Test Xiaomi Mijia 2PRO : l’avis de Grégory

Test Xiaomi Mijia 2Pro
xiaomi Mijia 2Pro

Après toute une ribambelle de tests de projecteurs à ultra courte focale, l’arrivée du Xiaomi Mijia 2Pro est bienvenue pour nous faire revenir sur la terre des dinosaures, c’est à dire le monde perdu où nos diffuseurs frontaux se placent à des millions d’années de l’écran de projection !

Cette ère n’est toutefois pas si révolue car Xiaomi a dépoussiéré le concept avec l’ALPD3.0, lequel s’est auréolé d’un double Gold Award PHC.FR. Et voilà que la marque reprend la forme de son modèle laser à succès en conservant sa bouille blanche et grise mais en réduisant son gabarit et surtout en échangeant sa source lumineuse laser par 4 diodes LED à grande puissance lumineuse car le Mijia 2Pro est annoncé à 1300 lumens (réels et non LED). Cette évolution est accompagnée d’un abaissement du tarif puisque nous naviguons ici dans une fourchette de prix comprise entre 700 et 750€ alors que le laser coûte près de 200€ de plus.

Alors, le nouveau venu va t’il réussir à prolonger la flamme de la projection classique plutôt que de la pousser vers le musée des extinctions ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble dans ce nouveau banc d’essai exclusif PHC.FR.

De quoi s’agit-il ?

Le Xiaomi Mijia 2Pro est un vidéoprojecteur tout-en-un doté d’une puce DMD de Texas Instruments de 0,47″ de résolution native Full HD (1920×1080). Il ne simule pas une image 4K par traitement XPR mais accepte les signaux UHD et 4K HDR-10 en entrée, réduisant simplement la définition entrante à celle de sa matrice ; c’est ce qu’on appelle le downscaling ou mise à l’échelle descendante.

La lumière qui va se refléter sur les micro-miroirs de la puce de Texas Instruments est produite par 4 diodes LED de Luminus et non plus par un laser ALPD3.0. Cette solution technique a plusieurs avantages, surtout par rapport aux ampoules préhistoriques à incandescence : longue durée de vie (30 000 heures), espace couleurs étendu, stabilité colorimétrique et allumage et extinction rapides.

L’ensemble est contenu dans un cube dont les côtés et le dessus blanc sont rehaussés par la façade grise. Ses dimensions compactes permettent de lui trouver aisément une place dans un environnement comme un salon (215 × 201 × 143 mm pour 3,5 kg.).

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Xiaomi Mijia 2Pro

L’optique est scellée et protégée derrière une plaque de verre. Le rapport de projection est de 1,1: 1 ; il vous faudra quasiment faire coïncider la distance de recul du projecteur avec la base d’image de votre écran. Le focus est automatique et piloté électriquement et surtout il est constant, c’est à dire qu’en permanence le projecteur va s’assurer que l’image reste nette et précise. C’est le minimum me direz vous mais tous ne le font pas et certains souffrent de perte de focus en cours de visionnage (Xgimi fait partie des mauvais élèves dans ce domaine).

Point de Lens-shift ou de zoom mécanique ici, c’est l’emplacement de l’appareil qui va déterminer la taille de votre image. Un zoom numérique est disponible mais pour ma part j’ai une dent de Mégalodon envers cette option qui, utilisée trop fortement, impacte la précision d’image.

Sa correction de trapèze sur 4 directions donne la possibilité de placer le projecteur de côté, hors de l’axe de l’écran.

Projecteur intelligent et autonome, il peut s’émanciper de branchements externes grâce à son lecteur médias et à ses fonctions de streaming (wifi intégré). Deux haut-parleurs de 2×10w prennent en charge la partie sonore.

Le projecteur est également conçu pour être utilisé en tant qu’enceinte intelligente sans avoir à diffuser d’image, mais comme il est développé pour le marché chinois cette option ne devrait avoir que peu d’intérêt pour nous. Il peut toutefois servir en tant qu’enceinte Bluetooth.

La connectique comprend 2 prises HMDI 2.0 et une compatible ARC mais par défaut elles sont configurées en 1.4 ; il faudra veiller à activer l’option dans les menus. Une prise USB 2.0 offre la possibilité de connecter un disque dur ou une clé puis d’utiliser le lecteur médias interne pour prendre en charge des vidéos, photos ou musiques.

Une prise LAN permet de connecter le projecteur à votre réseau domestique. Pour les liaisons sans fil vous avez à votre disposition le Wifi intégré, le Bluetooth et la capacité de projeter du contenu directement depuis votre tablette ou téléphone portable Androïd ou iOS.

Une Spdif et une prise casque viennent compléter le tableau.

La télécommande est assortie au projecteur dans sa livrée glaciaire. Elle doit être appairée au projecteur lors de la première utilisation. J’apprécie cette liaison car contrairement à la directivité imposée par la technologie infrarouge qui remonte au Crétacé, elle permet de piloter l’appareil de n’importe quel endroit de la pièce.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Télécommande Xiaomi Mijia PRO2

Le Xiaomi Mijia Projector 2 Pro est commercialisé depuis Hong-Kong au tarif de 709 € avec le code de réduction BGFRXMP2 ici (cliquez sur le lien).

Menus

Attention, ce modèle chinois n’est disponible qu’en importation depuis Hong-Kong pour le moment (donc sans aucune garantie européenne). La version initiale ne dispose que de menus en mandarin. Heureusement, grâce à l’excellent travail de Spocky12*, il est possible de facilement disposer d’une interface en anglais et d’avoir accès au magasin d’applications AndroïdTV avec Netflix, Molotov, Kodi, Amazon Prime et Disney+. Cette application peut être installée sans connaissance particulière en informatique et surtout sans être obligé de rooter l’appareil. Si vous ne souhaitez pas le faire, il reste une alternative pour manœuvrer l’engin, mais proche du marteau et du burin : utiliser Google traduction avec l’appareil photo de votre smartphone en temps réel.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Menus MI

Pour vous simplifier la vie, je vous recommande chaudement l’application de Spocky12. Elle est compatible avec beaucoup de nos projecteurs d’importation comme le dernier Fengmi Cinéma Pro par exemple.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Menus application SpockY12

Une fois cette opération réalisée ou avec l’aide du traducteur en temps réel, vous pourrez avoir accès aux modes images qui sont répartis dans l’ordre suivant : « sport, enfants, standard, film, vivid, monitor, game et un mode utilisateur ».

Deux modes de puissance lumineuse sont proposés : « Office et movie« . Le contraste peut être amplifié avec une gestion adaptative de la puissance des LED en fonction du contenu de l’image. Le Xiaomi intègre également une gestion automatisée des signaux HDR mais pas en temps réel.

Pour ajuster les couleurs, le seul calibrage possible passe par une intervention sur les réglages de contraste, luminosité, teinte, saturation et température de couleurs. L’échelle de gris ne peut être corrigée qu’avec des valeurs RVB (Rouge Vert Bleue) globales ; elles ne sont pas décomposées en Gain et Bias.

Le projecteur ne dispose pas d’une aide à la fluidité de type interpolation d’images.

*L’application de Spocky12 est disponible ici :

https://forum.xda-developers.com/android/software/app-xiaomi-mi-laser-projector-tools-t3851755

Verdict technique

Bruit de fonctionnement :

Pour rester dans le domaine des dinosaures, je dirai que « les tyrannosaures ne font pas des tricératops » ou encore que « bon sang ne saurait mentir », tout ceci pour vous dire que le Xiaomi LED a hérité des qualités de son ascendant laser : il est particulièrement discret. C’est bien simple professeur Malcolm : on ne l’entend pas quel que soit le mode lumineux sélectionné. Mon sonomètre placé à 50cm comme toujours a affiché des valeurs après pondération de 28dB et 26dB (Office et Movie)… De quoi entendre venir aisément une Meganeura dans votre dos, on ne sait jamais.

Un petit mot sur le rendu du système sonore intégré. C’est également un point fort chez Xiaomi, les enceintes embarquées offrent une scène sonore précise et détaillée avec une dynamique suffisante pour les 30m² de mon salon. Et le silence de fonctionnement du projecteur permet d’en profiter.

Piqué et netteté :

J’ignore d’où viennent les blocs optiques qui siègent dans les projecteurs Xiaomi… certainement de produits de la chute d’une météorite secrète si l’on en juge par le minuscule moustique inclus dans le verre! C’est une constante pour cette marque : les résultats dans le domaine du piqué et de la netteté sont exceptionnels pour des appareils qui, ne l’oublions pas, restent d’entrée de gamme. Il est ainsi possible de bénéficier de toute la précision du DLP avec un diffuseur frontal commercialisé à moins de 800€.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Mire netteté Xiaomi 2pro

Mes mires de précision sont reproduites sans faiblesses « razorsharp » ou plutôt « tyrannosaure sharp » pour rester dans l’analogie Jurassique.

Le constructeur a également fait des efforts sur les réglages de netteté en sortie de boîte ; je n’ai pas été obligé de minorer son niveau pour réduire des effets de double contours qui pouvaient être présents sur d’anciennes générations de projecteurs.

Fluidité :

A l’heure actuelle, nombre de projecteurs d’importation en provenance de Chine convertissent tous les signaux entrants en 60hz. Cette opération n’est pas la plus adaptée à nos contrées car elle génère pour des programmes encodés en 24p du 3:2 pulldown ou encore du judder, ces ralentissements ou saccades perceptibles pendant les travellings. Toutefois, l’importance et le degré de perception de ce phénomène varie suivant les appareils et si je compare le BenQ V6000 qui est pourtant censé gérer le 24p sans conversion et le Xiaomi 2Pro et bien c’est le second qui s’en sort le mieux.

Input lag :

Pour pouvoir jouer en réseau avec la map « Jurassic Prop Hunt Park de Fornite », il est conseillé d’utiliser un projecteur avec le niveau d’input lag le plus réduit. Ce n’est pas le cas du 2Pro qui affiche un retard dans son mode « Game » de 86,6 ms. On a connu mieux et avec ce modèle il vaudra mieux se limiter au jeu solo.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Input lag Xiaomi Mijia 2Pro

Overscan, bruit vidéo, accroche HDMI :

Dans cette partie un peu fourre-tout à l’image de la tanière d’un Vélociraptor en goguette après quelques larcins carnés, j’ai choisi d’abord de vous parler de l’overscan, cette fonction intégrée aux télévisions et aux projecteurs qui rogne les bords de l’image : elle n’est pas active par défaut et vous bénéficiez donc de la totalité de ce qui doit être reproduit à l’écran.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Overscan Mijia PRO2

Ensuite, concernant le bruit vidéo, il restera contenu s’il ne vous prend pas à l’idée de pousser trop avant le réglage de netteté.

L’accroche HDMI et le passage d’une source à une autre sont pour leurs parts immédiats donc sans l’énervement que l’on peut subir avec des modèles récents de BenQ, JVC ou Optoma.

Colorimétrie, Gamma, Luminosité et contraste :

Chez Xiaomi, que ce soit avec source lumineuse laser ou LED, la signature colorimétrique en sortie de boîte est souvent marquée par une prédominance du bleu. Si c’est encore le cas avec ce modèle il est réduit dans le mode cinéma avec une température de couleurs mesurée à 7579K, un Gamma bien linéaire à 2,05 et un écart deltaE de 7,98.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
RVB Gamma Movie

Le Gamut n’atteint pas la largeur du laser mais reste quand même bien au-dessus des références rec.709 (HDTV). J’obtiens 121,9% du container rec.709 et 89,9% du DCI-P3 sans aucun filtre, donc avec l’intégralité de la puissance lumineuse.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
CIE MOVIE

Après calibrage et malgré le peu d’options de réglages disponibles j’obtiens un très bon 6588K avec un écart delta E réduit en-dessous de la perception de l’œil humain à 1,95 puis un Gamma placé plus près de 2.2, à 2,16.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
CMS avancé post calibrage
Test Xiaomi Mijia 2Pro
RVB Gamma post calibrage

Voici mes valeurs correctives après calibrage (sonde face à l’écran) :

  • Mode utilisateur
  • Luminosité : 48
  • Contraste : 37
  • Température de couleurs personnalisée
  • R : 1240/1500
  • G : 888/1500
  • B : 811/1500
  • Puissance lumineuse : film

Pour la luminosité, les 1300 annoncés sont presque là dans le mode « Enfants » et ses 1237 lumens. Le Xiaomi 2Pro est vraiment est projecteur lumineux apte à travailler sur de grandes bases d’images et à restituer l’HDR de façon convaincante. N’oublions pas que les LED offrent une durée de vie exceptionnelle (30000 heures contre 20000 heures pour le laser) et restent stables dans le temps.

Test Xiaomi Mijia 2Pro

Il est d’autant plus lumineux que mes mesures ne prennent pas en compte l’effet Helmholtz-Kohlrausch (HK) typique des projecteurs à LED et de la forte saturation de leurs couleurs, effet qui entraîne une augmentation visuelle de la luminosité.

Les mesures récapitulatives figurant dans ce tableau doivent donc être examinées en gardant à l’esprit qu’elles ne sont plus adaptées à l’évaluation fine du rendement lumineux et du contraste de projecteurs à LED. Je pense qu’elles pourraient être augmentées d’au moins 20%. Certains constructeurs comme BenQ ou ViewSonic donnent maintenant des valeurs de luminosité qu’ils appellent luminosité LED en lieu et place de Lumens, mais avec des augmentations de plus du double. Oh-oh! Restons raisonnable et précis : une fourchette de +20 à + 30% me semble être plus réaliste.

C’est pareil pour le contraste : tous les projecteurs LED que je teste affichent des valeurs de mesures très basses et qui ne correspondent pas à l’image projetée. La gestion dynamique des LED permet en outre de l’augmenter ; elle est utile, je vous la conseille car elle fonctionne sans effet de pompage.

Verdict subjectif

J’ai pris beaucoup de plaisir (et je continue à en prendre) avec l’utilisation de ce cube LED, un appareil inscrit dignement dans les empreintes de géant de son prédécesseur laser. Deux sources lumineuses différentes, pour deux appareils très proches ; je recommanderai le LED pour des bases d’écran de 3 mètres maximum alors que le laser peut aller jusqu’à 4,50 mètres de base.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
PREDATOR 4K 2 Xiaomi Mijia 2Pro

Si vous craquez pour un Xiaomi 2PRO vous allez pouvoir bénéficier de films avec une précision d’image constante et une définition sans reproches. La force de la saturation des couleurs vous fera redécouvrir des passages de vos films. J’ai été épaté par les rouges de la version HDR du premier opus de Predator, ainsi que le rendu profond et palpable de toute l’intensité des verts de la jungle. Tout comme la version ALPD3.0 qui reste 1080p native, le 2PRO est à l’aise avec les signaux 4K HDR et est capable de tenir tête à nombre de simili-4K XPR, aidé par son Gamut large et la précision de son image.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
James Bond 1080P Xiaomi Mijia 2Pro

Vous pouvez retrouver visuellement ces caractéristiques dans ce plan de James Bond projeté par le Xiaomi 2Pro sur mon écran Lusoscreen Dark star de 2m35 de base.

Conclusion

Après cette escapade qu’on eut pu croire dans le Préhistoric-Park des projecteurs classiques en compagnie du Xiaomi 2Pro c’est tout au contraire un testeur heureux qui achève le tour d’horizon de ce nouveau modèle en n’hésitant pas à lui attribuer un nouveau Gold Award PHC.FR. Silence de fonctionnement, netteté, colorimétrie, dynamique sont les ingrédients d’un cocktail home cinéma réussi et quand il est accompagné d’un prix contenu, je ne peux que saluer les efforts du constructeur par l’attribution de cette récompense.

C’est à l’aune de ce test et du nouveau standard de qualité fixé par un projecteur LED à moins de 1000€ que j’évaluerai le futur Changhong M3000 annoncé à 799€ et doté d’un traitement vidéo plus élaboré. La confrontation risque d’être passionnante, mais en attendant je vais profiter encore de mon nouveau cube blanc, confortablement avachi sur mon canapé en patagium de ptérodactyle et au risque d’y fossiliser de plaisir, en regardant pourquoi pas quelques épisodes de l’excellente chaine YT de Simplex-Paléo*.

(*) https://www.youtube.com/channel/UCej7tmvtZ_ex9dZE-ZYS0EQ

J’ai apprécié :

  • – Le look,
  • – La discrétion de fonctionnement,
  • – Le piqué et la gestion continue de la précision d’image,
  • – La puissance des couleurs,
  • – La luminosité,
  • – Le système sonore intégré,
  • – Le rendu SDR et HDR.

Je regrette :

  • – Les menus en mandarin (avec toutefois une solution alternative de qualité avec l’application de Spock12),
  • – Les options de calibrage toujours aussi restreintes (même si on peut arriver à de bons résultats avec celles existantes).
  • – Le contraste moyen.

Note du rédacteur : ce test, comme d’autres auparavant, contient des liens vers le site m’ayant permis de tester ce projecteur. Ils sont positionnés ici en tant que remerciements mais n’influent en rien sur ma détermination à évaluer les projecteurs le plus sincèrement possible comme je le fais depuis des années et sans langue de bois.

ENGLISH VERSION

Test Xiaomi Mijia 2Pro


After a whole host of tests of ultra-short throw projectors, the arrival of the Xiaomi Mijia 2Pro is welcome to bring us back to the land of dinosaurs, that is to say the lost world where our front diffusers are millions of years away from the projection screen! However, this era is not so over because Xiaomi has dusted off the concept with the ALPD3.0, which has been awarded a double Gold Award PHC.FR. And now the brand is taking back the shape of its successful laser model by keeping its white and gray face but reducing its size and especially by exchanging its laser light source with 4 high power LEDs because the Mijia 2Pro is announced at 1300 lumens (real and not LED). This evolution is accompanied by a reduction in price since we are navigating here in a price range between 700 and 750€ while the laser costs nearly 200€ more.


So, will the newcomer succeed in prolonging the flame of classic projection rather than pushing it towards the extinction museum? This is what we are going to discover together in this new exclusive PHC.FR test bench.



What is it all about?


The Xiaomi Mijia 2Pro is an all-in-one video projector equipped with a Texas Instruments DMD chip with 0.47″ native Full HD resolution (1920×1080). It does not simulate a 4K image by XPR processing, but accepts UHD and 4K HDR-10 signals as input, simply reducing the incoming resolution to that of its matrix; this is called downscaling.
The light that will be reflected on the micro-mirrors of the Texas Instruments chip is produced by 4 Luminus LEDs instead of an ALPD3.0 laser. This technical solution has several advantages, especially compared to prehistoric incandescent bulbs: long life (30,000 hours), extended color space, color stability and fast on/off switching.

The whole unit is contained in a cube whose white sides and top are enhanced by the grey front. Its compact dimensions make it easy to find a place for it in an environment such as a living room (215 × 201 × 143 mm for 3.5 kg.).

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Xiaomi Mijia 2Pro

The optics are sealed and protected behind a glass plate. The projection ratio is 1,1: 1 you will almost have to make the projector’s recoil distance coincide with the image base of your screen. The focus is automatic and electrically controlled and above all it is constant, i.e. the projector will always make sure that the image remains sharp and precise. That’s the minimum, you may say, but not all of them do and some of them suffer from focus loss during viewing (Xgimi is one of the bad students in this field).

Lens-shift or mechanical zoom point here, it’s the location of the camera that will determine the size of your image. A digital zoom is available but for my part I have a Megalodon tooth towards this option which, used too strongly, impacts the image precision.

Its 4-way keystone correction gives the possibility to place the projector sideways, off the screen axis.


Intelligent and autonomous projector, it can emancipate itself from external connections thanks to its media player and its streaming functions (integrated wifi). Two 2×10w speakers support the sound part.


The projector is also designed to be used as an intelligent speaker without having to broadcast an image, but as it is developed for the Chinese market this option should be of little interest to us. However, it can be used as a Bluetooth speaker.


The connection includes 2 HMDI 2.0 sockets and one ARC compatible but by default they are configured in 1.4; you will have to take care to activate the option in the menus. A USB 2.0 socket offers the possibility to connect a hard disk or a key and then use the internal media player to support videos, photos or music.


A LAN jack allows you to connect the projector to your home network. For wireless connections you have at your disposal the integrated Wifi, Bluetooth and the ability to project content directly from your Android or iOS tablet or cell phone.A Spdif and a headset jack complete the picture.


The remote control matches the projector in its glacial livery. It must be paired with the projector the first time you use it. I appreciate this link because contrary to the directivity imposed by the infrared technology that dates back to the Triassic, it allows to control the device from anywhere in the room.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Télécommande Xiaomi Mijia PRO2

The Xiaomi Mijia Projector 2 Pro is sold from Hong-Kong at the price of 709 € with the discount code BGFRXMP2 here (click on the link).


Menus


Attention, this Chinese model is only available in import from Hong Kong for the moment (so without any European guarantee). The initial version only has menus in Mandarin. Fortunately, thanks to the excellent work of Spocky12, it is possible to easily find the right menu.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Menus MI



Fortunately, thanks to Spocky12’s excellent work, it is possible to easily have an English interface and access to the AndroidTV application store with Netflix, Molotov, Kodi, Amazon Prime and Disney+. This application can be installed without any particular computer knowledge and especially without having to rotate the device. If you don’t want to do it, there is still an alternative to operate the device, but close to hammer and chisel: use Google translation with the camera of your smartphone in real time.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Menus application SpockY12



To simplify your life, I highly recommend the Spocky12 application. It is compatible with many of our import projectors like the latest Fengmi Cinema Pro for example.

Once this is done, or with the help of the real-time translator, you will be able to access the image modes which are distributed in the following order: « sport, kids, standard, movie, vivid, monitor, game and a user mode« .
Two light power modes are available: « Office and movie« . Contrast can be amplified with adaptive LED power management according to the image content. The Xiaomi also integrates an automated management of HDR signals but not in real time.

To adjust the colors, the only possible calibration is through an intervention on the contrast, brightness, hue, saturation and color temperature settings. The gray scale can only be corrected with global RGB (Red Green Blue) values; they are not decomposed into Gain and Bias.
The projector does not have an image interpolation type fluidity aid.

*Spocky12 application is available here :

https://forum.xda-developers.com/android/software/app-xiaomi-mi-laser-projector-tools-t3851755


Technical verdict


Operating noise :

To stay in the field of dinosaurs, I’ll say that « tyrannosaurs don’t make triceratops » all this to tell you that the Xiaomi LED has inherited the qualities of its laser ascendancy: it is particularly discreet. It’s quite simple, Professor Malcolm: you can’t hear it no matter which light mode is selected. My sound level meter placed at 50cm as always displayed values after weighting of 28dB and 26dB (Office and Movie)… You can easily hear a Meganeura coming from behind your back, you never know.

A little word about the integrated sound system. It is also a strong point at Xiaomi, the onboard speakers offer a precise and detailed sound scene with sufficient dynamics for the 30m² of my living room. And the silence of the projector’s operation makes it possible to enjoy it.

Sharpness :

I don’t know where the optical blocks that sit in the Xiaomi projectors come from… certainly from the fall of a secret meteorite, judging by the tiny mosquito embedded in the glass! This is a constant for this brand: the results in terms of bite and sharpness are exceptional for devices that, let’s not forget, remain entry-level. It is thus possible to benefit from all the precision of the DLP with a front diffuser sold at less than 800€.
My precision sights are reproduced without weakness « razorsharp » or rather « tyrannosaurus sharp » to stay in the Jurassic analogy.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Mire netteté Xiaomi 2pro

The manufacturer has also made efforts on the sharpness settings at the box exit; I was not forced to lower its level to reduce double contour effects that could be present on older generations of projectors.

Fluidity :

Currently, many import projectors from China convert all incoming signals to 60hz. This operation is not the most adapted to our countries because it generates for programs encoded in 24p 3:2 pulldown or judder, these slowdowns or jerks perceptible during the traveling. However, the importance and the degree of perception of this phenomenon varies from one device to another and if I compare the BenQ V6000 which is supposed to handle 24p without conversion and the Xiaomi 2Pro, the latter is the best.

Input lag :

To be able to network with the « Jurassic Prop Hunt Park de Fornite » map, it is recommended to use a projector with the lowest input lag level. This is not the case with the 2Pro which displays a delay in its « Game » mode of 86.6 ms. We’ve known better and with this model it’s better to limit ourselves to single-player gaming.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Input lag Xiaomi Mijia 2Pro



Overscan, video noise, HDMI hook :

In this part, which is a bit of a catch-all, like the lair of a Velociraptor on the prowl after a few meaty larcenies, I first chose to tell you about overscan, this function integrated into televisions and projectors that trims the edges of the image: it’s not active by default, so you get the full benefit of what needs to be reproduced on the screen.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Overscan Mijia PRO2


Then, as far as video noise is concerned, it will remain contained if you don’t get the idea of pushing too hard.
The HDMI hookup and switching from one source to another are for their part immediate so without the irritation that can be experienced with recent models of BenQ, JVC or Optoma.


Colorimetry, Gamma, Brightness and Contrast :

At Xiaomi, whether with a laser or LED light source, the colorimetric signature at the output of the box is often marked by a predominance of blue. If it is still the case with this model it is reduced in the cinema mode with a color temperature measured at 7579K, a well linear Gamma at 2.05 and a deltaE deviation of 7.98.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
RVB Gamma Movie

The Gamut does not reach the laser width but still remains well above the rec.709 (HDTV) references. I get 121.9% of the rec.709 container and 89.9% of the DCI-P3 without any filter, so with the full light output.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
CIE MOVIE


After calibration and despite the few available setting options I get a very good 6588K with a delta E deviation reduced below the human eye perception at 1.95 and a Gamma placed closer to 2.2, at 2.16.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
CMS avancé post calibrage
Test Xiaomi Mijia 2Pro
RVB Gamma post calibrage


Here are my corrective values after calibration (probe facing the screen) :

  • User mode
  • Brightness: 48
  • Contrast: 37
  • Custom color temperature
  • R : 1240/1500
  • G : 888/1500
  • B : 811/1500
  • Light output: film



For brightness, the 1300 announced are almost there in the « Children » mode and its 1237 lumens. The Xiaomi 2Pro is truly a bright projector capable of working on large image bases and rendering HDR convincingly. Let’s not forget that the LEDs offer an exceptional lifetime (30000 hours against 20000 hours for the laser) and remain stable over time.

Test Xiaomi Mijia 2Pro

It is all the brighter because my measurements do not take into account the Helmholtz-Kohlrausch (HK) effect typical of LED projectors and the high saturation of their colors, an effect that leads to a visual increase in brightness.

The summary measurements in this table should therefore be examined bearing in mind that they are no longer suitable for the fine evaluation of light output and contrast of LED headlamps. I think they could be increased by at least 20%. Some manufacturers like BenQ or ViewSonic now give brightness values they call LED brightness instead of Lumens, but with increases of more than double. Uh-oh, let’s be reasonable and precise: a range of +20 to +30% seems more realistic to me.

It’s the same for contrast: all the LED projectors I test show very low measurement values that do not match the projected image. The dynamic management of the LEDs also makes it possible to increase it; it is useful, I recommend it because it works without any pumping effect.


Subjective verdict


I have enjoyed (and continue to enjoy) the use of this LED cube, a device that fits neatly into the giant footprints of its laser predecessor. Two different light sources, for two very close devices; I would recommend the LED for screen bases of up to 3 meters while the laser can go up to 4.50 meters.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
PREDATOR 4K 2 Xiaomi Mijia 2Pro



If you fall for a Xiaomi 2PRO you will be able to enjoy movies with constant image precision and flawless definition. The strength of the color saturation will make you rediscover passages of your films. I was amazed by the reds in the HDR version of the first Predator opus, as well as the deep and palpable rendering of all the intensity of the jungle greens. Just like the ALPD3.0 version, which remains 1080p native, the 2PRO is comfortable with 4K HDR signals and is able to stand up to many 4K XPR-like signals, helped by its wide gamut and image precision.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
James Bond 1080P Xiaomi Mijia 2Pro



You can find these characteristics visually in this James Bond shot projected by the Xiaomi 2Pro on my 2m35 Lusoscreen Dark star display.



Conclusion


After this escapade that one could have believed in the Prehistoric-Park of classic projectors in the company of the Xiaomi 2Pro it is on the contrary a happy tester who completes the overview of this new model by not hesitating to award it a new Gold Award PHC.FR. Silence of operation, sharpness, colorimetry, dynamics are the ingredients of a successful home cinema cocktail and when it is accompanied by a contained price, I can only salute the efforts of the manufacturer by the attribution of this award.

It is in the light of this test and the new quality standard set by a LED projector at less than 1000€ that I will evaluate the future Changhong M3000 announced at 799€ and equipped with a more elaborate video processing. The confrontation might be exciting, but in the meantime I’m going to enjoy my new white cube, comfortably slumped on my pterodactyl patagium couch and at the risk of fossilizing pleasure, watching why not a few episodes of the excellent Simplex-Paleo YT channel.

(*) https://www.youtube.com/channel/UCej7tmvtZ_ex9dZE-ZYS0EQ

I enjoyed it:

  • – The look,
  • – Discretion in operation,
  • – Stitching and continuous management of image accuracy,
  • – The power of colors,
  • – Brightness,
  • – The integrated sound system,
  • – SDR and HDR rendering.

I regret :

  • – The menus in Mandarin (with however a quality alternative solution with the application of Spock12),
  • – Calibration options are still limited (although good results can be achieved with the existing ones).
  • – The average contrast.

Editor’s note: this test, like others before, contains links to the site that allowed me to test this projector. They are positioned here as a thank you but do not influence in any way my determination to evaluate the projectors as sincerely as possible as I have been doing for years and without any fancy talk.

Test Xiaomi Mijia 2Pro
Xiaomi Mijia 2Pro

77 Comments

  1. Merci pour ce test, j’hésitais à prendre la version laser, mais le laser ne me rassurai pas avec des enfants en bas âge (Même si il y a une protection).
    Du coup je vais acheter celui-ci.

  2. Bonjour Gregory,
    Merci pour ce test intéressant.
    Je me permets quelques remarques et questions:
    C’est bien que ce Xiaomi ait un objectif précis et sans aberrations chromatiques (plus difficile avec du LED). Le fait qu’il n’y ait pas de Zoom doit bien aider à obtenir une optique d’excellent niveau.
    Si un projecteur 24p est mauvais en fluidité (BenQ W6000), je ne pense pas que ça soit un argument valable pour nous enfermer dans le 60Hz. Les chinois et les américains sont habitués depuis toujours au 60Hz/30Hz avec 3:2 pull down qui saccade inévitablement l’image. En Europe on utilise le speed-up (24 => 25 Hz) à la fluidité parfaite. Du coup le 3:2 pull down nous saute plus facilement aux yeux, notamment dans les travellings. Dans le cas de ce Xiaomi LED, le fait qu’il n’y ait plus de roue chromatique ramène le changement de fréquence d’affichage à un traitement électronique pur (plus de vitesse de roue à faire varier). Il faudrait donc plutôt inciter Xiomi à intégrer le 24p dans ses projecteurs non ?
    Je m’étonne du très faible écart entre contraste natif et contraste dynamique. Aurais-tu une explication (ou leur demander sinon pourquoi) ?
    Pour finir, comme certains pourraient le croire en lisant ton test, nos projecteurs préhistoriques n’utilisent pas de lampe à incandescence mais des lampes à arc.

    • Driggs je suis désolé mais tes théories sur le 24p ne soutiennent pas la réalité de l’image projetée, le V6000 récemment testé qui traite pourtant le 24p (48hz) arrive à produire une image avec plus de judder que ses concurrents Xiaomi ou Fengmi donc pour la fluidité parfaite ce ne sera pas avec ce modèle.

      Pour le peu de différence entre contraste natif et dynamique c’est également souvent le cas chez les constructeurs chinois et quelques modèles européens à LED, je n’ai pas d’explications uniquement un constat à formuler sur la base de mes mesures.

      Je suis le premier à regretter cette conversion mais sur un modèle comme le 2PRO ce n’est pas un souci et je suis très sensible au judder.

      PS : J’ai utilisé pour mon évaluation de la fluidité en supplément de mes propres séquences de tests, l’intro de RED.

      2° PS : Quant au type de lampe je pense que tu n’as pas relevé la touche d’humour en lien avec le thème du test.

      • Ce n’est pas de la théorie. Je n’ai pas de telles prétentions.

        Primo, nous sommes sur une logique très terre à terre: Un film tourné à 24 images par seconde reproduit à une fréquence différente (ou non harmonique de 24) sera source de judder. Même avec un algo hyper extra super top, pas possible d’y échapper.
        Secundo, si un constructeur sort un projecteur « tout pourri » sur le plan de la fluidité, l’invoquer comme étalon (vous n’êtes pas pire donc c’est bon) ne me semble pas être une démarche de progrès. Je pense d’ailleurs que si Xiaomi se décidait à distribuer son matériel en Europe, il reverrait rapidement sa copie sur ce point et intégrerait rapidement le 24p à ses produits.

        Le travelling au début de RED est effectivement assez redoutable. Chez moi, sur 4 équipements testés (PC, TV, W5000 et HD87), seuls mon HD87 et ma TV Samsung ont passé l’épreuve et affiché une image d’une fluidité excellente.

        Pour ce qui est du trait d’humour, disons qu’il contribue à perpétuer une croyance assez répandue si je me fie à la lecture des forums .

  3. Merci pour ce test Grégory.
    Xiaomi est-il définitivement assis en tant que constructeur de VP ?
    Sauf erreur de ma part, sur l’ensemble des projecteurs de leur gamme que tu as testé, on trouve un excellent rapport qualité prix. C’est assez remarquable et louable.

  4. Gregory, because one must place the projector at the exact distance to fill the screen, does the focus change the picture size at all? If it changes and I am going to mount it on the ceiling getting the picture just right is extremely difficult. If the focus adjustment does not change the picture size then it is much more manageable.

    • Bonsoir Théo, alors il va falloir être très patient, parce que je ne sais pas si je vais le recevoir (Le Vogue Pro) et surtout jnai beaucoup de tests en retard.

  5. Bonsoir Grégory, j ai une question stp.Ce modèle a eu un seul gold award, la version laser 2, du coup a part la luminosité, qu est ce qui fait la différence ?
    Merci

  6. Bonsoir Grégory,

    Si on devait comparer les 2 projecteurs Xiaomi ( led 2 pro et le laser Alpd3) sur le plan de la consommation électrique, j’imagine que le led serait vainqueur mais dans quelle proportion ?

    Pourrais tu nous en donner une idée par exemple avec une prise wattmètre et une mire à damiers blanc/noir. Cela viendrait enrichir tes tests toujours très instructifs et très complets.

    En tous cas merci pour ton travail et tes tests que je lis régulièrement et depuis longtemps !

    Marc

  7. Bonjour Grégory,

    Merci pour votre site j’étais novice dans la vidéoprojection et j’ai pu apprendre plein de choses. J’ai bien lu tous les tests des derniers Xiaomi et des écrans vividstorm et je pensais faire l’acquisition d’un vividstorm obsidian 0.8 en 72 pouces (c’est un petit écran j’ai déjà du négocié dur avec ma femme) avec le tout dernier Xiaomi mijia 2pro dans une pièce de vie pas très lumineuse. Mais je me pose la question de la luminosité selon vos tests vous en pensez quoi d’associer cet écran avec ce projecteur ? Sinon j’ai toujours l’option du Xiamio mijia ALPD3.0 (j’ai vu votre vidéo avec cette association) mais il est plus gros et j’ai un peu peur du laser pour les yeux de mes enfants. Après je ne sais pas si c’est vraiment dangereux.

    Merci beaucoup pour vos conseils,

    Bien à vous,

    Emmanuel

  8. Bonjour Gregory,
    D’abord un grand merci pour la qualité des articles, des tests et de l’humour que tu arrives a y placer, source d’intelligence et d’humilité, rare de nos jours.
    Je suis tout nouveau dans ce domaine et je cherche a faire une première acquisition mais ayant l’habitude d’un assistanat jusqu’à au choix du mode de livraison par des sites classiques j’en perds mes moyens.
    Par exemple à budget sensiblement équivalent il y a le 2PRO et le ALDP3.0.
    Pour une utilisation occasionnelle en film/Netflix et idéalement sans écran technique (mur blanc) lequel pouvez vous me conseillez svp ?
    Un grand merci pour votre aide,
    Adrien

  9. J’ose supposer que la consommation électrique du projecteur se situe entre 100 et 130 watts, mais nous pouvons connaître le résultat exact après avoir reçu le wattmètre.

  10. Bonjour,

    Deux question à Gregory :

    En terme de confort visuel, entre les sources laser et led lesquels sont disons les plus confortable pour toi ? Je sais que tu n’es pas sensible aux AEC, mais peux tu me dire si ce phénomène est plus accentué sur les vp à sources laser ou led stp?
    Enfin quel vp attends tu au tournant dans des prix raisonnable, idealement moins de 2000€ voir jusqu’à 3000€ max disons dans les 6 prochain mois ?
    Aller une derniere question! préféres tu l’image des ust ou des focal classique ? (Avec ecran technique pour les 2 bien entendu)
    Merci beaucoup de tes réponses.
    Je me remets en quete d’un vp pour cette fin d’année voir l’année prochaine si une pepite de prévue sort!

    • 1) Ma préférence va au laser qui offre plus de dynamique (quand il est bien exploité) qu’un LED.
      2) Le nouveau LG laser attise ma curiosité mais il ne sera pas dans cette gamme de prix.
      3) Ça dépend du modèle, il y a maintenant de très bons UST qui également voire dépassent les projecteurs classiques.

  11. Merci beaucoup Gregory!
    Si le double laser LG a un tres bon contraste il pourrait effectivement devenir un best seller, mais son prix depasse mon budget max.
    J’attends aussi ton retour sur le Benq dlp avec puce 0,66″ Led.
    Merci pour tout ces tests! La videoprojection a de beaux jours devant elle avec tout ces nouveaux modèle, cela prend une bonne direction…

  12. Bonjour Gregory et merci pour tout ce travail passionnant.
    Cela fait longtemps que je lis vos tests et je pense enfin sauter le pas avec ce modèle à prix oontenu, menus possibles en anglais et support netflix.

    Juste 2 questions car je m’y perd toujours :

    – le rapport est de 1:1, cela veut dire que si je met l’appareil à 3m, la base d’image est de 3m ?
    – j’ai cru comprendre que les écrans utilisaient des techniques différentes en fonction de la source de l’image. Quel écran choisir pour ce projo et en existe-t-il à prix contenu ? Ca me ferait mal de payer l’écran plus cher que le projo?

    Merci d’avance
    Marc

    • Bonjour Marc, désolé petite coquille rectifiée dans le test, le rapport de projection est de 1,1: 1.

      Concernant les écrans techniques, un modèle ALR de qualité restera à 500/600€ en version cadre donc ce sera presque le prix du projecteur.

        • Bonjour Marc, cela dépend de votre environnement de projection. Si vous envisagez une projection dans une pièce claire alors la réponse est oui, dans une salle dédiée la réponse est non.

  13. Bonjour, merci pour votre travail très complet qui me permet d’y voir plus clair. Possesseur d’un sanyo PLV-Z2 que je cherche à remplacer, pour un budget de 800 max, je reste perdu dans le choix. Ce Xiaomi mijia 2pro, ou BenQ w1090 (si ils peuvent être comparés) ou autre… utilisation pour streaming le soir. Le wifi m’épargnerait un long câble entre source (ordinateur) et vp. Le fait de l’importer engendre t-il des frais supplémentaires de douane ? Merci

  14. Bonjour, encore un test très détaillé et argumenté, merci beaucoup pour ce travail !
    Les projecteurs Xiaomi sont impressionnants… avec l’ADPD3.0 et celui-ci que du bon : qualité d’image, bruit de fonctionnement…
    Seul le rapport de projection me pose soucis. J’ai un emplacement fixe chez moi qui nécessite un rapport de 1,7 (base d’écran 1,90m pour une distance de 3,3m). N’y a-t-il pas de solution pour utiliser l’un de ces 2 projecteurs Xiaomi ? Ont-ils autre chose dans les tuyaux qui pourrait me convenir ?

  15. Bonjour,
    Petite question , les liens pour l’acheter disparaissent du jours au lendemain un coup sur banggood un coup c’est aliexpress ?
    Vous me conseillez quel site sachant que je ne suis pas trop pressé

  16. Quel article ! En pleine installation d’une petite salle de ciné à la maison ( Covid oblige ou presque ), je crois que fan de xiaomi, je vais craqué pour ce matériel 🙂 merci

  17. Bonjour Gregory,

    Merci pour cet article passionnant et ton travail sans relâche pour nous aider à y voir plus clair !
    Pourrais tu stp confirmer si :
    – il n’est pas possible de passer les menus nativement en anglais comme sur le ALPD3.0 ?
    – il est bien possible d’installer l’application de Spocky12 car je ne vois pas ce projecteur dans la liste des appareils supportés ? si oui ce n’est pas trop difficile n’ayant que les menus en chinois (pour mettre le projo à jour avant la manipulation, autoriser l’exécution de sources inconnues pour installer l’apk, etc…) ?
    – peut-on appliquer ce tuto en français : https://sites.google.com/view/fengmi-4k-memo/proc%C3%A9dure-de-a-%C3%A0-z/root-et-projectivy-tools ?

    Merci d’avance !
    Yann

    • – 1 non ce n’est pas possible.
      – 2 oui je l’ai fait simplement à partir d’une clé USB qui contenait l’application,
      – 3 aucun intérêt, l’application évite de rooter l’appareil.

  18. Merci ! Si j’ai bien compris, il faut télécharger la dernière version 3.54 sur une clé usb, insèrer la clé, une pop-up apparaît et tu cliques sur le logo usb puis sur le fichier apk qui s’installe et c’est bon ?

  19. Hello Gregory, could you post some short Full HD video of projection with dynamic scene? I’m interesting if there’s also rainbow effect like on laser version.

  20. Salut Grégory,

    Petite question, je me demandais lequel choisir entre le Xiaomi Mija 2 pro et le fengmi vogue pro ? As-tu un conseil pour choisir entre les deux ?

    Merci bcp

    Baptiste

    • Bonjour Baptiste, je suis navré mais j’ai un principe que je m’efforce de respecter à savoir de ne pas donner de conseils sur des projecteurs que je n’ai pas testé et c’est le cas pour le Fengmi Vogue Pro.

      • Bonjour Grégory

        Je rencontre des difficultées à choisir mon futur vidéo projecteur.
        J’ai un budget de plus ou moins 800 €. Je recherche naturellement une bonne qualités d’image de jours comme de nuit avec un son correct.

        J’attend ton avis avec impatience 🙂

        • Bonjour, le simple budget ne me permettra pas de vous conseiller. Il faudrait préciser vos utilisations, vos sources, vos attentes en matière d’image.
          La projection de jour il faut oublier, cela nécessite un écran particulier qui atteint déjà votre budget et surtout des projecteurs très lumineux qui ne sont pas conçus pour le home cinéma.

  21. Bonjour et merci pour ce test très intéressant! Je sais que le changhong 3000m n’a pas encore vraiment été testé mais j’ai dû mal à faire mon choix vu le prix équivalent… On ne saura pas clairement lequel est le mieux avant un test complet mais si quelqu’un a déjà des arguments je suis preneur 🙂 Bonne journée.

    • Bonjour si le choix est entre le 2PRO et le M3000 (j’ai effectué son test complet mais il faut que je le rédige), le Xiaomi est avantagé pour la luminosité, le contraste et le piqué grâce à une meilleure puce DMD. Le M3000 a pour lui une interface prévue pour l’Europe qui sera bientôt en français et l’interpolation d’images.

      • Merci pour le retour rapide, les deux sont effectivement similaires, il va falloir néanmoins choisir et il est vrai que sur le papier le xiaomi a l’air d’avantage plus armé face au M3000 (les trois points que tu cites sont quand même primordiaux dans le choix de ce type d’appareil!).
        Merci!

        • Il va falloir voir si les avantages cités concernant le Mijia 2Pro sont vraiment marqués ou si la nuance est relative par rapport au M3000, car une interface en chinois ou même « Spocky12isée », je peux vous dire que c’est loin d’être négligeable en tant que point désagréable !

  22. Tout à fait d’accord, étant plutôt novice, il est difficile de s’arrêter définitivement sur un des deux modèles. Au contraire de Xiaomi, je ne connaissais pas du tout Changhong mais force est de constater que le fabricant a l’air expert en la matière surtout pour sa capacité à offrir un produit adapté aux européens.

    Pour une utilisation simple dans le noir complet, les deux feront je pense l’affaire et le diable est dans les détails comme d’habitude…

1 Trackback / Pingback

  1. Test CHANGHONG M3000 : l’avis de Grégory. – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*