Test JmGO 01 : l’avis de Grégory.

JmGO 01
JmGO 01

Il existe peu d’incursions des projecteurs à LED dans la diffusion d’image à ultra courte focale, je n’ai en tête que des exemples peu convaincants chez LG. C’est donc avec curiosité et impatience que j’attendais de pouvoir mettre la main sur un des exemplaires de la gamme JmGO 01 et 01 Pro.

C’est maintenant chose faite et voici donc en avant première (comme c’est souvent le cas sur le blog), le banc d’essai du JmGO 01.

De quoi s’agit-il ?

JmGO est une marque chinoise spécialisée dans la projection compacte majoritairement à LED mais avec quelques incursions laser. Elle ne connaît pas le même succès que des références comme Xiaomi, Xgimi ou Fengmi et a connu quelques difficultés pendant les derniers mois.

Le constructeur tente de se relancer par le biais de deux campagnes de financement participatif, l’une ouverte pour les deux modèles à LED à focale ultra courte et la seconde pour un triple laser.

Aujourd’hui je m’intéresse au plus petit des trois, le JmGO 01. Il s’agit d’un appareil compact équipé d’une source lumineuse à LED d’une puissance lumineuse annoncée à 800 lumens et d’une puce DMD de Texas Instrument d’une taille de 0.23″ (DLP230NP) qui offre une résolution simulée Full HD (1920X1080) par traitement XPR X2. Le 01 est compatible 4K et supporte les signaux UHD HDR10 4K à 60hz. .

JmGO 01
JmGO 01

C’est un appareil tout-en-un avec des fonctions SmartTV mais disponible pour l’heure uniquement en Chine à un tarif de moins de 700€ et avec un inconvénient majeur par rapport à d’autres marques, ces menus sont seulement en mandarin. Il n’existe pas d’option pour bénéficier d’une traduction en anglais comme chez Xiaomi ou Fengmi. Seule solution pour pouvoir tester toutes les options, c’est d’effectuer une traduction immédiate des menus grâce à l’appareil photo de mon smartphone. J’avoue que ce n’est pas ce que je préfère même si une large expérience de ce type d’appareil m’a permis de m’y retrouver sans trop de difficultés, ce ne sera pas le cas de tout le monde.

JmGO 01
JmGO 01

Voici pour la partie la plus gênante, il reste néanmoins quelques avantages à ce lilliputien comme la présence d’une option MEMC (interpolation d’images) qui doit faire disparaître toute trace de judder, l’utilisation de LED avec une longue durée de vie, un système sonore intégré Dynaudio de qualité et un lecteur médias qui est capable de lire tous les fichiers audios et vidéos du moment, ainsi qu’un mode autocalibration qui s’active en fonction de la surface de projection.

Tour physique

Ceux qui cherchent un appareil compact et léger ne seront pas déçus en découvrant le JmGO 01. Sa petite taille et son poids léger permettent d’envisager une utilisation nomade.

JmGO 01
JmGO 01

Même si le constructeur recommande une taille maximum d’image de 80 pouces (c’est petit pour de la projection!), j’ai sorti mon Vividstorm de 110 pouces en adaptant l’image à la taille de l’écran. Dans ces conditions, il faut 34,5 cm de recul pour obtenir une image complète.

Test JmGO 01
Distance de projection 110 pouces

S’agissant d’un appareil à ultra courte focale, le 01 ne dispose pas de zoom physique, c’est son emplacement qui déterminera la grandeur de l’image. Son focus en revanche est électrique et sa gestion peut être soit automatisée, soit manuelle à l’aide de la télécommande Bluetooth.

La connectique est complète pour un appareil de cette gamme avec deux prises HDMI 2.0 dont 1 ARC et 2 entrées USB alimentées, 1 Spdif et 1 LAN. Le projecteur intègre le Bluetooth et le Wifi.

JmGO 01
Connectique JmGO 01

La télécommande blanche et simpliste ne dispose pas d’éclairage mais le nombre réduit de touches facilite son apprentissage. Comme elle se connecte via Bluetooth, elle permet de piloter l’appareil depuis n’importe quel endroit de la pièce sans avoir à viser des capteurs infrarouge.

JmGO 01
Télécommande JmGO 01

Menus

Je ne m’attarderai pas trop sur les fonctions SmartTV du projecteur, toutes réservées au marché chinois et encore moins sur la présentation des menus car à moins de maîtriser le mandarin, ils ne vous seront pas d’une grande utilité.

Test JmGO 01
OS JmGO 01

4 modes images sont disponibles en sortie de boîte et sont classés dans l’ordre suivant : «norme, bureau, vif et utilisateur ». Les LED fonctionnent sur deux modes «normal et économique ». Je n’ai pas trouvé de contraste dynamique, ni de gestion Gain et Bias de la température de couleurs. Les seules options de réglages disponibles sont limitées au strict minimum «contraste, luminosité, teinte, saturation, netteté » et trois modes de couleurs définis « normal, froid et chaud ».

Test JmGO 01
Menus JmGO 01

Pas de CMS, pas de gestion de gamma, pas de réglage fin de la température de couleurs ! Il existe toutefois une option d’auto calibrage de la couleur qui est censée s’adapter à votre écran mais à chaque fois que je l’ai activé, elle a bloqué tout le fonctionnement du projecteur. Je précise que mon appareil a été mis à jour avec son dernier firmware.

Le traitement vidéo comprend un système d’interpolation d’images qui fonctionne sur 3 niveaux une fois qu’il est activé « bas, moyen et haut ».

J’ai traduit tous les menus mais il est possible que la traduction automatique Google ne soit pas assez précise, en tout cas vous avez un panorama des options les plus cruciales pour la gestion de l’image.

Verdict technique

Bruit de fonctionnement et rendu du système sonore intégré :

Les mesures des deux modes de fonctionnement des LED varient peu. On passe de 39,4 dB à 50 cm de l’écran en mode normal à 38,4 dB. Le JmGO souffle fort ! Heureusement, le système audio Dynaudio a du coffre pour couvrir tout ça et je pense que la physionomie bibendum du JmGO 01 contient principalement les haut-parleurs vu la précision et la dynamique de l’ensemble. Il faudra toutefois se limiter à une pièce inférieure à 30m2 pour conserver un rendu acceptable.

Test JmGO 01
Bruit de fonctionnement JmGO 01

Consommation électrique :

Les LED restent toujours aussi économique à l’usage. Je relève 57,4W à pleine puissance et 34,2W avec l’option économique. A la lecture des mesures de luminosité, vous comprendrez que le JmGO 01 ne sera utilisé que dans son mode normal.

Test JmGO 01
Consommation électrique JmGO 01

Piqué et netteté :

En sortie de boîte, le réglage de netteté est bien trop poussé, il dénature l’image pour compenser le rendu d’une optique et d’une puce DMD d’entrée de gamme. Il faudra réduire le niveau de netteté à 0 ou +1 au maximum sous peine d’avoir un festival de bruit vidéo et de doubles contours.

Test JmGO 01
Comparaison netteté JmGO 01

Fluidité :

Comme de coutume sans aide de l’interpolation d’images, le projecteur transforme tous les signaux entrants en 60hz, ce qui engendre des ralentissements et des images qui perdent en précision dans les travellings. Heureusement, le MEMC du JmGO fait partie des bons élèves en la matière et le passage au mode moyen ou haut permet de corriger le tir sans artefacts de bougé. C’est un des points forts du JmGO 01, gageons que son grand frère bénéficiera du même traitement.

Input lag :

Dans la partie menu, j’ai omis de mentionné que le 01 disposait d’une option de réduction de l’input lag. Après avoir veillé à l’activer, j’ai relevé un retard de réaction (input lag) de 56,9 ms en 2160p 60hz (je n’ai pas réussi à faire fonctionner ma sonde 1080p ). Nous sommes au-dessus de 40 ms, cette valeur qui rend le décalage d’entrée imperceptible pour le commun des mortels.

Test JmGO 01
Input lag

Overscan et bordure lumineuse des puces DMD :

Si le réglage de cropping ou overscan est désactivé par défaut, la bordure grise qui entoure la partie utile de l’image est inhabituellement large. J’ai mesuré une largeur de 4 cm mais je reconnais que compte tenu de la faible luminosité du projecteur, elle reste discrète.

Test JmGO 01
Overscan

Colorimétrie et Gamma :

Amoureux du respect des couleurs de l’œuvre originale, passez votre chemin, le JmGO 01 a la mauvaise habitude de délivrer une température de couleurs trop froide avec une dominance du bleue. Le seul choix dont on dispose pour la corriger, ce sont les 3 valeurs prédéfinies « froide, normale et chaude » mais même dans cette dernière sélection, alors que le rouge devrait prédominé, le bleu reste le roi. Faute d’options adéquates je n’ai pas pu calibrer le 01 et vous ne trouverez donc pas la partie « réglage post-calibrage » habituelle.

Le Gamma est plutôt bien positionné dans le mode « Bureau » à 2,14, dans les deux autres sélections il est trop bas.

Le Gamut est plus large que la référence HDTV et atteint 88,2 % du DCI-P3.

Petite surprise agréable concernant la gestion des signaux 4K HDR, après avoir pris soin d’élever le niveau de contraste à +75, il est possible d’obtenir une image tout à fait acceptable pour ce type de projecteur.

Contraste et luminosité :

Avant d’épiloguer sur les chiffres de luminosité, il convient de rappeler quelques caractéristiques particulières aux projecteurs LED : la luminosité ANSI seule ne peut pas toujours fournir suffisamment d’informations pour caractériser pleinement les performances de luminosité de la dernière génération de projecteurs à large gamme de couleurs munis de sources de lumière LED. Cela est principalement dû à l’effet HK (Helmholtz-Kohlrausch), qui fait que les observateurs perçoivent les images avec une saturation des couleurs plus élevée et comme étant plus brillantes que celles qui sont moins saturées.

Cette précision nécessaire effectuée, mes mesures ne permettent à aucun moment d’approcher les 800 lumens promis par le constructeur, au mieux ce sera 336 lumens avec un contraste natif de 367:1. Dans ces conditions, il faudra être modeste dans ses choix de taille d’image avec le JmGO 01 comme je l’indique dans le tableau de mesures ci-dessous.

Test JmGO 01

Verdict subjectif

Contraste et luminosité :

Test JmGO 01
Niveau de noir scène mixte

Si le contraste reste le talon d’Achille des DLP à LED, j’ai été surpris par le rendu de l’image du 01 sur mon écran Vividstorm CLR de 110 pouces. Je rappelle que les recommandations du constructeur cantonne le projecteur à 80 pouces mais que ce soit en SDR ou en HDR, j’ai été agréablement surpris par la prestation du 01. Pour le contraste pas de miracle, c’est mauvais et le fond étoilé de l’introduction de Star Wars affiche un noir à tendance grise sans aucune profondeur.

Test JmGO 01
Niveau de noir fond étoilé

Colorimétrie :

Le dispositif d’auto-calibrage refusant de fonctionner, je n’ai pas réussi à obtenir des couleurs satisfaisantes. J’espère que les versions internationales des 01 et 01 Pro seront mieux lotis sur cette partie.

Test JmGO 01
Lucy 1080P JmGO 01

Fluidité :

Le travelling d’introduction de RED avec le départ depuis le visage de Bruce Willis est une torture pour les projecteurs et bien chapeau bas pour le JmGO qui dans ses modes moyen et haut arrive à une restitution parfaite de ce mouvement horizontal de l’image sur les pavillons de cette banlieue américaine sans déformation sur les objets, comme les biches de décoration d’un des jardins. Croyez moi c’est une belle performance.

Test JmGO 01
Travelling RED

Netteté :

Au choix, une image qui en fait trop avec les réglages usine ou une version bien plus douce mais moins typée DLP quand on réduit cette option pour faire disparaître les doubles contours ou le bruit vidéo. Il ne faut pas espérer de miracle avec une puce DMD aussi petite.

Conclusion

Si je reconnais bien volontiers avoir éprouvé des appréhensions sur le rendu du JmGO 01 compte tenu de sa faible puissance lumineuse et de sa petite puce DMD, je dois reconnaître sur certains points il m’a bluffé. Ses points forts sont sa fluidité, l’universalité de son lecteur médias, son système sonore. Mais la plus grande surprise a été générée par l’effet Helmholtz-Kohlrausch qui a permis au petit projecteur de ne pas paraître ridicule sur mon écran de 110 pouces.

Reste des points importants à corriger comme les menus à traduire et une colorimétrie et un contraste à considérablement améliorer.

JmGO 01
JmGO 01

J’ai apprécié :

– Le système sonore Dynaudio,

– Le format compact et léger qui permet d’emporter le projecteur dans ses bagages,

– La fluidité,

– Un lecteur médias performant.

Je regrette :

– La colorimétrie,

– Le contraste,

– La netteté.

ENGLISH VERSION

TEST JmGO 01


There are few incursions of LED projectors in the diffusion of image at ultra short focal length, I have in mind only unconvincing examples from LG. So it is with curiosity and impatience that I was waiting to get my hands on one of the examples of the JmGO 01 and 01 Pro range.
It’s now done and here is a preview (as is often the case on the blog) of the JmGO 01 test bench.

What is it about?


JmGO is a Chinese brand specialized in compact projection, mostly LED but with some laser incursions. It does not have the same success as references such as Xiaomi, Xgimi or Fengmi and has experienced some difficulties in recent months.
The manufacturer is trying to relaunch itself through two crowdfunding campaigns, one open for the two ultra-short focal length LED models and the second for a triple laser.

Today I am interested in the smallest of the three, the JmGO 01. It’s a compact device with an LED light source with an advertised light output of 800 lumens and a 0.23″ sized Texas Instrument DMD chip (DLP230NP) that offers simulated Full HD resolution (1920X1080) via XPR X2 processing. The 01 is 4K compatible and supports 4K UHD HDR10 signals at 60hz.

JmGO 01
JmGO 01



It’s an all-in-one device with SmartTV features but currently only available in China at a price of less than 700€ and with a major drawback compared to other brands, these menus are only in Mandarin. There is no option to get an English translation like Xiaomi or Fengmi. The only way to test all the options is to do an immediate translation of the menus with the camera of my smartphone. I admit that this is not what I prefer, even if a large experience of this type of device allowed me to find my way around without too much difficulty, this will not be the case for everyone.

This is the most annoying part, there are still some advantages to this lilliputian like the presence of a MEMC option (image interpolation) that should make all traces of judder disappear, the use of LEDs with a long life, a built-in Dynaudio sound system of quality and a media player that is able to play all audio and video files of the moment, as well as an auto-calibration mode that activates depending on the projection surface.

Physical examination


Those looking for a compact and lightweight device will not be disappointed when they discover the JmGO 01. Its small size and light weight make it possible to envisage a nomadic use.

JmGO 01
JmGO 01


Even if the manufacturer recommends a maximum image size of 80 inches (that’s small for projection!), I took out my 110 inches Vividstorm by adapting the image to the screen size. In these conditions, it takes 34.5 cm of recoil to get a complete image.

Test JmGO 01
Distance de projection 110 pouces


Being an ultra-short-throw camera, the 01 does not have a physical zoom, it is its location that will determine the size of the image. Its focus on the other hand is electric and its management can be either automated or manual using the Bluetooth remote control.


The connectivity is complete for a device of this range with two HDMI 2.0 sockets including 1 ARC and 2 USB inputs powered, 1 Spdif and 1 LAN. The projector integrates Bluetooth and Wifi.

JmGO 01
Connectique JmGO 01


The simplistic white remote control has no lighting but the small number of buttons makes it easy to learn. As it connects via Bluetooth, it allows you to control the device from anywhere in the room without having to aim at infrared sensors.

JmGO 01
Télécommande JmGO 01

Menus

I won’t dwell too much on the SmartTV functions of the projector, all of which are reserved for the Chinese market, and even less on the presentation of the menus because unless you master Mandarin, they won’t be of much use to you.
4 image modes are available out of the box and are classified in the following order: « standard, desktop, vivid and user« .

Test JmGO 01
OS JmGO 01

The LEDs work in two modes « normal and economy ». I did not find any dynamic contrast, nor Gain and Bias management of the color temperature. The only adjustment options available are limited to the bare minimum « contrast, brightness, hue, saturation, sharpness » and three color modes defined « normal, cool and warm ».

Test JmGO 01
Menus JmGO 01


No CMS, no gamma management, no fine tuning of the color temperature! There is, however, a color auto-calibration option that is supposed to adapt to your screen, but every time I activated it, it blocked the entire projector from working. I should point out that my unit has been updated to its latest firmware.

The video processing includes an image interpolation system that works on 3 levels once it is activated « low, medium and high ».
I have translated all the menus but it is possible that the Google machine translation is not precise enough, in any case you have a panorama of the most crucial options for image management.

Technical verdict


Operating noise and rendering of the integrated sound system :

The measurements for the two LED operating modes vary little. We go from 39.4 dB at 50 cm from the screen in normal mode to 38.4 dB. The JmGO blows hard! Fortunately, the Dynaudio audio system has plenty of room to cover all this and I think that the JmGO 01’s behemoth appearance mainly contains the speakers given the precision and dynamics of the whole. However, it will be necessary to limit itself to a room lower than 30m2 to preserve an acceptable return.

Test JmGO 01
Bruit de fonctionnement JmGO 01



Power consumption :

The LEDs remain as economical as ever in use. I note 57.4W at full power and 34.2W with the economic option. When reading the brightness measurements, you will understand that the JmGO 01 will only be used in its normal mode.

Test JmGO 01
Consommation électrique JmGO 01



Sharpness :

Out of the box, the sharpness setting is way too high, it distorts the image to compensate for the rendering of an entry-level optic and DMD chip. You’ll need to reduce the sharpness level to 0 or +1 at most or you’ll have a video noise festival and double edges.

Test JmGO 01
Comparaison netteté JmGO 01



Smoothness :

As usual without the help of image interpolation, the projector transforms all incoming signals into 60hz, which results in slowdowns and images that lose sharpness in dollies. Fortunately, the JmGO’s MEMC is one of the best in the business, and switching to medium or high mode allows you to correct the shot without motion artifacts. This is one of the strong points of the JmGO 01, let’s bet that its big brother will benefit from the same treatment.

Input lag :

In the menu section, I failed to mention that the 01 has an input lag reduction option. After making sure to activate it, I found an input lag of 56.9 ms in 2160p 60hz (I couldn’t get my 1080p probe to work). We are above 40 ms, the value that makes the input lag imperceptible to the average person.

Test JmGO 01
Input lag



Overscan and bright edge of DMD chips :


If the cropping or overscan setting is off by default, the gray border around the useful part of the image is unusually wide. I measured a width of 4 cm, but I admit that given the low brightness of the projector, it remains discreet.

Test JmGO 01
Overscan



Colorimetry and Gamma :

Lovers of the respect of the colors of the original work, pass your way, the JmGO 01 factory has the bad habit of delivering a color temperature too cold with a dominance of blue. The only choice we have to correct it is the 3 predefined values « cold, normal and warm » but even in this last selection, while the red should predominate, the blue remains the king. For lack of adequate options I could not calibrate the 01 and therefore you will not find the usual « post-calibration » part.


The Gamma is rather well positioned in the « Office » mode at 2.14, in the two other selections it is too low.
The Gamut is wider than the HDTV reference and reaches 88.2% of DCI-P3.


Small pleasant surprise concerning the management of 4K HDR signals, after taking care to raise the contrast level to +75, it is possible to obtain a quite acceptable image for this type of projector.

Contrast and brightness :

Before we get into the brightness numbers, it is worth remembering a few features that are unique to LED projectors: ANSI brightness alone cannot always provide enough information to fully characterize the brightness performance of the latest generation of wide color gamut projectors equipped with LED light sources. This is mainly due to the HK (Helmholtz-Kohlrausch) effect, which causes observers to perceive images with higher color saturation as being brighter than those with lower saturation.


This necessary precision made, my measurements do not allow at any time to approach the 800 lumens promised by the manufacturer, at best it will be 336 lumens with a native contrast of 367:1. In these conditions, it will be necessary to be modest in its choices of image size with the JmGO 01 as I indicate in the table of measurements below.

Test JmGO 01


Subjective verdict


Contrast and brightness :

Test JmGO 01
Niveau de noir scène mixte



While contrast remains the Achilles heel of LED DLPs, I was surprised by how well the 01 rendered the image on my 110-inch Vividstorm CLR display.

I recall that the manufacturer’s recommendations limit the projector to 80 inches but whether in SDR or HDR, I was pleasantly surprised by the performance of the 01. For the contrast no miracle, it is bad and the starry background of the introduction of Star Wars displays a black with a gray tendency without any depth.

Test JmGO 01
Niveau de noir fond étoilé



Colorimetry :

The auto-calibration feature refused to work, so I was unable to get satisfactory colors. I hope the international versions of the 01 and 01 Pro will be better off in this area.

Test JmGO 01
Lucy 1080P JmGO 01



Fluidity :

RED’s introductory tracking shot with the start from Bruce Willis’ face is torture for the projectors and well hats off to the JmGO which in its medium and high modes achieves a perfect rendition of this horizontal movement of the image on the pavilions of this American suburb without distortion on the objects, like the decorative deer in one of the gardens. Believe me it’s a great performance.

Test JmGO 01
Travelling RED



Sharpness :

You can choose between an image that is too much with the factory settings or a much softer but less DLP-like version when you reduce this option to make double edges or video noise disappear. You can’t expect miracles with such a small DMD chip.

Conclusion


If I admit that I was apprehensive about the JmGO 01’s rendering because of its low light power and its small DMD chip, I must admit that on some points it blew me away. Its strong points are its fluidity, the universality of its media player, its sound system. But the biggest surprise was generated by the Helmholtz-Kohlrausch effect which allowed the little projector not to look ridiculous on my 110 inches screen.
There are still some important points to correct such as menus to translate and colorimetry and contrast to be considerably improved.

JmGO 01
JmGO 01



I appreciated :

– The Dynaudio sound system,
– The compact and light format which allows to carry the projector in its luggage,
– The fluidity,
– A powerful media player.

I regret :

– The colorimetry,
– The contrast,
– The sharpness.

4 Comments

  1. Merci pour le travail acharné Greg. Le miracle ne s’est pas produit, mais on peut affirmer sans risque de se tromper que le LG PH450U est enfin enterré. Dès que je suis arrivé à la photo de consommation électrique, je me suis immédiatement souvenu des anciens modèles PW800 et PH450, et les mesures ci-dessous n’ont fait que renforcer mes hypothèses.

  2. Bonjour Greg,
    Tout d’abord un grand merci pour tous tes test utra complets, c’est un plaisir de te lire !
    J’essaye de trouver un projecteur UST, et il faut admettre que je m’y perds un peu.
    je souhaite en trouver un qui soit directement adapté au marché FR (pas d’importation chinoise donc), disposant de tout le catalogue de VOD (netflix, Prime, Disney, OCS, MyCanal…), dans un budget de 1500/2500€.
    En regardant tes différents test, j’ai trouvé l’Epson LS 500 et le Vava, qui semblent aujourd’hui être les seuls à répondre à ces critères….mais je n’arrive pas à les départager. Lequel conseillerais-tu ? Aurais-tu un autre en tête à part ces deux là ?

    Merci par avance !
    Clement

1 Trackback / Pingback

  1. BenQ GS50 : le projecteur DLP LED baroudeur ! – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*