Test XGIMI HALO : l’avis de Grégory

Test Xgimi HALO
XGIMI HALO

Ce mois d’avril 2020 est propice aux tests de projecteurs XGIMI sur le blog de passionhomecinema.fr. Après le Mogo Pro, voici au tour de son grand frère le « Halo«  de venir trouver sa place dans nos colonnes.

Il s’agit une nouvelle fois d’une version internationale et non d’un projecteur limité au seul marché asiatique. Il est commercialisé sur la plupart des grands sites en ligne au tarif de 769€ (PPI).

Il partage la forme du Mogo Pro mais avec des dimensions plus imposantes, une batterie intégrée de plus grande capacité, davantage de luminosité, une puce DLP plus grande, bref un Mogo Pro ++++.

Alors cette nouvelle version nomade 1080P constitue-t-elle le nec plus ultra de la projection LED ambulante du moment ? Pour y répondre examinons ensemble les performances de ce « Halo« .

PRESENTATION

Ce modèle international est basé sur un OS Androïd 9.0 officiel avec accès au Google Store. La plupart des langues connues est intégrée et bien évidemment le français. L’interface utilisateur multilingue Halo prend en charge 52 langues différentes. Il est livré avec plusieurs types de câbles d’alimentation dont un pour nos prises françaises (ouf !).

Le nouveau venu se présente sous la forme d’une tour intégrant la puce DMD 0.33, la source lumineuse LED longue durée (30 000 heures) ainsi que le système sonore stéréo Harman Kardon. Encore une fois il s’agit d’un projecteur tout-en-un particulièrement à l’aise avec toutes nos sources audiovisuelles dématérialisées (streaming, disque dur, clé USB).

XGIMI HALO
XGIMI HALO

Intéressons nous pour commencer à cette annonce d’une résolution « native » 1080P. Le Halo est équipé d’une puce DMD de Texas Instrument DLP® 0.33 1080p ; c’est mieux que la 0.23 du Mogo Pro car la résolution native de la puce est de 1368×786 contre 1280×720 pour celle du Mogo Pro. Ces deux puces vont donc simuler une résolution Full HD par le même traitement XPR appliqué dans les projecteurs DLP à simulation 4K.

Toutefois et vous l’aurez compris, il ne s’agit pas de ce qu’on peut appeler une véritable résolution Full HD comme on peut la trouver sur le Fengmi Vogue récemment testé et équipé lui d’une puce DLP 0.47. Dans l’ordre, les meilleurs résultats en matière de précision d’image seront obtenus par le Fengmi Vogue, suivi du Xgimi Halo, puis du Mogo Pro et enfin du Philips PicoPix Max.

Si les effts visuels obtenus sont proches de ceux que l’on peut obtenir avec une résolution native 1080P, il convient de rétablir la vérité sur les particularités de ces projecteurs et de la taille réelle de leurs puces DLP.

Autre différence entre les deux Xgimi, la luminosité ! 500 lumens les séparent, ce qui rend le Halo plus apte à travailler sur des grandes tailles d’images que le Mogo Pro. Les deux appareils sont pourvus d’une batterie qui leur permet de fonctionner sans être raccordés à une prise électrique pendant un certain temps. Le Mogo Pro a la plus petite avec 10400mAh contre 17100 pour le Halo. Sur le papier en tout cas l’autonomie du grand modèle doit donc être plus importante.

Le système sonore Harman Kardon offre une puissance de 2X3W sur le Mogo Pro et celle-ci est élevée à 2X5W sur le Halo. Le projecteur peut être utilisé comme enceinte Bluetooth avec un résultat musical convenable mais qui manque un peu de basses.

Voici pour les principales différences. Pour le reste le tableau est similaire. L’optique d’un rapport de projection de 1:2 dispose d’une gestion électrique du focus qui peut être entièrement automatisée ou commandée par l’utilisateur. Il est possible de projeter sur les côtés grâce à une correction de trapèze sur 4 angles. La télécommande à piles (non fournies ce que je trouve un peu mesquin) est la même que pour le Mogo Pro.

Test Xgimi MoGO Pro
Télécommande XGIMI MoGO Pro

La connectique est succincte : 1 prise HDMI dont il faut activer le support 2.0 dans les menus du projecteur, une prise USB 2.0 et une prise casque. Le projecteur dispose de liaisons Bluetooth et Wifi incorporées. Il est possible de diffuser le contenu d’un appareil IOS ou Androïd sans fil directement depuis votre portable ou votre tablette.

Test Xgimi HALO
Connectique XGIMI HALO

Les deux projecteurs sont compatibles 4K HDR et 3D (Lunettes DLP-Link non fournies).

MENUS

Le Xgimi HALO tourne avec un OS Androïd 9.0 officiel, ce qui lui donne entrée au Google Store et ses plus de 5000 applications pour Androïd TV. L’accès au magasin d’applications Google est présent et il est possible de piloter le projecteur à la voix à l’aide de la télécommande avec « Hey Google ».

Test Xgimi HALO
Menu accueil XGIMI HALO

J’ai ainsi pu charger Disney+ puis Amazon Prime Vidéo et utiliser ces deux programmes de streaming sans restrictions de résolution directement sur le Halo sans passer par un stick externe. Pour Netflix il faudra passer par une solution externe car l’application du Google Store n’est pas compatible avec le Halo.

Pour la colorimétrie, après le test du Mogo Pro je me retrouve en terrain connu. Les modes usines sont les suivants « Bright, standard, soft, office, Game et customize« . Seule la dernière sélection est éditable. Il est possible d’intervenir sur le contraste, la luminosité, la saturation, la netteté et la température de couleurs. Comme d’habitude pour régler l’échelle de gris il faudra se contenter d’un réglage global et non séparé en Gain et Bias.

Au rayon des absents signalons l’inexistence d’un CMS, d’une gestion de Gamma et d’un traitement vidéo avec interpolation d’images. Point non plus de gestion dynamique du contraste. Enfin, il est possible d’ajuster la puissance lumineuse à partir de sélections dédiées « Energy saving, office, Video et 3 mémoires éditables ».

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Pour bénéficier du maximum de luminosité j’ai sélectionné une des mémoires éditables en laissant les 3 LED (Bleue, Verte et Rouge) à 100% de leur puissance. Même dans ces conditions le Halo reste très discret avec une mesure qui ne dépasse pas 34db et plafonne à 30dB en mode économique. On peut donc qualifier le Xgimi Halo de projecteur discret, ce qui est toujours un atout de premier ordre.

Précision d’image, netteté et stabilité du focus :

Vous commencez à connaître la rengaine, avec tous ses projecteurs asiatiques la première chose à faire est de réduire le réglage de netteté pour enlever tous les effets de doubles contours. J’ai donc trouvé que +33 était suffisant avec le Halo.

Dans ces conditions le projecteur affiche une belle précision d’image comme le démontrent les images de tests 4K jointes ci-dessous. Toutefois, en examinant les bords de l’image il est possible d’apercevoir des traces d’aberrations chromatiques (lettres qui esquissent un liseré violet). Globalement, le Halo est le plus piqué devant le Mogo Pro et le Philips Picopix Max mais n’arrive pas au niveau du Fengmi Vogue récemment testé.

Test Xgimi HALO
Mire Burosch XGIMI HALO

La gestion automatisée du focus est de bonne qualité mais je préfère effectuer mon réglage fin avec la télécommande et le nez sur l’écran. A noter que je n’ai pas réussi à obtenir une netteté parfaite sur toutes les parties de l’écran, il y a toujours une extrémité où ça pêche.

Test Xgimi HALO
Netteté XGIMI HALO

Très attentif à la perte du focus en cours de visionnage, j’avoue que la nouvelle motorisation Xgimi est plutôt stable.

Fluidité :

Le Xgimi Halo convertit tous les signaux entrants en 1080p60 donc en l’absence d’aide à la fluidité mieux vaut positionner votre source dans cette configuration. Kodi par exemple offre cette possibilité mais personnellement je regrette l’interpolation d’images qui était présente dans le Z6 Polar ou encore le H2.

Input lag :

Avec 43,1 ms de retard mesuré dans le mode « Game », le Halo fait mieux que le Mogo Go Pro et le Vogue mais moins bien que le Philips PicoPix Max. Nous restons toutefois sous la barre fatidique des 50 ms qui exclut un projecteur du domaine du jeu en réseau dans lequel le temps de réponse est crucial. Le Halo peut donc rajouter la carte Gaming aux côtés de ses capacités Home Cinéma.

Test Xgimi HALO
Input lag XGIMI HALO

Autonomie réelle de la batterie :

Annoncée à plus de 4 heures en mode économique, les mesures terrain ne correspondent pas à la publicité. J’ai chargé la batterie du projecteur au maximum et j’ai branché un disque dur externe pour reproduire une condition d’utilisation nomade. En lançant un film à 17h36, le projecteur s’est coupé à 18h42 soit 1 heure et 6 minutes d’utilisation. C’est assez pour une série mais pas pour un film. Donc ok pour une utilisation en vacances mais préférez quand même la proximité d’une prise électrique pour ne pas crier « Allo?! » au bout d’une heure !

Overscan et cadre lumineux :

Point de rognage et donc de pertes de partie d’image qui seraient la conséquence d’un overscan trop poussé. En revanche, je constate toujours la présence d’un liséré gris (cadre lumineux) qui entoure l’image et que je mesure à 3 centimètres de large ; mieux vaut disposer d’un écran à bords noirs pour le faire disparaître.

Colorimétrie, contraste et luminosité :

En matière de colorimétrie, si vous êtes un puriste de l’image pour les signaux haute définition vous vous attendez à obtenir une température de couleurs proche de 6500K avec un écart deltaE inférieur à 3, un Gamma linéaire s’approchant au plus près de 2.21 et un espace couleurs qui couvre au minimum 100% du rec.709.

Armé des ces attentes, il est aisé de constater que nous en sommes loin en sortie de boîte avec le Halo. Les plus « proches » des valeurs de références ce sont les sélections « office » et « soft » mais qui affichent une température de couleurs trop froide mesurée au-dessus de 7000K (donc avec un bleu trop marqué) et un écart deltaE qui demeure trop élevé.

Le Gamme « usine » est quant à lui pas trop mal réglé. Le Gamut originel du projecteur dépasse le rec.709 en atteignant 111,6%, signe de cet espace de couleurs large propre aux projecteurs LED.

Après calibrage de rigueur et en marge des options proposées, on parvient à obtenir une image plus équilibrée, plus naturelle, avec une température de couleurs de 6497K, un écart deltaE ramené à 3,85 et un Gamma linéaire à 2.15.

Pour obtenir ces résultats voici les valeurs correctives utilisées :

Mode de luminosité customize0 sans changement

Mode colorimétrie Customize

Luminosité : 49

Contraste : 48

Saturation : 35

Color temperature : customize

Red : 73

Blue : 40

Green : 50

Test Xgimi HALO

Dans ces conditions de calibrage j’obtiens 450 lumens (le mode puissance lumineuse Bright entraîne une dérive de vert inutilisable). Ainsi et compte tenu de l’effet Helmholtz-Kohlrausch (rajouter 20% aux mesures en lumens) propre aux projecteurs LED, le Xgimi HALO est capable d’éclairer un maximum de 1m90 de base en 4K HDR et 2m30 en 1080P SDR. La compatibilité HDR est donc anecdotique au regard de la luminosité du projecteur.

Test Xgimi HALO

Au final, les annonces de gain en luminosité par rapport au Mogo Pro sont certes vérifiées et les mesures approchent les 800 lumens promis… mais avec une image à teinte verte inutilisable en home cinéma ; la puissance lumineuse avec des couleurs justes s’élève donc à 450 lumens avec un contraste de 315/1.

VERDICT SUBJECTIF

Malgré les défauts d’objectif signalés plus haut, la netteté globale d’un film reste excellente et il est facile de s’en convaincre au regard des photos des extraits de Skyfall projetés par le Halo. La colorimétrie est bien ajustée avec des tons chair naturels et une netteté au rendez-vous sans en faire trop.

Toutes les scènes de jour bénéficient du large espace couleurs de ce projecteur à LED et de l’ajustement de la colorimétrie obtenue après calibrage ; vous pouvez en juger avec ces aperçus extraits de Jack Reacher 1er opus ou de Rambo Last Blood.

Pour les scènes de nuit, le Halo a été aidé par mon nouvel écran Vividstorm et son gain de 0.8 qui vient bien rehausser la profondeur du noir et le rendu nocturne de l’image mais avec ses 450 lumens mesurés il vaut cependant mieux privilégier une combinaison avec un écran technique à gain 1.5.

La gestion des médias dématérialisés n’appelle pas de reproches particuliers, bien au contraire. Kodi a géré avec netteté et sans trop de judder la plupart des sources que je lui ai données à diffuser. Pour Amazon Prime et Disney+ j’ai apprécié le fait de pouvoir bénéficier directement de leurs programmes à partir du projecteur sans besoin de rajouter un stick ou un boîtier externe.

CONCLUSION

Voici donc désormais testés trois projecteurs nomades avec batterie intégrée annoncés comme Full HD : le Philips PicoPix Max et les Xgimi Mogo Pro et Halo.

Le champion incontesté de l’autonomie reste le Philips PicoPix Max qui est le seul à permettre de diffuser un film sans recharge.

Pour la qualité d’image, le plus convaincant c’est le Xgimi Halo qui bénéficie d’une puce DMD plus grande (même si elle n’est pas encore totalement Full HD) et d’une meilleure luminosité.

Ce nouveau Xgimi, au regard de ses performances, peut être vu comme projecteur principal et non comme projecteur d’appoint mais je regrette néanmoins les performances visuelles d’un Xgimi H2 que le Halo n’arrive pas à égaler.

Le nouveau venu a toutefois le bon goût d’offrir un OS récent et adapté aux sources de streaming les plus en vogue (à l’exception notable de Netflix).

J’ai apprécié :

– Androïd 9.0,

Le concept tout-en-un

Amazon Prime et Disney+ en direct,

La colorimétrie post-calibrage,

La discrétion de fonctionnement,

– L’input lag.

Je regrette :

Des menus d’ajustement de la colorimétrie toujours aussi succincts,

– L’absence d’interpolation d’images (incompréhensible alors qu’un modèle inférieur comme le Z6 Polar en est pourvu),

Le contraste moyen,

– Une compatibilité 4K HDR inutile au regard de la luminosité calibrée de l’appareil.

Test Xgimi HALO
XGIMI HALO

Le Xgimi HALO est actuellement commercialisé dans la version internationale au tarif de 671€ depuis l’entrepôt HK (avec le code de réduction BGXGHALO ici (cliquez sur le lien).

ENGLISH VERSION

This month of April 2020 is propitious to test XGIMI projectors on the blog of passionhomecinema.fr. After the Mogo Pro, here is the turn of its big brother the « Halo » to come and find its place in our columns.

Once again, this is an international version and not a projector limited to the Asian market only. It is sold on most major online sites at a price of 769€.

It shares the shape of the Mogo Pro but with larger dimensions, a larger built-in battery, more brightness, a larger DLP chip, in short a Mogo Pro +++.

So is this new 1080P nomadic version the ultimate in mobile LED projection? To answer this question, let’s take a look at the performance of this « Halo« .

PRESENTATION

This international model is based on an official Android 9.0 OS with access to the Google Store. Most of the known languages are integrated and of course French. The Halo multilingual user interface supports 52 different languages. It comes with 3 types of power cables: US / UK / EU plug.

The projector is in the form of a tower incorporating the DMD 0.33 chip, the long-life LED light source (30,000 hours) and the Harman Kardon stereo sound system. Once again it is an all-in-one projector that is particularly comfortable with all our dematerialized audiovisual sources (streaming, hard disk, USB key).

XGIMI HALO
XGIMI HALO

Let’s start with this announcement of a « native » 1080P resolution. The Halo is equipped with a Texas Instrument DLP® 0.33 1080p DMD chip; this is better than the 0.23 of the Mogo Pro because the native resolution of the chip is 1368×786 versus 1280×720 for the Mogo Pro. These two chips will therefore simulate Full HD resolution using the same XPR processing applied in 4K simulation DLP projectors.

However, as you will have understood, this is not what we can call a true Full HD resolution as we can find it on the recently tested Fengmi Vogue, which is equipped with a DLP 0.47 chip. In order, the best results in terms of image precision will be obtained by the Fengmi Vogue, followed by the Xgimi Halo, then the Mogo Pro and finally the Philips PicoPix Max.

If the results obtained are close to those achievable with native 1080P resolution, the true truth about the features of these projectors and the actual size of their DLP chips needs to be re-established.

Another difference between the two Xgimi, the brightness! 500 lumens separate them, which makes the Halo more suitable for working with large image sizes than the Mogo Pro. Both devices are equipped with a battery that allows them to operate without being connected to an electrical outlet for a certain period of time. The Mogo Pro has the smaller one with 10400mAh compared to 17100 for the Halo. On paper in any case the autonomy of the large model must therefore be more important.

The Harman Kardon sound system offers 2X3W on the Mogo Pro and 2X5W on the Halo. The projector can be used as a Bluetooth speaker with a decent musical result but lacks a bit of bass.

Here are the main differences.For the rest the picture is similar. The 1:2 projection ratio optic has an electrical focus control that can be fully automated or user-controlled. It is possible to project to the sides thanks to a trapezium correction on 4 angles. The battery remote control (not included, which I find a bit petty) is the same as for the Mogo Pro.

Test Xgimi MoGO Pro
Télécommande XGIMI MoGO Pro

Connections are succinct:, 1 HDMI jack whose support 2.0 must be activated in the menus of the projector, a USB 2.0 jack and a headphone jack. The projector has built-in Bluetooth and Wifi connections. It is possible to broadcast the directement content of an IOS or Android device wirelessly directly from your laptop or tablet.

Test Xgimi HALO
Connectique XGIMI HALO

Both projectors are 4K HDR and 3D compatible (DLP-Link glasses not included).

MENUS

The Xgimi HALO runs with an official Android 9.0 OS, which gives it entry to the Google Store and its more than 5000 applications for Android TV. Access to the Google App Store is present and it is possible to control the projector by voice with the remote control with « Hey Google ».

Test Xgimi HALO
Menu accueil XGIMI HALO

I was thus able to load Disney+ then Amazon Prime Video and use these two streaming programs without resolution restrictions directly on the Halo without using an external stick. For Netflix I will have to use an external solution because the Google Store application is not compatible with this projector.

For colorimetry, after the Mogo Pro test I find myself in familiar territory. The factory modes are « Bright, standard, soft, office, Game and customize« . Only the last selection is editable. It is possible to change the contrast, brightness, saturation, sharpness and color temperature. As usual to adjust the gray scale you will have to be satisfied with a global setting and not separate in Gain and Bias.

In the area of Absent, there is no SMD, no Gamma management and no video processing with image interpolation. No more dynamic contrast management. Finally, it is possible to adjust the light power from dedicated selections « Energy saving, office, Video and 3 editable memories ».

TECHNICAL VERDICT

Operating noise :

To get the maximum brightness I selected one of the editable memories by leaving the 3 LEDs (Blue, Green and Red) at 100% of their power. Even in these conditions the Halo remains very discreet with a measurement that does not exceed 34db and peaks at 30dB in economy mode. The Xgimi Halo can therefore be described as a discreet projector, which is always a first-rate asset.

Image precision, et sharpness and focus stability :

You’re starting to get the hang of it, with all those Asian projectors the first thing to do is to reduce the sharpness setting to remove all the double contour effects. So I found that +33 was enough with the Halo.

Under these conditions the projector displays a good image accuracy as shown in the attached 4K test images below. However, by examining the edges of the image it is possible to see traces of chromatic aberrations (letters that présentent les tracessketch d’ a purple border). Overall, Halo is the most pricked in front of the Mogo Pro and the Philips Picopix Max but does not reach the level of the recently tested Fengmi Vogue.

Test Xgimi HALO
Mire Burosch XGIMI HALO

The automated focus management is of good quality but I prefer to do my fine tuning with the remote control and the nose on the screen. Note that I didn’t manage to get a perfect sharpness on all parts of the screen, there is always one end where it’s fishing.

Test Xgimi HALO
Netteté XGIMI HALO

Very attentive to the loss of focus during viewing, I must admit that the new Xgimi engine is rather stable.

Fluidity :

The Xgimi Halo converts all incoming signals to 1080p60 so if you don’t have any help with the fluidity, it’s better to position your source in this configuration. Kodi for example offers this possibility but personally I regret the image interpolation that was present in the Z6 Polar or the H2.

Input lag :

With 43,1 ms delay measured in Game mode, the Halo does better than the Mogo Go Pro and Vogue but not as well as the Philips PicoPix Max. However, we remain below the fateful 50 ms bar, which excludes a projector from the realm of network gaming where response time is crucial. The Halo can therefore add the Gaming card alongside its Home Cinema capabilities.

Test Xgimi HALO
Input lag XGIMI HALO

Actual battery life :

Announced at more than 4 hours in economy mode, the field measurements do not correspond to the advertisement. I charged the projector battery to maximum and connected an external hard drive to reproduce a nomadic use condition. By launching a film at 17H365:36 pm, the projector shut down at 18H42 6:42 pm, which is 1 hour and 6 minutes of use. That’s enough time for a series but not for a movie. So ok for a use on holidays but prefer the proximity of an electrical outlet not to shout « Hello?! » after one hour!

Overscan and light frame :

Point of cropping and thus of losses of part of image which would be the consequence of an overscan too much pushed. On the other hand, I always notice the presence of a grey border (bright frame) that surrounds the image and that I measure 3 centimeters wide; it is, better to have a screen with black edges to make it disappear.

Colorimetry, contrast and brightness :

When it comes to colorimetry, if you are an image purist for high definition signals you expect a color temperature close to 6500K with a deltaE deviation of less than 3, et a Linear Gamma as close as possible to 2.21 and a color space that covers at least 100% of rec.709.

Armed with these expectations, it’s easy to see that we are far from being out of the box with the Halo. The « closest » to the reference values are the « office » and « soft » selections, but which show a too cold colour temperature measured above 7000K (thus with a too marked blue) and a deltaE deviation which reste remains too high.

The « factory » range, on the other hand, is not too badly adjusted. The original Gamut of the headlamp exceeds rec.709 by reaching 111.6%, a sign of the wide colour space typical of LED headlamps.

After careful calibration and in the margin of the proposed options, it is possible to obtain a more balanced, more et natural image with a colour temperature of 6497K, a deltaE deviation reduced to 3.85 and a linear Gamma of 2.15.

To obtain these results here are the corrective values used:

Customize0 brightness mode without change

Customize colorimetry mode

Brightness: 49

Contrast: 48

Saturation: 35

Color temperature : customize

Red: 73

Blue: 40

Green: 50

Test Xgimi HALO

Under these calibration conditions I get 450 lumens calibrated (Bright light output mode causes an unusable green drift). Thus and taking into account the Helmholtz-Kohlrausch effect (add 20% to the lumens measurements) specific to LED headlamps, the Xgimi HALO is able to illuminate a maximum of 1m90 base in 4K HDR and 2m30 in 1080P SDR. The HDR compatibility is therefore anecdotal with regard to the luminosity of the projector.

Test Xgimi HALO

In the end, the announcements of gain in brightness compared to the Mogo Pro are certainly checked and the measurements approach the 800 lumens promised… (but with a green-tinted image unusable in home cinema;), the luminous power with correct colors thus rises to 450 lumens with a contrast of 315/1.

SUBJECTIVE VERDICT

In spite of the lens defects mentioned above, the overall sharpness of a movie remains excellent and it is easy to convince oneself of this when looking at the pictures of the Skyfall excerpts projected by the Halo. The colorimetry is well adjusted with natural skin tones and sharpness without overdoing it.

All daytime scenes benefit from the large colour space of this LED projector and the colour adjustment obtained after calibration;, you can judge this with these previews from Jack Reacher 1st opus or Rambo Last Blood.

For night scenes, the Halo was helped by my new Vividstorm screen and its 0.8 gain which enhances the depth of the black and the night rendering of the image but with its 450 measured lumens it is better to use a combination with a technical screen with a 1.5 gain.

The management of dematerialized media does not call for any particular reproach, quite the contrary. Kodi managed most of the sources I gave her to broadcast with clarity and without too much judgment. For Amazon Prime and Disney+ I appreciated the fact that I could enjoy their programs directly from the projector without the need to add a stick or external box.

CONCLUSION

Now here are three mobile projectors with built-in battery that have been announced as Full HD:, the Philips PicoPix Max and the Xgimi Mogo Pro and Halo.

The undisputed champion of autonomy remains the Philips PicoPix Max, which is the only one that allows you to broadcast a film without recharging.

For picture quality, the most convincing is the Xgimi Halo which benefits from a larger DMD chip (even if it is not yet fully Full HD) and better brightness.

The new Xgimi Halo in terms of its performance can be seen as a main headlamp and not as a spotlight, but I nevertheless regret the visual performance of a Xgimi H2 that the Halo can’t match.

However, the newcomer has the good taste to offer a recent OS adapted to the most popular streaming sources (with the notable exception of Netflix).

I enjoyed it:

– Android 9.0,

The all-in-one concept

Amazon Prime and Disney+ live,

– Post-calibration colorimetry,

– Operational discretion,

– The input lag.

I regret :

Colorimetry adjustment menus as succinct as ever,

The absence of image interpolation (incomprehensible when an inferior model such as the Z6 Polar is equipped with it),

Medium contrast,

No need for 4K HDR compatibility due to the brightness of the device.

The Xgimi HALO is currently sold in the international version at the rate of 671€ from the HK warehouse (with the discount code BGXGHALO here (click on the link).

Test Xgimi HALO
XGIMI HALO

26 Comments

  1. C’est trop cher une puce 1080p native… bientôt on aura une puce 0.17 en définition 360p avec XPRx4 et un contraste de 100:1. Point de salut dans la techno DLP avec son unique fournisseur de puce.
    Merci pour le test en tout cas. On découvre des projo d’appoints.

    • C’est cher et ça prend de la place. Le choix de ces petites puces à simulation 1080P doit également permettre de réduire la taille des projecteurs.

      • hi greg when I connect my 4k firestick and enable HDMI 2.0 from the menu i get a lot of distortion on the screen. This only happens when I use the 4 point corner correction. When it is disabled the distortion disappears. Can you test and see if you have the same issue using HDMI 2.0 and 4 corner keystone correction ON. Thanks for your reply!

          • will try to find a new placement and disable the keystone. Also in your test you mention that 450 lumens is only possible after calibration using battery power? when connected to power you get over 650 lumens but there is a green tint? i wasnt too clear about this. maybe we can adjust light output from the customize0 menu to rectify this? I prefer keeping the halo connected to power in my setup.

  2. Salut à tous et bravo pour ce nouveau test ! Tu compares le halo / au H2 qui est un peu juste. Mais vis à vis du H1 que je possède, y’a t’il une amélioration ? (je possède une toile 100″ à gain 1.5). Le halo à l’avantage de pouvoir de passer d’un boitier externe ce qui est un plus quand on a des enfants et abonné à prime et disney+ ! La batterie tient-elle plus longtemps si on stream depuis un nas / a un DD externe ?

      • bonjour,

        Extrait du test de Grégory : « Dans l’ordre, les meilleurs résultats en matière de précision d’image seront obtenus par le Fengmi Vogue, suivi du Xgimi Halo, puis du Mogo Pro et enfin du Philips PicoPix Max. »

        Cordialement.

  3. Bonjour,
    J’hésite entre le H2 et le HALO, j’ai vu sur une vidéo que le H2 avait un zoom en plus du Keystone, y a t’il un zoom également avec le HALO ? merci

    • Non y a pas de Zoom sur le Halo. Par contre, pour avoir eux le H2, attention à l’interface beaucoup plus limité en absence d’android 9 TV mais d’un android 6 avec un gros manque de suivi.

  4. I imagine your battery test was flawed if you used an external hard drive. I imagine if you used a microsd or USB flash drive, and turn off WiFi/Bluetooth the battery would be closer to the manufacturers claim.

  5. Merci pour le test, j’étais curieux de voir ce que ça donnait. Très intéressant, j’ai appris quelques choses sur mon Halo notamment sur la puce DPD.
    Par contre, sur les paramètres de configurations utilisés, c’est pour un écran gris du coup ?

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*