Test BenQ TK850 : l’avis de Grégory

Test BenQ TK850
BenQ TK850

Après le test de l’Optoma UHD52ALV, voici au tour de son concurrent direct le nouveau BenQ TK850 de passer sur le grill. Voici quelques petits éléments de contexte : le TK850 est basé sur le modèle home cinéma BenQ W2700 dont les défauts récurrents ont perturbé bon nombre d’utilisateurs, le principal étant le bug d’écran scindé, défaut toujours pas résolu malgré de nombreux correctifs.

Le nouveau TK850 arrive sur le marché plus d’une année après la sortie du W2700. Il est censé être plus stable que le W2700 après en avoir tiré des enseignements et des remontées d’utilisateurs. Nous allons voir ensemble dans les lignes de ce nouveau banc d’essai si les gold-awards confinés au chaud dans leur tiroir ont de quoi rutiler.

Le BenQ TK850 est déjà disponible chez vos revendeurs au prix public indicatif de 1599€.

PRESENTATION

Le BenQ TK850 est un projecteur DLP qui utilise la puce DMD 0,47″ de Texas Instruments. Grâce à un décalage ultrarapide des pixels dans quatre directions (on appelle cela le traitement XPR X4), elle vient créer la perception d’une image de résolution UHD à partir d’une matrice native Full HD. Ce n’est donc pas un véritable projecteur 4K natif à l’instar de tous les projecteurs DLP actuels (et comme l’Optoma UHD52ALV récemment testé).

Test BenQ TK850
BenQ TK850

Par rapport au BenQ W2700 et sa roue chromatique RVB, BenQ a choisi d’équiper le TK850 d’un modèle RVB avec segment blanc pour augmenter la luminosité et la porter à 3000 lumens. Cette configuration destine plutôt le nouveau venu à servir de projecteur multimédia lumineux dans un environnement clair ou une pièce à vivre plutôt que dans une salle dédiée.

Il est compatible HDR-10 et HLG (Hybrid Log-Gamma), supporte la 3D et son traitement vidéo intègre un dispositif d’interpolation d’images. Jusqu’ici nous sommes en terrain connu et tout ceci ressemble diablement au W2700. Il existe un mode sport dédié qui active le lissage ainsi que des réglages de couleurs vives et une réduction du bruit.

Il dispose également d’un iris dynamique à trois réglages pour améliorer le contraste et offre une couverture de 98 % de la gamme de couleurs Rec.709.

BenQ a également passé un certain temps à développer un système de lentilles capable d’améliorer la netteté et l’uniformité de l’objectif et ainsi le rendu à l’écran. Le TK850 est équipé d’un bloc optique avec des revêtements de lentilles à faible dispersion ; BenQ prétend de cette manière réduire au minimum l’aberration chromatique.

TOUR PHYSIQUE

Le design du BenQ TK850 est emprunté à celui du W2700. L’objectif est décalé et une plaque frontale bleue vient prendre place en façade.

Au-dessus de l’objectif se trouve un panneau coulissant qui dissimule les molettes de mise au point et de zoom de l’objectif. Le TK850 dispose également d’un décalage vertical mécanique du bloc optique (Lens-shift) mais limité à une amplitude de 10%.  Derrière le couvercle coulissant de réglage de l’objectif se trouvent des commandes de menu et de puissance en cas de perte de la télécommande. À l’arrière du châssis du projecteur se trouvent les connexions et les haut-parleurs.

Le rapport de zoom est de 1.3×. Pour projeter une image de 2m50 de base, il vous faudra un recul compris entre 2m83 et 3m68. La télécommande bénéficie d’un éclairage intégré.

La connectique comprend 2 prises HDMI 2.0a/HDCP2.2, une entrée VGA, une entrée audio, une sortie audio, une mini-USB, une RS-232, une USB Type-A 3.0 et une prise 12v Trigger.

Test BenQ TK850
Connectique BenQ TK850

La prise USB sert à connecter une clé ou un disque dur pour pouvoir projeter des contenus dématérialisés directement à partir du projecteur. Ses utilisateurs peuvent projeter du contenu à partir de supports amovibles à des vitesses de transfert élevées sans câble. Toutefois, les codecs les plus récents ne sont pas intégrés et, autant le dire tout de suite, on se retrouve souvent avec l’image mais pas le son.

La fonction de mise à niveau USB du projecteur TK850 permet à l’utilisateur d’avoir toujours le dernier firmware, sans avoir à retourner l’appareil en atelier.

Le TK850  est compatible 3D avec des lunettes DLP-Link (non fournies).

MENUS

Le format de vignettes rectangulaires propre à BenQ est conservé et ceux qui ont déjà eu un projecteur de la marque ne seront pas dépaysés. Le TK850 perd les certifications ISFccc qui étaient présentes dans le W2700.

Les modes images ajustés en usine sont présentés dans l’ordre suivant : « Bright,  living room, cinéma, sport et une mémoire utilisateur ». Des réglages prédéfinis de Gamma sont proposés et pour ajuster l’échelle de gris il est possible d’intervenir sur les facteurs Bias et Gain mais également d’accorder l’espace couleurs du projecteur grâce à un Color Management System qui intervient sur les 3 dimensions du Gamut.

Test BenQ TK850
Menus BenQ TK850

Afin de contrôler la luminosité et le contraste il est possible d’ajuster la puissance de la lampe sur les valeurs normales, économique et smart économique mais également de faire appel à un iris dynamique qui travaille sur trois niveaux faible, moyen et élevé.

Test BenQ TK850
Comparaison rendu luminosité normale économique BenQ TK850

Pour éviter le judder et les défauts liés au 3:2 pulldown, le TK850 possède un mode d’interpolation d’images qui fonctionne théoriquement pour les signaux 1080P et 4K HDR avec 3 niveaux bas, moyen et rapide.

Le TK850 n’est pas pourvu d’une gestion dynamique des métadonnées HDR ; il dispose toutefois d’une gestion de la luminosité EOTF sur une échelle de 5 (-2, -1, 0, +1 et +2). Attention, il faut forcer l’activation des signaux 4K HDR car le mode « auto » du projecteur est buggé ; dans la partie HDR, il faut sélectionner « SDR » et non « Auto ». C’est un des défauts du nouveau BenQ.

Test BenQ TK850
Bug HDR BENQ TK850

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Le TK850 est très lumineux avec sa lampe classique. Or, la coque n’est pas particulièrement conçue pour réduire le bruit de fonctionnement des nécessaires ventilateurs de refroidissement d’un pareil canon à photons et tout ceci se ressent dans mes mesures.

Test BenQ TK850
Bruit de fonctionnement lampe normale BenQ TK850

En mode pleine puissance (normal) ainsi qu’en « smart éco« , la mesure de décibels s’élève à 46,5 dB ce qui est excessif pour un projecteur home cinéma. La situation ne s’arrange qu’avec le mode économique, lequel plafonne tout de même à 35 dB.

Piqué et netteté :

Test BenQ TK850
Netteté centre BenQ TK850

Si on compare les résultats du TK850 avec ceux de l’Optoma UHD52ALV, l’avantage est clairement en faveur du BenQ. La plupart des détails contenus dans les rectangles centraux de la mire UHD AVS sont reproduits.

Test BenQ TK850
Netteté zoom BenQ TK850

Quand on y regarde de plus près on s’aperçoit toutefois que sur les bords de l’image les lettres sont entourées d’un halo bleu. C’est la marque de présence d’aberrations chromatiques et elle est plutôt prononcée. Si l’uniformité est bonne au centre, il n’en va donc pas de même sur les côtés.

Test BenQ TK850
Aberration chromatique bords du BenQ TK850

Fluidité :

Aucun reproche à formuler sur ce point ; la fluidité est bonne même sans activer l’interpolation d’images. Le TK850 gère les signaux 24p, 50 et 60hz sans effectuer de conversion 60hz. Quant à l’interpolation d’images j’avoue que je cherche encore son utilité en 4K. C’est bien simple, active ou non je n’ai constaté aucune différence mais en gardant à l’esprit que le TK850 n’est pas affecté par le judder.

Input lag :

Il ne fallait pas s’attendre à des miracles sur ce point. Par expérience je sais que tous les projecteurs DLP 0,47 qui intègrent un traitement vidéo avec interpolation d’images ne descendent jamais en-dessous de 50ms de retard.

Test BenQ TK850
Input lag BenQ TK850

Le TK850 ne fait pas exception et j’ai relevé en 4K un retard à l’affichage de 79,8 ms (en ayant pris soin de désactiver la netteté, l’aide à la fluidité et le réducteur de bruit). Le nouveau BenQ ne sera donc pas intéressant pour les Gamers en réseau.

Bruit vidéo et bug d’affichage :

Je l’ai précisé en entame, le W2700 a laissé un mauvais souvenir à bon nombre de ses utilisateurs en partie grâce à un défaut d’affichage lié au traitement XPR du projecteur qui faisait que par moment on se retrouvait avec une image coupée en deux par une barre verticale.

Je fondais beaucoup d’espoir sur une version stable avec le TK850… mais il n’en est rien. Pire, alors qu’avec le W2700 ce défaut ne durait que quelques secondes, j’ai été confronté à une image dédoublée en continue avec des signaux RVB. ça s’arrange en YUV.

Mise à jour du 5 juillet 2020 :

Le constructeur m’a envoyé un second exemplaire du TK850 mais cette fois avec le firmware 1.0.2. Le bug de l’écran séparé en deux a totalement disparu. Les autres défauts relevés dans le test restent présents mais plus aucune trace de la séparation d’images.

Test BenQ TK850
Bug double écran BenQ TK850

J’ai mis en évidence ce phénomène dans deux conditions : en activant l’interpolation d’images (avec un long écran noir de synchronisation HDMI) ou en changeant à la volée la puissance lumineuse du projecteur.

Autre défaut visuel notable et cette fois je le mets sur le compte du segment blanc de la roue chromatique, c’est la présence de bruit vidéo sur fonds clairs. Cette particularité était absente de l’image du W2700. La réduction de l’option Brilliant Color n’a que peu d’impact à l’image.

Test BenQ TK850
Solarisation BenQ TK850

Pour illustrer mon propos, j’ai effectué ce montage vidéo tiré d’un passage de Starship Troopers, regardez en haut à gauche de l’image l’effet dans le ciel bleu.

Overscan :

La mire de cropping 4K qui permet de déterminer si le traitement vidéo interne au projecteur découpe des parties de l’image affiche bien la totalité des symboles devant y figurer.

Test BenQ TK850
Overscan BenQ TK850

Cadre lumineux puce 0,47 :

Le BenQ TK850 intègre la puce DMD 0,47 de seconde génération. Avec une base d’image de 2m50 le liséré clair qui entoure l’image utile est limité à une largeur de 3 centimètres. Il est possible de le faire disparaître dans les montants noirs entourant un écran de projection.

Colorimétrie/luminosité et contraste :

Le domaine de la précision des couleurs est bien maîtrisé par les ingénieurs de BenQ et malgré la présence du segment blanc dans la roue chromatique l’espace couleurs du projecteur dépasse les références HDTV en atteignant 110% du rec.709. C’est bien mieux que l’Optoma UHD52ALV.

La température de couleurs du mode cinéma est la plus proche des valeurs de références et il est tout à fait possible de s’en servir sans éprouver la nécessité de faire calibrer l’appareil (6084K avec un écart deltaE de 3,92 et un Gamma moyen de 2,09).

Le mode le plus lumineux « bright » est également utilisable en l’état et est mesuré à 6448K avec un écart deltaE de 1,81. Seule la valeur de son Gamma dénote avec 1,77.

Dans ces conditions le TK850 reste très lumineux et apte (si ce n’était son bruit de fonctionnement élevé) à projeter sur de très grandes bases d’image.

Voici mes réglages recommandés :

Mode User

Gamma 2,3

Contraste : 35

Luminosité : 51

Température de couleurs normale

Gain R : 101

Gain V : 105

Gain B : 104

Bias R : 253

Bias V : 261

Bias B : 253

Comme d’habitude, voici l’ensemble de mes mesures dans le tableau récapitulatif suivant.

Test BenQ TK850

Seconde bonne surprise, le contraste natif est au maximum de ce que l’on peut atteindre avec un projecteur DLP 0,47 à lampe avec 900 :1 et l’iris dynamique effectue une amélioration notable et discrète en l’élevant à plus de 2500 :1. C’est encore une fois bien mieux que ce que nous proposait Optoma avec son UHD52ALV.

VERDICT SUBJECTIF

Une fois que l’on a mis de côté les écueils visuels que sont l’écran séparé, le bruit vidéo et le bug HDR, le TK850 arrive à projeter une image 1080P SDR avec des couleurs justes, une fluidité exemplaire et un contraste enfin crédible pour un DLP XPR X4 à lampe.

Test BenQ TK850
Fury 1080P BenQ TK850

Pour la 4K HDR, les progrès par rapport à l’Optoma sont également notables. Attention toutefois à virer le mode « auto » dans le menu HDR sous peine de vous retrouver avec une image surexposée.

Test BenQ TK850
gladiator 4K BenQ TK850

Le seul défaut visuel notable est la présence de ces artefacts sur fonds clairs dont j’attribue la responsabilité au segment blanc de la roue chromatique.

Les photos illustrant cette partie sont issues du Blu-ray 1080P de Fury et du 4K HDR de Gladiator.

Test BenQ TK850
gladiator 4K BenQ TK850

CONCLUSION

Dans le match Optoma UHD52ALV (1790€) versus BenQ TK850 (1590€) c’est indéniablement le moins cher qui l’emporte mais c’est une victoire à la Pyrrhus car on dira qu’entre les deux c’est le moins mauvais qui l’emporte. Si je salue le travail sur la colorimétrie et le contraste réalisé par BenQ sur le TK850 je ne suis pas en mesure d’excuser la présence intermittente du défaut d’écran séparé (résolu avec la mise à jour 1.0.2), du bug HDR ainsi que la présence d’aberrations chromatiques et de bruit vidéo. Ces défauts visuels qui peuvent être tolérés dans les premiers jours d’utilisation peuvent rapidement devenir insupportables sur le long terme… tout comme les oreilles se lasseront vite du bruit de fonctionnement.

Que ce soit l’Optoma UHD52ALV ou le BenQ TK850, je ne suis en définitive pas en mesure en l’état de conseiller leur achat. Ces deux constructeurs doivent revoir leur copie et proposer des projecteurs finalisés plutôt que de vouloir enchaîner les sorties de références qui risquent d’avoir comme effet de dissuader l’utilisateur final de tenter l’aventure de la grande image à domicile. Sur ce, votre serviteur s’en va contempler de dépit les awards dans leurs écrins… et refermer le tiroir.

Chez BenQ le meilleur choix reste donc le W5700, projecteur avec une superbe image 1080P et 4K épargnée par les bugs des W2700/TK850.

J’ai apprécié :

  • Le contraste,
  • La colorimétrie en sortie de boîte,
  • La fluidité.

Je regrette :

  • Le bruit de fonctionnement,
  • La présence d’aberrations chromatiques,
  • Des défauts visuels trop présents.

ENGLISH VERSION

BENQ TK850 TEST

After testing the Optoma UHD52ALV, it’s now the turn of its direct competitor the new BenQ TK850 to go on the grill. Here are a few context elements: the TK850 is based on the BenQ W2700 home cinema model whose recurring flaws have disturbed many users, the main one being the split screen bug, a flaw still not solved despite numerous fixes.
The new TK850 comes on the market more than a year after the release of the W2700, and is expected to be more stable than the W2700 after learning from and feedback from users. We will see together in the lines of this new test bench if the gold-awards confined in their warm drawer have something to shine.
The BenQ TK850 is already available from your dealer at the suggested retail price of 1599€.

PRESENTATION

The BenQ TK850 is a DLP projector that uses the 0.47″ DMD chip from Texas Instruments. Through ultra-fast pixel shifting in four directions (this is called XPR X4 processing), it creates the perception of a UHD resolution image from a native Full HD matrix. This is not a true native 4K projector like all current DLP projectors (and like the recently tested Optoma UHD52ALV).

Test BenQ TK850
BenQ TK850


Compared to the BenQ W2700 and its RGB colour wheel, BenQ has chosen to equip the TK850 with an RGB model with white segment to increase the brightness to 3000 lumens. This configuration makes the newcomer more suited for use as a bright multimedia projector in a bright environment or living room rather than in a dedicated room.


It is HDR-10 and HLG (Hybrid Log-Gamma) compatible, supports 3D and its video processing includes an image interpolation device. So far we are on familiar ground and it all looks a lot like the W2700. There is a dedicated sport mode that activates smoothing as well as bright color settings and noise reduction.


It also features a dynamic iris with three settings to improve contrast and offers 98% coverage of the Rec.709 colour gamut.


BenQ has also spent some time developing a lens system capable of improving the sharpness and uniformity of the lens and thus the screen rendering. The TK850 is equipped with an optical block with low-dispersion lens coatings, which BenQ claims to minimize chromatic aberration.

PHYSICAL TOUR

The design of the BenQ TK850 is borrowed from that of the W2700. The lens is staggered and a blue front plate is placed in front.


Above the lens is a sliding panel that conceals the lens focus and zoom knobs. The TK850 also has a mechanical vertical shift of the optical compartment (Lens-shift) but limited to a 10% range. Behind the sliding lens adjustment cover are menu and power controls in case the remote control is lost. At the rear of the projector chassis are the connections and speakers.


The zoom ratio is 1.3×. To project a basic 2.5m50 image, you will need a recoil of between 2.83m83 and 3.68m. The remote control has built-in lighting.


Connections include 2 HDMI 2.0a/HDCP2.2 jacks, a VGA input, an audio input, an audio output, a mini-USB, a RS-232, a USB Type-A 3.0 and a 12v Trigger jack.

Test BenQ TK850
Connectique BenQ TK850


The USB connector is used to connect a memory stick or hard disk drive to be able to project digital content directly from the projector. Users can project content from removable media at high transfer speeds without cables. However, the latest codecs are not integrated and, let’s face it, you often end up with the image but not the sound.


The USB upgrade feature of the TK850 projector allows the user to always have the latest firmware, without having to return the unit to the shop.
TheTK850 is 3D compatible with DLP-Link glasses (not included).

MENUS

BenQ’s unique rectangular thumbnail format is retained and those who have already had a BenQ projector will not be out of place. The TK850 loses the ISFccc certifications that were present in the W2700.


Factory-set picture modes are presented in the following order : « Bright, living room, cinema, sport and user memory ». Predefined Gamma settings are available and to adjust the grey scale it is possible to adjust the Bias and Gain factors and also to tune the colour space of the projector thanks to a Color Management System that intervenes on the 3 dimensions of the Gamut.

Test BenQ TK850
Menus BenQ TK850


In order to control brightness and contrast it is possible to adjust the power of the lamp to the normal, economic and smart economic values but also to use a dynamic iris that works on three levels : « low, medium and high ».

Test BenQ TK850
Comparaison rendu luminosité normale économique BenQ TK850

To avoid judder and 3:2 pulldown faults, the TK850 has an image interpolation mode that works theoretically for 1080P and 4K HDR signals with 3 levels: low, medium and fast.


The TK850 does not have dynamic HDR metadata management; however, it has EOTF brightness management on a scale of 5 (-2, -1, 0, +1 and +2). Attention, you must force the activation of the 4K HDR signals because the  » auto  » mode of the projector is bugged; in the HDR part, you must select  » SDR  » and not  » Auto « . This is one of the faults of the TK850.

Test BenQ TK850
Bug HDR BENQ TK850

TECHNICAL VERDICT

Operating noise :

The new TK850 is very bright with its classic lamp. However, the hull is not particularly designed to reduce the operating noise of the necessary cooling fans of such a photon gun and all this can be felt in my measurements.

Test BenQ TK850
Bruit de fonctionnement lampe normale BenQ TK850

In full power mode (normal) as well as in « smart eco », the decibel measurement is 46.5 dB which is excessive for a home cinema projector. The situation only gets better with the economy mode, which still peaks at 35 dB.

Sharpness :

Test BenQ TK850
Netteté centre BenQ TK850

If we compare the results of the TK850 with those of the Optoma UHD52ALV, the advantage is clearly in favour of the BenQ. Most of the detail in the center rectangles of the UHD AVS test pattern is reproduced.

Test BenQ TK850
Netteté zoom BenQ TK850


However, on closer inspection, the letters are surrounded by a blue halo at the edges of the image. This is a sign of chromatic aberrations and is quite pronounced. If the uniformity is good in the center, it is not the same on the sides.

Test BenQ TK850
Aberration chromatique bords du BenQ TK850


Fluidity:


No reproach to be made on this point; fluidity is good even without activating the image interpolation. The TK850 handles 24p, 50 and 60hz signals without performing 60hz conversion. As for image interpolation, I must admit that I am still looking for its usefulness in 4K. It’s quite simple, active or not I found no difference but keeping in mind that the TK850 is not affected by the judder.

Input lag :

You shouldn’t expect miracles on this point. From experience I know that all 0.47 DLP projectors that incorporate video processing with image interpolation never go below 50ms delay.

Test BenQ TK850
Input lag BenQ TK850


The TK850 is no exception and I have found in 4K a display delay of 79.8 ms (having taken care to disable sharpness, smoothness aid and noise reducer). The new BenQ will therefore not be interesting for networked gamers.

Video noise and display bug :

As I said at the beginning, the W2700 has left a bad memory to many of its users, partly due to a display bug related to the XPR processing of the projector that sometimes left an image cut in two by a vertical bar.
I had high hopes for a stable version with the TK850… but this is not the case. Worse, whereas with the W2700 this defect lasted only a few seconds, I was confronted with a continuous split image with RGB signals. That is arranged in YUV.

Update 5/07/2020 :

The manufacturer sent me a second copy of the TK850 but this time with firmware 1.0.2. The bug of the split screen has totally disappeared. The other defects found in the test remain present but no trace of the split screen.

Test BenQ TK850
Bug double écran BenQ TK850


I highlighted this phenomenon under two conditions: by activating image interpolation (with a long black HDMI sync screen) or by changing the projector’s light output on the fly.


Another noticeable visual defect, and this time I put it down to the white segment of the color wheel, is the presence of video noise on bright backgrounds. This particularity was absent from the image of the W2700.

Test BenQ TK850
Solarisation BenQ TK850

The reduction of the Brilliant Color option has little impact on the image.
To illustrate my point, I made this video montage from a passage of Starship Troopers, look at the top left of the image the effect in the blue sky.

Overscan :

The 4K cropping pattern that determines whether the projector’s internal video processing is cutting out parts of the image displays all the symbols that should be in the image.

Test BenQ TK850
Overscan BenQ TK850

Chip light frame 0.47 :

The BenQ TK850 incorporates the second generation 0.47 DMD chip. With an image base of 2.50m, the clear line surrounding the useful image is limited to a width of 3 centimetres. It is possible to make it disappear in the black uprights surrounding a projection screen.

Colorimetry/Brightness and contrast :

The field of colour accuracy is well mastered by BenQ engineers and despite the presence of the white segment in the colour wheel, the projector’s colour space exceeds HDTV references by reaching 110% of rec.709. This is much better than the Optoma UHD52ALV.


The colour temperature of the cinema mode is the closest to the reference values and it is quite possible to use it without having to calibrate the unit (6084K with a deltaE deviation of 3.92 and a mean Gamma of 2.09).


The brightest mode is also usable as is and is measured at 6448K with a deltaE of 1.81. The brightest mode is measured at 6448K with a deltaE of 1.81. Only the value of its Gamma denotes with 1.77.


Under these conditions the TK850 remains very bright and able (except for its high operating noise) to project on very large image bases.

Here are my favourite settings :

Mode User

Gamma 2,3

Contraste : 35

Brightness : 51

Colors temperature normale

Gain R : 101

Gain V : 105

Gain B : 104

Bias R : 253

Bias V : 261

Bias B : 253


As usual, here are all my measurements in the following summary table.

Test BenQ TK850


Second good surprise, the native contrast is at the maximum of what can be achieved with a 0.47 DLP projector with 900:1 lamp and the dynamic iris makes a noticeable and discreet improvement by raising it to more than 2500:1. This is again much better than what Optoma offered with its UHD52ALV.

SUBJECTIVE VERDICT

Once you put aside the visual pitfalls of the split-screen, video noise and HDR bug, the TK850 manages to project a 1080P SDR image with accurate color, fluidity and contrast that’s finally credible for a lamp-based XPR X4 DLP.

Test BenQ TK850
Fury 1080P BenQ TK850


For the 4K HDR, the progress compared to the Optoma is also notable. Be careful however to turn off the « auto » mode in the HDR menu, otherwise you will end up with an overexposed image.

Test BenQ TK850
gladiator 4K BenQ TK850


The only noticeable visual defect is the presence of these artifacts on bright backgrounds, which I attribute to the white segment of the color wheel.
The pictures illustrating this part are from Fury’s Blu-ray 1080P and Gladiator’s 4K HDR.

Test BenQ TK850
gladiator 4K BenQ TK850

CONCLUSION

In the match Optoma UHD52ALV (1790€) versus BenQ TK850 (1590€) it’s undeniably the cheapest that wins but it’s a Pyrrhic victory because it’s the least bad that wins. While I salute the work on colorimetry and contrast done by BenQ on the TK850, I can’t excuse the intermittent presence of the separate screen defect (solved with Update 1.0.2) , the HDR bug as well as the presence of chromatic aberrations and video noise. These visual defects that can be tolerated in the first days of use can quickly become unbearable in the long run… just like the ears will quickly get tired of the noise.


Whether it’s the Optoma UHD52ALV or the BenQ TK850, I’m not in a position to recommend their purchase. These two manufacturers should review their copy and offer finalized projectors rather than trying to chain reference releases that could have the effect of dissuading the end user from trying the adventure of the big picture at home. On that note, yours truly goes to contemplate the awards in their cases… and close the drawer.

At BenQ the best choice remains the W5700, a projector with a superb 1080P and 4K image that is free from the bugs of the W2700/TK850.

I appreciated :

  • The contrast,
  • Out-of-box colorimetry,
  • Fluidity.

I regret :

  • The noise of operation,
  • The presence of chromatic aberrations,
  • Visual defects too present.

24 Comments

  1. Thank you for the great review. I also noticed the same defects you did (on my first unit): chromatic aberrations, image cut in two by a vertical bar, video noise on bright backgrounds. Also, I noticed that the projection light intensity would change significantly when changing the Brilliant Color value option but if I went and changed the Light option from normal to economic and then back to normal then the light intensity would go back to the original intensity.

    I returned my first TK850 and my second TK850 only had the video noise on bright backgrounds problem. The other defects were not present. I did not noticed the HBR bug on neither of the TK850s.

  2. Et bien les acteurs historiques sont en train de se traire phagocyter par les derniers venus. Possesseur d’un BenQ, je peine à envisager de le remplacer par un produit de chez eux.
    Xiaomi annonce le Mijia Laser Projector 1S, un UST laser 4K 30% plus lumineux que l’ancien modèle à – de 1800€ en prix de lancement en chine. Ça commence à bien creuser l’écart!

  3. Merci pour le test de cette nouveauté.
    Je tiens a y ajouter un petit détail, ayant un w2700 présentant le bug de l’écran scindé, j’ai de nombreuses fois dû faire appel au SAV Benq. Au final, ils ne prennent plus en charge ce problème car ils n’ont pas la solution. Vous trouverez ci dessous le réponse du SAV lors d’un de mes derniers contacts :

    « Je reviens vers vous comme promis au sujet de votre demande.
    En effet après avoir remonté les informations auprès de nos techniciens superieurs de Taïwan, nous vous informons que le phénomène d’image scindée que vous constatez cette fois-ci sur l’unité d’échange neuve, n’est en réalité pas un défaut de fabrication.
    En effet votre nouveau vidéoprojecteur devrait se recalibré pour s’assurer que la qualité de l’image restera excellente. Ce réétalonnage est donc nécessaire en raison de l’augmentation normale de la température de l’appareil lorsqu’il est en fonctionnement. En général, ce phénomène ne se produit pas plus de 3-4 fois, bien sûr, selon l’utilisation. Et comme il s’agit d’une limitation de la technologie, tout autre appareil, quelle que soit la marque, avec la même technologie, aura cette limitation.

    J’espère que que ces informations vous seront utiles et je vous souhaite de passer une excellente journée.

    Tommy
    Cordialement
    BenQ France »

    Cela vous choque ? moi aussi !

    • Navrant de lire ce type de réponse 🙁 En tout cas ce défaut n’est visible que sur certains BenQ, l’Optoma UHD52ALV (qui a d’autres faiblesses) n’a pas montré aucun signe d’un écran dédoublé, tout comme tous les autres DLP 4K XPR X4 que j’ai déjà testé à l’exception des BenQ W2700/TK850.

      • J’ai 100h de projection avec ce tk850 et aucun bug ni d’écran scindé ni de problème HDR…et les mesures du bruit du ventilo me paraissent bizarre : déjà à mon oreille ( pas plus que mon ancien w1070 et du w2700 que j’ai eu) et sont très différents des autres tests effectués par des concurrents anglais et autres ( plutôt 28dcb mode silence et 34/36 pour le mode HDR)
        Problème avec celui testé ? Pour moi le TK 850 est meilleur que le w2700 ( meilleur contraste notamment et meilleure luminosité superbe pour la 3D) même si il est vrai qu’il existe parfois sur certaines scènes un effet « solarisation » désagréable !

        • Bonsoir Dominique, je ne vois pas l’intérêt d’utiliser ce projecteur en mode silence autant acheter un projecteur Full HD dans ces conditions.

          Voici quelques photos du TK850 et de son double écran ainsi que du niveau notable des aberrations chromatiques :

          https://zupimages.net/up/20/24/yzs0.jpg

          https://zupimages.net/up/20/24/602k.jpg

          Tant mieux pour toi si tu ne connais pas une partie des soucis relevés dans mon test mais la mauvaise expérience du W2700 m’impose d’évoquer ce que j’ai constaté sur le TK850. J’attends un second exemplaire de BenQ et bien évidemment je rendrai compte des résultats obtenus avec celui-ci.

          Pour le bug HDR il est également relevé par avforums.

        • Bug HDR également constaté par avforums :

          Nous avons remarqué un problème avec le TK850 où le contenu masterisé en 4000 nit ne pouvait pas être affiché correctement et présentait des problèmes de luminance trop importante dans les couleurs et l’échelle de gris, ce qui donnait des images d’une très mauvaise qualité avec des problèmes évidents de postérisation. Nous avons dû désactiver le HDR dans les menus pour pouvoir visualiser le contenu. C’est évidemment un bug et nous l’avons signalé à BenQ.

          C’est exactement ce que j’ai illustré en photos dans le test.

          Quant au bruit 46,6DB peuvent encore être dépassé en fonction des exemplaires, ici un W2700 a été mesuré à 53dB ! Je rappelle qu’il s’agit de la même conception que le TK850 :

          https://www.avforums.com/threads/benq-w2700-4k-dlp-projector-review-comments.2250697/page-7

        • Bonjour Dominique
          J ai moi même utilisé le Tk850 pendant 10j et j ai constaté les mêmes problèmes :
          -écran scindé pdt quelques secondes au cours des changements de réglage, même si ensuite ils ne réapparaissent pas.
          -solarisation dans certains applats de couleur, surtout les plus claires, voire même artefacts
          -un rendu HDR qui laisse à désirer bien que capable sur certain plan, essentiellement les gros plan, d’une remarquable image.
          – un bruit et un dégagement de chaleur que je dirai identique, voir supérieur à mon ancien 1070
          Sa luminosité, son contraste, son piqué (mais pas tout le temps…) sont bons en effet, mais je trouve que la gestion 4K HDR n’est pas totalement maîtrisé. Pour un investissement à 1600 euros ça me semble un peu exagéré et j ai préféré m en séparer. Je préfère encore tâtonner ailleurs, voir même attendre des prochains modèles peut être plus concluants.

          • Bonsoir Sylvain, merci pour ton retour…
            Mais je persiste : jamais d’écran scindé sur mon TK 850 (à part quand on change manuellement de mode lumière et 1/10eme de seconde seulement….c’est pas un bug ça) et donc jamais en lecture!
            Quant au HDR pas de problème (et je n’ai rien changé aux réglages) de plus l’image est splendide ( gros plan ou pas) , j’ai même vu s’afficher le mode image HLG pour la première fois ( vidéo youtube)…le seul défaut, pour moi, c’est le temps que met le projo pour passer du SDR en HDR ….plus de 10 secondes c’est parfois pénible!
            Enfin au niveau du ventilo c’est vrai qu’il fait plus de bruit et plus de chaleur que le w1070 mais seulement en HDR…en SDR c’est très bien!

    • Ne te laisse pas faire ni impressioné renseigne toi auprès de 60 millions de consommateurs cela pourrait te rendre service et à d’autres aussi. il y a des lois concernant les vices cachés.renseigne toi.

  4. 46,5 dB!!!!! C’est tout ce que j’ai retenu du test. J’ai déjà un projecteur que je trouve bruyant avec 42 dB mesurés à 50cm (avec le même sonomètre visiblement)… J’ai réussi à limiter le bruit en mettant des obstacles entre le projo et mes oreilles mais il s’entend évidemment toujours. Donc 46,5 dB, c’est tout simplement inadmissible !

    Ensuite, c’est navrant de voir que BenQ proposent une fois encore un produit buggé…

    Bref, merci beaucoup Gregory pour ce test. Vous m’avez permis d’économiser 1600 €. Les BenQ W2700 et, aujourd’hui TK850 sont donc tout simplement à oublier !!!

  5. J’en reviens à mon commentaire de ce matin…Il va falloir que Benq & CO se ressaisissent rapidement car ils sont train de laisser un boulevard à la concurrence chinoise récente. Le rapport qualité prix n’est clairement plus en leur faveur..et de loin!

  6. Merci pour le test
    On s’y perd dans cette jungle de videoprojecteur en 4k simulée
    Je souhaite acheter mon premier videoprojecteur. Mon budget (+/-1200€) ne me permet pas un 4k natif, je pensais partir sur du simulé, mais plus je lis vos test, et plus je me dis que je vais prendre un full hd et attendre la baisse des prix du 4k natif.

    J’avais des vues sur l’epson tw7000 par rapport a sa fluidité ou le PX747 qu’un ami me recommande.

    Qu’est-ce que vous conseillerez autour de 1200€ a l’instant T ?
    Est-ce qu’une nouvelle puce devrait pointer le bout de son nez d’ici quelques mois pour du 4k simulé et corriger les problèmes actuels ? J’ai l’impression que la puce 0.47″ existe depuis mathusalem

    • Je ne veux pas répondre à la place de gregory, mais je ne serais pas étonné que pour ton budget et prêt pour du 1080p only, un certain xiaomi aldp 3.0 laser te soit conseillé.

      • Je n’avais pas pensé a celui là mais effectivement ça pourrais convenir, après du fullhd sur une base de 3M j’ai quand même un doute.
        Surtout que je m’était mis en tete 4k simulé au debut de mes recherches. Mais je vais continuer a approfondir, voir attendre.

          • Bonjour Nicolas,je me permet de te répondre poir t’invité a relire le test de Grégory,le Xiaomi ne simule pas las 4k ,il supporte simplement le signal 4k

  7. Merci Grégory pour ce test sa faille de ta part.
    Je m’interroge, sur la capacité de Benq à se remettre en question sur le modèle 2700. Cette expérience n’a pas permis à priori de tirer les conclusions pour la sortie d’un appareil sans faille. C’est un comble…. que fait le service qualité avant de commercialiser des modèles non aboutis… c’est donc un zéro pointé pour Benq. Mon prochain Vp, sera je pense l’Epson tw7100.

  8. Conclusion le xiaomi reste imbattable et indetronable, inutile de voire ailleurs pour l’instant, c’est incroyable il continue à creuser l’écart !

  9. J’ai reçu cette semaine un second TK850, mis à jour avec la version firmware 1.0.2. et bien après plusieurs heures de tests je dois dire que le bug de l’écran coupé en deux a été résolu. J’ai modifié cette partie dans le banc d’essai.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*