Test ViewSonic PX747-4K : l’avis de Grégory

Test ViewSonic PX747-4K
ViewSonic PX747-4K

TEST VIEWSONIC PX747-4K

ViewSonic et BenQ sont certes deux marques distinctes engagées dans la vidéoprojection DLP mais elles sont très proches. L’examen de leurs modèles respectifs permet de vérifier cette proximité. En 2018, le constructeur au logo aux 3 oiseaux avait grillé la priorité à BenQ en sortant les deux premiers projecteurs à simulation 4K avec traitement XPR ×4 basés sur la puce DLP de taille 0.47″ de première génération. Seulement et comme proverbisait La Fontaine, rien ne sert de courir… L’histoire récente a en effet mis en évidence les défauts de cette puce. On ne sait si on ne les y prendra plus mais une version rectificative à vu le jour l’année suivante pour réduire le cadre lumineux qui polluait l’image des premiers projecteurs qui en étaient équipés.

Alors que BenQ a développé deux nouvelles références pour succéder aux W1700/TK800 de première génération, ViewSonic a décidé de conserver les dénominations de ses premiers modèles PX727-4K et PX747-4K en les dotant de la puce DMD rectificative.

C’est donc cette version 2.0 (V2) du PX747-4K que je vais décortiquer pour vous aujourd’hui tout en vous faisant découvrir que pour profiter de ses capacités il ne faut pas négliger le support qui servira à projeter son image.

PRESENTATION ET TOUR PHYSIQUE

Le ViewSonic PX747-4K V2 est entièrement basé sur la coque blanche du PX747-4K V1 et donc sur la base d’un BenQ TK800 (pas le TK800M). Il délaisse la roue chromatique RGBRGB du PX727-4k au profit d’une version 4 segments (RGBW) destinée à accroître la luminosité.

Test ViewSonic PX747-4K
ViewSonic PX747-4K

Son bloc optique est entièrement manuel (zoom et focus) et aucun Lens-shift ne viendra vous aider à placer l’image dans le plan de l’écran. Il faudra utiliser la solution physique des pieds rétractables, associés à la correction de trapèze. Pour projeter une image de 2m50 de base, il vous faudra un recul compris entre 3m70 et 4m45. Ce rapport de projection confirme que la base du projecteur est bien le TK800 de BenQ et non le TK800M.

Pour récapituler : BenQ avait deux versions de son projecteur TK :  

– le TK800 de 2018 avec sa puce 0.47 et son cadre lumineux désastreux qui le rendait malade de la peste, avec bloc optique d’un rapport de projection de 1,47 – 1,76 et zoom de 1,2×.

– le second, le TK800M, a non seulement bénéficié d’une puce DMD rectificative avec cadre lumineux réduit mais également d’un nouveau bloc optique 1,50 – 1,65 avec zoom 1,1×.

Et donc, pour ViewSonic qui partage la base du projecteur avec BenQ, seule la puce a été changée, la référence est restée la même et le bloc optique identique (1,47 – 1,76) avec zoom de 1,2×.

Le ViewSonic PX747-4K V2 est compatible UHD et 4K mais, tout comme le BenQ W1700, sa résolution native est de 2048×1200 (nouvelle puce TI de 0.47 pouces de seconde génération). Pour simuler une image 4K, seule une résolution utile de 1920×1080 va être utilisée, en reproduisant les pixels à très grande vitesse sur 4 axes légèrement décalés (240hz). Ce subterfuge indétectable pour l’œil humain permet de réduire les coûts de production d’une puce native 4K.

C’est là le principal changement de cette seconde mouture : ViewSonic utilise maintenant la nouvelle version de la puce DMD avec un cadre lumineux réduit (pas inexistant, mais bien diminué).

Test ViewSonic PX747-4K
Connectique ViewSonic PX747-4K

La télécommande livrée avec le projecteur est blanche avec un éclairage bleu. Le vidéoprojecteur dispose également d’un haut-parleur intégré d’une puissance de 5 watts avec plusieurs choix d’ambiances sonores. En matière de connectique, ses deux prises HDMI (1 seule est compatible 4K) sont épaulées par 1 prise Computer In-1 (D-sub 15 broches, femelle), 1 entrée USB Type A (alimentation 1,5 A), 1 USB Type mini B (Service), 1 Audio In (mini jack), 1 Audio Out (mini jack), 1 RS232 In (D-sub 9 broches, mâle) et 1Trigger CC 12 V (jack 3,5 mm).

MENUS

La présentation des menus du ViewSonic PX747-4K V2 ressemble beaucoup à celle des BenQ. Les choix des modes images sont listés de la manière suivante : « lumineux, standard, cinéma, user 1 » et « user 2 » et un « mode HDR » qui s’active quand ce type de signal est détecté.

Test ViewSonic PX747-4K
Menu image ViewSonic PX747-4K

Le PX747-4K V2 n’est pas équipé d’une aide à la fluidité (interpolation d’images). L’équivalent de la super résolution 4K est présent et vient donner de l’éclat à toute source 1080P.

Pour régler les couleurs, l’utilisateur dispose d’un CMS sur les 3 dimensions du gamut, de réglages de gamma nombreux mais prédéfinis, d’une correction des niveaux RVB Gain et Bias associée à des températures de couleurs prédéfinies, puis d’un menu de gestion de la luminosité HDR.

Test ViewSonic PX747-4K
Réglages température de couleurs PX747-4K

Aucun mapping automatique HDR n’existe, il faudra donc choisir le bon niveau de luminosité manuellement.

Pour le contraste, c’est la gestion de la lampe qui fait effet de contraste dynamique. Quatre niveaux de fonctionnement sont disponibles « haut, économique, dynamique » et « super économique ». Les deux dernières sélections sont les seules à gérer la puissance de la lampe en temps réel, en fonction du contenu de l’image.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Au niveau du bruit de fonctionnement, le ViewSonic PX747-4K V2 permet de désactiver le mode XPR grâce à son mode silence mais il s’accompagne de la perte de la simulation 4K. Dans cette configuration et sonomètre à 50cm, le projecteur s’avère bien discret ; j’ai pu mesurer le bruit résiduel de ma pièce soit 29dB. Après avoir remis le traitement vidéo, le passage en mode lampe bas fait grimper le sonomètre à un toujours bon 30dB, pour atteindre 42dB avec la lampe à pleine puissance, soit donc dans ce dernier cas un appareil dont le ramage devient manifeste.

Contrairement à l’Acer M550BD je n’ai pas constaté de sifflement inhérent à l’activation du traitement XPR ; pas de cigale dans ce nouveau ViewSonic, ouf!

Piqué et netteté :

Test ViewSonic PX747-4K
Zoom netteté ViewSonic PX747-4K

Après les excellents résultats obtenus avec l’Acer M500BD et sa puce 0.66 je doutais des capacités du nouveau ViewSonic dans ce domaine, mais je dois reconnaître que je me suis trompé. Le traitement XPR est admirablement géré par ce petit surdoué de la précision et il est bénéfique aussi bien aux sources 1080P que 4K.

Test ViewSonic PX747-4K
Comparaison ViewSonic PX747-4K Epson EH-TW7100

A 899€, l’image qu’arrive à produire ce petit DLP est assez bluffante. Pour le coup, en lien et place de simulation 4K, je serai plus enclin à écrire que c’est tout simplement de la 4K !

Test ViewSonic PX747-4K
omparaison ViewSonic PX747-4K Epson EH-TW7100

Fluidité :

L’absence d’interpolation d’images n’est pas préjudiciable à la restitution sans judder des panoramiques et autres travellings. En 1080P ou en 4K je n’ai pas constaté la présence de ralentissement ou de dégradation de la qualité de l’image.

Input lag :

En 1080p on descend à moins de 50 ms de retard : 46 ms mesurés. En 4K, la mesure s’élève légèrement à 48,2 ms.

Test ViewSonic PX747-4K
Input lag ViewSonic PX747-4K 1080P et 4

Ce sont donc de bons résultats qui transforment le PX747-4K V2 en alternative intéressante pour les Gamers qui recherchent un projecteur 4K à petit prix pour s’adonner à leur loisir favori.

Overscan/défaut du cadre lumineux puce 0.47 DLP :

Tous les symboles de ma mire 4K sont bien présents à l’écran, preuve que le traitement vidéo interne du projecteur ne rogne pas les bords de l’image.

Test ViewSonic PX747-4K
Overscan ViewSonic PX747-4K

Le cadre lumineux d’environ 5 cm de large est quant à lui présent, signature de la seconde version de la puce 0,47 de Texas Instrument. C’est là son moindre défaut car s’il s’était agi du premier modèle sa largeur serait bien plus importante et perceptible (ci-dessous en photo, ligne plus claire au-dessus du rectangle blanc) :

Test ViewSonic PX747-4K
Bord du cadre lumineux de la puce DLP 0.47 de seconde génération

Colorimétrie/Gamma/Contraste et luminosité :

Si la base du nouveau ViewSonic est la même que celle du TK800 j’ai toutefois été surpris par les résultats obtenus avec le Gamut du projecteur qui n’arrive pas à couvrir 100% de l’espace de couleurs rec709. Le vert est très en retrait et au mieux c’est 92,7% du rec.709 et 68,3% du DCI-P3. C’est surprenant car le TK800 dépassait les valeurs HDTV. De fait, la colorimétrie en sortie de boîte nécessitera quelques retouches. Le mieux étant de partir du mode cinéma.

Ce projecteur, au regard de sa puissance lumineuse, est plutôt conçu pour être placé dans une pièce à vivre comme un salon et il est capable d’éclairer des bases d’images au format 16/9ème de plus de 5 mètres de base ! (ça va être compliqué de trouver un salon capable d’accueillir un écran de cette taille).

Test ViewSonic PX747-4K

Cette dynamique exceptionnelle va être particulièrement utile et bénéfique pour les sources 4K HDR.

J’ai mesuré trois choix de fonctionnement de la lampe. Curieusement, il ne faut pas se fier au plumage : les luminosités les plus fortes sont obtenues avec le mode « éco.dynamique ». Elles dépassent celles du mode lampe haut.

Le mode super éco n’est pas utilisable ; il entraîne un important phénomène de variation de la luminosité « pompage ».

Test ViewSonic PX747-4K
Contraste dynamique ViewSonic PX747-4K

Le contraste natif est légèrement meilleur que celui mesuré sur le BenQ TK800. On reste toutefois dans les valeurs habituelles de ce type de projecteur. Le contraste dynamique améliore la situation avec des mesures qui dépassent les 2000:1.

Voici mes réglages recommandés :

User 1, température de couleurs chaude, luminosité 45, contraste 64

Gain R 112, V 93, B 99

Bias R 247 V 287 B 277

AVIS SUBJECTIF

Avant toute chose, je dois faire un point sur la configuration matérielle qui m’a amené à faire les remarques enthousiastes qui vont suivre. Avec son gain moyen mesuré de 0.4 et ses effets sur le contraste, l’écran technique Vividstorm permet de pondérer la puissance lumineuse du ViewSonic en donnant beaucoup de densité et de profondeur aux scènes nocturnes. Grâce à l’énorme dynamique du PX747-4K, l’absorption de plus de 60% de la lumière par l’écran n’est pas préjudiciable. Au contraire, il y a un gain visuel pour le contraste. Autrement dit mon bon Monsieur je vous tiens à peu près ce langage : comme tous les appareils DLP 0,47 à simulation 4K, ce projecteur ne brille pas par son contraste natif. Donc, la solution que je préconise est de le mettre en œuvre avec une toile technique à gain 0.8 ou 0.6 pour rétablir l’équilibre contraste/luminosité.

Test ViewSonic PX747-4K
Jack reacher 1080P vividstorm ViewSonic PX747-4K

Si cette solution n’est pas possible, l’engin reste néanmoins conçu pour de grandes bases d’images ou des projections dans des environnements clairs mais avec en contrepartie des scènes nocturnes qui n’auront pas de profondeur. Vous voilà avertis.

1080P SDR :

Test ViewSonic PX747-4K
Skyfall musée ViewSonic PX747-4K

Avec les conditions de mise en œuvre décrites plus haut, le PX747-4K est transcendé. Pour vous montrer que ce ne sont pas des fables j’ai positionné quelques photos issues de son image sur des films comme Skyfall ou encore Jack Reacher, premier opus.

J’espère que ces clichés rendront justice à la dynamique, au contraste et à la netteté qui sont possibles avec ce combiné.

4K HDR :

Test ViewSonic PX747-4K
John Wick 4K HDR PX747-4K

En mode dynamique ses 1000 lumens restants avec l’écran Vividstorm (2498 lumens éco.dynamique avec un gain de 0.4 pour obtenir ces 1000 lumens) arrivent à éclairer une base d’image de 2m50 tout en conservant une luminance de 26 fL. Autant vous dire que mes 2m20 de base n’ont pas été problématiques pour le couple Vividstorm/ViewSonic PX747-4K.

Test ViewSonic PX747-4K
Pistolet 4K HDR John Wick PX747-4K

CONCLUSION

Dans la gamme du constructeur, le ViewSonic PX747-4K est un projecteur lumineux. Il est par nature moins adapté au home cinéma pur que son frère le PX727-4K. Il a été conçu pour être utilisé dans une pièce à vivre pour des projections de type évènement sportif pour lesquels le contraste n’est pas très important mais où la raison du plus fort est toujours la meilleure. Or, comme toute puissance est faible à moins que d’être unie, en le mariant à un écran technique à gain 0.6, il est possible de contrarier sa destinée footballesque pour le transformer en champion de la dynamique, de la netteté et de l’input lag, bref un appareil paré pour le cinéma et le gaming à domicile.

Ces principales qualités risquent toutefois de disparaître si vous vous contentez d’un écran ou d’un mur blanc.

Je décerne donc un nouveau Gold Award au ViewSonic PX747-4K mais je devrais l’étendre au couple ViewSonic/Vividstorm, seul apte à transcender l’image de ce petit projecteur DLP 4K. Mais en toute chose il faut considérer la fin et sur ce il faut partir à point : je vous laisse, je vais à nouveau me repaître de cette superbe image. Cela dit, Maître Grégory s’enfuit et court encore…

GOLD AWARD PHC.FR
GOLD AWARD PHC.FR

J’ai apprécié :

– Le prix,

– La luminosité,

– La netteté,

– L’input lag,

– La discrétion de fonctionnement.

Je regrette :

– Le contraste natif,

– Une colorimétrie qui pourrait mieux réglée dans la sortie de boîte.

ENGLISH VERSION

TEST VIEWSONIC PX747-4K

ViewSonic and BenQ are two distinct brands involved in DLP video projection, but they are very similar. The examination of their respective models makes it possible to verify this proximity. In 2018, the manufacturer with the 3-birds logo had toasted BenQ’s priority by releasing the first two 4K simulation projectors with XPR ×4 processing based on the first generation 0.47″ DLP size chip. Only and as La Fontaine proverbialized, there is no point in running… Recent history has indeed highlighted the defects of this chip. We do not know if they will no longer be used, but a corrective version was introduced the following year to reduce the light frame that polluted the image of the first projectors equipped with them.
While BenQ has developed two new references to succeed the first generation W1700/TK800, ViewSonic has decided to keep the names of its first models PX727-4K and PX747-4K by equipping them with the corrective DMD chip.
It is therefore this version 2.0 (V2) of the PX747-4K that I will analyze for you today while making you discover that to take advantage of its capabilities, you must not neglect the support that will be used to project its image.

PRESENTATION AND PHYSICAL TOUR

The ViewSonic PX747-4K V2 is entirely based on the white hull of the PX747-4K V1 and therefore based on a BenQ TK800 (not the TK800M). It abandons the PX727-4k’s RGBRGB color wheel in favor of a 4-segment version (RGBW) designed to increase brightness.

Test ViewSonic PX747-4K
ViewSonic PX747-4K


Its optical compartment is entirely manual (zoom and focus) and no Lens-shift will help you to place the image in the plane of the screen. It will be necessary to use the physical solution of retractable feet, combined with keystone correction. To project a 2m50 basic image, you will need a distance between 3m70 and 4m45. This projection report confirms that the base of the projector is indeed the BenQ TK800 and not the TK800M.
To recap: BenQ had two versions of its TK projector:  

the 2018 TK800 with its 0.47 chip and its disastrous light frame that made it sick with plague, with an optical compartment with a projection ratio of 1.47 – 1.76 and a zoom of 1.2×.
– the second, the TK800M, not only benefited from a rectifying DMD chip with reduced light frame but also from a new 1.50 – 1.65 optical compartment with 1.1× zoom.
And so, for ViewSonic, which shares the projector base with BenQ, only the chip has been changed, the reference has remained the same and the optical compartment the same (1.47 – 1.76) with a 1.2× zoom.
The ViewSonic PX747-4K V2 is UHD and 4K compatible but, like the BenQ W1700, its native resolution is 2048×1200 (new 0.47 inch second generation TI chip). To simulate a 4K image, only a useful resolution of 1920×1080 will be used, reproducing the pixels at very high speed on 4 slightly offset axes (240hz). This undetectable subterfuge for the human eye reduces the production costs of a native 4K chip.
This is the main change of this second version: ViewSonic now uses the new version of the DMD chip with a reduced light frame (not non-existent, but much reduced).

Test ViewSonic PX747-4K
Connectique ViewSonic PX747-4K


The remote control supplied with the projector is white with blue lighting. The projector also features an integrated 5-watt loudspeaker with several sound settings to choose from. In terms of connectivity, its two HDMI jacks (only one is compatible with 4K) are supported by 1 Computer In-1 jack (D-sub 15-pin, female), 1 USB Type A input (power supply 1.5 A), 1 USB Type mini B (Service), 1 Audio In (mini jack), 1 Audio Out (mini jack), 1 RS232 In (D-sub 9-pin, male) and 1 DC 12 V trigger (jack 3.5 mm).

MENUS
 

The menu presentation of the ViewSonic PX747-4K V2 is very similar to that of the BenQ. The image mode choices are listed as follows: « bright, standard, cinema, user 1 » and « user 2 » and an « HDR mode » that is activated when this type of signal is detected.

Test ViewSonic PX747-4K
Menu image ViewSonic PX747-4K


The PX747-4K V2 is not equipped with a fluidity aid (image interpolation). The equivalent of super 4K resolution is present and gives brightness to any 1080P source.
To adjust the colours, the user has a CMS on the 3 dimensions of the gamut, numerous but predefined gamma settings, a correction of the RGB Gain and Bias levels associated with predefined colour temperatures, then a menu to manage the HDR brightness.

Test ViewSonic PX747-4K
Réglages température de couleurs PX747-4K


There is no automatic HDR mapping, so you will have to choose the right brightness level manually.
For contrast, it is the lamp management that acts as a dynamic contrast. Four operating levels are available: « high, economical, dynamic » and « super economical ». The last two selections are the only ones that manage the lamp power in real time, depending on the content of the image.


TECHNICAL VERDICT


Operating noise:


In terms of operating noise, the ViewSonic PX747-4K V2 allows you to disable the XPR mode thanks to its silent mode but it is accompanied by the loss of the 4K simulation. In this configuration and sound level meter at 50cm, the projector is very discreet; I was able to measure the residual noise of my room or 29dB. After restoring the video processing, the switch to low lamp mode causes the sound level meter to rise to an ever good 30dB, to reach 42dB with the lamp at full power, so in the latter case a device whose ramage becomes obvious.
Unlike the Acer M550BD I didn’t notice any whistling inherent to the activation of the XPR treatment; no cicada in this new ViewSonic, ouf!


Prickly and sharp:

Test ViewSonic PX747-4K
Zoom netteté ViewSonic PX747-4K


After the excellent results obtained with the Acer M500BD and its 0.66 chip, I doubted the new ViewSonic’s capabilities in this field, but I must admit that I was wrong. The XPR processing is admirably managed by this little precision gifted and is beneficial to both 1080P and 4K sources.

Test ViewSonic PX747-4K
Comparaison ViewSonic PX747-4K Epson EH-TW7100


At €899, the image that this small DLP can produce is quite stunning. For the moment, in link and place of 4K simulation, I will be more inclined to write that it is simply 4K, interest and main.

Test ViewSonic PX747-4K
omparaison ViewSonic PX747-4K Epson EH-TW7100


 
Fluidity :
 
The absence of image interpolation is not detrimental to the restitution without judging panoramas and other travellings. In 1080P or 4K I did not notice any slowing down or degradation of the image quality.
 
Input lag :
 
In 1080p we go down to less than 50 ms delay: 46 ms measured. In 4K, the measurement is slightly higher at 48.2 ms.

Test ViewSonic PX747-4K
Input lag ViewSonic PX747-4K 1080P et 4


These are therefore good results that transform the PX747-4K V2 into an interesting alternative for Gamers who are looking for a 4K projector at a low price to indulge in their favorite hobby.
 
Overscan/fault of the light frame chip 0.47 DLP :
 
All the symbols of my 4K test pattern are clearly present on the screen, proof that the projector’s internal video processing does not trim the edges of the image.

Test ViewSonic PX747-4K
Overscan ViewSonic PX747-4K


The luminous frame, about 5 cm wide, is present, signing the second version of the Texas Instrument 0.47 chip. This is its least flaw because if it had been the first model, its width would be much wider and more noticeable.

Test ViewSonic PX747-4K
Bord du cadre lumineux de la puce DLP 0.47 de seconde génération


 
Colorimetry/Gamma/Contrast and brightness :
 
If the base of the new ViewSonic is the same as that of the TK800, I was surprised by the results obtained with the Gamut of the projector which does not manage to cover 100% of the rec709 color space. The green is very low and at best it is 92.7% of rec.709 and 68.3% of DCI-P3. This is surprising because the TK800 exceeded HDTV values. In fact, the colorimetry at the end of the box will require some alterations. The best way is to start from the cinema mode.


 
This projector, in view of its luminous power, is rather designed to be placed in a living room like a living room and it is able to illuminate 16:9 image databases of more than 5 meters in size! (It will be complicated to find a living room that can accommodate a screen of this size).
This exceptional dynamic will be particularly useful and beneficial for 4K HDR sources.

Test ViewSonic PX747-4K


I measured three choices of lamp operation. Curiously, you shouldn’t rely on the plumage: the strongest brightnesses are obtained with the « dynamic eco.mode ». They exceed those of the high lamp mode.
The super eco mode is not usable; it causes a significant variation in the « pump » brightness.
The native contrast is slightly better than the one measured on the BenQ TK800, but remains within the usual values of this type of projector. Dynamic contrast improves the situation with measurements exceeding 2000:1.


SUBJECTIVE OPINION


First of all, I must review the hardware configuration that led me to make the enthusiastic remarks that follow. With its 0.4 gain and contrast effects, the Vividstorm technical display allows you to weight the light power of the ViewSonic by giving a lot of density and depth to night scenes. Thanks to the enormous dynamics of the PX747-4K, the absorption of more than 60% of the light by the screen is not harmful. On the contrary, there is a visual gain for contrast. In other words, my good sir, I’m holding this language for you: like all DLP 0.47 devices with 4K simulation, this projector does not shine with its native contrast. So, the solution I recommend is to implement it with a technical fabric with a gain of 0.8 or 0.6 to restore the contrast/light balance.

Test ViewSonic PX747-4K
Jack reacher 1080P vividstorm ViewSonic PX747-4K


If this solution is not possible, the machine is still designed for large image bases or projections in clear environments but with night scenes that will not have depth. You have been warned.


1080P SDR :

Test ViewSonic PX747-4K
Skyfall musée ViewSonic PX747-4K


With the implementation conditions described above, the PX747-4K is transcended. To show you that these are not fables, I have positioned some photos from his image on films like Skyfall or Jack Reacher, first opus.

I hope these shots will do justice to the dynamics, contrast and sharpness that are possible with this handset.
 
4K HDR :

Test ViewSonic PX747-4K
John Wick 4K HDR PX747-4K


 In dynamic mode its remaining 1000 lumens with the Vividstorm screen (2498 lumens eco.dynamic with a gain of 0.4 to obtain these 1000 lumens) manage to illuminate an image base of 2m50 while maintaining a luminance of 26 fL. In other words, my 2m20 base was not a problem for the Vividstorm/ViewSonic PX747-4K couple.

CONCLUSION

In the manufacturer’s range, the ViewSonic PX747-4K is a light projector. It is by nature less suitable for pure home cinema than its brother the PX727-4K. It has been designed to be used in a living room for sports event type projections where the contrast is not very important but where the reason of the strongest is always the best. However, since all power is weak unless you are united, by combining it with a technical screen with a gain of 0.6, it is possible to thwart your football destiny and transform it into a champion of dynamics, sharpness and input lag, in short a device ready for cinema and home gaming.
However, these main qualities may disappear if you are satisfied with a screen or a white wall.
I am therefore awarding a new Gold Award to the ViewSonic PX747-4K but I should extend it to the ViewSonic/Vividstorm pair, the only one able to transcend the image of this small DLP 4K projector. But in everything, you have to consider the end and on that point you have to start at the right time: I’ll leave you, I’ll feed myself again with this superb image. That said, Master Gregory fled and is still running….

GOLD AWARD PHC.FR
GOLD AWARD PHC.FR


I appreciated it:

– The price,
– The brightness,
– The sharpness,
– The input lag,
– Discretion of operation.


I regret :

– Native contrast,
– A colorimetry that could be better adjusted in the box outlet.


37 Comments

    • Très bon input lag sur du DLP 4k, comme quoi il y en a qui arrive à mettre les deux ensemble :).
      Maintenant on met tout ça dans un UST et ce sera parfait ^^.

  1. Je me suis intéressé récemment aux projecteur, mais je suis encore novice et beaucoup de notion me passe au dessus de la tête. Si j’ai bien compris, il y a la vrai 4K et ce qu’on appel la simulation 4K avec traitement XPR, et ces simulations ont une résolution native plus petite. Mais du coup, est-ce que cela veut dire que si on envoi une vidéo en 1080p par exemple, elle pourra ressortir en 4K après simulation? Ou bien j’ai mal compris.

  2. Excellent test Greg. Pour moi si le Tw7100 pouvait avoir le pique et la netteté du dlp on aura le projecteur à simulation 4k presque parfait pour moins de 1500euros

  3. Bonjour Gregory, encore merci pour tous ces tests que je suis à chaque fois.

    Donc projecteur à éviter fortement si on n’a pas d’écran technique ? Je projete dans une pièce non dédiée mais j’ai pris soin de l’assombrir au maximum. Murs noir mat, et tapis noir. Par contre, étant donné mon très faible recul, je suis à 2,50 m de l’ecran, ce dernier a une base de 2m seulement, et blanche.

    Bon, pour ce projecteur ça sera compliqué. Mais globalement, il faut donc que j’investisse uniquement dans un VP très peu lumineux ? Benq W5700 par exemple ?

    Merci d’avance.

  4. Merci à vous deux pour ce test,la simulation 4K s’améliore avec en plus ce prix très intéressant j’ai hâte de passer en 2020 pour voir si cela continue dans ce sens, en souhaitant des focale un peu moins longue cela serait top

  5. AHHHHH toujours pas la keystone horizontal !!

    Je suis content de mon tw-5650 mais ça aurait été une bonne option de upgrade pour plus tard. Et surtout le pic lumineux aurait été pratique dans mon studio très lumineux.

    J’ai l’impression d’etre le seul à avoir besoins de ce Keystone vertical haha

  6. Bonjour Greg, avec une base de 2,20m et un écran technique ALR gain 0.8 que je projette de prendre chez XY Screen, tu partirais sur quoi entre le TW7000, le Viewsonic px747-4k, le benQ 1720 et l’acer M550BD ? Ce sont les 4 qui me font hésiter… Le tout dans un salon (avec 3,50m de recul) mais il sera utilisé à 90% pour du film donc fenêtre fermées. Merci pour tes conseils

    • Déjà pas l’Acer, en DLP le BenQ ou le ViewSonic (attention ils n’ont pas le même rapport de projection). Je n’ai pas testé le TW7000, uniquement le TW7100 mais il risque d’être aussi lumineux que le TW7100.

  7. Bonjour Gregory.
    Tout d’abord merci pour tous ces tests. Ton blog est une véritable mine d’or.
    J’aurais besoin de quelques informations complémentaires sur l’écran à mettre avec ce projecteur.
    L’écran Vividstorm que tu utilises est un écran UST si je ne m’abuse.
    Du coup, lorsque tu as testé le PX747, était-il monté au plafond ou poser sur une table?
    Car j’imagine que pour un montage au plafond ce type d’écran risque de trop absorber la lumière, non?
    Merci d’avance pour tes précisions et keep up the good work

  8. bonjour Greg,
    toujours un grand plaisir de lire tes tests.
    Il y a bien longtemps j’ai acheté suite a ton test le benq w1070 et commandé en Allemagne grâce a toi avant qu’il ne sorte en France.
    Je l’ai toujours, je compte le remplacer, je voulais rester sur du 1080p mais au vu de tes derniers test de vidéoprojecteur 4k, j hésite
    si j’ai bien suivi ce viewsonic dans ma salle dédiée serait bien trop lumineux.
    Quelle sont les différences avec le 727k-4k a part la baisse de luminosité.
    Je sais que tu ne l’as pas encore testé, mais du coup , je pense que la version 2 peut être intéressante pour moi.
    Peux tu me renseigner sur son nouveau prix ?
    et compte tu le tester ?
    Car hors de question que j’investisse sans ton avis.
    Merci beaucoup

  9. Hello Greg !

    Merci pour le test, jvais sûrement repartir sur un VP avec ce modèle 🙂

    Je n’ai par contre pas la possibilité de mettre un écran technique, y’a t’il des peintures qui permettent d’avoir un gain de luminosité ?

    Merci a toi 🙂

  10. Bonjour Grégory.
    En rapport au placement de ce VP.
    Mon installation fait que le VP est placé dans une fausse poutre en Placo centre par rapport à l écran, donc placement fixe, en position retourné. ( 100% WAF ) 😉
    Le recul me parrait collé ( 4m pour un écran de 120P )
    Mais sans lens shift vertical, comment le decalage en vertical peut t il se faire ?? Inclinaison ?? Et quand est t il de la « Qualité d image » en utilisant le correcteur de keystone ?
    Merci d avance.
    Regis

  11. Ce vidéo projecteur m’intéresse fortement pour me lancer.
    Il sera placé dans une pièce de 18m2, pas très lumineuse.
    D’après toi test l’écran vividstorm a l’air d’être le combo parfait, mais je n’aurai pas l’utilisation de l’automatisation, vividstorm commercialise t’il des toiles fixe avec le même gain ?

    Sinon quel toile fixe peut correspondre ?
    Merci

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*