Test BenQ X1300i : l’avis de Grégory.

Test BenQ X1300i
BenQ X1300i trépied

Il n’aura pas échappé à certains que ce projecteur LED 1080p de BenQ est déjà disponible à la vente depuis quelques semaines, au tarif de 1299€, tout comme le fait que son argumentaire publicitaire tourne autour de son optimisation pour les jeux vidéo, avec notamment un retard à l’affichage réduit sinon même hors-normes. Or, c’est limitatif et même dommage car dans le cadre d’une utilisation home cinéma avec des sources Blu-ray classiques nous allons voir ensemble dans ce test tant attendu que le BenQ en question démontre de solides qualités qui font de lui davantage qu’un bolide dédié au First Person Shooter sur grand écran.

De quoi s’agit-il ?

Dans un monde de la vidéoprojection plutôt engagé vers la 4K ou la simulation 4K, la sortie d’un projecteur 1080p à plus de 1000€ peut étonner. Non que le X1300i ne soit pas compatible avec l’Ultra Haute définition HDR, mais c’est juste une compatibilité car il va lui falloir réduire à sa résolution native toutes les sources de ce type via ce qu’on appelle un downscaling ou mise à l’échelle inversée, ce que font déjà pas mal de projecteurs moins couteux.

Toutefois et ce n’est pas là le moindre des détails, le constructeur a fait le choix de chausser son diffuseur de la plus grande puce DMD grand public actuellement disponible, en l’occurrence la version 0,65″, ce qui par rapport au modèle 0,47″ signifie rien de moins que : meilleur contraste, meilleur piqué et surtout quasiment aucun cadre lumineux autour de l’image.

Autre caractéristique notable, la source lumineuse du X1300i est composée de 4 LED. Le constructeur annonce une haute puissance lumineuse de 3000 lumens. Pour y parvenir, il n’utilise pas un système d’éclairage à trois LED RVB classique mais cette solution à quatre LED, deux bleues, une rouge et une verte.

Test BenQ X1300i
LED benQ X1300i

Faut-il encore le rappeler, les avantages théoriques de la mise en œuvre de LED sont une durée de vie importante (20000 à 30000 heures selon le mode de puissance sélectionné), des couleurs plus fortes et plus saturées grâce à un Gamut élargi et un fonctionnement sans préchauffage ou refroidissement. Le principal inconvénient des LED est de ne pas offrir un contraste natif important.

Ce nouveau projecteur compact est annoncé avec des modes spécifiques de colorimétrie pour magnifier la retranscription des jeux vidéo, tels que FPS (First Person Shooter, jeu de tir à la première personne) ou Role Playing Game RGP (pour les jeux de rôles) tout ça avec également un input lag réduit à 8 ms en 120hz grâce à une puce DMD optimisée.

Pour la partie qui nous intéresse en premier lieu, celle de la restitution des films, le X1300i embarque un dispositif d’autocalibration et est compatible 4K HDR-10/HLG et 3D DLP-Link (lunettes à acquérir en option).

Le BenQ X1300i intègre un système audio TreVolo composé de deux haut-parleurs de 5 Watts.

Tour physique

La lettre « i » signifie chez BenQ que le projecteur dispose non pas d’une carburation à turbo-injection mais d’options SmartTV toutefois pas en interne. Il faut en effet lui brancher une sentinelle, autrement dit un dongle, lequel est contenu dans la boîte avec le projecteur. Si l’ensemble est bien compatible avec Youtube et Amazon Prime Video, il faudra cependant une solution externe afin de bénéficier de Netflix.

Pour installer ce dongle Androïd TV il faut enlever le capot et c’est sous celui-ci qu’on trouve la prise HDMI ad-hoc. L’alimentation nécessaire sous la forme d’un câble micro USB B est également présente et doit être connectée au dongle.

Du côté optique, l’objectif du BenQ X1300i n’est pas recouvert d’un verre frontal, et il n’y a pas non plus de cache-poussière.

Test BenQ X1300i
BenQ X1300i face

Les ouvertures d’admission d’air ainsi que les boutons de commande et la bague de mise au point/zoom sont situés dans le sens de la projection sur le panneau latéral droit. Le panneau latéral gauche comporte uniquement les ouvertures d’évacuation d’air.

Le X1300i possède un zoom optique de 1,2. En termes de distances de placement pour 2m50 de base, il faudra un recul minimum de 3m26 et maximum de 3m91.

La bague de zoom est bien et finement réglable, mais celle de la mise au point ne permet pas des gradations aussi fines ; il faut s’armer de patience pour obtenir le bon réglage de mise au point.

Dans le cas où on ne pourrait placer l’engin pile-poil en face de l’écran, le trapèze créé par la déviation de l’angle de projection peut être compensé électroniquement à la fois verticalement et horizontalement grâce à la correction trapézoïdale 2D dans le menu. Cependant, vous le savez, cette opération se fait au détriment de la qualité de l’image et se traduit notamment par une perte d’uniformité de netteté.

Avec des dimensions de 272 × 207 × 259 mm (L × H × P) et un poids de 6,5 kg, l’appareil cubique est bien loin du format compact réduit des Xgmi, Xiaomi 2pro ou Fengmi Vogue.

Pour la connectique on trouve deux prises HDMI (version 2.0b, HDCP 2.2) à usage d’entrées de signal, dont l’une possède un canal de retour audio, ce qui permet d’éviter un câble audio supplémentaire pour le récepteur AV. Aucun média ne peut être lu via le port USB car celui-ci est utilisé pour alimenter des périphériques externes et, en plus du port RS232, comme interface de service. En outre, le déclencheur 12V peut servir à commander automatiquement des écrans motorisés, par exemple. Pour les signaux audio, il y a une sortie S/PDIF ainsi qu’une jack 3,5 mm.

Test BenQ X1300i
Connectique BenQ X1300i

La télécommande infra rouge, de couleur blanche, permet de piloter le projecteur et le dongle AndroïdTV. Elle ne dispose pas d’éclairage et se fond dans le paysage de la multitude de modèles similaires chez Xiaomi, Fengmi ou Xgimi mais n’a pas le bon goût d’être pourvue d’une liaison Bluetooth pourtant si pratique.

Test BenQ X1300i
Télécommande BenQ X1300i et Dongle AndroïdTV

Menus

Au lancement, il faut sélectionner au choix une version allégée ou complète des menus. Celle complète présente les vignettes classiques des projecteurs BenQ. La principale est consacrée aux réglages images simples et avancés.

Les modes de colorimétrie ajustés en usine sont dénommés dans l’ordre suivant « Bright, Living Room, Game, Sport et cinéma ». Un mode utilisateur doit vous permettre de sauver vos réglages mais tous les modes sont éditables ce qui vous donne 7 mémoires de sauvegardes, une latitude bienvenue trop rarement proposée.

Les outils de gestion des couleurs comprennent un CMS sur les 3 dimensions du Gamut, un réglage Gain et Bias de l’échelle de gris adossé à plusieurs sélections de température de couleurs, des valeurs prédéfinies de Gamma.

Test BenQ X1300i
Réglages images avancés BenQ X1300i

Concernant la puissance lumineuse, les LED peuvent fonctionner en mode « normal, économique, économique intelligent et personnalisé« . Cette dernière option est inédite à ma connaissance sur un projecteur à LED puisqu’elle permet de régler finement la puissance lumineuse sur une échelle de 0 à 100 (j’ai davantage l’habitude de retrouver cette option sur un projecteur laser). En souhaitant que cette modulation soit fiable dans le temps, elle est intéressante car ceux qui voudront faire des économies d’énergie dans les cas où le son prime sur l’image le pourront. Le mode économique intelligent doit être assimilé à un dispositif de contraste dynamique puisqu’il adapte la puissance au contenu de l’image.

A la détection d’un signal 4K, deux options s’affichent à savoir « HDR10 ou HDR Game« . Vous avez également accès à un réglage spécifique de luminosité appelée « luminosité HDR ».

Pour les jeux, 3 modes spécifiques ont été élaborés : « FPS, RPG et SPG ». Ils sont épaulés par un menu dédié appelé GameMaestro qui permet de sélectionner un mode « détails » ayant surtout pour effet d’éclairer l’image puis une option « mode rapide » faisant bénéficier d’un input lag réduit.

Test BenQ X1300i
Menu Game Maestro

Tout ceci m’a l’air bien complet… à l’exception de l’interpolation d’images dont l’absence sur un projecteur 1080p à 1299€ doit être qualifiée d’erreur stratégique.

A noter que le sous-menu « informations » donne le niveau de nits de l’encodage des sources 4K HDR. C’est pratique pour gérer la luminosité et le Gamma EOTF de ce type de programme même si j’aurais préféré une gestion dynamique des métadonnées HDR.

Je ne m’attarderai par sur la partie AndroïdTV (pour cause d’indigestion en ce moment) sauf à indiquer que cette option SmartTV, si elle intègre la plupart des chaînes de streaming du moment, est quand même handicapée (face à la concurrence) par l’absence du support Netflix.

Verdict technique

Bruit de fonctionnement et rendu du système sonore intégré :

Sonomètre sur le projecteur je relève à pleine puissance de LED 48,7 dB, puis 37 dB à 50 cm ; le X1300i n’est pas particulièrement discret avec les LEDs au maximum. Il faut passer en mode économique pour abaisser la mesure à 50 cm à un bien plus raisonnable 33 dB.

Les haut-parleurs TreVolo, s’ils permettent une restitution claires des dialogues, n’offrent pas un rendu très impressionnant. On saluera juste la présence de plusieurs options et configurations audio en fonction du type de programme projeté (cinéma, musique, sport). Privilégiez quand même un système audio externe à celui embarqué dans le projecteur. Une fois n’est pas coutume, voilà encore des enceintes guère utiles sinon anecdotiques, alors que sans doute pour le même prix et à la place le projecteur aurait pu être doté de la si appréciable compensation de mouvement.

Test BenQ X1300i
Options sonores BenQ X1300i

Consommation électrique :

C’est un des engins LED les plus gourmands parmi ceux évalués jusqu’à présent. La puissance lumineuse s’avère ainsi consommatrice de Watts puisque je mesure une moyenne de 211W sur une mire de blanc à 100%. Le mode Bright avec sa dérive verdâtre atteint même 300W mais comme personne de l’utilisera dans un usage home cinéma ce n’est pas trop grave. Au final, la possibilité de choisir la puissance apparaît comme une option intéressante pour adapter les cas d’usage et à l’occasion réduire la conso d’énergie.

Test BenQ X1300i
Consommation électrique BenQ X1300i

Piqué et netteté :

Si vous vous contentez de programmes haute définition en résolution 1080p, le X1300i vous donnera toute la force de la conjugaison du DLP avec une puce 0,65″ judicieusement exploitée selon moi, à savoir que le résultat est une image d’une précision inégalée que ne peuvent atteindre les technologies LCD, D-ILA ou SXRD.

Test BenQ X1300i
Précision image mire 4K

Sur une mire 4K on aperçoit les limites du downscaling et la perte des détails des cases les plus éloignées du centre de la mire : ce cube est fait pour nos bons vieux Blu-ray 1080p !

Fluidité :

L’absence d’aide à la fluidité n’est pas trop préjudiciable à ce projecteur à LED ; le judder n’est certes pas absent mais il se manifeste de façon discrète.

Input lag :

Les promesses du constructeur sont tenues. Déjà pourvu d’un input lag de 33 ms sans activer le mode accéléré (ce qui est mieux que la plupart des projecteurs actuels), cette valeur s’abaisse à 16,4 ms en 60HZ, ce qui en extrapolant nous donne bien les 8,2 ms en 120hz. Bref, voilà un projecteur qui ne manquera pas de séduire les adeptes de jeux en réseau pour lesquels le temps de réponse est crucial.

Overscan et cadre lumineux :

La mire d’overscan affiche bien tous ces symboles à l’écran, preuve qu’il ne manque aucune partie de l’image source et, plus important, l’utilisation d’une puce DMD 0,65″ relègue aux oubliettes le cadre lumineux de sinistre mémoire de la puce 0,47″!

Test BenQ X1300i
Overscan BenQ X1300i

Accroche HDMI :

Chose qui horripile, le signal HDMI est souvent perdu au changement de sources et il faut attendre de longues secondes avant de voir apparaître une image. Le projecteur dispose dans ces menus d’une option « égaliseur HDMI » mais je n’ai pas réussi à trouver un réglage permettant de ne plus être importuné.

Colorimétrie et Gamma :

Je vais aller à l’encontre de la plupart des personnes ayant testé et mesuré le X1300i avant moi car sur mon exemplaire la fidélité colorimétrique en sortie de boîte à laquelle m’avait d’ailleurs habitué BenQ n’est pas au rendez-vous. Je précise que je dispose d’une sonde étalonnée pour les projecteurs LED et Laser et que toutes les mesures sont prises face au projecteur et non face à l’écran, pour éviter les dérives occasionnées par les différents types d’écrans de projection.

En sortie de boîte, tous les modes usines, y compris le mode cinéma (avec ou sans activation de l’option d’autocalibration) présentent une image trop froide (dominante de bleu) avec un écart deltaE important. Cela paraît logique au regard de la technologie employée et des deux LED bleues mises en œuvre. La gestion du Gamma est quant à elle exemplaire avec des valeurs mesurées conformes aux annonces et qui plus est bien linéaire.

Le Gamut natif le plus large que j’ai mesuré sur le X1300i atteint 122% du Rec.709, 89,9% du DCI-P3.

J’ai calibré le X1300i aux valeurs de références HDTV grâce aux corrections suivantes :

Mode utilisateur

luminosité : éco

Gamma : 2,3

Température de couleurs chaude

GAIN R : 94

GAIN V : 100

GAIN B : 105

BIAS R : 256

BIAS V : 256

BIAS B : 256


Contraste et luminosité :

Le X1300i est un des projecteurs à LED qui dispose du meilleur contraste que j’ai pu mesurer sur un appareil pourvu de cette source de lumière. En natif j’obtiens 781:1 après calibrage et 1041:1 avec le contraste dynamique actif. Cela peut paraître modeste mais je vous invite à comparer ces chiffres avec les derniers projecteurs à LED testés sur ce blog car ils sont plutôt en-dessous de 500:1. Le choix d’utilisation de la puce DMD 0,65″ démontre là encore sa pertinence.

Test BenQ X1300i

Pour la luminosité, c’est un canon à lumière puisqu’il atteint dans le mode « Bright » les 3000 lumens promis. Après calibrage, il reste 2196 lumens à pleine puissance et 2030 en mode économique, plus qu’il n’en faut pour prendre en charge des images SDR de plus de… 4 mètres de base !

Verdict subjectif

N’étant pas un adepte du jeu vidéo je me contenterai de réserver mon avis à la partie cinéma de ce projecteur. Le X1300i est tout bonnement un OVNI 1080p dans un monde 4K. Voici concocté un petit mélange de plusieurs extraits de films pour vous donner un aperçu des belles capacités de ce cube ! Même sur le contraste je ne ferai pas la fine bouche car il est bien devant tous ses concurrents à LED dans ce domaine.

En 4K HDR malheureusement c’est une autre histoire. Le downscaling génère en effet une image trop douce et surtout on obtient un rendu HDR entaché d’un résultat qui semble délavé face à la vraie excellence d’un rendu HDR digne de ce nom. C’est dommage car avec sa puissance lumineuse le X1300i permettait théoriquement de jouer de cette réserve de pêche pour la restitution de la haute dynamique.

Conclusion

La vitrine de ce BenQ X1300i est axée sur les options multiples à disposition des joueurs de jeux vidéo, mises en avant par le constructeur. C’est incontestablement un projecteur Gaming, mais pas seulement… Me focalisant sur mon créneau d’examen qu’est le home-cinéma, le superbe travail et le rendu home cinéma offert par le X1300i avec des programmes haute définition valent le détour. Si vos sources sont ainsi majoritairement en haute définition, je ne peux que vous recommander de choisir ce projecteur qui saura tirer le meilleur de vos Blu-ray : luminosité, couleurs saturées, précision d’image seront au rendez-vous. Certains d’entre vous ne sont pas convaincus par l’intérêt du passage au 4K HDR et je les comprends face à la difficulté de régler ce type de sources. Dans ces considérations, ne passez pas à côté du X1300i qui vous permettra de profiter d’une superbe image cinéma via une source lumineuse de longue durée et donc en prime de vous adonner à des parties effrénées de Call of Duty ou de Rainbow 6 avec un lag réduit. Rares sont les projecteurs à jouer efficacement sur les deux tableaux.

Sur la partie SmartTV je suis plus circonspect : pourquoi diable ne pas l’avoir intégrée directement dans les menus comme les modèles concurrents plutôt que d’obliger l’utilisateur à démonter une partie du projecteur pour installer un dongle HDMI moins performant que des modèles grand public comme par exemple le Firestick d’Amazon? Là, pour le coup messieurs les concepteurs de chez BenQ, il y a des choix à revoir et c’est valable pour toute la série « i » actuelle. C’est ainsi que vous échappe, à regret de ma part, un Gold Award, tout en sachant cependant que votre projecteur ravira bien des puristes de l’écurie 1080p.

J’ai apprécié :

– L’image 1080p associée positivement à la puce 0,65″,

– La luminosité,

– Le contraste pour un projecteur à LED,

– La précision d’image en 1080p,

– Les couleurs après calibrage,

– L’input lag réduit.

Je regrette :

– Une option SmartTV incomplète et avec des contraintes,

– Le bruit de fonctionnement à pleine puissance,

– Les problèmes d’accroche HDMI,

– Une restitution 4K HDR pas optimisée,.

– Un encombrement plus important que les modèles concurrents.

ENGLISH VERSION

TEST BENQ X1300i

It will not have escaped some of you that this 1080p LED projector from BenQ has already been available for sale for a few weeks, at a price of 1299€, just like the fact that its advertising argument revolves around its optimization for video games, with notably a reduced, if not outrageous display delay. But this is a limitation and even a pity, because in the context of home cinema use with classic Blu-ray sources, we will see in this long-awaited test that the BenQ in question demonstrates solid qualities that make it more than just a machine dedicated to First Person Shooters on the big screen.

What is it about?

In a world of video projection rather committed to 4K or 4K simulation, the release of a 1080p projector at more than 1000€ may surprise. Not that the X1300i isn’t compatible with Ultra High Definition HDR, but it’s just a compatibility issue as it will have to downscale all such sources to their native resolution, which is already done by many less expensive projectors.

However, and this is not the least of the details, the manufacturer has chosen to equip its diffuser with the largest consumer DMD chip currently available, in this case the 0.65″ version, which compared to the 0.47″ model means nothing less than: better contrast, better sharpness and above all, almost no light frame around the image.

Another notable feature is that the light source of the X1300i is composed of 4 LEDs. The manufacturer claims a high light output of 3000 lumens. To achieve this, it does not use a conventional three LED RGB lighting system but this four LED solution, two blue, one red and one green.

Test BenQ X1300i
LED benQ X1300i

Theoretically, the advantages of using LEDs are a long life (20,000 to 30,000 hours depending on the power mode selected), stronger and more saturated colors thanks to a wider gamut and operation without preheating or cooling. The main disadvantage of LEDs is that they do not offer a high native contrast.

This new compact projector is announced with specific modes of colorimetry to magnify the retranscription of video games, such as FPS (First Person Shooter) or Role Playing Game RGP (for role-playing games) all this with also an input lag reduced to 8 ms in 120hz thanks to an optimized DMD chip.

For the part that interests us first, that of the restitution of the films, the X1300i embeds a device of autocalibration and is compatible 4K HDR-10/HLG and 3D DLP-Link (glasses to be acquired in option).

The BenQ X1300i features a TreVolo audio system with two 5-watt speakers.

Physical tour

The letter « i » at BenQ means that the projector is not turbocharged but has SmartTV options, but not internally. It is necessary to connect a sentry, in other words a dongle, which is contained in the box with the projector. If the set is well compatible with Youtube and Amazon Prime Video, it will however need an external solution to benefit from Netflix.

To install this Android TV dongle, you have to remove the cover and it’s under this cover that you’ll find the ad-hoc HDMI socket. The necessary power supply in the form of a micro USB B cable is also present and must be connected to the dongle.

On the optical side, the lens of the BenQ X1300i is not covered by a front glass, and there is no dust cover either. The latter would be very useful to protect the lens, at least when the camera is not in use.

Test BenQ X1300i
BenQ X1300i face

The air intake openings as well as the control knobs and focus/zoom ring are located in the direction of projection on the right side panel. The left side panel has only the air discharge openings.

The zoom ring is well and finely adjustable, but the focus ring does not allow for such fine gradations, so you have to be much more sensitive to get the right focus setting.

The X1300i has an optical zoom of 1.2. In terms of placement distances for 2m50 base, it will require a minimum distance of 3m26 and maximum of 3m91.

In case you cannot place the machine exactly in front of the screen, the keystone created by the deviation of the projection angle can be electronically compensated both vertically and horizontally with the 2D keystone correction in the menu. However, as you know, this is done at the expense of image quality and results in a loss of uniformity of sharpness.

With dimensions of 272 × 207 × 259 mm (W × H × D) and a weight of 6.5 kg, the cubic device is a far cry from the compact size of the Xgmi, Xiaomi 2pro or Fengmi Vogue.

For connectivity there are two HDMI sockets (version 2.0b, HDCP 2.2) used as signal inputs, one of which has an audio return channel, which avoids the need for an additional audio cable for the AV receiver. No media can be played via the USB port, as this is used to power external devices and, in addition to the RS232 port, as a service interface. In addition, the 12V trigger can be used to automatically control motorized displays, for example. For audio signals, there is an S/PDIF output as well as a 3.5 mm jack.

Test BenQ X1300i
Connectique BenQ X1300i

The remote control, white in color, can control the projector and the AndroidTV dongle. It has no lighting and blends into the landscape of the multitude of similar models at Xiaomi, Fengmi or Xgimi.

Test BenQ X1300i
Télécommande BenQ X1300i et Dongle AndroïdTV

Menus

At launch, you have to select either a light or full version of the menus. The full version shows the classic BenQ projector thumbnails. The main one is dedicated to simple and advanced image settings.

The factory adjusted color modes are named in the following order « Bright, Living Room, Game, Sport and Cinema ». A user mode should allow you to save your settings but all modes are editable which gives you 7 memories to save, a welcome latitude too rarely offered.

The tools of color management include a CMS on the 3 dimensions of the Gamut, a Gain and Bias adjustment of the gray scale leaning on several selections of color temperature, predefined values of Gamma.

Test BenQ X1300i
Réglages images avancés BenQ X1300i

Regarding the light power, the LEDs can operate in « normal, economic, intelligent economic and custom » mode. This last option is new to my knowledge on a LED projector since it allows to fine tune the light power on a scale of 0 to 100 (I am more used to find this option on a laser projector). While I hope that this modulation will be reliable over time, it is interesting because those who want to save energy in cases where sound takes precedence over image will be able to do so. The intelligent economy mode should be considered as a dynamic contrast device since it adapts the power to the image content.

When a 4K signal is detected, two options are displayed, namely « HDR10 or HDR Game« . You also have access to a specific brightness setting called « HDR brightness ».

For games, 3 specific modes have been developed: « FPS, RPG and SPG ». They are supported by a dedicated menu called GameMaestro which allows you to select a « details » mode which has the effect of brightening the image and a « fast mode » option which allows you to benefit from a reduced input lag.

Test BenQ X1300i
Menu Game Maestro

All this seems to me to be quite complete… except for the image interpolation which absence on a 1080p projector at 1299€ must be qualified as a strategic error.

Note that the submenu « information » gives the level of nits of the encoding of 4K HDR sources. It’s useful to manage the brightness and the EOTF Gamma of this type of program even if I would have preferred a dynamic management of the HDR metadata.

I won’t dwell on the AndroidTV part (because of indigestion at the moment) except to say that this SmartTV option, if it integrates most of the current streaming channels, is still handicapped (compared to the competition) by the absence of Netflix support.

Technical verdict

Operating noise and rendering of the integrated sound system:

Sound level meter on the projector I read at full LED power 48,7 dB, then 37 dB at 50 cm; the X1300i is not particularly discreet with the LEDs at maximum. It is necessary to switch to economy mode to lower the measurement at 50 cm to a much more reasonable 33 dB.

The TreVolo loudspeakers, although they allow a clear reproduction of dialogues, do not offer a very impressive rendering. The only thing that is welcome is the presence of several audio options and configurations depending on the type of program being projected (cinema, music, sports). However, it is better to use an external audio system than the one embedded in the projector. Once again, the speakers are not very useful, if not anecdotal, while for the same price and instead the projector could have been equipped with the much appreciated motion compensation.

Test BenQ X1300i
Options sonores BenQ X1300i

Power consumption :

This is one of the most power hungry LED fixtures among those evaluated so far. The light output is very high since I measured an average of 211W on a 100% white test pattern. The Bright mode with its greenish drift even reaches 300W but as no one will use it for home cinema it is not too serious. In the end, the possibility to choose the power appears to be an interesting option to adapt the use cases and occasionally reduce the energy consumption.

Test BenQ X1300i
Consommation électrique BenQ X1300i

Sharpness and sharpness:

If you are satisfied with high definition programs in 1080p resolution, the X130i will give you all the strength of the combination of DLP with a 0.65″ chip wisely exploited in my opinion, namely that the result is an image of unparalleled precision that can not achieve the LCD, D-ILA or SXRD technologies

Test BenQ X1300i
Précision image mire 4K

On a 4K test pattern, you can see the limits of downscaling and the loss of details in the cells furthest from the center of the test pattern: this cube is made for our good old 1080p Blu-ray!

Fluidity:

The lack of fluidity aids isn’t too detrimental to this LED projector; the judder is certainly not absent, but it shows up unobtrusively.

Input lag:

The manufacturer’s promises are kept. Already provided with an input lag of 33 ms without activating the accelerated mode (which is better than most of the current projectors), this value is lowered to 16.4 ms at 60HZ, which extrapolates to 8.2 ms at 120hz. In short, this is a projector that will not fail to seduce fans of network games for which the response time is crucial.

Overscan and light frame:

The overscan test pattern shows all these symbols on the screen, proving that no part of the source image is missing and, more importantly, the use of a 0.65″ DMD chip relegates the ominous light frame of the 0.47″ chip to oblivion!

Test BenQ X1300i
Overscan BenQ X1300i

HDMI hook :

One thing that is horrifying is that the HDMI signal is often lost when changing sources and you have to wait for long seconds before you see an image appear. The projector has an « HDMI equalizer » option in its menus, but I couldn’t find a setting that would allow me not to be bothered anymore.

Colorimetry and Gamma :

I will go against most people who have tested and measured the X1300i before me because on my copy the colorimetric fidelity out of the box to which I was accustomed BenQ is not there. I specify that I have a calibrated probe for LED and Laser projectors and that all measurements are taken facing the projector and not the screen, to avoid drifts caused by the different types of projection screens.

Out of the box, all the factory modes, including the cinema mode (with or without activation of the autocalibration option) present a too cold image (blue dominant) with a significant deltaE deviation. This seems logical given the technology used and the two blue LEDs used. The Gamma management is exemplary with values measured in accordance with the announcements and moreover well linear.

The widest native gamut I measured on the X1300i is 122% Rec.709, 89.9% DCI-P3.

I calibrated the X1300i to HDTV reference values with the following corrections:

User mode

brightness: eco

Gamma: 2.3

Warm color temperature

GAIN R : 94

GAIN V : 100

GAIN B : 105

BIAS R : 256

BIAS V : 256

BIAS B : 256

Contrast and brightness :

The X1300i is one of the LED projectors that has the best contrast I have measured on a device with this light source. In native I get 781:1 after calibration and 1041:1 with dynamic contrast active. This may seem modest but I invite you to compare these figures with the latest LED projectors tested on this blog because they are rather below 500:1. The choice to use the 0.65″ DMD chip shows once again its relevance.

Test BenQ X1300i

For brightness, it is a light cannon since it reaches in the « Bright » mode the promised 3000 lumens. After calibration, it remains 2196 lumens at full power and 2030 in economic mode, more than enough to support SDR images of more than … 4 meters of base!

Subjective verdict

Not being a video game enthusiast, I’ll limit my review to the cinema part of this projector. The X1300i is quite simply a 1080p UFO in a 4K world. Here is a small mix of several movie clips to give you an idea of the beautiful capabilities of this cube! Even on the contrast I will not be picky because it is well ahead of all its competitors with LED in this area.

In 4K HDR unfortunately it’s a different story. The downscaling generates an image that is too soft and above all we obtain an HDR rendering that seems washed out compared to the true excellence of an HDR rendering worthy of the name. It’s a pity because with its luminous power the X1300i theoretically allowed to play with this fishing reserve for the restitution of the high dynamics.

Conclusion

The showcase of this BenQ X1300i is focused on the multiple options available to gamers, highlighted by the manufacturer. It is undoubtedly a Gaming projector, but not only . Focusing on my niche of examination that is the home-cinema, the superb work and the home cinema rendering offered by the X1300i with high definition programs are worth the detour. If your sources are mostly in high definition, I can only recommend you to choose this projector that will get the best out of your Blu-ray: brightness, saturated colors, image precision will be there. Some of you are not convinced by the interest of switching to 4K HDR and I understand them when faced with the difficulty of adjusting this type of source. In these considerations, do not miss the X1300i which will allow you to enjoy a superb cinema image via a long-lasting light source and therefore as a bonus to indulge in frantic games of Call of Duty or Rainbow 6 with reduced lag. Few projectors can do both.

As for the SmartTV part, I’m more circumspect: why on earth didn’t it be integrated directly into the menus like the competing models rather than forcing the user to dismantle part of the projector to install an HDMI dongle that is less efficient than consumer models such as Amazon’s Firestick? Here, for the blow, BenQ designers, there are choices to review and it is valid for all the current « i » series. This is how you escape, with regret, a Gold Award, knowing however that your projector will delight many purists of the 1080p stable.

I enjoyed:

– The 1080p image positively associated with the 0.65″ chip,

– Brightness,

– The contrast for LED projector,

– Image accuracy in 1080p,

– The colors after calibration,

– Reduced input lag.

I regret:

– An incomplete SmartTV option with constraints,

– The noise of operation at full power,

– HDMI hook-up problems,

– 4K HDR not optimized, .

– A larger footprint than competing models.

26 Comments

    • Bonjour Richard, je ne pense pas, tant que les videoprojecteurs avec puce 4k native ne se democratiseront pas, les constructeurs sortiront encore des projecteurs 1080p. C’est mon avis…je peux me tromper.

  1. Salut Grégory.
    Merci beaucoup pour ce nouveau test, très intéressant.
    Comme quoi on peut faire quelque chose de sympa avec une bonne puce DLP et une bonne source.
    A la lecture des chiffres, on peut le considérer proche du ALPD3.0. Du coup, sans tenir compte du prix, quel serait pour toi le plus intéressant des deux et pourquoi ?

    • Bonjour Doudou, je pense que Grégory répondrait le ALPD3.0 !
      Pourquoi ? : Contraste plus élevé, meilleure fluidité, beaucoup plus silencieux et plus compact.

  2. Bonjour Grégory
    Merci pour ce test bien fouillé. Pensez vous que la puce 0.65 va venir équiper plus de projo a ultra courte focale 4k a l’avenir ? C’est un peu ce que j’attends pour en acheter un bon sans dépenser les plus de 6000 euros pour le Samsung.
    Merci et belle journée
    Stéphane

  3. Merci pour ce test très intéressant. J’ai ce vidéo projecteur et je l’attendais avec impatience ce test 🙂
    T’as pu faire des réglages personnalisés pour le contenu HDR, j’ai remarqué qu’en augmentant le réglages luminosité HDR on a des meilleurs résultats sur le contenu HDR.
    J’ai une toile vividstorm obsédian 0,8 : les réglages que tu proposes pour le contenu SDR ne sont pas optimum du coup j’imagine non ?

    Merci en tout cas pour la qualité de ce test !

  4. Thankyou for the test it seems for me the search goes on. The combination of no 4k and the noise which I am sensitive too and one reasons we’re looking to switch from a Benq 671ST to a longer throw model behind us since we mostly watch in our basement now and I find the benq distracting in quiet filwms
    We have 100 inch screen about about 3.8m from the bakc wall to the screen I think will have to rear wall mount due to low ceilings so anything without lense shift also makes things tricker. Just seems nothing is quite right. The Viewsonic x100-4k seemed perfect but then the low contrast let it down. Considering also LG HU70LA or second hand Sony VPL-HW models emgm VPL-HW40ES to hold me over until something better comes along

    • Une caméra ou un téléphone sont bien plus sensibles aux AEC que l’humain. C’est normal, la captation n’est pas synchronisés avec la séquence RVB projetée par les mono-DLP. J’ai filmé l’image projetée de mon Sim2 D60: Festival d’AEC sur la vidéo alors que je n’en vois aucun à l’écran lorsque je regarde un film.

  5. Autre interrogation,faut il comprendre que la sortie USB n’est pas compatible avec la lecture de médias sur clés USB ou disques durs?
    Et peux tu confirmer que la télécommande est bien en Bluetooth.
    Merci

    • Salut R Dan
      – L’USB est uniquement destinée à une mise à jour éventuelle ou pour alimenter un appareil
      – La télécommande est infrarouge

  6. Salut MarieJohanna
    Comme toi je me suis d’abord dit que le ALPD3.0 devrait toujours être meilleur.
    Mais à la lecture des chiffres de luminosité et contraste du X1300i, comme la perception est censée être plus élevée grâce aux LED, je me demandais si finalement l’image globale du X1300i n’était pas meilleure.

    @ Grégory :
    Quel est ton ressenti en comparaison de ces 2 projecteurs, STP ?
    Autre question, concernant le contraste dynamique, est-ce que celui-ci n’est obtenu qu’en réglant la puissance lumineuse sur « économique intelligent » ? Ou est-il possible d’avoir également du contraste dynamique en utilisant le mode « personnalisé », afin de réduire un peu la puissance lumineuse (ainsi que le bruit) pour une utilisation nocturne ou pour des petites bases d’écran, tout en gardant le meilleur contraste possible ?

  7. Salut Doudou,
    – Je n’ai pas vu tourné le ALDP3.0 donc je ne peux rien dire sur la perception, mon avis est basé sur l’avis et le test de Gregory, je l’aurais acheté mais ce qui me gêne c’est qu’il n’est pas commercialisé en France et surtout son rapport de contraste fixe qui n’est pas adapté à mon installation.
    – Le contraste dynamique n’est obtenu qu’avec le mode smart eco. Le mode personnalisé permet de choisir la luminosité des LED entre 70% et 100% de la puissance, mais reste fixe.

    Il serait intéressant, en effet, que GREGORY nous donne son ressenti subjectif en les deux projecteurs.

  8. Merci MarieJohanna
    Peux-tu confirmer qu’en mode « smart éco » (ou « économique intelligent ») le niveau de bruit est inférieur au mode « normal » ?
    Est-il fluctuant, variant en fonction de la luminosité de l’image ?

    Et effectivement, j’avais noté l’écart de prix entre le X1300i et le ALPD3.0 (environ 400 €, mais peut-être moins si on peut trouver un magasin le vendant moins cher que son prix tarif de 1299 €), mais le fait que le X1300i soit garanti 2 ans en France vaut bien cet écart de prix.

    • Non il n’y a que le mode eco qui réduit le bruit des ventilateurs. Le mode normal, perso et économique intelligent sont aux même niveau de bruit.

  9. Bonjour Gregory !
    Je suis un fan inconditionnel de votre site Web et je suis un heureux propietaire d’un viewsonic px 725hd depuis un peu moins de 3 ans.
    Bon, je vois que la lampe commence à flevir un peu, car j’ai fait plus de 2700 heures avec, et je me demande si c’est encore convenent de changer la lampe ou si je dois changer de vidéo-projecteur ( Si tu as des sites à proposer pour l’achat d’un lampe bah cool) sinon, j’ai quand même envie de passer peut être au 4k et je voudrais savoir quelle sont en ce moment tes vidéo-projecteurs (focal classic) préférés dans un gamme de prix moyen donc pas de Sony à 4000 eutos .
    J’ai vu le xiaomi aldp 3.0 dont tu parles très bien lui mais pas de 4k si j’ai compris bien.
    Peux-tu me donner des conseilles à ce propos ?
    Merci d’avance !

  10. Merci Grégory pour tes tests c’est toujours un plaisir à lire ^^
    Dis moi quelle toile associer avec ce BENQ 1300I. Mon installation est dans un sous sol avec mur et plafond blan et une petite fenêtre.
    Je pense jouer avec quelques spots encore allumés pour ne pas être dans le noir.
    Connais tu la toile technique DAYWALkER ALR DW3? ou L’ELITE screen 3D cinegrey?
    Merci

      • Merci Grégory j vais partir sur une toile technique en 0.8, la vividstrom j’aimerai bien mais elle n’est encore disponible en France et l’achat sur Alibaba ou aliexpress… j’ai toujours peur du SAV en cas de problème.

  11. Dear Gregory,
    Many thanks for your reviews that are unique both from technical and practical point of view.
    Regarding the BENQ X1300i did you note some Rainbow effect?
    I put this question because one of the first owner said that it was so noisy.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*