Test Epson EH-TW7100 : l’avis de Grégory

TEST EPSON EH-TW7100
EPSON EH-TW7100

TEST EPSON EH-TW7100

Si l’édition 2019 du salon IFA de Berlin ne fut pas brillante pour le marché de la vidéoprojection avec très peu de nouveautés présentées, le constructeur japonais Epson aura été un des rares à dévoiler plusieurs nouvelles références destinées au marché du home cinéma. Ces deux projecteurs home cinéma EH-TW7000 et EH-TW7100 sont conçus pour profiter des contenus 4K d’un lecteur Blu-ray, d’une box, d’une console de jeu ou d’un appareil de streaming. Ils permettent grâce à la technologie de simulation 4K par wobulation d’Epson de bénéficier d’un diffuseur frontal 4K à moins de 1500€, en concurrence directe des DLP XPR. Après le modèle LS500B laser à ultracourte focale (en test sur le blog), voici au tour du successeur du TW6700/6800 d’être soumis à ma batterie de tests.

PRÉSENTATION

Le vidéoprojecteur Epson EH-TW7100 est équipé de panneaux LCD de résolution Full HD native (1920×1080) mais pouvant simuler une image 4K par wobulation. Sous cette appellation, on trouve un dispositif qui consiste à afficher de façon rapide 2 images de résolution Full HD décalées l’une de l’autre d’une taille équivalente à un demi-pixel en diagonale pour simuler le rendu d’une image 4K pixels. Cette technique, nommée 4K PRO-UHD par Epson, permet d’obtenir une image plus lisse que celle d’une résolution haute définition. Elle a pour effet de doubler le nombre de pixels adressables que le projecteur peut utiliser pour définir l’image. On passe ainsi de 2.1 millions en 1080p à environ 4.15 millions. Par comparaison, une vraie image 4K comporte 8.3 millions de pixels. Donc, cette technique de décalage de pixels apporte le double de la résolution native 1080p et la moitié d’une résolution 4K native.

EPSON EH-TW7100
EPSON EH-TW7100 FICHE TECHNIQUE

En comparaison des projecteurs 4K de 2018 (TW7400/TW9400), l’Epson EH-TW7100 est équipé de panneaux LCD plus petits 0,61″ contre 0,74″ pour le sommet de la gamme. Le nouveau venu ne dispose pas non plus d’un bloc optique motorisé ; tout est manuel (zoom, focus et Lens-shift). Il faut donc voir le TW7100 comme le successeur à simulation 4K des excellents TW6700/TW6800 (en test sur le blog).

L’Epson EH-TW7100 est compatible HDR (High Dynamic Range) et HLG (Hybrig Log Gamma). Certifié HDCP2.2, il gère également le 12 bits sur ses entrées HDMI 4 :4 :4.

Le projecteur affiche une luminosité de 3000 lumens et offre un contraste dynamique de 120 000:1 (données constructeur).

D’une couleur blanche nacrée, il est parfait pour venir s’installer dans une pièce à vivre comme un salon. Un second modèle moins onéreux est également disponible sous la référence EH-TW7000 (sans les enceintes intégrées) et commercialisé au prix public recommandé de 1499€ contre 1699€ pour le TW7100.

Pour prolonger la durée de vie de lampe, la consommation d’énergie (mode de lampe) s’étoffe maintenant d’un mode « Moyen » encadré par les classiques « Eco » et « Haut ».

Les deux appareils (TW7000 et TW7100) sont non seulement techniquement compatibles avec la diffusion de signaux UHD mais également avec les normes HDR BT2020. Signalons également une capacité « Bluetooth audio » mais réservée au TW7100 grâce à ses haut-parleurs.

En matière d’installation, le TW7100 dispose d’un bloc optique manuel. Son lens-shift offre un important battement vertical de 60 % et de 24 % latéral. Concrètement, pour obtenir une image de 2m50 de base, il vous faudra un recul compris dans la fourchette 3m30 – 5m37. Le bloc optique et les distances de projection restent similaires à ceux du TW6700/TW6800.

Les deux nouveaux projecteurs d’Epson sont compatibles 3D RF (lunettes à acquérir en option).

La connectique arrière est étoffée : USB 2.0 type A, USB 2.0 type B (pour le service après-vente), RS-232C, Sortie Trigger, Entrée VGA, Entrée HDMI (2x), HDMI (HDCP 2.2).

TEST EPSON EH-TW7100
Connectique EPSON EH-TW7100

Pour piloter tout ceci, EPSON reconduit son format de télécommande rétro-éclairée.

Test Epson EH-TW7100
Télécommande EPSON EH-TW7100

Enfin, soulignons la longue garantie proposée par EPSON sur la lampe équipant ses nouveaux projecteurs : 36 mois ou 3000 heures. Elle a également le bon goût d’être très bon marché (108€) et d’offrir une durée de vie conséquente (3500H/4000H/5000H en fonction du mode de lampe sélectionné). Si la durée d’allumage est classique avant que l’image n’apparaisse, l’extinction de l’appareil est immédiate.

MENUS

Les menus EPSON classiques depuis des générations vous attendent également dans le TW7100. En matière d’ajustement de la colorimétrie, les réglages des niveaux RVB sont associés à un CMS sur 3 dimensions. Un éditeur de gamma est également disponible (SDR et HDR). Plusieurs préréglages usine sont proposés, en 2D et en 3D. Tous les ajustements personnels peuvent être sauvegardés dans des mémoires utilisateur dédiées.

Test Epson EH-TW7100
Menu image EPSON EH-TW7100

En 2D : « DYNAMIQUE, CINEMA LUMINEUX, NATUREL, CINEMA ». L’ajustement des couleurs du gamma se fait maintenant pour les signaux SDR 1080P avec les références de l’espace couleurs HDTV mais également avec un menu « dynamique » spécialement prévu pour les signaux HDR. Ces sélections doivent correspondre aux niveaux de luminosité actuels et futurs susceptibles d’être reproduits par une image HDR (actuellement l’encodage se fait de 1 à 1000).

La fonction Super-Résolution permet d’améliorer les détails et, pour plus de fluidité, vous avez à votre disposition une compensation de mouvement (interpolation d’images) qui vise à réduire les effets de traîne ou judder mais uniquement valable pour les signaux 1080P.

Test Epson EH-TW7100
Menu uniformité Epson EH-TW7100

On n’oubliera pas de souligner la présence d’un alignement électronique des panneaux destinée à résoudre les problèmes de décalage des projecteurs à triple matrices. Il y a également un menu dédié à la correction des défauts d’uniformité des couleurs (le fameux shading des LCD). Pour ce faire, le TW7100 offre un dispositif de correction actif sur 9 zones présent sous l’appellation « color uniformity » dans le menu avancé.

VERDICT TECHNIQUE

Bruit de fonctionnement :

EPSON propose trois modes de puissance de lampe dont deux plutôt discrets : les niveaux «eco» et «moyen». Ils sont respectivement mesurés à 32dB et 36dB. Le mode «haut» porte quant à lui bien son nom car avec ses 43dB il pourra aller faire mumuse dans la cour de récré avec vos aspirateurs et sèche-cheveux!

Netteté/piqué/alignement des panneaux :

L’utilisation de 3 panneaux par des projecteurs à matrices (LCD ou LCD-R) nécessite de parfaits assemblage en interne et coordination pour de pas impacter la netteté de l’image. A cette première précaution s’ajoute la qualité de l’optique qui influe également directement sur la précision de l’image.

Test Epson EH-TW7100
Mire de netteté 4K EPSON EH-TW7100

Sans avoir besoin de corriger les résultats obtenus, mon exemplaire de test délivre une image d’une précision exemplaire pour un projecteur tri-lcd, bien évidemment sans atteindre les niveaux d’un DLP (même à simulation 4K) mais c’est normal pour ce type de technologie.

Pour pouvoir rattraper la différence de netteté entre DLP et LCD, Epson a équipé ses TW7100/TW7000 d’options « super résolution ». Elles peuvent être activées dans 5 niveaux de fonctionnement prédéfinis ou être ajustées finement par l’utilisateur.

Test Epson EH-TW7100
Effet super résolution EPSON EH-TW7100 Skyfall

L’apport à l’image est indéniable mais, même avec ce subterfuge, le dernier DLP à simulation 4K testé offre de meilleurs résultats à l’image. Pour vous en convaincre j’ai effectué quelques montages photos à partir de l’image projetée par le ViewSonic PX747-4K en comparaison de celle du TW7100 sur les mêmes scènes de James Bond Skyfall en 1080P ou encore de John Wick Opus 3 en 4K HDR ; la différence de piqué est manifeste.

Test Epson EH-TW7100
Comparaison musée VIEWSONIC EPSON
Test Epson EH-TW7100
Comparaison PISTOLET EPSON VIEWSONIC

Simulation 4K :

L’une des particularités de cet EPSON est d’intégrer le dispositif de simulation 4K déjà mis en œuvre dans les TW9400/TW7400. Seule la conjonction du mode super-résolution et de la simulation 4K permettra d’obtenir un gain en netteté. La simulation 4K seule n’apporte que peu de gain sur des bons masters. En revanche, sur des sources « pauvres » elle améliorera le lissé d’image en diminuant le bruit vidéo.

A noter que le passage par l’activation du mode super résolution est obligatoire, sinon l’image du TW7100 apparaît trop douce.

Fluidité :

Le dispositif d’aide à la fluidité fonctionne sur 3 niveaux : « bas, haut ou moyen ». Il est également possible de totalement le désactiver. Si nous avons toujours souligné la qualité de ses effets sur le judder et la précision d’image dans les travellings, il convient ici de nuancer ce propos. Avec des sources de qualité DVD, BR, il fait parfaitement son œuvre si on se limite aux niveaux « bas » et « moyen ». En revanche, le mode « haut » est excessif car il transforme tout ce qui bouge en une espèce de « savonnette baveuse ».

Avec des sources dématérialisées (MKV, Divx, etc.….), il conviendra en fonction du type d’encodage ou de container de désactiver l’aide à la fluidité qui pour le coup peut entraîner des ralentissements à l’image ou des artefacts de mouvement.

A noter que l’aide à la fluidité n’est toujours pas disponible pour les signaux 4K, c’est incompréhensible d’autant que les concurrents DLP en disposent.

Input lag :

L’EpsonTW7100 est à l’origine un projecteur 1080P mais avec simulation 4K. J’ai donc effectué deux mesures de lag, une en 1080P et la seconde en 4K. En 1080P dans le mode « fast » dédié aux jeux vidéos, le TW7100 affiche un retard limité à 29,2 ms, ce qui est très bon. En 4k eh bien! c’est encore mieux avec un retard réduit à 21,3 ms. Le TW7100 peut donc doubler son utilisation home cinéma d’un usage jeux vidéos en réseau.

Test Epson EH-TW7100
INPUT LAG 1080P et 4K EPSON EH-TW7100

Il faut noter que le passage de la sélection « fast » à « fine » n’entraîne aucune variation des mesures.

Overscan/uniformité :

Cette option est désactivée par défaut et tous les symboles de notre image de test sont bien présents à l’écran. Aucune trace de shading ne vient perturber son uniformité.

Test Epson EH-TW7100
Overscan 4K Epson EH-TW7100

J’ai signalé plus haut la présence d’une option de correction de l’uniformité des panneaux LCD. Elle doit aussi permettre de faire disparaître toute trace de shading. Si j’apprécie la disponibilité de cette option, il n’aura pas été nécessaire de m’en servir avec l’exemplaire de test.

Colorimétrie/gamma/contraste/luminosité :

Premier constat en restant dans le Gamut rec709 : l’espace couleurs du projecteur est trop restreint et ne couvre pas les 100% de ce container. La seule solution pour y remédier est de basculer en rec2020. Dans cette configuration, c’est un peu mieux avec 103,5% du rec.709 et 76,3% du DCI-P3. En matière de colorimétrie, Epson nous avait habitué à davantage de fidélité aux références HDTV dès la sortie de boîte.

Autant vous dire que si vous ne voulez pas vous retrouver avec des images pâlottes il faudra choisir le rec.2020.

Pour la température de couleurs et le Gamma, là également c’est la déception. En ayant pris soin de désactiver l’iris dynamique on se retrouve avec un effondrement du Gamma dès 70IREs et des températures de couleurs avec des écarts deltaE supérieurs à 3. Donc, vous n’y couperez pas avec le TW7100 : il faudra le calibrer.

Une fois cette opération réalisée j’ai obtenu une température de couleurs de 6471K avec un écart deltaE de 2,35 (en-dessous de 3 l’œil ne perçoit plus les écarts) et un Gamma plus acceptable positionné à une moyenne de 2,18.

Voici mes valeurs correctives pour obtenir ce résultat :

Mode naturel

Contraste : 58

Luminosité : 42

Température de couleurs personnalisée :

R GAIN : 55

B GAIN : 50

V GAIN : 49

R BIAS : 52

B BIAS : 50

V BIAS : 51

Dans le domaine de l’étude de la puissance lumineuse et du contraste, on ne peut pas écrire que le TW7100 n’est pas pêchu ! Ainsi après calibrage en 1080P SDR, il est capable d’éclairer une base d’image de 5m30 en conservant une luminance de 16 fL en mode pleine puissance et 4m60 pour la sélection économique, excusez du peu!

Test Epson EH-TW7100

Avec un film 4K HDR, il faudra restreindre ses ambitions à un « petit » 4m20 de base en mode pleine puissance pour conserver une luminance de 26 fL (3m60 pour le mode économique).

Si ce surcroît de lumière est appréciable pour les images 4K HDR, il peut également se révéler un handicap pour les tailles d’écrans inférieures à 3 mètres (celles que l’on trouve le plus à domicile). La solution que je préconise est la même que celle conseillée pour le ViewSonic PX747-4K, à savoir marier ce projecteur à un écran technique ALR avec gain de 0,6 comme le Vividstorm. Vous y gagnerez sur tous les tableaux, augmentation du contraste et maîtrise de la forte luminosité.

Le contraste natif du TW7100 reste dans les niveaux de celui mesuré sur la génération 1080P (aux alentours de 1800/1). Les deux niveaux de contraste dynamique élèvent les mesures au-delà de 20000:1 mais avec toutefois un fonctionnement perceptible dans le mode de plus rapide.

Test Epson EH-TW7100
Contraste dynamique epson eh-tw7100

Le TW7100 n’ira pas jouer dans la même cour qu’un TW9400 mais il propose quand même un niveau de contraste natif doublé, voire triplé en confrontation avec les petits DLP 0.47 qui sont limités à 500:1.

IMPRESSIONS SUBJECTIVES

1080P SDR :

En 1080P, les possesseurs de TW6700/TW6800 reconnaîtront l’image de leur projecteur. Elle est certes de bonne qualité (j’avais beaucoup apprécié le TW6700, son test est disponible sur ce blog) mais il n’y a pas de différence notable entre le TW6700/6800 de 2018 et le TW7100.

Test Epson EH-TW7100
Skyfall musée EPSON EH-TW7100

Après calibrage, les couleurs sont belles et naturelles. J’avoue toutefois laisser le mode rec.2020 allumé en permanence même avec des sources SDR car le choix rec.709 donne un résultat trop terne. Vous trouverez ci-dessous un montage comparatif entre les deux sélections pour mieux appréhender visuellement mes motivations.

Test Epson EH-TW7100
Comparaison espace couleurs Epson EH-TW7100

Le contraste, s’il n’est pas du niveau des meilleurs dans ce domaine, reste de bon aloi avec du détail et de la profondeur dans la restitution des scènes nocturnes. Les amoureux de la netteté au rasoir passeront leur chemin car, même si le traitement super résolution redonne de la précision et de la force à l’image, la précision reste en faveur de la technologie à micros-miroirs de Texas Instrument. Autrement dit c’est l’éternelle disparité et en même temps le sempiternel dilemme pour le consommateur : un Tri-lcd a comme point fort le contraste mais comme faiblesse une image au piqué douceâtre… et le DLP c’est l’inverse. Fais ton choix camarade !

4K HDR :

Limité par la solution technique de wobulation mise en œuvre et la taille des panneaux LCD utilisés, le passage d’un film 1080P à du 4K sur le nouvel Epson se fait en nuances, sans grande différence visuelle. Le plus gros apport vient de l’espace de couleurs plus large et une profondeur de champ plus importante grâce à un renforcement de la profondeur des scènes nocturnes.

JOHN WICK 4K HDR

Au-delà de la résolution c’est donc le HDR qui constitue la plus-value de la fourniture d’une source Ultra Haute Définition (UHD) au TW7100.

Test Epson EH-TW7100
JOHN WICK 4K HDR EPSON EH-TW7100

Si je peste régulièrement contre l’absence de fluidité sur source 4K chez Epson, je dois également reconnaître que même sans cette option l’image est exempte de judder. Néanmoins, il faudrait que les responsables de la conception des projecteurs prennent conscience que l’interpolation d’images (lorsqu’elle est bien gérée) permet de gagner en précision de rendu visuel.

CONCLUSION

Un TW6700/6800 grimé en 4K, voilà en résumé ce que je ressens de mon parcours avec le nouveau Epson EH-TW7100. Ceci n’est en rien une critique négative car j’avais beaucoup apprécié la version uniquement 1080P en son temps. Le nouveau venu est homogène, sans gros défauts. Je regrette toutefois un Gamut trop restreint et surtout cette interpolation d’images toujours réservée aux seules sources 1080P, incompréhensible alors que la cible visée par ce projecteur est clairement celle des homecinéphiles et Gamers intéressés par l’Ultra Haute Définition.

Je suis également désolé de constater qu’aucun des modes de colorimétrie usine ne permet de se passer d’un calibrage de l’image. Par le passé Epson nous avait habitués à davantage de rigueur dans cette partie.

Mais ne faisons pas l’impasse sur les points positifs : le TW7100 avec sa forte luminosité et son bon contraste natif offre une alternative de qualité aux BenQ W2700 et Optoma UHD51/52, sans cadre lumineux parasite et sans risque d’effets arc-en-ciel. Si vous aimez les très grandes images et avez le recul nécessaire pour tirer profit de la pêche du TW7100 il peut ravir vos soirées de vrai cinéma à la maison. Au-delà des œuvres avec Gabin et De Funès, ce Gentleman d’Epson conviendra aussi à ceux qui ont le jeu vidéo comme dada du fait de sa réactivité. Enfin, face aux DLP il est également en position de force lorsqu’on analyse ses facilités de positionnement dans une salle de projection grâce à un Lens-shift à large amplitude.

EPSON EH-TW7100
EPSON EH-TW7100

J’ai apprécié :

– La discrétion de fonctionnement dans les modes « éco » et « moyen »,

– La luminosité,

– Le traitement vidéo,

– Le support et la simulation 4K,

– Les options HDR dédiées,

– Des menus où rien ne manque,

– La correction de l’uniformité de l’écran,

– Le prix,

– La facilité de placement.

Je regrette :

– Une netteté qui doit être épaulée obligatoirement par le mode super résolution,

– Le bruit de fonctionnement en mode « haut »,

– Une colorimétrie à revoir en sortie de boîte,

– Un combinaison avec les métadonnées HDR qu’il faut ajuster manuellement.

ENGLISH VERSION

EPSON TEST EH-TW7100

If the 2019 edition of the IFA Berlin show was not brilliant for the video projection market with very few new products presented, the Japanese manufacturer Epson was one of the few to unveil several new references for the home cinema market. These two EH-TW7000 and EH-TW7100 home theater projectors are designed to enjoy 4K content from a Blu-ray player, box, game console or streaming device. Thanks to Epson’s 4K wobble simulation technology, they offer a 4K front diffuser at less than 1500€, in direct competition with the DLP XPR. After the LS500B ultra-short focal laser model (under test on the blog), it is now the turn of the TW6700/6800’s successor to be subjected to my battery of tests.


PRÉSENTATION

The Epson EH-TW7100 projector is equipped with LCD panels with native Full HD resolution (1920×1080) but capable of simulating a 4K image by wobulation. Under this name, we find a device that consists in quickly displaying 2 images of Full HD resolution offset from each other by a size equivalent to a diagonal half-pixel to simulate the rendering of a 4K pixel image. This technique, named 4K PRO-UHD by Epson, provides a smoother image than that of high definition resolution. It doubles the number of addressable pixels that the projector can use to define the image. We thus go from 2.1 million in 1080p to about 4.15 million. By comparison, a real 4K image has 8.3 million pixels. So, this pixel shift technique provides twice the native 1080p resolution and half of a native 4K resolution.

EPSON EH-TW7100
EPSON EH-TW7100 FICHE TECHNIQUE


Compared to the 2018 4K projectors (TW7400/TW9400), the Epson EH-TW7100 is equipped with smaller LCD panels 0.61″ vs. 0.74″ at the top of the range. The newcomer does not have a motorized optical compartment either; everything is manual (zoom, focus and Lens-shift). The TW7100 should therefore be seen as the 4K simulation successor of the excellent TW6700/TW6800 (under test on the blog).
The Epson EH-TW7100 is HDR (High Dynamic Range) and HLG (Hybrig Log Gamma) compatible. Certified HDCP2.2, it also supports 12-bit on its HDMI 4:4:4:4 inputs.
The projector has a brightness of 3000 lumens and a dynamic contrast of 1 20,000:1 (manufacturer data).
Of a pearly white color, it is perfect to come and settle in a living room like a living room. A second, less expensive model is also available under the reference EH-TW7000 (without the integrated speakers) and sold at the recommended retail price of 1499€ compared to 1699€ for the TW7100.
To extend lamp life, energy consumption (lamp mode) is now being increased to a « Medium » mode framed by the classic « Eco » and « High ».
Both devices (TW7000 and TW7100) are not only technically compatible with the broadcasting of UHD signals but also with the HDR BT2020 standards. There is also a « Bluetooth audio » capability but reserved for the TW7100 thanks to its loudspeakers.
When it comes to installation, the TW7100 has a manual optical compartment. Its lens-shift offers a high vertical beat of 60% and 24% lateral. In concrete terms, to obtain an image of 2m50 of base, you will need a distance between 3m30 – 5m37. The optical compartment and projection distances remain similar to those of the TW6700/TW6800.

The two new Epson projectors are 3D RF compatible (glasses to be purchased as an option).

The rear connection system is extensive: USB 2.0 type A, USB 2.0 type B (for after-sales service), RS-232C, Trigger Output, VGA Input, HDMI Input (2x), HDMI (HDCP 2.2).

TEST EPSON EH-TW7100
Connectique EPSON EH-TW7100


To control all this, EPSON is renewing its backlit remote control format.

Test Epson EH-TW7100
Télécommande EPSON EH-TW7100

Finally, let us highlight the long warranty offered by EPSON on the lamp fitted to its new projectors: 36 months or 3000 hours. It also has the good taste to be very cheap (108€) and to offer a consequent lifetime (3500H/4000H/5000H depending on the selected lamp mode). If the power is turned on for a standard time before the image appears, the camera will turn off immediately.


MENUS

The TW7100 also features the classic EPSON menus that have been in use for generations, and when it comes to colorimetry adjustment, RGB level settings are combined with a 3-dimensional CMS. A gamma editor is also available (SDR and HDR). Several factory presets are available, in 2D and 3D. All personal adjustments can be saved in dedicated user memories.

Test Epson EH-TW7100
Menu image EPSON EH-TW7100


In 2D: « DYNAMIC, CINEMA LUMINOUS, NATURAL, CINEMA ». Gamma color adjustment is now done for SDR 1080P signals with HDTV color space references but also with a « dynamic » menu specially designed for HDR signals.

These selections must correspond to the current and future brightness levels that can be reproduced by an HDR image (currently encoded from 1 to 1000).
The Super-Resolution function improves detail and, for greater fluidity, you have at your disposal a motion compensation (image interpolation) that aims to reduce drag or judder effects but only valid for 1080P signals.

Test Epson EH-TW7100
Menu uniformité Epson EH-TW7100

It should not be forgotten that there is an electronic alignment of the panels to solve the offset problems of triple-matrix headlamps. There is also a menu dedicated to correcting color uniformity defects (the famous LCD shading). To do this, the TW7100 offers a 9-zone active correction feature called « color uniformity » in the advanced menu.


TECHNICAL VERDICT


Operating noise:

EPSON offers three lamp power modes, two of which are rather discreet: the « eco » and « medium » levels. They are measured at 32dB and 36dB respectively. The « high » mode bears its name well because with its 43dB it will be able to go and do mumuse in the playground with your vacuum cleaners and hair dryers!

Sharpness / pitting / alignment of panels :

The use of 3 panels by matrix projectors (LCD or LCD-R) requires perfect internal assembly and coordination to avoid impacting the sharpness of the image. In addition to this first precaution, the quality of the optics also has a direct influence on the accuracy of the image.*

Test Epson EH-TW7100
Mire de netteté 4K EPSON EH-TW7100

Without the need to correct the results obtained, my test copy delivers an image of exemplary accuracy for a tri-lcd projector, obviously without reaching the levels of a DLP (even at 4K simulation) but this is normal for this type of technology.
To be able to make up the difference in sharpness between DLP and LCD, Epson has equipped its TW7100/TW7000 with « super resolution » options. They can be activated in 5 predefined operating levels or fine-tuned by the user.

Test Epson EH-TW7100
Effet super résolution EPSON EH-TW7100 Skyfall


The contribution to the image is undeniable but, even with this subterfuge, the latest DLP with 4K simulation tested offers better results to the image. To convince you, I made some photo montages from the image projected by the ViewSonic PX747-4K compared to the TW7100 on the same stages of James Bond Skyfall in 1080P or John Wick Opus 3 in 4K HDR; the difference in dive is obvious.

Test Epson EH-TW7100
Comparaison musée VIEWSONIC EPSON
Test Epson EH-TW7100
Comparaison PISTOLET EPSON VIEWSONIC

4K simulation :

One of the particularities of this EPSON is to integrate the 4K simulation device already implemented in the TW9400/TW7400, only the combination of super-resolution mode and 4K simulation will allow a gain in sharpness. 4K simulation alone provides little gain over good masters. On the other hand, on « poor » sources it will improve image smoothness by reducing video noise.

Note that it is mandatory to switch to super resolution mode, otherwise the TW7100 image appears too soft.

Fluidity :

The fluidity aid device operates on 3 levels: low, high or medium. It is also possible to completely disable it. While we have always stressed the quality of its effects on judder and image accuracy in travellings, it is important to qualify this point here. With DVD-quality sources, BR, it does its job perfectly if you limit yourself to the « low » and « medium » levels. On the other hand, the « high » mode is excessive because it transforms everything that moves into a kind of « drooling soap ».
With dematerialized sources (MKV, Divx, etc…….), it will be appropriate, depending on the type of encoding or container, to disable the fluidity aid, which can cause image slowdowns or movement artifacts.
Note that fluidity support is still not available for 4K signals, it is incomprehensible, especially since DLP competitors have it.

Input lag :

The EPSON TW7100 is originally a 1080P projector but with 4K simulation. So I made two lag measurements, one in 1080P and the second in 4K. In 1080P in the « fast » mode dedicated to video games, the TW7100 displays a delay limited to 29.2 ms, which is very good. In 4k well! It’s even better with a delay reduced to 21.3 ms. The TW7100 can therefore double its home cinema use with a networked video game use.

Test Epson EH-TW7100
INPUT LAG 1080P et 4K EPSON EH-TW7100


It should be noted that the change from « fast » to « fine » selection does not lead to any change in the measurements.

Overscan/uniformity:

This option is disabled by default and all the symbols in our test image are displayed on the screen. No trace of shading disrupts its uniformity.

Test Epson EH-TW7100
Overscan 4K Epson EH-TW7100


I mentioned above the presence of an option to correct the uniformity of LCD panels. It must also make it possible to remove all traces of shading.

If I appreciate the availability of this option, it will not have been necessary to use it with the test copy.

Colorimetry/gamma/contrast/lightness :

First observation when staying in the Gamut rec709: the color space of the projector is too limited and does not cover the 100% of this container. The only solution to this is to switch to rec2020. In this configuration, it is a little better with 103.5% of rec.709 and 76.3% of DCI-P3. When it came to colorimetry, Epson had accustomed us to more fidelity to HDTV references right from the box.


You might as well say that if you don’t want to end up with pale images you will have to choose Rec. 2020.
For the color temperature and Gamma, this is also a disappointment. Having taken care to deactivate the dynamic iris, we find ourselves with a collapse of the Gamma as early as 70IREs and color temperatures with deltaE deviations greater than 3. So you won’t have to cut it with the TW7100: you’ll have to calibrate it.

Once this operation was done I obtained a color temperature of 6471K with a deltaE deviation of 2.35 (below 3 the eye no longer perceives the deviations) and a more acceptable Gamma positioned at an average of 2.18.



Here are my corrective values to obtain this result:

Natural mode
Contrast: 58
Brightness: 42
Custom color temperature:
R GAIN: 55
B GAIN: 50
V GAIN: 49
R BIAS: 52
B BIAS: 50
V BIAS: 51


In the field of the study of light power and contrast, it cannot be written that the TW7100 is not fishing! So after calibration in 1080P SDR, it is able to illuminate an image base of 5m30 while maintaining a luminance of 16 fL in full power mode and 4m60 for economic selection, excuse the little!

Test Epson EH-TW7100

With a 4K HDR film, you will have to limit your ambitions to a « small » 4m20 base in full power mode to maintain a luminance of 26 fL (3m60 for economy mode).
While this extra light is significant for 4K HDR images, it can also be a handicap for screens smaller than 3 meters (the ones most commonly found at home). The solution I recommend is the same as the one recommended for the ViewSonic PX747-4K, namely to combine this projector with an ALR technical display with a gain of 0.6 as the Vividstorm. You will benefit from all the advantages, increased contrast and control of high luminosity.
The native contrast of the TW7100 remains within the levels of that measured on the 1080P generation (around 1800/1). The two levels of dynamic contrast raise the measurements beyond 20000:1 but with a perceptible functioning in the fastest mode.

Test Epson EH-TW7100
Contraste dynamique epson eh-tw7100


The TW7100 will not play in the same court as a TW9400 but it still offers a doubled or even tripled native contrast level when compared to the small DLP 0.47 which are limited to 500:1.


SUBJECTIVE IMPRESSIONS

1080P SDR :

In 1080P, TW6700/TW6800 owners will recognize the image of their projector. It is certainly of good quality (I really appreciated the TW6700, its test is available on this blog) but there is no significant difference between the TW6700/6800 of 2018 and the TW7100.

Test Epson EH-TW7100
Skyfall musée EPSON EH-TW7100


After calibration, the colours are beautiful and natural. However, I must admit that the mode rec.2020 is always on even with SDR sources because the choice rec.709 gives a too dull result. You will find below a comparative montage between the two selections to better understand my motivations visually.

Test Epson EH-TW7100
Comparaison espace couleurs Epson EH-TW7100

The contrast, if not at the level of the best in this field, remains good with detail and depth in the reproduction of night scenes. Lovers of razor sharpness will go their way because, even if super resolution processing restores precision and strength to the image, precision remains in favor of Texas Instrument’s micromirror technology. In other words, it is the eternal disparity and at the same time the eternal dilemma for the consumer: a Tri-lcd has as its strong point the contrast but as its weakness a softly pricked image… and the DLP is the opposite. Make your choice, comrade!

4K HDR :

Limited by the technical wobulation solution used and the size of the LCD panels used, the transition from 1080P film to 4K on the new Epson is done in shades, without much visual difference. The biggest contribution comes from the wider colour space and greater depth of field through an increase in the depth of night scenes.


Beyond the resolution, it is therefore the HDR that constitutes the added value of providing an Ultra High Definition (UHD) source to the TW7100.
If I regularly plague against the lack of fluidity on 4K source at Epson, I must also admit that even without this option the image is free from judder.

Test Epson EH-TW7100
JOHN WICK 4K HDR EPSON EH-TW7100

Nevertheless, those responsible for designing projectors should be aware that image interpolation (when properly managed) can improve visual rendering accuracy.

CONCLUSION

A TW6700/6800 with a 4K, that’s how I feel about my journey with the new Epson EH-TW7100, which is not a negative criticism because I really appreciated the 1080P version in its time. The newcomer is homogeneous, without major defects. However, I regret a Gamut that is too limited and above all this image interpolation, which is always reserved for 1080P sources only, incomprehensible when the target of this projector is clearly that of home cinema enthusiasts and gamers interested in Ultra High Definition.
I am also sorry to note that none of the factory colorimetry modes allows us to do without image calibration. In the past, Epson had accustomed us to more rigour in this part.
But let’s not forget the positive points: the TW7100 with its high brightness and good native contrast offers a quality alternative to the BenQ W2700 and Optoma UHD51/52, without parasitic light frames and without risk of rainbow effects. If you like very large pictures and have the necessary hindsight to take advantage of the TW7100′s fishing it can delight your real movie nights at home. Beyond the works with Gabin and De Funès, this Gentleman from Epson will also suit those who have video games as their hobby because of his reactivity. Finally, in the face of DLPs, it is also in a position of strength when its positioning facilities in a projection room are analysed using a large amplitude Lens-shift.

EPSON EH-TW7100
EPSON EH-TW7100




I appreciated it :


– Discretion of operation in the « eco » and « medium » modes,
– The brightness,
– Video processing,
– 4K support and simulation,
– Dedicated HDR options,
– Menus where nothing is missing,
– Correction of the uniformity of the screen,
– The price,
– The investment facility.

I regret :

– A sharpness that must be supported by the super resolution mode,
– Operating noise in « high » mode,
– A colorimetry to review at the end of the box,
– A combination with HDR metadata that requires manual adjustment.

71 Comments

  1. Avec cattod on a travaillé d’arrache-pied pour pouvoir publier ce test le plus rapidement possible (merci à lui). Le passage à l’heure d’hiver nous aura fait gagner une heure supplémentaire et voici le résultat ! Bonne lecture.

    • Bonsoir Grégory
      Merci pour ce test je l’ai acheté sur le site Epson en Allemagne bon j’espère que ce sera en français sinon j’ai une question ou plusieurs même la sortie HDMI HDCP 2.2 il faut que je mettre mon câble dessus si je veux voir des films en 4K c’est ça Et à votre avis quand je regarderai un film en mode 3D le miens se m’étais en consommation électrique normal du coup j’ai peur qu’il fasse pareil c’est-à-dire du coup un bruit hyper haut

  2. Bonjour,

    Merci pour ce test , on va attendre le père noël..
    Peut réduire l’image pour la faire rentrer dans un écran de 2.52 de base avec un recul de 5.80 mètres.
    Merci pour tout ce travail qui est excellent.

  3. Bonjour

    Merci pour ce test encore une fois des plus complet…

    Ma conclusion, si je peux me permettre :
    Si tu veux de la 4k, que ton budget est inférieur à 1500/2000€ et que tu es sensible aux arc en ciel…t’as pas le choix…EH-TW7000/7100…

    Merci encore Gregory !

    Olivier

    • Je me doutais que pour mon utilisation le tw 7100 était un vraiment le projecteur à suivre, maintenant reste a savoir si le surcout du 7000 au 7100 est vaut le coup, on parle d’un meilleur contrast sur le 7100…
      Pour une utilisation home cinema et jeux video ( simulation donc proche de l’écran ) j’espère que ça ira, même si encore une fois mon écran de projection n’ira pas…

  4. Merci pour ce test.
    Une question par rapport à la dimension des panneaux LCD 0,61″ contre 0,74″ sur par exemple le 9300 ou le 9400.
    Mise à part un contraste moins bon, as-tu remarqué également la présence d’un crénelage plus prononcé sur les modèles à LCD plus petits?
    Pour moi c’était très apparent, en passant d’un 6700 à un 9300, j’ai trouvé que le 9300 avait beacoup moins souffert du soucis, avec le même source, et sans la simulation 4K activée.

  5. Bonjour,
    Merci pour ce test si attendu !
    Trouve t-on une différence de piquet/netteté avec le TW9400 comme ils utilisent la même techno de wobulation.
    Question subsidière, la différence 1000€ entre le TW9400 et le TW7100 est-elle justifié ?
    Merci greg pour ces infos présieuse !

  6. Pour Guimov et Vincent, le TW9400 avec ses panneaux LCD plus grands offre une image plus fine mais surtout avec un contraste natif bien supérieur à celui du TW7100. La différence tarifaire est également visuelle.

  7. Hello

    I have a « Screen Research Frame Supreme 2 Dark Gray » screen (probably gain 0.8?) … the distance between the projector is 3.4m and the screen size is 2.5m at the base. Will the Epson TW7100 be too bright in ECO mode for an SDR image? Can you use some DCI filter to dim the amount of light?

  8. Un test qui va toujours a l’essentiel , merci Grégory et ton fidèle comparse Cattod pour ce travail de Titan! Epson assure dans le rapport qualité/prix !

  9. Un très grand merci pour ton test !
    Il a tout pour plaire, c’est juste le manque de netteté et la faible couverture du P3 qui me fait hésiter. J’attendrai le test de l’UHD52 pour me décider

    • Pareil!! Merci pour ton test fait si rapidement. D’ailleurs au sujet de la comparaison avec le UHD52 à votre avis (je n’ai jamais eu de videoprojecteur), la probabilité est-elle forte que l’un des membres d’une famille de 4 soit impacté de façon suffisante pour être gênante par le problème d’effet arc-en-ciel d’un DLP et est-ce que des modèles récents comme le UHD52 par exemple limite cet effet.

      • Au debut je le voyais, parce que j’étais conscient que ça existait. Ma femme ne l’a jamais perçu, c’est parce qu’un jour je lui en ai parlé qu’elle a commencé à le voir. Mais ça fait des années qu’on y prete plus attention. Pour voir l’efet arc-en-ciel, ma petite tehnique est de caler une image a fort contraste (genre un générique, ou une mire) et de faire balayeer tes yeux d’un bout à l’autre de l’écran. La tu les verras, mais si en mode film tu en percevras peut-etre un ou deux, selon le film, l’action, le contraste et surtout ca dure ausi vite au’un flash photo, après c’est ta persistance rétiniène qui vq lqisser l’emprunte dans ton oeil si l’imagage projetée ne change pas assez vite.

        Il semblerait que l’UHD52 soit un UHD52alv donc possiblement avec une roue chromatique RGBWRGBW, ca pourrait changer la donne.

        MAis l’effect arc-en-ciel n’a jamais été un facteur de choix de notre côté. Mais on ‘est tout de même réjouis de lire le test de Gregory concernant ce TW7100/3800 🙂

  10. Merci, après lecture, le plus « inquiétant » serait plutôt l’effet physique sur certain (mal de tête, nausée, mal aux yeux, fatigue….) car un effet visuel gênant de temps en temps, ok, mais si c’est pour finir avec ces symptômes….bof..Bof…

    • Bonjour Stéphane,

      Etant moi-même particulièrement sensible à l’effet arc-en-ciel, je peux témoigner que c’est extrêmement fatiguant même en tentant d’ignorer tous ces arcs-en-ciel qui passent. D’autant que plus je fatigue, plus je les vois et plus je fatigue, etc.

      Grand amateur de polars et de sci-fi, c’est justement sur de tels films à forts contrastes entre des zones sombres et des éléments clairs qu’il se fait le plus sentir.

      Après avoir tenté ma chance avec les DLP ViewSonic PX706HD et BenQ W2000+, que je n’ai malheureusement pas supportés au quotidien malgré leurs qualités et une 3D parfaite, j’ai fini par me tourner vers le Tri-LCD Epson EH-TW6700 dont je suis pleinement satisfait à deux nuances près :

      – obligation de désactiver quasiment tous les paramètres de netteté et de précision de l’image pour la 3D. Sinon ils démultiplient un effet d’image fantôme déjà assez présent sur certains plans, surtout de visages avec conversion 3D (et ce malgré l’utilisation de lunettes Hi-SHOCK RF Pro Black Diamond bien meilleures de ce point de vue que les lunettes EPSON officielles)

      – saccades sensibles sur les scènes très rapides et interpolation d’image quasi inutilisable car pas assez efficace au niveau bas et sujette à artéfacts multiples dès le niveau moyen (un système de gradation de 0 à 10 aurait été préférable)

      A ces deux bémols près, je suis comblé avec ma « télé » de 110 pouces sur mur blanc garantit sans aucun arc-en-ciel et suffisamment lumineuse pour un séjour avec les rideaux tirés.

      Bonne chasse au vidéoprojecteur !

  11. Merci Cattod, peux tu nous expliquer si certains facteurs comme le nombre de segments ou la vitesse de la roue ont une influence sur ces arc en ciel? Aussi le type de roue: rgbjrgbj ou rgbwrgbw etc..
    Ça m aiderait à mieux comprendre
    Merci!

    • Voir mon témoignage ci-dessus.
      Même avec un BenQ W2000+ pourtant équipé d’une roue à 6 segments RVBRVB, rien à faire dans mon cas je suis tellement sensible à l’effet arc-en-ciel qu’au quotidien je fini par ne plus voir que ça. Vive le Tri-LCD ! (ou le SXRD pour ceux qui ont le budget)

  12. Bjr,
    Moi je suis le seul sur 4 personnes dans la maison à en voir, mais c’est insupportable pour moi : nausées céphalées …. au bout de 15 minutes!
    J’ai essayé plusieurs modèles : benq 1090 benq 4k, xgimi H2 ….. aucun ne m’a épargné !
    Je vais prendre le 7100!
    Peut on rajouter Gregory une lentille de 72mm pour augmenter le contraste et calmer la luminosité plutôt que de prendre un écran technique !
    Je suis en salle dédiée traitée écran de 2m40 projo à 3m50!
    Merci .

  13. Si l’écart tarifaire entre ce modèle et le tw 9400 s’inscrit dans une logique qualitative,par rapport a un tw 7400,l’effort financier sur ce dernier ne serait il pas plus judicieux ?

  14. Merci Grégory pour ce test.
    Tu mentionnes une nouvelle fois l’écran Vividstorm ALR de gain 0.6.
    Ce même écran avec la toile de gain 0.8 ne serait-il pas plus judicieux dans un séjour exposé à la lumière ambiante pour conserver une luminosité d’image acceptable ?

  15. Bonsoir encore merci pour ce test j aimerais acquérir un videoprojecteur de chez epson ( tri lcd) mais je suis un peu perdu entre les modèles
    TW9400
    TW7400
    Et le dernier TW7100 en attente d une réponse de votre part mon budget est 3000 e maxi merci bonne continuation

  16. Gregory, je viens de relire ton test au calme et j’ai 2 questions à te poser 🙂
    1) Aurais-tu un écran technique de 2m, pour mur, et avec gain inférieur à 1 à me proposer/conseiller? Ma projection s’effectuera à 2.80m donc la puissante luminosité de cet Epson va me poser problème. Je n’ai malheureusement pas la place pour l’écran Vividstorm deployable au sol.
    2) Les Epson 7400 et 9400 seraient ils davantage compatibles avec ma « petite » installation?
    Merci beaucoup.

  17. Hello Gregory, can you give me a hint, which projector for a bright living room is better?
    Acer H7850, Optoma UHD52, Optoma UHD3200A or Epson TW7100. Which of the projectors is the best for you?

  18. Merci pour ce test Grégory !
    J’ai une écran technique gain 0,8 Screenline radiance, 3m de base installé dans une pièce de vie.
    J’hésite entre le TW7100 et le M550BD, pourrais tu me conseiller sur le modèle à choisir ?

  19. bonjour

    forte luminosité 3 m de base en 0.9 pour 5m de recul pour ma part , avec un lens shift supérieur a la concurrence,cela peut être la bonne alternative a benq et tout les problèmes de firmware et d’optique mal ajusté

    reste le V7850BD a tester?

      • ah dommage, il n’était pas le plus abouti techniquement des 3 Vp acer aux prix inférieur a 2000€?

        ce qui m’ennuie avec l’epson c’est le piqué en retrait, vos commentaires pour sa 4k sans grande différence visuelle, je vous cite.., je suppose que c’est entre sa fullHD et sa 4k?
        merci

  20. bonjour Grégory, merci pour les tests d’une grande précision et impartiaux. Serait-il possible d’avoir un update sur le guide d’achat des VP sur l’année 2019, au vu des récentes sorties et des derniers tests. J’hésite à me lancer sur un vp 4K mais pour le moment j’ai l’impression que en dessous de 2000€ c’est de la fausse 4K et un simple atout marketing. Pour toi lequel est le mieux en 4K en dessous de 2000€?
    Merci à toi

  21. Bonjour Gregory j ai une question à vous soumettre j ai mon voisin qui voudrait me vendre son epson TW 6700 avec un processeur darbee que pensez vous de ce futur achat merci

  22. Un grand merci pour tes tests Grégory !
    Mais j’ai une petite question est-il possible d’avoir les liens HD de tes photos de comparaison ? surtout concernant le piqué, les photos sont formatées en 1024px. Difficile de voir a quelle point l’image est nette ou non en comparaison.

    D’avance merci ! C’est un vrai plaisir a lire 🙂

  23. Bonjour Gregory,
    J’attendais ce test avec impatience et je te remercie pour celui-ci comme pour les autres.
    Je dois renouveler mon équipement en salle non dédiée système home cinéma 7.1: écran 2.50m de base, projecteur à 4.25m mais possible à 0.60m d’où mon hésitation entre le w7100 et le wemax a300 chinois si j’ai bien compris. Quelles seraient vos recommandations concernant ce choix et écrans adaptés?
    Avec tous mes remerciements par avance.

  24. Bonjour Grégory,
    tout d’abod merci pour le blog et vos tests clairs et documentés.
    Actuellement c’est pour moi c’est la jungle dans la wobulation !
    J’avais commandé le TW 7400 mais il n’a pas passé le WAF : trop gros.

    Du coup je lis, je lis et j’ai 3 appareils qui me font de l’oeil :
    1. Epson TW 7100
    2. Acer M 5550BD
    3. Optoma HUD 65

    Si on privilégie la netteté et la colorimétrie lequel vous conseilleriez ?

    Merci.

  25. Salut jaques, pour avoir eu les deux premiers.
    En piqué,netteté,interpolation en 4k Acer largement devant l’epson. Pour le reste, couleur, contraste, je penche pour l’espon. je voyais aussi pas mal d’AEC avec l’acer(alors que rarement avec mon ancien Benq)Pour moi, l EpsonTW7100 est top en fullHD, en 4k, c’est surtout l’HDR qui fait la différence. Par ailleurs, l epson est très lumineux, idéal pour une pièce de vie. Sur le mien en salle dédiée, je suis en eco, et luminosité à 45 avec gamma -2.

    • Bonjour Xavier,
      merci beaucoup pour ton retour d’expérience. L’epson semble donc avoir pas mal d’avantage car j’utilise principalement en full HD dans une pièce à vivre 🙂

      C’est fou, je n’arrive pas a avoir des retour sur l’optoma qui est pourtant un fabricant que j’aime bien …

      Grégory : un avis sur cet Optoma ?

      Merci à vous.

  26. Greg, as tu préfèré l’image du TW7400 ou celle du Tw7100? Car on si perd chez Epson… On suppose le TW7400 supérieur au tw7100, mais son contraste est inférieur, et n’accepte pas le 4k 60hz. Qu’a donc alors de plus le TW7400?

  27. Bonjour Grégory,
    j’ai relu beaucoup de tes tests et je laisse tomber le TW7100.
    J’hésite maintenant entre le M550BD et l’Optoma UHD65 et quelque chose me frappe : ce sont des machines de 2017 et 2018 !
    Alors une question me taraude : ai je manqué quelque chose ou rien d’extraordinaire n’est s’est passé en 2109 sur les machines à simulation 4K ?

    Merci beaucoup

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*