Test EPSON EH-TW9400 : l’avis de Grégory

TEST EPSON EH-TW9400
EPSON EH-TW9400W table

Après le banc d’essai complet d’un des nouveaux vidéoprojecteurs EPSON LCD à simulation 4K et compatible HDR : l’EH-TW7400, voici cette fois le EH-TW9400W, le fer de lance de la gamme home cinéma du constructeur. Ce nouveau haut de gamme du constructeur japonais rassemble les caractéristiques suivantes : simulation 4K, technologie 3LCD, résolution Full HD et prise en charge UHD BD et HDR-10/HLG. Tout comme, le TW7400, il dispose d’une optique entièrement motorisée. C’est aujourd’hui la version blanche que nous testons, le TW9400W, W signifiant Wireless et qui comprend donc dans son emballage le module de liaison sans fil d’ EPSON.

Le nouveau vidéoprojecteur se distingue principalement de son petit-frère lpar une luminosité plus élevée, un meilleur taux de contraste, une connectique HDMI compatible 18 Gbps pour afficher des contenus 4K/60Hz, et une prise en charge des métadonnées HLG.

Après un test du TW7400 qui se démarquait peu du modèle précédent, nous allons voir si le TW9400/W s’inscrit dans la même démarche.

PRÉSENTATION

TEST EPSON EH-TW9400
LOGO EPSON EH-TW9400W

Le vidéoprojecteur Epson EH-TW9400 est équipé de panneaux LCD de résolution Full HD native (1920×1080) mais pouvant simuler une image 4K par wobulation. Sous cette appellation, on trouve un dispositif qui consiste à afficher de façon rapide 2 images de résolution Full HD décalées l’une de l’autre d’une taille équivalente à un demi-pixel en diagonale pour simuler le rendu d’une image 4K pixels. Cette technique, nommée Amélioration 4K par Epson, permet d’obtenir une image plus lisse que celle d’une résolution haute définition. Elle a pour effet de doubler le nombre de pixels adressables que le projecteur peut utiliser pour définir l’image. On passe ainsi de 2.1 millions en 1080p à environ 4.15 millions. Par comparaison, une vraie image 4K comporte 8.3 millions de pixels. Donc, cette technique de décalage de pixels apporte le double de la résolution native 1080p et la moitié d’une résolution 4K native.

L’EH-TW9400 est équipé d’un bloc optique Fujinon en verre entièrement motorisé (lens-shift, zoom et mise au point) protégé par un obturateur d’objectif électrique. Ses 10 mémoires de zoom permettent donc d’obtenir dix positions d’images successives et ce dans des formats différents dont le 2.35. Le projecteur affiche une luminosité de 2600 lumens et offre un contraste dynamique de 1 200 000:1 (données constructeur).

D’une couleur blanche nacrée, il est parfait pour venir s’installer dans une pièce à vivre comme un salon. Toutefois, un modèle anthracite est également disponible sous la référence EH-TW9400 (sans le module wifi) et commercialisé au prix public recommandé de 2799€ contre 3199€ pour le TW9400W.

epson EH-TW9400
epson EH-TW9400

Sous l’appellation « d’amélioration 4K » se dissimule la version Epson de l’E-Shift à la sauce JVC avec un verre de réfraction spéciale pixels de l’image d’un projecteur Full HD natif qui décale les pixels d’un demi-pixel vers la droite et vers le haut.

Pour prolonger la durée de vie de lampe, la consommation d’énergie (mode de lampe) s’étoffe d’un mode « Moyen » encadré par les classiques « Eco » et « Haut ».

Les 2 appareils (TW9400W et TW94000) sont non seulement techniquement compatibles avec la diffusion de signaux UHD mais également avec les normes HDR BT2020. Signalons également une capacité «Réseau» avec sa prise LAN. Les TW9400W et 9400 peuvent être intégrés dans un réseau domestique et pilotés à distance ou en liaison sans fil avec une application EPSON dédiée.

L’émetteur WirelessHD peut transmettre les signaux UHD 4K (signaux jusqu’à une fréquence de 30 Hz). C’est suffisant pour un UHD Blu-ray mais cela ne fonctionnera pas avec le streaming 4K/60Hz. Il peut également être utilisé comme une boîte de commutation 4K en lui connectant plusieurs sources. Autre avantage de l’utilisation du boîtier WirelessHD, il est possible de dissimuler derrière un cache le panneau de connectique et s’éviter le spectacle des câbles sortant du projecteur.

TEST EPSON EH-TW9400
Module WIFI et EPSON EH-TW9400W

Dans le cas du TW9400, une des petites différences avec le TW7400 est la présence dans le menu « Avancé » d’une fonction : « Iris de l’objectif ». Il s’agit là d’un dispositif mécanique qui vient se placer dans le chemin de lumière pour réduire de manière fixe la puissance lumineuse et gagner ainsi en contraste. Combiné à l’iris dynamique, il vise donc à améliorer le contraste natif de l’appareil.

En matière d’installation, nous l’avons vu plus haut, le TW9400W dispose d’un bloc optique motorisé. Son Lens-shift offre un important battement vertical de 96,3 % et de 47,1 % latéral. Concrètement, pour obtenir une image de 2 mètres de base, il vous faudra un recul compris entre 2m70 – 5m68. Pour 2 mètres 50 de base, ces distances sont portées à un minimum de 3m37 et un maximum de 7m10. Ce point est à souligner car EPSON est un des rares constructeurs à proposer une telle amplitude.

Les TW9400W et TW9400 sont compatibles 3D RF (aucune paire n’est fournie avec le projecteur).

La connectique arrière est riche, jugez plutôt : USB 2.0 type A, USB 2.0 type B (pour le service après-vente), RS-232C, Sortie Trigger, Entrée VGA, Entrée HDMI (2x), HDMI (HDCP 2.2), Interface Ethernet (100 Base-TX/10 Base-T). Sur le panneau de connectique, vous pouvez découvrir la mention Opt. HDMI (300ma), cette prise est présente pour pouvoir connecter un câble HDMI en fibre optique qui permet de très longues distances de liaison.

TEST EPSON EH-TW9400
Connectique EPSON EH-TW9400W

Pour piloter tout ceci, EPSON reconduit son format de télécommande rétro-éclairée similaire. En cas de perte de celle-ci, vous disposez d’un panneau de commande dissimulé sous une trappe et placé sur un des côtés du projecteur.

Test EPSON EH-TW9400W
Télécommande EPSON EH-TW9400W

Enfin, soulignons la longue garantie proposée par EPSON sur la lampe équipant ses nouveaux projecteurs : 36 mois ou 3000 heures. Elle a également le bon goût d’être très bon marché (108€) et d’offrir une durée de vie conséquente (3500H/4000H/5000H en fonction du mode de lampe sélectionné). Si la durée d’allumage est classique avant que l’image n’apparaisse, l’extinction de l’appareil est immédiate.

MENUS

Les menus EPSON classiques depuis des générations vous attendent également dans le TW9400. Comme pour le TW7400, ils sont particulièrement riches. En effet, cette nouvelle génération de vidéoprojecteurs home cinéma EPSON répond aussi bien aux attentes des amateurs que des professionnels. En matière d’ajustement de la colorimétrie, les réglages des niveaux RVB sont associés à un CMS sur 3 dimensions. Un éditeur de gamma est également disponible (SDR et HDR). 7 préréglages usine sont proposés, 5 en 2D et 2 en 3D. Tous les réglages personnels peuvent être sauvegardés dans des mémoires utilisateur dédiées.

TEST EPSON EH-TW9400
Menu image EPSON EH-TW9400W

En 2D : DYNAMIQUE, CINEMA LUMINEUX, NATUREL, CINEMA et CINEMA NUMERIQUE (ces 2 derniers entraînent la mise en place d’un filtre de couleurs dans le chemin de lumière pour agrandir l’espace couleurs du projecteur et lui permettre d’atteindre et dépasser les références de l’espace couleurs DCI-P3).

L’ajustement des couleurs du gamma se fait maintenant pour les signaux SDR 1080P avec les références de l’espace couleurs HDTV mais également avec un menu « dynamique » spécialement prévu pour les signaux HDR. Ces sélections doivent correspondre aux niveaux de luminosité actuels et futurs susceptibles d’être reproduits par une image HDR (actuellement l’encodage se fait de 1 à 1000).

TEST EPSON EH-TW9400
Menu HDR EPSON EH-TW9400W

La fonction « super résolution » permet d’améliorer les détails et, pour plus de fluidité, vous avez à votre disposition une compensation de mouvement (interpolation d’images) qui vise à réduire les effets de traîne ou judder mais uniquement valable pour les signaux 1080P.

On n’oubliera pas de souligner la présence d’un alignement électronique des panneaux qui vise à résoudre les problèmes de décalage des projecteurs à triple matrices mais également un menu dédié à la correction des défauts d’uniformité des couleurs ( le fameux shading des LCD). Pour ce faire, le TW9400 offre un dispositif de correction actif sur 9 zones présent sous l’appellation « color uniformity » dans le menu avancé.

TEST EPSON EH-TW9400
Menu uniformité EPSON EH-TW9400W

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

En proposant trois modes de puissance de lampe, EPSON permet de bénéficier de deux modes de fonctionnement discrets : les niveaux « eco » et « moyen » qui sont respectivement mesurés à 31db et 35db ! Le mode haut quant à lui porte bien son nom avec ses 45db et est particulièrement bruyant.

Netteté/piqué/alignement des panneaux :

L’utilisation de 3 panneaux par des projecteurs à matrices (LCD ou LCD-R) nécessite une parfaite coordination et assemblage en interne pour de pas impacter la netteté de l’image. A cette première précaution s’ajoute la qualité de l’optique qui influe également directement sur la précision de l’image. EPSON met en avant le choix d’une optique FUJINON dont les 16 éléments qui la composent sont en verre.

TEST EPSON EH-TW9400
Netteté 4K EPSON EH-TW9400W

Sans avoir besoin de corriger les résultats obtenus, mon TW9400W de test offre une image d’une précision exemplaire pour un projecteur tri-lcd, bien évidemment sans atteindre les niveaux d’un DLP (même à simulation 4K) mais c’est normal pour ce type de technologie.

Test EPSON EH-TW9400W
Convergences EPSON EH-TW9400W

Simulation 4K :

L’une des particularités de cet EPSON est d’intégrer le dispositif de simulation 4K déjà mis en œuvre dans les LS10000/LS10500 TW9300/TW7300. Seule la conjonction du mode super-résolution et de la simulation 4K permettra d’obtenir un gain en netteté. La simulation 4K seule n’apporte que peu de gain sur des bons masters. En revanche, sur des sources « pauvres » elle améliorera le lissé d’image en diminuant le bruit vidéo.

A noter que le passage par l’activation du mode super résolution est obligatoire, sinon l’image du TW9400 apparaît comme trop douce.

TEST EPSON EH-TW9400
Comparaison effet super résolution EPSON EH-TW9400W

Fluidité :

Le dispositif d’aide à la fluidité fonctionne sur 3 niveaux : « bas, haut ou moyen ». Il est également possible de totalement le désactiver. Si j’ai souvents souligné la qualité de ses effets sur le judder et la précision d’image dans les travellings, il convient ici de nuancer mon propos. Avec des sources de qualité DVD, BR, il fait parfaitement son œuvre si on se limite aux niveaux « bas » et « moyen ». Le mode « haut » transformera l’image en une espèce de « savonnette glissante » (désolé, c’est la seule image qui me vient à l’esprit!) dénaturant trop le film projeté.

Avec des sources dématérialisées (MKV, Divx, etc.….), il conviendra en fonction du type d’encodage ou de container de désactiver l’aide à la fluidité qui pour le coup peut entraîner des ralentissements à l’image ou des artefacts de mouvement.

A noter que l’aide à la fluidité n’est pas disponible pour les signaux 4K et c’est un faux-pas pour le constructeur qui aurait du la proposer pour vraiment marquer la différence avec le TW9300.

Input lag :

L’EPSON TW9400 est à l’origine un projecteur 1080P mais avec simulation 4K. J’ai donc effectué deux mesures de lag, une en 1080P et la seconde en 4K.

TEST EPSON EH-TW9400
input lag 1080p mode fast

En 1080P dans le mode « fast » dédié aux jeux vidéos, le TW9400W affiche un retard limité à 27 ms. ce qui est très bon. En 4k et bien c’est encore mieux avec un retard réduit à 22,8 ms.

TEST EPSON EH-TW9400
input lag 4K

Le TW9400/W peut donc doubler son utilisation home cinéma d’un usage jeux vidéos en réseau.

Overscan/uniformité :

Cette option est désactivée par défaut et tous les symboles de notre image de test sont bien présents à l’écran.

TEST EPSON EH-TW9400
Overscan EPSON EH-TW9400W

Aucune trace de shading ne vient perturber l’uniformité de notre image de test. J’ai relevé plus haut la présence d’une option de correction de l’uniformité des panneaux LCD. Elle doit permettre de corriger et de venir faire disparaître toute trace de shading. Si j’apprécie la disponibilité de cette option, il n’aura pas été nécessaire de m’en servir avec mon modèle de test.

Contraste/luminosité :

Pour afficher une image HDR, il faut de la lumière, beaucoup de lumière : « Pour un téléviseur 4K, les préconisations HDR sont de 1000 nits ! A titre d’exemple pour atteindre cette valeur, un vidéoprojecteur devrait être capable d’afficher 300 fL soit une luminosité équivalente à 15 000 lumens !

Les recommandations de Dolby Vision pour le cinéma (le concurrent du HDR) se limitent à 32 fL, soit 1500 lumens en permettant des tailles d’images allant jusqu’à 3 mètres de base. C’est donc sur cette valeur de 32 fL que je vais me fixer pour évaluer le TW9400W en HDR.

Pour faire face à ce besoin en puissance lumineuse, l’EH-TW9400 est annoncé avec une luminosité de 2600 lumens. En fait, dans le mode le plus lumineux « dynamique » j’ai mesuré 2454 lumens mais avec des couleurs inutilisables en home cinéma. Le mode naturel quant à lui oscille avec des couleurs un peu plus proches des références entre 1716 et 1252 lumens.

TEST EPSON EH-TW9400

L’EH-TW9400/W intègre également un filtre cinéma qui vient se placer dans le chemin de lumière dès la sélection des modes « cinéma » et « cinéma numérique ». Cette solution technique vise à élargir le Gamut du vidéoprojecteur pour le faire correspondre à la référence de l’espace couleurs DCI-P3. En corollaire, lorsque vous placez un obstacle sur le chemin de la lumière, celui-ci entraîne une chute du rendement lumineux. La luminosité du mode cinéma est donc mesurée à lumens en mode « éco » et lumens en mode « haut ».

Bien que ces deux sélections soient prioritairement destinées à la restitution des programmes 4K HDR, la mise en place du filtre de couleurs va limiter la taille d’image disponible pour ce format d’image. C’est un réel problème car l’image apparaît alors trop sombre. Une des solutions consiste à sélectionner un des modes sans filtre comme le mode « naturel » et de « forcer » l’espace couleurs BT2020. Certes, le Gamut sera plus réduit mais l’image HDR bénéficiera d’un surcroît notable et appréciable en lumière.

L’ EH-TW9400 dispose ainsi d’une importante réserve lumineuse qui peut être réduite en fonction des options sélectionnées, ce qui le rend capable de prendre en charge un nombre important de configurations et de tailles d’écrans.

Concrètement après calibrage en 1080P SDR, le TW9400 est capable d’éclairer une base d’image de 4m20 en conservant une luminance de 16 fL en mode pleine puissance et 3m50 pour la sélection économique.

Avec un film 4K HDR, il faudra restreindre ses ambitions d’images à 3 mètres de base en mode pleine puissance pour conserver une luminance de 31 fL. (2m50 pour le mode économique).

Le contraste natif du TW9400 a fait un réel progrès par rapport au TW9300/W, si cela ne devait pas suffire vous pouvez utiliser les deux réglages de contraste dynamique ou encore abaisser la luminosité grâce à l’iris fixe.

Je vous place ci-dessous un tableau comparatif des mesures de contraste et de luminosité que j’ai obtenu dans la même configuration avec le TW9300 et le TW9400/W. Vous pouvez constater que tant pour le contraste que pour la luminosité, le nouveau venu surclasse l’ancienne génération.

TEST EPSON EH-TW9400
Coomparaison EPSON EH-TW9300W versus EPSON EH-TW9400W

Colorimétrie :

Il convient maintenant de scinder cette partie en deux, l’une destinée à la précision colorimétrique pour les programmes SDR Haute Définition et la seconde pour les images 4K SDR et HDR.

TEST EPSON EH-TW9400
CIE naturel

Avec la référence HDTV, le mode naturel offre un espace couleurs qui colle presque parfaitement aux valeurs recherchées. Le constat n’est pas le même avec les niveaux RVB dont il faudra surtout corriger le rouge. Le gamma est pour sa part pas trop mal positionné à 2.24. Il faudra donc corriger les écarts de luminance et l’échelle de gris pour pouvoir atteindre des valeurs plus en phase avec celles du Rec709.

TEST EPSON EH-TW9400
RVB GAMMA NATUREL


TEST EPSON EH-TW9400
CMS avancé naturel

En 4K, c’est plus compliqué. Les valeurs de référence de l’espace couleurs REC2020 ne peuvent être atteintes et il faudra se contenter du DCI-P3 (qui est pour le coup allègrement dépassé), ce qui suffit pour répondre aux spécifications UHD Premium pour le home cinéma. Avec le filtre actif, l’espace couleurs du TW9400W dépasse les valeurs de références du DCI-P3 (111%) et atteint 80% du rec.2020. Nous ne sommes pas loin du record pour un projecteur à lampe mais au prix d’une perte de plus de 70% de la luminosité, donc au final inutilisable.

TEST EPSON EH-TW9400
Espace de couleurs référence rec2020

Pour la gestion du gamma du HDR, le TW9400 intègre un mode automatique ou une échelle de variation de la dynamique, celle-ci est particulièrement utile pour rendre de la luminosité à l’image. Hélas, encore une fois, il faut ajuster finement le résultat en fonction de l’encodage du film sélectionné, le mode automatique n’est pas optimum.

TEST EPSON EH-TW9400
Effet réglage HDR dédié EPSON EH-TW9400W

Après calibrage il est possible d’obtenir d’excellents résultats (référence rec.709) :

TEST EPSON EH-TW9400
RVB GAMMA post calibrage

Voici mes réglages RVB à partir du mode « naturel » :

Test EPSON EH-TW9400W
Réglages RVB EPSON EH-TW9400W


IMPRESSIONS SUBJECTIVES

1080P SDR :

J’ai utilisé mes passages habituels des Blu-Ray de Fury, Alien Covenant et Dunkerque pour évaluer l’image du nouveau projecteur d’Epson en 1080P SDR.

C’est tout d’abord le gain visuel en contraste qui frappe le spectateur par rapport aux modèles précédents ou encore face au TW7400. Sans activer l’iris dynamique ou fixe, le TW9400 arrive à produire une image avec beaucoup de profondeur et de densité dans les noirs. Les possesseurs de TW9300 qui s’interrogent sur la nécessité de changer d’appareil sont certains de gagner en performances dans ce domaine. L’activation du contraste dynamique permet d’aller encore plus loin mais il n’est pas exempt d’effets de pompages de luminosité.

TEST EPSON EH-TW9400

Amoureux de l’image au rasoir, vous allez devoir utiliser le mode super résolution du TW9400W pour épauler une image originale trop douce. Heureusement, il est possible d’aller jusqu’au niveau 3 sans générer trop d’effets visuels indésirables (bruit vidéo, doubles contours).

Le mode « naturel » sur le TW9400 permet de profiter globalement de couleurs sans excès et avec des blancs sans dérives, épaulé par une bonne gestion de la fluidité grâce à l’interpolation d’images à la sauce EPSON. Il est ainsi possible de savourer son film sans revenir sans cesse à la télécommande. Les puristes iront plus loin en affinant grâce à un calibrage fin mais il est possible de se faire plaisir avec le nouvel EPSON en l’état de ses réglages usine.

4K SDR ET HDR :

Le rendu HDR est une des forces du TW9400W. Aidé de sa forte luminosité (augmentée par rapport au TW9300) et des options de réglages du gamma HDR plus élaborées que celles de la génération précédente, j’ai obtenu une image 4K HDR avec des couleurs équilibrées, de la profondeur et de la luminosité. Ces résultats ont été obtenus en liaison avec une platine UHD Blu-ray de Panasonic DB-UP820.

TEST EPSON EH-TW9400
Image test 4K HDR marché

Par contre, pourquoi diable avoir fait l’impasse sur l’aide à la fluidité 4K ? C’est le principal reproche à faire à ce nouveau modèle.

CONCLUSION

Si à l’issue de son test, je suis sorti déçu par le peu d’évolution entre le TW7300 et son successeur le TW7400, il n’en va pas de même pour le TW9400W par rapport au TW9300.

Le nouveau venu propose un bond notable dans les domaines du contraste natif et de la luminosité : 2 facteurs particulièrement importants pour vivre une belle expérience cinématographique à domicile. Le contraste va venir renforcer la profondeur et la densité des scènes et le surcroît de puissance lumineuse sera bénéfique aux programmes 4K HDR.

On regrettera toutefois l’absence d’aide à la fluidité pour les signaux UHD qui aurait vraiment permis au TW9400 de se démarquer vis-à-vis de la génération précédente.

Reste qu’à 2799€ (version sans module WIFI), Epson propose un projecteur à l’aise avec toutes les sources actuelles (1080P SDR et 4K HDR) en offrant un confort de fonctionnement et d’installation qui n’existe pas chez les concurrents dans cette gamme de prix. D’une année à l’autre, EPSON n’apporte pas de réelle innovation sur ces nouveaux modèles mais vient peaufiner des appareils dont la qualité ne faiblit pas. Le TW9400W peut donc se définir comme un modèle qui cumule les qualités mais qui mériterait de recevoir l’adjonction de l’interpolation d’images 4K et de bénéficier d’un mode 4K HDR réellement automatique.

TEST EPSON EH-TW9400
EPSON EH-TW9400W

J’ai apprécié :

– La qualité de fabrication et le design,

– La discrétion de fonctionnement dans les modes « éco » et « moyen »,

– La luminosité,

– Le traitement vidéo,

– Le support et la simulation 4K,

– Les options HDR dédiées,

– Des menus où rien ne manque,

– La correction de l’uniformité de l’écran,

– Le bloc optique motorisé et toutes les possibilités qu’il offre,

– Le prix,

– Le contraste en progrès et la présence d’un iris fixe,

– La colorimétrie SDR en sortie de boîte

– La facilité de placement.

Je regrette :

– Une netteté qui doit être épaulée obligatoirement par le mode super résolution,

– Le bruit de fonctionnement en mode « haut »,

– Un combinaison avec les métadonnées HDR qu’il faut ajuster manuellement,

– Le fonctionnement d’un iris dynamique avec des effets de pompage perceptibles.

CARACTÉRISTIQUES (données constructeur)

  • Système de projection : Technologie 3LCD, Obturateur RVB à cristaux liquides
  • Panneau LCD : 0,74 pouce avec MLA (D9)
  • Luminosité 2.600 lumens
  • Résolution : Full HD 1080p, 1920 x 1080, 16:9
  • Haute définition : Amélioration 4K
  • Rapport hauteur/largeur : 16:9
  • Rapport de contraste : 1.200.000 : 1
  • Source lumineuse : Lampe
  • Lampe : UHE, 250 W, 3.500 h Longévité, 5.000 h Longévité (en mode économique)
  • Correction Keystone : Manuel vertical : ± 30 °
  • Fréquence d’image 2D/3D : 240 Hz / 480 Hz
  • Rapport de projection : 1,35 – 2,84:1
  • Zoom : Motorized, Factor: 2,1
  • Objectif : Optique
  • Lens Shift : Motorisé – Vertical ± 96,3 %, horizontal ± 47,1 %
  • Mémorisation de la position de l’objectif : 10 positions
  • Distance focale : 22,5 mm – 46,7 mm
  • Focale : Motorisé
  • Connexions : Interface Ethernet (1000 Base-T/ 100-Base TX/ 10-Base-T), HDMI (HDCP 2.2), Entrée HDMI (2x), Entrée VGA, Sortie Trigger, LAN sans fil (en option), RS-232C, USB 2.0 Type B (Service Only), USB 2.0 type A
  • Liaison HDMI sans fil Wireless HD via transmetteur inclus (Le 4K 60Hz n’est pas compatible lorsque l’on passe via le boitier WiHD mais seulement en filaire)
  • Consommation d’énergie : 355 W, 271 W (économie), 0,35 W (en veille)
  • Dimensions du produit : 520‎ x 450 x 193 mm (Largeur x Profondeur x Hauteur)
  • Poids du produit : 11 kgs
  • Niveau sonore : Normal : 24 dB(A) – Économie : 20 dB(A)
  • Garantie : 24 Mois retour atelier, Lampe: 36 Mois ou 3.000 h

85 Comments

  1. toujours pas le benq en vue ???? c est vraiment long mais long d attendre mais surtout ton test qui finalement feras craquer ( ou pas) beaucoup d amateur

  2. Un bon test surprise Greg 🙂 et très attendu au regard de l’excellent rapport/qualité prix du TW9400.
    Confirmation donc des qualités et des progrès de ce vidéoprojecteur Epson UHD/HDR très bien placé ( motorisation de l’optique inclus ) !

  3. « Avec un film 4K HDR, il faudra restreindre ses ambitions d’images à 3 mètres de base en mode pleine puissance pour conserver une luminance de 31 fL. (2m50 pour le mode économique) »

    Je suppose que vous vous référez à un écran avec un gain de 1.0: et dans le cas d’un écran blanc avec un gain de 1.2, est-il possible d’atteindre 3,30 mètres en dépassant de 5,90 mètres?

  4. Merci pour ton test greg
    Il trône dans ma salle depuis 1 mois et je fais exactement les mêmes constats
    A savoir un contraste image incroyable et quel silence en mode éco
    De plus la vobulation ne génère aucun bruit désagréable
    J’ai testé la 3D, que du bonheur
    Sinon as tu fait la mise à jour sur ton exemplaire

  5. Bonjour Gregory,
    Merci pour ton test.
    Aurais tu des conseils et des sites à recommander pour l achat d une toile technique pour usage dans un salon avec plafond et murs blancs?
    Je serai intéressé par la elite screen 5d mais je recherche des alternatives en terme de prix, pourquoi pas un import de chine…

    Merci!
    Gael.

  6. jai craqué et finalement je l’ai commandé avec un recul de 4m et une base de 2m80 j’espere etre dans les clous
    sinon d’ici 3 ans je changerai pour un LED ou un Laser
    merci GREG

    • Bonjour Raymond,
      J’hésite à commander le EH-TW9400 à cause du faible recul que j’ai (3,60m).
      Pouvez-vous me dire si votre estimation (2m80 de base pour un recul de 4m) s’est vérifiée ?
      Je souhaiterais une base de 2m50 et ai peur d’être juste avec mes 3m60 de recul…
      Merci pour votre réponse !

        • Merci pour ces précisions Grégory !
          Avant de craquer, j’ai lu différents commentaires sur tes différents tests. Tu avais l’air de recommander le TW9400 pout un budget de 2500 – 3000 €. Me conseilles-tu d’attendre d’éventuelles sorties de produits d’autres constructeurs d’ici cet été (je guette désespérément le remplaçant de l’Optoma UHD60…).
          Merci encore pour ton précieux travail sur ce blog 😉

          • Bonjour Antoine, tu n’auras pas de sortie au cours de l’été chez Epson. Au mieux enfin d’année et il faut de toute façon attendre les annonces de l’IFA.

    • En 1080P SDR tu vires la simulation 4K, mode naturel et tu as mes réglages RVB dans le test en photo. Super résolution maximum à 2. Je n’utilise pas l’iris dynamique et la lampe est en position moyen.

      Pour le 4K HDR c’est plus compliqué, j’utilse le mode cinéma lumineux et ensuite il faut régler la dynamique HDR en fonction de ton film.

  7. Ha d’accord moi je regarde surtout des fichiers avec ma Shield

    Du coup faut la laisser par défaut ou la forcer en 1800 p ?

    Netflix en 4k , hdr quand dispo

    Merci Greg

    • Bonjour, ma préférence va à l’Acer VL7860 et sa source lumineuse laser mais l’Epson est moins cher et surtout propose une motorisation complète de l’objectif. Il est plus facile à installer que l’Acer.

  8. Bonjour
    Je suis un peu confus, j’hésite entre l ‘Epson et le JVC N5

    vous mettez sur votre test du N5:
    « En HDR, pour conserver une luminance de 30 fL il faudra se limiter à une base d’écran de 3m50 avec la lampe à pleine puissance et 3m10 pour le mode économique. »

    et sur le test du 9400 qui est plus lumineux:
    « Avec un film 4K HDR, il faudra restreindre ses ambitions d’images à 3 mètres de base en mode pleine puissance pour conserver une luminance de 31 fL. (2m50 pour le mode économique). »

    Pourriez me dire lequel des 2 commentaires est bon? J’ai pour ma part un écran en 2:35 de 3,5m de base

    Merci d’avance pour votre réponse

    • Bonjour Eric en HDR10 le JVC N5 est mesuré à à 1788 lumens contre 1690 lumens pour l’Epson.

      Par contre il y avait bien une coquille c’est 3m15 en HDR pour le JVC, j’ai rectifié merci.

      • ReBonjour
        C’est effectivement surprenant au vu des différences de luminosité.
        Quel appareil recommendriez vous pour une base de 3.50m en 2.35 ?
        Merci d’avance
        Eric

  9. Bonjour Grégory,

    Merci beaucoup pour votre test détaillé.
    Je regarde ce vidéoprojecteur en remplacement de mon vidéoprojecteur Epson TW8100 acheté en 2013 (qui m’a toujours donné satisfaction) dans la perspective d’un déménagement. Je regarde des solutions permettant d’éviter des travaux (saignées murs/plafonds ou goulottes non esthétiques) pour le passage du câble HDMI entre mon ampli et le projecteur, et suis donc intéressé par votre retour sur les capacités « sans fil » du projecteur.
    Mon utilisation est principalement Blu-Ray / mp4 1080p et Jeux videos de mes enfants (PS4), l’ampli et le projecteur seront dans la même pièce, distants de 4m environ.
    La transmission sans fil est elle de qualité avec ces usages ? Quid des Blu Ray 4K ?
    Aucun décalage au niveau du son ?
    Est-ce le meilleur projecteur sans fil du marché ou d’autres alternatives sont elles à conseiller ?
    Et enfin, si je devais conserver mon projecteur actuel (dont j’imagine que l’image doit toutefois faire pâle figure à coté), existe-t-il des dispositifs de transmission sans fil assez performants pour répondre à mes besoins ?

    Merci et encore bravo pour la qualité de vos tests.

  10. Bonjour Greg,

    quid de la compatibilité des films 4K UHD HDR via le module sans fil ?
    Tu as écrit que le boitier est limité à du 2160p/30hz mais accepte-t-il le HDR ?

  11. Apparemment Epson distribue ses video projecteur au compte goute commandé le 6 mars toujours pas reçu
    drôle de politique de leur part
    au moins j’aurais peut être un firmware à jour ??

  12. Bonjour,

    Très bon test Greg, merci !!!
    J’aimerais juste en savoir davantage sur la qualité du flux HDMI en wireless et notamment vis à vis de ce que tu soulignes sur la non compatibilité du 4K 60 hz. Si je comprends bien en mettant Netflix version 4K il n’y aura pas d’image affichée en sortie? De plus il me semblait que l’activation de l’amélioration 4K sur l’espson n’etait possible que sur un flux full HD (2K).
    Pour conclure quel intérêt de mettre une source 4K en entrée qui sera downscalee en 2K sans pouvoir bénéficier de la fonction de wobulation 4K?
    Merci de ton retour.
    Cdt,
    Cédric

  13. J’ai relu ton test une seconde fois et j’en déduis que le mode HDR est uniquement possible avec un flux 4K en entrée . Nouvelle question, en dehors des flux de streaming 4K / 60 HZ, est ce que la diffusion wireless d’un flux 4K 30hz est-elle correcte et fluide vis à vis d’un flux 60 HZ? Merci

  14. Bonjour Greg ,

    J’ai appliqué tes réglages en mode naturel et c’est vrai que l’image est waouh avec un fichier 1080p .( Nvidia Shield réglé en 1080p )

    Par contre si j’envoi un fichier 4k ( non hdr ) faut-il conserver les mêmes réglages ?

    Si on utilise une ps4 pro
    On rentre en 4k ou 1080p ?

    Merci

    • Bonjour Sébastien, pour la couleur oui mais pas pour le gamma : « Pour la gestion du gamma du HDR, le TW9400 intègre un mode automatique ou une échelle de variation de la dynamique, celle-ci est particulièrement utile pour rendre de la luminosité à l’image. Hélas, encore une fois, il faut ajuster finement le résultat en fonction de l’encodage du film sélectionné, le mode automatique n’est pas optimum. »

  15. Bonjour Greg je suis débutant en la matière ,je voulais savoir si le video projecteur placé au plafond doit etre parfaitement perpendiculaire à l’écran ou si c’est mieux de l’orienter vers le centre de l’écran ? avant réglage je n’est pas trouvé ce genre d’info nul part merci ( PS: je n’ai toujours pas reçu le mien ça commence à etre long )

  16. Salut Greg ,

    si j’envoi un fichier 4k faut-il conserver les mêmes réglages que dans ton test ?

    Si ce fichier est en 4k faut-il mettre les paramètres de la Nvidia Shield en 4k ou laisser en 1800p ?

    Merci à toi

  17. Je voudrais juste savoir si quelqu’un a réussi à l’avoir ce projo ?
    perso je l’ai commandé le 6 mars et toujours rien
    apparemment Epson le promet pour la mi Mai ???
    c’est bon pour la concurrence ça !

  18. Bonjour ,

    je l’ai en remplacement du 7300 et le gap est vraiment impressionnant avec les réglages de Greg l’image est superbe ….

    J’ai la version blanche

  19. Bonjour,

    Si j’ai bien compris le principe de ce fameux procédé de wobulation il ne fait que décaler rapidement une image blu-ray, et ne fait donc que décaler un unique pixel dans un rapide mouvement de va-et-vient.
    Mais que se passe-t-il en cas de lecture d’un blu-ray 4k ? ne fait-il que lire ce blu-ray comme un simple blu-ray, en décalant donc toujours un seul et même pixel (et l’image devrait alors être strictement la même qu’en cas de lecture d’un blu-ray simple), ou utilise-t-il la définition supérieure du blu-ray 4k pour afficher alternativement deux pixels différents (ce qui devrait alors donner une image de meilleure définition/contraste que la précédente) ?

    Me rendant compte du côté potentiellement inintelligible de ma question je la reformule autrement : si je lis le même film en blu-ray simple puis en blu-ray 4k sur la configuration suivante (panasonic ub820 et epson en tw9400) l’image est-elle la même ou l’image 4K est-elle visiblement meilleure ?

    Bien cordialement.
    Stéphan

  20. Bonjour Grégory

    Super teste,une fois n’est pas coutume, merci !
    Une question, te souviens-tu du niveau de noir ? Y’a t-il une différence avec le 9300 de ce côté là ?

    Merci !

    • Bonjour Anthony, j’ai pris soin de mettre les tableaux de contraste et de luminosité TW9400/TW9300 dans le test, il suffit de s’y référer. Le TW9400 montre une belle progression dans ce domaine par rapport au TW9300.

  21. je viens de recevoir le 9400 je viens de passer 4h de test et autres réglage j’ai toujours un probleme de géométrie il n’y a pas de réglage de trapèze horizontal seulement vertical du coup je n’arrive pas a avoir un affichage parfaitement rectangulaire ?
    pourtant ma fixation au plafond permet de régler sur les axes X et Y pas sur Z ( mais je suis positionné au milieu de l’écran en horizontal ) si quelqu’un a une idée ? merci

  22. apres quelques déboires ça y est tout marche bien
    faut admettre que c’est une usine à gaz à régler
    vue ma distance 4m et la base de l’écran 2m80 le mode éco est suffisant donc malgrès la position du projo juste au dessus de ma tête on ne l’entend pas
    la 3D est extraordinaire
    Une idée pour Greg tu devrais écrire un bouquin la video projection pour les nuls y a vraiment de la demande moi le premier entre les normes et les technologies ça relancerai la vente de l’aspirine.

  23. Bonjour Grégory,
    Quelle type de toile et marque conseillerais tu pour une utilisation dans une pièce de vie ?
    Merci pour tes recommandations.

  24. Bonjour Gregory,

    Merci pour beaucoup pour ce test.
    J’ai une petite question.
    La distance entre mon projecteur et l’écran est de 8m.
    J’ai actuellement un EPSON EH-TW3200 (suite au changement de lampe j’ai un bip contant ,qui dans les moments de calme est très perturbant) que je souhaite du coup remplacer.
    L’EPSON EH-TW9400 peut-il convenir pour une projection fond de salle ?
    Mon rapport de projection : x à 2,34
    Le rapport du 9400 est de x à 2,84
    Sur le papier ça devrait le faire, mais je souhaite m’en assurer avant de commander le projecteur.

    Merci d’avance pour ton retour.

  25. Salut,
    merci encore pour toutes ces informations précieuses 🙂 Moi qui attendait la dispo du Benq W5700, j’ai finalement opté pour l’epson tw9400. As tu un conseil pour bien calibrer la bête une fois reçu? J’ai l’intention de le faire moi même et je penses que cela va me changer par rapport à mon benq 1070. Quel lunette 3D conseilles tu pour l’epson? Je projette actuellement sur un mur dans le salon (Peinture spécifique pour la projection), y aura il grande différence en mettant une toile spécifique?
    @ bientôt

    Sam

  26. Bonjour,
    Reçu la nouvelle bête et pas du tout mécontent du changement (je viens d’un benq w1070 🙂 ). Merci pour tous ces tests qui m’a permit de « bien » choisir 🙂
    je cherche cependant une info concernant la platine blueray Panasonic DP-UB820 que tu utilises pour tes tests : peut on installer les applications Plex et IPTV dessus avec les nouvelles version de firmware? merci pour ton retour.
    @+

    sam

  27. ce projecteur m’apporte beaucoup de plaisir avec un son dolby athmos ( j’ai 9 HP )dont 2 au plafond, sauf que le dolby athmos est pratiquement absent de tout les bluray 4K ( uniquement sur la piste VO ,ça fait râler vu le prix des galettes.)j’ai mis des stores enrouleur occultant au fenettres pour etre dans le noir indispensable.j’ai pas de volet chez moi.( sur storediscount )
    sur mesure et pas tres cher. je donne l’info car je suis sur que ça vas intéresser certain.
    merci Greg pour les conseil et test super.

  28. bonjour,

    Epson 9400 W, 206 heures au compteur maint; d’abord utilisé avec un lecteur Panasonic Blu-ray 3D BDT-120 via un HDMI optique ATZEBE de 10m avec lequel j’avais déjà d’excellents résultats avec les BR en 1080 et une 3D superbe.
    J’avais déjà fait des comparaisons 1080 p avec ou sans e-shift 4K, avec parfois des différences significatives et d’autres fois moins ou pas! mais dans l’ensemble de très bons résultats en fonction de la qualité des masters des BR…
    Ayant récemment investit dans un UB820, j’ai comparé l’UHD et le1080p d’un même titre, exemple Alien Covenant UHD vs 1080 P (Master 2K).
    Si je prends le plan ou David regarde la « montre » ( à 39’et 33 ») , j’ai un bien meilleur résultat en terme de netteté sur le cadran de la « montre  » avec la version Blu-ray 1080 p en forçant l’UB820 à sortir en 1080p ( E-Enhancement on sur le 9400w) qu’avec le BR UHD en forçant soit en 4K, soit laisser en automatique et quoi que j’essaye, la différence est flagrante et en faveur du BR 1080p en terme de netteté!. Concernant le résultat 1080p c’est un peu moins net si je laisse le lecteur en sortie mode video automatique sur l’UBB820, idem évidemment si en mode 1080p forcé sur l’UB820 je paramètre l’ E-Enhancement sur off du 9400.
    En résumé et je ne sais pas si c’est totalement avéré, mais à part la gestion de l’HDR en UHD, dans les divers tests que j’ai fait 1080p vs UHD ( la forme de l’eau, Mortal Engines, etc)j’ai souvent préféré le version 1080p ! ou je n’ai pas vu de différence flagrante. Pour le cas précis de la scène d’Alien Covenant, est-ce quelqu’un a déjà remarqué cela ou pourrait regarder afin de voir si ce manque de netteté UHD vs 1080p s’avère exact avec un autre couple UB820/9400?

  29. Petite question, je suis à la recherche d’un VP pour une salle dédiée avec un écran de 3.32 de base. Le 9400 est-il suffisant ? que vaut-il par rapport au JVC x7900 que je trouve au même prix mais en occasion ?

    • Bonjour Alexandre, je me cite :

      L’ EH-TW9400 dispose ainsi d’une importante réserve lumineuse qui peut être réduite en fonction des options sélectionnées, ce qui le rend capable de prendre en charge un nombre important de configurations et de tailles d’écrans.

      Concrètement après calibrage en 1080P SDR, le TW9400 est capable d’éclairer une base d’image de 4m20 en conservant une luminance de 16 fL en mode pleine puissance et 3m50 pour la sélection économique.

      Avec un film 4K HDR, il faudra restreindre ses ambitions d’images à 3 mètres de base en mode pleine puissance pour conserver une luminance de 31 fL. (2m50 pour le mode économique).

      • Merci pour ta réponse. En ce moment en occasion je trouve un acer vl7860 à 1550€, un tw9400 à 2100 et un JVC x7900 à 2850€, pour un VP en salle dédiée sur un écran en 3.32 de large (XY screens Woven Soundmax 4K qui a normalement un gain de 1.1) tu choisirais lequel ? vaut-il mieux attendre qu’un UHZ65 arrive sur le marché de l’occas ? (j’ai l’impression que personne le revend !!)

  30. Une dernière question qui va sûrement me décider sur mon achat… Ce qui ont vu tourner l’epson TW 9400 et son interpellation d’image… Plus de problème comme la génération précédente et plus d’artefacts de bouger ?

  31. Bonjour,

    Mon changement de vidéo projecteur est imminent.
    J’ai besoin tout de même de soulever un doute.
    J’ai actuellement un EPSON EH-TW3200, je me contente de l’image, sauf que depuis le changement de lampe j’ai des bips qui viennent me polluer.
    Le passage du 3200 vers le 7400 est déjà un bond énorme de qualité à ce que je vois. Que va m’apporter de plus le passage vers le 9400 ?

    Merci d’avance pour votre retour.

    CDt, David.

  32. Bonjour Grégory,
    Merci beaucoup pour tous vos tests.
    Je voudrais acheter mon premier vidéoprojecteur.
    Je me suis décidé à prendre la marque EPSON, car je ne sais pas si dans la famille nous sommes sujet aux effets d’ARC.
    J’aimerais savoir si il y a une grande différence entre le Full HD du 9400 et les 6700,6800, sachant que pour le moment la 4K ne m’intéresse pas trop, et que le budget n’est pas le même.
    Bonne continuation.
    Gérard

    • Bonjour, les panneaux LCD qui équipent le TW9400 permettent d’obtenir un niveau de contraste impossible à atteindre pour les autres modèles que vous citez, donc je vous conseille de rester sur le TW9400.

  33. Bonjour Gregory,

    J’ai actuellement le TW9200W, le passage au 9400 apportera t il un vrai plus.
    J’utilise pour l’essentiel Netflix et la 2D le tout mode ECO sur toile grise
    Base 2M90 VP centré au plafond à env. 6m.
    Merci

  34. J’ai lu avec intérêt cet article et ai besoin d’avoir des réponses à mes questions :
    J’ai depuis 7 ans un epson 6000w où est apparu dans le coin haut à droite une tâche bleue d’environ 20-30cm. Est-ce juste un problème bénin (genre poussière) ou dois-je imaginer changer mon projo (pièce défectueuse)?
    Si je dois changer mon projo, le 9400w est-il un vrai gain par rapport au 6000W et si oui, le(s)quel(s) ?
    Actuellement écran 3m de base, recul de 4m (en tout cas suffisant pour le 6000W)/ Reçoit signal hdmi d’un ammpli marantz sr7011. J’ai du acheter un downscaler pour qu’il puisse afficher le signal de ma box sfr4k qui était bloqué.

  35. Bonjour Greg,

    Je te suis de Montréal. Je viens de voir le TW9300 (5040UB ici) en reconditionné Epson à un peu plus de 1100 euros. Le 5050UB coûte neuf presque 3 fois le prix. Ton avis je craque ?

  36. bonjour gregory
    Je viens de franchir le pas j ai remplacé mon 7300 par le 9400 et j ai un petit soucis , l option super white a disparu, je me suis bien mis en mode naturel mais j ai quand meme trop de lumiere blanche dans les couleur , ce qui l ai rend pale et diminue le contraste .Voici mais condition de projection de projection ,environnement : mur marron clair , faux plafond est en bois marron tres foncé et possibilité d avoir l obscurité total dans la piece
    matériel utilisé ecran blanc gain 1.0 kimex de 2.40M de base , lecteur sony ubp 800 , brancher sur un ampli marantz 1609
    donc voila ma configuration je vous remercie pour votre aide . cordialement stephane

  37. merci greg je vais m’orienter sur le epson seulement j’ai une dernière question la sortie jack marqué trigger out peut elle sortir du son si j’y met une paire d’enceinte ? (m’a femme ne souhaite pas allumé le home cinema constamment donc solution d’appoint oblige enceinte de pc jack)

  38. Bonjour Grégory, je viens d’acquérir cette petite bête.
    Malheureusement il s’éteint tout seul – sais-tu pourquoi?
    y-a-t’il une option que j’ai touchée ou bien SAV?

4 Trackbacks / Pingbacks

  1. Guide d’achat vidéoprojecteur 2019 : la sélection de Grégory – – Le Blog de PHC –
  2. Test BenQ W2700 : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  3. Test Acer GM832-4K : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  4. Test écran technique Vividstorm : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*