Test Acer GM832-4K : l’avis de Grégory

Test Acer GM-832
Acer GM832

4K! Le signe à la mode en ce moment. Cette résolution 4K 4096×2160 n’existe nativement que chez JVC et SONY ; tous les autres constructeurs, EPSON (pour la partie LCD) puis Acer, BenQ, Optoma, Philips, ViewSonic, Xgimi et Xiaomi (pour la frange DLP) ne proposent que des simulations 4K à partir de résolution native 1080P (1980×1080). Toutefois, les résultats obtenus en termes de précision d’images par les DLP à simulation 4K XPR (puce DMD 0.47) sont assez impressionnants et arrivent à concurrencer les projecteurs 4K natifs.

Mais, si la netteté est bien au rendez-vous, le contraste a quant à lui bien régressé avec ce type de puce et ce facteur représente à l’heure actuelle le véritable talon d’Achille de cette nouvelle génération face aux projecteurs DLA, SXRD ou, pire, en comparaison avec des projecteurs DLP plus anciens équipés de puces DMD 0.67″ en Dark Chip 3 et qui arrivent à atteindre des valeurs de contraste 4 fois supérieures à celles des nouveaux modèles 4K.

C’est dans ce contexte que je vais aujourd’hui vous communiquer les résultats du test du tout nouveau ACER GM-832, le vidéoprojecteur DLP home cinéma à simulation 4K le moins cher du marché puisqu’il est actuellement commercialisé à 599,99€ (moins cher donc que des modèles 1080P).

PRÉSENTATION

Il s’agit en fait de deux nouveaux projecteurs : le HV832 équipé d’une roue chromatique RGBRGB et disposant d’une puissance lumineuse de 2200 lumens puis le GM-832 avec une roue de couleurs à quatre segments RGBW pour « booster » la luminosité jusqu’à 3500 lumens.

Les deux projecteurs ont la même coque qui rappelle celle du ViewSonic PX-727. Son bloc optique est entièrement manuel (zoom et focus) et aucun Lens-shift ne viendra vous aider à placer l’image dans le plan de l’écran. Il faudra utiliser la solution physique des pieds rétractables, associés à la correction de trapèze. Pour projeter une image de 2m50 de base, il vous faudra un recul compris entre 3m65 et 4m40.

Test Acer GM-832
ACER GM-832 côté

L’Acer GM832 est compatible UHD et 4K mais sa résolution native est de 2048×1200 (puce TI 0.47″ de première génération). Pour simuler une image 4K, seule une résolution utile de 1920×1080 va être utilisée, en reproduisant les pixels à très grande vitesse sur 4 axes légèrement décalés (240Hz). Ce subterfuge indétectable pour l’œil humain permet de réduire les coûts de production par rapport à une puce native 4K. Hélas, l’utilisation de cette puce là, comme déjà démontré à plusieurs reprises dans mes tests des BenQ W1700 et Optoma UHD40, s’accompagne d’un cadre lumineux qui vient entourer l’image. Celui-ci est produit par la frange de pixels inactifs de la puce 2048×1200 puisqu’elle n’en utilise que 1920×1080.

Le nouvel ACER est donc compatible 4K HDR-10 mais ne supporte pas les signaux 3D, même si la touche est présente sur la télécommande. Cette dernière est blanche avec un éclairage rouge et rappelle celle des modèles BenQ (W1700/TK800). Elle est identique à celle du BenQ W1700 mais nombre de ses options sont inopérantes (pixel enhancer, module cinéma, etc.).

Test Acer GM-832
Télécommande Acer GM-832

Ce nouvel ACER n’est donc pas un inconnu et ses caractéristiques, menus et bloc optique sont très, très proches de ceux du BenQ TK800 de 2018.

Au jeu des ressemblances, il suffit de comparer les panneaux de connectique du BenQ TK800 et de l’Acer GM-832 pour se rendre compte qu’il s’agit de la même base.

Test Acer GM-832
Panneau de connectique Acer GM-832

Tout comme le BenQ TK800 l’Acer dispose également d’un haut-parleur intégré d’une puissance de 10 watts (5 pour le BenQ). En matière de connectique, ses deux prise HDMI (1 seule est compatible 4K) sont épaulées par 1 prise Computer In-1 (D-sub 15 broches, femelle), 1 entrée USB Type A (alimentation 1,5 A), 1 USB Type mini B (Service), 1 Audio In (mini jack), 1 Audio Out (mini jack), 1 RS232 In (D-sub 9 broches, mâle) et 1Trigger CC 12 V (jack 3,5 mm).

MENUS

Les réglages de colorimétrie proposés en sortie de boîte sont particulièrement limités : « Bright standard, Movie, et 2 mémoires utilisateurs ». Pour régler les couleurs, vous avez accès à un ajustement séparé des Gain et Bias pour corriger les Kelvins ainsi qu’à un Color Management System pour les 3 dimensions du Gamut. En matière de gamma, aucun éditeur n’est présent.

Test Acer GM-832
Menu Acer GM-832

Un mode silencieux qui désactive la simulation 4K est également présent

La gestion de la luminosité est possible dans 3 niveaux « normal, éco. et dynamique« , cette dernière sélection est là pour accroître le contraste et gère la luminosité en temps réel pour la faire correspondre au contenu de l’image.

Le traitement vidéo est réduit à sa plus simple expression et à 599€ n’espérez pas trouver une aide à la fluidité ; la touche « accumotion » (l’interpolation d’images à la sauce Acer) est certes présente sur la télécommande mais inactive.

Test Acer GM-832
Menu information ACER GM832

La détection d’un signal HDR permet d’avoir accès à un réglage de gamma dédié pour ce type de source « EOTF ». Elle donne le choix entre la luminosité et le contraste lors de la lecture de sources HDR. Ceci s’avère pratique pour ajuster l’image aux différentes conditions de la pièce ou encore les niveaux de détails dans les parties les plus brillantes des images HDR.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Heureusement que ce projecteur est lumineux car même sur des très grandes bases d’images vous allez l’utiliser principalement en mode économique. C’est la seule configuration qui permette de le rendre supportable avec ses 36dB. Le passage en mode normal ou dynamique élève la mesure à 42dB avec en prime le sifflement perceptible de la simulation 4K XPR

Pour faire disparaître cette pollution sonore, il faut passer dans le mode silence mais il s’accompagne de la perte de la simulation 4K.

De qui se moque-t-on avec de tels niveaux de boucan? Ce projecteur se destine-t-il aux malchanceux riverains à la fois d’un aéroport et d’un échangeur d’autoroute?!

Piqué et netteté :

Amoureux de la précision d’image et des plans découpés au couteau, l’Acer GM-832 est fait pour vous. C’est le gros point fort de ce modèle qui reproduit toute la précision d’une image de test 4K particulièrement difficile à reproduire malgré le fait qu’il ne s’agisse que d’une simulation par wobulation.

Test Acer GM-832
Piqué et netteté Acer GM-832

Observez les lignes croisées de cette image de test ci-dessous, elles apparaissent toutes à l’écran et sans aberration chromatique. Pour le coup les projecteurs 4K natifs ne font pas mieux et il faut rappeler que le GM832 ne coute que 599€ !

Test Acer GM-832
Mire de netteté 4K Acer GM832

Fluidité :

Le nouvel Acer ne souffre pas trop de l’absence d’interpolation d’images. Le judder est très discret et aucun artefact indésirable ne vient perturber les travellings.

Input lag :

La mesure du retard à l’affichage est à l’identique de celle du BenQ TK800 avec 53,2 ms de retard. Cette valeur n’est pas ce qui se fait de mieux pour les adeptes de jeux en réseau, nous sommes loin des 17 ms d’un ViewSonic PX727HD par exemple.

Test Acer GM-832
Input lag ACER GM832

Overscan et cadre lumineux (puce 0.47 de première génération) :

Par défaut, le réglage d’overscan est désactivé et toutes les parties de l’image sont bien à l’écran. Maintenant, tout autour de celui-ci, je constate encore une fois la présence de cet insupportable cadre lumineux. Seule solution pour le faire disparaître, réduire la taille d’image pour faire « absorber » cette lumière parasite par le cadre noir de mon écran.

Test Acer GM-832
Cadre lumineux puce 0.47 Acer GM-832

Cette parade est certes efficace mais avec une image réduite par rapport à celle qu’on doit normalement obtenir sans ce défaut. Je caressais le secret espoir que les 2 nouveaux Acer soient pourvus d’une puce 0.47 de la seconde génération. Il n’en est rien et il faut être clair : on essaye de nous refourguer à petit prix cette détestable puce.

Contraste et luminosité :

Les mesures de luminosité de l’Acer GM-832 démontrent qu’il est taillé pour les grandes bases d’image. Après avoir corrigé la colorimétrie il atteint 2529 lumens avec la lampe en modes de fonctionnement normal ou dynamique. Cette valeur lui permet de couvrir un base d’image SDR au format 16/9ème de 5m10 en conservant une luminance de 16 fL ; le passage en mode « économique » conserve 1663 lumens, encore « suffisants » pour pas moins de 4m10 de base.

Test Acer G832
Contraste et luminosité Acer GM-832

En 4K HDR il est paré pour 4 mètres de base avec 26 fL en mode normal ou dynamique et 3m20 en mode économique.

Si sa puissance lumineuse est parfaite pour restituer avec force et dynamique un film 4K HDR, il n’en va pas de même pour le contraste. Les valeurs natives ou dynamiques atteignent des « planchers-paquerettes » rarement atteints par un projecteur et si vous envisagez l’achat de ce diffuseur il faudra obligatoirement l’associer à un écran technique gris.

Colorimétrie et gamma :

Nous sommes loin de la précision offertes par BenQ en sortie de boîte. Tous les modes usine sont en effet à corriger. La mise en œuvre d’une roue chromatique avec segment blanc impacte également l’espace couleurs du projecteur qui n’arrive pas à couvrir la totalité du Rec.709 (81,7%). C’est le vert qui est principalement impacté.

La température de couleurs dans les modes standard et movie affiche une prédominance du rouge qu’il va falloir corriger. Le Gamma est lui à une moyenne de 2.24 mais avec des écarts à corriger sur les extrêmes.

Voici mes valeurs post-calibrage qui permettent d’obtenir des couleurs plus naturelles et un Gamma corrigé :

Luminosité : 46

Contraste : 54

Température de couleurs normale :

Gain Rouge : 98

Gain Vert : 102

Gain Bleu : 100

Bias Rouge : 237

Bias Vert : 264

Bias Bleu : 261

VERDICT SUBJECTIF

Après le premier contact visuel avec l’Acer GM832 il est possible de tomber sous le charme de la précision d’image et de la luminosité. C’est réellement étonnant ce qu’un petit projecteur de ce type arrive à fournir comme niveau de détails et de précision à partir d’une puce à simulation 4K. L’image est telle que la décrive les anglo-saxons : « razor sharp » (découpée au couteau !). Hélas mille fois hélas, cette caractéristique est ternie par la pollution visuelle du cadre lumineux et surtout par un contraste digne de naguère voire de Daguerre.

La profondeur des noirs est renforcée avec le passage en 4K HDR mais globalement cela reste très mauvais et indigne d’un projecteur destiné à une utilisation home cinéma.

CONCLUSION

Si je salue la commercialisation de deux vidéoprojecteurs DLP à simulation 4K à moins de 600€, je ne peux m’empêcher de penser que les Acer GM-832 et HV-832 n’existent que pour écouler des stocks de projecteurs équipés de la puce DMP 0.47″ de première génération. Je l’ai déjà écrit à maintes reprises et je vais à nouveau enfoncer le clou, que dis-je l’épieu : évitez ces appareils et les sirènes d’un prix très bas. La présence du cadre lumineux va rapidement transformer toute séance de cinéma à domicile en calvaire dans lequel l’œil sera attiré par ce défaut visuel.

Je me demande bien où sont passés les appareils de la trempe d’un Acer VL7860 ou d’un 9500. Cela fait quelques mois déjà qu’on ne peut être que déçu par les projecteurs de cette marque. Espérons un rebond salutaire car au-delà du prix c’est surtout la qualité de diffusion qu’attend le consommateur adepte de grande image à domicile.

ACER GM-832
ACER GM-832

J’ai apprécié :

– Le prix,

– La précision d’image,

– La fluidité,

– La luminosité.

Je regrette :

– Le contraste,

– La colorimétrie à corriger,

– Le défaut de cadre lumineux,

– Le bruit de fonctionnement.

ENGLISH VERSION

4K! The trendy sign right now. This 4K 4096×2160 resolution only exists natively at JVC and SONY; all other manufacturers, EPSON (for the LCD part) then Acer, BenQ, Optoma, Philips, ViewSonic, Xgimi and Xiaomi (for the DLP fringe) only offer 4K simulations from native 1080P resolution (1980×1080). However, the results obtained in terms of image accuracy by DLPs with 4K XPR simulation (DMD 0.47 chip) are quite impressive and can compete with native 4K projectors.
But, if the sharpness is good, the contrast has decreased with this type of chip and this factor currently represents the real Achilles heel of this new generation compared to DLA, SXRD projectors or, worse, in comparison with older DLP projectors equipped with DMD 0.67″ Dark Chip 3 chips and which achieve contrast values 4 times higher than those of the new 4K models.
It is in this context that I will share with you today the results of the test of the brand new ACER GM-832, the cheapest 4K DLP home cinema projector with simulation on the market since it is currently on the market at €599.99 (cheaper than 1080P models).
 
PRESENTATION
 
In fact, they are two new projectors: the HV832 equipped with an RGBRGB chromatic wheel and with a luminous power of 2200 lumens and the GM-832 with a four-segment RGBW color wheel to « boost » the luminosity up to 3500 lumens.
 
Both projectors have the same shell that reminds you of the ViewSonic PX-727. Its optical compartment is entirely manual (zoom and focus) and no Lens-shift will help you to place the image in the plane of the screen. It will be necessary to use the physical solution of retractable feet, combined with keystone correction. To project a 2m50 basic image, you will need a distance between 3m65 and 4m40.
 
The Acer GM832 is UHD and 4K compatible but its native resolution is 2048×1200 (first generation 0.47″ TI chip). To simulate a 4K image, only a useful resolution of 1920×1080 will be used, reproducing the pixels at very high speed on 4 slightly offset axes (240Hz). This undetectable subterfuge for the human eye reduces production costs compared to a native 4K chip. Unfortunately, the use of this chip, as already demonstrated several times in my tests of the BenQ W1700 and Optoma UHD40, is accompanied by a bright frame that surrounds the image. This is produced by the fringe of inactive pixels of the 2048×1200 chip since it only uses 1920×1080 pixels.
The new ACER is therefore compatible with 4K HDR-10 but does not support 3D signals, even if the button is present on the remote control. The latter is white with red lighting and reminiscent of the BenQ models (W1700/TK800). It is identical to the BenQ W1700 but many of its options are inoperative (pixel enhancer, cinema module, etc.).
This new ACER is therefore not an unknown and its characteristics, menus and optical compartment are very, very similar to those of the 2018 BenQ TK800.
 
In the game of similarities, simply compare the connector panels of the BenQ TK800 and the Acer GM-832 to realize that they are the same base. Just like the BenQ TK800, the Acer also has an integrated loudspeaker with a power of 10 watts (5 for the BenQ). In terms of connectivity, its two HDMI sockets (only one is compatible with 4K) are supported by 1 Computer In-1 socket (D-sub 15-pin, female), 1 USB Type A socket (power supply 1.5 A), 1 USB Type mini B (Service), 1 Audio In (mini jack), 1 Audio Out (mini jack), 1 RS232 In (D-sub 9-pin, male) and 1 Trigger DC 12 V (jack 3.5 mm).
 
MENUS
 
The colorimetry settings available at the output of the box are particularly limited: « Bright standard, Movie, and 2 user memories ». To adjust the colors, you have access to a separate adjustment of the Gain and Bias to correct the Kelvin as well as a Color Management System for the 3 dimensions of the Gamut. In terms of gamma, no publisher is present.
A silent mode that disables 4K simulation is also present
 
Brightness management is possible in 3 levels « normal, eco. and dynamic », this last selection is there to increase the contrast and manages the brightness in real time to match it to the content of the image.
 
Video processing is reduced to its simplest expression and at €599 do not expect to find any help for fluidity; the « accumulation » button (interpolation of images with Acer sauce) is certainly present on the remote control but inactive.
 
Detecting an HDR signal provides access to a dedicated gamma setting for this type of « EOTF » source. It gives you the choice between brightness and contrast when playing back HDR sources.

This is useful for adjusting the image to different room conditions or the levels of detail in the brightest parts of HDR images.
 
 
TECHNICAL VERDICT
 
 
Operating noise:

 
Fortunately, this projector is bright because even on very large image bases you will use it mainly in economy mode. It is the only configuration that allows to make it bearable with its 36dB. Switching to normal or dynamic mode raises the measurement to 42dB with the added benefit of the audible whistling of the 4K XPR simulation
To remove this noise pollution, it is necessary to switch to the silent mode but it is accompanied by the loss of the 4K simulation.
Who are we kidding with such high levels of noise? Is this projector for the unlucky people living near both an airport and a highway interchange?!
 
Prickly and sharp:
 
Lovers of image precision and knife cut plans, the Acer GM-832 is made for you. This is the main strength of this model, which reproduces all the accuracy of a 4K test image that is particularly difficult to reproduce despite the fact that it is only a wobble simulation.
Look at the crossed lines of this test image, they all appear on the screen and without chromatic aberration. For the moment the native 4K projectors don’t do any better and it should be remembered that the GM832 only costs 599€ !
 
Fluidity :
 
The new Acer does not suffer too much from the lack of image interpolation. The judder is very discreet and no undesirable artefacts disturb the travellings.
 
Input lag :
 
The display delay measurement is identical to that of the BenQ TK800 with a 53.2 ms delay. This value is not the best for network gamers, we are far from the 17 ms of a ViewSonic PX727HD for example.
 
Overscan and light frame (first generation 0.47 chip) :
 
By default, the overscan setting is disabled and all parts of the image are on the screen. Now, all around it, I see once again the presence of this unbearable luminous frame. Only solution to make it disappear, reduce the image size to make « absorb » this parasitic light by the black frame of my screen. This parry is certainly effective but with a reduced image compared to the one that should normally be obtained without this defect. I was hoping that the 2 new Acer cars would be equipped with a second generation 0.47 chip. This is not the case and we must be clear: they are trying to pass on this detestable chip to us at a low price.
 
Contrast and brightness:
 
 
The brightness measurements of the Acer GM-832 show that it is designed for large image bases. After correcting the colorimetry it reaches 2529 lumens with the lamp in normal or dynamic operating modes. This value allows it to cover a 16:9 SDR image base in a 16:10 aspect ratio with a luminance of 16 fL; switching to « economy » mode keeps 1663 lumens, still « sufficient » for no less than 4:10 aspect ratio.
 
In 4K HDR it is ready for 4 meters of base with 26 fL in normal or dynamic mode and 3m20 in economy mode.
 
While its luminous power is perfect for delivering a 4K HDR film with strength and dynamics, the same cannot be said for contrast. Native or dynamic values reach floor levels rarely reached by a projector and if you are considering the purchase of this diffuser you will have to associate it with a grey technical screen.
 
Colorimetry and gamma:
 
We are far from the accuracy offered by BenQ when leaving the box. All factory modes are indeed to be corrected. The use of a color wheel with white segment also impacts the color space of the projector which cannot cover the entire Rec. 709 (81.7%). It is the green that is mainly impacted.
The color temperature in the standard and movie modes displays a predominance of red that will need to be corrected. The Gamma is at an average of 2.24 but with deviations to be corrected on the extremes.
 
Here are my post-calibration values that allow me to obtain more natural colors and a corrected Gamma:
 
Brightness: 46
Contrast: 54
Normal color temperature:
Red Gain: 98
Green Gain: 102
Blue Gain: 100
Red Bias: 237
Green Bias: 264
Blue Bias: 261
 
 
SUBJECTIVE VERDICT
 
 
After the first visual contact with the Acer GM832 it is possible to fall under the spell of image precision and brightness. It is really amazing how a small projector of this type can provide a level of detail and precision from a 4K simulation chip. The image is as described by the Anglo-Saxons: « razor sharp » (cut with a knife!).

Unfortunately, this characteristic is tarnished a thousand times over by the visual pollution of the light frame and especially by a contrast worthy of the past or even of Daguerre.
The depth of the blacks is reinforced with the switch to 4K HDR but overall it remains very bad and unworthy of a projector intended for home cinema use.
 
 
 
CONCLUSION
 
 
While I welcome the launch of two DLP 4K simulation projectors for less than 600€, I can’t help but think that the Acer GM-832 and HV-832 only exist to sell stocks of projectors equipped with the first generation 0.47″ DMP chip. I have already written it many times and I will hammer the nail in again, what am I saying? Avoid these devices and sirens at a very low price. The presence of the light frame will quickly transform any home theater screening into a ordeal in which the eye will be attracted by this visual defect.
I wonder what happened to the equipment of the calibre of an Acer VL7860 or 9500. It has been a few months now that we can only be disappointed by the spotlights of this brand. Let’s hope for a healthy rebound because beyond the price it is above all the quality of distribution that consumers expect from consumers who love a great image at home.
 
 
 
I appreciated it:
 

  • The price,
  • Image accuracy,
  • Fluidity,
  • The brightness.
     
    I’m sorry. I’m sorry:
     
  • The contrast,
  • The colorimetry to be corrected,
  • The lack of a light frame,
  • The operating noise.
     

15 Comments

  1. Merci gregory pour ce test,pour ma part le contraste est primordial et dans ce cas de figure même si le prix est le plus intéressant du marché pour du simili 4k,je ne franchirai pas le pas.mais quand même un petit bravo à acer qui en donne pour son argent

  2. Oui mais bon, ça veut dire qu’une fois ces puces version daube seront écoulées nous pourrons certainement voir des projos 4K razor sharp nouvelle puce entre 600 et 999€ un peu de patience donc 🙂

    • Avec la première version de la puce il faut au moins 8 centimètres pour faire disparaître le cadre lumineux avec un écran de 2m50 de base et ça ne change rien au mauvais contraste.

  3. Merci pour les infos. C’est ce a quoi je m’attendais pour tt dire… Donc le tk800 et celui ci c’est le même sauf le prix ! Je pense que pour mon usage ça ferra le boulot

  4. Bonjour Greg je reviens vers toi car je l’ai reçu mais 10 min de fonctionnement puis plus rien… Et maintenant il clignote bleu ! Tu as un conseil ? Merci

  5. Ben oui dans le grenier mais pas l’abus… 26 degré… Je vais le renvoyé car maintenant quand je le branche il clignote bleu et c’est tout… Super moi qui habite la Belgique je dois aller en France chez darty ou peut-être à la fnac près de chez moi possible qu’il bosse ensemble.

  6. Bonjour,
    j’ai deux petites questions techniques:
    – Est-ce que ce projecteur qui n’a pas de lens shift est « prélenshifté » en usine? Ou peut-on le positionner à 1m du sol pour avoir le centre de l’écran également à 1 m du sol sans devoir utiliser la correction de trapèze ?
    – Est que la densité de noir de ce fameux cadre lumineux est identique au noir le plus profond au sein de l’image?
    Je crains fort que ces deux questions soient malheureusement négatives, surtout pour ce prix.
    Merci pour vos tests très instructifs

1 Trackback / Pingback

  1. IFA BERLIN 2019 : une édition qui s’annonce morose pour la vidéoprojection – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*