Test Hisense 88L5VG Laser TV : l’avis de Grégory.

Test Hisense 88L5VG
Hisense 88L5VG

Enfin ! Après des mois de demandes et de tractations, me voilà enfin en mesure de vous proposer un test d’un vidéoprojecteur laser UST de la marque Hisense. Le constructeur chinois se pose en effet comme étant à l’origine du concept des Laser TV, des projecteurs qui, avec peu de recul, offrent des images supérieures à 2 mètres de diagonale dans votre salon.

C’était un comble pour votre serviteur investigateur attentif de la projection à ultracourte distance de n’avoir pu jusqu’à présent vous proposer un banc d’essai complet d’un modèle Laser TV.

Cette primeur est également une bi-exclusivité de par le test du nouveau combo projecteur 88L5VG associé à l’écran Sonic Screen intégrant 100 000 unités audio réparties sur toute sa surface, laquelle se transforme en haut-parleurs et est capable de diffuser un son à 360° avec l’intégration du Dolby Atmos. Alors, y’a t-il de quoi en perdre le Nord? C’est ce que nous allons voir.

De quoi s’agit-il ?

Ce combo intègre donc un projecteur Laser UHD 4K ultracourte focale ainsi qu’un écran technique anti reflet de 88″ conçu pour annuler la lumière extérieure et ne refléter que celle du projecteur, pour des images aussi claires de jour comme de nuit.

Le Hisense 88L5VG utilise comme source de lumière un laser bleu avec roue chromatique au phosphore. Sa durée de vie est de 25 000 heures avec une puissance lumineuse de 2100 lumens, plus stable dans le temps qu’une ampoule classique.

Contrairement aux autres constructeurs, Hisense à fait le choix de commercialiser des ensembles écran+projecteur ; les diffuseurs sont rarement vendus séparément. Le matériel testé aujourd’hui est disponible au tarif de 4990€ mais dispose entre le 8 avril 2021 et jusqu’au 26 mai 2021 d’une offre de remboursement de 500€.

Le modèle a sur le papier beaucoup de potentiel pour devenir une véritable alternative à la télévision : espace colorimétrique attrayant, luminosité élevée, interpolation d’images, prise en charge des signaux 50 Hz, système d’exploitation intelligent Vidaa U avec toutes les applications de streaming.

Mais il planait un gros bémol qui suscite déjà des critiques de la part de nombreux utilisateurs : Hisense commercialise le 88L5VG comme un téléviseur à taille fixe avec seulement une diagonale d’écran de 88″, alors que c’est précisément le choix d’une taille d’image variable de 90″ à 130″ qui donne aux projecteurs UST un argument de poids voire un avantage décisif sur les téléviseurs conventionnels.
Le Hisense 88L5VG intègre un tuner TV afin de profiter du direct de toutes vos chaînes. Au-delà d’un projecteur c’est ainsi une véritable boite à télé.

La résolution 4K n’est pas obtenue de manière native par le Hisense LaserTV, mais par un décalage optique des pixels qui transforme les 1920×1080 pixels de la puce DLP en 3840×2160 (puce DMP 0,47″ avec traitement XPR x4). Dans le cas du Hisense 88L5VG, la netteté des détails est soutenue par une optique de qualité.

Tour Physique

Le nouveau Hisense ne fait pas partie de la famille des UST compacts comme les Xiaomi ou Fengmi. Avec ses presque 11 kg (10,8 exactement) il faudra prendre en compte des dimensions plus larges que celles de ses concurrents asiatiques pour son installation (547 × 158 × 346 mm).

Test Hisense 88L5VG
Ecran Sonic

Le Hisense 88L5VG doit être placé à une distance d’environ 22,2 cm du bord arrière de l’unité pour projeter une image de 88 pouces de diagonale.

L’ajustement géométrique de l’image peut être effectué rapidement avec la retouche sur 8 points. L’utilisateur peut « redresser » la zone en ces huit points (voir les repères) à l’aide de la télécommande. Il est également possible de procéder automatiquement via un téléphone portable, auquel cas le projecteur calcule automatiquement les modifications à partir d’une photo « Auto Geometric Correction ».

Connectique : A l’image des menus, la connectique est riche : 4 prises HDMI 4K60hz dont 1 ARC, 2 prises USB, une LAN, un slot CI+, une prise antenne et les connecteurs audio pour l’écran acoustique. Le nouvel Hisense est équipé d’un tuner TNT/satellite ainsi que de fonctions Smart TV gérées par le système d’exploitation TV Vidaa U. En effet, le 88L5VG embarque un tuner DVB-T2/C/S2 et une connexion internet filaire et Wifi™.

Test Hisense 88L5VG
Connectique Hisense

L’écran mesure donc 88″ de diagonale soit une base d’image de 2 mètres. D’un seul bloc, il est très léger et peut être installé par une seule personne. Il s’agit d’un modèle ALR pour Ambient Light Rejecting conçu pour absorber la lumière ambiante tout en amplifiant celle provenant du vidéoprojecteur. L’autre particularité de la partie surfacique de cet écran est pour le moins surprenante et semble directement sortie d’un rêve futuriste : elle est en effet acoustique, intégrant un système sonore composé de pas moins de 100 000 unités audio à cellules bioniques. C’est ainsi la matrice d’une sorte de haut-parleur composite délivrant au final 2×15W, capable d’émettre un son surround à 360°. Il exploite une puissance maximale de 90dB et une conversion audio ultra-rapide offrant une valeur de 97% en haute-fidélité audio. Bref, des caractéristiques qui donnent le tournis, vendues pour la restitution d’un son immersif, précis, puissant et omnidirectionnel faisant de lui un écran sonore compatible avec le célèbre format Dolby® Atmos™.

Test Hisense 88L5VG
Connexion écran Sonic avec projecteur

Télécommande : De forme allongée, elle permet l’accès direct à Netflix, Amazon Prime Video, RakutenTV ou encore Youtube.

Test Hisense 88L5VG
Télécommande Hisense 88L5VG

Menus

Options SmartTV :

Le Hisense 88L5VG et son système d’exploitation propriétaire Vidaa U4 permettent de profiter des applications les plus populaires (telles que Netflix, Youtube, Prime video, RMC Sport…).

Test Hisense 88L5VG
Menu VIDAA

Hisense offre 3 mois gratuits de connexion à la version complète de Molotov (3,99€ mensuels ensuite pour continuer à en profiter). Grâce à ce service, les clients Hisense, équipés de l’interface Vidaa U4, peuvent accéder à une expérience inédite. Celle-ci associe dans une même interface les programmes TV, films et séries en direct, en replay et à la demande de plus de 170 éditeurs et chaînes de télévision. Les utilisateurs bénéficient également des fonctions phares de Molotov : la reprise de lecture, l’enregistrement, la recherche thématique et le suivi de personnalités. Plus besoin de box TV ou de décodeur, la télé est directement disponible grâce à une simple connexion à Internet. Le téléchargement de Molotov est gratuit dans sa version standard, permettant déjà de profiter de 34 chaînes dont les 27 chaînes de la TNT.

Pour les sources dématérialisées présentes sur disque dur ou clé USB, le 88L5VG possède en son sein un lecteur de médias, lequel a au passage reconnu l’ensemble des formats audio et vidéo que je lui ai soumis.

Menus de réglages de l’image :

Face aux derniers projecteurs AndroïdTV testés où les réglages de l’image étaient réduits au minimum, avec le Hisense 88L5VG nous entrons dans un autre monde, celui de l’opulence d’options où rien n’a été oublié.

Test Hisense 88L5VG
Menu image

Les configurations images concernent les deux parties SDR et 4K HDR. Elles portent les dénominations suivantes : « standard, cinéma jour, cinéma nuit, dynamique et sport« . La mention HDR est ajoutée à chacune d’entre elles quand un signal à haut rendement (HDR10 ou HLG) est détecté.

Tous les paramètres permettant d’intervenir de manière large ou plus fine sur la colorimétrie sont présents dans les menus. Contraste, luminosité, netteté, saturation sont secondés par un Color Management System sur les 3 dimensions du Gamut. Un réglage de l’échelle de gris sur 2 ou 20 points est également présent avec une gestion de Gamma. Pour intervenir sur la fluidité, le MEMC ou interpolation d’images propose des valeurs prédéfinies ou un réglage fin étalonné de 1 à 20.

Test Hisense 88L5VG
Paramètres image

Cette gestion fine peut également être appliquée de la même manière à la puissance du laser. Pour le contraste, une option de gestion dynamique est aussi présente. Bref, après une période de disette, c’est l’opulence pour les calibreurs en herbe et chevronnés ; Hisense a pensé à tout.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement, qualité du système sonore :

Fidèle aux nouvelles conditions issues de l’application de l’article VIII-2bis votées en assemblée plénière communautaire du blog de PHC j’ai positionné mon sonomètre directement sur le projecteur ; à cette place il a donné 47,4dB. Puis, éloigné de 50cm il a mesuré 39 dB. Rappelons encore une fois que s’agissant d’un projecteur à ultracourte focale le spectateur est évidemment bien moins proche de l’appareil et donc peu susceptible d’être importuné par le bruit de fonctionnement du 88L5VG.

Rendu du Sonic Screen :

Je ne suis pas un spécialiste du son mais plutôt de l’image. Quoi qu’il en soit, le rendu de l’écran sonore m’a impressionné! Au lieu de tenter des superlatifs ou de publier ici un selfie texaveryesque de ma mâchoire allant jusqu’au sol je préfère placer une vidéo rassemblant des extraits de James Bond Spectre, Predator et WW84.

Consommation électrique :

Avec 276W mesurés sur une mire de blanc à 100%, le Hisense est le projecteur UST laser le plus gourmand passé récemment par ici. Ses concurrents d’Optoma, Samsung ou Xiaomi se contentent dans la même configuration de faire pédaler le compteur à 210W.

Piqué, netteté et uniformité :

Je n’ai pas réussi à obtenir un mapping 1:1 parfait entre la source et le projecteur, les stries présentes dans l’image de test en attestent. La précision d’image offerte par le Hisense n’égale pas celle des meilleurs DLP dans ce domaine. La correction géométrique de l’image et un traitement vidéo toujours actif me semblent responsables.

Test Hisense 88L5VG
Mire de netteté

L’écran effectue quant à lui son travail de contrôle de lumière de manière optimale et aucun effet point chaud n’est visible à l’image.

Fluidité :

Face à une conversion 60hz toujours présente et du 3:2 pulldown associé, Hisense a doté son nouveau modèle d’une option MEMC (interpolation d’images) qui fonctionne suivant des niveaux prédéfinis ou peut être ajustée finement par l’utilisateur.

Test Hisense 88L5VG
Interpolation image

Cette aide à la fluidité est la bienvenue et vient éradiquer toute trace de judder en renforçant la précision de l’image dans les travellings. Sa mise en œuvre s’accompagne à quelques reprises d’artefacts de mouvements qui entourent les personnages mais, néanmoins, saluons la présence de cette option améliorant réellement le confort visuel du spectateur, option utile trop souvent absente dans le marché actuel alors qu’on nous sert à gogo des enceintes intégrées au rendu relatif, sans doute pour pas moins cher.

Input lag :

Les ingénieurs en charge de la conception du Hisense 88L5VG n’ont pas oublié les adeptes du jeu vidéo sur grand écran. Un mode spécial jeu réduit en effet l’input lag de 156,4 ms à 49 ms, soit en dessous de la barre des 50 ms qui permet de s’adonner à du jeu en réseau sans souffrir de ralentissements insupportables.

Overscan, accroche HDMI :

Par défaut le réglage d’overscan est débrayé et aucune partie de l’image ne manque à l’appel. La gestion des changements de sources est fluide, tant pour un retour à l’écran d’accueil que pour le passage d’une prise HDMI à une autre (rappelons que le 88L5VG en a 4 !).

Test Hisense 88L5VG
Mire overscan

Colorimétrie :

En sortie de boîte sur les signaux SDR, le mode cinema jour est le plus proche des références HDTV avec une température de couleurs de 6209K et un écart deltaE de 5,9 (Gamma 2,37). Le Gamut natif du projecteur atteint 80,2% du container DCI-P3. La présence d’une roue au phosphore ne permet pas d’obtenir le Gamut élargi d’un projecteur laser RVB.

En 4K HDR, les modes prédéfinis en usine affichent tous une dominante verdâtre qu’il faut fortement compenser. L’absence d’une gestion automatisée des métadonnées HDR m’est apparue pénalisante.

Voici mes valeurs correctives post-calibrage :

Valeurs correctives

Mode CINEMA JOUR

COULEURS TRES CHAUDES

Luminosité : 48

Contraste : 48

Balance des blancs

R GAIN: – 18

G GAIN : 2

B GAIN : – 15

R OFFSET : 0

B OFFSET : 0

G OFFSET : 0

Puissance lumineuse : 20

Luminosité/contraste :

Hisense annonce 2150 lumens. J’ai mesuré 2106 lumens à pleine puissance du laser dans le mode sport. Après calibrage et de manière très théorique (puisque la taille d’image du projecteur est bloquée sur 88 pouces), le Hisense 88L5VG est capable de projeter une image 4K HDR de 3m16 en conservant une luminance de 26 fL.

Test Hisense 88L5VG

Pour le contraste, Hisense se fait largement distancer par Xiaomi et Fengmi. Celui natif avoisine les 1000:1 et l’activation des différents niveaux de gestion dynamique ne fait aucunement varier mes mesures. Il est toutefois possible de percevoir un changement de luminosité à l’écran, montré dans le montage photos ci-dessous.

Le niveau de noir proposé par l’Hisense est donc relativement moyen et constitue à mes yeux l’un des points faibles de ce projecteur, assez notable face à la concurrence et le niveau d’exigence du spectateur pour ne pouvoir esquiver notre courroux.

Test Hisense 88L5VG
Niveau de noir

VERDICT SUBJECTIF

En 1080p SDR, sur les scènes de jour le rendu visuel écran/projecteur marque le spectateur par une superbe dynamique associée à des images en mouvement fluides et précises. L’introduction « sportive » de Wonder Woman 84 est sublimée par le 88L5VG. Ça se gâte en revanche sur les passages nocturnes, où le contraste moyen n’aide pas à donner de la profondeur aux scènes nocturnes et nous sommes bien loin des performances d’un Xiaomi 4K 1S dans ce domaine.

En 4K HDR, j’avoue avoir eu du mal à régler précisément la colorimétrie avec de tels signaux à haut rendement. Aucune des sélections usine ne permet d’obtenir un résultat satisfaisant avec des couleurs naturelles ; il faut lutter contre un vert trop présent. Globalement, ce Hisense est plus à son aise avec les signaux SDR que HDR.

Hisense 88L5VG avec écran Vividstorm

J’ai profité de la présence de ce nouveau projecteur UST d’Hisense pour le tester en combinaison avec mon écran CLR Vividstorm. Contrairement à l’écran Sonic, le Vividstorm propose un gain négatif. Ainsi ce que l’on perd en dynamique est regagné sur le contraste. Vous pouvez obtenir un aperçu du rendu dans la vidéo ci-dessous. Ce choix d’écran devrait être disponible pour l’acheteur qui souhaite acquérir un modèle LaserTV d’Hisense, tout comme la possibilité de varier de taille d’image grâce à un réglage de focus adapté.

CONCLUSION

Le Hisense 88L5VG mérite bien sa dénomination de LaserTV. Mais sur PHC.FR et en matière d’UST nous sommes davantage attachés à la projection en tant que telle qu’à la télévision. J’ai expliqué aux représentants du constructeur que l’acheteur d’un projecteur devrait pouvoir choisir d’acquérir son appareil seul ou avec un écran. Or, chez Hisense écran et taille d’image sont imposés arbitrairement. Ces caractéristiques et ces choix de commercialisation apparaissent comme autant d’obstacles à la diffusion plus large des projecteurs de la marque. Les amoureux de la vidéoprojection doivent pourtant disposer du choix de la taille d’écran, sinon autant se satisfaire d’un écran plat, et ce pour un tarif équivalent. Ainsi et à l’heure actuelle, ces contraintes ne m’incitent pas à recommander l’achat de cette solution audiovisuelle car nous sommes ici plus proches de la télévision que de la vidéoprojection. Voici pour les regrets, légitimes non seulement en considération du créneau de PHC.FR mais aussi plus simplement sous l’angle du consommateur. Sinon, au rayon des points enthousiasmants et qu’il faut saluer il y a les multiples options offertes dans les menus ainsi que les fonctions SmartTV complètes.

En définitive, l’image, le spectacle et les services délivrés par ce Hisense ne sont pas mal mais l’esprit homecinéma n’y est pas.

J’ai apprécié :

– Un projecteur muni des toutes les options de réglages,

– Une des meilleures expériences SmartTV disponibles,

– Bonne luminosité,

– La fluidité,

– L’input lag réduit,

– La discrétion de fonctionnement,

– Le rendu sonore de l’écran Sonic.

Je regrette :

– Le contraste moyen,

– Un piqué qui pourrait être meilleur,

– Une taille d’image bloquée,

– L’impossibilité d’acquérir le projecteur seul sans écran.

Test Hisense 88L5VG
Hisense 88L5VG

ENGLISH VERSION

TEST HISENSE 88L5VG LaserTV and Sonic Screen

Finally ! After months of requests and negotiations, I am finally able to offer you a test of a UST laser projector from Hisense. The Chinese manufacturer is indeed the originator of the Laser TV concept, projectors that, with little distance, offer images of more than 2 meters in your living room.

It was the last straw for your servant, an attentive investigator of ultra short distance projection, not to have been able to offer you a complete test bench of a Laser TV model until now.

This scoop is also a bi-exclusive because of the test of the new 88L5VG projector combo associated with the Sonic Screen integrating 100,000 audio units spread over its entire surface, which turns into speakers and is capable of broadcasting 360° sound with the integration of Dolby Atmos. So, is there anything to lose your mind about? That’s what we’ll see.

What is it about?

This combo integrates an ultra-short-throw 4K UHD laser projector and an 88″ anti-reflection technical screen designed to cancel out outside light and reflect only the projector’s own light, for images that are equally clear day or night.

The Hisense 88L5VG uses a blue laser with a phosphor color wheel as its light source. It has a life of 25,000 hours with a light output of 2,100 lumens, which is more stable over time than a conventional bulb.

Unlike other manufacturers, Hisense has chosen to sell screen + projector sets; the diffusers are rarely sold separately. The equipment tested today is available for €4,990, but from April 8, 2021 to May 26, 2021 there is a €500 rebate offer.

On paper, the model has a lot of potential to become a real alternative to television: attractive color space, high brightness, image interpolation, support for 50 Hz signals, intelligent Vidaa U operating system with all streaming applications.

But there was one big downside that is already drawing criticism from many users: Hisense markets the 88L5VG as a fixed-size TV with only an 88″ screen diagonal, when it is precisely the choice of a variable picture size from 90″ to 130″ that gives UST projectors a strong argument and even a decisive advantage over conventional TVs.


The Hisense 88L5VG has a built-in TV tuner so you can watch all your channels live. More than a projector, it’s a real TV box.

4K resolution is not achieved natively by the Hisense LaserTV, but by an optical pixel shift that transforms the 1920×1080 pixels of the DLP chip into 3840×2160 (0.47″ DMP chip with XPR x4 processing). In the case of the Hisense 88L5VG, the sharpness of detail is supported by quality optics.

Physical Tower

The new Hisense is not a member of the compact UST family like Xiaomi or Fengmi. With its almost 11 kg (10.8 exactly) you have to take into account the larger dimensions than its Asian competitors for its installation (547 × 158 × 346 mm).

Test Hisense 88L5VG
Ecran Sonic

The Hisense 88L5VG should be placed at a distance of approximately 22.2 cm from the rear edge of the unit to project an 88-inch diagonal image.

The geometric adjustment of the image can be done quickly with the 8-point retouching. The user can « straighten » the area at these eight points (see markers) using the remote control. It is also possible to do this automatically via a cell phone, in which case the projector automatically calculates the changes from an « Auto Geometric Correction » photo.

Connections: Just like the menus, the connections are rich: 4 HDMI 4K60hz sockets, including 1 ARC, 2 USB sockets, a LAN, a CI+ slot, an antenna socket and the audio connectors for the acoustic screen. The new Hisense is equipped with a DTT/satellite tuner as well as Smart TV functions managed by the TV Vidaa U operating system. In fact, the 88L5VG embeds a DVB-T2/C/S2 tuner and a wired and Wifi™ internet connection.

Test Hisense 88L5VG
Connectique Hisense

The screen measures 88″ diagonally, that is to say an image base of 2 meters. In one block, it is very light and can be installed by one person. It is an ALR model for Ambient Light Rejecting designed to absorb ambient light while amplifying the light coming from the video projector. The other particularity of the surface part of c and screen is surprising to say the least and seems directly taken out of a futuristic dream: it is indeed acoustic, integrating a sound system composed of not less than 100 000 audio units with bionic cells. It is thus the matrix of a kind of composite loudspeaker delivering 2×15W, capable of emitting a 360° surround sound. It exploits a maximum power of 90dB and an ultra-fast audio conversion offering a value of 97% in high-fidelity audio. In short, characteristics that give the turn, sold for the restitution of an immersive, precise, powerful and omnidirectional sound making it a sound screen compatible with the famous Dolby® Atmos™ format.

Test Hisense 88L5VG
Connexion écran Sonic avec projecteur

Remote control: With its elongated shape, it allows direct access to Netflix, Amazon Prime Video, RakutenTV or Youtube.

Test Hisense 88L5VG
Télécommande Hisense 88L5VG

Menus

SmartTV options:

The Hisense 88L5VG and its proprietary Vidaa U4 operating system allow you to enjoy the most popular applications (such as Netflix, Youtube, Prime video, RMC Sport…).

Test Hisense 88L5VG
Menu VIDAA

Hisense is offering three months’ free access to the full version of Molotov (€3.99 per month thereafter to continue enjoying it). With this service, Hisense customers equipped with the Vidaa U4 interface can access a whole new experience. The service combines live, replay and on-demand TV programs, movies and series from more than 170 TV channels and publishers in a single interface. Users also benefit from Molotov’s flagship functions: replay, recording, thematic search and personality tracking. No need for a TV box or decoder, TV is directly available through a simple Internet connection. The standard version of Molotov is free to download, and already offers 34 channels, including the 27 DTT channels.

For the dematerialized sources present on hard disk or USB key, the 88L5VG has in its heart a media player, which recognized all the audio and video formats that I submitted to it.

Image adjustment menus :

Compared to the last AndroidTV projectors we tested, where image adjustments were reduced to a minimum, with the Hisense 88L5VG we enter another world, one of opulent options where nothing has been forgotten.

The image configurations concern the two parts SDR and 4K HDR. They are named « standard, daytime cinema, night cinema, dynamic and sport« . The mention HDR is added to each of them when a high efficiency signal (HDR10 or HLG) is detected.

Test Hisense 88L5VG
Menu image

All the parameters allowing to intervene in a broad or more fine way on the colorimetry are present in the menus. Contrast, luminosity, sharpness, saturation are supported by a Color Management System on the 3 dimensions of the Gamut. An adjustment of the gray scale on 2 or 20 points is also present with a management of Gamma. To intervene on the fluidity, the MEMC or image interpolation proposes predefined values or a fine adjustment calibrated from 1 to 20.

Test Hisense 88L5VG
Paramètres image

This fine management can also be applied in the same way to the laser power. For contrast, a dynamic management option is also available. In short, after a period of dearth, it’s a time of opulence for budding and experienced calibrators; Hisense has thought of everything.

TECHNICAL VERDICT

Operating noise, sound system quality:

Faithful to the new conditions resulting from the application of the article VIII-2bis voted in community plenary assembly of the PHC blog I positioned my sound level meter directly on the projector; in this place it gave 47,4dB. Then, moved away from 50cm it measured 39 dB . Let’s remember once again that since it is an ultra-short-throw projector, the viewer is obviously much less close to the device and therefore less likely to be bothered by the noise of the 88L5VG.

Sonic Screen Rendering:

I am not a sound specialist but rather a picture specialist. Anyway, the rendering of the sound screen impressed me! Instead of trying to be superlative or to publish here a texaveryesque selfie of my jaw going to the ground I prefer to place a video gathering extracts from James Bond Spectre, Predator and WW84.

Power consumption :

With 276W measured on a 100% white test pattern, the Hisense is the most power-hungry UST laser projector we’ve seen recently. Competitors such as Optoma, Samsung and Xiaomi are content to pedal the meter at 210W in the same configuration.

Sharpness and uniformity:

I was not able to get a perfect 1:1 mapping between the source and the projector, the streaks present in the test image attest to this. The image accuracy offered by the Hisense does not match that of the best DLPs in this area. The geometric correction of the image and a still active video processing seem to be responsible.

Test Hisense 88L5VG
Mire de netteté

The screen does its job of controlling light in an optimal way and no hot spot effect is visible in the image.

Fluidity:

Faced with the ever-present 60Hz conversion and the associated 3:2 pulldown, Hisense has equipped its new model with a MEMC (picture interpolation) option that works according to predefined levels or can be fine-tuned by the user.

Test Hisense 88L5VG
Interpolation image

This fluidity aid is welcome and eradicates any trace of judder by reinforcing the precision of the image in the dollies. Its implementation is accompanied on a few occasions by movement artifacts that surround the characters, but nevertheless, let’s welcome the presence of this option that really improves the visual comfort of the viewer, a useful option that is too often absent in the current market when we are served with a lot of integrated speakers with relative rendering, probably for not less money.

Input lag:

The engineers in charge of designing the Hisense 88L5VG didn’t forget about big-screen gaming enthusiasts. A special gaming mode reduces the input lag from 156.4 ms to 49 ms, which is below the 50 ms mark that allows you to play networked games without unbearable slowdowns.

Overscan, HDMI hookup:

By default, the overscan setting is disengaged and no part of the image is missing. The management of source changes is fluid, both for a return to the home screen and for switching from one HDMI socket to another (remember that the 88L5VG has 4!).

Test Hisense 88L5VG
Mire overscan

Colorimetry :

Out of the box on SDR signals, the daytime cinema mode is the closest to HDTV references with a color temperature of 6209K and a deltaE deviation of 5.9 (Gamma 2.37). The native gamut of the projector reaches 80.2% of the DCI-P3 container. The presence of a phosphor wheel does not allow to obtain the expanded Gamut of a RGB laser projector.

In 4K HDR, the factory preset modes all have a greenish cast that must be strongly compensated. The absence of an automated management of HDR metadata seemed to me to be a penalty.

Here are my post-calibration correction values:

Corrective values

DAY CINEMA mode

VERY WARM COLORS

Brightness : 48

Contrast: 48

White balance

R GAIN: – 18

G GAIN : 2

B GAIN : – 15

R OFFSET : 0

B OFFSET : 0

G OFFSET : 0

Light power : 20

Brightness/Contrast:

Hisense announces 2150 lumens. I measured 2106 lumens at full laser power in sport mode. After calibration and in a very theoretical way (since the image size of the projector is blocked on 88 inches), the Hisense 88L5VG is able to project a 4K HDR image of 3m16 while maintaining a luminance of 26 fL.

Test Hisense 88L5VG

As for contrast, Hisense is far behind Xiaomi and Fengmi. The native contrast is around 1000:1 and the activation of the different dynamic management levels does not change my measurements. It is however possible to perceive a change in brightness on the screen, shown in the photo montage below.

The level of blackness offered by the Hisense is therefore relatively average and constitutes in my eyes one of the weak points of this projector, notable enough in the face of the competition and the level of expectation of the viewer to not be able to dodge our wrath.

Test Hisense 88L5VG
Niveau de noir

SUBJECTIVE VERDICT

In 1080p SDR, in daytime scenes, the screen/projector visual rendering marks the viewer with superb dynamics associated with fluid and precise moving images. The « sporty » introduction of Wonder Woman 84 is sublimated by the 88L5VG. However, it’s not so good at night, where the average contrast doesn’t help to give depth to the night scenes and we are far from the performance of a Xiaomi 4K 1S in this area.

In 4K HDR, I admit that I had a hard time fine-tuning the colorimetry with such high output signals. None of the factory selections gave a satisfactory result with natural colors; you have to fight against a green that is too present. Overall, this Hisense is more at home with SDR than HDR signals.

Hisense 88L5VG with Vividstorm screen

I took advantage of the presence of this new UST projector from Hisense to test it in combination with my CLR Vividstorm screen. Unlike the Sonic screen, the Vividstorm offers a negative gain. So what is lost in dynamics is gained in contrast. You can get a preview of the rendering in the video below. This choice of screen should be available to buyers who wish to acquire a Hisense LaserTV model, as should the possibility of varying the image size thanks to an adapted focus setting.

CONCLUSION

The Hisense 88L5VG deserves to be called a LaserTV. But on PHC.FR and in UST we are more attached to projection as such than to television. I explained to the manufacturer’s representatives that the buyer of a projector should be able to choose whether to buy it alone or with a screen. However, at Hisense, the screen and image size are arbitrarily imposed. These characteristics and marketing choices appear to be obstacles to the wider distribution of the brand’s projectors. However, video projection enthusiasts must have a choice of screen size, otherwise they might as well be satisfied with a flat screen, and for the same price. Thus and at the moment, these constraints do not incite me to recommend the purchase of this audiovisual solution because we are closer to television than to video projection. So much for regrets, legitimate not only in consideration of PHC.FR’s niche but also more simply from the consumer’s point of view. However, on the enthusiastic side, the multiple options offered in the menus as well as the complete SmartTV functions are to be commended.

In the end, the image, the show and the services delivered by this Hisense are not bad but the home cinema spirit is not there.

I enjoyed:

– A projector with all the options of adjustments,

– One of the best SmartTV experiences available,

– Good luminosity,

– Fluidity,

– Reduced input lag,

– Discretion of operation,

– The sound of the Sonic screen.

I regret:

– The average contrast,

– A piqué which could be better,

– A blocked image size,

– The impossibility of acquiring the projector alone without a screen.

Test Hisense 88L5VG
Hisense 88L5VG

35 Comments

  1. Merci Greg pour ton test toujours aussi pointu et intéressant à lire.
    Au vu du test, je vais donc rester avec mon optoma CinemaX p2 qui me convient parfaitement pour le moment.
    Bonne soirée @tous

  2. Bonsoir.
    Est ce que l’appli Netflix interne (avec un abonnement premium) et Prime décodent et délivrent directement de l’Atmos sur le Système. Si oui, c’est assez incroyable, si non, une belle plaisanterie 🙂

  3. Bonjour
    je misais sur ce model mais du coup le test me refroidi.
    entre le bruit générée par la roue sur certains models, le rendu pas terrible de celui ci, quel projecteur / écran choisir en 2021?

          • C’est vraiment cher payé pour du 100 pouces…
            Dommage qu’ils ne vendent pas le Sonic Screen seul. Il m’aurait bien tenté 😀
            Mon combo actuel m’a couté 3 fois moins cher (VP tri-laser + CLR 100″)

          • Dans l’ensemble je suis satisfait 🙂
            Comparé au Xiaomi 4K que j’avais:
            + Le bruit du VP, il est vraiment silencieux et il ne chauffe pas du tout
            + Les couleurs sont plus vives, je pense que cela vient du tri-laser et plus lumineux aussi mais je n’ai pas d’appareil de mesure, seul mes yeux le constate lol
            + MEMC efficace dans les jeux vidéos
            – Le rendu sonore est vraiment médiocre
            – Seulement 2 sorties HDMI
            – Pas de Keystone et de focus
            – Niveau design il est moins passe partout.

          • Alors, plusieurs tailles sont possibles en reculant le VP mais arrivées à une certaine taille, le flou se fait ressentir dans les coins (je n’ai pas testé mais au dessus de 120 cela pose problème d’après d’autres utilisateurs). Je suis sur 100 pouces, c’est nickel alors que le Xiaomi était un peu flou dans les coins supérieurs mais quand on regarde un film, on s’en moque des coins lol
            A priori Bomaker sont entrain de voir pour ajouter des fonctionnalités dans leur prochain firmware (keystone, focus, dolby vision etc…)

  4. À ce prix là et avec les contraintes, autant prendre une TV 85″ pour le même prix voire moins chère et qui offrira plus de luminosité, plus de contraste et du vrai 4K UHD …

    • Je confirme !
      Cela fait un an que j’ai une TV Sony 85 pouces de la série X95.
      La qualité d’image est incomparable avec ce que propose ce Hisense : contraste à quasi 5000:1, HDR à 1100 nits, Dolby vision, etc…. pour beaucoup moins cher !
      Limiter à 88 pouces, c’est creuser sa propre tombe…

  5. Entièrement d’accord avec le constat : avec écran obligatoire et focale fixe limitee à 88′ = pas d’intérêt pour moi à ce prix (si au moins l’écran était motorisé et couplé au projo) d’autant plus si déjà un 5.1 et/ou un écran… Vivement le prochain test, merci d’avance Grégory 🙂

      • Salut JD. Pour l’instant il n’est pas vraiment disponible en Europe. Il faut passer par l’importation depuis les US. Tu peux le trouver sur Amazon 😀

        • Merci pour l’info, pas trouvé sur amazon.fr et sur .com il y a 835$ de frais import/livraison. Par contre sur leur site, ils semblent livrer en Europe… Tu l’as eu comment toi ?

          • Désolé j’ai oublié de préciser que c’était sur amazon.com
            Oui également sur leur site, ils livrent mais il faudra aussi compter sur des frais d’import/livraison.
            Je suis passé par leur crowdfunding via IGG. Le prix d’appel était vraiment moindre ainsi que les frais de livraison et pas taxes.

  6. Merci pour ce test mais je crois que tu t’emballe quand tu écris:
    – Une des meilleures expériences SmartTV disponibles
    On attend encore Disney+ et MyCanal. Quand on paye près de 5k€ une laser/smart TV on a du mal à expliquer à mme qu’il faut passer par un dongle pour ces applis alors que la petite LG ou Samsung de 500€ le propose en natif avec même du Airplay2.
    En plus j’ai constaté un bug sur 2 Laser TV (le premier ayant fait un retour au magasin à cause de cela):
    Après avoir configurer Alexa sur la LaserTV et dans l’appli Amazon Alexa, le laser TV s’éteint sans cesse au bout de 5 à 10 minutes d’utilisation.
    Si tu as toujours le Laser TV et un éco-système Alexa, tu veux bien tester STP ?

    • Et moi, dans la catégorie « Samrt TV » je rêve toujours de savoir si l’appli Netflix et Prime embarqués délivrent directement de l’Atmos dans le système … Mais bon , ça n’a pas l’air d’être du domaine et de l’intérêt de Gregory (à qui je n’en tiens pas rigueur 🙂

      • J’ai cherché sur Netflix et Prime pour vous répondre mais impossible de trouver un film ou une série où sur la fiche d’information Atmos serait indiqué. Sur Internet ils parlent de Bird Box ou Klauss mais je n’ai pas vu Atmos sur leurs fiches.

        • Dans netflix, si l’option n’apparaît pas c’est soit que ce n’est pas disponible de leur côté (ce qui n’est pas le cas pour les exemples que tu as donné), soit que le matériel n’est pas compatible (ou mal réglé).

        • Merci beaucoup.
          Pour Netflix il faut un abonnement premium. Pour prime « Carnival Row » est en Atmos.
          Maintenant si Atmos n’est pas marqué sur la fiche, ca semble dire que Prime en  » appli interne » ne reconnait pas le Hi Sense comme Atmos et qu’il faudrait passer par une box externe genre apple tv ou shield.
          Je suis vraiment curieux de savoir si ils sont assez culotté pour intégrer des apps carrément sur la télécommande, vanter les mérites d’un son Atmos, tout ça pour rien …

          • J’ai bien peur de vous donner raison. J’ai fait une série de tests sur D+/Netflix/Prime depuis le laser TV, une Fire TV 4K et une Fire TV cube.
            Pour le Laser TV: pas d’app Disney+ et pas de DB ATMOS avec Netflix ou Prime. Rien sur les fiches et dans les info de flux de la TV le son est en MPEG même pas en DB+. Sur l’app PRIME je n’ai pas (dans la partie Audio) le champs Sortie Audio où l’on peut choisir entre Stéréo, DB Digital+ et ATMOS.
            Sur le Fire TV cube le DB ATMOS est possible sur les 3 apps de SVOD en sélectionnant une Vidéo avec la version de langue disposant d’une piste ATMOS.
            Sur le Fire TV 4k, j’ai de l’ATMOS sur D+ et Prime mais sur Netflix pas d’ATMOS juste du DB Digital+ (sur la fiche ATMOS ne figure pas). Peut-être une version d’app différente de celle du Fire TV cube qui ne gère pas l’ATMOS ou qui détecte mal que l’équipement d’en face est capable de le gérer. Mais bon le LASER TV y est pour rien puisque D+ et Prime sont OK.
            Pour info (mais c’est peut-être juste les versions d’app du Fire TV): Sur D+ la fiche indique ATMOS uniquement si la langue par défaut est celle disposant d’une piste ATMOS donc anglais dans 99% du temps.
            Sur Prime, pas d’info de la présence du DB ATMOS sur la fiche.
            Sur Netflix, ATMOS est indiqué sur la fiche si au moins une piste en dispose et que l’équipement relié est compatible ATMOS.
            Les tests ont été faits avec les équipements relier avec un câble Ethernet (via un adaptateur pour les Fire TV/cube) et avec les films/séries ci-dessous:
            D+: « The Mandalorian » en anglais
            Prime: « Jack RYAN » et « Carnival Row » en anglais
            Netflix: « Klauss » en anglais et il ne faut pas oublier de mentionner le seul que j’ai trouvé avec une piste Fr ATMOS « The Witcher »

            Conclusion: les Apps SVOD du Laser TV HISENSE ne sont pas à ce jour (et ça m’étonnerait que ça change) compatible avec les piste DB ATMOS (même pas DB Digital d’ailleurs).
            Ca serait super si Grégory pouvait faire un retour à HISENSE pour nous sur le sujet pour espérer que l’équipe de DEV puisse rectifier le tir.

  7. « Conclusion: les Apps SVOD du Laser TV HISENSE ne sont pas à ce jour (et ça m’étonnerait que ça change) compatible avec les piste DB ATMOS (même pas DB Digital d’ailleurs).
    Ca serait super si Grégory pouvait faire un retour à HISENSE pour nous sur le sujet pour espérer que l’équipe de DEV puisse rectifier le tir. »

    Merci Douman !
    Je m’en doutais, ça en dit long sur le culot et la confiance dans la méconnaissance du client quand à la technologie. Ils te font croire qu’avec uniquement leur Laser tu pourrais profiter des apps incluses avec un son Atmos, alors que tu vas te manger royalement de la stéréo sans même le savoir. Ca vient du fait qu’une apple TV 4k ou shield par ex, décodent et envoient un signal LPCM 7.1 à partir des apps vers l’appareil (barre, Ampli, ou dans ce cas le laser) qui si compatibles le transforme en Atmos. Le Hisense ne fait rien de la sorte en interne et envoie un bête signal stéréo à son propre système son. Donc si tu veux profiter de Prime ou Netflix en Atmos sur le Hisense il faut passer par un dispositif externe. Le plus dingue, c’est qu’il n’est même pas impossible que tu puisses, s’il y a une sortie HDMI earc sur le Hisense, d’envoyer un signal Atmos à partir de ses app internes sur un ampli ou barre compatibles externe …Bienvenue en absurdistan

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*