Test Optoma HZ40 : l’avis de Grégory

Test Optoma HZ40
Optoma HZ40

Aujourd’hui nous allons parler de projection laser DLP et non pas à ultracourte focale 4K mais avec une bonne vieille optique classique et une résolution Full HD. En effet, la réception de l’Optoma HZ40 va me permettre de le confronter à mon chouchou du moment, le Xiaomi ALPD 3.0.

La comparaison est opportune car il s’agit de deux projecteurs DLP 1080p compatibles 4K HDR-10 par mise à l’échelle inversée. C’est également une paire d’appareils à source lumineuse laser commercialisés aux alentours de 1000€.

L’Optoma HZ40 est vendu officiellement en France avec des menus adaptés à nos contrées, un support SAV local de deux années et un tarif actuel de 1179€. Le chinois Xiaomi ALPD 3.0 n’est quant à lui disponible qu’en import parallèle avec des menus uniquement en anglais et une quasi-absence de garantie puisque le cas échéant en cas de souci il faut le renvoyer aux pays des pangolins pour le faire réparer. Il est toutefois moins cher que l’Optoma avec un tarif de 895€ actuellement.

Mais la question primordiale qui sans doute se pose pour ceux qui veulent acheter un projecteur laser est : lequel des deux choisir ? C’est pour être en mesure de répondre de la manière la plus précise et la plus objective que cette confrontation vous est proposée. Alors lumière et bas les masques!

Test Optoma HZ40
Optoma HZ40 versus Xiaomi ALPD3.0

PRÉSENTATION

Utilisation dans une optique Home Cinéma :

L’Optoma HZ40 n’est pas un projecteur purement home cinéma, il a été emprunté à la branche business de Coretronic et se retrouve également sous une forme presque identique chez Acer avec la référence PL1520i. Cette dernière marque est d’ailleurs plus précise au sujet de l’utilisation de ce diffuseur frontal car son marketing indique qu’il est prévu pour un usage en salle de réunion, en salle d’exposition ou dans un espace public. à l’inverse, il n’y a aucun avertissement de ce type chez Optoma qui place son nouveau modèle dans la sphère home cinéma. On s’étonnera dès lors de retrouver un mode DICOM dédié à la reproduction d’images médicales dans ses menus et que dire de la présence d’un pointeur laser sur la télécommande de l’HZ40. Non, soyons d’emblée tout à fait clair: ce projecteur laser est avant tout un modèle dédié aux présentations bureautiques et accessoirement au home cinéma.

Le Xiaomi ALPD3.0 est au contraire conçu pour une utilisation principale de cinéma à la maison. C’est d’ailleurs un projecteur intelligent équipé de liaisons Wifi pour le streaming, Bluetooth pour les accessoires et d’un magasin d’applications certes prévues à l’origine pour le marché chinois mais bien là.

Match conception pour une utilisation home cinéma : Vainqueur Xiaomi

Équipement :

Si les deux projecteurs ont des similitudes (système sonore intégré, prise LAN, 2 prises HDMI) et un bloc optique avec le même rapport de projection, l’Optoma HZ40 bénéficie d’un zoom (1,3×), absent du Xiaomi.

C’est sur la partie connectique et multimédias que le Xiaomi reprend l’avantage de la souplesse car le projecteur chinois dispose de deux prises HDMI 2.0 compatibles 4K HDR-10 (HDCP 2.2) contre une seule sur l’Optoma. L’ALPD 3.0 offre également deux entrées USB qui lui permettent de lire des fichiers médias à partir d’une clé USB ou d’un disque dur grâce à un lecteur intégré. Le HZ40 n’a pour sa part aucune fonction « smartTV ».

Test Optoma HZ40
Xiaomi ALPD3.0 à gauche Optoma HZ40 à droite

Les facultés sonores des enceintes du Xiaomi sont de loin supérieures en qualité et en dynamique comparées à celles du HZ40.

L’Optoma regagne des points avec une compatibilité 3D Ready DLP-Link absente du Xiaomi.

Match Équipement : Égalité

Note : Les deux projecteurs ont des différences notables en termes d’équipement et de fonctionnalités ; il vous appartiendra donc de déterminer quels critères sont les plus indispensables pour vous.

Menus et navigation :

Comparons d’abord les télécommandes. Celle épurée et non éclairée du Xiaomi travaille en Bluetooth, et de cette manière quel que soit l’endroit où vous vous trouvez dans la pièce le projecteur obéira au doigt et à l’œil. Elle est également facile à appréhender avec un nombre réduit de touches.

En comparaison, celle de l’Optoma apparaît d’un autre acabit, très directionnelle et fonctionnant en infrarouge. Elle impose d’être dans l’alignement des capteurs pour que les commandes soient réactives. La navigation est un calvaire avec une touche menu placée en dépit du bon sens, ce qui fait qu’on passe son temps à activer le pointeur laser au lieu d’avoir accès aux réglages.

Optoma HZ40
Télécommande Optoma HZ40

Les menus en tant que tels ont la bonne idée de proposer le français sur l’Optoma contre seulement l’anglais et le mandarin sur le Xiaomi. L’HZ40 dispose du plus grand nombre d’options de réglages des couleurs, avec des réglages séparés Gain et Tendance pour l’échelle de gris, un CMS sur les 3 dimensions du Gamut et une sélection de niveaux de Gamma.

Test Optoma HZ40
Menu Optoma HZ40

Match menus et navigation : Vainqueur L’Optoma HZ40 pour une interface entièrement traduite et des réglages complets d’ajustement de la colorimétrie.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

En reconnaissant que l’Optoma HZ40 est bien discret dans son mode économique, il n’arrive toutefois pas à atteindre le quasi-silence offert par le Xiaomi ALPD3.0. Pour s’en convaincre, j’ai carrément placé mon sonomètre directement sur l’appareil à côté de la ventilation. Dans ces conditions particulières et où le bruit résiduel de ma pièce est de 32dB, le Xiaomi affiche 34,4dB contre 43dB pour l’Optoma. Il n’y a donc pas photo sur ce point important qu’est la discrétion de fonctionnement d’un projecteur home-cinéma.

Test Optoma HZ40
Comparatif sonore Xiaomi ALPD3.0 versus Optoma HZ40

Match bruit de fonctionnement : Vainqueur Xiaomi

Piqué et netteté :

Pour l’Optoma HZ40, si la précision de l’image n’appelle aucune remarque au centre de l’image, la situation se détériore sur les bords. Des traces d’aberrations chromatiques (liseré vert) apparaissent sur le découpage des lettres des menus. Rien de tel sur le Xiaomi et bien sûr j’ai pris soin de positionner un réglage de netteté équivalent sur les deux projecteurs.

Test Optoma HZ40
Lettres HZ40 aberrations chromatiques

Match piqué et netteté : Vainqueur Xiaomi

Bruit vidéo/lissé d’image :

Le bruit vidéo et le grésillement appartiennent à la signature visuelle d’un grand nombre de projecteurs Optoma depuis bien des années. Autrement dit, mon expérience avec cette marque m’a fait tout de suite réduire le niveau de Brilliant Color pour l’atténuer (de 10 je l’ai descendu à 3) mais cette manœuvre à pour effet corollaire d’impacter durement la saturation des couleurs. Un compromis moyen mais avec du bruit vidéo résiduel peut être trouvé entre 6 et 8.

Sur le Xiaomi et là encore, il n’y a aucun défaut visuel de cette sorte : c’est lisse dès lors que l’on prend soin de régler la netteté dans le créneau de +30 à +40.

Match bruit vidéo/lissé d’image : Vainqueur Xiaomi

Cadre lumineux et pollution de lumière :

Les deux projecteurs utilisent une puce 0,47″ mais l’Optoma HZ40 réussit à effectuer un meilleur contrôle de la lumière extra-cadre. Je n’ai trouvé aucune trace de liseré. Le Xiaomi éclaire pour sa part beaucoup la pièce si vous ne mettez pas en œuvre un écran technique.

Match cadre lumineux et pollution de lumière : Vainqueur Optoma

Fluidité :

Aucun des deux projecteurs ne dispose d’un traitement vidéo avec une aide à la fluidité. Théoriquement, l’Optoma HZ40 est compatible 24hz et devrait donc mieux s’en sortir que le Xiaomi dans la gestion du judder et du 3:2 Pulldown. Or, il n’en est rien. Le panoramique sur les barbelés du camp de prisonniers allemands dans le début du film Fury renâcle à avancer avec le HZ40 alors qu’il apparaît bien plus fluide et précis sur le Xiaomi.

Match fluidité : Vainqueur Xiaomi

Input lag :

Encore une fois, ça devient une habitude avec les projecteurs Optoma, je n’ai pu prendre aucune mesure de lag avec 3 sondes différentes et 2 câbles HDMI, c’est la seule marque avec laquelle je rencontre ces difficultés. Face à l’absence de mesures je ne suis pas en capacité de désigner un vainqueur pour cette partie. Pour mémoire, l’input lag de l’ALPD3.0 s’élève à 52,7 ms.

Match input lag : impossible à établir

Match contraste, luminosité et colorimétrie :

Test Optoma HZ40

Voici les valeurs annoncées par les constructeurs pour chacun des deux modèles. 4000 lumens et 2 500 000 :1 de contraste pour l’Optoma UHZ40 et 2400 lumens et 1500 :1 de contraste pour le Xiaomi.

Certes le HZ40 réussit à atteindre 3836 lumens dans son mode lumineux mais c’est au prix d’une image avec une forte dominante verte. Si vous voulez des couleurs naturelles avec l’Optoma il faudra se cantonner au mode cinéma et ses 1953 lumens. Après calibrage, le Xiaomi est en définitive le mieux armé en matière de luminosité avec 2008 lumens en mode « movie » contre 1487 lumens en mode éco sur l’Optoma.

Test XIAOMI Mijia ALPD3.0
Pour mémoire, voici le tableau de mesures du Xiaomi ALPD3.0

Donc, le Xiaomi en utilisation home cinéma est nettement plus lumineux que le HZ40.

Sur le contraste, l’Optoma et sa valeur dynamique arrivent à produire une image totalement noire avec des chiffres astronomiques mais complètement inutilisables en situation réelle. En effet, cette option entraîne la coupure pure et simple du laser sur une image intégralement noire (ce qui équivaut à éteindre le projecteur) et dès lors que le contenu de l’image contient des éléments lumineux le laser se réactive mais avec un effet de pompage tout à fait notable et gênant. Il passe par trois paliers intermédiaires de luminosité avant d’atteindre sa puissance maximum. Dans ces pénibles conditions, il n’est pas possible de visionner un film correctement. Seule la mesure de contraste natif permet donc de départager les deux appareils et dans ce domaine le Xiaomi est encore une fois vainqueur (1098 :1 contre 716 :1).

Test Optoma HZ40
Contraste dynamique optoma HZ40

Sur le terrain de la colorimétrie, théoriquement la présence d’outils de réglages plus élaborés sur l’Optoma devrait lui donner l’avantage mais, rebelote, il n’en est rien. 

La première différence vient de l’amplitude du Gamut. En HDR le Xiaomi arrive à atteindre 81,8% du rec.2020 et dépasse le DCI-P3 avec 114% mesurés. L’Optoma se contente de coller au plus près du rec.709 avec 108,2% et est bien loin du DCI-P3 dont il ne couvre que 79,8%. Dans cette conjoncture, nous le verrons plus précisément dans la partie verdict subjectif, les couleurs du Xiaomi seront plus fortes que celles de l’Optoma.

Test Optoma HZ40
CIE natif OPTOMA HZ40

Pour l’échelle de gris et le gamma, malgré les outils rudimentaires présents dans les menus du Xiaomi ALPD3.0 j’ai réussi à le calibrer plus précisément que l’Optoma (6517K avec un écart deltaE de 2,47 et un Gamma de 2,21 pour le Xiaomi contre 6591K, un écart deltaE de 2,5 et un Gamma de 2,19 pour le HZ40). Ça se tient dans un mouchoir de poche mais, décidément, la multiplicité des options n’influe pas sur le résultat final.

Test Optoma HZ40
RVB GAMMA POST CALIBRAGE OPTOMA HZ40

En sortie de boîte, les meilleurs résultats dans le domaine colorimétrique avec l’HZ40 sont obtenus dans le mode « cinéma ». Je vous place ci-dessous mes valeurs post-calibrage en liaison avec un écran technique Lusocreen.

Match contraste, luminosité et colorimétrie : Vainqueur Xiaomi

VERDICT SUBJECTIF

En allumant uniquement l’Optoma HZ40 j’avoue avoir été surpris par sa discrétion de fonctionnement et le naturel de ses couleurs dès la sortie de boîte. Je pensais donc sans avoir mis le Xiaomi à côté que le match serait serré, mais vous avez déjà compris que ce n’est pas le cas. En 1080p SDR l’Optoma n’est pas trop ridicule face au Xiaomi ainsi qu’il est visible sur le montage issu du Blu-ray de Fury : les différences ne sont pas trop importantes bien qu’en faveur du Xiaomi.

Test Optoma HZ40
Comparatif Fury 1080P OPTOMA HZ40 XIAOMI ALPD3.0

C’est en donnant un film 4K HDR à l’ALPD3.0 qu’on se rend compte qu’il est dans un autre monde… un monde que l’Optoma n’arrive pas à effleurer. Les couleurs du HZ40 sont anémiées, conséquence du Gamut plus restreint de l’appareil venant des usines de Coretronic (la maison mère d’Optoma).

Test Optoma HZ40
Comparatif 4K HDR Starship troopers Xiaomi ALPD 3.0 (haut) versus OPTOMA HZ40 (bas)
Test Optoma HZ40
Comparatif 4K HDR Starship troopers Xiaomi ALPD 3.0 versus OPTOMA HZ40

J’ai réalisé 3 montages comparatifs à partir des mêmes scènes de Starship Troopers 4 K HDR et de la scène du marché de la suite 4K HDR d’avsforum. Le constat est sans appel : le Xiaomi est un projecteur home cinéma pur, à l’aise aussi bien sur du 1080P SDR que du 4K HDR.

Test Optoma HZ40
4K HDR Xiaomi ALPD3.0 versus Optoma HZ40

Match verdict subjectif : Vainqueur Xiaomi

MATCH OPTOMA HZ40 XIAOMI ALPD 3.0
Conception utilisation HC 0 1
Équipement et placement 1 1
Menus et navigation 1 0
Bruit de fonctionnement 0 1
Piqué et netteté 0 1
Bruit vidéo/lissé d’image 0 1
Cadre lumineux 1 0
Fluidité 0 1
Input lag 0 0
Contraste, luminosité, colorimétrie 0 1
Verdict subjectif 0 1
Total 3 8

Voici mes réglages post-calibrage :

Échelle chroma RVB

Mode utilisateur

Contraste : 2

Luminosité : – 4

Température de couleurs : chaude

Gamma standard 2.2

Balance des blancs

Gain

R : – 3

V : 0

B : 3

Tendance

R : 2

V : 0

B : – 3

CMS

Rouge

Teinte : 3

Saturation : 3

Gain : 7

Vert

Teinte : – 24

Saturation : – 2

Gain : 2

Bleu

Teinte : – 16

Saturation : – 3

Gain : – 3

Cyan

Teinte : – 27

Saturation : -16

Gain : 0

Jaune

Teinte : – 28

Saturation : – 2

Gain : – 1

Magenta

Teinte : 43

Saturation : 4

Gain : 0

Blanc

R : 0

G : – 5

B : 0

CONCLUSION

Test Optoma HZ40
Optoma HZ40

Avec un total de 8 points pour le Xiaomi ALPD3.0 contre 3 pour le HZ40, la réponse à la question posée en introduction est sans équivoque. En outre et si la qualité de l’image est primordiale pour vous, le moins cher des deux appareils reste le meilleur choix. Certes l’Optoma a pour lui des menus en français et un SAV local mais il est bien distancé par son concurrent laser chinois dans le domaine de la qualité d’image et c’est bien là ce que l’on attend en priorité d’un vidéoprojecteur.

Tout comme Epson et ses projecteurs laser UST, Optoma a eu le tort de ne pas développer une machine dédiée au home cinéma, préférant partir d’un modèle bureautique. Le Xiaomi ne triche pas, il a été développé et finalisé pour nous permettre de nous adonner à la vision de grandes images à domicile avec un degré de qualité visuelle pour l’heure inégalé à ce tarif, sans oublier le confort notable du silence de fonctionnement et les à-côtés pratiques. Cela fait un peu mal de le déclarer mais l’import parallèle a donc encore de beaux jours devant lui en attendant un éventuel futur challenger européanisé et à la hauteur.

Vous pouvez retrouver le test complet du Xiaomi ALPD3.0 sur le blog ici (cliquez sur le lien).

XIAOMI Mijia ALPD3.0 Projecteur laser
XIAOMI Mijia ALPD3.0 Projecteur laser

ENGLISH VERSION

Today we will talk about DLP laser projection and not 4K ultra-short focal length but with good old classic optics and Full HD resolution. Indeed, the reception of the Optoma HZ40 will allow me to confront it with my darling of the moment, the Xiaomi ALPD 3.0.

The comparison is timely because these are two DLP 1080p projectors that are 4K HDR-10 reverse scaled compatible. It is also a pair of laser light source devices sold at around 1000€ avec une source lumineuse laser.

The Optoma HZ40 is officially sold in France with menus adapted to our regions, a two-year local after-sales support and a current price of 1179€. The Chinese Xiaomi ALPD 3.0 is only available as a parallel import with menus only in English and almost no guarantee since in case of problem it must be sent back to en China to be repaired. It is however cheaper than the Optoma withs a price of 895€ currently.

But the overriding question that no doubt arises for those who want to buy a laser projector is:, which one to choose? It is to be able to answer in the most precise and objective way that this confrontation is proposed to you. So light and masks down!

Test Optoma HZ40
Optoma HZ40 versus Xiaomi ALPD3.0

PRESENTATION

Use in Home Cinema :

The Optoma HZ40 is not a pure home cinema projector, it was borrowed from Coretronic’s business branch and is also available in an almost identical form from Acer with the reference PL1520i. The latter brand is more precise about the use of this front diffuser because its marketing indicates that it is intended for use in a meeting room, showroom or public space. Conversely, no such warning at Optoma, which places its new model in the home cinema sphere. It is therefore surprising to find a DICOM mode dedicated to the reproduction of medical images in its menus, and what about the presence of a laser pointer on the HZ40’s remote control. No, let’s be clear from the outset:, this laser projector is above all a model dedicated to office presentations.

The Xiaomi ALPD3.0 is instead designed for primary home theater use. It’s an intelligent projector equipped with Wifi for streaming, Bluetooth for accessories and a store of applications originally intended for the Chinese market.

Match design for home cinema use: Xiaomi winner

Équipment :

While the two projectors have similarities (integrated sound system, LAN jack, 2 HDMI jacks) and an optical block with the same projection ratio, the Optoma HZ40 has a zoom (1.3×X), which is absent from the Xiaomi.

It is on the connection and multimedia part that the Xiaomi takes the advantage of flexibility because, the Chinese projector has two HDMI 2.0 jacks compatible 4K HDR-10 (HDCP 2.2) against only one on the Optoma. The ALPD 3.0 also offers two USB prises inputs that allow it to play media files from a USB stick or hard disk using a built-in drive. The HZ40 has no smartTV function.

Test Optoma HZ40
Xiaomi ALPD3.0 à gauche Optoma HZ40 à droite

The Xiaomi’s loudspeaker sound is far superior in quality and dynamics compared to the HZ40.

Optoma regains points with 3D Ready DLP-Link compatibility missing from the Xiaomi.

Equipment Match: Tie

Note: The two projectors have significant differences in terms of equipment and functionality,, so it will be up to you to determine which ones you want to use. criteria are the most essential for you.

Menus and navigation :

Let’s compare the remote controls first, the Xiaomi’s uncluttered and unlit remote control works via Bluetooth, so no matter where you are in the room, the projector will obey your finger and eye. It is also easy to operate with a small number of buttons.

In comparison, the Optoma’s appears to be of a different kind, highly directional and operating in infrared, It requires the sensors to be in line with each other so that the controls are responsive. Navigation is an ordeal with a menu button placed in spite of common sense, which means that you spend your time activating the laser pointer instead of having access to the settings.

Optoma HZ40
Télécommande Optoma HZ40

The menus have the good idea of offeringen French on the Optoma as opposed to only English, and the Mandarin on the Xiaomi. The HZ40 has the widest range of colour adjustment options, with separate Gain and Bias settings for Greyscale, CMS on 3-D Gamut and a selection of Gamma levels.

Test Optoma HZ40
Menu Optoma HZ40

Match menus and navigation: Winner The Optoma HZ40 for a fully translated interface and complete colorimetry adjustment settings.

TECHNICAL VERDICT

Operating noise :

While acknowledging that the Optoma HZ40 is quite discreet in its economical mode, it still fails to achieve the near-silence offered by the Xiaomi ALPD3.0. To prove it, I placed my sound level meter directly on the unit next to the ventilation. In these particular conditions and where, the residual noise in my room is 32dB, the Xiaomi displays 34.4dB compared to 43dB for the Optoma.

Test Optoma HZ40
Comparatif sonore Xiaomi ALPD3.0 versus Optoma HZ40

Match operating noise : Xiaomi winner

Sharpness :

For the Optoma HZ40, if the accuracy of the image does not call for any remarks in the centre of the image, the situation deteriorates at the edges. Traces of chromatic aberrations (green border) appear on the letter trimming of the menus. Nothing like that on the Xiaomi and of course I took care to position an equivalent sharpness adjustment on both projectors.

Test Optoma HZ40
Lettres HZ40 aberrations chromatiques

Match sharpness and sharpness: Winner Xiaomi

Video noise/smooth image :

Video noise and sizzle have been the visual signature of many Optoma projectors for many years. In other words, my experience with this brand made me immediately reduce the Brilliant Color level to attenuate it (from 10 to 3), but this maneuver has the corollary effect of severely impacting color saturation. A medium compromise but with residual video noise can be found between 6 and 8.

On the Xiaomi there is no visual defect of this kind as long as you take care to adjust the sharpness in the range of +30 to +40.

Video Noise/Smooth Image Match: Xiaomi Winner

Light frame and light pollution :

Both projectors use a 0.47″ chip, but the Optoma HZ40 achieves better control of extra-frame light. I didn’t find any trace of edging. The Xiaomi, on the other hand, lights up the room a lot if you don’t use a technical screen.

Match light frame and light pollution: Optoma Winner

Fluidity :

Neither of the two projectors has video processing with a smoothing aid. Theoretically, the Optoma HZ40 is 24hz compatible and should therefore fare better than the Xiaomi in judder and 3 :2 Pulldown management. However, this is not the case. The panoramic view over the barbed wire of the German prison camp in the beginning of the film Fury is not easy to move forward with the HZ40 while it appears much more fluid and precise on the Xiaomi.

Fluidity Match: Winner Xiaomi

Input lag :

Once again, it becomes a habit with Optoma projectors, I couldn’t take any lag measurement with 3 different probes and 2 HDMI cables, it’s the only brand with which I encounter these difficulties. Faced with the lack of measurements I’m not able to designate a winner for this part. As a reminder, the lag input of the ALPD3.0 is 52.7 ms.

Match input lag: impossible to establish

Match contrast, brightness and colorimetry :

Test Optoma HZ40

Here are the values announced by the manufacturers for each of the two models. 4000 lumens and 250000:1 contrast for the Optoma UHZ40 and 2400 lumens and 1500:1 contrast for the Xiaomi.

Si While the HZ40 manages to reach 3836 lumens in its light mode,, it is at the price of an image with a strong green cast. If you want natural colors with the Optoma, you’ll have to limit yourself to the cinema mode and its 1953 lumens. After calibration, the Xiaomi is the best equipped in terms of brightness with 2008 lumens in movie mode compared to 1487 lumens in eco mode on the Optoma.

Test XIAOMI Mijia ALPD3.0
As a reminder : XIAOMI ALPD3.0 Measurements

So the Xiaomi in home cinema use is significantly brighter than the HZ40.

On the contrast, the Optoma and its dynamic option manage to produce a totally black image with astronomical figures but completely unusable in real situations. In fact, this option causes the laser to simply switch off totale on a completely black image (which is equivalent to switching off the projector), and as soon as the image content contains luminous elements,, the laser is reactivated, but with a very noticeable and annoying pumping effect. It goes through three intermediate brightness stages before reaching its maximum power. Under these difficult conditions, it is not possible to view a film correctly. Only the native contrast measurement is therefore able to distinguish between the two devices, and in this area the Xiaomi is once again the winner (1098:1 vs. 716:1).

Test Optoma HZ40
Contraste dynamique optoma HZ40

In the field of colorimetry, theoretically the presence of more elaborate adjustment tools on the Optoma should give it the advantage, but this is not the case.

The first difference comes from the amplitude of the Gamut, in HDR the Xiaomi reaches 81.8% of the rec.2020 and exceeds the DCI-P3 with 114% measured. The Optoma is content to stick as close as possible to the rec.709 with 108.2% and is far from the DCI-P3 of which it covers only 79.8%. In this situation, we will see more precisely in the subjective verdict part, the colours of Xiaomi will be stronger than those of Optoma.

Test Optoma HZ40
CIE natif OPTOMA HZ40

For grayscale and gamma, despite the rudimentary tools present in the menus of the Xiaomi ALPD3.0 I managed to calibrate it more precisely the ALPD3.0 than the Optoma (6517K with a deltaE deviation of 2.47 and a Gamma of 2.21 for the Xiaomi against 6591K, a deltaE deviation of 2.5 and a Gamma of 2.19 for the HZ40). It makes sense in a pocket handkerchief, but, decidedly, the multiplicity of options does not affect the final result.

Test Optoma HZ40
RVB GAMMA POST CALIBRAGE OPTOMA HZ40

Out of the box the best results in the colorimetric range with the HZ40 are obtained in « cinema » mode. I place below my post-calibration values in connection with a Lusocreen technical screen.

,

Match contrast, brightness and colorimetry: Xiaomi Winner

SUBJECTIVE VERDICT

By only turning on the Optoma HZ40, I must admit I was surprised by its discreet operation and the naturalness of its colours right out of the box. So I, jthought without having put the Xiaomi next to it, that the match would be close, but you’ve already understood that this is not the case. In 1080pP SDR the Optoma is not too ridiculous compared to the Xiaomi, as it can be seen on the editing from Fury’s Blu-ray: differences are not too important, although in favour of the Xiaomi.

Test Optoma HZ40
Comparatif Fury 1080P OPTOMA HZ40 XIAOMI ALPD3.0

It’s when you give a 4K HDR movie to the ALPD3.0 that you realize that it’s in another a world that the Optoma can’t touch. The colors of the HZ40 are anaemic, a consequence of the more restricted Gamut of the device coming from Coretronic’s (Optoma’s parent company) factories.

Test Optoma HZ40
Comparatif 4K HDR Starship troopers Xiaomi ALPD 3.0 (haut) versus OPTOMA HZ40 (bas)
Test Optoma HZ40
Comparatif 4K HDR Starship troopers Xiaomi ALPD 3.0 versus OPTOMA HZ40

I made 3 comparative montages from same scenes of Starship Troopers 4K HDR and the market scene of avsforum’s 4K HDR suite. The conclusion is clear,: the Xiaomi is a pure home cinema projector, at ease on both 1080P SDR and 4K HDR.

Test Optoma HZ40
4K HDR Xiaomi ALPD3.0 versus Optoma HZ40

Match verdict:: Winner Xiaomi

MATCH OPTOMA HZ40 XIAOMI ALPD 3.0
Design use HC 0 1
Equipment and placement 1 1
Menus and navigation 1 0
Operating noise 0 1
Sharpness and sharpness 0 1
Video noise/smooth image 0 1
Illuminated frame 1 0
Fluidity 0 1
Input lag 0 0
Contrast, brightness, colorimetry 0 1
Subjective verdict 0 1
Total 3 8

Here are my settings post-calibration :

Echelle chroma RVB/M

Mode user

Contrast : 2

Brightness : – 4

Color temperature : hot

Gamma standard 2.2

White Balance

Gain

R : – 3

G : 0

B : 3

Bias

R : 2

G : 0

B : – 3

CMS

Red

Tint : 3

Saturation : 3

Gain : 7

Green

Tint : – 24

Saturation : – 2

Gain : 2

Blue

Tint : – 16

Saturation : – 3

Gain : – 3

Cyan

Tint : – 27

Saturation : -16

Gain : 0

Yellow

Tint : – 28

Saturation : – 2

Gain : – 1

Magenta

Tint : 43

Saturation : 4

Gain : 0

white

R : 0

G : – 5

B : 0

CONCLUSION

Test Optoma HZ40
Optoma HZ40

With a total of 8 points for the Xiaomi ALPD3.0 versus 3 for the HZ40, the answer to the question asked in the introduction is unequivocal. Furthermore, if image quality is important to you, the cheaper of the two projectors is still the better choice. The Optoma does have French menus and a local after-sales service, but it is well behind its Chinese laser competitor in terms of image quality, which is what you expect from a video projector.

Just like Epson and its UST laser projectors, Optoma mad the mistake of not developing machine dedicated to home cinema, preferring to start from an office model. The Xiaomi does not cheat, it has been developed and finalized to allow us to indulge in the vision of large images at home with a degree of visual quality unequalled at this price, without forgetting the notable comfort of silent operation and the practical side effects. It hurts a bit to say it, but the parallel import still has a bright future ahead of it while waiting for a possible future Europeanized challenger.

You can find the full test of the Xiaomi ALPD3.0 on the blog here (click on the link).

XIAOMI Mijia ALPD3.0 Projecteur laser
XIAOMI Mijia ALPD3.0 Projecteur laser

32 Comments

  1. Merci pour ce test Grégory,y’a pas photo l’image du mijia est dans une autre dimension.
    Ps: c’est la télécommande de la MiBox que tu as posté lol

  2. Merci Grégory pour ce test. Perso, j’ai fait le choix du LG HU70LS par rapport au Xiaomi car ma configuration de salle de vie et son absence de zoom le rendait impossible à installer. Visiblement moins bon en contraste, plus cher, mais dispose d’un zoom et d’une garantie. Me voila donc rassuré dans mon choix 🙂

    • Merci Jules, tu as fait le bon choix. Les LG HU70LS ou Xiaomi ALPD3.0, sont tous deux des projecteurs home cinéma, ce qui n’est pas le cas de l’Optoma HZ40.

  3. Bonjour Grégory merci pour ce test je vais enfin pouvoir faire les bons réglages pour mon Optoma HZ40 par compte une question sur vos réglages à la fin s’il vous plaît c’est en 1080 P ou en HDR

  4. Merci pour le test Greg.
    J’ai une interrogation sur le cliché comparatif de Fury, comment peut il y avoir une telle différence colorimétrique alors que les deux sont calibrés en rec 709 et avec un delta inférieur a 3. il ne devrait pas y avoir de telles dérives normalement ?
    Par contre pour le DCI-P3 clairement le xiaomi en accrochant 120% de l’espace couleur est clairement devant, par contre sur le cliché avec les fruits et légumes, l’image du xiaomi est bouché, peut être la photo qui fait ça mais tous les détails sombres écrasés. Et au contraire l’Optoma donne l’impression d’un gamma a 1.8 tellement c’est gris.

    • Calibré dans leurs limites, la seule gestion de l’échelle de gris ne suffit pas et la différence de Gamut impacte le rendu. Au passage, Optoma triche également sur la partie Gamut avec le Brilliant Color en SDR et HDR, ce que ne fait pas le Xiaomi.

      Pour le cliché du marché, je ne trouve pas, c’est du 4K HDR. La gestion du HZ40 est vraiment mauvaise pour ce type de signal. J’ai essayé toutes les options de dynamique d’image et de gamma EOTF proposés dans les menus.

  5. Bonjour Grégory excusez moi j’ai encore une petite question s’il vous plaît dans vos réglages touchez-vous à la netteté ou pas dois-je la laisser à 12 dans le mode utilisateurs s’il vous plaît sinon dans brillant color j’ai fait comme vous j’ai mis à 3

  6. Bonjour Grégory excusez moi il me manque plus que deux trucs à régler et j’ai fini mon Réglages s’il vous plaît la couleur je la laisse à 4 et la teinte à 0 s’il vous plaît et après j’aurai fini

  7. Encore merci pour votre rapidité à répondre j’adore votre blog il est super j’ai hâte qu’il sorte un vidéo projecteur Comme le xiaomi mais avec la 3D et un zoom

  8. Bonjour. Qu’un projecteur conçu pour le home cinema s’avère meilleur en tous points pour faire du HC qu’un projecteur clairement orienté « business », n’est-ce pas un peu la moindre des choses ? 😉

      • Je l’avais lu avec intérêt. Il y a la com’ Optoma et les faits. Son frère (l’Acer PL1520i) est étiqueté « Business Projector » et l’Optoma dispose d’un profil DIRCOM pour l’imagerie médicale (!) Même si Optoma essaie d’en vendre aux amateurs de HC (mercantilisme ?), il n’a pas été conçu dès le départ pour le HC, contrairement au Xiaomi… Le test semble d’ailleurs confirmer ces réalités, objet de ma remarque précédente qui se voulait humoristique(loupé).

  9. Hello Grégory,
    Encore merci pour ce comparatif. Mais je voulais savoir si au final le xiaomi a un équivalant en dessous de 1500 Euro mais avec une garantie européenne ?
    Ps: le plus important pour moi reste la netteté/précision de l’image ainsi que la colorimétrie.

  10. Bonjour Grégory je voulais vous demander s’il vous plaît dans le réglage du contraste dynamique Optoma HZ40 Y a-t-il une Mir à sélectionner s’il vous plaît

  11. Bonjour Grégory
    Voilà je compte changer d’écran de projection bientôt et je viens vers vous pour savoir si le vividstorm ALR UST conviendrait pour mon vidéo projecteur s’il vous plaît ou non conseillez-vous un autre

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Test Fengmi Cinéma Pro 4K : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  2. Test Xiaomi Mijia 2PRO : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*