Test écran Fresnel magnétique ALINCOO Art-100 : l’avis de Grégory.

Test écran ALINCOO Art-100
Écran ALINCOO Art-100

Sur PHC on ne teste pas que des projecteurs, mais aussi à l’occasion des écrans puisqu’ils servent à notre discipline chérie qu’est le home-cinéma. De fait, j’ai été contacté récemment par un représentant de la marque d’écrans Alincoo faisant partie de la société chinoise Everycom afin de tester une de leurs nouveautés, en l’occurrence le premier écran magnétique enroulable de 100 pouces destiné à être combiné avec des projecteurs à courte et longue focale : le Fresnel Art-100.

De quoi s’agit-il ?


La série d’écrans techniques Art améliore le contraste, la reproduction des couleurs et dispose de capacités de rejet de la lumière ambiante. L’Art-100 est donc conçu pour être placé dans un salon lumineux afin que les familles puissent profiter d’un programme de football ou de télévision de 100 pouces pendant la journée ou dans les bureaux. Ce n’est pas un écran destiné à une salle dédiée.

Il convient à tous les projecteurs traditionnels, y compris les projecteurs à courte/longue portée de toutes les marques, même ceux pour salle de réunion. Le nombre de clients potentiels est donc important. En revanche, il est inadapté pour les projecteurs à ultracourte focale (UST).


Jusqu’à présent, un écran de Fresnel était volontiers utilisé pour les projecteurs laser UST. Habituellement, les marques telles que Hisense ou Samsung choisissent un écran de Fresnel à cadre fixe pour correspondre à leurs projecteurs laser UST, ceci parce que le gain optique de ce type d’écran est supérieur à 1.3. Ainsi, la luminosité et le contraste du concept de projection laser peuvent rivaliser avec les écrans plats de télévision dans un salon lumineux.

C’est donc l’une des premières nouveautés apportées par un écran visant maintenant aussi les projecteurs classiques.

La seconde caractéristique des plus intéressantes dans son principe est l’écran déroulant et magnétique. Il est plus léger et moins encombrant que des cadres classiques et donc plus facile à transporter et ainsi à expédier, ce qui permet de réduire les coûts d’acheminement. Il peut en outre être détaché d’un emplacement et fixé rapidement dans un second sans avoir besoin de percer des trous.

Test écran ALINCOO Art-100
Installaton écran FRESNEL

Au rayon des inconvénients, le support vertical sur lequel viendra prendre place l’écran (mur, glace, panneau de bois) doit être parfaitement lisse (ce qui n’était pas le cas du mien… et vous verrez l’effet produit dans le test).

Test écran ALINCOO Art-100
écran FRESNEL sur verre

Comme il s’agit d’un écran à gain positif (1,8 annoncé par le constructeur), sa directivité est prononcée et limitée à 120 degrés. Du coup, on perd naturellement en luminosité en s’écartant du bord de l’écran.

L’Art-100 est actuellement commercialisé depuis la Chine au prix de 720$, soit environ 592€.

Réception et installation

L’écran arrive dans un simple cylindre en carton d’une longueur de 1m47 et d’un poids de 10 kg. L’écran en lui même pèse 7 kg et offre une diagonale de 100 pouces soit 2m22 de base.

Test écran ALINCOO Art-100
Écran et emballage

L’emballage contient l’écran, 8 dalles adhésives et magnétiques, deux paires de gants blancs et deux fils de guidage pour l’installation. Le constructeur a également conçu une mire à projeter qui permet de matérialiser l’emplacement des dalles.

Entre les Picasso et les Van Gogh, ne disposant plus de murs blancs libres dans la maison, il a fallu me replier sur un mur du garage que je pensais lisse mais qui ne l’était en réalité pas assez pour l’écran Fresnel.

Je me suis servi d’un projecteur Fengmi Vogue Pro, un LED 1080p avec support 4K HDR pour projeter la mire d’installation. Une fois cette opération réalisée et aidé par mon épouse avec la promesse qu’en retour on achèterait un Cézanne, nous avons mis en place les 8 dalles adhésives.

Après vérification de l’alignement, il a suffit de nous munir des gants blancs et à deux de venir positionner l’écran pour qu’il vienne se fixer magnétiquement sur les 8 plaques. Il nous aura fallu moins d’une heure pour mettre le tout en place et d’être en mesure de lancer la projection. Notez qu’une étiquette présente à l’arrière de l’écran permet de différencier le haut du bas pour la mise en place. Je ne l’avais d’abord pas vue mais elle n’avait pas échappé à mon épouse habituée que je mette mes chemises à l’envers.

Test écran ALINCOO Art-100
Sens d’installation de l’écran
Test écran ALINCOO Art-100

C’est finalement commode, et si jamais vous êtes lassés de son emplacement, il suffit de racheter des feuilles magnétiques adhésives de 3M comme ici par exemple :

https://www.magnetiques.fr/magnetique,feuilles-magnetiques-a6-adhesive-14-8cmx10-5cmx2mm-force-118gr-cm2.html

Verdict technique

Vérification du gain :

Au centre de l’écran j’ai mesuré le pic de gain à 1,4. Concrètement, pour 1 lumens projeté par le Fengmi Vogue Pro, l’écran en restitue 1,4. En revanche, le gain moyen sur les bords est équivalent à seulement 1. Cette différence caractérisée permet de conclure directement sur la directivité : la concentration de lumière présente au centre de l’écran entraîne des pertes de dynamique rapidement visible sur les côtés dès que l’on s’éloigne de l’axe central de projection.

Test écran ALINCOO Art-100
Directivité sur image de jour

Toutefois, la directivité évaluée à 120° par le constructeur est bien au rendez-vous.

Contraste :

Aucun effet négatif ou positif n’est décelé : le Fengmi Vogue Pro avait à l’occasion de son test un contraste post-calibrage de 422:1 et cette valeur est quasiment retrouvée avec l’ART-100 et ses 420:1.

Test écran ALINCOO Art-100
Contraste face à l’écran

Fidélité colorimétrique :

Sonde orientée vers le projecteur je mesure une température de couleurs de 6131K avec un écart deltaE de 3.3, puis un Gamma plutôt linéaire et un rouge légèrement dominant.

En tournant la sonde vers l’écran la précision colorimétrique est améliorée avec cette fois une température de couleurs de 6574K et un écart deltaE réduit à 1.

Ces mesures permettent de constater que l’écran élève la valeur du bleu, mais finement, alors que cet effet est bien plus marqué sur d’autres écrans techniques.

Pour le Gamut, le peu de différences relevées n’est pas significatif et permet de conclure que l’écran a peu ou pas d’impact sur l’espace couleurs de l’image.

Uniformité :

Dans mon cas la toile de l’écran gondole mais c’est mon mur qui est responsable. Du coup, gardez à l’esprit que le support sur lequel vous allez coller les plaques magnétiques doit être exempt de tout défaut. Cette contrainte retire une partie de l’intérêt de cet écran, car avec un écran classique (cadre ou déroulant) vous n’aurez pas à faire attention au lissé de votre mur.

Test écran ALINCOO Art-100
Mouvement de l’écran

Effets paillettes :

Il est plutôt très marqué et va être bien perceptible lorsqu’il n’y a plus de lumière dans la pièce. Visuellement, l’image apparaît comme marquée par du bruit vidéo. Ce montage comparatif sur une image 4K HDR permet de jauger de l’effet obtenu.

Test écran ALINCOO Art-100
Comparaison Vividstorm vs. Fresnel

Verdict subjectif

L’écran Fresnel d’Alincoo ne m’a pas permis de retrouver l’effet obtenu par une image home cinéma classique dans l’obscurité. Mes principaux reproches sont liés à une image apparaissant plus granuleuse en raison d’un effet paillettes marqué et d’un contraste amoindri. Au-delà de ces deux écueils, l’écran réalise de belle manière ce pourquoi il est conçu à savoir projeter une image convaincante dans un environnement lumineux et donc hostile. Ce n’est toutefois pas ma conception du cinéma à la maison puisque celui-ci vise à se rapprocher du cinéma tout court.

Dans le domaine de la colorimétrie j’ai pu apprécier le naturel des couleurs. En comparaison avec d’autres écrans techniques le surcroît de bleu généré est plus discret que chez un écran gris et pour le coup il aura permis de se rapprocher encore plus prêt des références HDTV. Sont placées dans cette partie quelques photos issues du couple Fresnel/Fengmi Vogue Pro sur des extraits de James Bond Spectre 4K HDR, les sentiers de la perdition 1080p SDR.

Si aucune différence n’est mesurée sur les valeurs de contraste, en revanche l’effet final obtenu dans un environnement sombre n’est pas en faveur de l’ART-100 face à un écran ALR classique comme le Vividstorm Obsidian 0.8. Les bandes noires de l’image apparaissent plus claires. Le montage ci-dessous obtenue à partir de la même image projetée dans une pièce sans lumière par le Vividstorm et le Fresnel permet de mettre en évidence, cet effet « éclaircissant » produit par l’ART-100.

Test écran ALINCOO Art-100
Comparaison VIVIDSTORM FRESNEL

Conclusion

L’ART-100 est conçu pour projeter une image de projecteurs dans un environnement lumineux et il le fait très bien dans cette configuration. C’est d’ailleurs le seul écran qui m’a permis d’obtenir une image correcte en n’étant pas obligé de faire le noir dans la pièce. Ce tour de force est d’autant plus appréciable qu’il est réalisé à partir d’un projecteur à LED dont la luminosité est mesurée après calibrage à 1010 lumens.

Si je valide cette partie « jour« , il n’en va pas de même dans le cadre d’une utilisation home cinéma classique. Les effets indésirables comme la présence de paillettes, une directivité trop forte ou encore un contraste qui semble diminué par rapport à un écran ALR classique n’encouragent pas l’utilisation de cet écran dans une pièce où toutes les lumières ont été coupées.

J’avoue que si j’ai été séduit par le concept à la présentation théorique du produit, sa mise en œuvre et ses avantages limités par rapport à un écran classique me laissent sur ma faim.

J’ai apprécié :

– Le concept,

– La finesse de l’écran,

– Un prix contenu.

– La dynamique de l’image et son corollaire crédible d’utilisation d’un projecteur en plein jour.

– Une utilisation en plein jour possible.

Je regrette :

– La directivité déséquilibrant le rendu lumineux,

– Une effet paillettes trop présent,

– Des contraintes de placement qui nuisent à l’idée que l’installation est facile,

– Un contraste en retrait face à un écran ALR.

ENGLISH VERSION

TEST FRESNEL MAGNETIC SCREEN ART-100



On PHC, we don’t only test projectors, but also occasionally screens since they are used for our favorite discipline which is home cinema. In fact, I was recently contacted by a representative of the Alincoo brand of screens, part of the Chinese company Everycom, in order to test one of their new products, in this case the first 100″ rollable magnetic screen designed to be combined with short and long throw projectors: the Fresnel Art-100.


What is it?


The Art series of technical screens improves contrast, color reproduction and has ambient light rejection capabilities. The Art-100 is therefore designed to be placed in a bright living room so that families can enjoy a 100-inch soccer or television program during the day or in the office. It is not a screen for a dedicated room.

It fits all traditional projectors, including short/long throw projectors of all brands, even boardroom projectors. The number of potential customers is therefore large. However, it is not suitable for ultra short-throw (UST) projectors.

Until now, a Fresnel screen was readily used for UST laser projectors. Usually, brands such as Hisense or Samsung choose a fixed frame Fresnel screen to match their UST laser projectors, this is because the optical gain of this type of screen is higher than 1.3. Thus, the brightness and contrast of the laser projection concept can compete with flat screen TVs in a bright living room.

It is therefore one of the first innovations brought by a screen now also targeting the classic projectors.
The second most interesting feature of the principle is the roll-up and magnetic screen. It is lighter and less bulky than conventional frames and therefore easier to transport and thus to ship, which reduces shipping costs. It can also be detached from one location and quickly attached to another without the need to drill holes.

Test écran ALINCOO Art-100
Installaton écran FRESNEL



On the downside, the vertical support on which the screen will be placed (wall, glass, wood panel) must be perfectly smooth (which was not the case with mine… and you will see the effect in the test).

Test écran ALINCOO Art-100
écran FRESNEL sur verre



As it is a positive gain screen (1.8 announced by the manufacturer), its directivity is pronounced and limited to 120 degrees. As a result, we naturally lose luminosity by moving away from the edge of the screen.

The Art-100 is currently sold from China at a price of $720, or about €592.


Reception and installation


The screen arrives in a simple cardboard cylinder with a length of 1m47 and a weight of 10 kg. The screen itself weighs 7 kg and offers a diagonal of 100 inches or 2m22 of base.

Test écran ALINCOO Art-100
Écran et emballage


The package contains the screen, 8 adhesive and magnetic tiles, two pairs of white gloves and two guide wires for installation. The manufacturer has also designed a test pattern to project the location of the tiles.


Between the Picassos and the Van Goghs, with no free white walls in the house, I had to fall back on a wall in the garage that I thought was smooth but was actually not smooth enough for the Fresnel screen.

I used a Fengmi Vogue Pro projector, a 1080p LED with 4K HDR support to project the installation test pattern. Once this was done and helped by my wife with the promise that in return we would buy a Cézanne, we put the 8 adhesive tiles in place.



After checking the alignment, all we had to do was to put on white gloves and to position the screen so that it could be magnetically fixed on the 8 plates. It took us less than an hour to put everything in place and to be able to launch the projection. Note that there is a label on the back of the screen to differentiate the top from the bottom for installation. I didn’t see it at first, but my wife, who is used to me putting my shirts on backwards, noticed it.

Test écran ALINCOO Art-100
Sens d’installation de l’écran
Test écran ALINCOO Art-100



It’s finally convenient, and if you ever get tired of its placement, just buy some magnetic adhesive sheets from 3M like here for example:

https://www.magnetiques.fr/magnetique,feuilles-magnetiques-a6-adhesive-14-8cmx10-5cmx2mm-force-118gr-cm2.html


Technical verdict


Gain check:

In the center of the screen I measured the peak gain at 1.4. Concretely, for 1 lumen projected by the Fengmi Vogue Pro, the screen gives back 1.4. On the other hand, the average gain at the edges is equivalent to only 1. This difference allows us to conclude directly about the directivity: the concentration of light in the center of the screen leads to a loss of dynamic range that is quickly visible at the sides as soon as you move away from the central projection axis.



However, the directionality, evaluated at 120° by the manufacturer, is well within reach.

Contrast:

No negative or positive effects are detected: the Fengmi Vogue Pro had at the time of its test a post-calibration contrast of 422:1 and this value is almost found with the ART-100 and its 420:1.

Test écran ALINCOO Art-100
Contraste face à l’écran



Colorimetric fidelity:

Probe directed towards the projector I measure a color temperature of 6131K with a deltaE deviation of 3.3, then a rather linear Gamma and a slightly dominant red.


By turning the probe towards the screen the colorimetric precision is improved with this time a color temperature of 6574K and a deltaE difference reduced to 1.
These measurements show that the screen raises the value of blue, but finely, while this effect is much more marked on other technical screens.


For the Gamut, the few differences found are not significant and allows us to conclude that the screen has little or no impact on the color space of the image.

Uniformity:

In my case the screen canvas is warped but it is my wall that is responsible. Therefore, keep in mind that the support on which you will stick the magnetic plates must be free of any defect. This constraint takes away some of the interest of this screen, because with a classic screen (frame or scrolling) you won’t have to pay attention to the smoothness of your wall.

Test écran ALINCOO Art-100

Glitter effects:

It is rather very marked and will be well noticeable when there is no light in the room. Visually, the image appears to be marked by video noise. This comparative montage on a 4K HDR image allows us to gauge the effect obtained.

Test écran ALINCOO Art-100
Comparaison Vividstorm vs. Fresnel


Subjective verdict


The Fresnel screen of Alincoo did not allow me to find the effect obtained by a classic home cinema image in the dark. My main complaints are related to a grainy image due to a marked glitter effect and a reduced contrast. Beyond these two pitfalls, the screen achieves in a nice way what it is designed to do, i.e. project a convincing image in a bright and therefore hostile environment. However, this is not my conception of home cinema, since it aims to get closer to the cinema itself.



In the field of colorimetry I could appreciate the naturalness of the colors. Compared to other technical screens, the extra blue generated is more discreet than with a grey screen and it will have allowed me to get even closer to HDTV references. In this section, we place a few photos from the Fresnel/Fengmi Vogue Pro pair on excerpts from James Bond Spectre 4K HDR, the paths of perdition 1080p SDR.



If no difference is measured on the contrast values, on the other hand the final effect obtained in a dark environment is not in favor of the ART-100 against a classic ALR screen like the Vividstorm Obsidian 0.8. The black bands of the image appear lighter. The montage below obtained from the same image projected in a room without light by the Vividstorm and the Fresnel allows to highlight this « lightening » effect produced by the ART-100.

Test écran ALINCOO Art-100
Comparaison VIVIDSTORM FRESNEL


Conclusion


The ART-100 is designed to project a projector image in a bright environment and it does it very well in this configuration. It is the only screen that allowed me to obtain a correct image without having to make the room dark. This tour de force is all the more appreciable that it is made from an LED projector whose brightness is measured after calibration at 1010 lumens.

If I validate this part « day », it is not the same in a classic home cinema use. Unwanted effects such as glitter, too strong directivity or a contrast that seems to be reduced compared to a classic ALR screen do not encourage the use of this screen in a room where all lights have been turned off.
I admit that if I was seduced by the concept at the theoretical presentation of the product, its implementation and its limited advantages compared to a classic screen leave me hungry.



I appreciated:

– The concept,
– The thinness of the screen,
– A contained price.
– The dynamics of the image and its credible corollary of using a projector in daylight.
– A use in full daylight possible.



I regret :

– The directionality unbalancing the light rendering,
– A glitter effect too present,
– Placement constraints that undermine the idea that installation is easy,
– A contrast that is not as good as an ALR screen.


2 Comments

  1. Merci pour ce test.
    C’est assez dommage que le gain positif de la toile apporte un hotspot marqué.
    Mon ancienne toile portant les même caractéristiques, je ne voyais que ce hotspot en projection.
    Depuis le passage sur de l’UST, le hotspot n’est qu’un vilain souvenir.

  2. Pour moi c’est un excellent écran pour faire ce pour quoi il est conçu : diffuser du powerpoint dans une grande pièce de réunion avec des baies vitrées et sans devoir baisser les rideaux.
    Mais l’écran-cadre tensionné reste le top en Home Cinema – lorsque son installation est esthétiquement possible.

1 Trackback / Pingback

  1. Changhong M4000 : DLP LED 1300 lumens. – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*