Test Epson EH-TW5700 : l’avis de Grégory.

EPSON EH-TW5820
EPSON EH-TW5820

La sortie quasi simultanée de projecteurs AndroïdTV chez BenQ et Epson est un nouveau signe de la bataille que se livrent ces deux géants de la vidéoprojection. Le premier, BenQ, est un chantre du DLP alors que le second reste attaché à ses panneaux LCD transmissifs dont il est également le constructeur. Cette particularité doit être notée car lorsque vous achetez un projecteur de chez Epson toute la partie physique en est issue (lampe, panneaux, etc.) tandis que les marques commercialisant des projecteurs DLP sont quant à elles dépendantes de Texas Instruments. Voici pour le petit point de paternité respective ; il n’est jamais trop tard en cette année 2021 pour le rappeler.

Intéressons nous aujourd’hui aux performances d’un petit projecteur 1080p d’entrée de gamme, l’Epson EH-TW5700. Point de 4K et nul laser, LED ou HDR ici ; ce diffuseur frontal de type classique (à l’ancienne dira-t-on peut-être bientôt) se contente de la Full HD mais avec toutefois quelques arguments qui le rendent intéressants, ce que la firme nippone sait régulièrement faire. Voici donc l’heure de vous dévoiler tout ce que j’ai appris sur ce modèle.

De quoi s’agit-il ?

Pour un tarif de 999€, ce projecteur home cinéma Full HD propose (d’après le constructeur) une luminosité de 2700  lumens et un taux de contraste dynamique de 35 000:1. Son bloc optique au rapport de 1,22 – 1,47:1 dispose d’un zoom manuel ×1,2.

Avec son prix agressif n’espérez pas trouver la bête de concours. Par exemple, point de Lens-shift mécanique. Il dispose toutefois d’une correction de trapèze électronique afin de retoucher les éventuels soucis de géométrie de l’image.

L’appareil est équipé de trois panneaux LCD de 0,61 pouce avec C2 Fine. Sa lampe classique est prévue pour une durée de vie de 4500h en mode de fonctionnement normal et jusqu’à 7500h en mode économique. Le projecteur bénéficie d’une garantie de 24 mois pour l’appareil et de 36 mois pour la lampe ou 3000h.

Jusqu’ici, vraiment rien que du classique. Mais la nouveauté c’est l’intégration directe d’une fonction « smartTV » grâce à un module Androïd TV et ce sans restrictions. Ainsi, Netflix est disponible en version intégrale et pilotable à la télécommande sans nécessité d’installer une souris. Ce point est également valable pour Disney+, Prime Video ou Youtube. En revanche, il ne dispose pas d’un lecteur médias intégré et son unique prise USB est réservée au service. Grâce à son haut parleur et si vous êtes abonné à un service de streaming, le TW5700 peut être considéré comme un diffuseur frontal indépendant de toute source externe.

La télécommande est équipée de l’Assistant Google et permet de gouverner l’appareil à la voix. Vous pouvez également partager du contenu depuis votre téléphone vers une solution de projection intelligente et flexible.

Le projecteur est également compatible 3D mais il faudra acquérir en supplément des lunettes RF de la marque pour pouvoir en bénéficier.

Tour physique

Le TW5700 reprend dans les grandes lignes la carcasse blanche que vous avez pu découvrir sur le TW5650, avec quelques petites modifications.

Test Epson EH-TW5700
Epson EH-TW5700

Le bloc optique est protégé par un cache mécanique qu’il faut manœuvrer manuellement, à donc ouvrir pour bénéficier de l’image de ce petit LCD puis refermer après séance pour éviter les dépôts de poussières, la truffe du chien ou encore le coup de chiffon de la fermière susceptible de rayer la lentille… L’ensemble des commandes est déporté sur le haut de la coque du TW5700.

Test Epson EH-TW5700
Epson EH-TW5700

Pour obtenir la base d’image de 2m20 en rapport avec mon écran Vividstorm Obsidian le projecteur a été placé à une distance de 2m72 (272 minimum et 328 maximum grâce au zoom). Si ce nouvel Epson ne dispose pas de Lens-shift, un pied escamotable situé sous l’appareil permet de le rehausser.

Les principaux changements se situent sur la croupe avec une connectique dissimulée par un cache gris amovible. Les possibilités de liaisons physiques sont particulièrement limitées puisque le projecteur ne dispose que d’une simple entrée HDMI 1.4. L’unique prise USB est quant à elle réservée au service technique.

En revanche, la partie sans fil n’est pas anodine : le TW5700 intègre le Wifi et le Bluetooth AptX.

L’appareil est livré avec deux télécommandes, l’une dédiée au projecteur et la seconde au pilotage d’Androïd TV. Elles ont le bon goût de se relier au projecteur par Bluetooth. Encore une fois j’adore cette solution car elle permet de commander l’appareil depuis n’importe quel endroit de la pièce sans être limité par la directivité des archaïques capteurs infra rouges.

Test Epson EH-TW5700
Télécommandes Epson EH-TW5700

Menus

La première fois que l’on allume ce projecteur il faut configurer Androïd TV. Si vous avez un téléphone Androïd cette démarche est simplifiée mais comme votre serviteur est un adepte d’Apple, il a fallu tout configurer à la main et relier le projecteur à un réseau Wifi.

Pour bénéficier de toutes les applications et pouvoir accéder au Google Store, il faudra rentrer vos identifiants. Une fois cette opération achevée, c’est parti pour les fonctionnalités « smartTV » et notamment Netflix d’emblée compatible sans boîtier externe. Une touche d’accès directe est d’ailleurs présente sur la télécommande.

Test Epson EH-TW5700
Menu Androïd et Image Epson EH-TW5700

Tournons nous maintenant vers les fonctionnalités du projecteur. En deux mots le traitement vidéo est plus étoffé que celui de ses concurrents DLP dans cette gamme de prix car le TW5700 dispose d’une mode d’interpolation d’images avec 3 paliers de fonctionnement « bas, moyen et haut » ainsi que d’un mode d’accroissement de la netteté de type « super résolution » déjà configuré en usine sur 5 niveaux. Ils sont tous éditables.

Quatre modes images sont disponibles « dynamique, cinéma lumineux, naturel et cinéma« . Là encore ils peuvent être paramétrés par l’utilisateur et sauvegardés dans plusieurs blocs mémoires quand bien d’autres fabricants négligent cette souplesse en renvoyant toute personnalisation à une unique possibilité mémorielle.

Pour ajuster précisément le gamut et les niveaux RVB, les classiques réglages de Gain et Bias ainsi qu’un CMS sont accessibles. Afin d’ accroître le contraste, Epson a équipé le TW5700 d’un iris dynamique qui fonctionne sur deux vitesses : normale ou rapide.

Test Epson EH-TW5700
Contraste dynamique EPSON EH-TW5700

Dans le menu 3D un convertisseur 2D/3D permet de générer une image 3D à partir de sources 2D. Les signaux côte à côte et haut et bas peuvent être forcés.

En plus des cinéphiles Epson n’oublie pas non plus les joueurs de jeux vidéo et propose deux options de réglages de la fréquence de traitement de l’image, une qualifiée de « fine » spécialement adaptée pour les films et la seconde « rapide » destinée à réduire le plus possible l’input lag.

Pour éviter les soucis d’alignement des panneaux, un menu spécifique permet d’intervenir pour corriger d’éventuels écarts.

Verdict technique

Consommation électrique :

Le TW5700 reste raisonnable dans ses besoins en énergie et s’il atteint 257W dans son mode de fonctionnement normal que vous n’utiliserez sans doute pas (voir ci-après la partie bruit de fonctionnement) il réduit sa consommation à 188,5W dans le mode économique.

Bruit de fonctionnement :

L’Epson TW5700 dispose certes de deux modes de puissance lumineuse mais vous n’opterez probablement que pour le mode économique. En effet, celui normal est rapidement dissuasif. On croit halluciner : 50,3 dB au sonomètre placé comme d’habitude à 50 cm!

Test Epson EH-TW5700
Bruit de fonctionnement mode normal Epson EH-TW5700

Donc, c’est mode économique obligatoire pour redescendre à 41,8 dB.

Test Epson EH-TW5700
Bruit de fonctionnement mode éco. Epson EH-TW5700

Rendu du système sonore intégré et liaison Bluetooth avec enceinte externe :

L’unique haut-parleur intégré relève davantage du gadget que d’une enceinte prévue pour le home cinéma. Le son sature rapidement, il n’y a aucune basses et mieux vaut vous limiter à une petite pièce si vous envisagez de vous en servir. On est à mille lieux des projecteurs chinois dans ce domaine.

J’ai donc sorti mon enceinte Sound Link Bose pour améliorer le rendu, mais là j’ai constaté un retard entre la source et le projecteur de plus de 80 ms. Cette latence a pu être compensée grâce à l’option ad hoc présente dans mon lecteur Panasonic DP-UB820. Pour être totalement transparent dans ce domaine, avec les projecteurs de toutes marques c’est souvent le cas.

Piqué et netteté :

C’est du LCD à trois panneaux et du 1080p ; il est donc compliqué à l’Epson de venir contester la suprématie DLP dans ce domaine. Il s’en tire cependant avec les honneurs en affichant des contours exempts de traces de défaut d’alignement et surtout il est épaulé par la fonction d’amélioration de la résolution. Attention toutefois à ne pas en abuser, le niveau 3 me semble le maximum tolérable.

Test Epson EH-TW5700
Netteté Epson EH-TW5700

Fluidité :

Grâce à un fidèle lecteur je me sers régulièrement de l’introduction du film RED dans laquelle à partir du visage de Bruce Willis un long panoramique horizontal constitue une torture pour les projecteurs. En 1080p24 pas de miracle, ça ralentit et les ongulés décoratifs présents sur la pelouse sont flous. Heureusement, le TW5700 propose un mode d’interpolation d’images particulièrement efficace en lissant le rendu et en rendant toute sa précision à ce décor de jardin. Point négatif, les modes moyen et haut peuvent être sujets à la présence de halos de mouvement qui entourent les personnages.

Input lag :

Epson est le champion de la réduction du lag. Ses projecteurs affichent régulièrement des valeurs inférieures à 30 ms. Le TW5700 respecte cette tradition avec 29 ms mesurés. Les menus du projecteur contiennent une option censée réduire le retard à l’affichage, le mode « fin » étant destiné aux films et le mode « rapide » aux jeux vidéo. Curieusement et ce n’est pas le premier modèle sur lequel je le constate, le passage de l’un à l’autre n’influence en aucune manière la mesure de lag qui reste fixée sur 29ms.

Overscan :

Pas de nouveauté sur le terrain du cropping, les rognures restent à l’étable et vous pouvez bénéficier sans risque de l’ensemble de l’image originale.

Test Epson EH-TW5700
Overscan Epson EH-TW5700

Colorimétrie et Gamma :

Si nous sommes loin des 10000 Kelvin balancés en sortie de boîte par certains projecteurs chinois, cet Epson est néanmoins touché par le syndrome de la vache Milka autrement dit du bleu dominant, qu’il va donc falloir retoucher.

Même le mode « naturel » est concerné avec 7311K. L’image en sortie de boîte est donc trop froide. Le Gamut est limité et n’arrive à accrocher que 90% de l’espace couleurs HDTV. Après tous mes tests de projecteurs LED ou Laser je n’ai plus l’habitude d’une telle contre performance dans ce domaine. Le Gamma est pour sa part plutôt bien positionné et si cela ne devait pas être le cas, une gestion spécifique de ce paramètre est disponible dans le menu image du projecteur.

Après calibrage de Marguerite la situation de la température de couleurs est grandement améliorée puisque j’arrive à obtenir 6384K avec un écart deltaE réduit à 1, le Gamma étant linéaire à 2,15. Mes corrections impactent le Gamut qui ne représente plus que 90,2% de la référence HDTV.

Voici mes réglages conseillés après calibrage

Mode naturel

Luminosité : 48

Contraste : 48

Balance des blancs

R GAIN: 57

G GAIN : 46

B GAIN : 37

R OFFSET : 49

B OFFSET : 49

G OFFSET : 50

Puissance lumineuse : Eco

Luminosité et contraste :

Ce projecteur est plutôt conçu pour être utilisé dans une pièce à vivre et non une salle dédiée. Il est donc lumineux et les 2700 lumens annoncés par le constructeur sont quasiment au rendez-vous en mode lampe normal dans la sélection Dynamique. Vous ne profiterez toutefois pas de cette pêche pour deux raisons : la première est sonore et décrite dans la partie « bruit de fonctionnement » et la seconde visuelle puisque le naturel des couleurs ne sera pas au rendez-vous.

Rassurez-vous, le projecteur reste lumineux même après calibrage et apte à projeter avec une luminance de 16 fL sur un écran de 3m48 de base au format 16/9ème (1177 lumens).

Pour le contraste, nous ne sommes pas à la fête sans l’aide de l’option dynamique (le TW5820 devrait proposer de meilleurs résultats dans ce domaine). Après calibrage, je ne mesure qu’un bovinesque 575:1. L’activation de l’iris s’impose donc et permet de redonner de la substance aux noirs qui atteignent 3068:1. Cette option fonctionne sur deux niveaux, « normal et rapide » mais sans entraîner de réels écarts dans les mesures. Son fonctionnement reste visible car on voit en temps réel la luminosité baisser pour améliorer le contraste.

Vous trouverez ci-dessous l’ensemble de mes mesures.

Test Epson EH-TW5700

Avis subjectif

Malgré les limitations évoquées dans la partie technique, l’Epson EH-TW5700 offre une expérience cinéma très convaincante, avec une image reposante qui permet d’enchaîner un marathon de films thématiques (au hasard : La vache, Bullhead, Petit paysan, … 9 mois ferme, Génisse et John, Les bar-bouses, Excalibeurre, Baratte des Caraïbes…) ou la trilogie du Seigneur des anneaux en version longue sans ressentir une quelconque fatigue visuelle. Il représente ainsi une planche de salut pour tous les allergiques aux effets arc-en-ciel des projecteurs DLP. Après calibrage vous bénéficier d’une image aux blancs et tons chair naturels mais qui n’arrivent pas à atteindre le niveau de saturation d’un projecteur à LED. Ce sont les limites du choix technique de la lampe classique.

J’ai également apprécié l’apport de la « super résolution » combinée à l’interpolation d’images, qui permettent de contrebalancer les limitations de fluidité des signaux 1080p24.

Pour le contraste, j’ai effectué un petit montage visuel donnant un aperçu de l’apport de l’iris dynamique sur un passage spatial de la scène d’introduction de Rogue One. Ce dispositif est indispensable avec le TW5700 pour redonner de la densité et de la profondeur aux scènes nocturnes (cliquez à droite pour afficher l’image en grand).

Test Epson EH-TW5700
Comparaison contraste natif et dynamique Epson EH-TW5700

Conclusion

Gaming et Streaming, ce sont les deux mamelles de ce TW5700. Autrement dit ce n’est pas un appareil pour les puristes du home cinéma mais il est plutôt versatile de par le bénéfice direct de Netflix et de Prime Video puis celui d’enchaîner sur une partie de jeux en réseau à un niveau de lag réduit, le tout sur un écran de plus de 3 mètres possibles.

Si j’ai apprécié l’image et certains services de ce nouveau modèle du constructeur japonais, il reste toutefois quelques sérieuses cornes à l’attribution d’un Gold Award PHC.FR. Le principal concerne évidemment le beuglement de fonctionnement en mode normal. Avec de tels niveaux sonores de soufflerie il est selon moi inenvisageable de l’utiliser à pleine puissance de lampe.

Epson aurait également pu intégrer une compatibilité 4K HDR par mise à l’échelle descendante ainsi que nombre de concurrents DLP 1080P le proposent désormais. Mais ne vous focalisez pas sur ce dernier point car globalement si vous n’avez que faire de la 4K HDR le TW5700 reste une alternative sérieuse aux projecteurs à micro-miroirs.

Test Epson EH-TW5700
Epson EH-TW5700

J’ai apprécié :

– Le rendu global de l’image post calibrage,

– Le traitement vidéo complet avec super résolution et interpolation d’images,

– L’intégration directe des chaînes de streaming les plus populaires,

– La fluidité de l’image,

– Un input lag réduit.

Je regrette :

– Le bruit de fonctionnement,

– Une colorimétrie à revoir en sortie de boîte,

– Un Gamut réduit,

– Une liaison Bluetooth avec enceinte externe souffrant d’un retard qu’il faut compenser.

ENGLISH VERSION

The almost simultaneous release of AndroïdTV projectors at BenQ and Epson is a new sign of the battle between these two giants of video projection. The first one, BenQ, is a champion of DLP, while the second one remains attached to its transmissive LCD panels of which it is also the manufacturer. This particularity should be noted because when you buy a projector from Epson, all the physical part is derived from it (lamp, panels, etc.) while the brands that sell DLP projectors are dependent on Texas Instruments. Here is for the small point of respective paternity; it is never too late in this year 2021 to recall it.

Let’s take an interest today in the performances of a small entry-level 1080p projector, the Epson EH-TW5700. 4K point and no laser, LED or HDR here; this classic front diffuser (old-fashioned, we may say soon) makes do with Full HD but with a few arguments that make it interesting, which the Japanese firm regularly knows how to do. So here is the time to tell you everything I’ve learned about this model.

What is it all about?

For a price of 999€, this Full HD home theater projector offers (according to the manufacturer) a brightness of 2700 lumens and a dynamic contrast ratio of 35,000:1. Its optical block with a ratio of 1.22 – 1.47:1 has a manual zoom × 1.2.

With its aggressive pricing don’t expect to find the competition beast. For example, no mechanical Lens-shift. I l has however an electronic keystone correction in order to retouch any possible image geometry problems.

The camera is equipped with three 0.61 inch LCD panels with C2 Fine. Its classic lamp is designed for a life of 4500h in normal operation mode and up to 7500h in economy mode. The projector is covered by a warranty of 24 months for the device and 36 months for the lamp or 3000h.

So far, really nothing but classic. But the novelty is the direct integration of a « smartTV » function thanks to an Androïd TV module without any restrictions. Thus, Netflix is available in full version and can be controlled with the remote control without the need to install a mouse. This point is also valid for Disney+, Prime Video or Youtube. On the other hand, it does not have an integrated media player and its only USB socket is reserved for the service. Thanks to its loudspeaker and if you subscribe to a streaming service, the TW5700 can be considered as a front-end broadcaster independent of any external source.

The remote control is equipped with Google Assistant and allows you to control the device by voice. You can also share content from your phone to an intelligent and flexible projection solution.

The projector is also 3D compatible but you will need to purchase RF glasses from the brand in addition to the projector to benefit from it.

Physical tour

The TW5700 is basically the same white body as the TW5650, with a few small modifications.

Test Epson EH-TW5700
Epson EH-TW5700

The optical compartment is protected by a mechanical cover that must be manually operated, so open it to enjoy the image of this small LCD and then close it after the session to avoid dust deposits, the dog’s nose or the farmer’s rag that could scratch the lens… All the controls are located on the top of the TW5700’s body.

Test Epson EH-TW5700
Epson EH-TW5700

To obtain the 2m20 image base in relation to my Vividstorm Obsidian screen the projector has been placed at a distance of 2m72 (272 minimum and 328 maximum thanks to the zoom). If this new Epson does not have Lens-shift, a retractable stand located under the camera allows to enhance it.

The main changes are located on the rump with a connector concealed by a removable grey cover. The possibilities of physical connections are particularly limited since the projector has only a single HDMI 1.4 input. The only USB socket is reserved for the technical service.

On the other hand, the wireless part is not insignificant: the TW5700 integrates Wifi and Bluetooth AptX.

The device is delivered with two remote controls, one dedicated to the projector and the second to the Androïd TV control. They have the good taste to connect to the projector via Bluetooth. Once again I love this solution because it allows to control the device from anywhere in the room without being limited by the directivity of the archaic infrared sensors.

Test Epson EH-TW5700
Télécommandes Epson EH-TW5700

Menus

The first time you turn on this projector you have to configure Androïd TV. If you have an Androïd phone, this step is simplified but as yours truly is an Apple fan, you had to configure everything by hand and connect the projector to a Wifi network.

To benefit from all the applications and to be able to access the Google Store, you will need to enter your login and password. Once this operation is completed, you can start using the « smartTV » functionalities and in particular Netflix, which is immediately compatible without an external box. A direct access key is also present on the remote control.

Test Epson EH-TW5700
Menu Androïd et Image Epson EH-TW5700

Now let’s turn to the projector’s features. In two words the video processing is more enriched than that of its DLP competitors in this price range because the TW5700 has a mode of interpolation of images with 3 stages of operation « low, average and high » as well as a mode of increase in sharpness of the type « super resolution » already configured in factory on 5 levels. They are all editable.

Four image modes are available « dynamic, bright cinema, natural and cinema« . Here again, they can be set by the user and saved in multiple memory blocks, while many other manufacturers neglect this flexibility by returning all customization to a single memory location. To fine-tune the gamut and RGB levels, the classic Gain and Bias settings as well as a CMS are accessible. In order to increase the contrast Epson has equipped the TW5700 with a dynamic iris that works on two speeds: normal or fast.

Test Epson EH-TW5700
Contraste natif Epson EH-TW5700

In the 3D menu a 2D/3D converter allows to generate a 3D image from 2D sources. Side-by-side and up and down signals can be forced.

In addition to movie buffs, Epson also doesn’t forget video game players and offers two options for setting the image processing frequency, one called « fine » specially adapted for movies and the second « fast » to reduce input lag as much as possible.

To avoid problems with panel alignment, a specific menu allows you to intervene to correct possible deviations.

Technical verdict

Power consumption :

Test Epson EH-TW5700
Consommation mode normal Epson EH-TW5700

The TW5700 remains reasonable in its power requirements and if it reaches 257W in its normal operating mode, which you probably won’t use (see below the operating noise section) it reduces its power consumption to 188.5W in the economy mode.

Test Epson EH-TW5700
Consommation mode économique Epson EH-TW5700

Operating noise :

The Epson TW5700 has two light output modes, but you will probably only choose the economy mode. Indeed, the normal mode is quickly dissuasive. You think you are hallucinating: 50.3 dB at the sound level meter placed as usual at 50 cm!

Test Epson EH-TW5700
Bruit de fonctionnement mode normal Epson EH-TW5700

So, it is mandatory economic mode to go down to 41.8 dB.

Test Epson EH-TW5700
Bruit de fonctionnement mode éco. Epson EH-TW5700

Rendering of the integrated sound system and Bluetooth connection with external speaker :

The single built-in speaker is more of a gadget than a home theater speaker. The sound saturates quickly, there’s no bass, and it’s best to limit yourself to a small room if you plan to use it. We’re a thousand miles away from Chinese projectors in this area.

So I took out my Bose Sound Link speaker to improve the rendering, but there I noticed a delay between the source and the projector of more than 80 ms. This latency could be compensated thanks to the ad hoc option present in my Panasonic DP-UB820 player. To be totally transparent in this area, with projectors of all brands this is often the case.

Quilted and sharp :

It’s three-panel LCD and 1080p, so it’s hard for the Epson to challenge DLP’s supremacy in this area. However, it gets away with the honors by displaying contours free of misalignment marks and, above all, it is supported by the resolution enhancement feature. However, level 3 seems to me to be the maximum tolerable level.

Test Epson EH-TW5700
Netteté Epson EH-TW5700

Fluidity :

Thanks to a faithful reader I regularly use the introduction of the film RED in which from Bruce Willis’ face a long horizontal panning is a torture for the projectors. In 1080p24 no miracle, it slows down and the decorative ungulates on the lawn are blurred. Fortunately, the TW5700 offers a particularly efficient image interpolation mode, smoothing the rendering and giving back all its precision to this garden scenery. On the negative side, the medium and high modes can be subject to the presence of motion halos surrounding the characters.

Input lag :

Epson is the champion of lag reduction. S hese projectors regularly show values below 30 ms. The TW5700 respects this tradition with 29 ms measured. The projector’s menus contain an option that is supposed to reduce the display delay, the « fine » mode being intended for films and the « fast » mode for video games. Curiously, and this is not the first model on which I see it, the switch from one to the other does not influence in any way the lag measurement which remains fixed on 29ms.

Overscan :

No novelty on the cropping field, the clippings stay in the barn and you can safely enjoy the whole original image.

Test Epson EH-TW5700
Overscan Epson EH-TW5700

Colorimetry and Gamma :

If we are far from the 10000 Kelvin thrown out of the box by some Chinese projectors, this Epson is nevertheless affected by the Milka cow syndrome, that is to say the dominant blue, which will have to be retouched. Even the « natural » mode is concerned with 7311K. The image coming out of the box is too cold. The Gamut is limited and only manages to capture 90% of the HDTV color space.

After all my tests of LED or Laser projectors I’m not used to such poor performance in this area. The Gamma is rather well positioned and if this should not be the case, a specific management of this parameter is available in the image menu of the projector.

After calibration of Marguerite the color temperature situation is greatly improved since I manage to obtain 6384K with a deltaE deviation reduced to 1, the Gamma being linear at 2.15. My corrections impact the Gamut which represents only 90.2% of the HDTV reference.

Here are my recommended settings after calibration

Natural Mode

Brightness: 48

Contrast: 48

White Balance

R GAIN: 57

G GAIN: 46

B GAIN: 37

R OFFSET: 49

B OFFSET: 49

G OFFSET : 50

Light output: Eco

Brightness and contrast :

This projector is rather designed to be used in a living room and not a dedicated room. It is therefore luminous and the 2700 lumens announced by the manufacturer are almost there in normal lamp mode in the Dynamic selection. However, you won’t enjoy it for two reasons: the first one is sonorous and described in the « operating noise » section and the second one is visual since the naturalness of the colors will not be there.

Rest assured, the projector remains bright even after calibration and is able to project with a luminance of 16 fL on a basic 3m48 screen in 16/9 format (1177 lumens).

For contrast, we are not at the party without the help of the dynamic option (the TW5820 should offer better results in this area). After calibration, I only measure a 575:1 bovine. The activation of the iris is therefore necessary and allows to give back substance to the blacks who reach 3068:1. This option works on two levels, « normal and fast » but without causing any real discrepancies in the measurements. Its operation remains visible because you can see in real time the brightness drops to improve contrast.

You will find below all of my measurements.

Test Epson EH-TW5700

Subjective opinion

In spite of the limitations mentioned in the technical section, the Epson EH-TW5700 offers a very convincing cinema experience, with a relaxing image that allows a marathon of thematic films (at random: The Cow, Bullhead, Little Farmer, …). 9 Months Firm, Heifer and John, The Dung Beetle, Excaliburger, Caribbean Churn… ) or the trilogy of the Lord of the Rings in long version without feeling any visual fatigue. It represents a lifeline for all those who are allergic to the rainbow effects of DLP projectors. After calibration you will enjoy an image with natural whites and skin tones but which do not reach the saturation level of an LED projector. These are the limits of the technical choice of the classic lamp.

I also appreciated the contribution of the « super resolution » combined with image interpolation, which allows to counterbalance the fluidity limitations of 1080p24 signals.

For contrast, I made a small visual montage giving a glimpse of the contribution of the dynamic iris on a spatial passage of the Rogue One introduction scene. This device is essential with the TW5700 to give density and depth to night scenes.

Test Epson EH-TW5700
Comparaison contraste natif et dynamique Epson EH-TW5700

Conclusion

Gaming and Streaming are the two udders of this TW5700, which means it is not a device for home theater purists but it is rather versatile because of the direct benefit of Netflix and Prime Video and the ability to play network games at a low lag level, all on a screen of more than 3 meters.

If I appreciated the image and some services of this new model of the Japanese manufacturer, there are still some serious horns to the award of a Gold Award PHC.FR . The main one is obviously the bellowing of operation in normal mode. In my opinion, with such noise levels of the wind tunnel, it is unthinkable to use it at full lamp power.

Epson could also have incorporated 4K HDR downscaling compatibility, as many DLP 1080P competitors now offer. But don’t focus on this last point because overall if you don’t care about the 4K HDR the TW5700 remains a serious alternative to micro-mirror projectors.

Test Epson EH-TW5700
Epson EH-TW5700

I enjoyed it:

– The global rendering of the post-calibration image,

– Full video processing with super resolution and image interpolation,

– Direct integration of the most popular streaming channels,

– The fluidity of the image,

– Reduced input lag.

I regret :

– Operating noise,

– A colorimetry to be reviewed at the end of the box,

– A reduced Gamut,

– A Bluetooth connection with an external speaker with a delay that must be compensated.

25 Comments

  1. Merci pour le test.

    Est-ce que tu trouves que ce projecteur est un gain par rapport à son prédécesseur eh-tw5400 (en faisant abstraction de la clé Android qui l’équipe). Le bruit du ventilateur à l’air d’être terrible.

    J’hésite à m’acheter un des grands frères eh-tw5650 ou le eh-tw5820 qui vient de sortir. Mais apparement le même système de ventilation équipe le eh-tw5820 et ce eh-tw5700. Cela fait plutôt peur d’avoir 🙁

    Je me demande si j’ai pas meilleur temps de me tourner sur l’ancien eh-tw5650 (Android n’est pas important dans mon cas).

    Pour faire un parallèle, Y a-t-il une différence marquée en terme d’image, de piqué et rendu entre ce modèle 5700 et son prédécesseur 5400?!? Penses-tu pouvoir prochainement tester le 5820?

    Bonne soirée

    • En comparant les données de test, le TW5400 sort beaucoup mieux en revanche, je pense que l’augmentation de la luminosité par rapport au TW5400 a affecté négativement cette valeur. Je pense que le prix est exagéré, il suffit d’ajouter simplement un coupe-feu à un TW5400 pour obtenir les mêmes performances à la moitié du prix.

  2. Bonsoir, j’ai repéré un TW 5400 encore en vente, pour une utilisation home cinema dans une pièce dédiée, si le prix est « cassé » (moins de 600€???), est ce que ca vaut le coup par rapport au TW5700?

      • Gregory,

        I think you discount the UHD to HD function too much. I have this ability in my HT and the results fall closer to UHD than to HD. The projectors that offer 4K to 1080P down-rez are providing a great feature.

          • I know. That’s what you said in the review. You then discounted the ability in other similar priced projectors that had the 4K to 1080P conversion feature. I think that is not the right view. That function is a great feature. It makes a 4K sourced picture look very close to 4K on a 1080P projector like the Epson. I encourage your readers to look into it.

          • Gregory did not « discounted the ability in other similar priced projectors that had the 4K to 1080P conversion feature ». The milia adlp 3 for exemple has this feature which is very positively reported by Gregory. Looks like it depends on projector model and this one has not gained Gregory’s positive advice.

  3. Bonjour Gregory,
    je viens d’installer le EH TW 5820 modèle plus contraster. Il faut préciser que l’on ne peut pas renvoyer le son de l’Android TV sur l’ampli via l’HDMI, seulement sur le HP interne. Donc, Android TV inutile dans une salle HC (mon cas) ou pour son HC de salon si l’on ne peut bénéficier du son multi canal. Lourde faute technique de mon point de vue.

      • Il fait un peu de bruit. Il faut dire que je l’ai au dessus de moi au plafond à 1 m. Mais c’est léger et il ce fait vite oublier, sauf si il y à pas de bruit dans le film bien sur. Mais bon, pour le prix 850E, je ne me plein pas, il remplace mon Sanyo Z3 sur un écran de 2.7m c’est le jour et la nuit des images super.

    • Bonjour, si l’on ne peut pas renvoyer le son de l’android TV vers le signal HDMI, sait-on le sortir par la prise jack ? Merci de ton retour

  4. Gregory

    Si je me réfère à ton essai du 5650, il y a une vrai régression

    Le 5700 est inférieur dans l’ancienne gamme au 5660, c’est vrai, mais du coup je me pose des questions sur l’acquisition du 5820, successeur du 5650.
    Un essai prévu bientôt ?

    Merci pour tes essais
    Pascal

  5. Merci pour tous ces tests!
    Je souhaite acquérir (enfin) un vidéoprojecteur mais je n’arrive pas à trouver celui qui regroupe mes critères… un vrai casse tête. Ce serait pour une utilisation uniquement cinéma, dans le noir.
    Il me faudrait un rapport de projection d’environ 1.2, idéalement compatible 3D et surtout le vidéoprojecteur serait situé juste au dessus du canapé à 1m70 de hauteur. Donc le dernier paramètre important serait qu’il soit le plus silencieux possible.
    J’ai beau lire des milliers d’artiles, je n’arrive pas à me décider…
    Pourriez vous me conseiller?
    Merci encore!

  6. bonjour à tous 🙂
    ma femme étant allergique au DLP pour cause d’arcs en ciel, je voudrais changer notre vieux epson (10 ans tout de même!) pour un nouveau; pour un budget de moins de 1000€ je vois 2 références actuellement, le TW 740 et le TW5700; j’avoue avoir du mal à voir de grosses différences entre les deux: le TW740 a une meilleure luminosité (le VP est dans le salon) mais le TW5700 a un meilleur contraste: les qualités du 2ème justifient-elles l’écart de prix (600€ vs 1000€)?

Répondre à francois Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*