TEST ACER V6810 – L’avis de Greg

TEST ACER V6810
ACER V6810

TEST ACER V6810

En ce mois de juillet 2018, je vous propose d’examiner les performances du DLP à simulation 4K le moins cher du marché : l’Acer V6810. Lancé à 999€, ce concurrent des BenQ w1700, Optoma UHD40 ou encore Viewsonic PX-727HD a été bradé à 899€ par quelques grandes enseignes du web pendant la coupe du monde de football 2018 (Bravo les bleus et vive la France championne du monde 2018 !).

Equipé de la puce de Texas Instrument de 0.47 et de son disgracieux cadre lumineux, le nouvel Acer est donc la énième déclinaison de ces modèles « 4K » à petit budget qui ont suivi le lancement du BenQ W1700. Je vais maintenant vous résumer ses caractéristiques et performances et vous pourrez vous rendre compte que BenQ n’est jamais très loin.

PRÉSENTATION

 

Le nouvel Acer est un vidéoprojecteur DLP home cinéma équipé d’une roue chromatique RVBRVB plus adaptée à la restitution fidèle des couleurs que les modèles avec segment blanc pour lesquels la priorité est donnée à la luminosité et moins à la colorimétrie.

En parlant de puissance lumineuse, le V6810 est annoncé délivrer 2200 lumens pour un contraste dynamique de 10 000 :1. Il est équipé d’une lampe classique au mercure donnée pour une durée de vie de 4000h/10000h/15000h (mode normal/mode économique/mode super économique).

Il intègre la puce 0.47 de Texas Instrument qui, à partir d’une résolution de 1920×1080 (Full HD), va simuler une image 4K (XPR2). Cet artifice déjà utilisé avec l’ancienne puce DMD 0.67 (XPR1) va venir dédoubler chaque pixel 2 fois grâce à une vitesse de commutation rapide de la puce (plus de 9000 fois par seconde) permettant à chaque micro miroir de reproduire 2 pixels distincts et uniques par trames. Pour la puce 0.47 qui équipe l’Acer V6810, cette opération est réalisée 4 fois. La prise en charge du HDR n’est valable que pour le format HDR10 standard de l’industrie. Il n’y a pas de support HLG ou Dolby Vision.

à l’exception du logo Acer qui orne la coque extérieure blanche, on pourrait penser que le V6810 est un jumeau du Viewsonic PX-727. La connectique, les ouvertures latérales pour l’alimentation extérieure, tout ceci démontre bien que la base de ces modèles provient des mêmes usines.

TEST ACER V6810
ACER V6810

L’Acer V6810 n’est pas équipé d’aides à l’installation physique. L’ampleur du zoom optique est limitée à seulement 1,2X et il n’y a pas de décalage d’image optique (Lens-shift). Il reste donc la combinaison d’un pied à vis et d’une correction trapézoïdale numérique pour placer l’image à la hauteur désirée. Ce n’est jamais une solution idéale car elle s’accompagne d’une déformation de la géométrie de l’image. Le rapport de zoom est donc de 1.2X et pour projeter une image de 2m50 de base il vous faudra un recul compris entre 3m65 et 4m40.

La télécommande livrée avec cet Acer est assez petite pour tenir confortablement en main et également rétroéclairée, ce qui la rend facile à utiliser dans une pièce sombre.

TEST ACER V6810
Télécommande ACER V6810

Les connexions vidéo incluent une paire d’entrée HDMI (dont une seule supporte le HDR 4K) et un port PC D-SUB. Il y a aussi un port USB alimenté. Les ports de déclenchement RS-232 et 12V, quant à eux, sont fournis pour faciliter l’intégration dans un système de domotique. Comme la plupart des projecteurs à petit budget, l’Acer V6810 est équipé d’un haut-parleur intégré ; d’une puissance de 10W il n’est que mono.

TEST ACER V6810
Conectique ACER V6810

MENUS

Par le passé j’ai maintes fois pesté contre le peu d’ergonomie des menus Acer et surtout cet entêtement à ne fournir qu’une seule mémoire utilisateur pour sauvegarder ses réglages. Avec le V6810, le constructeur semble avoir enfin entendu mes doléances car 2 mémoires sont disponibles. Les autres sélections sont également éditables et peuvent être mises à profit pour des calibrages séparés. Elles se décomposent de la manière suivante : standard, cinéma, utilisateur 1, utilisateur 2 et Bright.

TEST ACER V6810
Menu image

Cette nouvelle caractéristique est à souligner mais elle me permet de constater que c’est un BenQ W1700 qui a servi de base au V6810. En effet, les menus sont identiques au modèle précité. Tout comme le Viewsonic PX-727 et le JVC UHD-LX1, Acer est donc allé chercher l’expertise et le savoir-faire du constructeur Taïwanais pour nous proposer des menus répondant à la plupart des attentes des afficionados de vidéo projection.

Pour régler les couleurs, vous avez accès à un ajustement séparé des Gain et Bias afin de corriger les Kelvins ainsi qu’à un Color Management System pour les 3 dimensions du Gamut. En matière de gamma, aucun éditeur n’est présent mais le constructeur a défini plusieurs valeurs cibles allant de 1.8 à 2.6.

Les menus du projecteur incluent un mode «MASTERMovie » avec réglages teintes de peau, la super résolution et l’amélioration générale des couleurs. Pour le HDR une fonction EOTF vous permet de choisir entre la luminosité et le contraste lors de la lecture de sources HDR. Ceci s’avère pratique pour ajuster l’image aux différentes conditions de la pièce ou encore les niveaux de détails dans les parties les plus brillantes des images HDR.

TEST ACER V6810
Réglages Movie pro

A moins de 1000€, le nouvel ACER V6810 ne propose aucune aide à la fluidité. Par rapport au W1700 il perd également le support 3D et n’est pas certifié ISFccc (nous verrons dans la partie colorimétrie qu’il n’en a pas besoin).

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

A 50 centimètres de l’Acer V6810 j’ai mesuré 41 dB en mode économique et 47 dB en mode lampe normale. Avec de tels niveaux, le nouveau Acer ne rentre pas dans la catégorie des appareils discrets. Plus gênant encore, l’activation de la simulation 4K (XPR) produit un grésillement désagréable qu’il n’est possible de faire disparaître qu’en activant le mode « silence » mais dans cette configuration tout l’intérêt de la simulation 4K disparaît.

Netteté/piqué :

Malgré une résolution native proche du Full HD, l’Acer V6810 réussit à reproduire les plus petits détails de notre mire UHD. Toutefois, l’image avec le traitement XPR activé m’est apparue comme légèrement floutée. En comparaison directe avec un projecteur DLP 1080P, ce dernier produit une image plus précise sur les menus.

TEST ACER V6810
menu image avancé

Concernant l’accroissement de netteté apporté par le dispositif “MasterMovie”, je vous recommande de vous limiter à des niveaux bas (+ 5 maximum) sous peine de générer un effet de grésillement ou de bruit vidéo.

TEST ACER V6810
3 niveaux super résolution 4K HDR

Artefact vidéo/overscan :

TEST ACER V6810
Mire overscan 4K

Par défaut le réglage de cropping est désactivé. Néanmoins, la gestion particulière de la puce 0.47 de Texas Instrument génère un effet particulièrement gênant autour de l’image. En effet, sa résolution native est de 2048×1200, mais l’image « utile », celle qui contient le film que vous projetez n’utilise que 1920×1080 pixels.

Donc, la lumière projetée par la lampe du V6810 éclaire la totalité des micros-miroirs répartis sur une surface de 2048 lignes par 1200 points mais seulement 1920 lignes par 1080 points sont réellement utilisés.

Ce qui fait que 60 pixels de chaque côté de l’image ne contiennent rien mais restent actifs et éclairés… et c’est ce qui entraîne ce que j’appelle « le défaut de cadre lumineux » chaque fois dénoncé depuis le test du BenQ W1700.

Voyez ci-dessous le résultat : l’image de l’Acer V6810 est entourée par un cadre plus lumineux qui vient impacter négativement le contraste. Seule solution à mettre en œuvre : modifier la taille de l’image pour que les bords clairs soient absorbés par le cadre noir de votre écran (s’il en dispose).

Cadre lumineux ACER V6810
Cadre lumineux ACER V6810

Ou autre solution plus radicale : ne pas acheter un projecteur équipé d’une puce qui n’a aucun avenir.

Fluidité :

En l’absence d’interpolation d’images, l’image de l’Acer V6810 est affectée par un niveau de judder élevé. Les travellings sont une torture pour ce projecteur, en tout cas à mes yeux.

Input lag :

Avec 45 ms de retard mesurés par rapport au signal source, le V6810 arrive à faire mieux que les modèles concurrents. Certes, il est encore loin de Sony ou Viewsonic, mais en-dessous de 50 ms. Les Gamers peuvent commencer à s’adonner à leurs jeux favoris en 4K avec un niveau d’input lag limité.

TEST ACER V6810
Input lag Acer V6810

Luminosité/contraste :

L’Acer V6810 atteint bien les 2200 lumens annoncés par le constructeur, mais dans son mode “Bright” avec des couleurs inutilisables en home cinéma (dominante vert). Après calibrage, le nouveau vidéoprojecteur atteint 1500 lumens avec la lampe en mode normal. Il est donc en capacité d’éclairer une base d’image de 4m en conservant 16 fL. En fonctionnement économique, la luminosité s’abaisse à 1100 lumens, ce qui reste suffisant pour 3m50 de base.

TEST ACER V6810
Contraste et luminosité ACER V6810

Le contraste natif reste cantonné à des valeurs inférieures à 900 :1,. La sélection de la luminosité dynamique permet certes de dépasser les 1000 :1 mais avec des effets de variation de la luminosité trop marqués.

Colorimétrie :

TEST ACER V6810
CMS avancé mode standard

Le constructeur met en avant la fidélité des couleurs de son nouvel appareil (rec709). C’est bien le cas et au petit jeu de celui qui est le plus proche des valeurs de références, c’est le mode standard qui gagne, tant dans le domaine de l’espace couleurs que dans celui de la température de couleurs et du gamma.

TEST ACER V6810
Color checker mode standard

Attardons nous un instant sur le gamma qui, fidèle à ce que nous connaissons des projecteurs BenQ (je parle bien de l’Acer V6810), est linéaire et conforme aux valeurs annoncées par le constructeur.

TEST ACER V6810
RVB Gamma mode standard ACER V6810

La sélection « movie » est également bien ajustée en ce qui concerne l’espace couleurs mais la température de couleurs mérite quelques corrections.

Ces observations sont valables pour les signaux 1080P SDR mais c’est surtout en 4K HDR qu’on attend l’Acer V6810 au tournant et dans la couverture de l’espace couleurs DCI-P3. Mais tout comme pour ses concurrents, le V6810 ne couvre que 75,5% du Gamut du cinéma numérique et 54,2% du rec.2020.

TEST ACER V6810
CIE mode standard Acer V6810

VERDICT SUBJECTIF

SRD 1080P

Malgré les quelques défauts relevés dans la partie technique, les premiers films diffusés par le V6810 sont enthousiasmants. C’est surtout le naturel des couleurs dès la sortie de boîte qui flatte l’œil. Le contraste est également en progrès par rapport à celui de ces concurrents mais sans atteindre celui d’un excellent projecteur 1080P classique comme le BenQ W2000+.

Pour les films 1080P SDR, l’Acer V6810 arrive à projeter une image avec une belle colorimétrie, un contraste acceptable et une bonne luminosité. Si toutes les images d’un film étaient constituées de plans fixes, l’Acer V6810 deviendrait le champion du rapport qualité/prix mais dès que ça bouge, dès que le caméraman entame un mouvement latéral ou vertical, les contours deviennent moins précis et un effet de traîne apparaît.

La netteté générale n’est pas le point fort de ce modèle, il faudra pour redonner du piqué utiliser le mode « super résolution » au risque de voir apparaître du bruit vidéo à l’image si vous en abusez.

TEST ACER V6810
Comparaison influence du mode super résolu!tion sur source SDR Acer V6810

4K HDR

TEST ACER V6810
Netteté 4K HDR

L’acer V6810 est également compatible 4K HDR mais n’espérez pas avec ce modèle tirer tous les bénéfices d’une image dans ce format. Son espace couleurs restreint, son contraste moyen et sa luminosité insuffisante pour atteindre 1000 nits ne donneront qu’un vague aperçu de ce qu’est une image à haute dynamique. Tout ceci n’est pas l’apanage du seul V6810 mais concerne l’ensemble de ces modèles DLP 4K budget à lampe.

TEST ACER V6810
4K HDR Acer V6810

CONCLUSION

Énième déclinaison du BenQ W1700, l’Acer V6810 vient rejoindre un club de projecteur DLP RVBRVB à cadre parasite lumineux et sans interpolation d’images qui comprend les Optoma UHD40, Viewsonic PX-727HD, JVC LX-UH1. L’emprunt par Acer d’un modèle chez BenQ n’est pas une première ; déjà le V9800 d’Acer reposait sur une base W11000 de BenQ. Mais revenons à l’Acer V6810 et à tous ces modèles avec « cadre lumineux ». J’avoue commencer à avoir une indigestion de ces projecteurs DLP à simulation 4K affublés de ce défaut visuel, indigestion sans doute partagée par vous lecteurs. Pour les anciens qui ont connu les débuts de la vidéo projection DLP, je prédis d’ailleurs à cette puce le même destin que la Matterhorn 1024×576, à savoir sa disparition rapide. Pour contrebalancer, il convient de souligner que l’Acer V6810 permet, à son prix remisé de 899€, de profiter d’un projecteur à simulation 4K avec une colorimétrie bien dosée dès la sortie de boîte et un input lag moins important que ses concurrents. Mais c’est encore trop cher pour un appareil trainant le défaut de pourtour évoqué et puis ces deux qualités ne peuvent occulter son bruit de fonctionnement élevé, son judder trop perceptible et une image trop douce qui nécessite l’activation de la super résolution.

Cette parenthèse refermée et de guerre lasse, j’attends maintenant avec impatience les nouveaux modèles de DLP à simulation 4K qui seront présentés en fin d’année 2018 et commercialisés en 2019.

TEST ACER V6810
ACER V6810

J’ai apprécié :

  • Le prix

  • La fidélité de la colorimétrie dès la sortie de boîte,

  • Des menus enfin complets pour un projecteur Acer.

Je regrette :

  • Le bruit de fonctionnement,

  • Le cadre lumineux occasionné par la puce 0.47 de Texas Instrument,

  • L’image trop douce,

  • Un contraste dynamique qui souffre d’effets de pompage.

 

CARACTÉRISTIQUES (données constructeur)

 

Résolution : 3840 x 2160 pixels
Résolution informatique : 4 K
Luminosité : 2200 Lumens
Contraste : 10 000:1
Roue chromatique : 6 segments
Zoom : 1,2
Distance de projection minimale : 1,5 m
Distance de projection maximale : 1,8 m
Taille de l’image minimale : 5,0 cm
Taille de l’image maximale : 1,5 m
Correction verticale : 40 °
Haut parleur intégré : Oui
Puissance (en watts RMS) : 10
Durée de vie de la lampe : 10000 h
Niveau sonore (mode normal) : 21 dB
YUV : 1
HDMI : 2
Entrée audio : 1
Port USB : 1
Sortie audio : 1
Connectiques fournies : YUV: 1, HDMI: 2, Entrée audio: 1, Sortie audio: 1, Port USB: 1
Wifi : avec Transmetteur en option
Connectivité(s) : Wifi: avec Transmetteur en option
Livré avec : Télécommande, Pile(s), Sacoche de transport, Câble HDMI
Dimensions l x h x p : 25.8 x 12.46 x 34.3 cm
Poids : 3,5 kg

17 Comments

  1. Bonjour Greg, tous ces projecteurs à simulation 4K et puce 0.47 sont assez similaires en fait, un test sans « surprise » donc. Sur la photo plus haut on se rend bien compte ce que donne ce fameux cadre lumineux..c’est vraiment rédhibitoire (pour ce qui me concerne)!!
    J’ai hâte de voir ce que donnera l’Optoma I5 (source lumineuse à LED) concernant ce cadre.

  2. On prend les mêmes et en recommence .
    Merci pour ton super boulot greg.
    Arretez avec cette puce 0.47 de m….svp.
    Sortez nous un nouveau 1090 en 4k de derrière les fagots qui tienne la route.

  3. Bonjour je souhaite investir dans un vidéo-projecteur avec 1 budget de 600 euros et qui soit compatible avec 1 2.1 bose auriez vous 1 conseil ?

  4. Bonjour Greg,
    Merci pour ce travail qui ont été d’une grande aide lors du remplacement de mon Acer qui commençait à faire des points blancs sur une grosse partie de l’image (5 ans après l’achat). Faut-il parler d’obsolescence programmée?
    Néanmoins je suis revenu chez Acer qui semble t-il garantit 5 ans.
    Le V6810 faisait l’objet d’une offre de remboursement de 150€ sur le prix de 899. Je suis globalement satisfait pour une utilisation en mode silencieux (nettement mon bruyant) avec toutefois une bonne luminosité et une bonne qualité d’image (dans ce mode on n’a plus de 4K).
    Par contre le paramétrage via les menus et la télécommande est d’une pauvreté rare. En effet si vous voulez le mode Silent il ne sait faire que cela! Par contre vous ne pourrez pas l’enregistrer donc à chaque allumage vous devrez jouer avec votre télécommande pour sélectionner le mode (10 secondes d’écran noir).
    Il y a possibilité de créer des paramétrages utilisateurs et de les sauvegarder mais pas avec le mode Silent!
    C’est quand même dommage.
    Merci

  5. je l’ai acheté a 550€ chez cdiscount et pour le prix je le trouve pas si mal , le cadre lumineux ne me dérange pas , il est sur mon cadre noir de ma toile
    de plus le piqué est très bon, bien mieux que mon w1070
    les menu sont certe moins précis comme affiché en 720p mais ils sont lisible et servent qu’a reglé le projecteur…
    l’effet de pompage est visible mais ne gêne personne de mon entourage moi y compris
    bref pour le prix c’est du tout bon

  6. Bonjour Greg,
    Deux nouveaux modèles ACER viennent tout juste de sortir, et je suis très indécis sur l’achat d’un de ces modèles, car il n’y a pas de tests ou précisions techniques, notamment sur la puce intégrée. Il s’agit du GM-832 et du HV832, tout deux à moins de 700€ (au lieu de 1200€) !!
    Bien que je pense que sera mieux que mon vieux optoma HD23, merci de m’aiguiller;).
    Cdt

  7. Bonjour Grég,
    Je n’arrive pas à trouver de test sur le h6810 car étant un gamer je souheterai connaitre le temps de lag, est ce que le v6810 est un modèle équivalent?
    Cdlt

      • Merci pour ta réponse rapide. Jai lu énormément de test (en terme d’expertise tu es pour moi la référence) et je suis un peu perdu pour me décider a choisir sur quel projecteur acheter. Je débute, c’est mon 1er achat, je souhaiterai partir de préférence sur un 4k avec de 2000euros de budget( vp + ecran) principalement pour le jeux video et correct pour du home cinema. Quel référence me conseillerez tu, j’attends énormément de ton conseil qui me bloquera mon achat. Merci par avance

        • Merci pour ta confiance Chris, je te recommande chaudement de lire mes articles demain en milieu de matinée, tu devrais trouver ton bonheur dans ton budget.

  8. Bonjour et félicitations pour ces nombreux essais très détaillés.
    Bien que tes commentaires sur ce projecteur ne soit pas extraordinaires je l’ai quand même acheté et je peux dire que je ne le regrette pas.
    Ce projecteur arrive en remplacement d’un Jvc x35 et je peux dire que pour 450 euros je ne regrette absolument pas mon investissement.
    Le cadre lumineux évoqué dans tous les tests est inexistant (nouvelle puce basée sur BenQ w1720?) , impossible à apercevoir , les seuls petits soucis sont que les signaux HDMI ne sont pas détectés sur la prise HDMI 1 en provenance d’un Marantz SR7010 (obligation d’utiliser le port HDMI 2) et que maintenant l’ampli refuse de décoder l’audio multicanal provenant d’une NVIDIA Shield 2017 et d’un Mede8er 800 en HDMI.Selon toi ce problème pourrait il être réglé en dissociant l’audio de la vidéo HDMI via un zappiti SE par exemple ?
    A te lire , encore merci.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Acer Serie V UHD
  2. OPTOMA UHD420X – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*