Test BenQ GS50 : l’avis de Grégory.

BenQ GS50
BenQ GS50

Cet automne 2021 voit fleurir chez BenQ deux projecteurs DLP à LED à emporter avec soi. Le GV30 (résolution 720p simulée par traitement XPR) et le GS50 (résolution 1080p pareillement simulée). C’est le second modèle, commercialisé à 749€, dont je vous propose de découvrir les caractéristiques et performances en ma compagnie. C’est un appareil que l’on peut qualifier de baroudeur avec sa coque renforcée, sa batterie intégrée, sa poignée et même son sac de transport. Gardez ainsi bien à l’esprit ce pour quoi il est conçu car ce n’est pas un diffuseur frontal destiné à être installé à demeure dans une salle dédiée mais bien un appareil nomade.

Présentation

Le BenQ GS50 a la forme d’un cube muni d’une poignée de portage. Son gabarit est de 186×154×146 mm pour un poids de 2,3 kg.

BenQ GS50
BenQ GS50 projecteur et télécommande

C’est un vidéoprojecteur DLP intégrant une puce DMD de Texas Instruments d’une taille de 0.23″ et d’une résolution simulée Full HD (1920×1080). Il est compatible 4K HDR-10 et HLG avec une détection automatisée des métadonnées HDR (mais pas de manière dynamique).

Sa source lumineuse est basée sur des diodes LED. L’appareil est capable de délivrer 500 lumens (données constructeur) et il est pourvu d’une batterie devant offrir une autonomie de fonctionnement de 2 heures 30 minutes.

L’utilisation de LED doit permettre au projecteur d’afficher un Gamut plus étendu que celui de la Haute Définition (rec.709) et surtout d’offrir une durée de vie de 30 000 heures (mode économique). L’utilisation de cette technologie est également peu gourmande en énergie électrique.

Autres avantages de l’utilisation de LED, ils supportent des allumages/extinctions quasi-immédiats et sans précaution particulière, sont moins difficiles à refroidir que les lampes incandescentes et le bruit de fonctionnement du vidéoprojecteur peut ainsi être réduit.

Le nouveau BenQ intègre un système sonore avec caisson de basses, le wifi et un lecteur de médias. Grâce à ses haut-parleurs et à sa comptabilité Bluetooth, il peut servir d’enceinte externe et être connecté à votre téléphone portable ou à votre tablette. Son OS est basé sur un système Androïd 9.0.

Tour physique

Le GS50 est protégé par une coque conçue pour résister aux petites éclaboussures catégorisée IPX2. Ce classement IPX2 signifie que le nouveau BenQ peut résister à l’eau qui frappe le projecteur à un angle de 15° ou moins. Le projecteur est également résistant aux chutes jusqu’à 70 centimètres grâce à sa double protection composée d’une couche interne imperméable de 1 mm d’épaisseur et d’une résine externe résistante aux chutes.

BenQ GS50
BenQ GS50

Le focus de l’image est entièrement électrique et se pilote à la télécommande. Il n’y a pas de zoom, c’est donc le placement de l’appareil qui déterminera la taille de l’image. Le GS50 ne dispose d’aucun dispositif de décalage mécanique de l’optique (Lens-shift) qui faciliterait son positionnement ; il faudra soit le placer à la bonne hauteur soit utiliser le Keystone (correction de trapèze électronique) qui autorise même à positionner le vidéo projecteur en décalage par rapport au centre de l’écran de projection en compensant la déformation résultante. En-dessous du projecteur, un pas de vis est présent. Il permet de fixer le GS50 sur un trépied.

Concrètement, pour obtenir une image de 2m50 de base il faut placer l’appareil à 3 mètres de l’écran (rapport 1,2:1).

La connectique comprend 1 prise HDMI 2.0 ARC, 1 USB c et 1 USB A puis une sortie audio.

BenQ GS50
Connectique BenQ GS50

Le GS50 est livré avec le dongle QS01 Androïd TV (ATV) de BenQ pour le streaming multimédia HDMI. Il s’installe facilement dans le deuxième port d’entrée HDMI, qui est dissimulé sous un couvercle. La télécommande permet de piloter simultanément le projecteur et le module smartTV. Elle dispose également d’une commande vocale. Le nouveau BenQ est livré avec une mallette de transport de couleur grise.

BenQ GS50
BenQ GS50 emplacement du module Wifi

Menus

Le GS50 est alimenté par Androïd TV avec plus de 5000 applications natives Google Play. La télécommande du nouveau BenQ permet même d’accéder directement à Amazon Prime mais encore une fois pas à Netflix. Le constructeur propose toutefois une solution que vous trouverez ci-dessous :

Si vous souhaitez regarder Netflix, vous devez installer le « Gestionnaire d’applications » BenQ dédié via Google Play.

Pour utiliser l’application Netflix, vous devez :

1. Installez l’application dédiée « Gestionnaire d’applications » via Google Play.

2. Installez « Aptoide ».

3. Installez l’application « Netflix » dans Aptoide.

4. Pour la navigation, installez l’application « BenQ Smart Control ».

Source : https://www.benq.eu/fr-fr/projector/portable/gs50.html

Ce nouveau modèle intègre un lecteur médias mais beaucoup de mes fichiers audio n’ont pas été reconnus, principalement les vidéos encodés en H265.

Test BenQ GS50
Lecteur médias BenQ

Les modes images disponibles en sortie de boîte sont au nombre de 6 en 1080p SDR «Lumineux, salon, sports, cinéma, Jour heure, feu de camp, ». A cela il faut rajouter un seul réglage 4K HDR ! A la détection d’une source HDR-10 ou HLG le projecteur se positionne automatiquement dans cette position.

Test BenQ GS50
Menu BenQ GS50

Le GS50 n’intègre pas de CMS, ni de réglage séparé des niveaux de gris. Pour corriger le Gamma, il faudra se contenter des réglages classiques de contraste et de luminosité. Pour la température de couleurs vous n’avez droit qu’à « froid, normal et chaud ». Dans ces conditions n’espérez pas pouvoir calibrer finement le projecteur.

Test BenQ GS50
Menu image BenQ GS50

Ainsi que la plupart des projecteurs dans cette gamme de prix, le BenQ n’est pas en mesure de proposer une aide à la fluidité de type interpolation d’images. Trois modes de puissance lumineuse sont disponibles : « normal, économique et faible puissance ». Il ne dispose pas d’iris dynamique. Le GS50 n’est pas compatible 3D.

Verdict technique

Bruit de fonctionnement et qualité du système sonore intégré :

Avec la puissance maximum des LED (mode normal), le bruit de fonctionnement est notable (40 dB) à 50 centimètres de distance. Ça s’arrange avec les modes économiques et faible puissance (36,3 dB). Le GS50 n’entre toutefois pas dans la catégorie des appareils les plus discrets loin s’en faut.

Test BenQ GS50
Bruit de fonctionnement BenQ GS50

Le système sonore 2.1 (donc avec un caisson de graves) implanté dans le GS50 supplante en rendu tout ce que j’ai entendu jusqu’à présent dans des projecteurs avec haut-parleurs incorporés avec une sensation de grande dynamique. Il peut être utilisé sans allumer le projecteur, uniquement avec la partie sonore en le transformant en enceinte Bluetooth apte à concurrencer les meilleurs dans ce segment.

Consommation électrique et autonomie de la batterie intégrée :

Il n’y pas plus frugal qu’un diffuseur frontal à LED. Le GS50 ne déroge pas à cet adage avec respectivement 69,7W (normal), 65,4W (économique) et 59,9W (faible puissance).

Test BenQ GS50
Consommation électrique BenQ GS50

Après avoir pris le soin de recharger complètement la batterie, j’ai pu utiliser le projecteur en continu pendant 2h02 minutes, assez pour un film moyen ou deux épisodes de votre série favorite.

Piqué et netteté :

Le nouveau DLP est équipé d’une puce DMD à simulation 1080p, soit le courant modèle 0.23″ de Texas Instruments simulant une résolution de 1920 points par 1080 lignes via un traitement XPR. C’est une petite puce économique qui permet de réduire le tarif de l’appareil mais sans évidemment les niveaux de piqué et de précision obtenus avec des puces de plus grande taille.

Test BenQ GS50
Zoom netteté BenQ GS50

Fluidité :

Là, je suis agréablement surpris. La fluidité est en effet bonne pour un projecteur sans interpolation d’images et par exemple le travelling horizontal qui suit la jeune Wonder Woman dans WW84 est reproduit sans ralentissement ou déformation.

Test BenQ GS50
Fluidité Wonder Woman

Input lag :

D’après la documentation du constructeur, le BenQ GS50 dispose d’un mode « jeu »… mais malgré tous mes efforts je ne l’ai pas trouvé. J’ai donc mesuré le temps de réaction dans tous les autres réglages d’usine et l’input lag s’élève à 62 ms. C’est au-dessus de la barre des 50 ms, niveau en dessous duquel le temps de réaction n’a plus d’influence perceptible pendant une partie de jeux en réseau.

Test BenQ GS50
Input lag BenQ GS50

Overscan et cadre lumineux extérieur à l’image :

Le LED BenQ ne rogne par les bords de l’image, c’est ce que démontre la mire d’overscan qu’on lui demande de restituer. Un léger cadre lumineux est toutefois présent, d’une largeur de 3 centimètres.

Test BenQ GS50
Overscan

Colorimétrie, luminosité et contraste :

Face à la pauvreté des réglages disponibles je n’ai pas pu procéder à un calibrage digne de ce nom. Les meilleurs résultats à l’image sont obtenus avec le mode Cinéma. Il offre un Gamut de 113 % du rec.709 mais avec des couleurs primaires et secondaires très bien ajustées en sortie de boîte (voir le diagramme CMS avancé).

Pour la température de couleurs c’est moins réjouissant puisque nous sommes dans ce mode à 7214K avec un écart deltaE de 6 et un Gamma positionné à 2.07. C’est donc un peu froid avec un bleu qui aimerait bien rentrer dans le rang sauf qu’aucune option ne permet de l’ajuster.

Pour la luminosité, nous sommes proches des 500 lumens annoncés par le constructeur avec 469 mesurés dans le mode « lumineux » mais inutilisable car trop vert.

Test BenQ GS50

Avec des couleurs plus naturelles, la luminosité maximum est de 313 lumens, autorisant le petit projecteur à éclairer une image SDR de 1m79 de base au format 16/9ème en conservant une luminance de 16 fL. C’est peu mais ces mesures ne prennent pas en compte l’effet HK (Helmholtz-Kohlrausch) qui permet à mesure équivalente de rendre un projecteur LED visiblement plus lumineux qu’un modèle à lampe.

Pour le contraste pas de miracle à attendre, la technologie du GS50 cumulant 4 handicaps : faible puissance lumineuse, LED, petite puce DMD et pas de gestion dynamique de la luminosité. Dans ces conditions je mesure 268:1 on:off ce qui entraîne une image avec des noirs qui tendent vers le gris et sans détails dans les scènes nocturnes.

Avis subjectif

Dans la sélection cinéma, le GS50 arrive à restituer une image naturelle avec une belle fluidité et un piqué qui n’en fait pas trop.

En 1080p SDR sur des extraits de Wonder Woman 84 en s’astreignant à ne pas dépasser 2 mètres de base, l’image du nouveau BenQ reste convaincante tant qu’il y a des éléments lumineux à l’image. Les passages les plus sombres de vos films ou séries ne seront malheureusement pas à la fête et l’ouverture d’un épisode de Star Wars dans lesquels on s’attend à avoir un noir profond à plus d’accointance avec le gris.

Le petit cube est compatible 4K HDR mais avec ce type de sources il faudra par surcroît se restreindre en diminuant encore la taille de l’image projetée.

Conclusion

Avec son caractère ambulant et sa puce DMD 0,23″, le GS50 est en concurrence avec des modèles comme le Xgimi Mogo Pro ou le Philips Picopix Max. Le nouveau BenQ a pour avantage de proposer un concept réellement nomade et ce jusqu’à la tente de camping grâce à une robustesse qui fait peut être défaut aux deux autres. Il bénéficie également du meilleur système sonore intégré dans un appareil de ce type.

Pour les performances visuelles, il faudra se restreindre à des petites bases d’image pour obtenir une dynamique et un piqué crédibles. Si vous suivez ces recommandations, le GS50 est prêt à partir en vacances avec vous, à condition de lui trouver une place car ce n’est tout de même pas un engin de poche.

BenQ GS50
BENQ GS50 sacoche carton télécommande et projecteur

J’ai apprécié :

– Le caractère robuste et nomade,

– Le meilleur système sonore intégré dans sa catégorie,

– Fluidité,

– Faible consommation.

Je regrette :

– L’absence de réglages fins de la colorimétrie,

– Un bruit de fonctionnement un peu trop présent,

– Un contraste faiblard,

– Le lecteur médias perfectible.

ENGLISH VERSION

This autumn 2021 sees the emergence of two LED DLP projectors from BenQ to take with you. The GV30 (720p resolution simulated by XPR processing) and the GS50 (1080p resolution similarly simulated). It is the second model, sold at 749€, which I propose you to discover the characteristics and performances in my company. It’s a device that can be described as an adventurer with its reinforced shell, its integrated battery, its handle and even its carrying bag. So keep in mind what it is designed for because it is not a front diffuser intended to be installed permanently in a dedicated room but a nomadic device.

Présentation

The BenQ GS50 is shaped like a cube with a carrying handle. Its size is 186×154×146 mm for a weight of 2.3 kg.

BenQ GS50
BenQ GS50 projecteur et télécommande

It is a DLP projector incorporating a Texas Instruments DMD chip with a size of 0.23″ and simulated Full HD resolution (1920×1080). It is 4K HDR-10 and HLG compatible with automated HDR metadata detection (but not dynamically).

Its light source is based on LEDs. The device is capable of delivering 500 lumens (manufacturer’s data) and is equipped with a battery that should provide an operating time of 2 hours 30 minutes.

The use of LEDs should enable the projector to display a wider gamut than that of High Definition (rec.709) and, above all, to offer a lifespan of 30,000 hours (economic mode). The use of this technology also requires little electrical energy.

Other advantages of using LEDs are that they can be switched on and off almost immediately and without any special precautions, they are less difficult to cool than incandescent lamps and the operating noise of the projector can be reduced.

The new BenQ incorporates a sound system with subwoofer, wifi and a media player. Thanks to its speakers and Bluetooth accounting, it can serve as an external speaker and be connected to your mobile phone or tablet. Its OS is based on an Android 9.0 system.

Physical tour

This compact cube (186*154*146 mm ) weighs 2.3 kg. It benefits from a shell designed to resist small splashes categorized IPX2. This IPX2 rating means that the new BenQ can withstand water hitting the projector at an angle of 15° or less. The projector is also drop resistant up to 70 centimetres thanks to its dual protection of a 1mm thick waterproof inner layer and a drop resistant outer resin.

BenQ GS50
BenQ GS50

The focus of the image is entirely electric and is controlled by the remote control. There is no zoom, so it is the placement of the camera that will determine the size of the image. The GS50 does not have any mechanical lens-shift device that would facilitate its positioning; you will either have to place it at the right height or use the Keystone (electronic keystone correction) which even allows you to position the projector off-centre from the projection screen by compensating for the resulting deformation. Underneath the projector, a screw thread is present. It allows to fix the GS50 on a tripod.

Concretely, to obtain an image of 2m50 of base it is necessary to place the camera at 3 meters of the screen (ratio 1,2:1).

The connectivity includes 1 HDMI 2.0 ARC socket, 1 USB c and 1 USB Aand an audio output.

BenQ GS50
Connectique BenQ GS50

The GS50 comes with BenQ’s QS01 Android TV (ATV) dongle for HDMI media streaming. It installs easily into the second HDMI input port, which is hidden under a cover. The remote control allows you to operate the projector and the smartTV module simultaneously. It also features voice control. The BenQ GS50 comes with a grey carrying case.

BenQ GS50
BenQ GS50 emplacement du module Wifi

Menus

The GS50 is powered by Android TV with over 5000 native Google Play apps. The new BenQ’s remote even allows direct access to Amazon Prime but again not Netflix. BenQ does, however, offer a solution which you can find below:

If you want to watch Netflix, you need to install the dedicated BenQ « App Manager » via Google Play.

To use the Netflix app, you must:

1. Install the dedicated « Application Manager » application via Google Play.

2. Install « Aptoide ».

3. Install the « Netflix » application in Aptoide.

4. For navigation, install the « BenQ Smart Control » application.

Source : https://www.benq.eu/fr-fr/projector/portable/gs50.html

This new model integrates a media player but many of my audio files were not recognized, mainly videos encoded in H265.

Test BenQ GS50
Lecteur médias BenQ

The picture modes available out of the box are 6 in 1080p SDR « Bright, Living Room, Sports, Movie, Daytime, Campfire, « . To this we must add a single 4K HDR setting! Upon detection of an HDR-10 or HLG source the projector automatically moves to that position.

Test BenQ GS50
Menu BenQ GS50

The GS50 doesn’t include CMS, nor separate grayscale adjustment. To correct the Gamma, you will have to make do with the classic contrast and brightness settings. For the color temperature you can only choose « cold, normal and warm ». So don’t expect to be able to fine-tune the projector.

Test BenQ GS50
Menu image BenQ GS50

As with most projectors in this price range, the BenQ is not able to offer any image interpolation type of smoothness support. Three light output modes are available: « normal, economy and low power ». It does not have a dynamic iris. The GS50 is not 3D compatible.

Technical verdict

Operating noise and quality of the integrated sound system :

With the maximum power of the LEDs (normal mode), the operating noise is noticeable (40 dB) at a distance of 50 centimetres. It gets better with the economic and low power modes (36.3 dB). However, the GS50 does not enter the category of the most discreet devices, far from it.

Test BenQ GS50
Bruit de fonctionnement BenQ GS50

The 2.1 sound system (with a subwoofer) implemented in the GS50 surpasses in rendering everything I have heard so far in projectors with built-in speakers with a very dynamic feeling. The new BenQ can be used without turning on the projector, only with the sound part turning it into a Bluetooth speaker able to compete with the best in this segment.

Power consumption and autonomy of the integrated battery :

There’s nothing more frugal than an LED front light. The GS50 is no exception, with 69.7W (normal), 65.4W (economy) and 59.9W (low power) respectively.

Test BenQ GS50
Consommation électrique BenQ GS50

After taking care to fully recharge the battery, I was able to use the projector continuously for 2h02 minutes, enough for an average movie or two episodes of your favorite show.

Sharpness :

The new BenQ DLP features a 1080p simulation DMD chip, which is the current 0.23″ model from Texas Instruments simulating a resolution of 1920 dots per 1080 lines via XPR processing. It’s a small, economical chip that keeps the price of the device down, but without obviously the levels of sharpness and precision achieved with larger chips.

Test BenQ GS50
Zoom netteté BenQ GS50

Fluidity:

Here, I am pleasantly surprised. The fluidity is indeed good for a projector without interpolation of images and for example the horizontal tracking that follows the young Wonder Woman in WW84 is reproduced without slowing downor distortion.

Test BenQ GS50
Fluidité Wonder Woman

Input lag :

According to the manufacturer’s documentation, the BenQ GS50 has a « game » mode... but despite all my efforts I could not find it. So I measured the reaction time in all other factory settings and the input lag is 62 ms. This is above the 50 ms mark, below which the reaction time has no noticeable influence during a network game.

Test BenQ GS50
Input lag BenQ GS50

Overscan and light frame outside the image:

The BenQ LED does not crop the edges of the image, as demonstrated by the overscan test pattern it is asked to render. However, there is a slight frame of light with a width of 3 centimetres.

Test BenQ GS50
Overscan

Colorimetry, brightness and contrast :

Faced with the poverty of the available settings I could not proceed to a calibration worthy of the name. The best results are obtained with the Cinema mode. It offers a gamut of 113% of rec.709 but with primary and secondary colors very well adjusted out of the box (see the advanced SMD diagram).

For the color temperature it’s less pleasing since we are in this mode at 7214K with a deltaE of 6 and a Gamma positioned at 2.07. It’s therefore a little cold with a blue that would like to be in line except that no option allows to adjust it.

For the luminosity, we are close to the 500 lumens announced by the manufacturer with 469 measured in the « bright » mode but unusable because too green.

Test BenQ GS50

With more natural colours, the maximum brightness is 313 lumens, allowing the small projector to illuminate a 1.79m SDR image in 16:9 format while maintaining a luminance of 16fL. This is not much, but these measurements do not take into account the HK (Helmholtz-Kohlrausch) effect, which makes an LED projector visibly brighter than a lamp model at equivalent measurements.

For the contrast, no miracle to expect, the technology of the GS50 accumulating 4 handicaps: low light power, LED, small DMD chip and no dynamic brightness management. In these conditions I measure 268:1 on:off which leads to a picture with blacks that tend towards grey and without details in the night scenes.

Subjective opinion

In the cinema selection, the GS50 manages to reproduce a natural image with a nice fluidity and a sharpness that does not overdo it.

In 1080p SDR on excerpts from Wonder Woman 84, the image of the new BenQ remains convincing as long as there are bright elements in the image. The darkest parts of your films or series will unfortunately not be at the party and the opening of an episode of Star Wars in which one expects to have a deep black with more accointance with the gray.

The small BenQ is compatible 4K HDR but with this type of sources it will be necessary torestrict itself by decreasing the size of the projected image.

Conclusion

With its mobile character and its 0.23″ DMD chip, the GS50 competes with models like the Xgimi Mogo Pro or the Philips Picopix Max. The new BenQ has the advantage of offering a truly nomadic concept, right up to the camping tent, thanks to a robustness that the other two may lack. It also benefits from the best sound system integrated in a device of this type.

For the visual performances, it will be necessary to restrict itself to small bases of image to obtain a dynamic and a sharpness credible. If you follow these recommendations, the GS50 is ready to go on holiday with you, provided you can find a place for it, as it’s not a pocket-sized machine.

BenQ GS50
BENQ GS50 sacoche carton télécommande et projecteur

I enjoyed :

– The robust and nomadic character,

– The best integrated sound system in its class,

– Fluidity,

– Low consumption.

I regret :

– The lack of fine tuning of the colorimetry,

– A little too much noise when running,

– A weak contrast,

– The media player can be improved.

5 Comments

  1. Bravo pour tout les test réalisés je cherche un vidéo-projecteur je ne sais pas si on peut vous contacter.mon ecran fait 5.4m de base obscurité totale dans la pièce ma distance de projection et de max 9m.
    J hésite entre LGhu70ls, screeneo s6, viewsonic px747-4k ( ouvert à autre proposition )
    Si quelqu un peu répondre à mon commentaire merci d avance.

    • Bonjour avec 5m40 de base vous pouvez oublier tous les projecteurs home cinéma, votre écran est trop grand. Vous aviez quoi comme projecteur avec une toile aussi grande ?

      • J avais une autre salle dans mon ancien domicile avec un écran de 3,2m, j utilisé un benq w1090. Mais la j ai converti un hangar en salle « temporaire » ( écran mural fixe diy ) je referai plus tard une installation plus qualitative.
        Avec un appareil home cinema qu elle est la base maximale d écran possible?

Répondre à Montembuzz Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*