHYSICAL TOUR

Its compact dimensions (231×228×140mm) and its weight of 3.9 kg make it easy to transport. It is for this reason and with its all-in-one concept that it has taken its place in my selection of summer projectors.

Its white shell is surmounted by a central circle illuminated by indicative LEDs that alternately change from blue (device on) to red (device configured as a Bluetooth external speaker) to white (projector on). It should be remembered that LEDs allow switching on and off without waiting time for preheating or cooling.

With its two 7 Watt speakers, the S6 has the convenient ability to be easily used as an external speaker without having to turn on the projector. Indeed, it took me just 3 seconds to pair my mobile phone with the S6 and play music. The grey loudspeaker grilles are retractable and allow you to come and play with a duster or vacuum cleaner to remove the dust that would accumulate: well thought out.

The projector can be placed in table or ceiling position. In addition to the wireless connection capabilities described in the « presentation » section, the 2 HDMI 2.0 HCDP sockets and 2 USB connectors (1×3.0 and 1×2.0) can be added. In the table position, screw feet placed underneath the unit will allow it to be raised. The Screeneo S6 is not equipped with Lens-shift.
The white remote control is identical to the Philips SCREENEO U3. If it does not have a very useful lighting during night projection, it is equipped with a very practical option, namely a gestural mouse (Mus musculus that you will of course lilote to make a small gesture for the planet[Lilo : https://www.lilo.org/fr/] ;-).
If you are a Netflix subscriber, you will particularly appreciate being able to move through the menus of the dedicated application with this mouse (accessible via the arrow key on the remote control), without having to connect a classic mouse to the USB port of the projector.
 
MENUS
 
 
The visual welcome interface and Android menus are similar to those of JmGO. Pre-installed applications are nothing less than Netflix, Youtube, Kodi, VLC. The projector has a specific media player (excluding Kodi and VLC) accessible through the file system. The Android awning is also pre-installed and, unlike an Xgimi H2, well stocked.
 
Pressing the parameter button gives access to the Android menus, in which there is an « image » tab with 4 LED brightness settings (economy, standard, bright and custom) as well as autofocus and especially image interpolation management (sharp, standard, fluid, disengaged).
 
Philips engineers have developed several image modes that are only accessible when a film is shown. They are called Jaap, Willem, Geertruijd and Huijbert… no, those are the names of the engineers, sorry! The modes are called « Vivid, natural, soft, game and user ». To this must be added brightness modes independent of the Android settings classified as follows: « Standard, cinema, Presentation and user » (I know, it complicates it, your servant had a hard time himself at first;)).
 
The 3D program management interface is also controllable only when a film is projected and since all this is « logical » it is necessary, to have access to it, to first go through the selection of « sources ». I’ve seen better on this one.
 
TECHNICAL VERDICT
 
Operating noise:
 
Even with LEDs operating at maximum brightness, the Screeneo S6 remains discreet. I measured the 32dB announced by the manufacturer, which is a first in terms of sound adequacy!
 
Prickly and sharp:
 
After taking care to adjust the image sharpness with the nose on the screen with the step forward and not with the auto autofocus, it is possible to get a result of amazing accuracy for this small 4K projector!
With a 4K test pattern adapted from the AVSForums series, we can see that sharpness and precision are present with UHD signals, even though the SCREENEO S6 does not have a DLP matrix with 3840×2160 native resolution.
 
Look at each of the squares in the centre and on the edges of the 4K HDR test pattern at https://diversifiedvideosolutions.com/
 
 
Fluidity :
 
The Philips SCREENEO S6 is equipped with a fluidity support mode (image interpolation) called « motion compensation », which ensures a smooth image with high motion sharpness. The device operates in Full HD, 3D and 4K UHD. In the dedicated menu, you can choose between 4 levels of image interpolation: « off, sharp, standard and fluid » via the Android menus or « off, low, medium and high » via the image settings. With the Medium and High settings, artifacts can appear in extremely difficult scenes. The best results are obtained with the « net » or « low » selection.
Fortunately, this system exists because otherwise the judder is very present.

HDMI hook and source change:

Since the appearance of 4K projectors and after having experienced disappointments with endless delays before being able to recover his image following a change of source or image synchronization problems, I devote part of my evaluations to this point. In this field, the new Philips is a model student: no time delay on a source change and no HDMI synchronization problem in 4K.

Input lag :

The manufacturer has implemented a « Gamer » mode to reduce a display delay of 4K to 119 ms, which is far too much for network gamers with a need for ultra-fast response. In the dedicated mode, this value falls below 50 ms with, to be more precise, a 42.2 ms delay measured in 60hz UHD. The Philips Screeneo S6 is not the best in this field but it could be considered for a Gaming approach.

Overscan and defect of light frame:

My overscan UHD test pattern displays all the symbols that should appear on the screen, i.e. the projected image must display the entire white border delimiting the test pattern, which is the case with the S6.
Regarding the lack of a light frame specific to the first generation DLP 4 K chip, the Screeneo S6 is equipped with the latest version with the reduced edge, as on the BenQ W1720/W2700 or W5700, so it no longer impacts the measured contrast or is disturbing for the viewer.
 
 
Contrast and brightness:

I would like to draw your attention once again to the fact that the visual effect of an LED projector is not the same as that of a tube projector because of the Helmholtz Kohlrausch effect mentioned at the beginning of this test. With equal measurements an LED projector will look brighter than a tube projector.
This light power is also necessary to restore a 4K HDR image, so that it does not appear anemic or too dark. The SMPTE recommendations for home cinema are 16 fL of luminance for 1080P SDR programs and 26 fL for 4K HDR programs.

Which, from my measurements, allows us to deduce that the Screeneo S6 with its 1013 lumens is capable of projecting a Full HD SDR image with accurate colors on a 16:9 screen from a 3m20 base while maintaining this 16 fL luminance limit.

For the 4K HDR it will be necessary to reduce its ambitions to a screen of 2m55 to benefit from 26 fL, it is already not so bad. Those who would consider larger image bases in 4K HDR are encouraged to try it with the beneficial impact of the HK effect on perceived brightness in mind.

The same situation applies to the native contrast, which nevertheless seems very low (and not supported by an amplification device). With 534/1 measured after calibration, we remain in values similar to the majority of LED headlamps recently tested. This is really where these projectors still need to make significant progress (the grey technical screen is highly recommended).

Colorimetry and Gamma:

The use of LEDs as a light source allows the Screeneo S6 to offer a wider range than that of a tube projector. This feature will allow it to benefit from stronger and more saturated colours. Despite everything, this particularity does not allow it to reach 100% of the references of the digital cinema colour space and even less so of the Rec. 2020. After calibration I obtain 115.9% of Rec.709, 85.5% of DCI-P3 and 61.3% of Rec. 2020.

For RGB levels, the Screeneo S6 shows in its economic, standard and bright modes a much too strong predominance of green, which certainly makes it possible to boost brightness but goes at the expense of color temperature. To get closer to 6500K, I applied the following values:

CINEMA MODE
USER SELECTION
R : 79
V : 2
B : 18
CONTRACT: 40
BRIGHTNESS: 45

Under these conditions, the S6 loses half its luminous power.

The gamma is well placed at 2.18 while being linear, and fortunately because the adjustment options are reduced. You only have access to contrast, brightness, sharpness, hue and saturation. RGB levels can be corrected but not on both parts of the grey scale (Gain/Bias). No CMS (Color Mangement System is present).
However, it is possible with the values mentioned above to obtain an image with correct colors.

SUBJECTIVE OPINION

1080P SDR :

I had a great time at home cinema with this new Philips projector in Full HD and UHD. If its acquisition can first be considered to show 4K films, the vast majority of our current sources remain in 1080P SDR. It is true that you may also want to enjoy your personal works, knowing that today’s digital cameras or cameras commonly shoot in 4K.

For dematerialized content in 1080P I got the best visual results with Kodi compared to VLC and the Android media player. Here I place photos from the image projected by the S6 Screeneo on a 2m50 screen on the film Le Revenant.

After positioning the sharpness towards +20, to avoid the appearance of video noise, the show is great and the 1080P sources take advantage of the 4K XPR simulation. The wide shots are full of detail and the dynamics of the image is impressive. Despite the figures and thanks to an adapted technical screen which is for many I did not feel any weakness in the night scenes.

4K HDR :

Although I am a Netflix subscriber, my internet connection does not allow me to benefit from a 4K HDR image with this streaming service and it is a pity because it is an element that I would like to show in my tests. Anyway, the integrated application is not restricted and I was able to enjoy all of my favorite series and movies in 1080P.

The Philips Screeneo S6 supports HDR10 and HLG (Hybrid Log Gamma) standards. With 4K resolution, the HDR (High Dynamic Range) becomes more and more important. In addition to streaming services (Amazon Prime, Netflix), UHD Blu-Ray, 4K Games (Playstation, PC, Xbox), traditional TV providers like Sky offer 4K HLG programs.

he good brightness and a suitable EOTF gamma give the S6 Screeneo the power to project an HDR image with detail and dynamics in bright scenes. The dark scenes benefit from the transition to HDR-10 with a higher contrast compared to SDR sources.

In summary, the new Philips Screeneo S6 is comfortable with all current audiovisual programmes. Finally, I would like to point out that the audio part does not spoil the overall picture, far from it, because sound reproduction is distinguished by its sharpness and precision. Practical, the success of this audiovisual solution, as complete as it is satisfactory, can therefore be considered and encouraged, for example at friends’ homes, at your holiday destination, etc.

CONCLUSION

What a wonderful renaissance this Screeneo S6 has had, at least for me who am a fan of video projection. It is much more convincing than the recently tested U3, and the UST Screeneo U3 model remained anchored at a generalist level (which is not pejorative) and did not target purists. The new Philips DLP 4K projector is aimed at both video projection enthusiasts (I’m obviously in) and beginners.

The choice of JmGO as the basis for the S6 has been beneficial and I hope that the S2 and S4 to come will be in the same line.

While its performance makes me prefer the Screeneo S6 to the Optoma HL55 and ViewSonic X10-4K, I nevertheless recommend that Philips Projection consider reducing the target public price to around €1600, which would allow it to establish a pricing hierarchy in line with its performance and the Optoma/ViewSonic competition.

Anyway, future buyers of this product will benefit from a 4K DLP image with many visual qualities and that’s the main thing, isn’t it?

(*) The K7 reader is obviously a joke! But a little history of the technologies of the old continent never hurts.)

I appreciated it:

  • The quality of assembly,
  • The daily ease of use of an LED projector,
  • A more complete application store than competitive models,
  • The all-in-one concept,
  • The sharpness of the image,
  • The brightness,
  • The power of colours,
  • The quality of the integrated sound system,
  • Discretion of operation,
  • The remote control with integrated mouse.

I regret :

  • Even if the price remains below 2000€, 1799€ seems to me too much compared to the competing models placed just below 1500€.
  • Incomplete colorimetry management menus,
  • The average contrast,
  • Perfect fluidity without image interpolation.

262 Comments

    • Bonjour Gregory, merci beaucoup pour tes tests! je cherche un vidéoprojecteur entre 700 et 1300 € je regarde beaucoup de films en streaming un peu de jeux vidéo et j’aimerai bien une focale courte (ou UHT pourquoi pas). les smart projecteurs ont l’air sympa mais ça vaut vraiment le coup? (surtout que pour le streaming c’est peut etre plus pratique) quel projecteur me conseille tu? merci!

  1. Salut greg, heureux de lire ton test plus tôt que prévue,belle surprise ce petit projo,mais il est vrai comme tu le précise,qu’ils devraient réajuster leur grille tarifaire,en fonction des prix pratiqué par la concurrence,je pense qu’ils se mettent une balle dans le pied à vouloir être trop gourmand,c’est dommage.encore merci pour ce test Grégory,a bientôt

  2. Merci pour ce super test Greg. J’ai une question . J’ai une petite salle dédiée de 13m2 avec ecran de 2m20 avec placement du projo autour des 3m25-3m40 : que choisir entre Benq 5700 / Epson 9400 et ce dernier Philips. Sachant que je viens d’un JVC Dla x35 et que j’aime ses noirs 😉

  3. Salut greg,
    Au vu du prix du LG HU80K laser qui est passé sous les 2000 euros et auquel tu as décerné aussi un phc gold award en 2018, lequel recommanderais-tu sachant que le lg est aussi tout-en-un et qu’il a une poignée de transport ? J’hésite..

  4. Bonjour Greg,

    Le S6 est le vidéoproj que je recharche… mais en ultra courte focale
    Penses-tu que se soit envisageable dans un futur proche ?
    Merci

  5. Merci beaucoup Gregory pour tes tests, ils sont toujours très utiles.

    Dans tes commentaires sur l’S6, vous indiquez qu’il est compatible avec 3D dlp link, mais dans les spécifications du fabricant, il est indiqué que ce n’est pas le cas.

    Pouvez-vous clarifier ce point? Il est important pour moi de savoir s’il est compatible avec 3D ou de ne pas décider de l’achat.

    J’aimerais s’il dispose d’un zoom numérique pour réduire l’image, comme c’est le cas du JMGO N7.

  6. Bonjour Gregory,
    Merci pour ce test, tu dis dans une de tes réponse que tu préfère le S6 au W2700 mais sur quelles points ?
    Quant est il de « l’automapping HDR » sur le S6 ? car sur sur le w2700 il est très utile.
    Merci d’avance.

      • je suis d’accord avec toi , j’ai moi même renvoyer mon 2700 pour remboursement.
        mais je voulais savoir si l’on devais faire des réglages spécifique a chaque bluray 4k hdr, car se n’est pas spécifie dans ton test.

  7. Screeneo, Senseo… Aura-t-on droit un jour à l’ultime tout-en-un Phillips, assurant vidéoprojection et café pour les longues soirées marathon ?

    Merci pour ce(s) test(s).

  8. Salut Gregory,

    merci pour ce test tres interessant (vraiment dommage qu’il n’existe pas en UST).

    Dommage que le SAV de Philips soit aussi peu impliqué dans le suivi de ses produits (Screeneo HDP 2510 qui lache à 2 ans et 4 mois et soit disant plus de pieces disponibles)

    Ne souhaitant pas polluer les commentaires, est il possible de te contacter en mp?

    Merci

    • La société qui s’occupait du Screeneo HDP 2510 (Xgem) a fait faillite. J’ignore si Philips Projection a repris le SAV des anciens modèles Xgem. Je t’ai envoyé un courriel sur ton adresse gmail.

  9. Bonjour Gregory,

    Cette fois je sais tout et ai vraiment besoin de votre avis, je ne vous ennuie plus ensuite.

    Epson TW9400W OU Screeneo S6, je sais, pas grand chose à voir sans doute.

    Le Epson m impressionne un peu côté dimensions pour la pièce à vivre.

    Que me conseillez vous? (Budget ok pour l un ou l autre).

    Merci pour ces tests au top.

    • Bonsoir Stéphanie, mais cette comparaison n’a pas lieu d’être, l’Epson est plus cher que le Philips et bien mieux équipé. La hiérarchie tarifaire est respectée donc si vous voulez le meilleur, il faut prendre le plus cher.

  10. Bonjour Grégory;

    Un grand merci pour ce test et les précédents que je dévore.
    J’aimerais faire l’acquisition de mon premier projecteur mais je n’ai pas beaucoup de recul. 2,8 m seulement.
    Les caractéristiques du X10 étaient très bien pour moi mais quand est-il du S6 ? j’aimerais projeter sur une toile fixée au plafond enroulable manuellement ( https://www.ldlc.com/fr-be/fiche/PB00095400.html) pour une longueur de +/- 2,4 m (si mon calcul est bon : 2.3 * 1.2 = 2.76) de longueur en 16/9. Je n’ai pas non plus l’intention d’acheter une toile technique car le budget va s’envoler. Une toile blanche gain 1 serait-elle appropriée pour ce projecteur. Mon utilisation serait bien entendue pour visionner des films et aussi pour jouer de temps en temps, le tout à la nuit tombée surtout le week-end.

    Merci de m’éclairer.

    À bientôt.

  11. Merci pour ce test. Il m’intéresse bien, mais tu conseille une toile technique.

    Quelqu’un peut me dire ou acheter une toile technique ? Je ne trouve aucun revendeur sur le net. Il y a un marché underground connu uniquement des initiés ?

    Au passage, je veux bien des conseils car les prix peuvent vite grimper. Je voudrais une base de 240 à peu près, en déroulage. Tensionné c’est vraiment un plus ?

  12. Bonjour Grégory,

    Encore merci pour ce test.
    Toujours aussi difficile pour moi je choisir le projecteur qui remplacera mon Samsung SP-A600B.

    Une petite coquille je crois dans ton test:
    « Avec un rapport de projection de 1.2, il vous faudra un recul de 3 mètres pour obtenir une base d’image de 2 mètres »
    C’est plutôt 2.5 mètres non 😉 ?

  13. Merci Grégory de me répondre. C’est une pièce à vivre (salon). Les murs sont gris et gris foncé sauf le mur côté vitre qui est rouge. Le plafond est blanc avec des légères striures grises.

    • Ça va être compliqué sans écran technique dans ce type d’environnement ou alors il faut tenter d’entourer l’écran avec du tissu noir monter sur des rails de rideau, qu’il est possible de replier après la projection.

  14. Merci pour ce bon test ! La télécommande est elle infra rouge ? Le contraste moyen est il un problème di on vient dun projecteur lampe classique ? (Optoma gt 1080e) faut il attendre de l’ust laser en fin d’année ? Bonne soirée !

    • Bonjour oui la télécommande est infrarouge. Il vaut mieux un écran technique pour obtenir la meilleure image.
      Je n’ai pas d’informations sur du laser UST à venir, à l’exception de l’Optoma P1 mais il sera bien plus cher que le Philips.

  15. Bonjour Gregory,
    Je suis actuellement en Chine, je veux acheter un projecteur JMGO X3 ( version chinoise du S6) qui coûte pas cher ici ( 700euro ) pour du gaming mais le vendeur ma dit que y’a pas de mode « gaming » et l’input lag est de 88 ms..
    Etant actuellement en chine quel projecteur me recommanderai tu pour du gaming ?

    Merci beaucoup!

    • Bonjour, le X3 est la base du S6 mais ce n’est pas un Screeneo S6. Philips projection a fait effectuer des modifications hardware et software. Tu peux essayer de trouver un XGIMI H2 mais ça ne vaut pas un S6.

    • Incroyable cette politique tarifaire! 1000€ d’écart avec la version Chinoise, Philips ne se moquerait pas un peu du monde? Ça fait cher la garantie, quoique les produits Chinois sont eux aussi garantie! Bref…si je me dirige vers ce type de VP, je prendrais la version internationale du X3, pas question d engraisser Philips!!!!
      Enfin merci Gregory pour le test qui confirme ce que je penses, les vp à lampes vont disparaître progressivement avec la multiplication de ces vp à Led qui sont meilleurs , quand limage est clair! Les scenes sombres bof enfin pour le H1 celui la est peut-être meilleur?

        • Pour moi l’écart de prix n’est pas justifié. Il faut qu il baisse sinon il ne se vendra pas…je m’éloigne mais à ce prix voir moins chers il y a des tv oled qui proposent une autre image…

          • L’Oled ça n’a rien à voir avec de la videoprojection. J’ai indiqué dans le test que Philips devait réviser son tarif pour être au niveau des Optoma et ViewSonic.

  16. Bonjour,
    Cet appareil bénéficie-t-il de la certification Netflix pour afficher le contenu en 4K ? Car s’il ne l’a pas cela sera du 540p maximum.
    Peux-tu installer DRM info et vérifier les licences présentes ? À priori si Molotov passe ce serait du L3 au moins.
    D’avance merci.

  17. Bonjour Greg,
    Pas un mot sur les arc en ciel, doit on comprendre qu’il n’y a pas de roue chromatique et que les leds clignotent chacune à leur tour vers le chip DLP ?

    • Bonjour Didier, non il n’y a pas de roue chromatique, les 4 diodes LED qui équipent le Screeneo S6 s’allument alternativement en fonction de la composante de l’image à restituer. Toutefois certaines personnes sensibles continuent à percevoir des effets s’apparentant à des AEC (même sans roue chromatique).

  18. Bonjour Grégory, l’écran cadre de marque Kimex série slim de gain 1.0, est il compatible avec le s6?
    Je précise que je dispose d’une salle dédiée plafond et murs noir.
    Cordialement

  19. Merci pour toute cette info, c’est une mine!!
    J’ai une question pour l’installation: pour avoir une image de 100 ou 110″ à combien du mur doit on l’installer?
    Si ce n’est pas une installation au plafond alors il devra trôner sur la table basse, vers où il faudra tirer tous les câbles? Comment prévoyez vous de l’installer?

    • Bonjour Olivier, de multiplier votre base d’écran par 1.2 et de convertir le résultat obtenu en mètres. Pour la liaison c’esr HDMI ou/et Wifi.

      • merci pour cette astuce Grégory!!
        Dans le plus part des cas les utilisateurs l’installeront au plafond, sous peine de l’avoir sur la table basse avec tous ses cables (éléc au moins)

  20. Bonjour

    je voulais savoir s’il était adapté à un usage familiale dans un salon en plein jour, projeté sur un mur sachant qu’il n’y a pas de luminosité directe

    Merci

    • Bonjour aucun projecteur home cinéma n’est adapté pour cet usage. Pour compenser l’effet de la lumière il faut utiliser un écran technique gris mais là encore il faut éteindre la lumière.

  21. Bonjour Grégory,

    je possède actuellement un Xgimi H1 fixé sur un mur et un écran Luxburg 120″ 265x149cm (https://www.amazon.fr/dp/B00NVLMM2E/ref=psdc_345933031_t4_B00Q4RB35E). Je suis très satisfait du Xgimi mais ayant maintenant un lecteur Blu Ray 4K, je souhaiterai acquérir un projecteur 4K. Je m’étais intéressé au dernier Xiaomi Mijia MJJGTYDS01FM mais il n’existe pour l’instant qu’en version chinoise. Le Philipps a pour lui une interface traduite intégralement.
    Entre le projecteur ust Xiaomi Mijia MJJGTYDS01FM et ce Philipps Screeneo, quel serait le meilleur choix ?
    Le fait d’avoir un écran classique blanc au lieu d’un écran technique va pénaliser fortement l’expérience cinéma ?

    Merçi d’avance pour tes téponses et bravo pour ce test très complet du Philipps Screeneo S6.

    • Tiens un autre Grégory :). Pour le Xiaomi le passage à l’écran technique sera encore plus important que pour le Philips, parce que non seulement tu auras de la perte de contraste mais avec en prime un effet hot spot (concentration de lumière) bien marqué sur ton écran blanc.

  22. bonjour gregory, j’aurais besoin d’un bon conseil j’hésite entre le benq w2700 le acer m550 et le philips screeneo s6 pour un ecran blanc de 2.80m de base dans un salon (c pas top je c lol) merci d’avance pour ta réponse

  23. Bonjour Régis,

    Je ne suis rien d’autre qu’un « regardeur d’images » et ceci n’est qu’un avis subjectif.
    J’ai difficilement pu voir le LGHU80K lors d’un passage à Paris en mai dernier.
    Il m’avait alors impressionné mais son prix à 2400 lui m’avait refroidi.

    Depuis j’ai eu la chance de le voir à côté d’un H2 et dans la même salle, il y avait un Epson TW9400.
    Le H2 projetait une image plus petite que le LG, mais sans réserve j’ai préféré l’image du H2. A côté le LG faisait un peu blafard.

    Par contre il n’y avait pas photo avec l’Epson qui sur une grande image avait un niveau incomparable de détails visibles par rapport aux 2 autres.
    Et même s’il n’était pas à côté c’était bien visible.

    J’ai l’impression que le gars qui a mis le LG à côté du H2 avait un parti pris pour le H2. C’est la première fois que je « voyais un chinois en Europe » et suis revenu ici pour voir s’il était testé par Grégory.

    Pour l’heure je vais attendre de voir ce que va donner la série S de screeneo pour décider si je vais acheter le H2 ou un Sx sachant que 1500 est ma limite haute en terme de prix

    Si voulez voir une salle de démo avec ces projecteurs qui tournent (et peut être le screeneo S6 car ça ne me surprendrait pas qu’il y soit dans les jours semaines à venir!) je vous invite à faire un tour au Media Markt Alexander Platz de Berlin.
    Je sais ce n’est pas tout à côté, mais en Allemagne, il est encore possible de voir en démo des projecteurs, même haut de gamme!
    C’est pas chez B.. ou D… qu’on peut voir ça!

    • Flip si par extrapolation tu penses qu’il y a une similitude entre le H2 et le S6, je te rassures tout de suite, le Screeneo est bien meilleur que le Xgimi.

  24. bonjour greg ! merci pour tout ces tests
    j’etais parti pour le w2700 pour remplacer mon w1070 , mais j’ai impression que Benq a du mal à regler les problemes de w2700 qui n’est toujours pas abouti .
    ce philips peut me convenir mais coté qualité d’image est ce qu’ils se valent ? le quel me conseil tu ?
    coté focal j’espere que ça passe (pas de zoom sur s6) avec mon w1070 sur une toile 2m de base le zoom est au mini et il ne me reste que 13-15cm derriere le projo , avec le w2700 je pense changer de toile pour un 2.40m avec le s6 ce n’est plus possible donc !
    pour le 3D (c’est primordial pour moi) sur 3 sites que j’ai regardé ils indiquent que pas de 3D et rien sur le site philips , or dans ta video sous l’appareil on voit que c’est bien marquer 3D en gros c’est quand meme pas juste une decoration rassure moi !
    enfin j’espere faire le changement avant 10 aout et si tu me conseil le s6 j’espere qu’il sera dispo ou le w2700 si problemes regler d’ici là .
    merci pour tes reponses

  25. merci !
    encore une petite question svp : en upscanling FHD en UHD est -il aussi efficace que le w2700 ? c’est la 2e chose important pour moi apres le 3D .
    reste plus qu’à attendre la dispo et selon les sites de vente c’est 2-3 semaines , j’espere que philips c’est autre chose que Benq avec le w2700 me fait poirotter depuis 4 mois .

  26. Bonjour Grégory,

    Je souhaite acquérir un vidéo projecteur nomade et je vise le screeneo U3 mais à la lecture de ce test, je me dis que le S6 est également nomade, il faut juste prévoir le recul de 3m…

    Sachant que le prix est quasi-identique, du coup j’hésite, si on enlève la notion de positionement au mur, que me conseil tu entre les 2 ? toi qui a pu les tester ?

    Merci,

    • C’est compliqué parce que ce ne sont pas du tout les mêmes catégories de projecteurs. L’U3 est surtout intéressant pour sa focale ultra courte mais il n’est pas 4K.

      • Merci Grégory,
        Donc si pour moi la 4K n’est pas un critère alors l’U3 fait la maille.
        Je pense que pour le son, la facilité de mobilité c’est mieux, j’avais juste peur de la luminosité…

  27. Bonjour Greg,
    tu te souviens peut-être que j’ai acquis voici bientôt 3 ans un Panasonic PT-RZ470 sur base d’un de tes tests sur un autre site à l’époque et j’en suis toujours aussi ravi; c’est le 1er vidéo projecteur que je garde aussi longtemps, et qu’en principe je pourrai garder longtemps puisque Led/Laser pour une durée de vie annoncée de 20.OOOh! La panne reste quand même possible je suppose, mais pour l’instant, tout va bien!
    Alors j’ai deux questions concernant ce PHILIPS S6:
    – l’optique du Panasonic étant de haute volée (tu l’avais justement mis en évidence), est-ce que celle du Philips en « simili » 4K peut-elle m’apporter un réel plus? Quand je regarde mes films ou séries via l’Apple TV 4K en 1080P, le piqué est exceptionnel à 2.30m de l’écran (c’est une mini salle dédiée que j’ai créé avant mon meuble « magique » pour salon blanc)!
    – je ne trouve nul part une documentation sur le placement car, si j’ai bien compris que pour un écran de 1.72m de base, il faudra un recul de 2.06m, quid de la hauteur en position plafond; si j’installe le centre de l’objectif à +/- 1.90m de hauteur, va-t-il projeter convenablement sur cet écran de 1.72m de base qui est placé à +/- 0.90m du sol?
    Comme d’habitude, merci pour ton aide précieuse en toute circonstance. Je regarde pour un vidéo projecteur 4K, mais rien ne presse en fait, car je suis toujours aussi heureux de mon Panasonic. Quoi qu’il arrive, je l’ai plus qu’amorti et s’il faut attendre encore 3 ans, je suis pas pressé, à plus

  28. Merci Grégory, tu me confortes dans l’idée que changer pour changer, n’est pas toujours la bonne solution, encore merci pour tout ton travail, car ça reste un plaisir de te lire, à plus

  29. Bonjour, merci de le test du produit on en apprend déjà un peu plus car pas beaucoup de personne si intéressé sur le web .

    J’ai tout de même une question le modele s6 n’est donc pas en courte focale ? Car le s4 j’ai vu des test et il est courte focale.

    Merci de ton retour

    • Le rapport de projection est de 1.2 donc non ce n’est pas une courte focale, le S4 c’est pareil (1.2). J’ignore où vous avez lu que c’est une focale courte mais c’est une erreur.

  30. Hello Greg,
    you mentioned that you would prefer the S6 over the W2700.
    I wonder why because on paper you’ll have more picture options on the
    Benq. The smart features are nice to have but in the end probably getting
    old much earlier. Perhaps you can tell us more about this descision.

    Thanks, Tom

  31. bonjour, j’ai deux questions a propos du screeneo. premièrement, suite au test,quelle est la cote entre l’axe de l’objectif et le bas de l’image. ensuite, au cours du test,le netteté a été réglé en déplacent le projecteur si j’ai bien compris. Alors si celui-ci est fixé au plafond , comment réaliser la mise au point de l’image.derniere chose, sortant d’un mitsubishi HC 3100, malgré son contraste faible, est ce que l’image sera de meilleur qualité avec le philips.

    merci

  32. Bonjour Gregory, tt d’abord merci pour tes tests. Question indépendamment du budget que serait ton choix pour la qualité de l’image, piqué, netteté détail enfin un global quoi pr regarder des films, screeneo s6 , benq w2000 epson 5600 Jmgo n7, les enceintes non pas d’importance j’ai un système home cinéma et les connectivités avec les applis non plus , j’ai une appletv et un Chromecast, je projette sur un écran Duronic 100 pouces blanc ds une pièce ou je peux faire quasi le noir complet , ça serait super si tu pouvais me répondre .

  33. Bonjour Gregory,
    Depuis ton test (qui a quasi 2 mois), très peu de trace / news sur le web de ce projo à part les sites E-commerce qui le référencent avec un délais > 15 jours. Tu as l’air d’avoir des contacts : tu sais quand ce projo sera réellement dispo ?

  34. Salut Gregory,
    Je cherche à acheter le Screeneo S6 mais indisponible partout. As tu des conseils pour en acheter un ? Le site où magasin ?
    Merci par avance de ton aide
    Fred

    • Re-bonsoir Gregory,
      J’ai posé une question concernant le H2 sur un autre fil, mais la gamme Screeneo de Philips m’amène aussi quelques interrogations maintenant que ces modèles sont disponibles.
      Vas-tu tester le S4 ? Ormi le fait qu’il ne soit que Full HD, le S4 est donné avec une datasheet un peu en retrait par rapport au S6 (contraste inférieur, HP 2x5W au lieu de 2x7W) … un site web vends actuellement le S4 à 1100€ et le S6 à 1600€.
      Pour quelqu’un comme moi qui n’a pas de sources 4K se pose donc la pertinence du S6 contre le S4 sur les autres aspects. D’autant que le S6 est plus lumineux, et qu’ayant un « petit » écran (base 1,58m) un VP trop lumineux peut peut être plus un problème qu’un avantage.
      Je me pose aussi la question du bruit de tous ces VP sachant que j’y suis assez sensible (le mode eco de mon PX706HD actuel est tout juste supportable) et que les différentes mesures ne veulent pas forcément dire grand-chose.
      Tu écris que le S6 est à 32dB. En pratique, par rapport au Xgimi H2 ou au mode eco du PX706HD … lequel fait le moins de bruit ?
      Merci.

        • Merci pour ta réponse matinale Gregory.
          Ta remarque sur ma petite taille d’écran était attendue.
          Mais la disposition de mon séjour ne se prête pas à la mise en place d’un écran plat, et pour madame il est hors de question d’avoir un écran fixe.
          Pour du Full HD, le SMPTE recommande entre 30 et 40 degrés. Personnellement 30 degrés me convient bien. Donc un écran de base 1,58m doit quand-meme pouvoir se prêter à de la videoprojection.
          D’ailleurs il y a sur le site son-video.com un abaque montrant que pour une distance de visionnage de 2,8m en FHD une diagonale écran de 70″ (donc base de 155cm) serait la limite haute. Pas surprenant qu’avec mon écran actuel de 177cm je trouve la définition limite.
          Et je ne parle pas des DVD 576p interpolés …
          Mais bon, je me suis éloigné de ma question initiale qui est en pratique de savoir si dans mon cas le Screeneo S4 pourrait être un meilleur choix que le S6 ou le Xgimi H2. En tout cas j’attends avec impatience ton test du S4.

  35. Bonjour,

    Pour info, j’ai reçu mon screeneo S6 aujourd’hui et j’avoue que je suis déçu. Tout d’abord, c’est mon premier vidéoproj, donc je n’ai pas de points de références, mais les points qui me refroidissent :
    – Le bruit est très prononcé. Je pensais qu’avec les LED se serait discret, mais avec ce rapport de projection il est juste à côté de nous : dans les scènes calmes on l’entend très distinctement et pas moyen de baisser la luminosité pour baisser le volume. Je me demande même si je n’ai pas un problème avec mon exemplaire.
    – L’OS est d’un autre temps : basé sur android 6. Du coup, version pourrie de Netflix et autre. Je pense vraiment que le vidéoproj tout en un est une bonne idée, mais que de retard par rapport à un android shield ou juste une TV android. J’avais peur que le software devienne désuet plus vite que le hardware, mais là il n’y a pas de problème : il est livré déjà désuet.

    Pour le reste honnêtement c’est très correcte (luminosité, précision), mais je ne crois pas que je vais réussir à passer outre les 2 premiers points. Je vais tenté un retour.

  36. Bonjour Greg,

    D’abord merci pour ce test et tous les autres.
    J’hésite grandement entre ce Screeneo S6 et le Viewsonic X10-4k, lequel me conseilles-tu et pourquoi?
    Du à mon aménagement, il sera relativement proche de notre tête. J’ai vu que le s6 a un zoom électronique de x1 à x1.2 c’est ça? Donc je peux le reculer un peu et zoomer? Il fait plus de bruit que le X10-4k?

  37. Hello Grégory, could you share some information if you could? Philips S6 projectors differs from JmGo X3 only in firmware or is there still more in the electronic part? Indeed, 2 pcs are used in the projector. DLP 0.47 1080 matrices arranged horizontally and the projector has honest, real horizontal pixels of 3840? Are there any worthy 4K competitors up to $ 2000 in image quality and sharpness, detail? Really S6 displays the image sharper and more detailed than a projector with 1 DLP 0.47 matrix? Are you planning to purchase an XGIMI RS Pro 4K LED and review? I am faced with the choice of a cheaper original model JmGo X3 and XGIMI RS Pro 4K LED, but about XGIMI RS Pro 4K there are no information and reviews. What do you think XGIMI RS Pro 4K will be able to compete with Philips S6 (JmGo X3) in quality and image sharpness?
    Do you have information on how to enter the JmGo X3 service menu to use the calibration settings for RGB colors, should they be 2 cars in the service menu (30 dark and 80 light)? Given that the Philips S6 only has common RGB adjustments across the gray scale, how are RGB colors (tint) uniformly and finely tuned across the 0–100 gray scale? Thank you in advance, your answer will help me in choosing a pseudo 4K projector.
     

  38. Bonjour Grégory, pourriez-vous partager des informations si vous le pouviez? Les projecteurs Philips S6 diffèrent de JmGo X3 uniquement par le microprogramme ou existe-t-il encore plus dans la partie électronique? En effet, 2 pcs sont utilisés dans le projecteur. Les matrices DLP 0.47 1080 sont disposées horizontalement et le projecteur a de véritables pixels horizontaux de 3840? Les lentilles dans la lentille sont en verre ou en plastique, y a-t-il des informations? Existe-t-il des concurrents 4K dignes jusqu’à 2 000 USD en qualité d’image, en netteté et en détail? Vraiment S6 affiche l’image plus nette et plus détaillée qu’un projecteur avec 1 matrice DLP 0.47? Envisagez-vous d’acheter une LED XGIMI RS Pro 4K et de la réviser? Je suis confronté au choix d’un modèle original moins cher, JmGo X3 et XGIMI RS Pro 4K LED, mais il n’ya pas d’informations ni de commentaires sur XGIMI RS Pro 4K. Que pensez-vous que le XGIMI RS Pro 4K sera capable de concurrencer le Philips S6 (JmGo X3) en termes de qualité et de netteté de l’image?
    Avez-vous des informations sur la manière d’entrer dans le menu de service JmGo X3 pour utiliser les paramètres de calibrage des couleurs RVB, devrait-il s’agir de 2 voitures dans le menu de service (30 sombres et 80 claires)? Etant donné que le Philips S6 ne possède que des réglages RVB communs sur l’échelle de gris, comment les couleurs RVB (teinte) sont-elles réglées de manière uniforme et précise sur l’échelle de gris 0–100? Merci d’avance, votre réponse m’aidera à choisir un projecteur pseudo 4K.
     

  39. Hi Greg! Checking the best solution for a short throw laser/led in the living room (low lights). Use 60% 4k movies/HDR content and 40% Ps4 pro gaming. Between this one, the viewsonic x10-4k and the upcoming LG HU70LA…would you suggest waiting for the last one? Are you going to review it anytime soon? Thanks

    • Sorry, I have a rule not to comment on devices that I haven’t tested (LG HU70LA). I asked LG for a loan but I don’t have a forecast on its arrival date, so it won’t be right away.

  40. Bonjour,

    J’ai finalement opté pour celui ci. Équilibré dans presque tout, et silencieux. Merci encore Grégory, c’est dingue la connaissance possible sur et grâce à tes travaux.

    Eu une promo démo, 1440e.
    Maintenant, à nos films BD ! Pompéi live de Gilmour, Ange … Crimson …. hmmm le pied à venir, déjà sur mon LG c’est fou alors là … 😉

    Amitiés à tous

  41. Hum désolé je vois dans des comm que contrastes moyens ..
    Quels écrans me conseillerais tu, budget « moyen » car je passe en grande salle qq mois plus tard, celui ci restera en place tel que en second.

    (possible d’éditer un message ?)

  42. Merci infiniment.
    Chère … ! .. mais résultats très bons, ok s’il le faut, mettre une toile sur mesure alors, la mettre sur mon support alu.
    Bonne journée

  43. Hello à tous,
    Petit REX après achat cet après-midi.
    Côté réglage de l’image, on ne peut que régler RVB et uniquement sur le mode « personnalisé ». Faudra donc choisir entre les matchs de foot et le ciné; ou alors régler à chaque fois (pas génial). Pas de réglage de contraste …
    Je l’avais acheté en souhaitant le décaler sur un meuble à côté du canapé (à droite). Donc utiliser la correction des trapèzes sur les 2 axes. Et bien ça ne va pas du tout. L’image est alors saccadée. C’est inutilisable.
    Pas d’HDMI CEC et l’ARC ne fonctionne pas sur KODI. D’ailleurs dans le KODI du VP on ne peux pas régler grand chose. Pas grave j’ai une boxe.
    J’ai pas vraiment compris comment il gérait le rec709 ou rec2020. Ca fait pas comme sur une TV où on peut choisir.
    Autrement dit, je vais le ramener car réglages bof bof et gestion de la correction d’image qui ne sert à rien.

  44. Bonjour,

    Si si Cédric, il y a un réglage de contraste.

    D’ailleurs, s’il faut changer à chaque BD ou autres, c’est assez facile pendant la lecture. On presse le « ENTREES » sur la telecom et le menu latéral offre alors tout les calages en live, en « suivant » etc etc. Le contraste fait partie du « personnalisé » qui ouvre alors un second sous-menu indépendant avec : « lumière, contraste, netteté ».

    C’est un peu trop simplifié, je vous l’accorde. Néanmoins regroupé dans cette manip c’est souple. Attention, valable que sur les HDMI.

    Une note d’appréciation maintenant avec un peu de recul, je suis très satisfait, comme dit bien Grégory la chrominance ou gamut plus élevé est un plus notable. C’est très plaisant, ce fait psycho visuel est très connu ( mon métier fut de préparer les machines/écrans et gamut divers) et même si la luminance appelle encore plus durement les critiques à l’oeil humain, les couleurs maitrisée avec un gamut supérieur font partie du plaisir intense et des émotions. Ici les pb de luminances, courbes, dégradés, piqués, sont déjà maitrisées, donc aucun soucis. En image définie c’est génial .. Ces définitions étonnantes sont vraiment une avancée incroyable pour des engins de ces prix, c’est fou en qq courtes années … Le 4k est là, stable.
    Pour les dérives en Delta E, bon certes … passons, d’ailleurs si en photo pro c’est un problème lourd, admettons qu’il y a une latitude à supporter des approximations en video. Voire à les aimer, ce serait un sujet trop long que je vous empoisonne ici, mais en résumé l’oeil humain se moque un peu des dérives de chroma, je veux dire supporte largement plus que les 3DE de nos chartes d’obligations (d’ailleurs à contrario un oeil exercé détecte un demi DE de dérive ..). L’industrie des écrans joue dessus, et ici passe des rouges fous, ici des verts dans les noirs, bref plaire n’est pas forcément être égal ! Meme si les efforts sont désormais fait par les constructeurs.
    Cet engin a cette façon, non neutre, d’en jeter ! Comme dit Greg aussi cela les arrange pour laisser la luminance puissante et laisser les D.E. un peu … lâches 🙂 Mais il n’y a pas que cela, des dérives conscientes font acheter parfois la ménagère de 50 ans ! Des chromas trop flatteuses, des images pétantes et souvent dans les rouges, cela paie un peu !
    Bien entendu, revenir à des sagesses acceptables est mieux, voir le film comme voulu par son créateur, les nuances voulues. Néanmoins, laisser qq dérives voulues par soi, est aussi acceptable car on peut « réchauffer » ou « refroidir » selon son gout en ne dénaturant pas le message d’origine outre mesure, sa volonté générale passant tt de mm. C’est un peu comme le gout des constrastes. En couleur on peut aussi. De plus savoir que les moyens dont on dispose (sauf budget hors concours) sont tous à déformer la réalité de base, tous support, vecteur de lecture, environnement, influent énormément. Peu est bien neutre en fait, très peu. Une salle dédiée, mais un fauteuil rouge pale seulement pourtant, et votre balance des blancs est déjà modifiée. Un écran parfait, mais un bureau pourtant gris mais un tapis de souris vert, et voilà votre perception abimée. Chaque oeil a une balance différente selon les environnents proches. Faites le test, fermer un oeil et analysez des couleurs en applat, puis sur l’autre … et revenez nous dire 🙂 Oui c’est incroyable, et ceci en direct en changements perpétuels. Nous sommes profondément des êtres subjectifs.

    Bref, j’apprécie bcp ce projecteur. Image très stable, couleurs très agréables (avec calages usine aussi, celui « cinéma » est acceptable pour bcp je pense, sinon suivre les conseils de Greg pour la neutralité revenue, piqué remarquable (auto focus utile), contraste moyen certes mais courbes correctes donc densité relative et dégradés respectés dans les HL (trrrès important). Le son incorporé est étonnant, pas mauvais du tout, mm bien entendu si je vais aller ensuite sur ma chaine HiFi, disons qu’embarqué à la va vite ici ou là, il s’adaptera avec un son immédiatement disponible de qualité acceptable sur tout le spectre, graves compris ! Rare je suppose, surtout à ce prix. Hp de qualité.
    Donc heureux, je ne vois pas de défaut gênant et/ou sans solution. Ah si, on ne peut pas passer les smartphones en miroir intégral, juste en Airplay nos videos, photos. On ne passe pas nos logiciels. Dommage, il faut passer par les hdmi.

    Attention, restez toujours sur les analyses générales et particulières de Grégory si mon jugement diffère ici et là, si je vois des écrans pros je vois peu de videoproj. Encore une fois, ici encore plus, je suis uniquement subjectif. Ma synthèse, perso je suis satisfait, avec des qualités acceptables pour un amateur en cinéma.

    @+Olivier

  45. PS : pour les photographes, on a ici un Gamut d’un petit Adobe98 environ. Pas encore passé mes Xrite mais à l’oeil c’est certain. Agréable. Vous aurez toujours des saturations vives facilement, chose sympa les noirs sont avec un chroma sans dérive de saturations, et … ni les hautes lumières, très sympa 😉 Leur lampe a un gamut certainement très bon à l’origine ! Sans les pics en jaune connus des premières LED. Certainement un IRC de +95/98 … en éclairage.
    (si je trouvais la ref je vous reviendrais pour dire)
    Petite révolution qui commence en VideoProj amha. Et peut être que les Laser ont les mm bases qualitatives. Avenir avenir !

  46. Led : les pics vert jaunes corrigent le pic bleu naturel par exemple. Comme les lampes néons* qui obtiennent des (faux) 6500k ou 5000k pour les photographes, alors que la courbe est archi torturée, bosses rectificatives démentes. Donc image irregardable malgré une tc soit disant bonne. Par contre je connais mal les nouvelles led, les évolutions ont l’air excellentes.

    * sauf très haut de gamme, IRC parfait sur tout le spectre.

    Fin des HS, pardon.

  47. Hello,
    un grand merci Greg (et Olivier également ;-)) pour la qualité de ton blog, des tests et commentaires.
    Je viens de lire très attentivement et avec un ficher Excel de comparaison, les articles de ton blog (note que j’y suis depuis un bon 2 semaines ;-)) car suis à la recherche du meilleur produit qualité/prix pour mon besoin ci-dessous. Et à la fin j’hésite entre le screeneo S6 et le benq W2700.
    Si j’osais mettre le budget je m’orienterais vers le benq5700 mais à la veille de Noel ce ne serait pas très raisonnable 😉
    voici ce que je recherche : un videoproj courte focale ou non. Recul possible entre 2,5m et 4m. Dans mon salon (obscur voir noir complet) pour diffusion de séries/films en streaming majoritairement (ADSL et prochainement fibre). Diffusion sur un mur blanc pour commencer. Je verrai en fonction du rendu s’il faut repeindre ou mettre un écran par dessus. Budget souhaité : entre 1500€ et 2000€ maximum. Ha oui j’oubliais : sortie audio numérique nécessaire pour écouter avec casque Seinnheiser RS175. Si j’avais pu mettre un UST je me serai orienté vers le xiaomi ou le viewsonic PX800HD mais madame ne veut pas changer la config du salon :-).
    Le screeneo me bote bien car le wifi+Netflix+Amazon Prime constitue ma config actuelle à la maison (sur TV). Ce sont principalement les commentaires sur le contraste qui me font hésiter. A l’inverse sur le BenQ c’est le bruit et la qualité d’image générale.
    Bref je suis bien conscient qu’avec ce budget je n’aurai pas l’objet parfait, mais à choisir entre les 2 et pour un usage majoritairement streaming quel serait ta recommandation ?

    Merci

    Math

    • Math,
      Le BenQ est peu discret pour Gregory, le S6 oui et pourtant dejà pas silencieux à mes oreilles. Les contrastes doivent être proches. De nuit idem une TV pour bibi, je ne vois pas de différence. En se calant bien on a l’impression d’avoir la même qualité.
      A voir ce qui dira Grégory mais il me semble avoir répondu plusieurs fois …
      Amitiés

  48. Bonjour,
    Je sais que la question des toiles a été soulevée a de multiples reprises…
    Et j’ai lu toute la prose, et également noté le fait que Gregory ne se positionnait pas sur le matériel non testé ;)…

    Ma question est simple :
    – achat projeté du S6
    – pour utilisation dans un salon aux mur blancs avec 0 traitement de la pollution lumineuse.

    J’ai donc besoin d’un écran mobile et facilement repliable (l’effet madame mon bourreau). préférence pour enrouleur au sol avec pied télescopique de 2M.

    Budget… J’irai sans doute jusqu’à 600. Ce qui m’interdit du ALR je crois.

    Quel type de toile serait envisageable… ? Blanche ? Grain ?

    MErci pour vos conseils !

    PS : j’ai épluché toute les offres du black friday et le S6 reste au même prix. En rupture presque partout sauf CDiscount.

    • Bonjour,

      En attendant de mieux choisir, j’ai pris un écran banal et blanc à 150e. Et cela fait l’affaire sincérement, à ma surprise.

      Il faut dire que j’ai trouvé des réglages en densité et aussi en colorimétrie, mais encore en luminance forte, qui donne le meilleur de l’appareil. Dans les jours qui suivent je vous donne les calages à faire.

      @ Maskarpone : tu peux envisager de le mettre dans une salle lumineuse car sa puissance est élevée, et le contraste est donc améliorable avec mes calages à venir.

  49. Bonjour je cherche un vd dans un salon murs blancs pas d’écran technique
    J’hésite entre le screeneo s6 et le xiaomi mi laser
    Plutôt pour voir films et séries
    Mon Mur blanc neuf fait 2m70 de base
    Merci d’avance
    Mathieu

  50. Bonjour Gregory, superbe test,rien à dire.

    J’ai 3 questions à propos de ce screeneo s6.
    1. Est il natif 4k UHD ? Je lis qu’il tourne sur une puce HD donc à priori il fait de l’upscaling mais comme j’y connais pas grand je chose, je préfère demander.
    Quels sont les modèles de référence pour du 4k natif? Que dois je regarder dans un descriptif de produit pour être sur qu’il fait du 4k natif ?

    2. Souhaitant m’affranchir des connectiques, puis pairer une enceinte wifi à ce vidéo-projecteur (type multiroom Sonos) ?

    3. J’ai un grand recul, au moins 5M(voir plus, d’où mon besoin de m’affranchir des connectiques).jusqu’à quelle distance l’affichage est correct ?

    Par avance merci !

  51. Bonne année 2020 à tous 🙂

    Qu’elle soit propice aux délices de l’image, et plus profondément de vos cœurs !

    Petit retard dans mes conseils sur le S6. Pardon, je vais être encore plus précis pour me racheter.

    Nous avons 2 soucis sur ce produit, et un 3eme que j’effleurerai.

    1 La gamme des gris, autrement nommée Balance des Blancs. Ce sera BDB pour le reste du texte. Difficile ou plutôt caché pour cause de déficience native, nous verrons que les causes sont précises. Mais la solution possible aussi, en rusant par des connaissances appropriées. Nous allons contourner la difficulté.

    2 Le contraste. Souvent le cas sur ces technologies pseudos/quasi/extrapolés 4K. De doubler la définition par déplacements doit manger la lumière restante. Donc les différences blancs et noirs sont fades … un peu … le souci réel peut se voir éviter en partie, tout du moins assez pour tromper la vigilance de l’oeil humain.Et croyez moi c’est la seule chose importante, l’oeil vit dans un monde de compensations permanentes, il suffit de lui plaire et tout devient correct.

    3 Le dernier soucis est la colorimétrie, pourtant meilleure que la plupart des projecteurs avec des lampes communes. Ici le LED nous donne un gamut supérieur, pas immensément mais assez pour se faire plaisir ou se compliquer la tache pour le réalisme en chroma ! Je ne vais qu’aborder en surface, c’est un thème complexe néanmoins vous verrez que le savoir est utile et compréhensible, je le simplifierai pour être utile justement.

    POINT 1

    La BDB, comme Grégory l’a bien vu, et donné un gamut raisonnable et réaliste pour atteindre les données de couleur standard. C’est à dire env un 6500K.
    Les chiffres de Grégory sont absolument exacts.
    (nonobstant les dérives de chaque lampe, perso affiner toujours un peu chez soi, à l’oeil)
    Cela nous donne aussi un gamut un poil plus faible (diminution du vert à « 2 »), ce qui est bien, on s’approche quasiment de sRGB. Tout est ok.

    Mais il y a une diminution assez forte de la lumière, la luminance comme on dit dans mon métier. Ce qui est logique, le vert a été drastiquement baissé, pour atteindre les valeurs justes. Dommage on perd de la puissance native du bébé. De moitié.

    Il y a une solution, bien simple et pourtant parfaitement utile, qui va nous donner un gris satisfaisant et une lumière moins diminuée.
    D’abord la théorie. L’humain voit peu les couleurs, il est très fin sur les contrastes, les effets de dégradés des lumières, très très perçant ici notre oeil humain, mais en couleurs il est plutôt fainéant … sa mémoire est approximative. C’est pour cela d’ailleurs que les tolérances sont assez lâches pour les définitions de la justesse des couleurs, l’homme accepte 3 degrés de DElta E, norme standardisée (une des normes en fait). Dans la vie réelle c’est encore plus pour presque tous. Pire, si on éteint la source de couleur, qu’on rallume, alors là ce sont des écarts immenses acceptés.
    Ceci juste pour dire la chose suivante : le blanc à 6500K est une norme utile certes, mais la tolérance réelle de ces blancs gris noirs (toute la gamme achromique) « neutre » est elle aussi assez large. On peut monter, un peu moins descendre, et avoir toujours ce neutre bien efficace. On peut descendre de 500k sans problème, on peut monter de 800k aussi, donc vers le « froid » en théorie. En fait indistincts dans la pratique.

    C’est là que cela va nous intéresser ! Il nous manque ce vert perdu, donc de la luminance, nous allons alors remonter cette gentille primaire, rester raisonnable cependant avec seulement 500k de plus.
    Ainsi nous allons avoir plus de lumière.

    Voici les calages pour 6950K (pas utilisé tous mes spectros, disons « autour » dans la réalité 7000k) demandé. Le redressement nécessaires alors des autres primaires nous permet de gagner encore, le rouge « référence » vous verrez est la solution et problème à la fois, je vous dis pourquoi après.

    BDB pour env 7000K (pour MES lampes, affinez chez vous)
    ROUGE 100
    VERT 12
    BLEU 44

    Mais si ce gris est absolument neutre, (personne ne peut trouver une différence avec un 6500K, sauf des spécialistes hyper aguéris et si la pièce est neutre – totalement – pour ne pas piéger la bdb de l’oeil …) il sera aussi parfois pas assez « froid » pour certaines personnes. En effet, le cinéma joue énormément désormais avec des teintes légères dans les couleurs sombres, alors on ne supporte pas une légère chaleur générale aux films.

    Autrement dit, une BDB froide est plus agréable, plus clinique. Certains téléviseurs pour ne pas dire bcp sont d’ailleurs avec des balances un peu froides. Aucun hasard ici.

    C’est ainsi que je vous propose à cet effet une balance neutre mais un peu refroidie cette fois. C’est agréable, cela fait ressortir les couleurs, cela accentue vraiment les contrastes aussi. Selon ses propres gouts … vous aimerez .. ou pas.

    BDB de 8400K, balance neutre un peu refroidie.
    ROUGE 100
    VERT 19
    BLEU 57

    Quoique les chiffres vous apparaitraient en grande différence entre 7000 et 8400, à la pratique c’est assez peu ! Assez pour être visible certes, mais cela reste dans la tolérance humaine de la gamme des blancs (et gris et noirs) acceptables.

    Avec ce second calage, nous récupérons encore plus de lumière. Cela vous sera par exemple utile pour les films en 3D (gros mangeurs de luminance par les lunettes DLP), pour le visionnage en salle un peu trop éclairée, etc.

    Pourquoi maintenant, Philipps n’a pas effectué et donné des calages plus réalistes ou utiles dans les normes ? Quite à faire cette légère dérive que j’autorise, ce serait passé bien mieux ? Leur choix trèèès différent s’est porté sur les BDB avec une forte dérive sur le VERT, ainsi avoir plus de lumière d’emblée.
    Bien plus que nous !
    Bonsoir la neutralité cependant !!!
    Il se trouve que l’axe des opposés naturels, le rouge et le bleu, les deux extrémités des ondes lumineuses vues par l’homme, est le plus important. Le vert équilibré est certes obligatoire, il ne peut pas manquer de trop, sinon à avoir une image dans les violets à chaque moindre déséquilibre. Par contre, mettre un peu trop de vert … des BDB un peu verdâtres … eh bien l’humain s’en accommode un peu. Cela « passe ». Cela refroidit bien entendu, mais jamais désagréable comme les dominantes bleues.
    Voici le pourquoi du constructeur. Le rusé ; )

    Cela donnait de la lumière, énormément.
    Cela passait à ne pas abuser. Bon ok.

    Ceci dit le « tout lumière » des primaires à 100 … Ouch c’est vert de chez vert 🙂

    ——-

    SUPLEMENT TECH
    (pas utile, juste pour savoir un peu pour ceux que cela amuse)

    Maintenant, pourquoi le constructeur s’est trouvé dans ces possibilités, ces dérives à devoir jouer avec ???

    C’est simple et redoutable à la fois. Les LED ont un grand soucis dans le rendu du ROUGE. Cette primaire est la plus difficile à obtenir. Le gamut naturel des LED est froid, bien froid. Consultez des documentations vous verrez que la technologie en elle même porte ce manque. Le sujet est ample, intéressant, mais pas la place ici. Ce fait est le soucis de notre ami S6 à LED, et d’autant que la technologie à balayages redoublés pour le 4K mange aussi de la lumière.

    Pour juste effleurer le soucis des LED, nous avons en photo pro des gamuts de lampes qui sont soit disant en 5500K (notre neutre, le papier …) car l’addition des canaux dit au spectro que le gris est atteint, MAIS … mais la distribution des spectres de chaque primaire est absolument pas lisse !!! … évidemment pour les rouges (ou jaune orangé) manquants nativement, inventés/compensés par de filtres internes, ces rouges en particulier qui se trouvent avec des bosses de spectres horribles.

    Un gris en lui même n’est pas suffisant, il faut un spectre correct.

    Je rajoute ceci car les LEDS sont … imparfaites, un peu ici sur le S6, seulement un peu ce qui est très correct, satisfaisant dans l’ensemble pour un produit de cette gamme, des touts petits défauts existent dans le spectre, … certes pas avec des bosses aussi pires que vues parfois, donc la régularité est correcte, seulement passable si on est sévère. Donc nous aurons, à la vision subjective, des spots plus colorés parfois. Ici ce sont nos « verts » qui sont difficiles à dompter.

    Néanmoins avec nos BDB un peu froides, la misère est absorbée, on résout plusieurs problèmes à la fois.
    La désaturation locale pour tel ou tel film résout tout au cas où.
    Sinon ces pointes de saturations sont agréables dans l’absolu. Elles sont équilibrées, le moteur interne du projecteur travaille assez bien à mon avis. Même si évidemment un projo pro rendrait bien mieux c’est normal.

    L’autre cause des colorations ardues à dompter, ici le vert, c’est naturellement que la chose se pose ici. Souvenez vous que les LED ont un gamut plus élevé, plus que le sRGB, le gamut ordinaire. Dans les analyses de spectre des espaces de couleurs, c’est d’abord le gamut du VERT qui augmente, pour agrandir l’espace et les valeurs en général.
    Le ROUGE qui est proche du jaune vert, qui a plus de luminance que le BLEU, est aussi touché, ses saturations sont meilleures à valeurs égales. Le bleu ne change pas, espaces grands ou pas, il bouge peu.
    Par exemple, vous avez une photo en sRGB, si elle était en Adobe98 sans adapter la signature interne, les saturations seraient plus puissantes… Pourquoi ? Simple ! votre rouge qui est disons à 250 en 8bits (255), de rouge moyen en espace commun de sRGB devient un beau rouge pétant par ADOBE98. En fait sa valeur réelle, devrait être en Adobe98 un 230 disons (approximations pour comprendre, pas réalités math)pour paraitre comme à son « normal ». Pour des VERTS idem, la valeur en espace plus grand, ici l’exemple du célèbre espace ADOBE98, est une valeur très puissante, un vert pétant au possible, presque fluo 🙂

    Ceci est donc très important à comprendre pour notre projecteur et son comportement !

    C’est exactement ce qui se passe dans notre ami le S6 à LED. Il a un espace naturel assez grand de ses propres couleurs, on parle alors de gamut. Il a un gamut plus élevé que le commun sRGB. Les saturations peuvent parfois « claquer » sur l’écran, malgré une bonne BALANCE DES BLANCS.

    Comme les calages sont souples dirions nous, les corrections des moteurs de couleur des projecteurs grand public sont … basiques. On subit, des petites dérives ici ou là. Juste un dernier conseil à ce stade, une fois votre BDB choisie, ne touchez plus au potards des couleurs, vous ne feriez que vous perdre. Les balances par les gammes des blancs sont les plus aptes à vous donner le meilleur équilibre possible. Dans un engin très sophistiqué, on peut faire l’inverse, choisir une BDB avec priorité couleurs .. mais c’est une autre histoire …

    ————————-

    Demain le POINT 2 les contrastes …

  52. Dans le « supplément tech » j’ai en fait abordé les pb de couleurs.
    C’était nécessaire pour ceux qui aiment les pourquoi.

    J’y reviendrai sous forme de condensé dans le 3

    AmitiésOlivier

  53. POINT 2
    Le CONTRASTE.

    Hélas réputé faible dans ces projecteurs, en particulier avec la puce de 4K par balayages. De la lumière est perdue dans l’opération, et comme on en a peu d’origine cela rend les contrastes d’autant plus faibles.

    En théorie ce S6 possède pas mal d’intensité lumineuse, sauf que en faisant des BDB correctes on doit se résoudre à descendre. Ceci dit, avec notre calage qui permet d’avoir plus des « verts » donc plus de lumière, le soucis est minimisé. Nous retrouvons des valeurs acceptables, des contrastes mieux gérés. Par exemple, avec le calage parfait de Gregory, ce 6500k, il obtient environ 1000lux. Faible, trop faible pour les 3D.

    Avec notre 7000k raisonnable, nous obtenons déjà : env 1300
    Avec notre 8400k un peu plus froid, nous avons dorénavant : 1550
    Cela devient satisfaisant.

    Mais nous allons rajouter une petite ruse qui ne coute rien. Une facilité, un peu plus ardue à caler ensuite mais à peine.

    Il se trouve que le projecteur propose le Gamma normal en MODE VIDEO, puis un Gamma de correction un peu plus raide celui ci pour les PC Etc … C’est lui que nous pouvons utiliser, pour jouer sur les contrastes.

    Il faut savoir que les contrastes sont plus la forme des courbes de lumières en s’approchant du point noir, que la valeur de ce dernier. Bien évidemment si ce point noir est vraiment gris, mon assertion devient caduque. Néanmoins ici et comme l’a mesuré Grégory, les valeurs sont correctes. Certes ce n’est pas du OLED mais des valeurs de 3 candelas sont totalement suffisantes pour l’œil de voir des noirs assez profonds.
    Car l’œil dit qu’une image est noire lorsque 1/ la différence avec le point blanc est un écart signifiant ( la pupille se ferme … un œil n’a jamais les mêmes valeurs de noir dans le cerveau, et pour cause notre « mécanique optique » varie sans arrêt ! ), ou 2/ que la courbe pour passer des gris aux noirs est abrupte ! Pour faire vite, un gamma bien abrupt donnera toujours une bonne illusion de contrastes puissants, et une valeur de noirs naturellement très forte, si jamais on lui donne une courbe douce dans les gris profonds … donnera un contraste psychologiquement optiquement faible !!! Autrement dit, les courbes sont ce qu’il y a de plus intéressant pour faire des contrastes satisfaisants***.

    ***C’est pourquoi on a des courbes de gamma dit STAR plus sophistiquées que les 2.2 etc communs. En photo pro, très utilisé. La courbe a des variantes. Trop long ici à expliquer, mais c’est bien selon ce que je dis plus haut, la forme de la courbe est primordiale.

    Ici le contraste, la courbe, du monde PC correspond à un gamma 2.4 ( seulement pour nos films, en fait ce sera bien un 2.2 si PC utilisé … nous utilisons donc pour obtenir une courbe spéciale qui n’était pas faite pour nos films et videos )

    Voilà qui est utile. Les films paraissent aussitôt plus fermés, les noirs profonds, voire trop. Nous devons alors appliquer une correction, dans le MODE USER du défilant des calages (bouton haut droit de la télecomm). Celui est accessible uniquement en HDMI, entrées 2 et 3 de notre projecteur. C’est celui qui cale aussi la netteté, le contraste, la saturation, etc.

    Voici des réglages peut être utiles.

    MODE USER hdmi 2 et 3.
    MODE : PC
    LUMIÈRE : 68
    CONTRASTE : 47
    SATURATION : 40

    Attention, ces courbes, si elles donnent possiblement des gris plus abrupts, donc la sensation de contrastes meilleurs que le calage naturel de VIDEO, sont aussi plus difficiles à régler. Pourquoi ? parce que les films sont tous avec telle ou telle préférence du réalisateur, du monteur. Dans ce mode là, tout détail change très vite, plus sensible ! Avec le LUMIÈRE 68 que je propose, ce sera peut être trop fermé, trop sombre, et pour un autre film un peu ouvert, un peu trop éclairé ?

    Ici vos calages personnels finiront les possibilités données par cette courbe.

    Remarquez bien aussi que la différence est subtile avec le mode du CONTRASTE que l’on peut manipuler dans le mode VIDEO en place de mode PC, on gagne un peu sur la valeur du noir. Même si c’est peu, éventuellement cela pourra vous servir.

    Remarques générales sur les calages, des points 1 et 2.
    Ces calages ont été effectués sur « mon appareil ». Il peut y avoir des variantes d’un appareil à un autre, c’est normal. Surtout d’un lot à l’autre, au niveau des lampes LED. Néanmoins, on a moins de variantes normalement avec cette technologie, et bien entendu des filtres correctifs embarqués qui devraient toujours être les mêmes. A moins que le constructeur mette telle ou telle nouvelle référence, au fur et à mesure des constructions, mais là encore le cahier des charges de ces lampes haut de gamme, avec des RC très élevés, doit donner un éclairage vraiment proche. Juste notons que des infimes différences peuvent arriver, donc calez vous avec mes conseils pour « guide souple ». Et puis vous savez bien que chaque humain se représente le monde avec ses valeurs personnelles, la CIE de 1931 nous l’avait déjà appris : )

    POINT 3
    Les couleurs.

    En fait j’ai mangé mon chapitre à la fin du 1 … 😉 Donc vous avez les bases des observations possibles. Le LED est une technique très captivante car elle est puissante, précise, répétable sans dérive, et ne chauffe pas, est prête immédiatement. Que des qualités, oui mais non, nous avons vu que sa colorimétrie est naturellement très froide, que les artifices pour avoir des spectres adaptés à la vision humaine furent leurs grand soucis. C’est d’ailleurs ce qui a retardé leur commercialisation en masse, alors qu’ils ont été inventés et disponibles il y a déjà longtemps. Les premières productions avaient des ambiances glaciales, et même avec des TC normale on ressentait un malaise inexplicable. C’était simplement des correctifs grossiers pour atteindre la lumière « humaine » et encore plus pour les lampes d’intérieur qui sont autour de 3000k. Pourquoi 3000k vous dites vous ? pourquoi ne pas donner du 5000k proche du soleil et bien agréable pour nous tous ? Non, en intérieur de nuit, l’intensité faible, du 5000 ou 6000 apparaît comme froid et gênant.
    Pourquoi ?
    La psychologie de l’humain fait que si l’intensité baisse, la balance des blancs doit se réchauffer d’autant ! Nous sommes fabriqués ainsi ! C’est donc du 3000k qui nous paraît juste, de nuit, dans des pièces en intensité faible. Les LED pour reprendre notre idée, ont eu un mal fou à obtenir ces valeurs, il fallu faire des filtres de qualité. Encore que cela reste approximatif malgré tout.
    Dans des projecteurs, là pas le choix les constructeurs doivent prendre des lampes précises, avec un spectre correct. Les bosses bleue-verte se doivent d’être réduites au maximum, le rouge être satisfaisant.

    Nous avons vu que le Phillips Screeno S6 possède comme par hasard une primaire verte immense. Ainsi de leur équilibre soit disant neutre-naturel, pour leur BDB proposée. Pas de doute, le LED est présent, avec ses qualités et défauts, nous aurions préféré malgré tout que le constructeur propose une BDB vraiment grise sans dominantes ( et des CMS réglables … sic …), au moins une des possibilités cela aurait été très qualitatif. Mais je pense qu’ils ont évité cela, pour ne pas mettre en évidence la dominante VERTE de leur engin tel que EUX l’ont donné à utiliser … Cachez ce vert que je saurais voir : )

    Ceci dit, ces histoires et descriptions faites, l’appareil est de qualité, on peut obtenir une BDB proche de la plus grande neutralité, en perdant peu de la lumière totale disponible, des couleurs vraiment pétantes avec ce gamut honorable.

    Ce S6 est très bon ainsi, puis son piqué est fabuleux donc l’optique est excellente.
    Juste nous le réglons un peu, un peu plus neutre.

    Tout va bien. Très satisfait de lui, avec les manip de … CMS à la mimine : )))

    Bonnes projections à tous : )

    AmitiésOlivier

    ____

    Je reprend les propositions données.

    BALANCE 7000K :
    ROUGE 100
    VERT 12
    BLEU 44

    BALANCE 8400K :
    ROUGE 100
    VERT 19
    BLEU 57

    CONTRASTE Gamma 2.4
    Mettre en MODE PC
    Lumière 68,
    Contraste 47,
    Saturation 40.

    • Bravo Olivier pour ce travail colossal ! Et grand merci de le partager avec nous. J’ai corrigé ce que tu m’as demandé. Par contre c’était le bleu à 65 rectifié à 57 et pas le vert ? Correct ?

      • Ah merci oui Bleu … décidément je bug ! : )

        Pas de quoi, si cela peut servir.
        Le bidul est plus agréable ainsi. Surtout les balances.

        Mais c’est à toi qu’il faut dire merci, tu ne te rends pas compte de ton travail, des services rendus à des milliers de gens : )))

  54. Juste pour le fun :

    AVATAR en 3D, aussi la version nouvelle extra-longue en 4K … avec la balance neutre/froide, c’est une claque pas possible !!! Ce projo est magique, quelle finesse.
    La version normale de 2009 est fade, sans détails, leur travail sur la 4k est étonnante, rare, en général les 4k « d’après » donc non natifs sont des remix inégaux on le sait tous. Matrix 4k remanié est certes superbe néanmoins le bruit rajouté lui est du « 8k » … grrr … et la colorimétrie heu … variable d’un morceau à l’autre, voire dans une mm séquence … no comment)

    Le S6 est tellement détaillé, net, puissant en intensité, qu’aucun défaut ne passe ! C’est à savoir, diminuer légèrement la netteté dans ces cas là. Oui mes amis, c’est puissant à ce point. Et ce n’est pas une plaisanterie.

    PASSENGERS (sf aussi) également, idem 3D ou 4K, cela passe moyen en balance neutre mais claque trrrès fort en neutre/froide. Les couleurs et contrastes explosent littéralement, découpent ciels et métaux, verres et mimiques humaines ! Colorimétrie tout sauf sage dans cet opus si coloré et achromique à la fois ( ! ), mais une régalade spatiale et spacieuse 🙂

    Le S6 est d’une qualité incroyable. Dix en arrière, combien aurait il fallu dépenser pour avoir seulement la qualité approchante, d’ailleurs en 1080 ?! Grégory doit savoir cela, et pas seulement du S6, nous vivons une période faste en cinéma imagerie maison.

    HS terminés 😉

    • Olivier61,
      merci pour ces précieux enseignements et aides au calibrage.
      Il se trouve que j’attends un Picopix Max Philips de l’opération indiegogo.
      Ca tangue pas mal chez Philips sur la mise au point et les fonctions finalement disponibles. On verra bien …
      Grégory nous fera une analyse détaillée du PPM dans quelques jours.
      J’espère que le principe des réglages que vous préconisez pour le S6 sera aussi applicable au PPM. Peut-être Grégory, qui dispose des outils de mesure, pourra-t-il évaluer ces réglages (7000K, 8400K,…) dans son test.
      Merci à vous deux et à tous ceux qui apportent leurs lumières et leurs expériences.
      Et très bonne année 2020 …

    • Bonjour à tous,
      Merci pour vos commentaires et les tests.
      J’ai acheté le screeneo S6 pour la 3D mais impossible de la faire fonctionner.
      Je n’ai pas du tout de menu 3D malgré le lancement du film. D’où peut provenir le problème?
      Mon lecteur blu-ray 3D trop ancien?
      Les réglages perso?
      D’ailleurs Grégory parle de menu Android différent du menu de configuration du vidéoprojecteur: je ne vois pas de quoi il parle.
      Une idée? La j’hésite carrément à renvoyer mon achat 🙁
      Merci pour vos réponses.

  55. Bonjour Pierre,

    Merci, bonne année à toi aussi : )

    Si c’est un LED grande chance que les lampes soient froides aussi.

    Je vais vous donner bientot une pratique très facile, pour étalonner vos écrans sans sonde. Imparable et précis, il faut juste avoir un appareil photo Reflex ou autre moderne qui sachent caler les BDB évidemment. En cinq minutes votre balance est faite, précise. De plus cela définie votre engin pour ses primaires etc.

    Je vais également simplifier mes envois récents, pour une meilleure lecture rapide.

    A bientot
    AmitiésOlivier

    • Bonjour Olivier,
      si tu as cette méthode d’étalonnage, ce sera parfait pour tous les amateurs de grande image qui se retrouvent ici !
      Si j’ai le matériel qui convient, j’en profiterai pour étalonner le Sony HW65ES que j’ai acheté récemment (quelle belle image !).
      Il faudra, entre autre, expliquer ce que tu veux dire par « appareil photo Reflex ou autre moderne qui sachent caler les BDB » …
      Mais tu nous décriras tout ça.
      Merci pour ton implication.
      Amitiés.

  56. Hello Giacomo,

    You find the settings but especially in HDMI, with the button at the top left of the remote control.
    There are many choices available to you.
    The same in LOCAL but a few settings less, this only if you open software from the home page..

    Pour tous bientôt la méthode pour étalonner.

    AmitiésOlivier

    • Merci Olivier,
      c’est vrai que si on peut ajuster la qualité d’image de nos projecteurs sans trop se prendre la tête, ce sera un grand progrès !
      Bon dimanche.

  57. Bonjour Gregory, merci beaucoup pour tes tests!
    Aidez-moi à faire un choix, je choisis entre deux projecteurs JmGo X3 et Optoma i5 +, lequel est le meilleur?
    J’ai besoin d’une bonne 3D (jeux) et de plus de luminosité en lumière et d’une bonne netteté d’image 4K
    Ou conseiller autre chose?
    Merci d’avance pour votre réponse!

  58. MERCI à Grégory, qui a mis un résumé des calages des BDB que je proposais pour le S6, dans le corps de son étude ci haut.

    Et vous avez mes commentaires ici même, pour comprendre plus en avant.

    A redire, ce blog est une merveille pour nous autres amateurs de cinéma et autres visionnages. Nous devons le remercier encore et encore, sa conscience professionnelle accepte aussi les conseils autres parfois … , c’est absolument remarquable de sa part. Sa neutralité, son savoir, sa conscience, rare je vous dis, rare. J’espère que vous saisissez le bonheur que nous ayons ce blog à notre disposition, avec le travail de Titan de Grégory.

    Merci à toi Grégory. Bonne continuation.
    AmitiésOlivier

  59. ETALONNAGES de VOS ECRANS, sans sondes.

    Voici la méthode promise.

    Oui Pierre, j’espère que ceci sera utile 😉

    Bonjour à tous,

    Voici une méthode empirique pour étalonner vos projecteurs (et aussi écrans à calage des RVB)

    Une sonde est supérieure certes, lorsque l’engin permet de faire un profil précis, des couleurs et de la courbe de l’appareil, tout cela pour corriger un ESPACE personnel de la bête. Lequel se confronte alors dans le CMS (moteur de gestion) de l’appareil pour le plier aux couleurs normées du cinéma ou de la télévision. C’est le processus normal de l’étalonnage d’un système. On ne projette jamais « son espace d’écran », on le PLIE à un espace normé, en l’occurrence le R.709 (ou S-RGB pour la photo). Ainsi tout le monde voit la même chose en pratique.

    Hélas, tout le monde n’a pas de sonde, et hélas aussi les engins n’ont pas tous un CMS intégré. Ce qui fait que le seul calage possible est celui des canaux de couleurs (RVB, ou RGB en english, rouge vert bleu, red green blue) et des contrastes pour s’approcher des courbes (gamma de 2.2) demandées.

    Normalement, je dis bien normalement, les constructeurs passent leurs produits sur des bancs pros, et règlent les couleurs. En général nous avons une balance des blancs autour de 6500K, et une courbe de gamma 2.2. Dans la réalité, soit pour plaire au public avec tel ou tel effet, soit pour masquer une difficulté, on se trouve avec des valeurs approximatives, voire complétement à coté de la plaque. Car ce qui plait à l’un n’est pas ce qui plait à l’autre, exemple des couleurs très saturées ou très rouges très chaudes rencontrées en Europe, alors que les couleurs plus froides sont appréciées en Asie.

    Donc souvent, il faut caler soi même les couleurs, et les contrastes. Si les contrastes sont rapides et parfois évidents à caler, c’est bien plus difficile pour les couleurs de se situer. Des constructeurs donnent parfois des logiciels en interne pour régler les choses avec des mires passives, et à soi de voir ce qui se rapproche de la réalité souhaitée. Bref ce sont des pis-aller, sans vérité aucune et la personne se trouve démunie. De même piloter une sonde d’un ami n’est pas facile, et les CMS absents trop souvent n’aident pas.

    Il existe une méthode facile, rigoureuse pour caler parfaitement vos couleurs, votre balance des blancs (BDB).
    Ayant été étalonneur pour la photographie professionnelle, j’ai connu cette ruse en l’absence de calages internes. Nous la partageons avec vous, ce qui dépannera plus d’un amateur en désir de perfection, de qualité ! Voici.

    Il vous faut un APN, appareil photographique numérique, avec BDB qui soit calable, et dont la décomposition des canaux couleurs (RGB) soit possible aussi. En général la plupart des Reflex, et bien entendu des APN à viseur électroniques, ont cette possibilité basique. Et il vous sera facile d’obtenir ces engins de la part d’un ami.

    Voici les fonctions à éditer.

    Vous prenez une zone blanche ou grise de votre écran pour procéder. Il suffit de viser une partie de l’écran, parfois un 50cm sur 50cm suffira, le mieux est d’avoir une grande partie de blanc et l’autre de gris pas trop foncé.

    Votre REFLEX (exemple, ce peut être un autre engin sans viseur naturel) doit être calé en :
    – Balance des Blancs en 6500K
    – priorité vitesse ou ouverture, pas d’importance, le tout que l’automatisme se cale bien sur la blancheur de la cible. (les variantes de tel ou tel engin n’ont aucune importance non plus).
    – ISO les plus petits possible, néanmoins un 800iso ferait l’affaire aussi. Juste éviter les iso gigantesques sinon les blancs sont abimés.

    Votre ECRAN
    Les canaux R et V (ou G) et B, à 100%

    Nous allons d’abord caractériser les valeurs dites « natives » des couleurs de cet écran.

    Ensuite seulement, à le voir et l’analyser, nous allons le caler le mieux possible.

    Donc :
    Photo prise.
    Edition dans le menu de visionnage des courbes,
    … puis fonction avancée de la décomposition de la courbe en des ROUGES VERTS BLEUS.
    Vous apercevez alors les 3 couleurs (primaires) de votre écran, en notre volonté d’obtenir 6500K.
    Comme nous avons pris du BLANC et du GRIS en moindre quantité, vous voyez une courbe ainsi faite : le cadre noir signifie la totalité du noir aux blancs ( de gauche à droite), la courbe avec une petite bosse dans le centre (c’est notre gris), et une bosse plus haute et assez mince. (c’est notre blanc).
    NB : on peut faire uniquement en photographiant du blanc.
    Et puisque nous décomposons la courbe avec les 3 couleurs primaires, ce sont trois courbes que vous voyez à ce second stade, bien entendu colorées et chaque courbe soit en R, soit V, soit B.
    Évidemment cette colorisation reflète le REEL, mais le REEL de notre demande seulement, nous avions demandé la CIBLE de 6500K … Ce ne sont pas les formes des couleurs absolues de votre écran, ni celles de votre appareil photo, c’est la réalité des valeurs oui certes MAIS ici avec le désir un BLANC à 6500k.

    Et c’est là que cela devient facile de régler nos écrans.

    Cependant, auparavant, il va falloir comprendre.
    Analysons.

    Je vais prendre le S6 comme exemple, cela expliquera également les textes que je produisis sur cet appareil et ses couleurs.

    Voici ce que je vis, lorsque je demandais 6500K sur le S6 Philips.
    Le trait ROUGE bien en retrait du bord droit du cadre.
    Le trait VERT en avance, presque au bord.
    le trait BLEU entre les deux, mais plus proche du vert.

    Que dois je comprendre, et que dois je savoir d’abord ?
    Premièrement, savoir que le froid d’un blanc est obtenu par les valeurs BLEUS. Le chaud par celles en ROUGES. Le VERT est neutre en soi, il refroidit un peu mais se trouve au centre du spectre de notre vision. Ce sont bien les BLEUS ET ROUGES qui vont obtenir nos désidératas.

    Sachant ceci, je conclus :
    Mon engin S6, puisque les VERTS et BLEUS sont à droite, et mon ROUGE en retrait, cela signifie que sa couleur native est assez froide, mon blanc naturel de mon S6 tire vraiment sur le bleu, et mieux encore avec une énorme quantité de verts ..

    Car nous sommes, souvenez vous, avec une demande de 6500K, bien déréglée ici … si mon écran, les RGB à 100% avait eu les trois canaux proches du bord droit … cela aurait signifié que mon écran « à fond » était bien un 6500K … Là non … !

    Je vais alors tenter de savoir …

    Que faire ?
    Je vais descendre la valeur de la BDB de mon APN, en température, vers les froids … Ici cela veut dire monter la valeur du chiffre demandé. En effet, par exemple un 3000K est la valeur des blancs des lumières d’intérieur, cette couleur blanche très chaude jaune-orangée que nous avons dans nos maison. A l’inverse, un blanc à 9000K est un blanc froid, comme nous en trouvons avec certains néons par exemple dans les salles publiques.

    Donc je descends ma valeur (je monte le chiffre de TC), je prends une photo à chaque fois.

    Je descends jusqu’à trouver les TROIS RGB, les 3 courbes qui soient toutes à droite, se confondant pour faire un seule bosse.
    Là sera ma valeur de blanc, de mon écran.

    Mon écran S6 est très très froid, il était au dessus de 10000K (et encore le vert était encore devant, il a fallu que je descende sa valeur pour rester dans une TC température normée) …. Autant dire que cela ne sert pas à grand chose si on veut un équilibre.

    Revenons à notre engin.

    Mon rouge est en deçà, mes verts et bleus puissants.
    Pour obtenir le 6500K, et comme Grégory vous l’a montré et conseillé, nous avons du baisser les autres canaux ! Pas le choix ! C’est ainsi qu’on cale un écran, pour obtenir la valeur désirée.

    Vous prenez une photo, à chaque fois, à mesure de la descente de votre bleu, de votre vert. Donc plusieurs avant d’arriver à votre cible réussie.
    Jusqu’à obtenir le fameux RGB, dont les courbes soient identiques, en valeur de 6500K.
    C’est assez impressionnant, le VERT est descendu à 2 … le BLEU à 18 … et le ROUGE à 78 car Grégory a travaillé avec une sonde qui calait aussi les contrastes et la puissance du blanc. De notre coté, nous calerons un peu différemment puisque nous n’avons pas de sonde ici, et qu’alors nous cherchons un blanc le plus puissant possible, ou plutôt le moins diminué possible 😉

    Bref, les valeurs des canaux « trop en avance » ont du être drastiquement baissés, pour obtenir le fameux 6500K

    C’était l’exemple de ce Philips S6.

    Avec TOUS vos engins, écrans, projecteurs, tv, vous ferez ainsi !

    Avec TOUS vos appareils vous obtiendrez la BDB que vous désirez.

    Je possède des Colorimètres, des Spectrophotomètres, mais cette méthode est aisée et pratique lorsque le matériel n’a pas de gestion des couleurs (CMS), et si je contrôle avec mon meilleur XRITE, l’écart est insignifiant.

    Cette méthode est infaillible, mesurable et sérieuse, les colorimètres intégrés dans les APN sont du bon matériel, les mesures sont très précises. Il est facile d’en tirer partie. Alors certes vous ne serez pas avec des écarts « ultra » précis, néanmoins la précision est sous la capacité humaine de discrimination. Absolument oui, en dessous de notre vision critique, de régler avec ces courbes dans les appareils photographiques numériques, est largement assez précis pour satisfaire toute demande, les écarts sont infimes. Si vous voulez 7000K, il se peut que votre APN déclare un 7023K ou un … 6981K, …. Soit ! … Peu. Et même s’il y avait 200K d’écart ce serait sans importance, le principal et je l’ai vérifié, c’est que ces colorimètres soient calés entre les trois spectres, il peut y avoir un glissement général, pas entre les canaux, donc c’est fiable.

    C’est une méthode facile, aussitôt qu’on a compris ce qu’on faisait. Tout est là.

    Dans le cas du S6, pour ne pas perdre trop de lumière, (car 80% de la luminosité vient du VERT pour les yeux humains)… j’ai choisi de faire un 7000K bien indifférent du 6500K, ou un 8400K pour une balance un peu froide. C’est à dire remonter les verts et bleus.
    L’un 6500k et l’autre 8400k encore plus, m’ont permis de ne plus perdre tant et tant de la bonne force naturelle, la lumière de cet engin.
    Les blancs plus puissants, les contrastes aussi, tout est gagnant.
    Mais voyez comment j’ai du descendre les VERTS à 12 pour le 7000K. Comme vous le lirez dans l’article où je propose des BDB pour le S6, cet appareil est trop puissant en VERTS, nous avons du jouer avec le possible, fort heureusement l’oeil supporte très très bien de varier un peu vers des balances un peu froides, au contraire cela dynamise les couleurs 😉

    Néanmoins vous aurez saisi pourquoi et comment, nous avons du en arriver là.

    Aussi, avec vos APN, réglez et calez vos écrans, c’est un jeu d’enfant.
    Dans le cas des lampes normales, vous n’aurez pas ces verts et bleus puissants, le 6500k ne sera jamais autant éloigné. Dans le cas des LED cela arrivera, je ne sais pas si certaines d’immense qualité, ont désormais des filtres internes de correction meilleurs, les Lasers aussi ont une signature si peu ou pas corrigée par les ingé matériels.
    Il existe en photographie pro, des lampes parfaites, avec des spectres parfaits en plus de la température parfaite, mais le prix est cher avec de la puissance. Dans nos engins à budget malgré tout abordables, nous avons déjà des lampes de qualité. Ici les LED du S6, même si un spectre glacial, ont, nous pouvons le dire, une courbe naturelle très belle, ils sont qualitatifs, surtout à ce prix.

    Cette méthode règle les couleurs. Chaque engin, tel ou tel défaut ? On le cale aussitôt et sans difficulté, sans aucune sonde externe, juste un APN. Remarquez … comme déjà dit, ce sont bien des Colorimètres : )

    La seule chose que vous n’aurez pas, ce sont des valeurs les plus basses aux plus hautes, et les fonctions de courbes qui les caractérisent, donc les contrastes et gammas, les courbes de cet engin. Cette méthode ne lit que la couleur, il ne vous reste que les yeux pour déterminer votre contraste désiré, celui le plus neutre vis à vis des productions que vous lisez.

    Cette méthode ne cale que la couleur, elle ne fait que cela.
    Néanmoins c’est déjà immense, et tellement facile désormais.
    A vous !

    A vous de jouer ! : )
    AmitiésOlivier

    • Quel travail ! Merci encore une fois Olivier pour tes conseils pratiques et pour permettre au plus grand nombre de régler correctement la colorimétrie d’un projecteur.

  60. PS : J’ai commis des petites approximations techniques pour faire comprendre vite et bien. N’hésitez pas à poser des questions si je me suis mal exprimé.

    Par exemple : « Les blancs plus puissants, les contrastes aussi, tout est gagnant. »
    C’est un peu faux, parfois, le risque de remonter les blancs à bloc est de faire remonter en même temps les noirs. Ici puisque je prends mes Rouges à 100%, le gamma se trouva env vers 2.0 pour résumer. C’est en l’occurrence pourquoi le calage de Grégory avait du descendre les Rouges aussi.

    Dans le cas de cet engin, nous perdons trop de lumières vis à vis de ces qualités natives. Pour récupérer un gamma plus pétant et les autres réglages bien utiles, il faut passer par le « USER ». Et jouer sur le contraste, ou bien de plus faire la manipulation pour les contrastes forts, celle que je conseillais dans l’autre texte.

    En fait on peut toujours conseiller de passer par USER, puisque cet élément est le seul à pouvoir régler les LUMIERE CONTRASTE SATURATION NETTETE. C’est potentiellement utile.

    Autre chose, les menus des APN pour voir les courbes ?
    Exemple chez Canon, voir la photo, appuyer sur Info vous avez le plein cadre, une 2eme fois vous avez la photo en petit, les caractéristiques techniques et ce fameux cadre des courbes, une 3eme fois la courbe montre chaque primaire (rouge vert bleu). C’est ce dernier stade qui nous servira.

  61. Oui Grégory, je pense que cela servira.
    Trop d’engins sont calés à l’emporte pièce. Ici nos amis, avec peu, auront toujours désormais une image fidèle 😉
    AmitiésOlivier

  62. Juste un retour : la 3D est fantastique avec les nouveaux calages !
    C’était limite fade auparavant (sauf sans étalonner mais le vert natif repoussant … ). Je pense que c’est là que j’ai commencé à chercher mieux. Avec le pana 820 … C’est un régal : puissance intensité couleurs pétantes au possible
    Le LED est vraiment un plaisir. Comme pour les lumières domestiques cela détrôner tout …

    Amitiés Olivier

  63. Bonjour Olivier,
    merci pour l’exposé de ta méthode pour calage de la BDB.
    Je commence par rechercher l’outil nécessaire pour la mesure. Mon APN est trop sommaire et ne dispose pas de tels outils.
    Par contre, sur le google Play Store, j’ai récupéré une Appli (il en a plein d’autres du même type) qui pourrait convenir : ‘ColorMeter Free – color picker’, elle donne en temps réel le niveau des R G B.
    Si, depuis mon smartphone Xiaomi Note 5, je vise une feuille blanche elle me donne par exemple R=178 G=178 B=176, et on peut faire un snapshoot pour fixer le point visé ..
    Ce serait bien pratique pour notre usage, qu’en pense-tu ?
    Et aussi … Bon dimanche !

  64. Salut Pierre,

    Non hélas ces logiciels font des approximations, et de plus la balance est changeante naturellement (laquelle puisque ton engin n’est justement pas défini alors que tu connaisses ce fait ? la BDB, ta BDB … ceci donne une valeur fixe de ref, tu l’ignores. Leur référent est celui précisément de ton engin dans un temps T. Mais quel est ce blanc que tu offres dans ce temps T comme blanc ??? Hé oui on tourne en rond. Et encore si le référent était connu, là on ne sait rien des protocoles, le logiciel reprend les routines internes, fait une pipette dans une vidéo live (se plante 3 fois sur 4) sur la fréquence de rafraichissement incertaine des écrans visés, cela donne des trucs plutôt cocasse parfois et trop souvent. Sur du solide, fixe, tu pourrais cerner un peu, avec l’incertitude admise. Sur de la video c’est galère assurée.

    Et si tu as un APN dont tu saches la BDB précise … alors tu entres dans les définitions de la démarche complète que je préconise. Et ce logiciel ne sert à rien.

    Donc il te faut bien un APN avec cellule réglable. Tu es certain que le tien ne propose pas la TC (température) ? Sinon il te suffit d’avoir un reflex entrée de gamme, disons des qq grandes marques du marché, Canon Nikon Sony, etc et tu auras ce calage facile.
    Si tu as un engin qui a cela, n’hésite pas je te dirai comment faire.

    Vous verrez ensuite, tout écran sera réglé par vos mains magiques en qq secondes. Et aussi bien qu’un colorimètre à 300e. Voir mieux parfois, car savez vous que les Spectro sont un peu meilleurs dans les couleurs que les Colorimètres, mais ont des précisions moindres dans les noirs et sombres, que leur BDB est parfois moins précise 😉 C’était pour l’anecdote du jour (Évidemment je ne parle pas des spectro à 10.000e, mais le vieux Eye one par ex souffrait de ça).

  65. INFO pour le S6

    Mise à jour du firmware et de Android

    Faites la recherche dans les options. Ce sera auto ensuite après la détection demandée.
    NB : Surtout laisser faire les redémarrages et autres attentes longues sans que le curseur ne bouge. Ni redémarrer ou interrompre, ni débrancher quoi que ce soit sur vos usb.
    Etc etc. Vous risqueriez la panne totale.
    Comptez 20min en tout.

    Première fois qu’il se met à jour.

    • Bonjour Gregory et Olivier,
      Merci pour vos test, c’est bluffant, je vais acquérir ce petit joujoux 🙂 Concernant cette dernière mise à jour, peux-tu nous dire si elle à modifié les paramétrages de couleur/contraste etc… avant que je fonce tête baissée dans les menus y mettre tes précieuses valeurs indiquées plus haut ? (au passage, on est passé a quelle version d’android du coup ?)

      Merci encore

      • Bonjour,

        Sauf erreur c’est un Android 6 proprio rooté un peu banal. Non pas changé en soi de ce côté. Il fait rajouter une box pour piloter mieux les logiciels images ahma. Je vais vérifier tt de mm si la version a eu des modifs.

        Changements ? Je pense que la fluidité est meilleure. Sans doute une adaptation plus propre des vitesses différentes des diffusions diverses.

        D’ailleurs à ce titre on perd moins de mordant en utilisant les compensations de mouvements.

        Avec ma box sous Android 9 désormais (Mibox 3s) je compense en calant par exemple sur 60hertz si le diffuseur est bien en 60 … Ou en 50 si du 25 car un bon multiplicateur sera toujours propre.

        Le projecteur avant la MAJ tremblotant si pas de compensation vitesse (flow motion). Dorénavant c’est amélioré. Je peux mettre sur arrêt si la diffusion est rapide.
        Il faut savoir que presque tt les TV par internet sont en 25 hertz ! Ce qui est très mauvais pour le sport, les actions etc
        Les projecteurs ont donc tous des multiplicateurs d’image … Plus ou moins bons, plus ou moins bien réglés sur les premiers firmwares ! Heu … Comme l’a bien remarqué Grégory dans son test, Philips a mal calé son projecteur, il fallait toujours activer le moteur multiplicateur …

        Dorénavant c’est corrigé. C’est correct désormais, même sur du tennis dont je suis un dévoreur acharné ☺️ cela passe si diffusion honnête.

        Autres améliorations ? Il me faut qq jours de recul pour dire si oui ou non et quoi éventuellement.

        Amitiés Olivier

        • D’ailleurs une remarque, les constructeurs sont FOUS de prêter des exemplaires non aboutis aux testeurs !

          En l’occurrence ici et aussi sur d’autres blogs connus en France, Philips a donné un modèle … Même pas celui commercialisé !

          Ils sont pressés ils sont fous Pour toujours les tests resteront et un juge de paix pour les lecteurs .. Ne serait ce que des détails ici qui changent … Oui ici et là ce sont peut être ce qui décidera les comparaisons vs un autre constructeur qui lui aura prêté un modèle fini et soigné aux petits oignons !

          C’est une maladie de notre siècle je l’ai vu dans d’autres domaines que je gérais. Aller vite à tout prix.

  66. Alors ce petit s6 vaux le coup pour le prix ?

    Il faux un écran adapté pour ce type de vidéoprojecteur ?

    L effet 4k et vraiment visible part rapport a un full hp dl ?

    Merci

  67. Oui désolée je voulais dire full hd dpl

    Tu recommande quoi comme ecran abordable pour ce S6 ?

    Tu a tester en mode jeux ?
    Pas mal de question…

    J’ai hâte de lire ton retour

  68. Bonjour,

    Impossible de mettre la 3D sur ce projecteur. D’ailleurs il n’y a aucun menu 3D.
    Dans les infos du menu « A propos de l’appareil » j’ai la version DLP en 1.1.1. S’agirait-il de la version de la puce DLP?
    Ceux qui arrive à faire marcher la 3D ont-ils la même valeur que moi?
    Merci pour vos retours.

    • Sur le site philips ,sa fiche technique ne mentionne pas la 3D,à mon avis il ne le fait pas tout simplement,mais n’ayant pas cet appareil je ne peut pas être categorique

    • Je sais que le site ne le mentionne pas. D’ailleurs dans les commentaires un lecteur à demander à Grégory de confirmer si le vidéoprojecteur faisait bien 3D et Grégory à répondu qu’un menu était accessible si la source était 3D.
      De plus Olivier61 dit que la 3D est superbe… d’où ma question… j’en viens à souhaiter que je suis juste nul et que le problème vient seulement du fait que je ne trouve pas ce p***** de menu 😉

    • J’ai essayé avec un bluray d’avatar 3D avec soit lecteur blu-ray 3D (un peu ancien) soit une Xbox one. Même résultat : l’écran est séparé en deux horizontalement et aucun menu de configuration…

        • Oui, cette fois les vidéos sont images oeil droit/oeil gauche sont côte à côte.
          Toujours pas de réglages et je suis directement sur le screeneo. Petite info qui a peut être son importance, ce n’est pas YouTube mais S YouTube. Je ne connais pas les differences mais comme on est sur Aptoide je crois que youtube ne fonctionne pas.
          Merci en tout cas d’essayer de me dépanner, c’est vraiment appréciable!
          Next step: gueuler au support Philips.

          • Ca y est!!!!!!
            C’est en relisant l’article de Grégory que j’ai ENFIN compris!
            Le menu est accéssible depuis la liste des sources! Impossible a trouver tout seul… en fait dans la liste des sources il faut aller sur la droite pour voir apparaitre de nouveau menus.
            Merci à tous.

          • Bonjour,

            Ah bien vous avez trouvé ☺️

            En effet la 3D est excellente, le menu comme bcp d’options sur le côté avec la sélection des entrées.
            On peut être en auto ou forcer vertical/horizontal.

            Vous avez la doc intégrée dans les paramètres et sur les icônes de la page d’accueil.

            Désolé du retard je poste plus tard, pas évident le WE …
            Amitiés Olivier

  69. PS

    En toiles je ne vous aiderai pas, pour l’instant j’ai une banale bébête … Et c’est acceptable. Mieux est évidemment possible, suivez les conseils nombreux et documentés de Grégory.

  70. Bonjour,

    Je vous avais dit un résumé, ce sera juste ceci. Pour les dev complets et en particulier pour régler les BALANCES DES BLANCS lisez mes posts plus haut.

    A part la MAF du firmw pas de changements à noter, donc l’amélioration de la fluidité devenue correcte.

    Lisez d’abord et surtout le véritable test de Grégory.
    Ici c’est un retour personnel sur le terrain, avec bien moins de connaissances de ma part du monde projecteurs.

    QUALITES
    Images nettes et précises sur tout le champs***
    La 4K de qualité, y compris le simple HD -> 4K
    Couleurs puissantes ! ceci grâce au large gamut.
    Grande intensité lumineuse (je m’en sert presque en plein jour)
    Facilité d’utilisation (on peut inverser en manques parfois)
    HDMI et canaux rapides à changer, local + 2 canaux dont un en CEC.
    La 3D très stable, efficace, réglable en vert/horiz si besoin.
    Le silence relatif, grâce aux Led qui chauffent peu.
    Le son intégré, des basses profondes. Sortie optique.
    La télécommande, avec souris Bluetooth.

    ***
    Savoir que les optiques ont toutes une courbure de champs, le centre est net et les bords fuient cette netteté en arrière. Cela dépend plus ou moins de chaque optique bien entendu mais le phénomène est normal. Donc pour caler vos nettetés, prenez le soin de se caler entre le centre et les bords, ainsi vous distribuerez les détails aiguisés sur le champs entier. Cette optique est excellente, aucun soucis d’avoir la netteté partout en faisant ainsi.
    D’ailleurs même avec des optiques de moindre qualités vous obtiendrez des résultats toujours meilleurs en se calant ainsi.

    MOYEN ou CORRECT.
    La fluidité (qui était très médiocre avant le Firmware de janvier 2020) désormais acceptable. le moteur de compensation reste parfois nécessaire.
    Les couleurs car les blancs trèèès verts … A corriger et corrigeable (voir nos conseils détaillés dans les commentaires de ce fil)
    Les réglages parfois sommaires. Pas de moteur couleur CMS. Heureusement on corrige mais Philips a été un peu léger, les amateurs (sans conseils) seront dépassés.
    Le Android 6, un peu ancien. Mettre une Box externe (en Widevine 1 svp … très important sinon vous perdez le bénéfice de la définition, trop de box alléchantes sont en W3 … gâchis absolu) ne sera pas un luxe.

    DEFAUTS
    – Les couleurs toujours, eh oui c’est dans les 3 cases. Toujours cette BDB (balances des blancs), certes à caler avec des conseils utiles, mais des amateurs se casseront les dents. D’après le degré de connaissance de l’utilisateur, cela passera de médiocre à moyen à excellent. Bien fragile tout ça.
    – La gestion du constructeur, des défauts natifs corrigés seulement bien après, il fallait impérativement jouer du moteur de compensation sinon des saccades, des blancs d’un vert accentué obligeant à baisser et perdre l’intensité pour retrouver du 65K (ma ruse technique expliquée dans les commentaires outrepasse ce soucis), etc etc. Ce qui est un défaut est de mettre des produits presque non finis dans le commerce. Mieux donc pire, les testeurs pro comme Grégory et les autres aussi ont tous reçu une machine de pré-série (sic). Tant pis pour Philips, cette machine subira toujours les tests irréguliers ici et là.
    Certes pas de grandes choses irréparables, ok, et nous savons que c’est trop souvent le cas des vendeurs voulant sortir le « premier ». Mais ici c’est dommageable alors que ce produit innovant aurait pu prendre un marché nouveau bien ouvert. D’ailleurs LG le fit qq mois plus tard avec une machine plus aboutie nativement (sauf pas de 3D), meilleure simplement comme le dit Grégory, qui fut séduit et acheta ce LG 70). Soit pour l’utilisateur averti les choses sont corrigées, et même l’avantage de la 3D en fait un projecteur « plus complet ». Néanmoins les ventes ne décolleront plus c’est à parier car de petits détails en légères déceptions le produit se gâcha un peu trop. Avec une fluidité normale dès le départ, des balances plus propres, des calages plus pro accessibles, sa publicité était bien différente. Trois fois rien et trois fois trop. Ce S6 est mal né, alors qu’il a les qualités possibles. En commerce, bien naître fait presque tout. Corrigés ou pas.

    Conclusion.
    Une machine complète, innovante, avec une image excellente et le mot est faible ! Le piqué est incroyable, y compris avec des Blu-ray en simple HD on se croirait en 4K toujours. Et l’optique est très bonne, les détails distribués sur le champs en entier avec un calage attentif (le calage auto est parfois trop au centre seul.)
    Ajouter la 3D, un gamut assez élevé comme avec les LED, et vous avez un projecteur bien complet, silencieux et économique. Seule la Balance des Blancs doit être soignée avec nos conseils (voir dans les comm).
    Bref une réussite, mais que Philips a gâché un peu, justement par des calages un peu spéciaux pour les amateurs qui n’ont pas tous nos lectures techniques ou la connaissance de testeurs rigoureux comme Grégory. Il faut voir les autres tests sur le net, … c’est parfois le massacre. Immérité certes mais le mal est fait, les avis sont contraires et l’acheteur n’aime pas, la confiance est détruite.
    Si on passe par dessus cette naissance compliquée, ce projecteur est très bon et complet comme les 4K à Led, nouveaux silencieux et efficaces, ces machines devraient prendre tout les marchés d’ici peu. Le SCREENNEO S6 est un bon représentant de ces nouveautés, mais il aurait mérité des réglages pro et une facilité entière pour les amateurs, sans mettre la main dans le cambouis. Ceci mis à part, je trouve ce projecteur fantastique. Avec mes BDB spéciales, je garde l’intensité presque maximale de l’engin et c’est pétant à souhait, les couleurs et la force envoûtent le spectateur, et la 3D*** que j’apprécie nous fait vivre un autre monde, en Blu-ray et 3D … c’est absolument magique !!! J’ai scotché plus d’un ami avec cette définition incroyable, ces couleurs éclatantes. C’est aussi piqué que ma TV haut de gamme en 4k … mais cette fois avec 2 de large 😉

    *** Attention faire mes réglages spéciaux absolument, la 3D mange de la lumière, mes BDB sauvent tout ici.

    Si vous aimez le piqué les couleurs flamboyantes et la 3D foncez sur ce bijou coloré ! … si la 3D vous ait indifférente le LG 70HU – de la mm famille en LED – est supérieur de par une fluidité excellente (voir test de Grégory)

    J’ai peut être oublié des choses importantes, je viens du monde de la photo pardonnez mes manques ou vocabulaires peut être incomplets ? Dites moi et si je peux je répondrai ou d’autres mieux le feront. Mais surtout prenez d’abord le test de Grégory, bien plus de choses s’y trouvent. Mon analyse est personnelle, je peux avoir fait des erreurs dans les comparaisons par exemple, connaissant seulement qq proj, dont certains anciens. Il est vrai cependant que ces nouvelles gammes en 4K et LED dépassent vraiment des produits pourtant bien réputés auparavant. Une fois qu’on a goutté à la haute définition, difficile de revenir en arrière. C’est mon avis en tous cas 🙂

    Amitiés Olivier

  71. « …gamme en 4k … mais cette fois avec 2 de large. »
    Lire : 2 mètres de large.

    Économique … je veux dire les lampes qui durent très longtemps, et aussi demandent peu de courant.

  72. Bonjour

    Merci pour touts ces super tests. Le screeneo s6 peut selon le test êtes décalé de 45degre. Est-ce réellement possible ? car pour le Xiaomi aldp3 c’est écrit que c’est possible mais dans ton test tu maintiens que non Je souhaiterai le poser sur une petite table a côté de mon canapé. D’ailleurs entre le Xiaomi et le screeneo lequel est le meilleur pour toi ? Le screeneo a 1400 euros redevient un sérieux concurrent avec le SAV français ou l’image est t’elle largement au dessus avec le Xiaomi ? Merci d’avance pour vos réponses 🙂

  73. Eh oui, plusieurs appareils seront plus complets. Le S6 n’est pas contrasté par exemple.
    Cela dépend des gouts, par exemple je n’apprécie pas les images fermées et les contrastes puissants. J’aime les gamma 1.9 et des profondeurs subtiles, une grande dynamique étalée, mais la plupart aiment les noirs profonds et dynamiques courtes. Comme les IPS face aux OLED et autres dalles VA. Comme on l’imagine je suis « IPS ».
    Autre défaut le Android et les calages sommaires.

    ps : pour le contraste, caler comme je l’expliquais en gamma 2.4 sortie PC/MAC donne certes des noirs profonds mais cette ruse .. hum .. gomme les détails, c’est un pis aller. Les vrais dalles à bon contrastes laissent les détails même si c’est un peu moins qu’une dalle « ouverte » en gamma Star. Néanmoins les véritables aficionados des contrastes n’y trouveront pas leur compte.

    Ceux qui aimeront ce S6 devront savoir ces limites. Si entérinées .. il est parfait, le piqué est bon car l’optique est bonne, homogène, juste bien réglé il est ok (et vous pouvez le croire j’étais du métier – mettre à +70 les détails). Sa 3D, ses couleurs aussi. Un appareil dont il faut lire les limites, et les choix se multiplient depuis sa sortie.

    Faites plutôt et toujours confiance à Grégory dans/si le moindre doute, il voit des centaines de projos ! 🙂

  74. Pardon j’oubliais.

    A Julien.
    Oui trapèze possible, pas génial entre nous, et cela saute des calages déjà pauvres en soi dans la machine (c’est dit texto lorsqu’on active). Le trapèze sans les adaptations de chaque coin est possible, alors sans déconnecter les calages, mais il devient trop sommaire.
    Bref pour qq degrés et parfaitement parallèles : là ok, disons 15/20° max, … sinon pour du 45° oublier !

  75. Pour mieux vous décrire ces différences de préférences sur les contrastes et dynamiques des images :

    Par exemple sur mon IPS ht gamme Nano-CELL, un bon contraste pour un IPS mais moindre que les OLED, VA, qLED, etc, eh bien je n’apprécie pas le contraste natif de gamma 2.2, je le cale en 1.9 en bien entendu réglant ensuite le contraste de la machine. C’est alors une image aux détails plus étalés sur un spectre plus doux dans les noirs moyens, une foultitudes de nuances apparaissent mais le contraste général n’est pas « mordant ». C’est agréable et différent, il faut l’avoir vu une fois pour comprendre, mais évidemment cela ne garantie en rien des gouts des uns ou des autres, celui qui jubile aux nuits profondes des films contrastés n’aura certes pas sa joie complète.
    Par opposition j’ai fait prendre à ____ une dalle Samsung « presque OLED » du qLED, qui est très mordante, films et jeux, la dynamique est compressée et claquante, courte, les détails sombres y sont respectés même si plus difficiles à appréhender, cependant c’est la puissance qui est recherchée et trouvée. Très beau aussi.

    A propos des noirs et contrastes vécus dans un film ou autres imageries. Il existe des compensations possibles pour tirer un maximum de visions contrastées, même avec une dalle IPS de bas de gamme.

    Il suffit de mettre une petite et pale lumière autour/derrière l’écran.
    Aucun hasard, Philips avait inventé ces lumières tamisées derrière ses tv …!

    Pourquoi ?
    Simple …
    Efficace ?
    Oh oui.

    Comment ?
    Voici.

    Si l’œil voit une intensité X, il réagira en adaptant sa pupille. La lumière ne doit jamais atteindre une possible « brulure » de ses récepteurs les plus fins qui s’activent lorsqu’on voit peu de lumières. Mais là c’est encore plus basique, l’œil possède un obturateur, un diaphragme ! Oui le diaph de l’œil se ferme et s’ouvre un peu plus au gré des intensités existantes ici et là. Regardez une personne en plein soleil, sa pupille est minuscule, en soirée elle s’élargit évidemment.
    Avec une lampe, même de faible puissance, votre diaph/œil se fermera un peu plus, juste un peu plus .. Elle doit être exactement dans l’axe de la vision. Et les noirs qui étaient médiocres seront immédiatement complétement fermés, profonds, intenses. Et ce n’est pas une adaptation fausse ou vaguement ressemblante, non non c’est physique : la vision est strictement égale à celui qui regarde la même image dans un endroit sans un semblant de luminosité, avec un écran vraiment contrasté. Attention je ne dis pas d’envoyer le lampadaire -gag- 😉 .. non non une faible lumière, tamisée, je redis pour la précision de répéter pédagogique, une lampe faible. Un halo, Cela suffit. A sa mesure, votre oeil y verra des noirs intenses.

    Vous serez comme passé de diaph f1.4 à f4 ou f5.6 🙂

    NB : mettez une lampe plutôt rouge, les bâtonnets (vision nocturne ou faible) ne les voient pas vraiment bien, alors que les cônes de la vision normale les détectent très bien. Peu de rouge sera comme beaucoup de blanc, donc vous restez alors dans une ambiance très faiblement éclairée, un halo léger suffit, parfait pour les films, l’intensité arrière s’oublie complétement. Cela va refroidir par contre quelque peu votre balance des blancs naturelle, certes mais en général les films « sombres » sont en adéquation avec ces ambiances.

    Cette ruse est aussi valable pour les écrans contrastés. Cela augmente encore votre sensation de contraste. Testez vous verrez c’est spectaculaire, même avec un soupçon de lumière …

    Il y a un autre apport secondaire, visible pour certains seulement mais valable pour tous physiquement : vous verrez un peu mieux, avec une profondeur de champs un peu supérieure. Utile pour les presque papy comme votre serviteur, un peu plus myope avec les écrans dorénavant … gêné alors si écran dans un environnement de lumière nulle. On peut éviter les écrans en zone en lumière nulle, le peu rajouté ne change pas l’ambiance sympathique et magique des salles sombres.

    PS important : autre chose à savoir, nos écrans très puissants et contrastés dans une zone nulle en luminosité n’est pas conseillé. C’est dangereux à terme, tout comme le bleu dans ces conditions va frapper et user ou pire, mais là lisez des textes scientifiques à cet effet, ce sera plus et mieux expliqué. Même phénomène et conseil, ne pas exciter les visions quasi nocturne + écran puissant, c’est plus prudent à tout égards. Euphémismes ici, renseignez vous c’est important. Et comme cité plus haut, c’est aisément corrigeable et nos plaisirs en demeurent intacts.

  76. Excellente analyse des capacités de l’ oeil humain à augmenter un contraste perçu à l’ aide d’ une lumière d’ ambiance ! Les « bonnes «  salles de cinéma ne sont jamais dans le noir complet !

  77. Bonjour Grégory,

    Et merci pour tes nombreux tests.
    Je souhaite faire l’achat d’un premier VP et mon choix se porterait sur le screeneo s6 ; néanmoins ma pièce fait environ 3,6 mètres de profondeur (je compte projeter sur un mur blanc). Penses-tu que pour le screeneo s6 cette distance est trop forte ? Dans ce cas tu me conseillerais quelle machine spontanément pour cette distance ?

    Merci et bravo à toi pour ce travail !!

  78. @ Arnaud, pardon j’ai oublié de mettre pour Full HD seulement.
    Pour 4K c’est 2.5m maximum avec les tests de Grégory, ce que nous avons fait alors ici, cela passe bien.
    Si c’est important pour toi, je peux demander à mon neveu de tester la semaine prochaine (je suis handicap) et te donner la réponse. Avec le calage à 7000k on a un peu plus de lumière, suffira t il de ceci pour avoir une belle image j’ignore.

  79. @Olivier61
    Merci encore pour avoir donner tes réglages! Ils sont sensationnels.
    La 3D est réellement hallucinante. Bon après il faut relativiser mon commentaire, je ne suis pas non un fin connaisseur mais pour se regarder un film tranquille dans sa cave c’est vraiment le joujou idéal.
    Une dernière petite question: pourquoi donner 2 réglages 7000K et 8400K?
    Il y a un pour la 3D et un sans ou aucun rapport? C’est juste une question de sensibilité?
    En tout cas merci encore pour le partage de tes réglages car sans ça je n’aurais vraiment pas pu profiter à fond de ce vidéoprojecteur!

  80. Bonjour Nico,

    Heureux que cela t’ai aidé
    Les 2 calages sont plus ou moins chauds. Je suis toujours ou presque en 8k mais j’ai mis aussi un raisonnable 7k pour rester proche des normes classiques.
    Certains mais c’est rare en fait, n’aiment pas avoir une balance légèrement froide.
    Donc chacun a le choix, si je n’avais mis que la bdb de 8k ça aurait fait peur.
    Oui pour la 3D reste en 8k tu as effectivement encore plus de lumières !
    C’est vrai si on restait en le 6500k « normal » en 3D le rendu est alors banal même s’il est déjà sympathique. Cependant en 8k … C’est la grande fiesta des couleurs et contrastes Les effets sont excellents !
    PS :
    En lunettes 3D j’ai trouvé un modèle pas cher meilleur que mon couteux bidul à 200hertz .. je reviens ce soir ou demain, pas sur moi ici.

    Amitiés Olivier

    • Donc :

      Les lunettes modèles 3D actives « GL410 » sont peu chères (20 € env) et très lumineuses. Elles sont produites sous différents assembleurs mais identiques. GL410, rapport QP excellent.
      Rafraîchissement classique 140 hertz, bon angle vision, etc …

      Elles sont plus lumineuses que mes Hi-Shock (Black Space) 200 hertz. Verres à peine moins qualitatif, grâce à la luminosité supérieure.

      Pour ne pas se ruiner, pour un club, une famille nombreuse, etc … Attention tester au départ sur une pièce pour éviter des lots moins bien dotés … Sur les bas de gamme procéder ainsi évite les soucis. Foi d’acheteur en lot !

      PS Grégory efface des détails si pas permis mettre ici des marques ?

  81. Bonjour ,
    je suis débutant dans le domaine et souhaite équiper une salle de 15 m2 de HC + VP située en sous-sol
    Le VP sera placé au plafond ( environ 2,10 de haut)et 3,30 à 3,50 m de la surface de projection.
    La surface de projection sera un mur blanc avec peinture spécifique HC de 300 x 210 de haut.
    L’ usage : films 4K + Netflix+ Gaming ( beaucoup :-))
    J’ étais intéressé par le Screeneo S6 pour le coté tout en 1 mais au vu du test et de vos commentaires supers complets( le débutant vous dit merci :-))il semble que la distance de projection posera problème …
    Pour un budget de 1000 à 1500 € max que me conseillez vous svp ?
    Merci de votre aide

    • Bonjour Gregory
      J hésite beaucoup entre le Hu70l de lg et le screeneo s6
      Y a-t-il tant de différences visuelle que ça entre les deux produits ?
      Car le Philips a un meilleur inputlag et j aurais vraiment souhaité qu il soit 3D pour pouvoir revoir tous mes films en 3D

  82. Bonjour,
    Le Philips est bien 3D ! ☺️
    Pour le reste faites confiance à Grégory qui voit tant d’engins et ne mâche pas ses mots … Ce qui est si rare en ce monde si commercial et biaisé. Pourtant j’apprécie vraiment mon S6 néanmoins je sais que son jugement est solide. Ensuite si « fossé » ou pas il viendra peut être vous éclairer davantage, ceci dit j’ai repéré aussi qq défauts, néanmoins comme je disais la gestion de la couleur ne sera pas aisé pour un amateur refusant ou ayant peur simplement de mettre les mains dans le cambouis des calages spéciaux …
    Amitiés Olivier

  83. Bonjour Gregory,
    Tout d’abord, merci à vous pour votre site et tests détaillés qui m’ont aidé à choisir mon premier vidéo projecteur.
    J’ai donc acheté le mois dernier un Screeneo S6 dont je suis très content.
    Comme la projection sur un mur blanc a vite atteint ses limites, je me suis tourné vers une toile technique pour projecteur longue focale.
    Une fois l’écran en place, quelle joie de pouvoir apprécier son projecteur en pleine journée! Et que les couleurs sont vives!
    Par contre impossible de trouver des réglages me permettant de ne pas avoir un noir ultra bouché.

    Auriez vous une piste à me donner ?

    Compléments d’informations:

    Projecteur Screeneo S6 à 3m de l’écran et 90 cm du sol.
    Base de la surface de projection de 2.4m.
    Ecran Vividstorm ALR tensioné de 120 pouces, attaché au plafond, gain 0.8.
    Réglages essayés: les votres, ceux d’Olivier et quelques tentatives infructueuses de ma part.

    Merci d’avance.

    • Bonjour Yann, je ne vais pas pouvoir t’aider car je ne suis pas un expert mais ta configuration me plais beaucoup.
      Car après avoir lu le test complet et lu tous les commentaires je suis bien décidé sur ce modèle !
      Je suis moi aussi en contact avec Vividstorm à ce jour et je vais commander une toile technique aussi de 120 pouces (ils m’ont annoncé 855 USD tout compris) ALR, la même que toi à priori, en 0,8.

      Tu l’a reçu longtemps après ta commande ?

      Et surtout, tu as pris gain 0,8 tu ne regrette pas ? car la commercial m’indique que si c’est inférieur à 3000 lumens il faut prendre le gain 1.1.

      D’ailleurs ça ne serait pas à cause du gain 0,8 qui a tendance donc à « assombrir » que tu aurais ce phénomène de noir ultra bouché ?

      Merci et j’espère qu’un expert pourra répondre à tes questions également

      • Salut Gaëtan,

        J’ai acheté ma toile sur le bon coin à une personne l’ayant commandé chez Vividstorm en début d’année.

        Son cas est un peu particulier car c’était au début de l’épidémie de Covid-19 et l’usine était donc fermée.
        Il a mis deux bons mois à la recevoir.

        Deuxième particularité, la toile est arrivée chez moi avec le moteur hs,des pièces décollées et cassées .
        Mon vendeur, plus qu’efficace et très réactif, a réussi à m’en faire envoyer une autre par Vividstorm.

        La toile étant en stock, ils l’ont préparé pour expédition dans la foulée.
        J’ai reçu un numéro TNT 5 jours plus tard et 3 jours après (aujourd’hui) TNT vient de procéder à son ramassage.
        Je te tiendrai au courant du délai global.

        J’ai en effet regretté l’achat un peu compulsif de la toile ALR en gain 0.8.
        Ne voyant plus que ce côté terne les premiers jours, cela m’a complètement gâché l’expérience.

        Mais ça commence à aller mieux après quelques retours arrières sur certains réglages.

        Pour l’instant j’ai dû dire au revoir aux couleurs « fidèles » me diminuant beaucoup trop la luminosité.

        Réglage de luminosité (RVB): Normal
        Mode luminance: Cinéma
        Mode de PC/MAC: Vidéo
        Mode d’image: User
        Luminosité: 59
        Contraste: 55
        Saturation: 46
        Netteté: 40

        Le résultat est correct.

        • Merci pour ta réponse, je viens seulement de la voir car à vrai dire je ne ne regardais plus du tout vers ce projecteur.

          J’étais parti sur des modèle à lampe classique, mais au final j’arrive souvent vers les mêmes tarifs et ils y avait toujours des problèmes de bruit trop fort, ou autres problèmes que celui-ci ne semble pas avoir ! (M550BD, UHD42, W1720, etc…).
          De mon coté j’ai revu à la baisse l’écran que je voulais et j’ai pris un xyscreen de 0,8 en 100 pouces, donc je devrais avoir moins de souci que toi à cette taille pour la luminosité je l’espère.
          J’essaie de l’avoir actuellement au meilleur prix même d’occasion.

          Merci pour ton retour en tout cas 🙂

        • Bonjour à tous

          Je viens d’acquérir un Screeneo S6 et je n’arrive pas a aller sur les menus que vous décrivez.
          J’ai essayé de lire avatar depuis une Apple TV connectée et catastrophe, tout est trop sombre même en changeant les couleurs dans le menu de réglage de départ.

          En version 1.3 du firmware, j’essaye de mettre du contraste mais impossible de trouver un menu pour choisir la luminance, mode de PC/MAC, de définir le contraste etc…, tel que vous le décrivez.

          A peine un menu de base ou choisir la luminosité.

          De même j’ai vu dans le test que l’on pouvait en cours de film faire des réglages, mais j’ai essayé tous les boutons de la télécommande et rien à faire, pas de moyen de régler en direct. J’ai essayé de lancer un film directement depuis le projecteur en passant par l’application Netflix et idem, pas moyen d’avoir un menu en cours de lecture.

          Bref après 3H passée dessus, au secours…
          Merci d’avance pour votre aide

  84. Bonjour Gregory,

    Le choix d’un vidéoprojecteur est vraiment très difficile cela fait plus de 3 semaines que je cherche non stop après la perle rare pour moi.

    Sans forcément parler du côté LED et faible encombrement, ce screeneo s6 au final est il aussi bon à prix égale en qualité d’image qu’un benq w2700 (en oubliant les bugs bien sur mais je cible plus le tk850 non encore testé hélas) et un w1720 ?
    Car je t’avoue que moi le test m’a carrément plus le seul bémol c’est le fait de devoir systématiquement régler à chaque fois images lorsqu’il y un contenu hdr.

    Venant du monde de la télévision notamment une Q LED de Samsung dernière génération je n’ai vraiment pas l’habitude de ces inconvénients de réglages mais je cherche vraiment une très grande taille avec une excellente qualité d’image.

    Je ne suis pas en salle dédié, c’est pour dans mon salon sur un ecrzn technique xyscreen black cristal gain 0.8.

    Mille merci pour ton aide

  85. Bonjour à tous,

    Merci pour le test initial qui m’a poussé à acheter la bestiole, juste avant le confinement, et j’en suis très content.

    J’ai en revanche une question de néophyte sur Aptoide/Android : lorsque je veux télécharger Mycanal, on me dit que l’application n’est pas prise en charge car Google Services n’est pas installé sur le vidéo projecteur. Et effectivement, une fois Mycanal téléchargé, il est impossible de lancer une vidéo ou le flux d’une chaîne depuis l’application.

    Mais je n’arrive pas à trouver Google services sur Aptoide, ni à le télécharger via Firefox. Bref, je suis bloqué. Quelqu’un pourrait-il m’aider à sortir de cette impasse ?

    Merci beaucoup par avance !

    • Il faut acheter une box certifié Google obligatoirement genre la nvidia shield, xiaomi mi box s ou Amazon fire stick 4k.

      J’ai du me résigner à ca aussi hélas. Dommage aux prix de la bête qu’elle n’integre pas un vrai Google tv certifié.

      Ça serait cool je pense de l’ajouter au test (pas de molotov, pas de vrai youtube, et aucune appli de streaming en gros) car beaucoup s’arrête au test sans lire tous les commentaires. Et netflix je doute qu’il puisse diffuser en 4k vu que ce n’est pas certifié google aussi.

      Merci

      • Sinon très bon videoprojecteur j’en suis heureux en ayant simplement tester sur un mur marron foncé (dans l’attente de mon ecran technique alr xyscreen) je suis super étonné que ça soit déjà aussi magnifique !! Sur l’écran technique ce sera encore autre chose et je n’ai même pas encore mis les réglages préconisé en plus !

        Mille merci à Gregory et Olivier61

  86. Bonjour , besoin de vos lumières car débutant.
    – je viens d’ acquérir un Screeneo S6
    j’ aurai face à moi sur le mur une surface de projection d’ environ 2m x 1,70 disponible ( je peux un peu plus)
    à combien de distance max puis-je positionner la bestiole pour visionner en 4K ?
    -Je souhaite acquérir un écran : un ecran « lisse » special 4K apporte t’il vraiment un plus ? sinon que me conseillez vous pour environ 2m50 de diagonale? (cf dimension donnée ci-dessus)
    merci je démarre 🙂

  87. Hola!

    J’ai une question pour vous, avec le Screeneo on peut projeter sur un mur blanc ou il fait absolument acheter un écran technique?

    Merci!

4 Trackbacks / Pingbacks

  1. Philips Screeneo S6 : vidéo de présentation – – Le Blog de PHC –
  2. Test LG HF60LSR : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  3. Screeneo S4 : réception du projecteur pour un futur test PHC.FR – – Le Blog de PHC –
  4. Réception du projecteur DLP LED 4K LG HU70LS pour un futur test – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*