Test Sony VPL-VW790ES : l’avis de Grégory.

SONY VPL-VW790ES
SONY VPL-VW790ES

Seconde nouveauté 2020 chez Sony, ce nouveau projecteur laser 4K du constructeur japonais pourra-t-il emprunter une partie du slogan de Paris Match à savoir « Le poids des mots, le choc des photos » en une déclinaison plus adaptée « Le poids du projo, le choc de son image« ?

C’est vrai qu’il détonne ce modèle et que ses 20 kilos sur la balance ajoutés à une largeur de 56 cm pour une profondeur de 50 cm n’ont pas aidé à le positionner dans mon salon. Ma pauvre table basse a du consentir de gros efforts pour pouvoir supporter ce joufflu bébé noir pendant toute la durée de mes tests et mesures.

Vous le comprendrez aisément, à 11999€ et face aux contraintes physiques liées à son placement, le nouveau Sony sera plus à son aise dans une pièce dédiée aux dimensions conséquentes qu’en position table dans un salon. Sa conception et les emplacements de sa connectique militent également pour une installation au plafond. Bref, cet appareil n’est pas pour tout le monde. Mais surtout, ceux qui auront la chance de pouvoir l’acquérir et correctement l’installer se préparent-ils à de longues heures de beau cinéma à la maison? C’est ce que nous allons voir de pied de table ferme.

Test Sony VPL-VW790ES
Sony VPL-VW790ES

De quoi s’agit-il ?

Le Sony VPL-VW790ES est un projecteur frontal SXRD de résolution 4K native, 4096×2160 pixels. Il est équipé d’une source lumineuse laser au phosphore Z annoncée avec une puissance de 2000 lumens et une durée de vie de 20 000 heures. Son contraste dynamique est quant à lui théoriquement… « infini » (sic). (bof, il est déjà très bon aux mesures pourquoi tomber dans l’exagération).

Test Sony VPL-VW790ES
Référence Sony VPL-VW790ES

Le module laser génère une lumière blanche divisée en couleurs de base. Il contient des diodes laser bleues dont le spectre est complété par une roue au phosphore jaune.

Le traitement vidéo intégré (Reality Creation, MotionFlow, Triluminos) est là pour améliorer la netteté, la fluidité de l’image (SDR et 4K HDR) et le rendu des couleurs.

Petit rappel : dans la gamme grand public du constructeur on trouve actuellement 3 références SXRD laser 4K à savoir le VW760ES, le VW870ES et donc maintenant le nouveau VW790ES.

Le dernier venu à le bon goût d’être commercialisé à 11999€ et devient le plus abordable de la fratrie mais pas le moins équipé. Le VW870ES conserve pour sa part l’avantage d’être équipé d’un bloc optique plus performant quand le VW790ES partage celui du VW760ES (hybride verre/plastique).

Voilà pour les présentations générales. Mais au-delà de la réduction de prix (qui reste toujours dans la barre déraisonnable pour moi), le VW790ES intègre les nouveautés logicielles déjà dévoilées dans le banc d’essai du Sony VPL-VW590ES.

Son traitement vidéo a été amélioré principalement dans la mise à l’échelle et ce grâce au dispositif propriétaire X1. Ce n’est pas réellement une nouveauté puisque cette puce était par exemple déjà présente dans les cartes mères du VW760ES, tout comme le Digital Focus Optimizer.

Mais alors ou se trouve la principale nouveauté ? Et bien comme pour le VW590ES c’est principalement la gestion 4K HDR qui a été améliorée avec un traitement optimisé de la luminosité des signaux à haute dynamique (HDR-10/HLG) qui permet à l’utilisateur de moins se prendre la tête avec les réglages.

Donc, pour résumer, le VW790ES est un VW760ES amélioré de manière principalement logicielle et avec une réduction de prix. C’est du 4K natif SXRD avec source lumineuse laser à moins de 12000€.

Tour physique

Le vidéoprojecteur 4K Sony VPL-VW790ES est équipé d’un objectif motorisé avec zoom ×2,1. Pour obtenir une image de 2m50 de base il vous faudra un recul compris entre 3m45 minimum et 7m08 maximum. Il y a bien entendu un dispositif de décalage de l’image (Lens-shift) et il offre une grande liberté de positionnement (Vertical +-80% / Horizontal +-31%).. Ainsi, la conjugaison zoom + focus électrique + Lens-shift doit permettre au nouveau Sony de trouver sa place dans la plupart des environnements de projection.

SONY VPL-VW790ES
SONY VPL-VW790ES spécifications

La motorisation de l’objectif met également à disposition des utilisateurs un dispositif de mise en mémoire de la position de l’image (pratique pour passer d’un film 16:9 à un autre en Cinémascope) ainsi qu’un système intégré de mesures et de correction des couleurs permettant d’effectuer un auto-calibrage du VPL-VW790ES.

Cette fonction sommaire de calibrage mesure la luminosité des trois couleurs primaires les unes par rapport aux autres et quantifie leur précision. Si ces mesures sont inférieures aux valeurs de références, un nouveau réglage RVB est effectué automatiquement d’un simple appui sur une touche. Ce dispositif n’est pas aussi fin qu’un calibrage réalisé par un professionnel muni des appareils de mesures adaptés mais il reste néanmoins particulièrement efficace et surtout très simple à mettre en œuvre.

La connectique du Sony VPL-VW790ES comprend 2 entrées HDMI. La compatibilité avec la 3D Active est assurée par un transmetteur RF (Radio Fréquences) intégré pour une plus grande couverture et une meilleure synchronisation du signal dans votre intérieur. Les lunettes 3D doivent être acquises séparément.

Si la coque est différente du VW590ES, les prises sont toujours aussi compliquées à atteindre en raison du débordement de la partie supérieure. Je l’ai indiqué plus haut, elles sont organisées de cette manière pour faciliter une installation au plafond.

L’excellente et longue télécommande de SONY est toujours là (elle ne varie pas d’un poil) avec son rétro-éclairage particulièrement utile en salle obscure.

Menus

Le design des menus, leur architecture, sont à l’identique de tous les Sony SXRD 4K. Les réglages de colorimétrie effectués en usine sont nombreux « cinéma film 1, cinéma film 2, référence, tv, photo, jeux, cinéma lumière, tv lumière et utilisateur ». Dans le même domaine, plusieurs sélections de gamma SDR et HDR sont proposées et, tout comme les modes couleurs, toutes sont éditables. Ainsi les mémoires de sauvegardes ne sont pas restreintes à l’unique choix « utilisateur », mesquinerie qui prévaut chez la plupart des vidéoprojecteurs.

Test Sony VPL-VW790ES
Menu image Sony VPL-VW790ES

Pour ajuster encore plus précisément les couleurs, par le biais d’une opération de calibrage, il est possible d’utiliser le Color Management System (CMS) et l’ajustement séparé des niveaux de gris.

Le traitement vidéo est également complet. Le VPL-VW790ES intègre comme ses prédécesseurs le système d’amplification de la netteté Reality Creation adossé au Digital Focus Optimizer. On trouve aussi une option d’accentuation du contraste à triple niveau « haut, moyen, bas ».

Pour améliorer la fluidité des programmes 1080p et 4K à l’occasion des mouvements de caméra, le VW790ES est pourvu du dispositif de SONY « Motionflow ». Cette option est ajustable sur plusieurs niveaux : « fluidité haute, fluidité basse, pure cinéma et off».

La gestion du laser fonctionne en tandem avec l’iris dynamique, ce que Sony appelle « Advanced Iris & Laser Setting« . Il n’y a pas de contrôle séparé entre l’ouverture de l’iris et la puissance du laser. Il est toutefois possible de désactiver le contraste dynamique et de régler la puissance du laser sur une échelle de 0 à 100.

Le constructeur avait été critiqué pour la gestion utilisateur des paramètres HDR qui n’avaient pas leur propre mémoire de sauvegarde. Cette partie est désormais corrigée : dès que le projecteur détecte un signal à haut rendement le mode image en cours affiche « HDR » et cette opération est également vraie en sens inverse pour les signaux SDR. Le « Dynamic HDR Enhancer » remplace le « Contrast Enhancer » qui, comme son prédécesseur, peut être ajusté sur 3 niveaux.

Test Sony VPL-VW790ES
Réglage HDR Sony VPL-VW790ES


Verdict technique

Consommation électrique :

La consommation électrique du projecteur laser est aussi élevée que celle du modèle à lampe (VW590ES). Ainsi, en réglant la source lumineuse du nouveau Sony à 100% le compteur de ma prise affiche une valeur de 380W. En baissant le laser à 50% le bébé tête encore 315W puis concède 257W à 0%.

Test Sony VPL-VW790ES
Comparaison consommation électrique Sony VPL-VW790ES

Bruit de fonctionnement :

C’est le point faible de cette nouvelle génération de Sony : elle n’est guère discrète. L’augmentation de la puissance lumineuse engendre un plus grand besoin en refroidissement et ça s’entend. Certains ont tenté de justifier ce point en prétendant que les projecteurs étaient placés en mode haute altitude en sortie de boîte. Or il n’en est rien : par défaut ce réglage est désactivé.

Avec le laser à 100% mon sonomètre et mes oreilles perçoivent nettement les 40dB produits par les ventilateurs du projecteur. C’est gênant. A 50% cette valeur touche les 37dB pour s’abaisser à un plus raisonnable 34dB à 00%. Amoureux de la discrétion il faudra concevoir d’éloigner l’appareil de votre place. Ha! Où sont les Sony d’antan, tant appréciés pour leur silence et qui ont participé à la renommé de la marque?

Piqué et netteté :

C’est seulement l’année dernière que Sony a été rejoint par JVC dans le segment des projecteurs 4K natifs. Le constructeur a ainsi vécu de longues années seul sans concurrent. C’est donc encore une fois des panneaux SXRD 4K natifs qui sont utilisés. Cette particularité permet au projecteur d’afficher sans tricher tous les éléments d’une image Ultra Haute Définition.

Test Sony VPL-VW790ES

Petite remarque en passant : sur ma base de 2m35 je ne vois aucun avantage entre l’optique du VW870ES et celle du VW790ES. C’est peut être le cas sur de plus grandes tailles d’images mais globalement j’aurai beaucoup du mal à justifier sous cet angle là un projecteur à 25000€ (VW870ES), d’autant que le nouveau venu bénéficie d’une meilleure gestion des signaux 4K HDR (fin du hors-sujet ;-).

Donc pour résumer, au niveau du piqué, c’est bon, voire excellent et nous verrons tout à l’heure que cette impression de grande netteté est renforcée par la haute tenue du contraste.

Même remarque que pour le VW590ES : attention à l’utilisation du Reality Creation et du DFO. Je trouve que ces deux options ont tendance à en faire trop. Le « Digital Focus Optimizer » parvient certes à améliorer l’impression de netteté mais dès que la source contient des artefacts de compression visibles ces défauts sont amplifiés et nuisent à l’aspect naturel de l’image. Le « DFO » n’est donc pas une panacée mais il peut avoir ses avantages avec de bonnes sources.

Test SONY VPL-VW590ES
Comparaison Reality Creation Sony VPL-VW590ES

Fluidité :

Là aussi il n’y a aucune différence entre le VW590ES et le VW790ES. Le mode d’interpolation d’images « Motionflow » de Sony est disponible avec deux niveaux de réglages. Ils sont adossés au contrôle d’un mode « True cinéma 24p ». Le passage par les mires de fluidité de la suite « Spears and Munsils » permet de déterminer que c’est le mode le plus élevé du Motionflow qui est totalement exonéré de déformation. Toutefois, le rendu du niveau le plus bas est déjà très bon.

Test Sony VPL-VW790ES
Fluidité Sony VPL-VW790ES

Input lag :

Une option de réduction de l’input lag est présente dans les menus du VW790ES. Elle permet de passer d’un retard à l’affichage de 75,2 ms à un lag de 37 ms. Curieusement, l’activation de cette option fait sauter l’affichage en 4K et fonctionne uniquement avec ma sonde de lag 1080p. C’était pareil avec le VW590ES.

Overscan/accroche HDMI/cadre lumineux :

Zéro défaut dans ces trois domaines d’évaluation : l’image du projecteur n’est pas rognée prouvant que l’overscan est inactif. Le passage d’une source HDMI a une autre est quasiment immédiat, rien à voir avec JVC ou Optoma, et enfin le cadre de l’image n’est nullement pollué par une perturbante bordure plus claire (cf. puce 0,47″ DMD).

Test Sony VPL-VW790ES
Overscan Sony VPL-VW790ES

Luminosité, contraste, colorimétrie :

Attention, avant toute mesure et calibrage, le VW790ES présente le même défaut que le VW590ES : la gestion des prises HDMI fixée en « Auto » positionne les niveaux RVB en mode complet (PC) alors que le signal d’entrée est au format réduit « Vidéo ». Pour avoir une concordance parfaite entre la source et le projecteur sélectionnez le mode adéquat manuellement.

N’écoutant que mon courage et devançant vos nombreuses questions j’ai mesuré l’ensemble des présets usine du projecteur dans les domaines de la colorimétrie, du contraste, de la luminosité et je vous prie de croire que cela prend du temps, car il y en a beaucoup !

Test Sony VPL-VW790ES

Si on le compare avec son petit frère à lampe, le VW790ES est un poil plus lumineux. Il atteint presque les 2000 lumens annoncés par le constructeur mais avec un contraste natif légèrement en retrait. Il faut relativiser la notion de retrait car on est chez papa Sony et que ce soit avec la lampe ou le laser, le rendu des noirs et la profondeur du contraste font partie des meilleurs du marché. La gestion fine du laser permet également d’équilibrer précisément la puissance lumineuse en fonction de la taille de votre écran, de vos attentes visuelles et last but not least de réduire le bruit de fonctionnement du projecteur.

Dans ces conditions avec des couleurs à la norme, le VW790ES affiche 1682 lumens avec le laser à 100%, 1328 lumens avec une réduction de moitié et 941 lumens avec la puissance réduite au minimum. Il est ainsi capable d’éclairer un écran au format 16/9ème de 3m26 de base en conservant une luminance de 26fL (recommandations pour de la projection HDR). Si vous vous cantonnez au 1080p SDR vous pouvez travailler sur des plus grandes bases jusqu’à 4m16.

Le contraste séquentiel natif (ON:OFF) après calibrage, c’est à dire avec laser à pleine puissance, accentuation du contraste et gestion dynamique du contraste désactivées est mesuré à 11765:1. Autant dire qu’il est très bon aux mesures, mais fallait-il pour autant tomber dans l’exagération de « l’infini »?

L’option accentuation du contraste n’entraîne qu’une légère variation de cette valeur, en tout cas rien de significatif et ce quel que soit le niveau sélectionné.

Seule l’option de contraste dynamique permet de renforcer cette mesure ; elle passe en mode limité à 19070:1 et atteint 105 161:1 avec le mode maximum.

Intéressons nous maintenant à la colorimétrie et au travail d’orfèvre réalisé par les ingénieurs de Sony pour proposer un projecteur calibré à l’utilisateur dès la sortie de boîte. Ainsi en 1080p SDR, le mode référence ne nécessite aucune retouche avec une température de couleurs mesurée à 6641K et un écart deltaE inférieur à la valeur de perception visuelle de 3 (2,85). Le Gamma SDR est idéalement plat, affichant une valeur moyenne de 2,24.

Pour le rendu 4K HDR, je vous recommande plutôt le mode cinéma film 1 dont le Gamma EOTF est bien étalonné et le CMS ajusté sur les références DCI-P3.

Attardons nous un petit peu sur le Gamut maximum atteint par ce projecteur laser. L’utilisation de ce type de source lumineuse doit permettre de dépasser les valeurs de références du Gamut REC.709. Hélas, la roue au phosphore vient entraver cette course au REC.2020. Ainsi et après avoir sélectionné cet espace couleurs dans les menus du projecteur j’ai pu mesurer les valeurs maximum atteintes par le VW790ES. Il parvient à 88,6% du DCI-P3 et 63,6% du rec.2020. C’est bien mais la concurrence RVB laser actuelle fait mieux dans ce domaine.

Test Sony VPL-VW790ES

Mes conseils de réglages seront donc limités à ces deux présets usine, pas la peine de trifouiller dans les menus et de s’embêter à endommager le travail en amont effectué par le constructeur.

Je repositionne ici mes remarques sur la nouvelle gestion automatisée (ou plutôt semi-automatique) déjà figurée dans le test du VPL-VW590ES et qui concernent également le VPL-VW790ES.

Nouvelle gestion HDR :

Le « Dynamic HDR Enhancer » n’est que semi-automatique. Le niveau maximum de nits doit encore être ajusté manuellement par l’utilisateur au sein du menu image, à l’aide du contrôle de contraste HDR.

En temps réel, le processeur d’images analyse chaque image individuelle pour en déterminer le niveau de noir, la luminosité moyenne et le niveau maximum. Un réglage gamma adapté est alors calculé, ce qui permet d’obtenir un affichage lumineux et contrasté pour chaque image. Cette opération est difficile à réaliser sur un film en cours de projection car il faut éviter le pompage de la lumière. Le « Dynamic HDR Enhancer » y parvient parfaitement. Cependant, il ne fonctionne que dans la gamme dynamique préalablement choisie par l’utilisateur avec le contrôle de contraste HDR, et donc il est juste de conclure que ce « Dynamic Tone Mapping » n’est pas totalement automatisé.

Test Sony VPL-VW790ES
Impact comparatif de la gestion HDR Sony VPL-VW790ES

Correctement configuré et sans « Dynamic HDR Enhancer » le projecteur affiche une image HDR de toute beauté mais elle franchit encore un cap en l’activant. Vous verrez tout de suite quels sont les avantages d’un haut rendement et la gestion dynamique du gamma fait apparaître l’image plus pêchue, avec davantage de contraste et de luminosité. Un bon compromis est d’utiliser le niveau « moyen » ; il a en tout cas convenu à la plupart des disques UHD que je lui ai donnés à projeter.

Verdict subjectif

Il existe quelques rares moments de sérénité dans la carrière d’un testeur de projecteur. Ils sont atteints lorsqu’après avoir allumé l’appareil objet du test et lancé ses extraits favoris on ne touche plus à rien, simplement emmené en voyage par la qualité de l’image devant soi, sans qu’à aucun moment la pensée déraille vers un « il manque un chouia de luminosité, de contraste ou je ne sais quoi d’autre ».

Cette sérénité, le VPL-VW790ES me l’a apportée. Tout d’abord grâce à sa magnificence colorimétrique SDR et HDR. Ils sont rares les constructeurs à proposer ce niveau de précision en sortie de boîte, mais Sony en fait partie. Cette perfection est possible grâce à tous les réglages présents dans les menus. Pousser cette précision encore plus loin et on rentre dans l’imperceptible. Donc, encore une fois, laissez vous simplement porter par son image sans la retoucher.

Test Sony VPL-VW790ES
Sony VPL-VW790ES

Second point fort, le contraste. J’ai utilisé ce modèle laser dans un salon clair mais avec un écran technique adapté et, là encore, je salue le progrès du constructeur qui atteint des niveaux visuels à hauteur du seigneur JVC. Il n’y en a pas besoin de davantage et je préfère laisser le contraste dynamique désactivé pour obtenir le meilleur rapport de dynamique possible.

Sur la précision d’image, là je conserve ma préférence (malgré la simulation 4K XPR qui n’est pas de la 4K native) envers le rendu des 4 K lasers DLP. Ils arrivent à une impression de meilleur découpage des lignes alors que l’image du Sony apparaît plus douce, mais c’est lié à la technologie des panneaux SXRD à réflexion de lumière.

Sur la fluidité SDR et 4K HDR, on atteint là le maximum de ce qu’il est possible d’obtenir avec ce traitement d’image avec un gain notable de délicatesse dans les scènes en mouvement.

Conclusion

Il est grand, il est lourd, il est bruyant et il reste cher mais si pour vous cette liste de défauts est secondaire elle disparaît derrière l’image du Sony VPL-VW790ES dès qu’elle inonde l’écran. J’ai souvent évoqué le rationnel, l’achat raisonnable, etc., mais ce type de diffuseur frontal est capable à l’heure actuelle de vaincre toutes les résistances et de franchir la ligne qui sépare la raison de la passion, de vous faire péter les plombs quoi ou plus sereinement de vous propulser dans les nuages. L’image du nouveau projecteur laser de Sony m’a produit cet effet céleste et ses actuels ou futurs possesseurs sont déjà d’heureux vernis qui vont susciter bien des jalousies.

En présence de tant de qualités et malgré son prix élevé le Sony VPL-VW790ES mérite à mon sens un double Gold Award PHC.FR pour bien marquer ce bonheur cinématographique qu’il m’aura procuré pendant le temps de son test. J’en profite pour remercier Sony France qui m’aura fait bénéficier de la primeur de ces deux tests sur le web francophone. Encore deux belles exclusivités pour votre blog.

… Allo Elon Musk ? Salut mec. J’annule ma réservation pour un voyage en orbite ; j’ai trouvé mieux et moins cher! Ciao!

J’ai apprécié :

– Une des plus belles images disponibles en home cinéma actuellement, que dire de plus?!

Je regrette :

– Le bruit de fonctionnement,

– Un prix d’acquisition qui reste élevé même pas rapport à la gamme.

ENGLISH VERSION

TEST SONY VPL-VW790ES

The second novelty for Sony in 2020, will this new 4K laser projector from the Japanese manufacturer be able to borrow part of the Paris Match slogan « The weight of words, the shock of photos » in a more suitable version « The weight of the projector, the shock of its image« ?

It is true that he detonates this model and that his 20 kilos on the scale added to a width of 56 cm for a depth of 50 cm did not help to position it in my living room. My poor coffee table had to put in a lot of effort to be able to support this chubby black baby during all my tests and measurements.

You will easily understand, at 11999€ and facing the physical constraints linked to its placement, the new Sony will be more comfortable in a room dedicated to large dimensions than in a table position in a living room. Its design and the location of its connectors also make it suitable for ceiling installation. In short, this device is not for everyone. But above all, are those who will be lucky enough to be able to acquire and correctly install it prepared for long hours of beautiful cinema at home? That’s what we’re going to see from a firm table leg.

Test Sony VPL-VW790ES
Sony VPL-VW790ES

What is it all about?

The Sony VPL-VW790ES is an SXRD front projector with 4K native resolution, 4096×2160 pixels. It is equipped with a Z-phosphor laser light source announced with a power of 2000 lumens and a lifetime of 20,000 hours. Its dynamic contrast is theoretically very high… « infinite » (sic). (well, it is already very good at measurements, so why fall into exaggeration).

Test Sony VPL-VW790ES
Référence Sony VPL-VW790ES

The laser module generates white light divided into basic colors. It contains blue laser diodes whose spectrum is completed by a yellow phosphor wheel.

The integrated video processing (Reality Creation, MotionFlow, Triluminos) is there to improve sharpness, image fluidity (SDR and 4K HDR) and color rendering.

Small reminder: in the general public range of the manufacturer there are currently 3 references SXRD 4K laser namely the VW760ES, the VW870ES and now the new VW790ES.

The last one to be marketed at 11999€ and becomes the most affordable of the siblings but not the least equipped. The VW870ES retains for its part the advantage of being equipped with a more powerful optical block when the VW790ES shares that of the VW760ES (hybrid glass/plastic).

So much for the general presentations. B ut beyond the price reduction (which always remains in the unreasonable bar for me), the VW790ES integrates the software novelties already unveiled in the Sony VPL-VW590ES test bench.

Its video processing has been improved mainly in scaling, thanks to the proprietary X1 device. This is not really a novelty since this chip was for example already present in the motherboards of the VW760ES, just like the Digital Focus Optimizer.

But then where is the main novelty? Well as for the VW590ES it is mainly the 4K HDR management which has been improved with an optimized processing of the brightness of the high dynamic range signals (HDR-10/HLG) which allows the user to be less bothered with the settings.

So, to summarize, the VW790ES is a VW760ES improved in a mainly software way and with a price reduction. It is 4K native SXRD with laser light source at less than 12000€.

Physical tour

The Sony VPL-VW790ES 4K video projector is equipped with a motorized lens with a ×2.1 zoom. To obtain a basic 2m50 image you will need a recoil between 3m45 minimum and 7m08 maximum. There is of course an image shifting device (Lens-shift ) and it offers a great freedom of positioning (Vertical +-80% / Horizontal +-31%) . Thus, the combination of zoom + electric focus + Lens-shift should allow the new Sony to find its place in most projection environments.

SONY VPL-VW790ES
SONY VPL-VW790ES spécifications

The motorized lens also provides users with a device for storing the position of the image (useful for switching from one 16:9 film to another in Cinemascope) and an integrated color measurement and correction system to perform an auto-calibration of the VPL-VW790ES.

This basic calibration function measures the brightness of the three primary colors relative to each other and quantifies their accuracy. If these measurements are lower than the reference values, a new RGB adjustment is carried out automatically at the touch of a button. This device is not as fine as a calibration carried out by a professional equipped with the appropriate measuring devices but it is nevertheless particularly effective and above all very simple to implement.

The Sony VPL-VW790ES has 2 HDMI inputs. Compatibility with 3D Active is ensured by an integrated RF (Radio Frequency) transmitter for greater coverage and better signal synchronization in your home. 3D glasses must be purchased separately.

If the hull is different from the VW590ES, the catches are always as complicated to reach because of the overflow of the upper part. As I mentioned above, they are organized in this way to facilitate an installation on the ceiling.

SONY’s excellent and long remote control is always there (it doesn’t vary by a hair) with its backlighting particularly useful in dark rooms.

Menus

The design of the menus, their architecture, are identical to all Sony SXRD 4K. The colorimetry settings made at the factory are numerous « cinema film 1, cinema film 2, reference, tv, photo, games, light cinema, light tv and user« . In the same area, several selections of SDR and HDR gamma are offered and, like the color modes, all are editable. Thus, the backup memories are not restricted to the only « user » choice, a pettiness that prevails in most video projectors.

Test Sony VPL-VW790ES
Menu image Sony VPL-VW790ES

To adjust the colors even more precisely, by means of a calibration operation, it is possible to use the Color Management System (CMS) and the separate grayscale adjustment.

Video processing is also complete. Like its predecessors, the VPL-VW790ES incorporates the Reality C re ation sharpness enhancement system with Digital Focus Optimizer. There is also a triple contrast enhancement option with high, medium, and low contrast.

To improve the fluidity of 1080p and 4K programs during camera movements, the VW790ES is equipped with the SONY « Motionflow » device. This option is adjustable on several levels: « high fluidity, low fluidity, pure cinema and off ».

The laser control works in tandem with the dynamic iris, which Sony calls « Advanced Iris & Laser Setting ». There is no separate control between iris opening and laser power. However, it is possible to disable the dynamic contrast and adjust the laser power on a scale of 0 to 100.

The manufacturer had been criticized for the user management of HDR parameters that did not have their own backup memory. This part is now corrected: as soon as the projector detects a high output signal the current image mode displays « HDR » and this is also true in reverse for SDR signals. The « Dynamic HDR Enhancer » replaces the « Contrast Enhancer » which, like its predecessor, can be adjusted in 3 levels.

Test Sony VPL-VW790ES
Réglage HDR Sony VPL-VW790ES


Technical verdict

Power consumption :

The power consumption of the laser projector is as high as that of the lamp model (VW590ES). So, by setting the light source of the new Sony to 100%, the counter of my plug displays a value of 380W. By lowering the laser to 50% the baby still heads 315W then concedes 257W at 0%.

Test Sony VPL-VW790ES
Comparaison consommation électrique Sony VPL-VW790ES

Operating noise :

This is the weak point of this new generation of Sony: it is not very discreet. The increase in light output creates a greater need for cooling, and you can hear it. Some have tried to justify this point by claiming that the projectors were placed in high altitude mode when they came out of the box. But this is not the case: by default this setting is disabled.

With the 100% laser my sound level meter and my ears clearly perceive the 40dB produced by the projector’s fans. It’s annoying. At 50% this value reaches 37dB and drops to a more reasonable 34dB at 00%. If you want to be discreet, you should consider moving the projector away from your place. Ha! Where are the Sony cameras of yesteryear, so appreciated for their silence and which contributed to the fame of the brand?

Quilted and sharp :

Only last year Sony was joined by JVC in the native 4K projector segment. The manufacturer has thus lived for many years alone without a competitor. So once again, native 4K SXRD panels are used. This feature allows the projector to display all the elements of an Ultra High Definition image without cheating.

Test Sony VPL-VW790ES

Small remark in passing: on my base of 2m35 I do not see any advantage between the optics of the VW870ES and that of the VW790ES. This may be the case on larger image sizes but overall I would have a hard time justifying a 25000€ projector (VW870ES), especially since the newcomer benefits from a better management of 4K HDR signals (end of off-topic ;-).

So to sum up, at the quilting level, it is good, even excellent and we will see later that this impression of great sharpness is reinforced by the high contrast.

Same remark as for the VW590ES: beware of the use of Reality Creation and DFO. I find that these two options tend to do too much. The « Digital Focus Optimizer » certainly succeeds in improving the impression of sharpness, but as soon as the source contains visible compression artifacts, these defects are amplified and harm the natural appearance of the image. DFO is therefore not a panacea but it can have its advantages with good sources.

Test SONY VPL-VW590ES
Comparaison Reality Creation Sony VPL-VW590ES

Fluidity :

Again there is no difference between the VW590ES and the VW790ES. The Sony « Motionflow » image interpolation mode is available with two levels of settings. They are backed by the control of a « True Cinema 24p » mode. The fluidity test patterns of the « Spears and Munsils » suite allow to determine that it is the highest mode of the Motionflow which is totally free of distortion. However, the rendering of the lowest level is already very good.

Test Sony VPL-VW790ES
Fluidité Sony VPL-VW790ES

Input lag :

An option to reduce the input lag is present in the menus of the VW790ES. It allows you to switch from a display delay of 75.2 ms to a lag of 37 ms. Curiously, the activation of this option causes the display to jump to 4K and only works with my 1080p lag probe. It was the same with the VW590ES.

Overscan/HDMI hook/illuminated frame :

Zero defects in these three areas of evaluation: the projector image is not cropped proving that the overscan is inactive. Switching from one HDMI source to another is almost immediate, nothing like JVC or Optoma, and finally the image frame is not polluted in any way by a disturbing brighter border (cf. 0.47″ DMD chip).

Test Sony VPL-VW790ES
Overscan Sony VPL-VW790ES

Brightness, contrast, colorimetry :

Attention, before any measurement and calibration, the VW790ES presents the same defect as the VW590ES: the management of the HDMI plugs fixed in  » Auto  » positions the RGB levels in complete mode (PC) whereas the input signal is in reduced format  » Video « . To have a perfect match between the source and the projector select the appropriate mode manually.

Listening only to my courage and anticipating your many questions, I have measured all the projector’s factory presets in the areas of colorimetry, contrast, brightness and I beg you to believe that it takes time, because there are many of them!

Test Sony VPL-VW790ES

Compared to its little brother with lamp, the VW790ES is a brighter hair. It reaches almost the 2000 lumens announced by the manufacturer but with a slightly lower native contrast. We have to put the notion of shrinkage into perspective because we are at daddy Sony and whether it is with the lamp or the laser, the black rendering and the depth of the contrast are among the best on the market. The fine management of the laser also allows you to precisely balance the light power according to the size of your screen, your visual expectations and last but not least to reduce the noise of the projector’s operation.

Under these conditions with standard colors, the VW790ES displays 1682 lumens with the laser at 100%, 1328 lumens with half reduction and 941 lumens with the power reduced to the minimum. It is thus able to illuminate a screen in the format 16/9th of 3m26 of base while preserving a luminance of 26fL (recommendations for HDR projection). If you stick to 1080p SDR you can work on larger bases up to 4m16.

The native sequential contrast (ON:OFF) after calibration, i.e. with laser at full power, contrast enhancement and dynamic contrast management disabled, is measured at 11765:1. This means that that he is very good at measurements, but was it necessary to fall into the exaggeration of « infinity »?

The contrast enhancement option causes only a slight variation in this value, or at least nothing significant at any level.

Only the Dynamic Contrast option enhances this measurement; it switches to the 19070:1 limited mode and reaches 105,161:1 with the maximum mode.

Let’s now take a look at colorimetry and the work of Sony engineers to offer a calibrated projector to the user right out of the box. Thus in 1080p SDR, the reference mode does not require any retouching with a color temperature measured at 6641K and a deltaE deviation lower than the visual perception value of 3 (2.85). The Gamma SDR is ideally flat, with an average value of 2.24.

For the 4K HDR rendering, I rather recommend the film cinema mode 1 whose Gamma EOTF is well calibrated and the CMS adjusted to DCI-P3 references.

Let’s take a look at the maximum Gamut reached by this laser projector. The use of this type of light source should allow to exceed the reference values of the REC.709 Gamut. H elas, the phosphor wheel comes to hinder this race to the REC.2020. Thus and after having selected this color space in the menus of the projector I was able to measure the maximum values reached by the VW790ES. It reaches 88.6% of the DCI-P3 and 63.6% of the rec.2020. This is good but the current laser RGB competition is doing better in this area.

Test Sony VPL-VW790ES

My setting advices will be limited to these two factory presets, no need to tinker in the menus and bother to damage the upstream work done by the manufacturer.

I reposition here my remarks on the new automated (or rather semi-automated) management already shown in the test of the VPL-VW590ES and which also concern the VPL-VW790ES.

New HDR management :

The Dynamic HDR Enhancer is only semi-automatic. The maximum nits level still has to be adjusted manually by the user in the image menu using the HDR contrast control.

In real time, the image processor analyzes each individual image to determine its black level, average brightness and maximum level. An appropriate gamma setting is then calculated, resulting in a bright, high-contrast display for each image. This operation is difficult to perform on film during projection because light pumping must be avoided. The « Dynamic HDR Enhancer » does it perfectly. However, it only works in the dynamic range previously chosen by the user with the HDR contrast control, so it is fair to conclude that this « Dynamic Tone Mapping » is not fully automated.

Test Sony VPL-VW790ES
Impact comparatif de la gestion HDR Sony VPL-VW790ES

Correctly configured and without the Dynamic HDR Enhancer, the projector displays a beautiful HDR image, but it still goes one step further when activated. You’ll see the benefits of high performance right away, and Dynamic Gamma Management makes the image appear more crisp, with more contrast and brightness. A good compromise is to use the « medium » level; at least it worked for most of the UHD discs I’ve given it to project.

Subjective verdict

There are rare moments of serenity in the career of a projector tester. They are reached when, after turning on the device under test and launching his favorite excerpts, one no longer touches anything, simply taken on a journey by the quality of the image in front of him, without at any time the thought derailing to a « it lacks a shred of brightness, contrast or anything else ».

The VPL-VW790ES gave me this serenity. First of all thanks to its colorimetric magnificence SDR and HDR. They are rare manufacturers to offer this level of precision out of the box, but Sony is one of them. This perfection is possible thanks to all the settings present in the menus. Push this precision even further and we enter in the imperceptible. So, once again, just let yourself be carried by its image without touching it up.

Test Sony VPL-VW790ES
Sony VPL-VW790ES

Second strong point, the contrast. I used this laser model in a bright living room but with an adapted technical screen and, here again, I salute the progress of the manufacturer who reaches visual levels at the level of the lord JVC. There’s no need for more and I prefer to leave the dynamic contrast off to get the best dynamic ratio possible.

On the image precision, there I keep my preference (in spite of the 4K XPR simulation which is not native 4K) towards the rendering of 4K DLP lasers. I ls arrive at an impression of better line cropping while the Sony image appears softer, but this is linked to the technology of SXRD light reflection panels.

On the fluidity SDR and 4K HDR, we reach here the maximum of what it is possible to obtain with this image processing with a notable gain of delicacy in moving scenes.

Conclusion

It’s big, it’s heavy, it’s noisy and it’s expensive but if for you this list of defects is secondary it disappears behind the image of the Sony VPL-VW790ES as soon as it floods the screen. I have often mentioned the rational, reasonable purchase, etc.. I have often talked about rationality, reasonable purchase, etc., but this type of front diffuser is currently capable of overcoming all resistance and crossing the line that separates reason from passion, to make you go crazy, or more serenely to propel you into the clouds. The image of Sony’s new laser projector has produced this celestial effect and its current or future owners are already a happy varnish that will arouse a lot of jealousy.

In the presence of so many qualities and in spite of its high price the Sony VPL-VW790ES deserves in my opinion a double Gold Award PHC.FR to mark this cinematographic happiness that it will have given me during the time of its test. I would like to take this opportunity to thank Sony France who gave me the first opportunity to benefit from these two tests on the French-speaking web. Two more great exclusivities for your blog.

… Hello Elon Musk ? Hey man. I’m cancelling my reservation for a trip to orbit; I found better and cheaper! Ciao!

I enjoyed it:

– One of the most beautiful images available in home cinema today, what more can I say?

I regret :

– Operating noise,

– An acquisition price that remains high even when compared to the range.

19 Comments

  1. Merci à Grégory et Cattod pour ce test en mode « si vous étiez plein aux as voici le VP que vous pourriez acheter » 😉
    Ca fait rêver 🙂
    J’ai hâte de lire les tests à venir de VP plus abordables.
    Continuez votre excellent travail messieurs vous êtes nos héros 😉

  2. Salut,

    Mille fois merci pour ce test que j’attendais avec impatience. A la lecture de ce dernier la passion l’emporte largement sur la raison :-).

    Vu que malgré son prix et ces désagréments, tu lui mets non pas un mais deux Gold Award, je pense pouvoir attendre sereinement son arrivée chez moi.

  3. Cet objet du désir est inaccessible. C’est fou, même sur un écran iPhone, les images sont sublimes. Une vraie différence, une autre dimension.
    Merci pour cette belle lecture en ce début de week-end !
    Bonne soirée 🙂

  4. Merci Grégory, moi aussi, j’attendais ton test sur ce Sony avec impatience! Et comme toujours, tu pousses très loin tes essais, c’est pour ça « qu’on t’aime », en tout bien tout honneur, bien sûr, :), à plus, Franck

  5. Merci Grégory pour ce test de projo fond de salle.
    Totalement hors de portée financière pour moi. Mais ça fait rêver !

    Saurais-tu si Epson ou BenQ (ou n’importe qui d’autre en fait) vont proposer des nouveautés avec un rapport de projection de 2,55 ?

  6. Bonjour, toujours passionnant tes tests. tu parles d’une base maxi de 3.26m en hdr. j’ai un écran 2.35 de 3.75m de base (écran cinescreen transonore 4k référence + white backing). ce sony peut il faire l’affaire ? je serai prêt a faire le grand saut venant d’un tw9300. et concernant la 3D, un petit retour ?Merci

  7. Bonjour Grégory,
    Je rejoins l’ensemble des lecteurs pour te féliciter ainsi que Cattod pour se compte rendu.
    J’ai plusieurs interrogations à après lecture de ce test:
    – pourquoi se VP 790 décroche un double gold award, alors que son petit frère le 590 rien, l’écart de performance est si important?
    – lors de ton test tu parles d’une toile technique, qui apporte beaucoup en pièce de vie, quelle toile as tu utilisé ? Car on voit de tout à tout tarif, pour exemple les toiles extre..s… apporte t’elle réellement un plus par rapport aux autres toiles techniques( je sais je suis un peu hors sujets avec cette question, mais je n’ai pas trouvé autre endroit pour la poser.)
    Encore merci pour tout ces tests.

  8. Bonjour, en décembre 2019 j’ai acquis le vidéoprojecteur JVC N5 suite à ton test, j’aurais besoin d’un conseil car je voudrais évoluer sur le N7 ou éventuellement le sony 790ES.
    Quel est ton avis?
    Merci

  9. J’ai une question pour Gregory. Comment la luminosité d’un projecteur dans un projecteur laser diminue avec le temps. Dans le sony vpl 790 mais aussi dans d’autres modèles de projecteurs laser. (J’utilise google translate, donc désolé à l’avance s’il y a des erreurs)

    • Le VW790ES vient de sortir donc impossible de répondre à cette question mais les Sony ont d’autres problèmes d’usure rapide avec la dégradation des panneaux SXRD qui est non résolu malgré ce que disent de mauvais commerçants.

      J’ai eu un EPSON laser pendant plus de 1000 heures et il n’y avait aucun signe de dégradations de la puissance lumineuse et de la colorimétrie, c’est tout ce que je peux donner comme expérience dans ce domaine.

  10. bonjour Grégory .merci pour vos tests;et d’ailleur suite au test j ai acquis le VW 790ES qui est tout simplement fabuleux et je l utilise 5 a 6 h/jour et là je viens de lire qu il y a un problème d usure rapide ça m inquiète un peu vu le prix du projo. pouvez vous m éclairer un peu plus ; Merci infinment ;

5 Trackbacks / Pingbacks

  1. Test Xiaomi Mi 4K laser projector version française : l’avis de Grégory. – – Le Blog de PHC –
  2. Guide d’achat projecteurs à focale classique 2020. – – Le Blog de PHC –
  3. Test Fengmi Vogue Pro : l’avis de Grégory. – – Le Blog de PHC –
  4. Test Samsung LSP7T : l’avis de Grégory. – – Le Blog de PHC –
  5. Test Fengmi Cinema 4K 2000 lumens : l’avis de Grégory. – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*