Test écran technique ALR 1.5 cine-screen : l’avis de grégory

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen

INTÉRÊT ET TYPES D’ÉCRANS TECHNIQUES ALR

La vidéo-projection à domicile connaît actuellement une évolution qui se traduit par l’abandon des salles dédiées (une pièce de la maison totalement consacrée au cinéma, avec notamment des murs sombres) au profit d’une installation dans les salons et pièces à vivre. Ces nouveaux lieux de projection, s’ils permettent de ne plus être isolés du reste de la maison, ne sont pas les mieux adaptés au contraste de l’image. En effet, les murs lumineux des salons réfléchissent la lumière et éclaircissent le niveau de noir en aboutissant à une image « délavée ».

C’est pour contrecarrer cet effet que toute une gamme d’écrans ALR (ambiant light reflecting) est disponible chez de nombreux fabricants… avec des prix qui peuvent rapidement grimper, sans aucun rapport avec les performances.

Les écrans techniques gris peuvent être classés en deux grandes catégories. La première vise à assurer un équilibre entre la dynamique de l’image (luminosité) et le contraste. Ces écrans sont annoncés avec un gain supérieur à 1 (ce qui est le cas de notre modèle de test) mais offrent des performances dans les noirs moins impressionnantes visuellement que celles des écrans à gain inférieur à 1. Ils sont donc destinés à des projecteurs moyennement à faiblement lumineux.

La seconde catégorie qui rassemble des écrans à gain 0.9, 0.8 voire 0.6 (pour les projecteurs à ultra courte focale) va entraîner un gain sensiblement important du contraste perçu mais avec une perte de dynamique notable. Ils sont donc recommandés pour les projecteurs particulièrement lumineux mais avec faible contraste (tous les projecteurs DLP 4K 0.47 à lampe du moment par exemple).

Gros avantage de tous ces écrans, ils ne nécessitent plus de traiter les murs et les plafonds de la pièce de projection comme il convient de le faire dans une salle dédiée avec des murs sombres. Ils peuvent donc être mis en œuvre dans des pièces à vivre.

Pour arriver à lutter contre la pollution de la lumière, ces écrans sont conçus avec des matières intervenant dans deux domaines. D’une part, afin d’éviter la lumière résiduelle, la toile (généralement en PVC) est recouverte de plusieurs couches de peinture grise et, d’autre part, pour compenser la perte de luminosité par rapport à un écran blanc la peinture appliquée contient des particules métalliques visant à renforcer la lumière.

Aussi simple que cette théorie puisse paraître, elle est compliquée à mettre en œuvre de façon équilibrée. Si la couleur de base de l’écran est trop foncée, le gain doit être considérablement augmenté, ce qui restreint l’angle de vision et crée des effets secondaires gênants tels qu’un éclairage inégal (hotspot ou effet point chaud). Inversement, si le gris n’est pas assez prononcé, les scènes de film nocturnes seront reproduites avec moins de profondeur.

Vers les bords, la luminosité peut diminuer sensiblement, ce qui entraîne une absence d’uniformité. De plus, les écrans de gain peuvent être touchés par un effet de scintillement (effet paillettes) causé par les particules métalliques insérées dans le substrat.

Concernant le chiffre annoncé du gain de l’écran, il faut préciser qu’il s’agit toujours de la valeur maximale qui peut être atteinte. Pour l’obtenir, il faut placer son projecteur dans une position idéale située en plein centre de l’écran et de manière totalement plane, ce qui est difficile à obtenir dans la pratique. Plus les angles de projection et de visualisation sont obliques et plus le gain sera impacté négativement. C’est pour cette raison qu’on parle de « pic de gain », à l’image du point le plus élevé d’une montagne.

Outre le gain maximal, le « demi-gain » d’un écran de contraste est également révélateur : il s’agit de l’angle de vision, à partir duquel l’écran n’atteint que la moitié de sa puissance lumineuse maximale (par ex. 0,75 avec un gain de 1,5). Il se déplace entre 30° et 60° (en fonction de la concentration lumineuse de l’écran) et décrit le champ de vision significatif de l’écran. Plus le nombre de degrés est élevé, plus les spectateurs peuvent profiter d’une bonne qualité d’image sans être placés face au centre de l’écran.

Au passage ne lésinez pas sur la qualité de rendu de votre écran pour que votre projecteur donne son meilleur en effet mieux vaut un bon écran avec un projecteur moyen plutôt qu’un appareil haut de gamme combiné avec une toile médiocre.

Armés de toutes ces informations, attachons-nous à évaluer précisément les performances de ce nouvel écran.

PRESENTATION

Les écrans Ambiant Light Rejecting (ALR) Cine-Screen sont conçus pour diminuer les reflets des lumières parasites et projeter dans des environnements où le contrôle de lumière ne peut être parfaitement réalisé. La version 1.5 permet, dans ces pièces, de conserver le contraste et la densité des couleurs.

Par rapport à la version ALR 1.3 les différences sont (données constructeur) :

– une luminosité supérieure ;

– une colorimétrie beaucoup plus juste (peu de dérive dans le bleu) ;

– une image plus dynamique ;

– des noirs moins profonds et des couleurs sombres un peu moins denses (corollaire de la luminosité supérieure) mais un contraste global accru car on gagne davantage en luminosité qu’on ne perd dans les noirs, ce qui produit une image avec une meilleure dynamique ;

– Zéro hot spot ;

– Pas d’effet de paillettes ;

– Large angle de vision 130°.

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen

Cine-Screen propose cette toile assemblée directement en écran de vidéo-projection complet :

– sur cadre apparent galbé 80 mm ;

– sur cadre à bord fin 12 mm ;

– sur écran enroulable électrique motorisé et avec système de tension.

Elle peut également être acquise seule sur-mesure ; on peut demander la mise en place d’un système de tension en option (élastiques de tension, œillets) et il est possible d’adapter la toile à un cadre (fixe uniquement) déjà existant.

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen

C’est cette solution que j’ai adapté à mon écran. Cerise sur le gâteau, les tarifs sont particulièrement intéressants, bien en dessous de ce que des modèles concurrents peuvent proposer.

Voici quelques exemples de prix, pour la toile seule ou montée :

La toile est à 100 € le m2, pour avoir un point de comparaison, mais toujours vendue en largeur de laize entière : 160, 200, 250 et 366 cm.
Autrement dit c’est en mètre linéaire que la toile est vendue.
Une toile de 270 x 160 cm reviendra à 472 € fdpi
Une toile de 300 x 200 cm reviendra à 640 € fdpi.
Une toile de 420 x 200 cm (pour un écran 2.35) reviendra à 880 €.

Pour l’option de tension par fourreaux + tiges et ressorts il faut compter entre 100 et 150 € en moyenne, ça varie en fonction de la taille.

Pour les écrans fixes EDGE (80 mm) :
240 cm : 1450 €
266 cm : 1550 €
300 cm : 1750 €

Pour l’écran INFINITE (12 mm) :
240 cm : 1590 €
266 cm : 1690 €
300 cm : 1890 €

Pour l’écran CASE motorisé tensionné :
240 cm : 1750 €
266 cm : 2350 €
300 cm : 2550 €


VERDICT TECHNIQUE

Mesure du gain :

J’ai mesuré le pic de gain du Cine-Screen 1.5 à 1.3 en positionnant le projecteur à hauteur idéale grâce à une tablette montée sur trépied. Dans des conditions de projection plus classiques avec un angle, le gain central est de 1.2 (ce qui est excellent). C’est bien meilleur que la toile 1.2 d’Xtrem Screen évaluée dans le passé et qui dans les mêmes circonstances arrivait à 0.8.

Donc, en conditions réelles, le Cine-Screen 1.5 dispose d’un gain d’environ 1,2 ce qui accroît le rendement lumineux du projecteur d’environ 20%. Ce bénéfice contribue à un meilleur rendu des sources 4K. La combinaison d’un contraste élevé et d’une luminosité augmentée met en valeur les contenus HDR.

Fidélité colorimétrique :

En termes de fidélité des couleurs, le Cine-Screen 1.5 est quasiment neutre : il n’altère ni la température de couleur, ni les couleurs de base. J’ai successivement mesuré les résultats face à l’écran et face à la sonde, sans différence notable visuellement.

Angle de vue :

Avec son pic de gain de 1,3 le demi-gain que j’évoquais plus haut s’abaisse de 45% dans chaque direction. Il en résulte un angle de visualisation utilisable de 90°.

Effet paillettes et point chaud (hot spot) :

La différence dans les compositions des couches de peinture entre l’écran 1.3 et 1.5 est particulièrement notable sur les clichés comparatifs ci-dessous. Les paillettes métalliques sont bien identifiables sur le modèle à plus faible gain. Ce choix technique permet au nouvel écran d’afficher une image plus lisse, dépourvue d’effets de scintillement et de point de concentration de la lumière.

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. cine-screen

Contraste :

Contrairement à certaines idées reçues, un écran technique ne va pas venir renforcer le contraste d’un projecteur, il va simplement permettre à la valeur maximale offerte par le diffuseur de s’exprimer sans être amoindrie par les réflexions de lumière parasite. Il n’est donc pas possible de mesurer un gain ou une perte en contraste dans ces conditions. Sonde vers l’écran et vers le projecteur j’ai mesuré un excellent 1500 :1 avec le ViewSonic PX725HD.

VERDICT SUBJECTIF

Le Cine-Screen 1.5 réussit à tenir ses promesses de gain élevé. Ce boost de la dynamique est particulièrement appréciable pour tous les types de films. Il est le plus impressionnant sur sources 4K HDR.

Pour le contraste, si l’écran effectue bien son travail de contrôle de la lumière, le résultat est moins saisissant qu’avec un modèle à gain inférieur à 1 (voir la partie comparaison visuelle avec un écran Lusocreen). Dans les scènes mixtes (mélange de sombre et d’éléments lumineux), le niveau de noir n’est pas affecté par le gain de 20%. Toutefois, dans les scènes plus sombres sans incrustation d’éléments plus lumineux le rendu des noirs sera moins puissant qu’avec un écran comme le Lusoscreen.

J’ai également plus particulièrement apprécié le caractère plus propre et plus lisse de l’image. Cette caractéristique renforce l’impression de netteté et, en comparaison directe avec le Lusoscreen ou la version 1.3, j’en ressors avec un sentiment de gain en définition.

COMPARAISON FACE A FACE ECRAN TECHNIQUE LUSOSCREEN PLANE VERSUS CINE-SCREEN 1.5

Pour bien appréhender la différence d’usage et de résultat entre un écran à gain inférieur à 1 (Lusoscreen Darkstar plane) et la toile 1.5, j’ai effectué quelques montages pour bien percevoir la nuance de luminosité sur un film 4K avec un projecteur BenQ W1720.

Certes, ces deux toiles techniques ne sont pas de même conception : 0.9/1 de gain pour la Lusoscreen Dark Star plane contre 1.5 de gain pour la Cine-Screen.

En comparaison directe, la Lusoscreen apparaît avec des noirs plus profonds que celle de la Cine-Screen 1.5 et, à contrario, cette dernière offre bien plus de dynamique lumineuse que la DarkStar.

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen

La Lusoscreen est donc destinée à être couplée à des projecteurs lumineux avec des contrastes faibles et à l’inverse la Cine-Screen 1.5 sera plus adaptée pour des modèles à luminosité moyenne avec déjà un bon niveau de contraste.

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen

En HDR 4k, la Cine-Screen 1.5 prend son envol et laisse la Lusoscreen loin derrière. La toile technique 1.5 renforce la luminosité des images HDR, offre dans le même temps une meilleure lisibilité des scènes nocturnes et enfin l’image apparaît plus lisse que celle de la Dark Star.

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen

CONCLUSION

Des deux toiles techniques Cine-Screen que j’ai testées, ce modèle 1.5 à ma préférence. Il conjugue plusieurs atouts dont celui de la meilleure uniformité et d’un équilibre notable entre luminosité et contraste, tout en offrant un large angle de vue. Dans ces conditions il apparaît parfait en combinaison avec des projecteurs à contraste élevé et une luminosité faible, moyenne ou élevée. Quelques recommandations en la matière: tous les projecteurs DLP 1080P DC3 comme les BenQ W2000+ ou le ViewSonic PX725HD, les JVC, les EPSON et les SONY. Je ne le recommande toutefois pas avec les projecteurs à faible contraste comme tous les DLP 0.47 du moment. Grâce à son grand angle de vision, plusieurs spectateurs peuvent également s’installer côte-à-côte et profiter de la séance sans que l’image n’apparaisse trop sombre. Mais ceux qui apprécient le niveau de noir le plus bas possible dans les scènes sombres seront mieux lotis avec un gain neutre ou un faible gain.

Au final, c’est une superbe toile technique qui bénéficie d’un excellent rapport qualité/prix et ne souffre pas de défaut rédhibitoire.

J’ai apprécié :

  • Le lissé de l’image, sans effet de paillettes ou de point-chaud,
  • Le gain en dynamique SDR et 4K HDR,
  • Le prix,
  • Un angle de vue large.

Je regrette :

  • Je cherche encore…

ENGLISH

TEST ECRAN CINE-SCREEN SCREEN
INTEREST AND TYPES OF TECHNICAL SCREENS ALR

 
Home video projection is currently undergoing an evolution that is reflected in the abandonment of dedicated rooms (a room in the house totally dedicated to cinema, with dark walls in particular) in favour of an installation in living rooms and living rooms. These new projection sites, while no longer isolated from the rest of the house, are not the best suited to the contrast of the image. Indeed, the bright walls of the living rooms reflect light and brighten the level of black, resulting in a « faded » image.


It is to counteract this effect that a whole range of ALR (ambient light reflecting) displays is available from many manufacturers… with prices that can quickly rise, without any relation to performance.
The grey technical screens can be classified into two main categories. The first aims to ensure a balance between image dynamics (brightness) and contrast. These displays are advertised with a gain greater than 1 (which is the case with our test model) but offer performance in black that is less visually impressive than that of displays with a gain less than 1, so they are designed for medium to low light projectors.

The second category, which includes displays with a gain of 0.9, 0.8 or even 0.6 (for ultra-short focal length projectors), will result in a significant gain in perceived contrast but with a significant loss of dynamics. They are therefore recommended for particularly bright but low-contrast projectors (all DLP 4K 0.47 tube projectors at the moment, for example).


A major advantage of all these screens is that they no longer require the walls and ceilings of the projection room to be treated as they should be in a dedicated room with dark walls. They can therefore be used in living rooms.
To be able to fight against light pollution, these screens are designed with materials used in two areas. On the one hand, in order to avoid residual light, the canvas (usually made of PVC) is covered with several layers of grey paint and, on the other hand, to compensate for the loss of brightness compared to a white screen, the paint applied contains metallic particles to reinforce the light.
As simple as this theory may seem, it is complicated to implement in a balanced way. If the basic color of the screen is too dark, the gain must be considerably increased, which restricts the viewing angle and creates annoying side effects such as uneven lighting (hotspot or hot spot effect). Conversely, if the grey is not strong enough, night film scenes will be reproduced with less depth.
Towards the edges, the brightness can decrease significantly, resulting in a lack of uniformity. In addition, gain screens may be affected by a flicker effect (glitter effect) caused by metal particles inserted into the substrate.
Concerning the announced figure of the screen gain, it should be specified that this is always the maximum value that can be reached. To obtain it, you must place your projector in an ideal position located in the middle of the screen and completely flat, which is difficult to achieve in practice. The more oblique the projection and viewing angles are, the more negatively the gain will be impacted. This is why we speak of « peak gain », like the highest point of a mountain.
In addition to the maximum gain, the « half-gain » of a contrast screen is also revealing: it is the viewing angle, from which the screen reaches only half its maximum light output (e. g. 0.75 with a gain of 1.5). It moves between 30° and 60° (depending on the light concentration of the screen) and describes the significant field of view of the screen. The higher the number of degrees, the more spectators can enjoy a good image quality without being placed in front of the center of the screen.
By the way, don’t skimp on the rendering quality of your screen so that your projector gives its best indeed better a good screen with a medium projector than a high-end device combined with a mediocre canvas.

With all this information in hand, let us make a careful assessment of the performance of this new screen.

 
PRESENTATION


Cine-Screen Ambient Light Rejecting (ALR) displays are designed to reduce the reflection of stray light and project into environments where light control cannot be perfectly achieved. Version 1.5 allows, in these rooms, to preserve the contrast and density of the colors.

Compared to version ALR 1.3 the differences are (manufacturer data):
– a higher brightness;
– a much more accurate colorimetry (little drift in the blue);
– a more dynamic image;
– shallower blacks and slightly less dense dark colours (corollary of higher luminosity) but an increased overall contrast because we gain more luminosity than we lose in blacks, which produces an image with a better dynamic range;
– Zero hot spot;
– No glitter effect;
– Wide viewing angle 130°.

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen


Cine-Screen offers this assembled canvas directly as a complete video projection screen:

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen


 
– on a curved 80 mm visible frame;
– on frame with thin edge 12 mm;
– on a motorized electric roll-up screen and with tensioning system.
It can also be acquired alone on demand; an optional tensioning system can be requested (tension elastics, eyelets) and it is possible to adapt the fabric to an existing (fixed only) frame. It is this solution that I have adapted to my screen. Best of all, the prices are particularly attractive, well below what competitive models can offer.

Here are some examples of prices, for the canvas alone or mounted:

The canvas is at 100 € per m2, to have a point of comparison, but always sold in full width width: 160, 200, 250 and 366 cm.
In other words, the canvas is sold in linear metres.
A 270 x 160 cm canvas will cost 472 € fdpi
A 300 x 200 cm canvas will cost 640 € fdpi.
A 420 x 200 cm canvas (for a 2.35 screen) will cost 880 €.

For the option of tensioning by sheaths + rods and springs it is necessary to count between 100 and 150 € on average, it varies according to the size.

For fixed EDGE screens (80 mm):
240 cm : 1450 €
266 cm : 1550 €
300 cm : 1750 €

For the INFINITE screen (12 mm):
240 cm : 1590 €
266 cm : 1690 €
300 cm: 1890 €

For the powered motorized CASE screen:
240 cm : 1750 €
266 cm : 2350 €
300 cm : 2550 €




TECHNICAL VERDICT


Gain measurement :


I measured the gain peak of the Cine-Screen 1.5 to 1.3 by positioning the projector at the ideal height using a tablet mounted on a tripod. In more traditional projection conditions with an angle, the central gain is 1.2 (which is excellent). This is much better than the Xtrem Screen 1.2 web evaluated in the past and which in the same circumstances reached 0.8.
So, in real conditions, the Cine-Screen 1.5 has a gain of about 1.2, which increases the projector’s light output by about 20%. This benefit contributes to a better rendering of 4K sources. The combination of high contrast and increased brightness enhances HDR content.


Colorimetric fidelity :


In terms of colour fidelity, the Cine-Screen 1.5 is almost neutral: it does not alter either the colour temperature or the basic colours. I successively measured the results on the screen and on the probe, with no noticeable visual difference.


Viewing angle :


With its peak gain of 1.3, the half gain I mentioned above drops by 45% in each direction. This results in a usable viewing angle of 90°.


Glitter and hot spot effect:


The difference in the composition of the paint layers between screen 1.3 and 1.5 is particularly noticeable in the comparative pictures below. The metal flakes are clearly identifiable on the lower gain model. This technical choice allows the new screen to display a smoother image, with no flicker effects and no light concentration point.

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen


Contrast:

Contrary to some popular belief, a technical screen will not enhance the contrast of a projector, it will simply allow the maximum value offered by the diffuser to be expressed without being reduced by the reflections of parasitic light. It is therefore not possible to measure a contrast gain or loss under these conditions. Probe to the screen and to the projector I measured an excellent 1500:1 with the ViewSonic PX725HD.


SUBJECTIVE VERDICT


The Cine-Screen 1.5 succeeds in keeping its promises of high profits. This boost in dynamics is particularly appreciable for all types of films. It is most impressive on 4K HDR sources.
For contrast, if the screen does its light control work well, the result is less striking than with a model with a gain of less than 1 (see the visual comparison section with a Lusocreen screen). In mixed scenes (mixture of dark and light elements), the black level is not affected by the 20% gain.

However, in darker scenes without overlaying brighter elements, the black rendering will be less powerful than with a screen like the Lusoscreen. I also particularly appreciated the cleaner and smoother character of the image. This feature reinforces the impression of sharpness and, in direct comparison with the Lusoscreen or version 1.3, I come out with a feeling of gain in definition.


FACE-TO-FACE COMPARISON OF LUSOSCREEN PLANE TECHNICAL SCREEN VERSUS CINE-SCREEN 1.5

To understand the difference in use and result between a screen with a gain of less than 1 (Lusoscreen Darkstar plane) and the 1.5 canvas, I made some adjustments to perceive the brightness nuance on a 4K film with a BenQ W1720 projector.

Admittedly, these two technical canvases are not of the same design: 0.9/1 gain for the Lusoscreen Dark Star glides against 1.5 gain for the Cine-Screen.

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen

In direct comparison, the Lusoscreen appears with deeper blacks than the Cine-Screen 1.5 and, on the contrary, the latter offers much more light dynamics than the DarkStar.

The Lusoscreen is therefore intended to be coupled with light projectors with low contrasts and conversely the Cine-Screen 1.5 will be more suitable for models with medium brightness and already a good level of contrast.

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen

In HDR 4k, the Cine-Screen 1.5 takes off and leaves the Lusoscreen far behind. The 1.5 technical fabric enhances the brightness of HDR images, offers at the same time a better legibility of night scenes and finally the image appears smoother than that of the Dark Star.

Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen
Test écran technique ALR 1.5. ciné-screen



CONCLUSION



Of the two Cine-Screen technical canvases I tested, this 1.5 model is my favorite. It combines several advantages, including the best uniformity and a significant balance between brightness and contrast, while offering a wide viewing angle. Under these conditions it appears perfect in combination with high contrast projectors and low, medium or high brightness.

Some recommendations in this regard: all DLP 1080P DC3 projectors such as BenQ W2000+ or ViewSonic PX725HD, JVC, EPSON and SONY. However, I do not recommend it with low contrast projectors like all DLP 0.47 projectors at the moment. Thanks to its wide viewing angle, many spectators can also sit side by side and enjoy the session without the image appearing too dark. But those who enjoy the lowest possible black level in dark scenes will be better off with a neutral gain or a low gain.

In the end, it is a superb technical fabric that benefits from an excellent price/quality ratio and does not suffer from any major defects.


I appreciated it:
The smoothness of the image, without glitter or hot spot effect,
The gain in SDR and 4K HDR dynamics,
The price,
A wide angle of view.
 
I’m sorry. I’m sorry:
I’m still looking for….


106 Comments

  1. Le « zero hot spot » me semble bien marketing. Concrètement, et comme c’est très justement expliqué dans le paragraphe relatif aux toiles ALR, ce n’est pas possible. Après il faut une conjonction de facteurs pour que le phénomène soit sensible : une grande diagonale, une lampe un peu faible en lumens, un angle de projection assez important et la projection d’une image fixe de couleur unie ( typiquement le générique sur fond rouge du bluray de « le bon, la brute et le truand »). Et le phénomène est certainement plus important sur les toiles en gain 0.8 ou 0.6. Mais « zero hot spot »… mmm… non.

    • Désolé c’est tout ce que j’avais sous la main en projecteur 4K en ce moment. Je crois également que tu mélanges un peu (ou alors je ne suis pas assez clair). Par rapport à mon Lusoscreen, la toile ciné-screen donne plus de dynamique (de pêche à l’image) et pour un meilleur rendu HDR il faut cette lumière. Les images comparatives me semblent assez parlantes sur ce point.
      Pour le contraste en revanche, SDR ou HDR le Lusoscreen a l’avantage.

  2. J’ai eu l’occasion de tester un échantillon de cette toile,il y a quelques semaines avec mon PX706hd et je n’ai pas constaté de point chaud.je trouve que le compte rendu de Grégory est conforme au constat que je me suis fait de cette toile.j’ai pu la comparée avec la 1.3 et la 1.1 de ce même fabricant.

  3. Bonjour Grégory,

    Merci beaucoup pour ce test, rendu magnifique en effet la réduction de luminosité sur les bords n’est pas gênante et l’image bien dynamique !

    De quoi donner une seconde jeunesse à mon Sony vplvw40 🙂 -peut-être le temps que la concurrence s’organise sur les matrices 4k selon le résultat obtenu 😉

    Cerise sur le gâteau pourrait-on envisager d’utiliser le mode cinema numérique d’un TW9400 ( en paraphrasant votre test qui est tres détaillé : le filtre coloré dasn ce mode implique une perte de dynamique mais permet une meilleure saturation des couleurs – couvre le DCI P3)

    Configuration envisagée base ecran 2,4 m mode lampe haut utilisable

    Dans la même idee l’association avec un jvc x7900 en mode hdr doit bénéficier de la dynamique de l’écran, à un tarif plus raisonnable et un appareil moins gros que la série NX*

    Le VW270 est hors de mon budget pour le moment.

    • Thom2 j’ai mesuré l’EPSON à 863 lumens en mode lampe haut filtre activé, avec le cine-screen on serait donc à 1035 lumens soit sur ta base de 2m40, 30 fL de luminance (26 fL recommandé pour le 4K HDR). La réponse est donc positive.

  4. Bonjour

    quels sont les prix moyens, je n ai pas de réponse de leur part et n’ai pas trouvé par ailleurs , et quel a été le tien et pour quelle taille pour ce test, stp ?

  5. Voilà je viens de recevoir les tarifs de la toile seule à la découpe et montée sur différents types d’écrans (je rajoute tout ça dans le banc d’essai) :

    La toile est à 100 € le m2, pour avoir un point de comparaison, mais toujours vendue en largeur de laize entière : 160, 200, 250 et 366 cm.
    Autrement dit c’est en mètre linéaire que la toile est vendue.
    Une toile de 270 x 160 cm reviendra à 472 € fdpi
    Une toile de 300 x 200 cm reviendra à 640 € fdpi.
    Une toile de 420 x 200 cm (pour un écran 2.35) reviendra à 880 €.

    Pour l’option de tension par fourreaux + tiges et ressorts il faut compter entre 100 et 150 € en moyenne, ça varie en fonction de la taille.

    Pour les écrans fixes EDGE (80 mm) :
    240 cm : 1450 €
    266 cm : 1550 €
    300 cm : 1750 €

    Pour l’écran INFINITE (12 mm) :
    240 cm : 1590 €
    266 cm : 1690 €
    300 cm : 1890 €

    Pour l’écran CASE motorisé tensionné :
    240 cm : 1750 €
    266 cm : 2350 €
    300 cm : 2550 €

  6. Salut Grégory, merci pour ce test très complet que me conseillerais tu pour un xiaomi mi laser , en salle non dédier pour une utilisation jour , j avoue m y perdre dans les gains ^^

  7. Bonjour !

    J’ai lu sur deux ou trois sites différents qu’il ne fallait pas prendre d’écrans techniques en dessous d’une focal de 1.5, pourrais-je avoir ton avis à ce sujet?

    Si je respecte ce critère, vu la position du vidéo projecteur je devrais prendre un écran de 180cm max… A cette taille, autant mettre un peu plus de sous et prendre une TV…

    Merci d’avance !

    • Que c’est une grosse bêtise, il existe des écrans techniques pour focale classique et ultra courte.
      Pour ma part j’ai testé et utilisé presque tous les projecteurs présents sur ce blog avec une toile technique et ils n’avaient pas tous un rapport de projection de 1,5.

      Les seuls qui ont besoin d’un écran technique bien particulier ce sont les UST.0

  8. Merci pour ce test.
    J aimerai juste ajouter que cette toile peut etre microperforée. Il faut le preciser car il n y a pas beaucoup de choix dans les toiles techniques microperforées. Maintenant qu il en existe une de bonne qualité a prix raisonnable, il ne faut pas se priver.

  9. Bonjour gregory
    Je suis fort intéressé par cette toile. J’ai pu en discuter ce jour avec Christophe (très disponible). Je compte le coupler avec le Sony270 es. J’imagine que ce couplé devrait bien fonctionner. Te serait til possible d’envisager une petite vidéo si tu as le temps. La vidéo sur le vividstorm était très instructive.
    Merci.

  10. bonjour,

    Pensez-vous qu’une toile de ce type puisse être installée sur un châssis type mounting-floor (à l’image de l’écran reçu par vividstorm) ?

    dans une configuration ou une installation n’est pas franchement envisageable, et qu’on veuille garder un aspect « mobile » à la toile, tout en garantissant un confort de visionnage une fois le mécanisme déployé ?
    (cas le cadre d’un projecteur focale courte, le px706HD pour ne pas le citer 😉

    • Il est moins impressionnant qu’avec le Lusoscreen mais il fait très bien son travail en environnement clair. Comme j’ai essayé de l’expliquer dans le test, on ne peut pas gagner sur les 2 tableaux : luminosité et contraste. Il faut choisir sa toile en fonction du type de projecteur.

  11. Bonjour Greg,

    Merci pour ce test qui me conforte dans mon choix.

    Je viens de passer commande pour cette toile en 100′, tensionnée et motorisée, que je couplerai avec un EPSON 6700W.

    J’ai pu tester la toile avec un échantillon et il est vrai que le résultat est très beau.
    Il faut dire aussi que Chritophe a toujours été disponible et donne de très bons conseils.

  12. Bonjour, question : lorsque je suis face au mur de projection la base de l’image est à hauteur des yeux alors pour une toile technique si l’image est au dessus du regard cela pose problème ou pas ?

  13. Bonjour Grégory,
    en dehors du luso que tu possèdes, as tu pu tester d’autres écrans en gain 0.8 qui pourrait convenir à nos DLP 0.47 ?
    Je pense notamment aux screenline radiance ou high contrast et visivo contrast. J’ai éliminé (peut être à tort) le XY black diamond car je trouve que les frais de port sont dissuasifs

  14. Salut Gregory,
    Merci pour ton test.
    Je suis actuelement à la recherche d’une toile technique pour mettre dans mon salon très lumineux avec mon Epson EHW6800.
    Penses tu que celle ci pourrait faire l’affaire, sino laquelle me conseillerais tu ?

  15. Bonjour gregory et merci pour ce test tres interessant, avec un Benq 1090 je souhaite projeter sur un ecran cinescreen motorisé tensionné 1.5 de 3m60 de base, (je l ai trouve a moins de 2500 euros) penses tu que le resultat pourra t etre convainquant? Compte tenu du projecteur, de la taille de l écran et de sa nature ..

  16. Bonjour Grégory
    Deja, merci de partager tes connaissances.
    Désolé question d un novice qui vient d acheter Xgimi H2, quel ecran me conseillerai tu (sachant que mon mur fait max 2m50 ) et que j aimerai que le prix ne dépasse pas le prix su h2 ?

  17. Bonjour Grégory
    Deja, merci de partager tes connaissances.
    Désolé question d un novice qui vient d acheter Xgimi H2, quel ecran me conseillerai tu (sachant que mon mur fait max 2m50 ) et que j aimerai que le prix ne dépasse pas le prix les 600€ ?

  18. Bonjour Grégory, Merci pour votre travail autour de la vidéoprojection, si j’en crois les commentaires, nous sommes nombreux à en profiter. C’est en partie grâce à vous que j’ai fait l’acquisition d’un XGIMI H1 il y a quelques temps déjà alors que peu d’info était disponible à l’époque. Sans votre test et votre sérieux, je n’aurais pas pris le risque. Ma question est la suivante, j’aimerais ajouter un écran technique pour gagner en qualité. J’aurais pris d’emblée la Lusoscreen qui semble parfaite mais malheureusement il me faut une toile enroulable… Que pourriez vous me conseiller ? La cine screen ? une autre? D’avance merci

  19. Bonjour Grégory,

    Quel écran ALR tu conseilles en binôme avec un LG HU70LS?
    Le cine-screen 1,5 est un bon choix ou, s’agissant d’un projecteur avec faible contraste, t’aurais un meilleur couplage à me conseiller?
    Merci d’avance!

  20. Après lecture de ce test, Christophe (super disponible) de chez Cine Screen m’a convaincu. Je vais lancer ma commande pour cet écran ALR 1.5 en cadre fixe edge avec une base de 288 cm pour le coupler à un EPSON EH-TW9400 en pièce de vie.
    J’espère pouvoir enfin utiliser le mode ciné digital en mode lampe moyen pour mes films 4K HDR (même si ça risque d’être juste). Quoi qu’il arrive ça va être top comparé à mon écran fixe Lumene blanc 1.0

  21. C’est vrai que la disponibilité et les conseils de Chris sont précieux. Avec les tests de Greg, on ne peux que franchir le pas avec un tarif en brut plus que correct. Chapeau messieurs !!

  22. Bonjour Gregory,

    J’ai découvert ton site hier et je le trouve absolument passionnant ! Je suis tenté par un vidéoprojecteur et après de nombreuses recherches et avoir passé la nuit sur ton site, je suis parti sur un BenQ W1720. Etant donné qu’il sera dans une pièce à vivre aux murs et plafonds blancs, l’acquisition d’une toile est indispensable (D’ailleurs, ton site m’a bien fait comprendre que la toile est limite plus importante que le vidéoprojecteur ^^). Du coup, concernant la toile, je suis bien tenté par les ALR de chez Cinescreen, en terme de rapport qualité/prix. Par contre, laquelle serait la mieux entre la 1.3 et la 1.5 avec le BenQ W1720, stp ?
    Merci d’avance de ta réponse.

  23. Bonjour j’ai reçu mon ecran INFINITE ALR 1.5 130″ de ciné screen hier. Super content de la qualité du produit. Par contre il est intéressant pour tous de savoir qu’en achetant ce modèle d’écran à ciné screen pour 1790 eur vous achetez en fait un écran xy screen avec toile black crystal 1.2.
    En achat direct chez xy screen cet écran vous coûtera la moitié du prix (coût écran + transport + douanes). J’avais demandé une offre à xy screen avant de me tourner vers ciné screen en pensant acheter un bien meilleur produit. Pour ceux qui se demanderont comme j’ai pu faire le lien avec xy scree: le packaging est pareil (check fait versus des photos de xy screen, le notice de montage est identique,…). On aurait pu se dire que l’écran était acheté à xy screen et que la toile venait d’ailleurs mais non elle était dans le paquet scellé (donc pas ajoutée par la suite par Christophe)…

  24. J’ai été en contact avec Christophe, le cadre de l’écran vient bien de chez xy screen (très bon cadre au passage).
    L’écran serait ajouté par la suite par Christophe et ne serait pas un black crystal 1.2 de chez xy screen. Pas possible d’avoir plus d’info sur l’écran. Le black crystal aurait un effet de paillette que mon écran n’en en effet pas. Voilà mon ajout d’info pour être transparent et correct vis à vis de Christophe a à été lui aussi transparaît à par sur l’origine de l’écran suite à mes questions qui ont suivi mon post ce site.
    Bon film à tous

  25. Après 2 semaines d’utilisation je suis super satisfait de cet écran.
    La qualité d’image est juste sublime.
    L’image est tou à fait regardable dan sine piece à la lumière du jour (avec mon Epson 9400 en mode normal) et le soir un fois qu’il fait noir c’est juste incroyable… Des noirs profonds, des couleur éclatantes, une magnifique luminosité. En HDR ça claque.
    Je recommande.
    Merci Grégory pour ce test et celui de l’epson qui m’on convaincu d’acheter un merveilleux produits.

  26. J’envisage de me mettre à la vidéo projection et cette toile ALR 1.5 me fait de l’oeil pour ma pièce de vie moyennement lumineuse
    Je partirais sur une base de 2.70m/2.90m pour un recul de 4m pour les yeux et de 7m pour le video projecteur
    J’envisage de la prendre potentiellement transonore.

    J’hésite entre un Epson 9400 (pour sa luminosité malgré les quelques soucis de fluidité) ou un JVC X7900 (pour ses noirs mais j’ai peur qu’il ne soit pas suffisament lumineux)
    Que me conseillez- vous ?
    Merci d’avance.

  27. Bonjour Grégory,

    Merci pour ce test, et tous les autres sur votre site. Je suis quand même un peu perdu, je cherche un bon écran 120′ pour un projecteur UST (je ne l’ai pas encore choisi mais peut-être un Epson EH-LS500). J’ai regardé sur le site de cine-screen et l’écran est à 1990 euros en micro-grille et 2790 euros en micro-lignes. Je ne comprends pas la différence entre ces deux technos, et surtout c’est sensiblement plus cher que l’écran Vividstorm UST ALR de la même taille à 1315 euros (alors qu’il est motorisé). Est-ce que la différence de prix est justifiée ? Est-ce que quelque chose m’échappe ?

    Merci d’avance.

    • Je n’ai pas testé le modèle UST chez cine-screen, en revanche je ne vois pas ce qu’il pourrait faire mieux que le Vividstorm qui remplit à la perfection son rôle sans défaut.

      • Ce qui me dérange déjà, c’est l’esthétique. Je suis peut-être en minorité mais je préfère un écran fixe, que je trouve plus élégant avec ses bords noirs bien délimités, plutôt qu’un écran qui descend jusqu’en bas, avec un énorme carter et des tenseurs sur le côté. L’écran de Vividstorm n’est pas horrible pour autant, loin de là, mais je préfère un design plus épuré. En plus, cine-screen est une marque française.

        Si vous avez le temps et l’occasion de tester leur écran UST, je ferais partie des gens intéressés. Qui sait, peut-être qu’il rejette mieux la lumière parasite ? Ou alors est-ce que tous les écrans UST ALR utilisent exactement le même type de toile avec un résultat identique ? (mais dans ce cas, pourquoi cine-screen a plusieurs modèles avec 500-1000 euros de différence ?) Je fouille sur internet en ce moment mais je n’ai pas trouvé de comparaison de différents écrans de ce type, encore moins ceux de cine-screen.

        Dans tous les cas, je vous remercie pour votre réponse. Je sais que je ne serais pas déçu si j’achète un Vividstorm mais j’essaye de comprendre la différence entre les différents produits.

        • Encore une fois, un écran CLR UST (et pas ALR) Il s’agit d’écrans spéciaux avec des milliers de lamelles horizontales incorporées dans leur surface et qui, à un angle de 45°, ne reflètent que la lumière venant du bas. Ainsi, l’écran ignore la plupart des éclairages perturbateurs et rend la projection à courte distance débarrassée de la lumière parasite, préservant de la sorte le contraste de l’image comme dans une salle dédiée.

          Ce type de toile est spécifiquement conçu pour les projecteurs à ultracourte focale (UST : Ultra Short Throw) dans le but d’éviter les effets de concentration de la lumière et la perte de contraste. C’est ces caractéristiques qui sont présentes chez Vividstorm.

          Quant au tarif les prix européens sont déconnants au regard des performances qui sont similaires voire meilleures chez des marques comme XYscreen ou Vividstorms.

          • C’est très intéressant, merci pour le lien. Par contre, je ne vois pas de boutique sur leur site. Il faut les contacter directement ?

          • J’ai fait la demande hier à Wendy Chou, une des vendeuses de chez xyscreen.
            Le 100″ est à 700$ avec frais de port compris, en passant par fedex ça met entre 6 et 9 jours porte à porte.

  28. Salut Grégory
    Je suis intéressé pour donner un coup de boost à mon Acer K750 acheté sur tes conseils à l’époque et qui me donne toujours satisfaction (suite à de nombreux réglages…) après déjà 6 ans d’utilisation.
    Par contre je ne vois pas sa taille indiquée dans ton test.
    Merci

  29. Bonjour je suis bien tenté par les ALR de chez Cinescreen, en terme de rapport qualité/prix. Par contre, laquelle serait la mieux entre la 1.3 et la 1.5 avec le BenQ W1070
    Merci d’avance de ta réponse

  30. Bonjour et merci. Après lecture de tes nombreux tests, j’ai choisi le Sony vpl270es, et j’envisage de le coupler a cet écran, pour profiter d’une grande base de 3m en pièce de vie.
    Ce couple te semble t’il adapté ?
    Merci.

  31. Bonjour Gregory,
    et Grand Merci pour la qualité de vos tests.

    Je suis électricien dans la région de Nice et
    j’aurai besoin d’un conseil de votre part, j’ai un VP Sony VPL-HW45ES, dans une pièce qui est à la fois ma pièce à vivre, et qui fera un peu show-room pour mes clients en électricité, domotique, réseau informatique pour particuliers, petits Home-Cinema, etc…
    je me suis décidé à acheter un écran de qualité de 3,00, avec toile technique.
    J’étais hésitant entre plusieurs, mais votre test, ainsi que la gentillesse de Christophe de Ciné-Screen me font énormément pencher vers la Ciné-Screen 1.5 Slot (encastrée).
    Pensez-vous que cet écran est un bon choix avec ce vidéoprojecteur.
    Pour info, les autres en lices sont le Daylight 0.9, et un Lumene Showplace HD ou Square, (mais je ne suis pas certain qu’ils aient de toile technique grise).

    Merci pour votre aide,

    Jean-Claude, Cagnes-sur-Mer, 06800

  32. Gregory,
    Encore Jean-Claude de Nice,
    On me propose également un écran Screenline encastrable Intégral BND avec une toile Radiance.
    à ajouter dans ma liste de comparatif…MERCI

  33. Bonjour Gregory,
    J’aimerai offrir en cadeau un écran de projection. Les informations dont je dispose sont les suivantes: le projecteur de mon amie est un Xiaomi Mi Smart Compact. Elle souhaite l’installer dans son salon sur un mur qui fait 2m80 à peu près. Quelles sont les options au meilleur rapport qualité/prix ? Elle ferme généralement les volets pour l’utiliser mais il me semble peut-être pratique de pouvoir aussi regarder des films à la lumière du jour? Merci mille fois!!
    Elsa

  34. Bonjour à tous,
    Etant nouveau dans ce monde du vidéoprojecteur, s’avez-vous s’il existe pour les vidéo projecteur UST des toiles transonore ?
    Merci

  35. Bonjour Monsieur, Quelle est pour vous la toile idéale pour projeter une image 4k HDR avec un JVC N5, en salle dédiée, base image visible de 230 cms sur écran fixe, rétines à 320 cms de l’écran et lentille du N5 à 360 cms, lenshift environ 65/100 vers le bas mais projecteur centré latéralement.
    Grand merci à vous pour votre magnifique travail et aide précieuse pour nous, les passionnés… Olivier ( Belgique)

    • Bonjour Olivier, en salle dédié et avec votre base d’image une toile blanche classique ira très bien, pas la peine de chercher les modèles les plus chers. Votre environnement est adapté au meilleur rendu pour un JVC.

      • Grand merci à vous. Je possède une toile Beamax sur cadre fixe « A Velvet » haut contraste avec un gain de 0.9. Elle me contentait depuis de longues années en full HD, mais l’image HDR est cependant très/trop sombre…on me conseille une Projecta HD Progressive Contrast 1.1. Vu l’ampleur des marques, modèles, technique ou non, gain négatif ou positif, beaucoup de choix, mais vraiment pas évident de faire le bon..! Encore merci et félicitation pour votre implication…

  36. bonjour pour un utilisation d’un benq w1090 en salle non dédiée, quel serait l’écran ara le mieux adapté. Un gain inférieur à 1 ou bien supérieur à 1 .
    merci

    • Bonjour Christian,Pour ton videoprojecteur je te conseille un gain superieur tu gagnera quand même sur le gain du noir et tu gardera une bonne dynamique 😉

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*