Test JmGO 1895 : L’avis de Greg

JmGO 1895

Test JmGO 1895

Aujourd’hui point de 4K, de laser, HDR ou Dolby Vision, le projecteur en test est un DLP 1080P avec une source lumineuse à LED, sans traitement vidéo ou options élaborées, sans motorisation, sans Lens-shift. Il n’est pas commercialisé officiellement en France mais a une particularité unique : c’est une œuvre d’art.

 

Test JmGO 1895
Trépied bois JmGO 1895 (disponible en option).

Le JmGO 1895 a été conçu en hommage aux pionniers du cinéma que sont les frères Lumière et à cette année 1895 qui a vu le dépôt du brevet du cinématographe et la projection à Paris le 22 mars de la sortie de l’usine Lumière de Lyon par les Films Lumière.

S’il ne ressemble pas au cinématographe de jadis, le JmGO 1895 est toutefois conçu pour ressembler à un projecteur à bobines de 35mm. Il nous ramène ainsi au cinéma des années 1950, à la dernière séance de Monsieur Eddy, mais avec un appareil de type « projecteur intelligent » disposant de toute la technologie de projection moderne (… mais toutefois pas d’un hologramme d’ouvreuse proposant tout sourire des esquimaux vanillés à l’entracte !).

PRÉSENTATION

Avant de nous intéresser aux entrailles de la machines et à ses performances, il faut admirer l’extérieur et l’habillage de ce JmGO 1895. L’engin reprend l’aspect des projecteurs de films à bobines 35mm. Deux roues qui tournent pendant la projection sont présentes pour imiter cet usage et le tout est peint en noir et or.

 

Test JmGO 1895
Détails façade et roues JmGO 1895

Le souci du détail ne s’arrête pas là puisque qu’un interrupteur à bascule lance directement le projecteur (grâce à la technologie LED, allumage et extinction sont presque immédiats).

Le socle (très lourd) est muni d’une vis qui permet après déverrouillage de positionner l’image sur l’axe vertical et un correcteur de trapèze vient achever de parfaire la géométrie du cadre. Une plaque gravée habille ce socle.

 

Test JmGO 1895
Pied et gravure JmGO 1895

Trois molettes de réglages dorées se destinent à intervenir sur le son. à l’opposé, deux cadrans ronds informent sur la puissance des ventilateurs.

Au cœur des deux roues on trouve deux molettes de réglages. Celle de la plus grande roue permet de faire avancer le film ou de le mettre en pause, alors que celle de la plus petite sert à régler manuellement le son. Bien sûr, toutes ces opérations sont accessibles avec la télécommande mais elles renforcent l’illusion d’un retour aux années 50.

 

Test JmGO 1895
côté cadrans JmGO 1895

 

Cerise sur le gâteau, un mode spécifique transformera l’image de votre blockbuster de cette année en vieux film du milieu du 20ème siècle. C’est gadget j’en conviens mais là encore le souci du détail et de la création d’illusion sont bien là.

 

Test JmGO 1895
interrupteur mode ancien cinéma

 

Test JmGO 1895
Mode cinéma ancien menus JmGO 1895

 

Test JmGO 1895
Mode cinéma ancien avec James Bond

 

Or, si l’apparence extérieure est vintage, le cœur est bien ancré dans le 21ème siècle et la prédominance des sources dématérialisées. Dissimulées à l’arrière du projecteur la connectique comprend 2 ports USB dont un au format USB 3.0, un port fast Ethernet, une entrée HDMI, une entrée AV et une sortie audio stéréo jack 3.5 mm C’est également sur le panneau connectique qu’on trouve le port d’alimentation.

 

Test JmGO 1895
Connectique JmGO 1895

La résolution native est Full HD (1920 x 1080 pixels) via une puce DLP 0.47. Le projecteur est toutefois compatible 4K et 3D. Le contraste annoncé est de 4000:1 avec une luminosité de 1200 lumens. Deux enceintes de 5 watts sont également intégrées au châssis. Il est toutefois compatible 4K et 3D.

Le JmGO 1895 est basé sur une solution Android 5.1.1 pilotée par un SoC quadruple cœur associé à 3 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage eMMC. Il dispose d’un Wifi de type 802.11AC et de Bluetooth 4.0 (ouf ! Je vois Monsieur Eddy qui lève un sourcil devant ce charabia technique !). Sa télécommande est typique de la marque et ne dispose pas d’un rétro-éclairage.

 

Test JmGO 1895
Télécommande typique JmGO

Attention le JmGO 1895 existe dans deux versions : une destinée au marché chinois avec des menus non traduits et la seconde (que je teste aujourd’hui) conçue pour le marché international. Cette dernière est plus onéreuse mais a le mérite d’être adaptée aux cinéphiles européens.

MENUS

L’examen des menus va se révéler des plus austères et ne devrait pas durer très longtemps au regard du peu d’options de réglages disponibles. N’espérez pas trouver une certification ISFccc avec le JmGO 1895, les seuls paramètres disponibles à ajuster pour l’image sont « luminosité, contraste, saturation, netteté et overscan ». Les réglages basiques « netteté, couleur » n’existent pas et encore moins l’ajustement du gamma, du CMS ou des niveaux RVB. Vous verrez toutefois au regard de mes mesures de colorimétrie de la partie performances que cela n’est pas réellement pénalisant.

 

Test JmGO 1895
Menu entrée JmGO 1895

 

Trois niveaux de puissance des LED qui influent directement sur la luminosité sont présents (éco, standard et lumineux) et plusieurs choix de formats d’images sont proposés. Le JmGO 1895 est également 3D (DLP-Link) et ce mode doit être activé pour pouvoir fonctionner.

 

choix ratio image

Si les réglages images sont limités à la portion congrue, le nouveau JmGO fait bien partie de la catégorie des vidéoprojecteurs intelligents et dispose donc de son lecteur médias qui fonctionne sous Android. Il lit la plupart des fichiers vidéo, images et sons disponibles et si cela n’était pas suffisant il suffit de vous connecter au store Android pour charger d’autres programmes de lectures.

 

Test JmGO 1895
choix des lecteurs vidéos

Je vous recommande chaudement Kodi qui permet d’obtenir la meilleure image possible avec le 1895. Personnellement, en complément du lecteur JmGO, j’ai installé VLC, Kodi et Netflix. C’est mon pack obligatoire avec ce type de diffuseur. Petite déception, les roues du projecteur ne tournent qu’avec le lecteur JmGO.

 

Test JmGO 1895
AptoideTV JmGO 1895

 

Les programmes de streaming comme Netflix sont également disponibles directement sans passer par un boîtier externe. YouTube est préinstallé. Une fois la configuration wifi ou ethernet établie, le JmGO se transforme en solution audiovisuelle totalement indépendante grâce à ses haut-parleurs intégrés. Un navigateur internet est également disponible.

 

Test JmGO 1895
Lecteur Kodi JmGO 1895

PERFORMANCES

 

Bruit de fonctionnement :

Les deux modes LED économique et standard rendent le JmGO 1895 très discret, atteignant les limites de mon sonomètre à 29 dB. Le mode lumineux arrive à déplacer l’aiguille mais en restant à 34 db. Le 1895 ne réveillera donc pas les voisins. Je profite de cette partie dédiée au bruit pour évoquer le rendu des enceintes intégrées. Si le son reste précis et sans distorsion même dans les niveaux les plus hauts, je regrette toutefois un manque de basse.

Précision et netteté :

Les concepteurs de cette œuvre d’art n’ont pas rechigné à la qualité de l’optique qui ne démontre aucune aberration chromatique. C’est assez surprenant, compte tenu de la petite taille du chip DLP (0,47) intégré, de visualiser le niveau de précision offert par l’image du JmGO 1895. C’est le gros point fort de ce modèle.

 

Test JmGO 1895
Précision image netteté

 

Fluidité :

Pour les fichiers dématérialisés ce facteur va dépendre du lecteur utilisé. Je m’explique : si Kodi sans sort haut la main avec aucune trace de judder, quel que soit le type de fichier vidéo décodé, il n’en va pas de même avec le lecteur de la marque que vous abandonnerez rapidement tant les ralentissements dans les travellings sont perceptibles.

En liaison avec une platine de salon et malgré l’absence d’aide à la fluidité, les signaux 1080p24 ne souffrent pas d’un judder excessif.

Overscan :

Par défaut, le réglage d’overscan est placé dans le projecteur à 100%, ce qui signifie (comme l’atteste mon image de test) qu’aucun rognage n’est appliqué à l’image projetée.

 

Test JmGO 1895
Overscan

Input lag :

Cette mesure très importante pour les adeptes du jeu vidéo en réseau doit être inférieure à 30 ms pour commencer à les intéresser. Le JmGO 1895 en est bien loin puisque le meilleur résultat que j’ai pu relever est de 98 ms et le retard peut monter jusqu’à 120 ms (impensable pour un Gamer).

 

Test JmGO 1895
Input lag JmGO 1895

 

Contraste et luminosité :

Le JmGO 1895 est un vidéoprojecteur à LED avec un contraste natif élevé pour un diffuseur frontal pourvu de ce type de source lumineuse. Je m’explique là encore : le contraste séquentiel de tous les projecteurs à LED que j’ai testés ne dépasse jamais les 1000 :1 contrairement à celui des modèles à lampe. Pourtant j’écris que celui du 1895 est excellent.

Le contraste séquentiel est constitué d’un rapport entre la mesure d’une image à 00 IRE (noir) et une à 100IRE (blanc). A ce jeu les projecteurs à lampes sans sortent mieux car ils sont plus lumineux.

Test JmGO 1895
Contraste et luminosité JmGO 1895

Le contraste natif du JmGO avoisine les 800 :1 et tout ceci avec une luminosité comprise entre 430 lumens et 800 lumens. Dans cette dernière configuration le JmGO est apte à projeter une image de 2m80 de base en conservant une valeur de luminance de 16 fL.

 

Colorimétrie/gamma :

Je l’ai légèrement dévoilé un petit peu plus haut dans la partie dédiée aux menus, la colorimétrie du JmGO 1895 est naturelle et bien ajustée dès la sortie de boîte. C’est un soulagement de le constater car avec le peu de réglages disponibles n’espérez pas pouvoir le calibrer précisément.

 

Test JmGO 1895
CIE JmGO 1895

Son espace couleurs, grâce aux LED, est légèrement plus grand que celui de la référence HDTV rec709. La température de couleurs est placée à 6000k avec un gamma linéaire de 2.0.

 

Test JmGO 1895
RVB gamma JmGO 1895

Il est toutefois possible de le rehausser à 2.2 en passant luminosité et contraste de 50 à 48. Le constat sur le naturel des couleurs vaut pour les modes LED bas et normal, le mode forte luminosité présente une dominante verte bien trop marquée.

 

Test JmGO 1895
cms avancé JMGO 1895

IMPRESSIONS

1080p :

 

Test JmGO 1895
Fury JmGO 1895

Si le JmGO 1895 ressemble à un projecteur des années 1930, son image Full HD sur source dématérialisée, streaming (Netflix) ou Blu-ray n’a pas à rougir face à des modèles comme les BenQ W1090 ou Epson EH-TW5650.

C’est la précision de son image associée à des couleurs fortes et naturelles qui me plait le plus avec ce modèle. Au-delà de son aspect « œuvre d’art », je l’attendais également sur ses capacités de restitution des films et je suis loin d’être déçu

 

Test JmGO 1895
Fury

Sur les passages de Lucy et de Fury auxquels mon œil inquisiteur est bien habitué, les couleurs tirent bénéfice de son espace couleurs étendu et les scènes nocturnes sont retranscrites avec de multiples détails, démontrant la bonne gestion du gamma.

Petit bémol : avec sa luminosité limitée je recommande de ne pas utiliser le JmGO 1895 avec un écran à gain négatif.

4K HDR :

J’ai pu visionner le 4K HDR de Predator en liaison avec une console Xbox One S. Si le JmGO 1895 est certes compatible avec ce type de signal, sa luminosité relative impose de réduire ses ambitions de taille d’image. Dans ces conditions, si je salue cette possibilité, elle doit plus être envisagée comme une solution de dépannage que comme une réelle capacité de diffuseur UHD .

 

CONCLUSION

Le JmGO 1895 n’est pas le projecteur le plus performant testé (même si ses performances en étonneront plus d’un), mais c’est à mon avis le plus beau. Contrairement à un modèle installé à demeure dans une salle dédiée qu’on essayera de faire disparaître ou de fondre dans le décor, vous n’aurez de cesse de vouloir faire admirer le JmGO 1895 à votre famille et vos amis. C’est d’ailleurs son esthétisme qui m’a convaincu de casser ma tirelire et il trône maintenant fièrement sur la table basse de mon salon.

Reste un prix élevé (2000$) qui dénote par rapport aux modèles LED 1080P mais ce doit être le prix de la nostalgie.

Ce test a été rendu possible grâce à Keith du site JmGOUS et grâce à lui j’ai pu bénéficier en avant-première de la version internationale. Merci à lui.

 

J’ai apprécié :

– Le concept et la qualité de fabrication,
– La précision d’image,
– La discrétion de fonctionnement,
– Le piqué et la netteté,
– Des couleurs naturelles dès la sortie de boîte.

 

Je regrette :

– Des options de réglages trop limitées,
– Le prix pour un appareil 1080p.

 

JmGO 1895
JmGO 1895

 

 

Résumé des caractéristiques (données constructeur) :

 

Affichage :

Puce 0.47″ DMD, TI DLP Technology ; OSRAM RGB-LED OSRAM
Luminosité : 1200 ANSI Lumens
Mise au point manuelle ou par focus automatique Objectif en verre pur
Résolution native standard : 1080p Full HD (1920×1080)
Résolution compatible : 2K / 4K
Rapport de contraste : 20000:1
Taux de projection : 1.1 :1
Correction trapézoïdale sur 4 axes

Paramètres du système :
CPU : Amlogic T968 64bits Cortex-A53 Quad-Core 1.8GHz Quad-Core 1.8GHz
GPU 8 coeurs et VPU 13 coeurs
RAM : 2 GO DDR3 DDR3
Stockage : 16GB eMMC eMMC
Système : Le plus récent JMUI 3.0 Système de base sur Android 4.4.4.3.

Ports :

Entrée : HDMI ; USB 2.0 ; USB 3.0 ; USB 3.0
Sortie : SPDIF/Headphone
Réseau : Ethernet RJ-45 ; Dual-band WIFI 2.4/5GHz, 802.11a/b/g/n/ac ; Bulethooth 4.0/BLE

 

 

 

10 Comments

  1. Assurément très original et perso très beau videoprojecteur que cet JmGO 1895 !
    La qualité et la finition semble donc être bien présente.
    Dommage effectivement pour les possibilités de calibration/calibrage qu’une mise à jour firmware pourrait peut être apporter.
    Mais qu’est ce qu’il est beau ( en plus avec un trépied cinéma disponible ) !
    Une œuvre d’art !
    Merci Greg, pour ce test et cette très belle découverte !

  2. Bonjour,
    Tout d’abord, merci pour votre article. Je souhaite m’acheter le JmGO 1895. Est-ce que vous pourriez me conseiller pour la taille de l’écran svp ? Il y a 4,40 mètres de mur à mur. Donc si j’enlève quelques centimètres entre le mur et l’écran, et encore quelques centimètres entre le mur et le vidéo projecteur, je dirais, 4 mètres.
    Si vous pouvez me renseigner ou m’indiquer où je peux trouver la notice, ça serait parfait.
    Cdt,
    Michaël B.

  3. Bonjour Grégory,
    J’ai regardé dans mes spams, mais je ne l’ai pas reçu. Si vous pouvez me le renvoyer, c’est parfait, sinon je vous communique une dernière adresse mail. Dernière question, vous auriez 2 ou 3 modèles à me conseiller ? J’ai lu tous vos tests, et ça n’est pas évident de choisir. Globalement, j’ai 800-1000 euros de budget, la 4k est un plus, la 3d m’importe peu ; je suis confortable en terme de recul (3,50 m) et il n’y a peut être que le critère du bruit du ventilateur qui m’importe. Dans l’attente d’avoir le plaisir de vous lire, et encore merci pour la qualité de vos tests.

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Le projecteur Vintage JmGO 1895 à moins de 1069€ – – Le Blog de PHC –
  2. Guide d’achat vidéoprojecteurs 2019 : la sélection de Grégory – – Le Blog de PHC –
  3. Test Philips Screeneo S6 : l’avis de Grégory – – Le Blog de PHC –

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*