Test ViewSonic X100-4K : l’avis de Grégory.

Test ViewSonic X100-4K
ViewSonic X100-4K

Avec Cattod nous avons pris l’habitude d’assaisonner les textes d’un thème ou un fil conducteur en rapport avec l’humeur du moment et surtout en fonction des impressions subites laissées par le projecteur objet du banc d’essai. Ce n’est pas toujours inné mais aujourd’hui à la découverte de la coque du ViewSonic X100-4K comment ne pas songer à la science-fiction et au choix à Dark Vador ou autres robots du côté obscur de la Force.

C’est après plus de deux années de retard que ViewSonic lance officiellement son modèle DLP 4K LED à focale longue sur le marché français.

En effet et pour mémoire, j’ai pu découvrir une présentation de cet appareil en février 2018 à l’ISE d’Amsterdam et depuis bien des croiseurs galactiques sont passés entre les étoiles ; je commençais à penser qu’il ne sortirait jamais. Or, le voilà enfin disponible chez vos revendeurs au prix public indicatif de 1990€.

C’est donc avec une impatience non dissimulée que je l’ai branché au secteur et ai déployé mon écran technique ALR Vididstorm Obsidian afin de mener à bien ce nouveau banc d’essai exclusif pour le blog de PassionHomeCinema.fr.

Présentation

Au sein des appareils LED RVBB à simulation 4K XPR de chez ViewSonic, le X100-4K s’insère entre le X10-4K déjà testé sur ce blog et le futur modèle à ultra courte focale X1000-4K. Sa coque noire aux lignes futuristes, son équipement et ses options le destinent à être placé dans une salle dédiée plutôt que dans un salon.

Sa puce DMD est une version 0,47″ de seconde génération avec cadre gris réduit. Le X100-4K est annoncé avec une luminosité LED de 2900 lumens. Cette valeur tient compte de l’effet Helmholtz-Kohlrausch que ViewSonic décrypte ici :

https://www.viewsonic.com/uk/products/projectors/lumens/

Si cette valeur de 2900 lumens ne peut être obtenue par des mesures classiques, je me fais fort de confirmer que tous les projecteurs LED testés apparaissent visuellement bien plus lumineux que ce que les instruments traditionnels indiquent.

Mais revenons au X100-4K. Il est étonnant de faire la liste de son équipement au regard de son prix.

Intéressons nous tout d’abord à son bloc optique, d’un rapport de projection de 1.2-1.44 avec zoom optique ×1.2.

https://www.viewsonic.com/fr/products/projectors/distance_calc/

Pour faciliter le positionnement de l’appareil, le bloc optique peut être physiquement déplacé avec une amplitude de +/- 60% sur l’axe vertical et +/- 25% sur l’axe horizontal. Les deux molettes de commandes sont dissimulées sous une trappe de verre située sur le dessus de l’appareil, emplacement dans lequel on retrouve également le broyeur à déchets… heu non la molette de zoom.

Une fois ces réglages finalisés il suffit d’ajuster le focus avec la commande motorisée en ayant le nez sur l’écran ; royal ou plutôt impérial !

Le verre de l’optique est protégé par un dispositif de cache qui se met en place à l’extinction immédiate de l’appareil et s’escamote à son allumage, lequel est presque aussi rapide. Rappelons que ce mode de fonctionnement véloce est l’apanage des projecteurs laser et led. Cette nouvelle source lumineuse avec 4 diodes LED (Rouge Verte et double Bleue) offre une durée de vie de 30 000 heures avec des puissances lumineuses qui n’ont plus rien à envier aux projecteurs à lampes.

Bien que prévu pour un montage plafond, il est possible de le placer en position table et des molettes à vis permettent de corriger les éventuels défauts de planéité.

Autre agréable surprise à moins de 2000€, la connectique est riche au possible, à croire qu’ils ont eu un prix de groupe sur les prises HDMI. Il n’y a pas moins de 4 entrées de ce type, toutes au format 2.0 et supportant l’HDCP 2.2.

Test ViewSonic X100-4K
Connectique

Si d’aventure vous veniez à perdre la télécommande, une trappe située sur le côté de l’appareil dissimule un panneau de commandes complet.

Le nouveau ViewSonic est un projecteur DLP 4K qui accepte les signaux HDR-10 et HLG. Son traitement vidéo est complet avec interpolation d’images 1080p et 4K puis gestion automatisée des signaux HDR avec EOTF (menu de gestion du Gamma HDR dédié). Il est certifié ISFccc avec des menus cachés qui permettent à un professionnel du calibrage de sauvegarder ses réglages de colorimétrie.

Je ne serai pas complet en omettant de souligner que ce modèle est compatible 3D avec des lunettes DLP-Link (à acquérir séparément).

Il est déjà possible de conclure qu’à moins de 2000€ le X100-4K est un des projecteurs home cinéma les mieux équipés du marché.

Menus

Le constructeur a voulu inscrire ce nouveau modèle dans la famille des projecteurs intelligents en le dotant du Wifi, d’un magasin d’applications et d’un dispositif sonore Harman Kardon (2×20W) pour le rendre indépendant d’un système home cinéma amplificateur et enceintes. A mon humble avis c’est un peu contradictoire avec l’esprit salle dédiée mais au moins on a le choix dans les possibilités de mises en œuvre.

Pour le magasin d’applications AptoideTV et si Netflix est disponible, il ne m’a pas été possible d’utiliser le streaming directement depuis le projecteur. Comme c’est souvent le cas, c’est certainement pour un problème de DRM. Le X100-4K étant en capacité de projeter le contenu d’un Smartphone ou d’une tablette, vous pouvez utiliser cette solution alternative pour avoir accès à vos programmes préférés de streaming.

Un lecteur médias est présent. Il permet de décoder des fichiers audio et vidéo depuis une clé USB ou votre réseau domestique. Si le décodage de la plupart des fichiers vidéo SDR et 4K ne lui pose pas de souci, il existe quelques incompatibilités audio avec des fichiers H264.

Pour la partie dédiée à la gestion de l’image l’utilisateur chevronné sera enchanté d’apprendre que tout est là. C’est du quatre étoiles luxe : gestion de la température de couleurs Gain et Bias, CMS sur les 3 dimensions du Gamut, choix dans les niveaux de Gamma, menus HDR dédié et surtout l’aide à la fluidité (interpolation d’images). Les différentes configurations images sont dénommées comme suit : « Intensité élevée, TV, film, jeux, deux mémoires utilisateur et ISF jour et ISF nuit » (à déverrouiller à l’aide d’un code).

La puissance de fonctionnement des LED est sur 2 niveaux : Plein et économique. C’est via ce sous-menu qu’on accède à la gestion dynamique de la puissance lumineuse, c’est à dire qu’elle s’adapte en fonction du contenu de l’image projetée (réduite pour les scènes sombres, élevée pour les scènes de jour).

Verdict technique

Bruit de fonctionnement et qualité sonore du système Harman Kardon :

Quel que soit le niveau de puissance des LED sélectionné, mon sonomètre n’a pas décollé des 30dB soit le bruit résiduel de ma pièce. Le ViewSonic X100-4K est effectivement discret, mais ce constat est toutefois à relativiser car le léger grésillement généré par la simulation 4K est pour sa part perceptible si aucun son n’est présent dans la pièce.

La prise en charge sonore par les deux haut-parleurs Harman Kardon du projecteur est globalement bien réalisée, avec une belle ouverture de la scène acoustique et des voix finement découpées. Les 2×20W sont bien au rendez-vous rendant le projecteur apte à travailler seul dans une pièce de 30m² ; ça manque juste de basses mais c’est souvent le cas avec ce type de solution tout-en-un.

Consommation électrique :

Le X100-4K est légèrement plus gourmand que les derniers modèles LED testés sur le blog. J’ai mesuré sur une mire de blanc à 100% un pic de consommation à 150W avec LED à pleine puissance et 113W en mode économique.

Test ViewSonic X100-4K
Consommation LED plein ViewSonic X100-4K

Piqué et netteté :

Le X100-4K entre dans le club des DLP avec une image découpée au rasoir (ou au sabre laser), fine et ciselée, aussi bien au centre (plus facile) que sur les bords (plus difficile) et sans aberrations chromatiques. Pour s’en convaincre, jetez un coup d’œil à la mire UHD suivante. Elle parcoure le centre de l’écran et toutes les lignes, surtout les plus fines, sont présentes à l’écran.

En examinant les motifs situés dans les angles ce bon constat est confirmé et malgré l’utilisation du Lens-shift les lignes droites sont épargnées par des traces d’aberrations chromatiques.

Vous trouverez ci-dessous un exemple comparatif ViewSonic X100-4K versus Sony VPL-VW590ES, je vous laisse devenir qui est qui :

Fluidité :

On passe de l’excellence de la précision d’image… à la défaillance de la gestion de l’interpolation d’images. Inutile de se le cacher, pour le coup c’est carrément raté. Disponible sur 3 niveaux de fonctionnement « bas, moyen et haut » aucun d’eux n’arrive à produire un résultat convenable sur le défilé de piments de la suite Spears and Munsils. Cette fonction a également pour effet de donner un flou à l’image. Bref, celle-ci retrouve toute sa splendeur si on laisse l’interpolation désactivée. Je ne peux que recommander aux ingénieurs de la marque de revoir leur copie pour cette partie, sous peine de finir dans les mines d’épices de Kessel.

Test ViewSonic X100-4K

Input lag :

ViewSonic est un constructeur investit dans le domaine du Gaming avec ses moniteurs et projecteurs. Il n’est donc pas surprenant de découvrir un mode « jeu » dans les menus du X100-4K. Il permet d’abaisser la mesure de lag native fixée à 140ms jusqu’à 73,7 ms. C’est certes au-dessus de la barrière des 50 ms à partir de laquelle je déconseille un projecteur pour le jeu en réseau mais cela reste malgré tout d’un bon niveau pour un projecteur avec un traitement vidéo disposant d’une interpolation d’images.

Overscan et importance du cadre gris lié à la mise en œuvre d’une puce DMD 0,47″ :

Sans avoir à intervenir dans les menus, l’image de ce DLP à LED est exempte de rognage (overscan). Par contre comme le contraste n’est pas le point fort de ce modèle, le cadre gris des micro-miroirs inactifs de la puce DMD est légèrement plus perceptible que sur d’autres modèles tout en conservant sa largeur de 4 centimètres.

Accroche HDMI :

La multiplication des prises HDMI (4!!) pourrait laisser craindre à des temps de commutation à rallonge pour passer d’une source à une autre, il n’en est rien. C’est fluide et sans délai. Vous allez pouvoir lui relier 2 consoles, un lecteur Blu-ray et un blaster de Stormtrooper sans qu’il rechigne à passer de l’un à l’autre.

Luminosité, contraste, colorimétrie :

Pour cette partie, je vais mettre en évidence deux points forts du projecteur (luminosité et colorimétrie) et une faiblesse mais qui est l’apanage des projecteurs à LED (le contraste).

Comme indiqué en entame dans le générique déroulant sur fond étoilé, la puissance lumineuse annoncée à 2900 lumens n’est pas au rendez-vous des mesures classiques qui ne peuvent prendre en compte l’effet HK. Toutefois avec ses 1587 lumens mesurés, le X100-4K est un champion de la luminosité auquel vous pouvez rajouter un bon 20% pour tenter d’évaluer cet effet HK. Cette valeur est obtenue avec les LED à pleine puissance mais, comme vous l’aurez noté et contrairement au Sony VPL-VW590ES, cette configuration est utilisable car elle ne génère pas de bruit parasite. Pour le coup, les projecteurs à lampe n’ont qu’à passer en hyper lumière pour aller voir ailleurs.

Test ViewSonic X100-4K

Ce serait un tableau idyllique s’il n’était assombri par les piètres valeurs de contraste mesurées. Nativement après calibration le projo « culmine » à un 250:1 qui rendrait triste même le plus luron des Ewoks. L’activation des deux modes dynamique permet seulement de l’élever à 348:1. C’est trop peu, même avec un écran technique, pour donner de la texture et de la profondeur aux scènes nocturnes.

Voici une petite vidéo sur un extrait 4K HDR de Star Wars Rogue One qui vous donnera un aperçu du niveau de contraste visuel obtenu avec le ViewSonic X100-4K :

Je retrouve des couleurs avec l’évaluation de la fidélité colorimétrique de ce nouveau modèle et du travail effectué en amont par les ingénieurs. Avec les références HDTV SDR, c’est le mode film qui s’en sort le mieux. Son Gamut est ajusté finement et seule la température de couleurs mérite une légère rectification.

L’utilisation de LED permet toutefois d’obtenir un Gamut plus large que celui du container rec.709. Ainsi dans les modes les plus larges, le X100-4K atteint 86,3% du DCI-P3.

Vous trouverez ci-après mes valeurs post-calibrage SDR et HDR :

Mode Film

Led Plein

Luminosité 48

Contraste – 4 (+20 HDR)

Gamma 2.2 (Gamma EOTF moyen HDR)

Température de couleurs : utilisateur

Gain Rouge : 92

Gain Vert : 100

Gain Bleu : 91

Décalage rouge : 100

Décalage vert : 100

Décalage bleu : 101

Paramètres HDMI : Limité

Verdict subjectif

Avant de pouvoir examiner en détails le nouveau ViewSonic je ne l’avais découvert que sur des scènes de jour et en 4K HDR à l’occasion du salon ISE d’Amsterdam. Dans ces conditions, ce projecteur est capable de venir concurrencer des projecteurs bien plus chers que lui. La flamboyance de ses couleurs associée à la précision de son image en feront chavirer plus d’un. Il n’y a qu’à observer les screenshots réalisés sur les passages de James Bond ou de la suite UHD d’avsforums pour se rendre compte que le nouveau venu excelle dans ces domaines.

Hélas pour le X100-4K, un film est rarement constitué uniquement de scènes de jour et quand la pénombre vient il s’enfuit aussi bien qu’un Obi Wan Kénobi dans un trou noir.

J’ai effectué mes tests du X100-4k avec un écran technique Obsidian 0.8 ALR spécialement adapté pour les projecteurs à focale classique. Si cette solution permet de redonner un peu de profondeur et de densité aux scènes nocturnes, elle ne peut accomplir de miracle avec un contraste aussi faible. Face à cette situation, il est possible d’envisager plutôt une utilisation en pièce à vivre que dans un environnement dédié. Dommage également pour la partie interpolation d’images qui pour le coup doit être révisée par le biais d’une hypothétique mise à jour.

En définitive, il faut avoir conscience de cette limitation si vous envisagez l’achat de ce modèle. Autrement dit, si vous faites la concession du contraste, la netteté, la luminosité et les couleurs saturées seront votre récompense visuelle.

Conclusion

Le paradoxe du X100-4K, conçu et dessiné pour être utilisé dans une pièce sombre avec une installation dédiée, c’est qu’il sera plus à son aise dans un environnement comme celui d’un salon lumineux dans lequel la force du contraste ne pourra s’exprimer et demeure donc secondaire. Passé ce rappel, le ViewSonic collectionne quand même avantages et qualités. Il dispose d’une source lumineuse à haut rendement et longue durée de vie, il est discret, rien n’a été oublié dans ses options pour faciliter son installation et son utilisation. Son image est toute à la fois naturelle, dynamique et hyper précise et tout ceci pour un tarif de moins de 2000€. Je ne lui connais pas d’équivalent actuel sur le marché avec toutes ces fonctions.

Plus généralement force est de constater que la luminosité des LED est en constante progression. Il va maintenant falloir que les concepteurs de l’Étoile Noire planchent sur l’amélioration du contraste de ces petites diodes miracles.

J’ai apprécié :

– Le prix,

– L’équipement,

– La discrétion de fonctionnement,

– La luminosité,

– Le piqué,

– La colorimétrie.

Je regrette :

– Le contraste médiocre,

– L’interpolation d’images inefficace.

ENGLISH VERSION

TEST VIEWSONIC X100-4K

With Cattod we have gotten into the habit of seasoning the texts with a theme or a thread related to the mood of the moment and especially according to the sudden impressions left by the projector object of the test bench. It’s not always innate but today when discovering the shell of the ViewSonic X100-4K how not to think about science fiction and the choice of Darth Vader or other robots on the dark side of the Force.

It is after more than two years of delay that ViewSonic officially launches its DLP 4K LED long-focus model on the French market.

Indeed and for the record, I was able to discover a presentation of this device in February 2018 at the ISE in Amsterdam and since then many galactic cruisers have passed between the stars; I was beginning to think that it would never come out. Now, it is finally available at your resellers at the suggested retail price of €1990.

So it was with undisguised impatience that I plugged it into the power supply and deployed my ALR Vididstorm Obsidian technical display to carry out this new exclusive testbed for the P assionH omeC inema.fr blog.

Presentation

The X100-4K is part of the 4K XPR RGBB LED simulation devices from ViewSonic, and is part of the X10-4K already tested on this blog and the future X1000-4K ultra-short focal length model. S has a black shell with futuristic lines, and its equipment and options mean that it can be placed in a dedicated room rather than in a living room.

Its DMD chip is a second generation 0.47″ version with a reduced grey frame. The X100-4K is announced with a LED brightness of 2900 lumens. This value takes into account the Helmholtz-Kohlrausch effect that ViewSonic decrypts here :

https://www.viewsonic.com/uk/products/projectors/lumens/

While this value of 2900 lumens cannot be obtained by conventional measurements, I am confident that all LED projectors tested appear visually much brighter than what traditional instruments indicate.

But back to the X100-4K. It’s amazing to list its equipment in relation to its price.

Let’s first look at its optical block, with a projection ratio of 1.2-1.44 with optical zoom ×1. 2.

https://www.viewsonic.com/fr/products/projectors/distance_calc/

To facilitate the positioning of the device, the optical block can be physically moved with an amplitude of +/- 60% on the vertical axis and +/- 25% on the horizontal axis. The two control knobs are hidden under a glass hatch located on top of the unit, where the waste disposal unit is also located… uh not the zoom knob. Once these settings are finalized you just have to adjust the focus with the motorized control while having the nose on the screen; royal or rather imperial!

The glass of the optics is protected by a cover device that is put in place when the device is immediately turned off and retracts when it is turned on, which is almost as fast. Remember that this fast operating mode is the prerogative of laser and led projectors. This new light source with 4 LED diodes (Red Green and Double Blue) offers a life span of 30,000 hours with luminous powers that have nothing to envy to projectors with lamps.

Although intended for ceiling mounting, it is possible to place it in table position and screw knobs allow to correct possible flatness defects.

Another pleasant surprise at less than 2000€, the connectivity is as rich as can be, to believe that they got a group price on HDMI jacks. There are no less than 4 inputs of this type, all in 2.0 format and supporting HDCP 2.2.

Test ViewSonic X100-4K
Connectique

Should you lose the remote control, a hatch on the side of the unit conceals a complete control panel.

The new ViewSonic is a 4K DLP projector that accepts HDR-10 and HLG signals. His video processing is complete with 1080p and 4K image interpolation and then automated management of HDR signals with EOTF (m enu dedicated HDR Gamma management). It is ISFccc certified with hidden menus that allow a calibration professional to save his colorimetry settings.

I will not be complete without pointing out that this model is 3D compatible with DLP-Link glasses (to be purchased separately).

It is already possible to conclude that at less than 2000€ the X100-4K is one of the best equipped home cinema projectors on the market.

Menus

The manufacturer wanted to include this new model in the family of intelligent projectors by equipping it with Wifi, an applications store and a Harman Kardon sound device (2×20W) to make it independent of a home cinema system amplifier and speakers. In my humble opinion it is a bit contradictory with the dedicated room spirit but at least we have the choice in the possibilities of implementation.

For the AptoideTV application store and if Netflix is available, it was not possible for me to use streaming directly from the projector. As it is often the case, it is certainly for a DRM problem. The X100-4K being able to project content from a Smartphone or tablet, you can use this alternative solution to access your favorite streaming programs.

A media player is present. It allows you to decode audio and video files from a USB key or your home network. While decoding most SDR and 4K video files is no problem, there are some audio incompatibilities with H264 files.

For the part dedicated to image management, the experienced user will be delighted to learn that everything is there. It’s four star luxury: Gain and Bias color temperature management, CMS on the 3 dimensions of the Gamut, choice in the Gamma levels, dedicated HDR menus and above all help with fluidity (image interpolation). The different image configurations are named as follows: « High intensity, TV, movie, games, two user memories and ISF day and ISF night » (to be unlocked with a code) .

The operating power of LEDs is on 2 levels: Full and economical. It is via this sub-menu that we access the dynamic management of the light power, i.e. it adapts itself according to the content of the projected image (reduced for dark scenes, high for day scenes).

Technical verdict

Operating noise and sound quality of the Harman Kardon system :

Whatever the power level of the LEDs selected, my sound level meter did not take off the 30dB or the residual noise of my room. The ViewSonic X100-4K is indeed discreet, but this observation should be put into perspective because the slight crackling generated by the 4K simulation is perceptible if no sound is present in the room.

The two Harman Kardon loudspeakers of the projector are generally well executed, with a nice opening of the acoustic scene and finely cut voices. The 2×20W speakers are good, making the projector suitable for working alone in a 30m² room; it just lacks bass, but this is often the case with this type of all-in-one solution.

Power consumption :

The X100-4K is slightly greedier than the latest LED models tested on the blog . I measured on a 100% white test pattern a peak power consumption at 150W with LED at full power and 113W in economic mode.

Test ViewSonic X100-4K
Consommation LED plein ViewSonic X100-4K

Quilted and sharp :

The X100-4K enters the DLP club with a razor (or lightsaber) cut image, fine and chiseled, both in the center (easier) and on the edges (harder) and without chromatic aberrations. To see for yourself, take a look at the following UHD test pattern. It runs through the center of the screen, and all the lines, especially the thinnest ones, are present on the screen.

If you look at the patterns in the corners of the screen, you can see that this is true, and despite the use of Lens-shift, the straight lines are free of chromatic aberrations.

Sony VPL-VW590ES versus ViewSonic X100-4K, guess who is who ?

Fluidity :

We go from excellent image precision… to the failure of image interpolation management. It’s useless to hide it, it’s a total failure. Available on 3 levels of operation « low, medium and high » none of them can produce a suitable result on the Spears and Munsils suite. This function also has the effect of blurring the image. In short, the image regains its full splendor if interpolation is left off. I can only recommend to the engineers of the brand to review their copy for this part, otherwise it will end up in the spice mines of Kessel.

Test ViewSonic X100-4K

Input lag :

ViewSonic is a manufacturer investing in the field of Gaming with its monitors and projectors. It is therefore not surprising to discover a « gaming » mode in the menus of the X100-4K. It allows to lower the native lag measurement set at 140ms to 73,7 ms. This is certainly above the 50 ms barrier from which I advise against a projector for network gaming, but it is still a good level for a projector with video processing with image interpolation.

Overscan and importance of the grey frame related to the implementation of a 0.47″ DMD chip:

Without having to intervene in the menus, the image of this LED DLP is free of cropping (overscan). However, since contrast is not the strong point of this model, the gray frame of the inactive micro-mirrors of the DMD chip is slightly more noticeable than on other models, while retaining its width of 4 centimeters.

HDMI hook :

The multiplication of HDMI jacks (4!!) could lead to fears of long switching times to switch from one source to another, it is not the case. It’s smooth and without delay. You’ll be able to connect 2 consoles, a Blu-ray player and a Stormtrooper blaster to it without it being reluctant to switch from one to the other.

Brightness, contrast, colorimetry :

For this part, I will highlight two strong points of the projector (brightness and colorimetry) and a weakness that is the prerogative of LED projectors (contrast).

As indicated at the beginning of the credits on a starry background, the luminous power announced at 2900 lumens is not in line with the classical measurements which cannot take into account the HK effect. However with its 1587 lumens measured, the X100-4K is a champion of luminosity to which you can add a good 20% to try to evaluate this HK effect. This value is obtained with the LEDs at full power but, as you will have noted and contrary to the Sony VPL-VW590ES, this configuration is usable because it does not generate any parasitic noise. For this purpose, the projectors with lamp only have to switch to hyper light to see elsewhere.

Test ViewSonic X100-4K

It would be an idyllic picture if it were not overshadowed by the poor contrast values measured. Natively after calibration the projo « culminates » at a 250:1 which would make even the most lurid of Ewoks sad. Activating both dynamic modes only raises it to 348:1. This is too little, even with a technical screen, to give texture and depth to night scenes.

Here’s a short video on a 4K HDR clip from Star Wars Rogue One that will give you an idea of the level of visual contrast obtained with the ViewSonic X100-4K :

I find colors again with the evaluation of the colorimetric fidelity of this new model and the work done upstream by the engineers. With the HDTV SDR references, it is the film mode that comes out best. Its Gamut is finely adjusted and only the color temperature deserves a slight correction.

The use of LEDs, however, allows a wider gamut than that of the rec.709 container. Thus in the widest modes, the X100-4K reaches 86.3% of the DCI-P3.

Below you will find my SDR and HDR post-calibration values:

Film Mode

Led Full

Brightness 48

Contrast – 4 (+20 HDR)

Gamma 2.2 (Medium EOTF Gamma HDR)

Color temperature: user

Red Gain: 92

Green Gain: 100

Blue Gain: 91

Red offset: 100

Green offset: 100

Blue offset: 101

HDMI Settings: Limited

Subjective verdict

Before I could examine the new ViewSonic in detail I had only discovered it on daytime scenes and in 4K HDR at the ISE in Amsterdam. Under these conditions, this projector is able to compete with much more expensive projectors. The flamboyance of its colors combined with the precision of its image will captivate many people.

One only has to look at the screenshots of James Bond and the UHD avsforums to see that the newcomer excels in these areas. Alas for the X100-4K, a movie rarely consists only of daytime scenes and when the darkness comes it runs away as well as an Obi Wan Kenobi in a black hole.

I tested the X100-4k with an Obsidian 0.8 ALR technical screen specially adapted for conventional focal length projectors. If this solution allows to give back some depth and density to night scenes, it can’t perform miracles with such a low contrast. Faced with this situation, it is possible to consider a use in a living room rather than in a dedicated environment. Too bad also for the image interpolation part which for the moment must be revised by means of a hypothetical update.

Ultimately, you should be aware of this limitation if you are considering purchasing this model. In other words, if you make the concession of contrast, sharpness, brightness and saturated colors will be your visual reward.

Conclusion

The paradox of the X100-4K, conceived and designed to be used in a dark room with a dedicated installation, is that it will be more at ease in an environment such as a bright living room where the strength of contrast cannot be expressed and therefore remains secondary. After this reminder, the ViewSonic still collects advantages and qualities. It has a high efficiency and long life light source, it is discreet, nothing has been forgotten in its options to facilitate its installation and use. Its image is at the same time natural, dynamic and hyper precise and all this for a price of less than 2000€. I don’t know of any equivalent on the market with all its functions.

Generally speaking, it is a fact that the brightness of LEDs is constantly increasing. The designers of the Black Star will now have to work on improving the contrast of these small miracle diodes.

I enjoyed it:

– The price,

– The equipment,

– Discretion in operation,

– Brightness,

– The piqué,

– Colorimetry.

I regret :

– Poor contrast,

– Ineffective image interpolation.

34 Comments

  1. Merci pour ce test que j’attendais avec impatience. Souhaitant passer en 4k, les mesures de contraste me font dire que mon w2000+ va encore rester suspendu au plafond, en attendant un padawan plus à l’aise avec le côté obscur 🙂

  2. Un grand merci encore une fois Gregory et Cattod pour ce test, toujours très complet et précis. C’est toujours avec grand plaisir que je lis vos tests !

    Concernant ce projo, mais qu’est ce que je l’attendais ce x100 ! Et qu’elle douche froide en lisant les valeurs du contraste ! Comment en 2020 et pour 2000 € un constructeur peut-il proposer ça ? C’est d’autant plus rangeant quand on voit ses couleurs et sa netteté ! Mais le contraste, c’est rédhibitoire.

    J’ai toujours été très fan des petits DLP mais force est de constater que ce sont les produits asiatiques (Xiaomi, Wemax…) en import qui valent le plus le coût d’être acheté…mais sans réelle garantie du coup….

    Je pense que je vais finir par me tourner vers l’Epson TW9400, certes plus cher mais qui au moins a le mérite de proposer des noirs qui ressemblent à des noirs, même s’il faudra faire une légère concession sur le piqué et la fluidité ! Qu’en pensez-vous Gregory entre un X100 et TW9400 ?

    • Comment peut tu douter entre ke 9400 et ça ? Je l’ai eu pendant 1 an et demi le 9400 c’est ke meilleur vp 4k a moins de 3000€. Son piqué dépendra de ton ratio distance écran, et niveau fluidité c’est surtout un peu de flou sur les mouvements rapides sur des sources 69he.
      Si tu veux du fluide et du piqué avec un contraste correct, tu peux essayer un modèle avec puce xpr 0.66. J’ai en ce moment un acer v7850bd qui est l’équivalent de l’optoma uhd65, piqué de folie, très fluide et il y a l’interpolation d’images. Contraste ANSI a plus de 600:1, contraste on/off a 1500:1 et plus de 4000:1 à le dynamic Black.
      Et si tu veux une sources lumineuse laser je ne peux que te conseiller le uhz65 ou le clone vl7860. De vrais belles machines au prix pas de éloigné de cette chose.

  3. Grégory, votre mesure du bruit est-elle toujours à 50 centimètres du projecteur?
    Cependant je mets ci-dessous le lien vers une calculatrice pour avoir une idée approximative au point d’écoute:

    https://www.pulsedynamics.com/book/distanza.htm

    Dans le premier champ, la valeur mesurée en dB;
    dans le second la distance utilisée par Grégory (0,5);
    dans le troisième, la distance entre le projecteur et le point de vue.

  4. C’est un comble pour un modèle prévu dans une salle sombre à l’esthétique de Dark Vador d’avoir un contraste si faible!.. espérons que le X1000-4k passera du côté obscur de la force!.. avons nous une date de sortie et un test prévu ?

  5. Il existe un autre modèle en vente, un clone de la mise à jour ViewSonic TX500K, mais avec une luminosité plus élevée comme 2000 ansie lumens, le contraste devrait être meilleur.

  6. Encore un test surprise. Bravo 🙂
    Paradoxe effectivement que ce ViewSonic X100-4K ( qui avait disparu des radars ) ! Plein de qualités d’un coté ( Précision 4K, belle colorimétrie, ISF, TRES grand silence, Techno LED, luminosité, intégration domotique avancée, contrôle vocal, focus motorisé, … ) et de l’autre un design réservé aux salles dédiées sans en avoir le potentiel au niveau de l’image. Une rampe unique en son genre d’entrées HDMI alors que bien souvent, on limite les connectiques. Une puce DLP 0.47 décidément à fuir, et des enceintes et une interface multimédia qui le prédispose sur ces aspects à un salon : mais avec un tel design …
    Dans un salon, le binôme Vidéoprojecteur Led/Laser/UST + Ecran ALR/UST est semble t’il dorénavant plus adéquat.
    Vraiment interminable cette attente illusoire pour les DLP USERS d’avoir enfin un UHD 0.66 Led/Laser en salle dédiée.
    Nos DLP FullHD n’en finissent pas d’attendre …
    Encore merci Greg/Cattod pour ces tests surprises.

  7. Bonjour Grégory, merci pour ce nouveau test!
    Celà fait presque un an que je les suis tous, et après que mon BenQ w1070 a rendu l’âme après 6 ans de bons et loyaux services (roue), il est temps de changer.
    J’allais partir sur un Sony 270ES (4200€ en promo), mais le test et les retours sur l’Acer VL7860 (3000€ et laser..) me semblent plus convaincant depuis plusieurs mois…
    Le acer est-il selon toi toujours pertinent à ce prix là ou bien un autre modèle serait mieux ?
    Bon week-end

  8. Merci Gregory et Cattod. J’ai lentement pris mon doigt sur le bouton « Acheter » après avoir lu votre test. Je veux adorer ce PJ mais ce n’est pas un bon match pour mon home cinéma bat cave. Je suppose que je dois être patient. Je continuerai à suivre votre blog et j’espère que le bon viendra bientôt. Continuez les tests à venir. J’ai développé l’habitude de consulter votre blog au moins un par jour. Aimez votre travail ici. Merci!

    Traduit avec google (-;

  9. Bonjour Grégory.
    Je possède ce projecteur depuis une petite semaine..
    je m’interroge sur le bruit qu’il produit. Vous parlez d’un léger « grésillement »..moi j’ai la sensation d’avoir une sorte de « sifflement électrique » clairement audible.
    Pensez vous qu’il vaudrait mieux le renvoyer? ou bien est-ce normal?
    Merci pour votre travail.

    • P.s: Je m’interroge aussi sur la compatibilité avec la shield nvidia (4k).Film saccadé et irregardable sans l’interpolation sur max et bug (avec redemarrage du projecteur) à la fin des films (4k lourd (50go),mais pas sur les 1080p).
      merci.

  10. Bonjour Grégory,
    Si vous deviez comparer ce x100 au LGHU70LS en terme de contraste et rendu image, vous conseilleriez lequel de ces 2 projecteurs?
    Merci d’avance pour vos lumières.

  11. Grand Grégory… avec la preuve de la ViewSonic X100-4K vous m’avez fait éviter un mauvais achat … Je vous en suis reconnaissant. Je l’avais déjà commandé, mais étant donné le contraste insuffisant détecté par vous, j’ai cru et non ensemencé l’ordre. Maintenant, j’ai hâte de tester le nouveau BenQ HT3550i, en espérant qu’il sera le bon projecteur pour moi. Merci encore pour votre professionnalisme! Rudy

  12. Bonjour à tous,

    Merci encore à Gregory pour tes tests, je tiens à partager également mon retour d’expérience suite à l’achat du X100-4K depuis une dizaine de jour.
    Dès le déballage on peut s’apercevoir que le produit c’est du sérieux, ce n’est que mes goûts mais je suis utilisateur de videoprojecteur depuis plus de 10 ans et j’adore ce style de châssis
    Je fais encore partie de cette génération qui aime les gros boîtiers au plafond 🙂
    En fonction, il est silencieux et la précision et la netteté de l’image sont très bonnes comme l’indique Gregory, en ce qui concerne les couleurs, je suis resté la bouche grande ouverte.
    Je ne sais pas si c’est l’effet de la technologie LED mais ce cocktail de précision et netteté de l’image additionnée aux palettes de couleurs c’est un vrai régal.
    Cela reste encore une fois personnel, je suis plus sensible au détails et à la netteté de l’image que au contraste.
    Je l’ai installé dans mon séjour (environ 25m2) en utilisation journalière (merci la techno LED) et non dans une salle dédié.
    Les enceintes Harman\Kardon intégrés font le boulots, je n’ai pas eu besoin d’utiliser le lens shift.
    Si je devais lui trouver un défaut, je dirais que l’aptoide qui ne sert pas à grand chose.

    En espérant que mon commentaire vous soit utile 😉

  13. Ce contraste natif de 250:1 est honteux. Je n’ai pas de mots. C’est une valeur inférieure à celle du Xgimi Mogo pro qui est un vidéoprojecteur nomade testé sur le blog.
    C’est révoltant de voir une marque comme viewsonic sortir un produit aussi mauvais en 2020.

  14. Bonjour, Grégory, je suis vos tests de videoprojecteurs avec grand intéret, mais j’avoue être perdu avec tous les modèles et prix disponible. Alors je me suis dis autant demander à quelqu’un qui a eu l’occasion de tester.
    Dans un budget pouvant aller jusqu’a 1200 si vraiment justifié, que me conseilleriez vous? Ca serait pour mon salon, mur blanc ou gris , j’ai les deux^^ pièces pas trop éclairée de base pour faire principalement du film 🙂
    En tout cas vous faites un travail remarquable!!!bravo

  15. Incroyable! Mauvaise contrast natif and mauvaise Interpolation d’images.

    Has Viewsonic never heard of Pixelworks Motion Engines? Sounds like the first front projector where the creative frame interpolation does the opposite of what it is supposed to do!

  16. Bonjour, merci pour tous vos tests dans cette jungle des vidéoprojecteurs.
    J’ai une petite question à vous poser si vous avez deux minutes.
    Actuellement je suis possesseur d’un Acer V7580 que je souhaite « upgrader ».
    La salle est dédiée cinéma et en sous-sol donc sombre avec un écran de 3m de base et 4m30 de profondeur.
    Sans tenir compte d’un budget, j’hésite entre ces 4 VP sachant que la fonction 3D est souhaitée:
    Benq W2700i
    Benq W5700
    ViewSonic X100-4K
    Acer V7850BD

    Quel serait votre choix?
    Par avance merci.

  17. Bonjour, Merci pour votre test Grégory. Voila ma question je possède un SONY VPL-HW65ES qui fonctionne à merveille et aussi pour le contraste qui n’est pas le cas pour le Viewsonic X100-4K.je désire passer au 4K pensez vous que le x100-4K pourrai être supérieur en qualité d’image et voir aussi le contraste sachent que j’utilise le HW65 dans une salle dédié dans le noir. Par avance Merci encore. Thierry

1 Trackback / Pingback

  1. Test CHANGHONG M3000 : l’avis de Grégory. – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*