Test Xgimi MoGo Pro : l’avis de Grégory

Test Xgimi MoGO Pro
XGIMI MoGo Pro

Dur, dur de vanter les mérites d’un projecteur nomade en cette période de RESTEZ CHEZ VOUS et donc de restrictions logiques et salutaires de circulation. Heureusement, le nouveau Xgimi MOGO Pro avec sa résolution Full HD n’est pas en manque d’arguments pour venir trouver sa place dans votre intérieur confiné. Entre sa réception et son test, le Mogo Pro a bénéficié d’une mise à jour (réalisable à domicile) qui a transformé un vilain petit canard de l’image en outsider sérieux au Philips PicoPix Max. Examinons tout ceci ensemble en détails et sans mettre de gants.

PRESENTATION

Le Xgimi MoGo Pro se présente sous la forme d’une petite tour de couleur grise. C’est un vidéoprojecteur DLP qui intègre une puce DMD de Texas Instrument d’une taille de 0.23″ et d’une résolution simulée Full HD (1920×1080). Le MoGo Pro est compatible 4K et supporte les signaux UHD et 4K à 60hz.

Sa source lumineuse est basée sur des diodes LED. L’appareil est capable de délivrer 300 lumens et il est pourvu d’une batterie qui doit offrir une autonomie de fonctionnement sans alimentation de 4 heures en mode économique. Ce n’est pas très élevé mais si vous voulez une puissance plus forte il faudra vous tourner vers le H2 ou vers le plus récent HALO.

L’utilisation de LED doit permettre au projecteur d’afficher un Gamut plus étendu que celui de la Haute Définition (rec.709) et surtout d’offrir une durée de vie de 30 000 heures. L’utilisation de cette technologie est également peu gourmande en énergie électrique avec un maximum de 130W à l’heure (à titre de comparaison, l’Optoma UHZ65 consomme presque trois fois plus avec 305W et les modèles à ampoule incandescente deux fois plus au bas mot).

Autres avantages de l’utilisation de LED, ils supportent des allumages/extinctions sans précaution particulière, sont moins difficiles à refroidir que les lampes incandescentes et le bruit de fonctionnement du vidéoprojecteur peut être réduit.

Ce tarif laisse présager des performances et un équipement réduits et pourtant cette tour home cinéma intègre un système sonore Harman Kardon, le wifi et un lecteur de médias. Grâce à ses haut-parleurs et à sa comptabilité Bluetooth 4.2/5.0, il peut servir d’enceinte externe et être connecté à votre téléphone portable ou à votre tablette. Basé sur un système Android 9.0, il est également compatible Miracast et 3D. Et vous bénéficiez en prime d’une gestion électrique du focus de l’image ! Tout ceci pour un tarif d’acquisition de 491€ depuis Hong-Kong avec le code de réduction BG121MGP (cliquez sur le lien), donc très en-dessous du tarif du Philips PicoPix Max.

Test Xgimi MoGO Pro

TOUR PHYSIQUE

Dès le départ il se dégage une très bonne impression sur la qualité de l’ensemble. L’appareil est particulièrement bien fini comme c’est souvent le cas chez Xgimi.

Sur le sommet de la tour, on trouve des touches sensitives servant à ajuster le volume quand le projecteur est utilisé en tant qu’enceinte externe.

Test Xgimi MoGO Pro
Xgimi MoGo PRO

L’optique est protégée par un bloc en verre hermétique. Le focus de l’image est entièrement électrique et se pilote à la télécommande.

En-dessous du projecteur, un pas de vis est présent. Il permet de fixer le MoGo Pro sur un trépied. Il n’y a pas de zoom mécanique, c’est donc le placement de l’appareil qui déterminera la taille de l’image. Le Xgimi ne dispose d’aucun dispositif de décalage mécanique de l’optique (lens shift) qui faciliterait son positionnement ; il faudra soit le placer à la bonne hauteur directement (il n’a pas d’offset et tire donc tout droit) soit utiliser le Keystone (correction de trapèze électronique) qui autorise même à positionner le vidéo projecteur en décalage par rapport au centre de l’écran de projection en compensant la déformation résultante.

Concrètement, pour obtenir une image de 2m50 de base il m’a fallu placer le MoGo Pro à 3 mètres de l’écran (rapport 1,2:1).

La connectique comprend 1 prise HDMI 2.0 (compatible 4K HDR), 1 USB 2.0 et une 3.5mm audio.

Test Xgimi MoGO Pro
Xgimi MoGO Pro

Grâce à Google la télécommande dispose de la commande vocale. Elle vient se connecter en Bluetooth au projecteur et contrairement à celle du H2 accepte des piles classiques. La version testée est un modèle international avec menus entièrement traduits en français et bloc d’alimentation adapté à nos contrées.

Test Xgimi MoGO Pro
Bloc d’alimentation Xgimi MoGo Pro

MENUS

L’application mobile XGIMI Assistant disponible sur le Playstore permet de contrôler le MoGo Pro depuis un téléphone portable ou une tablette. L’interface de navigation et de gestion fonctionne sous Android 9. Le magasin d’application Google Store (en version officielle) est présent et permet d’installer Kodi ou VLC, par exemple, et tout récemment Amazon Prime Vidéo (croisons les doigts pour l’ajout futur de Dysney+).

Test Xgimi MoGO Pro
Philips PicoPix Max à gauche et Xgimi MoGo Pro à droite

Amazon Prime Video fonctionne sans restriction ; il n’en va pas de même pour Netflix dont les droits ne sont pas ouverts pour XGIMI.

Plusieurs préréglages usine sont disponibles : « bright, standard, soft, office game et une mémoire utilisateur »

Le MoGo Pro n’intègre pas de CMS et un réglage séparé des niveaux de gris mais global et non décomposé en Gain. Pour corriger le Gamma il faudra se contenter des réglages classiques de contraste et de luminosité.

Ainsi que la plupart des projecteurs dans cette gamme de prix, le Xgimi n’est pas en mesure de proposer une aide à la fluidité de type interpolation d’images. 4 modes de puissance lumineuse sont disponibles.

Un réglage de la netteté vient compléter les options disponibles ainsi qu’un mode réducteur de bruit. Le Xgimi MoGo Pro est également compatible 3D et supporte les signaux DLP-Link ainsi que les signaux 4K HDR-10 (mais compte tenu de la faible luminosité, autant oublier tout de suite ce type de sources).

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Le MoGo Pro est relativement discret. Il faut faire le silence complet dans la pièce pour être en mesure de percevoir le ventilateur, quel que soit le mode choisi. Placé à 50cm, mon sonomètre à mesuré 34dB avec l’alimentation électrique et le mode le plus lumineux. En mode standard, cette valeur chute à 31 dB.

Piqué et netteté :

Le Mogo Pro est équipé de la même puce à simulation 1080P que celle contenue dans le Philips PicoPix Max. Il s’agit d’un modèle 0.23″ de Texas Instrument qui simule une résolution de 1920 points par 1080 lignes par le même traitement XPR X2 que celui des projecteurs DLP à simulation 4K.

Le léger cadre lumineux entourant l’image projetée par le Xgimi déjà constaté sur le Philips est également là (3 cm de large).

Test Xgimi MoGO Pro
Bordure lumineuse XGIMI MoGo Pro

Toutefois le bloc optique du XGIMI effectue un superbe travail d’un bout à l’autre de l’image produisant en comparaison du Philips une image plus fine et plus détaillée. En effet, pour obtenir les meilleurs résultats en termes de piqué et de netteté, il ne faut pas utiliser le dispositif de correction électronique intégré. J’ai donc placé le MoGo Pro dans l’axe exact de l’écran de test et à la bonne hauteur. Dans ces conditions, le piqué est exceptionnel pour ce type de projecteur. La commande électrique du zoom permet d’effectuer la mise au point le nez sur l’écran.

Fluidité :

En l’absence d’interpolation d’images, on constate la présence d’un judder léger dans les travellings. Ces ralentissements sont confirmés par les mouvements du balancier Burosch qui ne s’opèrent pas avec toute la « grâce » attendue. Néanmoins, ce défaut reste dans des proportions acceptables selon nous. Le projecteur comme beaucoup de modèle asiatique convertit tous les signaux entrants en 1080P60.

Input lag :

Si certains envisagent de s’adonner aux jeux vidéos et aux parties multi-joueurs avec le Xgimi, ils devront supporter un retard à l’affichage de près de 46,9 ms, ce qui est plutôt une bonne surprise puisque cela demeure en dessous de la barre fatidique des 50 ms. Seul le mode « Game » permet d’obtenir cette valeur ; les autres sélections dépassent les 90 ms de retard.

Test Xgimi MoGO Pro
Input lag XGIMI MoGo Pro

Overscan :

Le MoGo Pro n’applique aucun rognage à l’image ; tous les symboles de la mire de test Burosch sont bien présents à l’écran. En revanche, on constate que même dans la résolution native du projecteur (1920×1080) le traitement vidéo reste actif. C’est ce qui entraîne la présence de ces stries sur le rectangle blanc.

Autonomie réelle de la batterie :

Dans ce domaine, le Philips PicoPix Max fait bien mieux que le Xgimi. Avec 100% de batterie,en positionnant la luminosité en mode standard, il n’a fallu que 42 minutes pour que le MoGO Pro passe en mode économique. Dans ces conditions, la baisse de la puissance est trop importante pour regarder un film ou une série dans de bonnes conditions, ou alors il faut réduire drastiquement la taille de l’image.

Bruit vidéo/artefacts :

En conservant les réglages de netteté configurés en usine, le MoGo Pro produit une image très piquée… mais pour le coup beaucoup trop. Cette option rajoute des doubles contours aux personnes et objets et produit dans le même temps un effet de bruit ou de grésillement sur les fonds clairs, particulièrement gênant.

Dans ces conditions il faut abaisser le niveau de netteté et le laisser compris entre + 20 et + 40 suivant vos goûts (nous avons choisi de nous limiter à +30). Ainsi, l’image devient lisse et exempte de tout effet indésirable.

Concernant la plaie de la technologie mono-DLP, à savoir les effets arc-en-ciel qui peuvent être particulièrement perturbants pour les personnes sensibles, rappelons que le Xgimi utilise 3 diodes LED pour délivrer les 3 couleurs fondamentales RVB. Aucune roue chromatique n’est donc utilisée.

Contraste et luminosité :

Le constructeur annonce une luminosité de 300 lumens. Mes mesures confirment le chiffre et ce avec des couleurs utilisables en home cinéma. La valeur est certes faible pour un projecteur à lampe au mercure mais un modèle à LED affichera une image qui apparaîtra plus lumineuse en raison de l’effet de Helmholtz-Kohlrausch.

Rappel :

Effet de Helmholtz-Kohlrausch : dépendance de la clarté (luminosité) par rapport à la luminance et à la chromaticité. Les objets de couleur apparaissent plus clairs que les objets achromatiques ayant la même luminance. Les couleurs les plus saturées apparaissent de fait comme étant les plus brillantes.

Compte tenu de cette caractéristique, j’estime que le MoGo Pro est en mesure d’éclairer correctement des bases d’image SDR allant jusqu’à 2 mètres et ceci avec une luminosité qui restera normalement stable dans le temps grâce à technologie LED. Comme je l’ai écrit plus haut, oubliez toute idée de projeter du 4K HDR avec cet appareil, ou alors sur un format d’image « timbre poste ».

En matière de contraste, le constat est identique : les mesures ne retranscrivent pas le résultat visuel réellement perçu. Avec des couleurs naturelles le contraste séquentiel mesuré ne dépasse en effet pas les 500 :1 alors que la perception visuelle est meilleure que ça.

Test Xgimi MoGO Pro

Colorimétrie :

En sortie de boîte, ce n’est pas trop mal. La température de couleurs tourne autour de 7300K avec un écart deltaE de 8,21 dans les modes soft et office (les mieux réglés en sortie de boîte). Le Gamma est bien positionné à une moyenne de 2.19.

Test Xgimi MoGO Pro
RVB GAMMA XGIMI MOGO PRO avant calibrage

Grâce aux LED, le Xgimi dispose d’un Gamut plus large que celui du container HDTV rec.709 (122%) ; il avoisine les 90% de l’espace couleurs DCI-P3.

Test Xgimi MoGO Pro
XGIMI MOGO PRO CIE standard

Pour calibrer finement le MoGo Pro, il faudra réduire le bleu et rehausser le rouge. Si le réglage de la température de couleurs est sommaire, il a le mérite de réussir à équilibrer l’ensemble des niveaux d’IRE en réduisant l’écart deltaE en-dessous de 3.

Test Xgimi MoGO Pro
Xgimi mogo pro CIE post calibrage
Test Xgimi MoGO Pro
Xgimi MOGO PRO RVB Gamma post calibrage

Voici mes réglages recommandés :

Customize

Luminosité : 48

Contraste : 47

Color temperature : customize

Red : 72

Blue : 41

Green : 50

VERDICT SUBJECTIF

La première chose qui frappe et flatte l’œil à la découverte de l’image du Xgimi est la précision de son image. J’en tombe le masque ! C’est assez incroyable de voir ce que les concepteurs de cet appareil ont réussi à faire avec un coucou aussi compact et une puce aussi petite.

Après avoir pris soin de positionner les réglages recommandés, vous pourrez profiter d’une image aux couleurs naturelles et avec une excellente définition. J’ai passé des extraits des versions 1080P d’Elysium, Gravity et Onward en savourant la précision et les détails d’un bout à l’autre de l’image.

Test Xgimi MoGO Pro

La colorimétrie est renforcée par le Gamut élargi qui permet d’offrir des couleurs plus saturées et plus fortes en renforçant leur impact à l’écran.

Test Xgimi MoGO Pro

Le MoGO Pro n’est par contre pas tellement à son aise dans les scènes nocturnes et il faudra le combiner à un écran technique pour lui rendre de la superbe dans ce domaine, écran avec un gain supérieur à 1 pour compenser son niveau de luminosité.

J’en profite pour évoquer les performances sonores du système Harman-Kardon. Le son est précis et avec une belle musicalité. Il manque toutefois de basses et donc d’amplitude.

CONCLUSION

Cela fait plusieurs mois que le Xgimi MoGo Pro est disponible. Son principal adversaire en tant que projecteur nomade est le Philips PicoPix Max qui est maintenant comparativement bien plus cher. Cependant, ce dernier propose une capacité réelle de batterie 2 fois supérieure à celle du MoGo Pro. Sur le critère de l’image pure, ma préférence va au MoGo Pro. En effet, depuis que j’ai réceptionné ce modèle, les séances de projection s’enchaînent car la précision de son image est enchanteresse. Le Xgimi MoGo Pro s’avère parfaitement apte à venir prendre sa place en tant qu’installation home cinéma principale, dans une petite pièce à vivre si vous restez modeste dans la taille de votre écran (pas plus de 2 mètres de base). Et avec ses 30 000 heures de vie annoncée il peut être utilisé sans restriction, comme une télévision. Vous avez ainsi largement le temps de gérer plusieurs pandémies ! (Et de voir ou revoir : L’Armée des 12 singes, Take shelter ou encore Underground ;-).

Test Xgimi MoGO Pro

J’ai apprécié :


– La qualité de la fabrication,

Le système sonore Harman Kardon,

Le focus électrique,

Les multiples possibilités de connexion,

La précision d’image,

La discrétion de fonctionnement,

Les couleurs fortes et le Gamut large,

Je regrette :


– Des menus trop sommaires,

Impossible de le calibrer précisément avec le peu d’options disponibles,

– Un placement ardu.

  • L’autonomie réelle de la batterie.

ENGLISH VERSION

It’s hard, hard to praise the merits of a nomadic projector in these times of STANDING AT HOME and therefore of logical and salutary restrictions. of traffic. Luckily, the new Xgimi MOGO Pro with its Full HD resolution is not short on arguments to find its place in your confined interior. Between receiving and testing, the Mogo Pro has been upgraded to a home upgrade that has turned an ugly duckling of image into a serious outsider in the Philips PicoPix Max. Let’s look at all this together in detail and without gloves.

PRESENTATION

The Xgimi MoGo Pro comes in the form of a small grey tower. It is a DLP projector that incorporates a Texas Instrument DMD chip with a size of 0.23″ and a simulated Full HD resolution (1920×1080). The MoGo Pro is 4K compatible and supports UHD and 4K signals at 60hz.

Its light source is based on LED diodes. The device is capable of delivering 300 lumens and is equipped with a battery that should provide 4 hours of operating time without power supply in economic mode. This is not very high, but if you want a higher power output you will have to turn to the H2 or to the latest HALO.

The use of LEDs should enable the projector to display a wider gamut than that of High Definition (rec.709) and above all offer a life expectancy of 30,000 hours. The use of this technology is also energy efficient with a maximum of 130W per hour (for comparison, the Optoma UHZ65 [laser] consumes almost three times as much power at 305W and incandescent bulb models consume twice as much at the very least).

Other advantages of using LEDs are that they can be switched on and off without special precautions, are less difficult to cool than incandescent lamps and the projector’s operating noise can be reduced.

This price suggests reduced performance and equipment, yet this home cinema tower integrates a Harman Kardon sound system, wifi and a media player. Thanks to its speakers and Bluetooth 4.2/5.0 compatibility, it can be used as an external speaker and connected to your mobile phone or tablet. Based on an Android 9.0 system, it is also Miracast, and 3D compatible. And as a bonus, you benefit from electrical management of the image focus! All this for a purchase price of 491€ from Hong-Kong with reduction code BG121MGP (here :click on the link), which is far below the price of the Philips PicoPix Max.

Test Xgimi MoGO Pro

PHYSICAL TOUR

Right from the start there is a very good impression of the quality of the whole. The camera is particularly well finished, as is often the case with Xgimi.

On the top of the tower are touch-sensitive buttons for adjusting the volume when the projector is used as an external speaker.

Test Xgimi MoGO Pro
Xgimi MoGo PRO

The optics are protected by a hermetic glass block. The focus of the image is entirely electric and is controlled by remote control.

There is a screw thread underneath the projector. It allows the MoGo Pro to be mounted on a tripod. There is no mechanical zoom, so the placement of the camera will determine the size of the image. The Xgimi does not have any mechanical lens shift device that would facilitate its positioning; it will be necessary either to place it at the right height directly (it has no offset and therefore shoots straight) or to use Keystone (electronic keystone correction) which even allows the video projector to be positioned offset from the centre of the projection screen by compensating for the resulting distortion.

In concrete terms, in order to obtain an image of 2.5 meters, we had to place the MoGo Pro at 3 meters from the screen (ratio 1.2:1).

Connectivity includes 1 HDMI 2.0 jack (4K HDR compatible), 1 USB 2.0 and one x 3.5mm.

Test Xgimi MoGO Pro
Xgimi MoGO Pro

Thanks to Google the remote control has voice command. It connects in Bluetooth to the projector and contrary to the H2’s remote control accepts conventional batteries. The tested version is an international model with menus entirely translated into French and a power supply adapted to our regions.

Test Xgimi MoGO Pro
Bloc d’alimentation Xgimi MoGo Pro

MENUS

The XGIMI Assistant mobile application available on the Playstore allows you to control the MoGo Pro from a mobile phone or tablet. The navigation and management interface runs on Android 9. The Google Store application store (in official version) is present and allows you to install Kodi or VLC, for example, and recently Amazon Prime Video (fingerscrossed for the future addition of Dysney+).

Amazon Prime Video works without any restrictions; the same is not true for Netflix, whose rights are not open for XGIMI.

Several factory presets are available: « bright, standard, soft, office game and user memory ».

The MoGo Pro does not include a CMS and a separate grayscale setting but global and not broken down into Gain. To correct the Gamma you will have to be satisfied with the classical contrast and brightness settings.

As with most projectors in this price range, the Xgimi is not able to offer image interpolation type fluidity assistance. 4 light output modes are available.

A sharpness adjustment completes the available options as well as a noise reduction mode. The Xgimi MoGo Pro is also 3D compatible and supports DLP-Link signals as well as 4K HDR-10 signals (but given the low light conditions, you might as well forget about these types of sources right away).

TECHNICAL VERDICT

Operating noise :

The MoGo Pro is relatively unobtrusive. It is necessary to be completely silent in the room to be able to perceive the fan, regardless of the selected mode. Placed at 50cm, my sound level meter measured 34dB with the power supply and the brightest mode. In standard mode, this value drops to 31dB.

Sharpness and sharpness :

Mogo Pro is equipped with the same 1080P simulation chip as the Philips PicoPix Max. This is a Texas Instrument model 0.23″ that simulates 1920 dots by 1080 lines resolution using the same XPR X2 processing as 4K simulation DLP projectors.

The light frame surrounding the image projected by the Xgimi already seen on the Philips is also there (3 cm wide).

Test Xgimi MoGO Pro
Bordure lumineuse XGIMI MoGo Pro

However, the XGIMI’s optical block does a superb job from one end of the image to the other, producing a finer and more detailed image compared to the Philips. This is because to achieve the best results in terms of sharpness and sharpness, the built-in electronic correction device should not be used. So I placed the MoGo Pro in the exact axis of the test screen and at the right height. Under these conditions, the sharpness is exceptional for this type of projector. The electric zoom control allows you to focus with your nose on the screen.

Fluidity :

In the absence of image interpolation, there is a light judder in the dolly shots. These slowdowns are confirmed by the movements of the Burosch pendulum which do not operate with all the expected « grace« . Nevertheless, this defect remains in acceptable proportions in our opinion. The projector, like many Asian models, converts all incoming signals to 1080P60.

Input lag :

If some people are planning to play video games and multiplayer games with the Xgimi, they will have to endure a display delay of almost 46.9 ms, which is rather a good surprise since it remains below the fateful 50 ms bar. Only the « Game » mode allows to get this value; the other selections exceed the 90 ms delay.

Test Xgimi MoGO Pro
Input lag XGIMI MoGo Pro

Overscan:

The MoGo Pro does not apply any crop to the image; all the symbols of the Burosch test pattern are present on the screen. On the other hand, it can be seen that even in the native resolution of the projector (1920×1080) video processing remains active. This leads to the presence of these streaks on the white rectangle.

Video noise / artifacts :

By maintaining the factory-set sharpness settings, the MoGo Pro produces a very sharp image… but then again, too sharp. This option adds double contours to people and objects and at the same time produces an annoying noise or sizzle effect on bright backgrounds.

Under these conditions, you should lower the sharpness level and leave it between 20 and + 40 according to your taste (we have chosen to limit ourselves to +30). In this way, the image becomes smooth and free of any undesirable effects.

Concerning the wound of mono-DLP technology, i.e. the rainbow effects that can be particularly disturbing for sensitive people, let’s recall that the Xgimi uses 3 LEDs to deliver the 3 fundamental RGB colours. No colour wheel is therefore used.

Actual battery life :

In this area, the Philips PicoPix Max does much better than the Xgimi. With 100% battery life, with the brightness set to standard mode, it took only 42 minutes for the MoGO Pro to go into economy mode. Under these conditions, the power drop is too great to watch a movie or series in good conditions, or the image size has to be drastically reduced.

Contrast and brightness :

The manufacturer announces a brightness of 300 lumens. My measurements confirm thefigure and this with colors usable in home cinema. The value is admittedly low for a headlamp with a mercury lamp, but an LED model will display an image that appears brighter due to the Helmholtz-Kohlrausch effect.

Reminder:

Helmholtz-Kohlrausch effect: dependence of brightness (luminosity) on luminance and chromaticity. Coloured objects appear brighter than achromatic objects with the same luminance. The most saturated colors actually appear brightest.

Given this feature, I believe that the MoGo Pro is capable of correctly illuminating SDR image bases up to 2 meters with a brightness that will normally remain stable over time thanks to LED technology. As I wrote above, forget any idea of projecting 4K HDR with this device, or on a « postage stamp » image format.

In terms of contrast, the findings are identical: the measurements do not reflect the visual result actually perceived. With natural colours, the measured sequential contrast does not exceed 500:1, whereas the visual perception is better than that.

Test Xgimi MoGO Pro

Colorimetry :

Out of the box, it’s not too bad. The color temperature is around 7300K with a deltaE of 8.21 in the soft and office modes (the best set at can exit). The Gamma is well positioned at an average of 2.19.

Test Xgimi MoGO Pro
RVB GAMMA XGIMI MOGO PRO avant calibrage

Thanks to the LEDs, the Xgimi has a wider gamut than the rec.709 HDTV container (122%) and is close to 90% of the DCI-P3 colour space.

Test Xgimi MoGO Pro
XGIMI MOGO PRO CIE standard

To finely calibrate the MoGo Pro, the blue must be reduced and the red must be increased. While the color temperature adjustment is crude, it has the merit of successfully balancing the overall IRE levels by reducing the deltaE deviation below 3.

Test Xgimi MoGO Pro
Xgimi mogo pro CIE post calibrage
Test Xgimi MoGO Pro
Xgimi MOGO PRO RVB Gamma post calibrage

Here are my recommended settings:

Customize

Brightness: 48

Contrast: 47

Color temperature : customize

Red: 72

Blue: 41

Green : 50

SUBJECTIVE VERDICT

The first thing that strikes and flatters the eye when discovering the image of the Xgimi is the precision of its image. I’m dropping the mask! It’s quite incredible to see what the designers of this device have managed to do with such a compact cuckoo clock and such a small chip.

After taking care to position therecommended settings, you will be able to enjoy an image with natural colors and excellent definition. I’ve played clips from the 1080P versions of Elysium, Gravity, and Onward, enjoying the precision and detail throughout the image.

Test Xgimi MoGO Pro

Colorimetry is enhanced by the Expanded Gamut, which provides more saturated and stronger colors by enhancing their impact on the screen.

Test Xgimi MoGO Pro

The MoGO Pro, however, is not so comfortable in night scenes and will need to be combined with a technical display to make it superb in this area, a display with a gain greater than 1 to compensate for its brightness level.

I’d like to take this opportunity to talk about the sound performance of the Harman-Kardon system. The sound is precise and with a beautiful musicality.However, it lacks bass and therefore amplitude.

CONCLUSION

The Xgimi MoGo Pro has been available for several months now. Its, smain opponent as a portable projector is the Philips PicoPix Max which is now comparatively much more expensive. However, the latter que le Xgimi mais qui offers twice the actual battery capacity of the MoGo Pro. On the criterion of pure image, my preference is for the MoGo Pro. Indeed, since I have received this model, the projection sessions have been one after the other because the. La precision of its image is enchanting. The Xgimi MoGo Pro est is perfectly suited to take its place as a main home theater installation, in a small living room if you remain raisonnable modest in the size of your screen (no more than 2 meters base). And with its 30,000 hours of advertised life it can be used without restriction, just like a television. This gives you plenty of time to manage several pandemics! (And to see or review : The Army of 12 Monkeys, Take shelter or Underground ;-).

Test Xgimi MoGO Pro

I enjoyed it:


– The quality of the manufacturing,

– The Harman Kardon Sound System,

– The electric focus,

– Multiple connection possibilities,

– Image accuracy,

– Operational discretion,

– Strong colors and wide gamut,

I regret :


– Menus that are too sketchy,

– Impossible to calibrate it accurately with the few options available,

– Tough investment.

42 Comments

  1. Bonjour Grégory, merci pour ton test , si je peux me permettre de complémenter, sur le Halo ,même base que le mogo pro, qui fonctionne également sous android TV ,le airplay ainsi que l’assistant xgimi ne sont pas natifs et ne fonctionnent donc pas en tant que tel .
    Il est possible par contre de faire de la recopie d’ écran iphone à l’aide d’ applications tierces sur le google play store ( airscreen par exemple )
    Il est possible également de trouver pour les télephones android une application sur le playstore du mobile qui offrira une télécommande « virtuelle »
    Une petite erreur s’ est glissé dans ton test concernant la sortie son spdif qui est en fait absente , mais récupérer par une excellente sortie stéréo analogique que tu soulignes en Mini jack 3,5 mm
    Ce petit xgimi tient ses promesses et hate de lire ton test sur le halo
    Cordialement

    • Bonjour,

      Pour une utilisation vraiment nomade (voyage ++, je voyage en sac à dos donc recherche quelque chose de léger et pas encombrant) votre préférence irait pour le mogo pro ou le capsule 2 ? Car j’ai lu que le mogo pro pouvait être lourd et encombrant par rapport au capsule 2. En plus celui-ci aurait une meilleure autonomie ?

      Si vous connaissez un autre produit je suis preneur.

      Merci pour votre blog et vos arciles.

  2. Merci à toi. C’ est cela Gregory ,Chromecast natif seulement puisque sous environnement Google , ce Géant ,créateur et diffuseur d’Android tv avec son magasin d’ application google playstore .

      • Salut Grégory, merci pour le test! Quelles sont les advantages du Xgimi? Parce que en théory, le Xiaomi a une luminosité plus haute et a un DMD plus large. Comparable avec le Xgimi Halo.

        Pour le moment, j’ai acheter le Formovie Dice sur indiegogo. En effet, c’est une version du Xiaomi Mi Smart avec une batterie, Android TV et une luminosité encore plus élevé (550 ANSI lumen). Après ton test, je suis en doute 😀 Merci pour ton réponse!

  3. Bonsoir,
    Un grand merci pour ce test. Belle petite machine en somme.
    Vous ne parlez pas de perte de focus ? Cela signifie t’il que celui ci est stable ?

  4. Merci pour ce test réalisé dans des conditions difficiles. En tant que possesseur de Mogo pro je peux confirmer la plupart des points.
    2m de diagonale = 80″ c’est vraiment le grand max dans le noir complet. Pour ce mini-projecteur je conseillerai plutôt de tourner autour de 65″ pour avoir assez de luminosité.
    Personnellement j’ai préféré partir du mode « soft » que du mode « standard » pour le réglage.
    Le son est excellent, et je le trouve assez silencieux ( il faut dire que j’ai des Benq chez moi ).

    Pour moi son plus gros défaut c’est qu’une fois logé dans sa sacoche avec son alimentation et sa télécommande il est un peu grand et lourd pour les voyages. Le même modèle sans batterie ( anecdotique et puis il y a les « power bank » externes pour ça ) et sans enceintes ( en voyage on utilise plutôt un casque bluetooth ) serait plus adapté aux transports.
    Netflix à part la partie hardware est aussi très performante et il a lu sans problème mes clés USB et disques dur en FAT32, NTFS et ExFAT.

  5. Salut Gregory,

    Tout d’abord, félicitation pour ton super blog et pour tes tests.
    Etant débutant dans le monde de la vidéo projection,
    je projette de m’équiper en fin d’année (ma maison est en construction).
    J’ai prévu un écran Kinex encastré électrique de base 240.
    D’autre part, je suis en train de réalisé un système de trappe électrique pour camoufler le vidéoprojecteur exactement comme ca:
    https://trappedevisite.fr/87-trappe-de-visite-automatique-pour-projecteur-et-television
    Pour ce qui est des qualités d’image/réactivité/luminosité, tu réponds à toutes mes questions.
    En revanche, il me manque souvent quelques infos primordiales ce qui est bloquant pour moi.
    Je ne sais pas à quelle distance créer la trappe de l’écran.
    Soit je la place pour avoir un ratio de 1,2:1 (dans l’optique d’achat d’un H2) mais du coup, je suis mort pour un LG HU70LS (qui me plait bien).
    Ou je pars sur 1,4:1 ce qui me permet de mettre soit le LG, soit le H2 (suivant finances).
    Mais si je pars sur 1,4:1 (soit 336 cm), je suis mort si je décide finalement de partir sur un Optoma UHD55 car pas de zoom optique (il me plait bien celui la quand même!!!)

    Bref, tu ne parles jamais du zoom numérique …
    Ça serait bien que tu donne, à chaque fois, le ratio max obtenu avec le zoom numérique car, si ça se trouve, l’Optoma peut aller jusqu’à 1,4:1.

    Tu vas me dire que la qualité est dégradée mais, très franchement, je ne suis pas aussi pointilleux que beaucoup d’entre vous.

    Merci d’avance Greg

    • Bonjour, je ne parlerai pas du zoom numérique qui impacte trop la qualité de l’image. Le seul zoom digne de ce nom est la version mécanique.

      • Je suis d’accord, mais peut être que certains peuvent l’accepter.

        Une toute petite section avec le ratio zoom numérique a fond et une photo de ce que ça donne au mieux de ce qu’on peut obtenir en netteté.

        Je suis pratiquement sur d’éliminer le Xiaomi 3.0 ADLP alors que, si ça se trouve, dans cette configuration, il fait aussi bien qu’un JMGO N7 (j’en sais rien hein ).

        C’est un peu comme si Auto/moto ne donnait jamais les consos en ville d’une berline parce qu’une berline n’est pas fait pour ça.

        Mission impossible de trouver ces valeurs si les testeurs ne l’a donné pas

        J’en profite, tu partirais sur quel ratio toi à ma place, 1,2:1 ou 1,4:1 ?

  6. Merci beaucoup pour ce test complet qui m’éclaire sur de nombreux points ! Ce Mogo Pro est dans ma short list.
    J’attends d’en savoir un peu plus sur le Halo pour prendre ma décision. Est-ce qu’un test du Halo est prévu d’ailleurs ?
    Merci !

  7. bonjour,

    j’hésite beaucoup entre le Nebula Capsule II, le Benq GV1 et le Xgimi Mogo Pro. Les trois ont l’air prometteurs, mais lequel offre la meilleure image. Quel est le meilleur en terme de rapport qualité/prix.

    Merci

  8. Bonjour Grégory,
    Je suis à la recherche d’un vidéoprojecteur 4K (du moins simulé)
    au vu de tout les modèles disponibles je suis un peu perdu.

    Je souhaite projeter sur un mur blanc qui fait 2,50m de haut et 5m de large donc pas vraiment de restriction la dessus et le projecteur sera à environ 3,5m-4m de ce mur légérement en travers c’est à dire sur la gauche du canapé.
    Ce n’est pas une pièce dédiée à la projection donc il y a un peu de pollution lumineuse même si le noir complet est possible (cependant l’utilisation se fera avec un peu de lumière).
    Mon budget tourne autour des 1500 €, l’utilisation sera purement pour du home cinema.
    en terme de petite fioriture supplémentaire la 3D serait sympa mais pas obligatoire et des apps comme netflix ou autre directement dispo sur le porjecteur aussi. Cependant la première priorité reste la qualitée d’image des couleurs et la fidélité du rendu (du moins autant que faire se peut avec mon budget)
    Après recherche de mon côté je me suis arrêté sur le BenQ W2700 (mais il est parait-il un peu bruyant), sinon le viewsonic PX727-4K ou le Optoma UHD380x ou UHD51.
    Je suis ouvert bien sûr à la proposition d’autres vidéoprojecteurs si possible en m’expliquant pourquoi l’un serait mieux que l’autre.

    Merci d’avance et bon courage en ces temps de confinements.

  9. Le Mogo Pro et le Xiaomi Smart Projector sont donc moins bien que le H2. Vivement le test du Halo pour faire un choix définitif en LED. Merci pour ces tests.

  10. Ce sont 3 projecteurs qui ne visent strictement pas les mêmes cibles. C’est comme comparer une Smart et un Hummer.

    Le Mogo Pro est un projecteur conçu pour VOYAGER. On fait donc des concessions pour avoir un poids et des dimensions minimales.

    Le Halo et le Xiaomi Mija sont déplaçables : assez petits pour être mis dans un voiture ou être bougés facilement d’une pièce à une autre, mais trop gros et lourds pour être pris dans un sac et un train ou un avion chaque semaine.

    Le H2 est un projecteur fixe standard prévu pour être installé dans un salon.

  11. Je ne suis pas forcément d’accord, on est quand même sur trois projecteurs LED dans une gamme de prix de + ou – 300€ entre eux. Le critère du transport me parait vraiment anecdotique. J’aimerai bien connaitre le taux d’utilisation réelement nomade d’un Xiaomi a 500€. Comparer une Smart et un Hummer ca serait comparer le ces projecteurs à un Sony 270ES.

  12. Bonjour Gregory,
    Merci pour ce test !
    Je ne suis pas bien sûr d’avoir compris la différence entre les XGIMI Halo et MoGo Pro ?
    Lequel conseillez-vous pour un usage sédentaire ?

  13. Bonjour , j’ai un projecteur cinema Mitsubishi HC 6000 qui est en train de rendre l’âme au bout de 13 ans de bons et loyaux services
    J’ai un recul de 7 m 50 et un écran qui peut aller jusqu’à 3 m de large .
    Quel projecteur me conseillez vous pour un budget n’excedant pas 2500 €
    Epson EH-TW7000 ?
    Merci

    Michel

  14. Hello,
    Merci pour tout vos commentaire.
    Je n’ai pour le moment que testé durant 1mois un Anker Nebula Capsule 2
    Je trouvais sont image et sont assez bonne, et utile le fait de pouvoir le recharger en nomade par usb sur une prise allume cigare.

    Pouvez vous me dire si Xgimi vous semble un meilleur choix que le calsule 2 ?

  15. Bonjour ,
    Communication de Xgimi Tech , nouveau firmware pour mogo pro et halo
    « #XGIMI #Halo #Firmware

    Je suis là comme promis, avec le nouveau firmware pour Mogo pro & Halo. Merci encore pour la patience.

    Mise à jour des fonctionnalités :
    1. Ajoutez le client Care+ UI pour fournir le contact du service XGIMI.
    2. Ajouter un support multilinguistique pour la configuration de projecteur & Gestionnaire de fichiers.
    3. Ajoutez la fonction de nettoyage pour les applications de fond.
    4. Ajoutez deux modes personnalisés pour la configuration de luminosité
    5. Ajouter une fonction curseur pour Netflix dans XTV manager ?
    6. Quelques corrections de bug

    Un nouveau firmware pour Mogo sortirait dans quelques jours.

  16. Bonjour,
    merci pour la qualité de votre blog et des tests c’est passionnant.
    J’ai une question sur les puces DMD. Selon ma compréhension elle détermine la résolution. L’appareil de ce test en possède une de 0,27 mais affiche une résolution simulée de Full HD. ALors ma question est toute simple et double : est ce vraiment de la full hd et quelle taille de puce permet d’afficher du full hd. Merci

  17. Bonjour ,

    J ai pu lire que netflix ou même OCS ne fonctionnait pas sur le xgimi mogo pro ,cependant est il possible de le transférer à partir du chrome cast intégré avec son smartphone ?

    Bonne journée

    • Bonjour ,
      Je peux te répondre pour son grand frere le halo .
      Ocs est natif dans le playstore et netflix est telechargeable depuis xtv manager depuis le playstore également.

  18. Hi,
    I am currently planning to buy a projector with a small footprint like this Xgimi Mogo Pro.
    I saw online one from Vivibright J20 that is full HD portable and have 1000 lumens with an hybrid solution between led and lamp brightness.
    Could you comment or review this projector?
    At the price range belos 600€ which is better Xgimi Mogo Pro or Xiaomi mija projector.

  19. Bonjour,

    j’ai testé chez moi ce petit Mo go Pro, et si dans le noir les couleurs et la précision de l’image est bien, l’effet de grille entre les pixels est vraiment très marqué, et même en réduisant drastiquement la zone de projection (1.3m de base pour 2.3m de distance des spectateurs.) j’en suis presque à regretter mon achat, mon petit Samsung sp-h03 était peut être peu précis mais au moins ne me faisait pas sortir de mes films à cause de la visibilité des trous entre les pixels =(… je me demande si mon unité n’est pas défectueuse du coup… est ce que d’autres modèles présentent un effet de grille moins marqué ?

    ça me désespère.. moi qui adore la vidéo projection je pensais faire un beau pas en avant mais au final c’est une déception =(

  20. Bonjour bonjour ! Super merci beaucoup pour cette analyse très détaillée ! J’aimerai m’acheté un vidéoprojecteur Android et mon coeur balance entre trois modèles :
    ce Xgimi MoGo Pro
    le Anker Nebula Capsule Max
    le Mi smart compact projector
    Pour moi les 3 sont similaires, qu’est ce que vous en pensez ?
    Merci pour votre aide !
    Excellente journée

    • Bonjour, pour avoir testé le mogo pro et le xiaomi, ma préférence va pour le premier cité : réglages d’images plus « poussé » donc images plus naturelles et bien plus silencieux. Les avantages du Xiaomi : un meilleur son, mais pour une utilisation semi fixe pas suffisante à mon sens, et un support de Netflix (contre bidouille pour le mogo pro)
      Pas testé le Anker nebula

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Test Fengmi Vogue : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –
  2. Xgimi Halo : le compte-rendu de Pat60 – – Le Blog de PHC –
  3. Test XGIMI HALO : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*