Test Epson EF-100B/W : l’avis de Grégory

Test EPSON EF-100B
EPSON EF-100B

TEST EPSON EF-100B/W

31 ! C’est du jamais vu ! C’est Vigilance Rouge ! Hé-hé non, ce n’est pas la valeur record du mercure dans ma salle de test mais celle du nombre de jours sans vous servir le banc d’essai d’un projecteur (ce qui au passage ne m’a pas empêché de vous abreuver de nouvelles fraîches sur le blog). En cette fin de mois de juin caniculaire, c’est le nouveau projecteur laser EF-100B/W d’Epson qui a l’honneur de débuter les tests d’été avant la dernière ligne droite qui nous emmène à l’édition 2019 du salon de Berlin et son cocktail d’annonces.

PRÉSENTATION

Le constructeur japonais Epson n’en est pas à son coup d’essai dans le domaine des projecteurs laser home cinéma. Après les EH-LS10000/LS10500, EH-LS100, voici un nouveau modèle, cette fois compact et à prix contenu, l’EF-100B/W (B = Black, W = White).

EPSON EF-100W
EPSON EF-100W

Ce diffuseur frontal doté de 3 panneaux LCD (0,59″ C2 Fine) de résolution WXGA (1280×800 pixels) est équipé d’une source lumineuse laser avec roue au phosphore et l’avantage associé d’une durée de vie pouvant atteindre 12000 heures puis celui des allumage et extinction instantanés. Le parti pris de cette résolution est curieux, certainement pour des problèmes de coût ; on aurait apprécié au moins du 1080P.

Grâce à ce choix technologique, la puissance lumineuse est annoncée par le constructeur à 2000 lumens. Le rendement lumineux peut être réglé finement par paliers de 10% dans une échelle comprise entre 50% et 100%.

Test EPSON EF-100B
Gestion de l’intensité du laser EPSON EH-100B

Je pense que la cible concurrentielle visée par le bébé d’Epson est l’ensemble des projecteurs intelligents, LED ou Laser, de chez LG, JmGO ou encore Xgimi. Mais si le constructeur nippon a certes pourvu l’EF-100B/W de haut-parleurs intégrés, il a fait l’impasse sur les capacités internes de streaming ou le téléchargement d’apps. En effet, pour bénéficier de capacités « Smart TV » il faudra se servir d’un stick comme Amazon Fire TV, Google Chromecast, Rok, et l’acquérir en option. Pour le coup, je pense qu’il s’agit d’une erreur stratégique et la concurrence coréenne et chinoise reste avantagée sur ce point, surtout à budget équivalent.

A 945 €uros, l’EF-100B/W ne propose pas de traitement vidéo sophistiqué, il n’est que compatible 1080P (pas de 4K) mais dispose néanmoins d’un iris dynamique et d’une gestion complète de la colorimétrie.

Fan de la 3D, cet appareil n’est pas pour vous, il n’est que 2D.

TOUR PHYSIQUE

TEST EPSON EF-100B
EPSON EF-100B

L’EF-100 existe dans deux versions, une avec une coque à dominante noire (B) et la seconde avec un habillage blanc (W). Ses petites dimensions (230 × 210 × 92 mm pour un poids de 2,7 kg) permettent de le transporter facilement mais comme il ne dispose pas de batterie intégrée il faudra toujours disposer d’une prise de courant pour l’alimenter en électricité.

Son objectif est fixe, sans zoom mécanique (uniquement un électronique avec un facteur de 1,35). Il doit donc être placé en fonction de la taille de l’image désirée. La netteté est ajustée via une molette.

Le Lens-shift est également absent et il faudra utiliser la correction électronique du trapèze pour retoucher les éventuels défauts de géométrie. Sous le projecteur on trouve un pied rétractable en position centrale, qui permet de monter l’image.

La variation verticale de la correction de trapèze est de +/- 45 degrés et celle horizontale de +/- 50 degrés.

Test EPSON EF-100B
Panneau arrière EPSON EF-100B

Les prises sont dissimulées derrière un couvercle amovible. En le retirant on découvre 1 prise HDMI, 1 USB de type A et 1 mini-USB. La prise USB sert uniquement comme source d’alimentation 5 V ; elle n’est pas reliée ou combinée à un lecteur médias. Un emplacement dédié est prévu pour pouvoir loger un stick de type Amazon Fire TV ou Google Chromecast. Une fois que tout ce petit monde est bien rangé, le cache permet de dissimuler l’ensemble de la connectique.

Test EPSON EF-100B
Panneau arrière EPSON EF-100B avec connectique

On peut brancher un casque audio directement sur le projecteur ou le relier à une enceinte externe grâce à ses capacités Bluetooth.

La télécommande, minimaliste, noire et sans éclairage, rappelle celle des concurrents Xgimi, Xiaomi et consorts.

Test EPSON EF-100B
Télécommande EPSON EF-100B

MENUS

Ils se présentent sous la forme rectangulaire typique (écriture blanche sur fond gris) des projecteurs Epson et il est possible de retrouver toutes les options fondamentales pour bien régler la colorimétrie : luminosité, contraste, couleurs (échelle de gris et CMS sur 3 dimensions) associés à un éditeur de gamma.

Test EPSON EF-100B
Menus EPSON EF-100B/W

Les réglages configurés en usine sont classés dans l’ordre suivant : dynamique, cinéma lumineux, naturel et cinéma. Chacun d’entre eux est éditable, ce qui permet de multiplier les mémoires de sauvegardes et de stocker ses configurations.

Test EPSON EF-100B
Réglages RVB Gain Offset EPSON EH-100B

La gestion de la luminosité et du contraste s’effectue par un réglage de la puissance du laser avec des pas de 10% allant de la valeur la plus basse (50%) jusqu’à la plus haute (100%).

Le laser permet également une gestion dynamique du rendement en fonction du contenu (iris dynamique) qui fonctionne dans deux configurations : normale et rapide.

Test EPSON EF-100B
Contraste dynamique EPSON EH-100B

Au rayon des absents relevons : l’interpolation d’images, le support 3D et la super résolution. Pour remédier à cela il faudra sûrement attendre les annonces de l’IFA 2019.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

Avec le niveau de fonctionnement du laser placé à 50%, mon sonomètre affiche un excellent 30 dB, ce qui correspond au résiduel de bruit dans ma pièce de mesures. Le passage à pleine puissance porte la mesure à 34db. L’Epson EF-100B/W peut donc être qualifié de discret.

Piqué et netteté :

Il faut bien avoir en tête que c’est un projecteur HD Ready quand on découvre les résultats en termes de précision d’image du nouveau projecteur laser d’Epson. En effet, c’est trompeur et on peut croire que c’est un diffuseur frontal 1080P.

Test EPSON EF-100B
Piqué et netteté EPSON EF-100B

L’alignement des panneaux LCD ne souffre d’aucune critique et je n’ai pas décelé de trace d’erreur sur les lettres et les croix de mes images de test. C’est donc un très bon résultat, qui contribue à donner à cette résolution HD Ready des allures de Full HD.

Fluidité :

L’absence d’une dispositif d’interpolation d’images est, dans le cas du EF-100B/W, perceptible. Les travellings renâclent et le judder est bien présent, avec des ralentissements et des effets de flous à l’occasion des mouvement latéraux de l’image.

Input lag :

Les joueurs en réseau qui recherchent une grande image pour se livrer à leurs parties endiablées à distance seront heureux d’apprendre que le retard à l’affichage du nouvel Epson est limité à 39,8 ms. Certes nous n’arrivons pas aux 16 ms des meilleurs DLP en la matière mais avec son input lag cantonné en-dessous de 40 ms l’EF-100W/B peut être envisagé pour une utilisation Gaming.

Test EPSON EF-100B/W
Input lag EPSON EF-100B

Overscan :

Les adeptes de solution vidéo à base d’ordinateur configuré en utilisation home cinéma seront heureux d’apprendre que le traitement vidéo interne du projecteur peut être totalement désactivé en lui adressant un signal dans sa résolution native. Il est donc possible d’obtenir un mapping 1:1. Par défaut le réglage d’overscan est inactif, par conséquent aucun rognage n’est appliqué à l’image.

Test EPSON EF-100B
Overscan Epson EH-100B

Défaut visuel :

Je pensais que le défaut de cadre lumineux n’était que l’apanage des petits DLP 4K et bien je me trompais : l’image « utile » du nouvel Epson laser est entourée de deux vilaines bandes plus claires que vous pouvez découvrir sur la photo ci-dessous.

Test EPSON EF-100B
IMAGE EPSON EH-100B

La gestion des différents formats ou du zoom électronique ne les fait pas disparaître. J’ai été obligé d’user du même stratagème qu’avec les puces DLP 0.47 de première génération, à savoir faire disparaître les bandes claires dans les montants sombres de mon écran. Le principal inconvénient de cette méthode c’est qu’elle réduit la taille de l’image « utile » projetée.

Je subodore la résolution 1280×800 de la puce d’être responsable de ce phénomène. Le projecteur ne travaillant qu’au format 16/9ème, il ne doit logiquement utiliser que 1280×720 pixels de la matrice.

Contraste et luminosité :

Une source lumineuse laser est généralement signe de dynamique d’image et de forte luminosité. Cette valeur est limitée à 2000 lumens d’après le constructeur sur son nouveau modèle. Avec des couleurs justes et le laser à pleine puissance elle avoisine les 1400 lumens. Cela permet à l’EF-100W/B d’éclairer une base d’image de 3m80 au format 16/9ème en conservant une luminance de 16 fL. En réduisant le laser à 50%, les 615 lumens restant après calibrage limiteront la taille d’image à 2m50.

TEST EPSON EF-100B
Contraste et luminosité EPSON EF-100BW

Malgré la petite carrure de ce projecteur compact, les grands écrans ne lui font donc pas peur et le dosage fin du laser permet de l’adapter à toutes les configurations jusqu’à 4 mètres de base.

Si la luminosité est un point fort de l’EF-100W/B, il n’en va malheureusement pas de même pour le contraste. Ainsi, sans aide de la gestion dynamique, le contraste séquentiel tourne autour d’une moyenne de 350/1. L’activation nécessaire du contraste dynamique n’est pas salvatrice puisque les valeurs relevées gravitent autour de 600 à 700/1.

Colorimétrie et Gamma :

J’ai mesuré les 4 sélections usine proposées par les concepteurs du projecteur. Curieusement et malgré l’utilisation d’un laser qui devrait permettre d’avoir un espace couleurs plus large que celui obtenu avec une lampe classique, celui de l’EF-100B/W est restreint et n’atteint que 80% des valeurs de références rec.709. C’est principalement le vert qui est en retrait.

Pour la température de couleurs et le Gamma, les meilleurs résultats sont obtenus avec le mode « naturel ». L’écart deltaE est de 4.26 (moins de 3 recherché) et le gamma linéaire a une moyenne de 2.15 (2.2 recherché).

Après calibrage j’obtiens une température de couleurs de 6415K (6500K recherché) avec un écart deltaE réduit à 3.15 et un gamma à 2.1. Le gamut étant trop restreint, il n’est pas possible de revenir sur la faiblesse dans le vert.

Voici mes réglages RVB/contraste et luminosité après calibrage :

Mode naturel

Gamma 2.2.

Contraste dynamique : off

Luminosité : 49

Contraste : 44

Température de couleurs personnalisée :

Offset R : 49

Offset V : 50

Offset B : 50

Gain R : 43

Gain V : 50

Gain B : 49

AVIS SUBJECTIF

Mon expérience des projecteurs laser m’a souvent conduit à constater la présence d’une image à dominante rouge voire violette. Ce n’est pas le cas avec le petit Epson qui offre dès la sortie de boîte des couleurs naturelles sans excès sur l’une ou l’autre des teintes primaires. En sélectionnant le mode « naturel », le néophyte pourra visionner la plupart de ses films sans avoir à s’arracher les cheveux avec les réglages.

Les autres caractéristiques de la signature visuelle de l’EF-100W/B sont sa précision et son piqué. Avec de tels résultats on se demande bien ce que pourrait apporter de plus une résolution Full HD. Il faudra toutefois veiller à ne pas abuser du réglage de netteté qui a tendance à ajouter du bruit à l’image.

Le troisième avantage du tri-lcd laser est sa luminosité. Les blancs sont éclatants et les couleurs jaillissent dans toutes les scènes de jour.

Tout ceci serait proche de la perfection si l’EF-100W/B ne démontrait pas quelques faiblesses dans la reproduction des scènes nocturnes. Le dispositif de contraste dynamique ne produit que peu d’effets et il faudra envisager de renforcer le contraste à l’aide d’un écran technique gris. Dans ces conditions, le caractère nomade du projecteur diminue parce que je vous vois mal trimbaler en complément un écran spécifique dans vos valises (sauf si bien entendu vous partez en chameau ou en êtes un vous-même, là je m’incline).

Enfin, je regrette la présence de la pollution visuelle générée par les lignes claires qui entourent l’image utile du projecteur. Voilà bien un défaut que j’aurais aimé voir limité aux petits DLP 4K de première génération et ranger aux oubliettes.

CONCLUSION

La sortie de ce projecteur laser compact Epson au seuil de l’été à de quoi surprendre. En effet, les nouveautés de ce constructeur sont généralement dévoilées en septembre à Berlin au salon IFA. On peut néanmoins supposer que le format compact de l’EF-100W/B pourra susciter des envies d’achat à ceux qui souhaitent pouvoir s’adonner à leur loisir home cinéma en vacances, ce qui à quelques jours du lancement officiel des congés estivaux 2019 apparaît comme stratégique.

Dans cette optique, le petit projecteur laser d’Epson rassemble des qualités intéressantes en vue d’une utilisation nomade (piqué, luminosité, discrétion). Je regrette simplement que le constructeur n’ait pas plus développé la partie smart projecteurs qui lui permettrait de concurrencer les Xgimi H2 ou autres LG PF50.

En tout cas, avec son quatuor de projecteurs laser home cinéma, le constructeur japonais démontre sa maîtrise de la technique et j’attends avec impatience de voir apparaître des versions 1080P et/ou 4K avec cette fois une partie « smart TV » entièrement développée.

EPSON EF-100B
EPSON EF-100B

J’ai apprécié :

– Le format compact,

– Le design,

– Le confort d’utilisation d’un source lumineuse laser,

– La dynamique de l’image,

– Le piqué proche d’une image 1080P,

– La discrétion de fonctionnement,

– L’input lag,

– Une colorimétrie plutôt bien ajustée dans le mode naturel.

Je regrette :

– Le faible contraste,

– L’absence de lecteur médias,

– La fluidité,

– Le gamut restreint.

EPSON EF-100B
EPSON EF-100B

Caractéristiques des projecteurs Epson EF-100W/B

-Design élégant (EF-100W blanc et argent/EF-100B noir et cuivre)
-Compact (L x P x H : 210 mm x 227 mm x 88 mm)
-Léger (2,7 kg)
Source de lumière laser longue durée et de haute qualité (20 000 heures de fonctionnement / 12 000 heures de fonctionnement2)
-Images de haute qualité dans des couleurs naturelles même à la lumière du jour (technologie 3LCD, 2000 lm, contraste dynamique de 2 500 000:1)
-Résolution HD
-Projection possible sur pratiquement toutes les surfaces et dans toutes les directions (source de lumière laser, ouvertures de ventilation et connexion électrique sur le côté)
-Installation simple (guide de bienvenue, télécommande)
-Réglage automatique de l’image (correction trapézoïdale verticale +/- 45, horizontale +/- 40)
-Utilisation aisée des services de streaming (1 x HDMI 2.0, 1 x USB)
-Son intégré (haut-parleur 5W intégré, ports audio Bluetooth, prise casque)
-Faible bruit de ventilateur (26 dB/29 dB)?

Design élégant (EF-100W blanc et argent/EF-100B noir et cuivre)
-Compact (L x P x H : 210 mm x 227 mm x 88 mm)
-Léger (2,7 kg)
Source de lumière laser longue durée et de haute qualité (20 000 heures de fonctionnement / 12 000 heures de fonctionnement2)
-Images de haute qualité dans des couleurs naturelles même à la lumière du jour (technologie 3LCD, 2000 lm, contraste dynamique de 2 500 000:1)
-Résolution HD
-Projection possible sur pratiquement toutes les surfaces et dans toutes les directions (source de lumière laser, ouvertures de ventilation et connexion électrique sur le côté)
-Installation simple (guide de bienvenue, télécommande)
-Réglage automatique de l’image (correction trapézoïdale verticale +/- 45, horizontale +/- 40)
-Utilisation aisée des services de streaming (1 x HDMI 2.0, 1 x USB)
-Son intégré (haut-parleur 5W intégré, ports audio Bluetooth, prise casque)
-Faible bruit de ventilateur (26 dB/29 dB)?

Les EPSON EF-100B et EF-100W sont disponibles au prix public recommandé de 949€.

For my non-French-speaking readers, here is the English translation

EPSON EF-100B/W TEST

31 ! That’s something you’ve never seen before! It’s Vigilance Rouge! Hey-hey no, it’s not the record value of mercury in my test room but the number of days you didn’t use the test bench of a projector (which didn’t stop me from giving you fresh news on the blog). At the end of June, the new EF-100B/W laser projector from Epson has the honour of starting the summer tests before the final stretch that takes us to the 2019 edition of the Berlin Motor Show and its cocktail of announcements.

PRESENTATION

The Japanese manufacturer Epson is not at its first try in the field of home theater laser projectors. After the EH-LS10000/LS10500, EH-LS100, here is a new model, this time compact and at a contained price, the EF-100B/W (B = Black, W = White).

This front diffuser with 3 LCD panels (0.59″ C2 Fine) of WXGA resolution (1280×800 pixels) is equipped with a laser light source with phosphor wheel and the associated advantage of a lifetime of up to 12000 hours and instant on/off. The bias of this resolution is curious, certainly for cost reasons; we would have appreciated at least 1080P.

Thanks to this technological choice, the luminous power is announced by the manufacturer at 2000 lumens. The light output can be finely adjusted in steps of 10% in a range between 50% and 100%.

I think the competitive target for Epson’s baby is all the smart projectors, LED or Laser, from LG, JmGO or Xgimi. But while the Japanese manufacturer did provide the EF-100B/W with built-in speakers, it did not include internal streaming capabilities or app downloads. Indeed, to benefit from « Smart TV » capabilities you will need to use a stick like Amazon Fire TV, Google Chromecast, Rok, and acquire it as an option. For the moment, I think this is a strategic mistake and the Korean and Chinese competitors remain at an advantage on this point, especially on an equivalent budget.

At 945 €uros, the EF-100B/W does not offer sophisticated video processing, it is only 1080P compatible (no 4K) but still has a dynamic iris and complete colorimetry management.

Fan of 3D, this device is not for you, it is only 2D.

PHYSICAL TOUR

The EF-100 is available in two versions, one with a predominantly black hull (B) and the second with a white casing (W). Its small dimensions (230 × 210 × 92 mm and a weight of 2.7 kg) make it easy to transport, but as it does not have an integrated battery, it will always require a power socket to supply it with electricity.

Its lens is fixed, without mechanical zoom (only an electronics with a factor of 1.35). It must therefore be placed according to the size of the desired image. The sharpness is adjusted via a knob.

The Lens-shift is also missing and it will be necessary to use the electronic correction of the trapezoid to retouch any geometry defects. Under the projector there is a retractable stand in the central position, which allows the image to be mounted.

The vertical variation of the keystone correction is +/- 45 degrees and the horizontal variation is +/- 50 degrees.

The sockets are hidden behind a removable cover. When you remove it, you will discover 1 HDMI connector, 1 USB type A and 1 mini-USB. The USB plug is only used as a 5 V power source; it is not connected or combined with a media player. A dedicated space is provided to accommodate an Amazon Fire TV or Google Chromecast stick. Once all these little people are tidy, the cache allows you to hide all the connections.
You can connect an audio headset directly to the projector or connect it to an external speaker using its Bluetooth capabilities.

The remote control, minimalist, black and without lighting, is reminiscent of that of competitors Xgimi, Xiaomi and others.

MENUS

They are in the typical rectangular shape (white writing on a grey background) of Epson projectors and it is possible to find all the fundamental options to adjust the colorimetry: brightness, contrast, colors (grey scale and 3-dimensional CMS) associated with a gamma editor.

The factory-set settings are listed in the following order: dynamic, bright cinema, natural and cinema. Each of them can be edited, which makes it possible to multiply backup memories and store its configurations.

Brightness and contrast are managed by adjusting the laser power in 10% steps from the lowest value (50%) to the highest (100%).
The laser also allows dynamic yield management based on content (dynamic iris) which works in two configurations: normal and fast.

Among the absent ones are: image interpolation, 3D support and super resolution. To remedy this, it will surely be necessary to wait for the announcements of the IFA 2019.

TECHNICAL VERDICT

Operating noise:

With the laser operating level set at 50%, my sound level meter displays an excellent 30 dB, which corresponds to the residual noise in my measurement room. Switching to full power brings the measurement to 34db. The Epson EF-100B/W can therefore be described as discreet.

Prickly and sharp:

You have to keep in mind that it is an HD Ready projector when you discover the results in terms of image accuracy of the new Epson laser projector. Indeed, it is misleading and we can believe that it is a 1080P front diffuser.
The alignment of the LCD panels is not critical and I have not detected any error traces on the letters and crosses of my test images. This is a very good result, which contributes to give this HD Ready resolution a Full HD look.

Fluidity :

The absence of an image interpolation device is noticeable in the case of the EF-100B/W. Travellings bemoan and the judder is very present, with slowdowns and blurred effects during the lateral movements of the image.

Input lag :

Networked players who are looking for a large image to engage in their wild remote games will be happy to know that the delay in the display of the new Epson is limited to 39.8 ms. Certainly we do not reach the 16 ms of the best DLPs in the field but with its lagoon input limited to less than 40 ms the EF-100W/B can be considered for Gaming use.

Overscan:

Fans of computer-based video solutions configured for home theater use will be pleased to learn that the projector’s internal video processing can be completely disabled by sending it a signal in its native resolution. It is therefore possible to obtain a 1:1 mapping. By default the overscan setting is inactive, so no cropping is applied to the image.

Visual defect :

I thought that the defect of the light frame was only the prerogative of the small DLP 4Ks and well I was wrong: the « useful » image of the new Epson laser is surrounded by two nasty lighter bands that you can see on the picture below. The management of the different formats or the electronic zoom does not make them disappear. I was forced to use the same scheme as with the first generation DLP 0.47 chips, namely to remove the light bands in the dark pillars of my screen. The main disadvantage of this method is that it reduces the size of the projected « useful » image.
I smell the 1280×800 resolution of the chip to be responsible for this phenomenon. Since the projector only works in 16:9 format, it should logically only use 1280×720 pixels of the matrix.

Contrast and brightness:

A laser light source is usually a sign of image dynamics and high brightness. This value is limited to 2000 lumens according to the manufacturer on his new model. With the right colors and the laser at full power it is around 1400 lumens. This allows the EF-100W/B to illuminate a 3m80 image base in 16:9 format while maintaining a luminance of 16 fL. By reducing the laser to 50%, the remaining 615 lumens after calibration will limit the image size to 2m50.
Despite the small size of this compact projector, it is not afraid of large screens and the fine dosage of the laser allows it to be adapted to all configurations up to 4 metres wide.

While brightness is a strength of the EF-100W/B, unfortunately the same cannot be said for contrast. Thus, without the help of dynamic management, the sequential contrast is around an average of 350/1. The necessary activation of the dynamic contrast is not salutary since the values recorded are around 600 to 700/1.

Colorimetry and Gamma:

I measured the 4 factory selections proposed by the projector designers. Curiously and despite the use of a laser which should allow a wider colour space than that obtained with a conventional lamp, that of the EF-100B/W is limited and only reaches 80% of the reference values rec.709. It is mainly the green that is in the background.
For color temperature and Gamma, the best results are obtained with the « natural » mode. The deltaE difference is 4.26 (less than 3 sought) and the linear gamma has an average of 2.15 (2.2 sought).
After calibration I obtain a color temperature of 6415K (6500K sought) with a deltaE deviation reduced to 3.15 and a gamma at 2.1. The gamut being too restricted, it is not possible to go back on the weakness in the green.

Here are my RGB/contrast and brightness settings after calibration:

Natural mode
Gamma 2.2.
Dynamic contrast: off
Brightness: 49
Contrast: 44
Custom color temperature:
Offset R : 49
Offset V : 50
Offset B: 50
Gain R : 43
Gain V: 50
Gain B: 49

SUBJECTIVE OPINION

My experience with laser projectors has often led me to notice the presence of an image dominated by red or even purple. This is not the case with the small Epson, which offers natural colours right out of the box without overdoing any of the primary colours. By selecting the « natural » mode, the neophyte will be able to watch most of his films without having to tear his hair out with the settings.
Other features of the EF-100W/B’s visual signature are its accuracy and sharpness. With such results, one wonders what more a Full HD resolution could bring. However, care should be taken not to overuse the sharpness setting, which tends to add noise to the image.
The third advantage of laser tri-lcd is its brightness. The whites are bright and the colours gush out in all daytime scenes.
All this would be close to perfection if the EF-100W/B did not show some weaknesses in the reproduction of night scenes. The dynamic contrast device produces few effects and consideration should be given to enhancing the contrast using a grey technical screen. In these conditions, the nomadic character of the projector decreases because I don’t see you carrying a specific screen in your suitcases (unless of course you go on a camel ride or are one yourself, there I bow).
Finally, I regret the presence of visual pollution generated by the clear lines surrounding the useful image of the projector. This is a flaw that I would have liked to see limited to small first generation 4K DLPs and put away.

CONCLUSION

The release of this compact Epson laser projector on the threshold of summer is surprising. Indeed, the new products of this manufacturer are generally unveiled in September in Berlin at the IFA exhibition. Nevertheless, it can be assumed that the EF-100W/B’s compact format will be able to stimulate the desire to buy for those who want to enjoy their home cinema leisure time on holiday, which seems strategic a few days before the official launch of the 2019 summer holidays.
With this in mind, Epson’s small laser projector combines interesting qualities for mobile use (sharpness, brightness, discretion). I simply regret that the manufacturer did not further develop the smart projector part that would allow it to compete with the Xgimi H2 or other LG PF50.
In any case, with its quartet of home theater laser projectors, the Japanese manufacturer demonstrates its mastery of technology and I look forward to seeing 1080P and/or 4K versions appear, this time with a fully developed « smart TV » part.

I appreciated it:

  • The compact format,
  • The design,
  • The ease of use of a laser light source,
  • The dynamics of the image,
  • The sharpness close to a 1080P image,
  • Discretion of operation,
  • The input lag,
  • A rather well adjusted colorimetry in the natural mode.

I regret :

  • The low contrast,
  • The absence of a media player,
  • Fluidity,
  • The restricted gamut.

4 Comments

  1. Merci pour ce test Grégory.
    Mon vieil acer 9500bd vient de rendre l’âme. Je me tâte pour me racheter un nouvel appareil…enfin j’en veux un c’est sûr mais plus dans une salle spécifique.
    Je veux le mettre dans mon salon et apprécier de regarder la TV sur super grand écran. Du coup, celui là pourrait me convenir mais… amateur de thriller et autres films d’horreur j’attends le même type de vidéoprojecteur dans la même gamme de prix mais avec un contraste qui tienne la route.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*