Test Sony VPL-VW870ES : l’avis de Grégory

Test Sony VPL-VW870ES
Sony VPL-VW870ES côté

Après avoir évalué les deux nouveaux modèles à lampes du constructeur japonais, précurseur de la vidéo projection 4K native depuis maintenant plusieurs années, c’est au tour du VPL-VW870ES de passer à l’examen de ses performances. Commercialisé à 24999€ (ouch !), ce projecteur SXRD 4K est équipé d’une source lumineuse laser. Par rapport au VW760ES de 2018, il est équipé d’un nouveau bloc optique entièrement en verre emprunté au VW1000ES et est annoncé comme plus lumineux et plus contrasté. Cela justifie-t-il le surcoût de 10000€ par rapport au VW760ES ? C’est à cette question fondamentale que je vais m’efforcer de répondre dans les lignes de ce nouveau banc d’essai exclusif.

PRÉSENTATION

Le vidéoprojecteur Sony VPL-VW870 est équipé d’une source lumineuse laser Z-Phosphore annoncée par le constructeur avec une puissance de 2200 lumens et une durée de vie de 20 000 heures. La double gestion du contraste par un iris dynamique et la modulation du laser doivent permettre de dépasser les niveaux atteints par le VW760ES. Le VPL-VW870 dispose d’un chipset HDMI avec un débit de 18GBit/s et peut donc accepter une profondeur de couleur HDR et une résolution de couleur HDR à une fréquence vidéo de 60Hz.

Le module laser génère une lumière blanche qui est divisée en couleurs de base. Il contient des diodes laser bleues dont le spectre est complété par une roue au phosphore jaune.

Dispositif Laser Sony VPL-VW870ES

Le traitement vidéo intégré (Reality Creation, MotionFlow, Triluminos) est là pour améliorer la netteté, la fluidité de l’image (SDR et 4K HDR) et le rendu des couleurs.

Le vidéoprojecteur 4K Sony VPL-VW870 est équipé d’un objectif motorisé avec zoom 2,1x et d’un dispositif de décalage de l’image (Lens-shift horizontal et vertical) qui offrent une grande liberté de positionnement. L’objectif est interchangeable et peut donc être également remplacé.

En matière de connectique, ce vidéoprojecteur propose deux entrées HDMI 18 Gbps capables de faire transiter un flux 4K-60p et compatibles avec la protection HDCP 2.2. Une intégration domotique de type Creston Connected ou Control4 SDDP est également envisageable grâce aux connecteurs RS232, RJ45 et IR In.

Les utilisateurs ont également à leur disposition, grâce à la motorisation de l’objectif, à un dispositif de mise en mémoire de la position de l’image (pratique pour passer d’un film 16:9 à un autre en Cinémascope) ainsi qu’à un système intégré de mesures et de correction des couleurs qui permet d’effectuer un auto-calibrage du VPL-VW870ES.

Test Sony VPL-VW870ES
Autocalibrage Sony VPL-VW870ES

Cette fonction sommaire de calibrage mesure la luminosité des trois couleurs primaires les unes par rapport aux autres et quantifie leur précision. Si ces mesures sont inférieures aux valeurs de références, un nouveau réglage RVB est effectué automatiquement d’un simple appui sur une touche. Ce dispositif n’est pas aussi fin qu’un calibrage réalisé par un professionnel muni des appareils de mesures adaptés mais il reste néanmoins particulièrement efficace et surtout très simple à mettre en œuvre.

TOUR PHYSIQUE

Test Sony VPL-VW870ES
SONY VPL-VW870ES

Avec plus de 22 kilos sur la balance et un empattement de 560 mm pour une profondeur de 496 mm, le VW870ES ne passe pas inaperçu et on peut même le qualifier d’imposant. Il faudra d’ailleurs prévoir un dispositif de fixation au plafond adapté à prendre en charge son poids.

Dans sa livrée noire, il ressemble tout droit à un vaisseau de l’empire dans « Star wars ». Son bloc optique est protégé par un cache en plastique qu’il faut enlever manuellement. Pour obtenir une image de 2m50 de base, il vous faudra un recul compris entre 2.54 et 5.46 m et pour 3 mètres de base ces distance passent à 3.81 et 8.19 m. Des plages de fonctionnement très larges, qui conjuguées au zoom et focus électriques puis au Lens-shift (Vertical : +-80% / Horizontal : +-31%) doivent permettre au nouveau Sony de trouver sa place dans la plupart des environnements de projection.

Test Sony VPL-VW870ES
SONY VPL-VW870ES

Théoriquement, l’utilisation d’une source lumineuse Laser devrait permettre un allumage et une extinction sans préchauffage ou refroidissement mais si l’extinction est immédiate il faudra toutefois attendre plusieurs secondes pour voir apparaître l’image après avoir appuyé sur la touche « ON ».

Connectique :

La connectique du Sony VPL-VW870ES comprend 2 entrées HDMI en version 2.0a, compatibles avec La 3D Active est assurée par un transmetteur RF (Radio Fréquences) intégré qui permet une plus grande couverture et une meilleure synchronisation du signal dans votre intérieur. Les lunettes 3D doivent être acquises séparément (TDG-BT500A).

test SONY VPL-VW870ES
Connectique SONY VPL-VW870ES

Si la coque a été changée par rapport aux modèles à lampe, les prises sont toujours aussi compliquées à atteindre en raison du débordement de la partie supérieure.

Télécommande :

L’excellente et longue télécommande de SONY est toujours là (elle ne varie pas d’un poil) et elle bénéficie d’un rétro-éclairage particulièrement utile lorsqu’on projette dans le noir.

Test Sony VPL-VW870ES
Télécommande SONY VW870ES

Petite précision qui a son importance : le Sony VPL-VW870ES bénéficie d’une garantie de 3 années.

MENUS

Le design des menus, leur architecture, sont à l’identique des modèles précédents. Quelques petites options supplémentaires par rapport aux VW270VW570ES sont toutefois présentes principalement dans la gestion du laser et du contraste et dans le mode Reality Creation.

Test Sony VPL-VW870ES
Menu image SONY VW870ES

Les réglages de colorimétrie effectués en usine sont nombreux « cinéma 1, cinéma 2, référence, tv, photo, jeux, cinéma lumière, tv lumière et une mémoire utilisateur ». Dans le même domaine, plusieurs sélections de gamma SDR et HDR sont proposées et tout comme les modes couleurs, toutes sont éditables ; donc les mémoires de sauvegardes ne sont pas limitées à l’unique choix « utilisateur ».

Pour ajuster encore plus précisément les couleurs, par le biais d’une opération de calibrage, il est possible d’utiliser le Color Management System (CMS) et l’ajustement séparé des niveaux de gris. Pour les signaux HDR, dès que le projecteur détecte un tel signal, les menus s’enrichissent d’options dédiées dont un réglage de contraste HDR et une sélection dans le menu avancé des réglages gamma EOTF, « auto », « HDR10 », «HDR Référence » ou « Hybrid Log Gamma HLG ».

Test Sony VPL-VW870ES
Réglages expert image SONY VPL-VW870ES

Le traitement vidéo est également complet. Le VPL-VW870ES intègre comme ses prédécesseurs le système d’amplification de la netteté Reality création. Une option d’accroissement du contraste dans trois niveaux « haut, moyen ou bas » sera bien utile pour les programmes HDR.

Pour améliorer la fluidité des programmes 1080p et 4K à l’occasion des mouvements de caméra, le VW870ES est pourvu du dispositif de SONY « Motionflow ». Cette option est ajustable sur plusieurs niveaux : « fluidité haute, fluidité basse, impulsion (insertion de trames), combinaison et pure cinéma ».

La gestion du laser fonctionne en tandem avec l’iris dynamique, ce que Sony appelle « Advanced Iris & Laser Setting« . Il n’y a pas de contrôle séparé entre l’ouverture de l’iris et la puissance du laser. Il est toutefois possible de désactiver le contraste dynamique et de régler la puissance du laser sur une échelle de 0 à 100.

Le module « Reality Creation » s’enrichit d’une option « Digital Focus Optimizer » qu’il est possible d’activer ou de désactiver mais sans pouvoir doser ses effets. Il augmente le contraste de chaque pixel pour donner l’impression d’une plus grande netteté de l’image.

Test Sony VPL-VW870ES
Optimisation numérique détails sony VW870ES

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Le bruit de fonctionnement va être directement lié à la puissance du laser. Réglé à 100% de ses capacités j’ai mesuré un 39 dB à 50 cm de l’appareil ; c’est perceptible et cela peut venir gêner les spectateurs pendant les périodes d’accalmie. Dès que l’on abaisse le niveau à 80%, le VPL-VW870ES devient bien plus discret avec 34 dB et pour enfin atteindre les limites du sonomètre à 30 dB avec un réglage à 50% de la puissance.

Piqué et netteté :

L’utilisation d’un bloc optique entièrement en verre permet d’obtenir de meilleurs résultats que sur les modèles équipés de bloc hybrides (plastique/verre). C’est dans ce domaine que le VPL-VW870ES gagne des points face aux VW270ES/VW570ES ou VW760ES.

Test Sony VPL-VW870ES
Mire netteté 4K Sony VPL-VW870ES

L’uniformité est excellente, les aberrations chromatiques limitées au minimum, même sur les bords les plus extrêmes de l’image. L’objectif tout verre qui équipe le VW870 a été baptisé par Sony « ARC-F » pour « All Range Crisp Focus« , ce que je traduis par « netteté sur toute la surface ».

Test Sony VPL-VW870ES
MIRE 4K SONY VPL-VV870ES

Toutefois, malgré la qualité du bloc optique, les résultats obtenus avec notre mire de précision 4k ne permettent pas de dissocier les lignes de manière aussi précise qu’avec un projecteur DLP à simulation 4K. C’est une des limitations de la technologie de projection avec 3 panneaux SXRD et ce malgré l’utilisation de panneaux 4K natifs.

Test Sony VPL-VW870ES
MIRE 4K zoom SONY VW870ES

Si le dispositif « Reality Creation » montre son efficacité pour mettre à l’échelle les programmes 1080P (attention toutefois à ne pas dépasser + 30 pour ne pas générer d’effets visuels indésirables), je recommande de le désactiver avec des programmes UHD ou 4K.

Test Sony VPL-VW870ES
comparaison SONY VW870ES avec et sans bruit vidéo

Même constat avec le nouveau module « d’optimisation des détails » qui lorsqu’il est activé génère un bruit vidéo sur fonds clairs que je trouve particulièrement gênant et visible. Dans ces conditions, mieux vaut le laisser désactiver pour tout type de source.

Fluidité :

Par le passé j’ai à de nombreuses reprises salué la qualité de l’interpolation d’images proposée sur les projecteurs Sony mais dans le cas du VPL-VW870ES le résultat obtenu va être dépendant de la source. En effet, j’ai mis en œuvre deux lecteurs différents : un lecteur médias Zappiti 4K HDR et une console Xbox One S. Avec le Zappiti, l’activation de l’interpolation d’images s’accompagne de la production de halos entourant les personnages et objets en mouvement. Ce phénomène est moins visible avec la Xbox dans la même résolution de sortie et avec la même fréquence (2160p24).

Le VPL-VW870ES dispose également d’un module d’insertion de trames mais qui doit être laissé de côté car il génère deux effets désagréables : scintillement et perte de luminosité.

Input lag :

Test Sony VPL-VW870ES
Input lag normal sony VPL-VW870ES

Le VPL-VW870ES dispose d’une option qui permet d’améliorer le niveau d’input lag qui est très haut (plus de 137 ms. de retard). Après activation j’ai mesuré un raisonnable 32,7 ms, bien plus intéressant pour les hard core Gamers.

Input lag amélioré Sony VPL-VW870ES

Overscan :

Par défaut, l’overscan est débrayé et toutes les flèches externes de notre mire de test sont bien présentes à l’image, aucun rognage n’est appliqué.

Test Sony VPL-VW870ES
Overscan Sony VPL-VW870ES

Speckle :

Les vidéoprojecteurs laser peuvent être sujets à l’effet speckle : tavelures ou chatoiement (speckle en anglais), à plus simplement parler un ensemble de petites taches rapidement fluctuantes qui apparaissent dans la texture instantanée d’une image et lui donnent un aspect granuleux. L’image du VVPL-VW870ES est propre et lisse, épargnée par tout effet de grain (après avoir appliqué les conseils de réglages pour le reality creation et avoir désactivé le« Digital Focus Optimizer ».

Luminosité et contraste :

Sony revendique 200 lumens de plus sur le VW870ES (2200 lumens) par rapport au VW760 (2000 lumens).

Mes mesures atteignent un maximum de 2042 lumens (laser 100%) avec des couleurs qui restent naturelles. En abaissant la puissance du laser de moitié, il reste 1665 lumens. Cette pêche lui permet de projeter une image HDR convaincante et de pouvoir éclairer avec 16 fL une base d’image de 4m70.

Après calibrage, il reste 1584 lumens à pleine puissance et 1279 lumens à 50%. Dans ces conditions le VW870ES est apte à projeter une image avec 16 fL de luminance sur un écran de 4m00 de base.

En abaissant le laser à 0, le VPL-VW870ES délivre encore 939 lumens.

Le projecteur 4K de Sony offre un contraste natif élevé. Il est encore augmenté grâce à son iris adaptatif : en se refermant dans les scènes sombres, il améliore le niveau de noir et augmente simultanément le contraste natif. Dans les scènes lumineuses, il s’ouvre et libère toute la puissance.

Globalement les VW270ES et le VW570ES offrent un contraste natif et dynamique plus élevé que le modèle laser mais avec une luminosité inférieure. Le VPL-VW870ES surclasse les modèles à lampes dans le domaine de la dynamique d’image (le rapport luminosité/contraste).

Vous trouverez rassemblé dans le tableau ci-dessous l’ensemble de mes mesures de luminosité et de contraste. 

Test Sony VPL-VW870ES
Contraste et luminosité Sony VPL-VW870ES

Colorimétrie et Gamma :

Test Sony VPL-VW870ES
CIE mode référence SONY VPL-VW870ES

Les différentes options dans les menus de gestion de l’image permettent d’alterner espace couleurs HDTV (rec.709) et espace élargi (rec.2020). Une gestion spécifique du gamma EOTF (HDR) est également présente mais la gestion de ce type de source n’est toujours pas « user friendly ». En effet, pour compliquer les choses les encodages des disques 4K diffèrent en fonction des films et il va falloir adapter le niveau de contraste à chaque film ! Seul les nouveaux JVC sont équipés d’une fonction Auto Tone Mapping prévue pour optimiser en temps réel les réglages en fonction des métadonnées inclues dans les contenus HDR des Blu-ray Ultra HD, des jeux vidéo ou de n’importe quelle source compatible avec les technologies HDR10 et HLG.

SDR :

CMS avancé mode référence Test Sony VPL-VW870

Le constructeur nous a habitué à mieux en sortie de boîte. Si le respect du Gamut HDTV est plutôt bien géré, il n’en va pas de même pour l’échelle de gris (température de couleurs) et le Gamma.

Test Sony VPL-VW870ES
RVB gamma mode référence

J’ai été obligé de sortir la sonde pour remettre tout ça dans les clous. Je vous positionne les relevés du mode « Référence » en sortie de boîte et après calibrage.

Test Sony VPL-VW870ES
CIE post calibrage

Les outils de réglages de couleurs sont très précis et il est possible de calibrer finement son projecteur.

Test Sony VPL-VW870ES
CMS avancé post calibrage Test Sony VPL-VW870
RVB GAMMA POST CALIBRAGE

4K HDR :

En HDR pour regagner de la dynamique, il va falloir encore une fois jouer avec le réglage de gamma qui convient (en fonction des films) de positionner entre + 70 et +80 en activant l’option de renforcement du contraste au maximum. Le VW870es est réglé à 4.000 Nits en usine, positionnant le niveau de contraste entre +70 à +80, ce qui permet une utilisation des sources HDR jusqu’à 1.000 Nits.

C’est uniquement dans ces conditions que l’image HDR retrouve de la lumière. Après mesures, le laser permet au VPL-VW870ES d’atteindre 88,3% de l’espace couleurs DCI-P3 et 63,4% du Rec. 2020.

Test Sony VPL-VW870ES
Espace couleurs REC2020 sony VPL-VW870

VERDICT SUBJECTIF

Test Sony VPL-VW870ES
COMPARAISON 1080P SDR 4K HDR SONY VPL-VW870ES

J’ai passé un meilleur moment avec ce projecteur sur sources non HDR que sur les programmes 4K HDR, la faute encore une fois à une image à haute dynamique qui apparaît plus sombre que celle de la même version 1080P.

Test Sony VPL-VW870ES
ALIEN COVENANT SDR 1080P

Attention, la restitution des films 4K HDR reste d’un très haut niveau mais le surcroit de luminosité et des noirs très profonds même sur source SDR me font préférer la version Full HD de films récents comme Alien Covenant ou encore le Roi Arthur.

Test Sony VPL-VW870ES
Espace Alien Covenant SONY VPL-VW870ES

Une fois lancé, le nouveau Sony Laser démontre que JVC n’a plus l’apanage du meilleur contraste natif. Les scènes nocturnes sont reproduites sans faiblesses avec moult détails et des noirs très profonds. La dynamique de l’image et sa précision bénéficient également aux scènes de jour, les couleurs sont éblouissantes avec une grande impression de puissance.

Test Sony VPL-VW870ES
Alien Covenant 1080P SDR

L’espace est également reproduit avec des noirs profonds et surtout des étoiles brillant de tous leurs feux. C’est l’effet de ce fameux contraste Ansi qui est mesuré à 410 :1 sur le VW870ES.

Test Sony VPL-VW870
Vaisseau ALIEN COVENANT SONY VPL-VW870ES

Petit bémol sur l’interpolation d’images qui, si elle effectue bien son office d’aide à la fluidité, n’est malheureusement pas exempte d’artefacts.

CONCLUSION

Une image de très haut niveau mais avec un tarif particulièrement élevé, voici comment il est possible de résumer l’impression laissée par ce nouveau VPL-VW870ES. Il est certain que j’aimerai être le possesseur d’une machine de cet acabit même si certaines parties comme la gestion HDR demeurent à optimiser, mais mettre l’équivalent du prix d’une voiture neuve dans un vidéoprojecteur me paraît déraisonnable.

En comparaison avec le VPL-VW760ES la principale différence se situe dans le niveau de précision obtenu sur l’ensemble de l’image grâce au bloc optique ARC. Le VW870ES est également légèrement plus lumineux mais là encore le choix de raison inciterait à se tourner vers un VW760ES positionné à 14999€ (ce qui me semble également encore trop cher pour un diffuseur frontal).

Néanmoins, les futurs acquéreurs de ces deux modèles VW760ES ou VW870ES bénéficieront d’une des plus belles images home cinéma du moment avec une source lumineuse à longue durée de vie. 

A l’issue de ce test je n’ai aucune difficulté à attribuer au VPL-VW870ES un Gold Award PassionHomeCinema.fr

GOLD AWARD PHC.FR
GOLD AWARD PHC.FR

J’ai apprécié :

  • La source lumineuse laser à longue durée de vie,
  • Le bloc optique entièrement en verre et son impact sur la précision de l’image,
  • La luminosité,
  • Le contraste,
  • L’input lag réduit,
  • La force des couleurs.

Je regrette :

  • Le prix,
  • Une fluidité d’image fluctuante suivant les sources,
  • Une colorimétrie à retoucher en sortie de boîte.
Test Sony VPL-VW870ES
Sony VPL-VW870ES côté

18 Comments

  1. merci pour ce test très complet et très précis !
    J’hésite justement entre ce modèle et le 760 pour un ecran 2.40 de 3,5m avec un faible recul de 4.2m à la lentille. Quel serait ton choix dans ce cas ? quelle différence on sera t’on susceptible de voir depuis la position des spectateurs ?

    • Sans hésitations le VW760ES, les améliorations apportées par le VW870ES sont limitées et pour certaines contre-productives (optimisation des détails). Le choix de raison c’est le VW760ES.

  2. Bonjour Gregory,
    Tu indiques préférer les sources non HDR que sur les programmes 4K HDR.
    Concernant le réglage de lumière est-il fait de sorte a ce que la barre 64 soit éteinte?
    De mon coté, j’avais omis de le faire et cela a changé mon image.
    Merci pour la qualité de ton test, j’ai souvent attendu tes tests avant d’acheter. Cette fois, mon impatience a eu raison de moi!
    A bientôt.
    Victor

    • Bonjour Victor, si tu as acheté le VW870ES je ne peux que t’envier, j’ai encore passé une superbe soirée cinéma en sa compagnie hier. Comme je l’indique dans le test, en fonction de l’encodage des films 4K HDR il faudra ajuster le réglage de contraste HDR du Sony.

      Ensuite ma remarque est valable pour beaucoup de projecteurs 4K, j’ai tendance à préférer le rendu SDR (toujours plus lumineux) que le rendu 4K.

  3. Gregory,
    Je l’ai depuis 1 mois environ, il remplace un 500 de la meme marque.
    Effectivement ce n’est pas automatique, c’est dommage.
    Il faut l’ajuster en fonction de l’encodage comme tu l’indiques.
    Par contre dans mes réglages j’avais oublié de régler mon niveau de noir a 64 (réglage de lumière HDR) ce que j’ai fait il y a 1 semaine et cela a changé ma perception d’un contenu HDR.
    Puisque tu indiques préférer le rendu 1080p je m’interroge si tu as pas fait la meme omission que moi:-)
    Bien cordialement.
    Victor

  4. Salut Grégory,
    j’adore parcourir tous les test et découvertes que tu publies, merci pour tout ce jolie travail 🙂
    Par contre le nombre de machines n’aide pas un novice comme moi à me lancer dans le choix. Y a t il un moyen de nous aiguiller? Le prix n’est pas le seul garant d’une machine qui répond à nos attentes: y a t il moyen d’avoir un choix logique? Utilisation en sale dédié =oui/non , utilisation d’une toile = oui/non…
    Est ce la vue générale que donne lesnumériques est suffisant? Si vous avez un moyen « simple » je suis preneur 🙂
    Je suis perdu 🙂
    Cheers
    Olivier

  5. Gregory super test comme d’habitude . belle machine vu le prix manquerait plus que l’image soit pas bonne 🙂 .
    Petite question rapide ? y a t’il une grosse différence d’image avec un bon 4k à 1500€ 2000€. Est ce que la qualité de l’image justifie un tel écart du prix astronomique du SONY.
    Vivement le test du nouveau benq .

10 Trackbacks / Pingbacks

  1. Test JmGO N7 : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  2. Test JVC DLA-NX9 : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  3. Barco Bragi Cinemascope : DLP LED HLD 4K – – Le Blog de PHC –
  4. IFA BERLIN 2019 : une édition qui s’annonce morose pour la vidéoprojection – – Le Blog de PHC –
  5. Test LG HU70LS Cinebeam : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  6. Test CHiQ C8UT : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  7. Nouveau projecteur laser Sony 4K : Raptor – – Le Blog de PHC –
  8. Sony VPL-VW790ES et VPL-VW590ES – – Le Blog de PHC –
  9. Test Sony VPL-VW590ES : l’avis de Grégory. – – Le Blog de PHC –
  10. Test Sony VPL-VW790ES : l’avis de Grégory. – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*